Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Techniques de compression



  1. #1
    praticien

    Techniques de compression


    ------

    Sur la discussion Hémorragie et garrots
    Citation Envoyé par CRF_Marc
    Il existe 3 techniques pour stopper une hémorragie :
    - la compression manuelle : on appuie avec la paume de la main ou avec un linge propre sur la plaie qui saigne. Cela est faisable uniquement si la plaie n'est pas trop grande et surtout si il n'y a aucun objet à l'intéreur type gravier, verre ou os dans la cas d'une fracture ouverte. (...)
    - le point de compression qui consiste à compresser le vaisseau sanguin touché contre une partie dure du corps (os ou autre) et qui (...)
    - le garrot qui n'est fait qu'en dernier recours si les autres solutions ne marchent pas. (...)
    Dans tous les cas : IL NE FAUT JAMAIS RELACHER une compression manuelle, un point de compression ou un garrot.
    Est-il légitime d'utiliser l'élastoplaste avec protection de la zone de plaie par une compresse, un linge, voire un film plastique ?
    Avantages :
    . reconstitution provisoire de la paroi cutanée qui peut être étanche ou presque.
    . non-compression de l'apport artériel si la tension d'étirement est adéquate ;
    . période d'attente pouvant être augmentée avant prise en charge véritablement médicale (clamps, suture, opération chirurgicale) ;
    . le secouriste n'est plus immobilisé et peut faire autre chose : appeler les secours, secourir les autres victimes, balisage du site, circulation, etc.).
    Inconvénients :
    Il y a en a bien sûr, mais avant de tirer contre mon propre camp, j'aimerais avoir l'avis d'un spécialiste.


    pH 7.5 jamais trop basique

    -----

  2. #2
    CRF_Marc

    Re : Techniques de compression

    Bonjour pH,

    Je n'ai pas souhaité rentrer à fond dans les détails lors de mon précédent message afin de ne pas embrouiller les esprits.

    La technique que tu décris est largement utilisée en complément de l'appui manuel car elle s'applique aux même cas, on appelle cela un "tampon relais" :
    - plaie pas trop large (moins qu'une main en tout cas afin de pouvoir la couvrir entièrement lorsque l'on appuie)
    - plaie qui ne contient aucun corps étranger (gravier, verre..) ou d'os suite à une fracture ouverte

    Si un corps étranger est présent type couteau ou morceau de verre, il ne faut SURTOUT pas chercher à la retirer car cela pourrait aggraver encore la blessure. Dans ce cas on utilisera la technique du point de compression à distance ou du garrot en dernier recours.

    Elle est utilisée principalement pour "libérer" le secouriste comme tu l'as bien compris, notamment pour aller passer l'alerte ou pour s'occuper d'autres blessés. Il n'y a pas d'inconvénients majeurs tant que l'on reste dans les conditions citées juste au dessus. Par contre cela ne dispense pas de bien surveiller le blessé et surtout de veiller à ce que l'hémorragie soit bien stoppée et ne recommence pas.

    Pour faire ce tampon relais on utilisera un tissu propre pour le contact avec la peau et un lien LARGE type cravate ou foulard pour serrer. Il ne faut pas serrer comme une brute sinon cela revient à un garrot mais juste assez pour stopper le saignement. L'élasto est déconseillé car c'est pénible à retirer et il y a un risque pour qu'il se colle à la plaie. Les équipes de secours utilisent un CHU (Coussin Hémostatique d'Urgence) composé d'une éponge très dense imprégnée d'un produit antiseptique et d'une bande élastique non adhésive.

    J'espère que cela réponds à tes interrogations
    Marc

  3. #3
    praticien

    Re : Techniques de compression

    Citation Envoyé par CRF_Marc
    Pour faire ce tampon relais on utilisera un tissu propre pour le contact avec la peau et un lien LARGE type cravate ou foulard pour serrer. Il ne faut pas serrer comme une brute sinon cela revient à un garrot mais juste assez pour stopper le saignement. L'élasto est déconseillé car c'est pénible à retirer et il y a un risque pour qu'il se colle à la plaie.
    C'est bien pour cela que je proposais une compresse, un linge, voire un film plastique à interposer entre la peau et l'élastoplaste (au moins dans la zone de la plaie).

    Quand au CHU :
    (Coussin Hémostatique d'Urgence) composé d'une éponge très dense imprégnée d'un produit antiseptique et d'une bande élastique non adhésive.
    que je connaissais pas, il est en singulière résonnance avec la blague actuelle qui circule dans les milieux étudiants médicaux : Que devient le U de CHU ? Il est proposé que pour faire des économies d'encre sur les en-têtes des Centres Hospitaliers universitaires, qu'il s'écrive désormais CHu et la voie est libre pour le Coussin Hémostatique d'Urgence.
    Référence : http://internat.martinique.free.fr sur la page situation_internat.htm ou plus précisément http://internat.martinique.free.fr/s...n_internat.htm
    C'était le sourire du jour.

    pH 7.5 jamais trop basique

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. compression
    Par nerd dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/08/2007, 22h14
  2. Techniques de compression du biométhane
    Par antoineBiogaz dans le forum Chimie
    Réponses: 8
    Dernier message: 13/07/2007, 20h38
  3. [Techniques Archéo] Techniques de prospection
    Par RR_Philou dans le forum Archéologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 18/02/2007, 19h59
  4. Compression
    Par thibaut123 dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 17/01/2007, 13h37