Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

parvovirose



  1. #1
    namir

    parvovirose


    ------

    bonjour,

    ma fille a adopté un chiot de 4 mois dans un refuge dimanche dernier. dès dimanche soir, le chiot était fatigué, a commencé à vomir et avoir une diarrhée dès le lundi. elle l'a amené chez le véto qui a diagnostiqué une parvovirose (vomissements et diarrhées sanglantes). traitement mis en place, réhydratation, soins antiobio.. la petite chienne est toujours en traitement chez le véto, vomit toujours, elle devrait la récupérer demain lundi après une semaine de soins.
    la question est : peut on avoir une "veille sanitaire" au niveau véto pour surveiller l'extension de cette maladie et prévenir les épidémies ?

    merci à ceux qui ont été confrontés au cas, qui ont eu des chiots qui on survécu et dans quel état ?
    bonne journée

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Ecthelion22

    Re : parvovirose

    Salut,
    peut on avoir une "veille sanitaire" au niveau véto pour surveiller l'extension de cette maladie et prévenir les épidémies ?
    La veille sanitaire est très compliquée voire impossible à mettre en place pour le moment dans le monde vétérinaire, surtout en canine pour plusieurs raisons:
    - l'absence d'un organisme qui centralise les informations comme on peut l'avoir en rurale avec les GDS (Groupements de Défense Sanitaire), les DDSV, etc. Cette veille d'existant en canine que pour les quelques maladies dites MRC (Maladie Reconnues Contagieuses) comme la rage qui nécessitent la mise en place d'une déclaration à la DDSV et de mesures de polices sanitaires. Or en canine, très peu de maladies sont concernées (là comme ça je ne vois que la rage et la brucellose (qui n'est qu'une MDO, Maladie à Déclaration Obligatoire) et non une MRC) mais il y en a peut-être une ou deux autres).
    - l'absence d'échanges entre les vétos d'un même secteur. Il est très rare de téléphoner à son confrère du coin pour lui signaler plusieurs cas de parvo.

    En fait, la veille sanitaire n'existe que pour les médicaments avec des retours vers les labos et l'AFSSAPS (Agence Française de Sécurité SAnitaire des Produits de Santé) qui servent d'organisme de centralisation des données.
    On a également la possibilité d'une alerte dans les cas d'intoxications par les 2 centres anti-poisons vétérinaires des ENV de Lyon (CNITV) et de Nantes (CAPA-Ouest).

    Dans le cas de la parvo, en général, quand on trouve l'origine, on peut prévenir les personnes. Ici, il y a de bonnes chances que ça vienne de l'élevage ou du refuge. Souvent, le véto contacte les personnes s'il les connaît. C'est un cas fréquent d'autant plus que le parvovirus est extrêmement résistant dans le milieu extérieur et que les contaminations sont extrêmement nombreuses.
    Il y a 2 ans, le parc à côté de l'ENVL a demandé aux élèves de ne plus promener leur chien dans le parc pendant une certaine période car les vétos du coin avaient recoupé leurs informations auprès de clients qui avaient tous promené leur chien dans ce parc. On a remonté facilement la filière : un chien virémique est venu aux consultations de l'école, a déposé un cadeau pour les chiens des élèves qui passaient par là et qui ont eux-mêmes contaminé le parc. Ca va donc très vite et très loin.

    des chiots qui on survécu et dans quel état ?
    Le pronostic est variable et donc réservé. Il l'est d'autant plus que l'animal est jeune. C'est une maladie potentiellement mortelle (surtout sans traitement où le taux de mortalité est élevé) mais qui peut aussi laisser l'animal récupérer ad-intégrum ses capacités moyennant une hospitalisation souvent longue, avec une réhydratation très surveillée, une diète qui l'est également et un soutien antibiotique correct pour éviter les sur-contaminations (l'infection est virale et détruit la muqueuse intestinale provoquant une diarrhée mais aussi laissant la possibilité aux bactéries d'entrer par cette voie).

    Si vous souhaitez d'autres informations, n'hésitez pas.

    Cordialement,
    Ecthelion

    PS : renseignez-vous si vous le souhaitez mais il me semble que le fait de vendre un animal malade est un vice rhédibitoire ou une clause d'annulation. Si ça devait mal se terminer (il n'y a pas de raisons puisque le traitement est en place maintenant), vous aurez sûrement un recourt.

  4. #3
    mh34
    Responsable des forums

    Re : parvovirose

    Il s'agit du même virus qu'en médecine humaine? le B19?

  5. #4
    rafale_b1

    Re : parvovirose

    Le virus B19 et le CPV2 (canine parvovirus de type 2) sont deux virus différents mais appartenant à la même famille mais apparemment pas au meme genre .

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    mh34
    Responsable des forums

    Re : parvovirose

    Merci!
    Ca explique sans doute au moins en partie la différence de gravité de l'atteinte chez les hommes et chez les chiens.

Découvrez nos comparatifs produits sur le sport et la santé.