Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 24 sur 24

Inflammation et anti-inflammatoire



  1. #1
    Juniornaim

    Inflammation et anti-inflammatoire

    Bonjour à tous et à toutes, meilleurs vœux pour cette année 2019,

    Je rencontre un énorme problème de compréhension concernant les AIN (anti-inflammatoires stéroïdiens) et les AINS (anti-inflammatoire non stéroïdiens)
    Je m'explique : pour moi l'inflammation comprends le processus de reconnaissance, de destruction et de réparation/cicatrisation.
    Par exemple, lors d'une entorse il y a une réaction inflammatoire du fait de la lésion cyto-tissulaire qui va détruire les tissus lésés afin de commencer le processus de cicatrisation et de reconstruction de l'endroit touché. Jusque-là j'ai bon ?
    L'AINS agit sur la douleur, mais pourquoi ne pas prescrire un antalgique dans ce cas là? Puisque l'AINS va aussi agir sur le gonflement, qui est primordial vu qu'il est présent suite à la vasodilatation des vaisseaux afin d'amener le maximum de cellules pour "réparer" la zone atteinte. Donner un anti-inflammatoire combat donc une réaction bénéfique pour l'organisme, cela va engendrer une augmentation du temps de guérison? Par conséquent, pourquoi l'utiliser?

    De plus, je n'arrive pas à comprendre pourquoi le corps humain fabrique lui-même de la cortisode, qui est l'anti-inflammatoire le plus puissant du corps. Pourquoi le corps veut stopper lui aussi quelque chose de bénéfique pour lui?

    Pour finir, avec l'exemple d'une tendinite, pourquoi là aussi prescrire un AINS qui va ralentir ou stopper le processus de guérison?
    Et pousser à l'extrême, l'infiltration permet d'agir sur la douleur, mais du fait que c'est une technique anti-inflammatoire, si le tendon est enflammé pourquoi là encore ralentir le processus de guérison?

    Je sais, je suis confus certainement dans mes explications mais c'est comme ça que ça me vient à l'esprit..
    Merci d'avance pour vos réponses.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Pterygoidien

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Alors, déjà les antalgiques de premier palier sont justement des anti-inflammatoires AINS. Leur action antalgique intervient principalement en interrompant la synthèse de certains médiateurs paracrines (leucotriènes, et in extenso en agissant sur l'activité des thrombocytes via le thromboxane, sur la libération de serotonine) qui modulent la douleur. Pour des antalgiques plus puissants, de pallier supérieur, il faut aller chercher dans les opiacés dont la cible est différente : plutôt que d'agir en périphérie, elle agit sur le système nerveux central et s'accompagne d'effets secondaires plus inconvénients et possèdent plus de contre-indications (dépresseur respiratoire, accoutumance, dépendance, somnolence, sans parler du sevrage).
    Il faut également noter que dans nos populations, les réactions inflammatoires sont souvent démesurées et elles ne sont pas toujours bénéfiques pour l'organisme. Les réactions inflammatoires peuvent même être délétères. Les réactions inflammatoires possèdent des phénomènes de rétrocontrôle négatifs qui leurs sont absolument nécessaire pour éviter qu'une réaction inflammatoire ne dure trop longtemps ou soit justement inappropriée.

    maintenant, s'il est vrai que dans une certaine mesure, ralentir les processus inflammatoires n'est pas la meilleur solution, c'est encore une question de balance confort/bénéfice. Lorsqu'une douleur est fort invalidante, on va plutôt chercher à diminuer celle-ci (qui est évidemment invalidante et difficilement supportable), quitte à ce qu'elle ne reste plus longtemps mais soit plus supportable.
    D'ailleurs, il faut également noter que l'oedème compte comme facteur nosologique, de part la compression tissulaire qu'elle engendre.
    Dernière modification par Pterygoidien ; 07/01/2019 à 16h02.

  4. #3
    Pterygoidien

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Maintenant, il est vrai qu'il existe des antalgiques de pallier 1 sans activité anti-inflammatoire, tels que le néfopam, ou encore du paracétamol.

  5. #4
    Juniornaim

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Bonjour,

    Tout d'abord merci pour votre réponse, mais je ne comprends toujours pas quelques points..

    J'ai pu lire dans un article du figaro que "Les anti-inflammatoires sont des médicaments symptomatiques, qui n’agissent pas sur la cause." C'est-à-dire que ceux-ci vont agir sur les symptômes (douleurs, rougeur, chaleur, gonflement) mais ne pas en soigner ce qui en est responsable. C'est là tout le sens de mon incompréhension, pourquoi lutter contre quelque chose qui aide l'organisme?
    Toujours dans le même article j'ai pu voir par exemple que les AINS étaient prescrits en cas de colique néphrétique, ce qui me pose encore un énorme problème, je ne comprends pas pourquoi une fois de plus on lutte contre l'inflammation qui sert à "casser" le caillot et guérir de celui-ci..

    Un antalgique ne serait pas préférable, calmer la douleur qui est invalidante mais garder le processus inflammatoire intacte afin qu'il soit optimal?

  6. #5
    Juniornaim

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    de plus, lors d'une arthrite, tendinite etc.. je ne comprends vraiment pas le processus inflammatoire qui est mis en place. Je comprends le processus lors de l'agression par un agent pathogène (cellules dentritiques, macrophage, par la suite lymphocytes etc) mais quelle est le déroulement d'une inflammation sans agent pathogène?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    albanxiii

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Bonjour,

    J'ai eu un problème de genou il y a quelques mois. Je passe sur les détails, mais à un moment le médecin du sport qui m'a suivi m'a conseillé des injections d'anti-inflammatoire afin d'accélérer la guérison. Ce qui a parfaitement marché.
    Je lui ai posé des questions voisines des vôtres, et il m'a répondu que dans certains cas la réaction inflammatoire "ne s'éteint pas", autrement dit, elle dure plus que nécessaire et devient néfaste à la guérison.
    Not only is it not right, it's not even wrong!

  9. Publicité
  10. #7
    mh34

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Citation Envoyé par Juniornaim Voir le message
    [HTML]
    Toujours dans le même article j'ai pu voir par exemple que les AINS étaient prescrits en cas de colique néphrétique, ce qui me pose encore un énorme problème, je ne comprends pas pourquoi une fois de plus on lutte contre l'inflammation qui sert à "casser" le caillot et guérir de celui-ci..
    Vous avez lu ça où?

    Un antalgique ne serait pas préférable, calmer la douleur qui est invalidante mais garder le processus inflammatoire intacte afin qu'il soit optimal?
    Pour faire simple ;
    l 'inflammation aigue est utile, l'inflammation chronique est délétère.
    http://campus.cerimes.fr/anatomie-pathologique/enseignement/anapath_3/site/html/cours.pdf
    page 4 du pdf.
    Ω ξειν', αγγέλλει Λακεδαιμονίοις ότι τήδε κείμεθα τοις κείνων ρήμασι πειθόμενοι

  11. #8
    Juniornaim

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Justement, je ne comprends pas comment un anti-inflammatoire peut favoriser la guérison. Je m'explique : l'inflammation permet elle là guérison, de par son apport en cellules essentielle dans la guerisson. De ce fait, comment en limitant ou bloquant la réaction inflammatoire cela peut guérir plus vite.. alors que c'est essentielle pour la guerisson..

  12. #9
    Juniornaim

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Dans un article du figaro ; http://sante.lefigaro.fr/sante/trait...ens/definition

    Et je comprends les anti inflammatoires dans le cas des maladies auto-immunes ce n'est pas un souci.. mais quand je vois "corticotherapie IV" par exemple dans le cas d'infections neuromeningés c'est bloqué le système se défendant face à cette infection ..

  13. #10
    Pterygoidien

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Les anti-inflammatoires stéroïdiens ne sont pas juste anti-inflammatoires, ils sont aussi immunosuppresseurs, et s'accompagnent donc d'un risque accru d'infection. La défense de notre système envers les entités étrangères pathogènes ne se fait pas uniquement par la réaction inflammatoire, mais par le système immunitaire qui comprend plusieurs mécanismes innés et adaptatifs pour moduler une réponse adéquate. La réaction inflammatoire tend à être excessive, ce qui endommage les tissus.
    Dans le cas d'une maladie auto-immune, c'est particulier, et les glucocorticoïdes sont nécessaires à la fois pour diminuer l'inflammation mais aussi les cellules effecteurs qui ciblent nos propres tissus (des lymphocytes).
    L'inflammation est un processus qui ne se fait pas uniquement en réponse à la détection d'une entité pathogène. Elle est parfois problématique, surtout lorsqu'elle est chronique, où elle cause des lésions tissulaires et empêche la cicatrisation. Elle est utile à la suite d'une blessure et de l'entrée de pathogènes, lors de la phase aigue, en permettant d'activer le versant inné de l'immunité, recruter certaines cellules dites "phagocytaires" qui vont débarasser les tissus des éventuels débris (cellules lésées, particules rentrées dans la plaie, pathogènes), et éventuellement recruter l'immunité adaptative. Mais lorsqu'elle persiste, l'inflammation est problématique : elle s'accompagne de la libération de toxines par les cellules immunitaires, censées attaquer les entités pathogènes, mais qui vont léser les tissus sains de notre corps.
    Dernière modification par Pterygoidien ; 10/01/2019 à 16h46.

  14. #11
    Juniornaim

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    J'ai bien compris en effet le rôle des AIS. A l'exception des "infiltrations", qui sont des injections de corticoïdes sur le lieu d'une tendinite, ce qui va engendrer une diminution de la douleur mais je ne comprends pas comment cela peut favoriser la guérison, comme disait albanxiii "injections d'anti-inflammatoire afin d'accélérer la guérison" alors que cela lutte justement contre l'inflammation qui répare les tissus.. donc les tissus ne seront jamais vraiment "réparés" ..

    De plus le réel problème que je rencontre concerne les AINS plutôt, je comprends bien le rôle des AIS en cas d'allergies, oedème de Quincke, rejet de greffe, immunosupression, rhumatisme etc... mais concernant les AINS, pourquoi en administré comme je disais dans le cas d'une entorse ou tendinite sachant que cela va réellement ralentir le processus de guérison et de reconstruction des cellules..

  15. #12
    mh34

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Citation Envoyé par Juniornaim Voir le message

    De plus le réel problème que je rencontre concerne les AINS plutôt, je comprends bien le rôle des AIS en cas d'allergies, oedème de Quincke, rejet de greffe, immunosupression, rhumatisme etc... mais concernant les AINS, pourquoi en administré comme je disais dans le cas d'une entorse ou tendinite sachant que cela va réellement ralentir le processus de guérison et de reconstruction des cellules..
    Mais d'ailleurs les tendinopathies ne sont pas une indication à un traitement par les AINS, dont même le côté antalgique a très peu ( voire pas) d'effet sur ces pathologies.
    Ω ξειν', αγγέλλει Λακεδαιμονίοις ότι τήδε κείμεθα τοις κείνων ρήμασι πειθόμενοι

  16. Publicité
  17. #13
    Juniornaim

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Les corticoïdes pourtant sont des anti-inflammatoires dans le cas des tendinopathies grave.. pourquoi cela est donc réalisé? Certes cela va agir sur la douleur, mais aussi stopper le processus de guérison?

  18. #14
    mh34

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    parce que dans la majorité des cas d'atteinte tendineuse les lésions sont dégénératives et très peu inflammatoires..donc le processus activé par l'inflammation n'a pas d'intérêt pour la réparation.
    Ω ξειν', αγγέλλει Λακεδαιμονίοις ότι τήδε κείμεθα τοις κείνων ρήμασι πειθόμενοι

  19. #15
    Juniornaim

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Dans le cas d'une tendinite pas bien soigné ce sera simplement contre bénéfique?

  20. #16
    mh34

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    De toutes les façons aucune tendinite ne doit être soignée avec un traitement de longue durée par les corticoides, ça entraine un risque de rupture.
    Ω ξειν', αγγέλλει Λακεδαιμονίοις ότι τήδε κείμεθα τοις κείνων ρήμασι πειθόμενοι

  21. #17
    Juniornaim

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Je peux voir dans mes cours que lors d'une méningite ou d'une colique nephretique par exemple, une corticotherapie est présente dans le premier et un traitement AINS pour l'autre?
    Pourquoi lutter contre ces inflammations qui servent à l'organisme?

  22. #18
    myoper

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Parce qu'elles sont parfois délétères.
    Myoratorphale.

  23. Publicité
  24. #19
    Juniornaim

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Pourquoi dans ces cas là elles sont délétère?

    Pour bien comprendre, dans tout les cas, la guérison est plus longue avec des ain et ains?
    Je n'ai pas compris "injections d'anti-inflammatoire afin d'accélérer la guérison."

  25. #20
    Pterygoidien

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Non, dans tous les cas, la guérison n'est pas plus longue avec des AINS ou des corticostéroïdes. Comme on l'a dit maintenant plusieurs fois, l'inflammation n'est pas nécessairement bénéfique et peut ralentir les processus cicatriciels. Une inflammation chronique, comme causée par une maladie auto-immune par exemple, empêche la réparation des tissus lésés et doit être stoppée.

    Vous répétez à plusieurs reprises que l'inflammation sert à l'organisme : on répète à plusieurs reprises que pas nécessairement, et que dans certains cas, elle doit être stoppée. Pour ce qui est de savoir quel type d'anti-inflammatoire est indiqué, tout dépend de l'étiologie de l'inflammation, si elle est aiguë ou chronique, de ses effets sur le système immunitaire (les corticostéroïdes sont immunosupresseurs), mais aussi leurs contre-indications et effets secondaires à long terme.

  26. #21
    Juniornaim

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Désolé de passer pour un débile, mais je veux absolument comprendre..
    C'est vraiment sur le principe. Je le répète j'ai compris les AIS dans le cas des maladies auto-immunes, etc.. je ne comprends pas juste comment l'inflammation peut être délétère sur les cas par exemple de méningite, colique nephretique etc.. c'est vraiment le pourquoi du comment

  27. #22
    myoper

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Citation Envoyé par Juniornaim Voir le message
    Désolé de passer pour un débile, mais je veux absolument comprendre..
    C'est très bien mais soit vous vous contentez, pour l'instant, du message précédent, soit vous faites les cours parce que, pour expliquer de A à Z tous les cas de figures qui ne sont pas superposables, il y en a pour des livres et des livres...
    Myoratorphale.

  28. #23
    Juniornaim

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    On ne peut pas faire de "généralités" en quelque sorte?
    Juste comprendre pourquoi ça ne mets pas forcément plus de temps et quand est ce qu'on considère que c'est délétère?

  29. #24
    mh34

    Re : Inflammation et anti-inflammatoire

    Citation Envoyé par Juniornaim Voir le message
    On ne peut pas faire de "généralités" en quelque sorte?
    Juste comprendre pourquoi ça ne mets pas forcément plus de temps et quand est ce qu'on considère que c'est délétère?
    En ce qui concerne la méningite, d'après cet article : http://www.ipubli.inserm.fr/bitstrea...08/?sequence=7 c'est clairement la réaction inflammatoire qui la provoque.
    "L'ensemble de ces constatations expérimentales supporte l'hypothèse que la production de ces cytokines dans le LCR est nécessaire au déclenchement de la méningite.
    page 6
    Donc non la réaction inflammatoire n'est pas bénéfique à l'organisme dans tous les cas, loin de là.
    Ω ξειν', αγγέλλει Λακεδαιμονίοις ότι τήδε κείμεθα τοις κείνων ρήμασι πειθόμενοι

  30. Publicité

Discussions similaires

  1. anti inflammatoire
    Par followed dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 08/05/2018, 15h08
  2. Anti inflammatoire
    Par sarah_mi dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 15/12/2015, 20h58
  3. Effet anti-inflammatoire des plantes !
    Par Amaranthine dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 09/05/2012, 22h49
  4. Effet anti-inflammatoire du méthotrexate
    Par Do_The_Funk dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/04/2009, 18h11
  5. anti septique bactéricide et anti-inflammatoire
    Par sosso1500 dans le forum Chimie
    Réponses: 0
    Dernier message: 31/01/2006, 17h12