Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Droits de ramasser des fossiles




  1. #1
    kinette
    Bonjour,
    j'espère que ma question ne paraitra pas trop hors sujet, mais je pense qu'elle intéressera pas mal de passionnés de paléontologie, et est tout de même importante par rapport à la recherche en paléontologie et la conservation des gisements fossiles.
    Comme énormément de personnes en France, j'aime aller de temps en temps (je suis loin d'être une acharnée) dans des endroits où on trouve des fossiles (principalement dans les faluns de Touraine, et dans les alluvions de la rivière Allier).
    Je sais qu'en archéologie les lois sont assez strictes par rapport aux fouilles et au ramassage d'objets.
    Qu'en est-il des fossiles? A-t-on le droit tant qu'un site n'est pas en réserve de récolter comme on le veut des fossiles (tant que le terrain n'est pas privé bien sûr)?
    En cas de découverte d'un site de grand intérêt, comment se passent les mises en oeuvre de protection du site?

    Enfin de nombreux pays sont en proie à des pillages de sites (pour revendre les fossiles aux collectionneurs). Savez-vous quelle est la législation en matière d'importation de fossiles?

    Il me semble que la protection des gisements fossilifères est importante pour assurer l'avenir de la recherche, et que les amateurs de fossiles ne sont pas assez bien informés du problème.

    Merci d'avance pour votre réponse,

    K.rétacé-tertiaire

    -----

    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  2. #2
    Eric Buffetaut
    Bonjour,

    C'est une question qui n'est pas du tout hors sujet, mais à laquelle il n'est pas facile de répondre. Il est vrai que la loi sur les fossiles, en France, n'est pas aussi stricte que la loi sur l'archéologie (il en est autrement dans d'autres pays). Il est prévu par la loi qu'il est interdit de détruire des sites paléontologiques, et il est clair aussi que les sites situés sur des réserves sont protégés. Mais vous faites erreur en pensant que les terrains privés sont différents des autres: tous les terrains appartiennent à quelqu'un, que ce soit une personne privée, une commune, un département, une région ou l'état, et en principe il faut demander l'autorisation au propriétaire avant de préléver des fossiles sur un terrain. Dans la pratique, le ramassage des fossiles à petite échelle n'implique pas nécessairement des démarches particulières, il y a une certaine tolérance.
    Le problème est qu'on peut découvrir des fossiles d'un très grand intérêt scientifique en creusant un puits, en labourant un champ, ou en se promenant dans la nature...et qu'il est dommage que de tels spécimens finissent dans un carton au fond d'un grenier, ou sur une cheminée. Je ne suis pas contre les collectionneurs de fossiles. Il n'y a pas assez de paléontologues professionnels pour "surveiller" tous les lieux où des fossiles apparaissent à la surface, soit à cause de l'érosion naturelle, soit du fait des activités humaines. Donc les recherches des amateurs permettent de sauver de nombreux fossiles qui autrement seraient détruits. Mais il faut bien comprendre qu'un fossile non signalé enfoui dans une collection privée dont l'avenir est très incertain (les héritiers n'aiment pas forcément les "cailloux") ne contribue en rien aux progrès de la science paléontologique. D'où l'importance pour les amateurs de prendre contact avec des paléontologues professionnels, éventuellement via l'intermédiaire d'associations (attention, elles ne sont pas toutes recommandables - il faut surtout éviter celles qui confondent collection et négoce. Le commerce des fossiles n'est pas forcément condamnable, mais il doit se faire dans certaines conditions).
    En effet, certains pays (Brésil, Maroc, Chine, etc.) souffrent d'un trafic de fossiles à grande échelle. Mais les choses sont plus compliquées qu'il n'y paraît. Il est difficile de blâmer un paysan pauvre d'un pays en voie de développement qui survit en vendant les fossiles qu'il trouve près de chez lui. Et il ne faut pas non plus sombrer dans l'hypocrisie: de nombreux grands musées (y compris en France) achètent des fossiles à des commerçants pour augmenter leurs collections et parce que certains spécimens présentent un réel intérêt scientifique. Je n'ai pas beaucoup d'estime pour les professionnels qui condamnent le commerce des fossiles tout en travaillant pour des institutions qui en achètent...C'est une question assez délicate. A mon point de vue, l'essentiel est que les fossiles puissent faire l'objet d'une étude scientifique sérieuse et soient ensuite conservés dans des institutions qui en assurent la pérennité et l'accès aux chercheurs. Il n'y a pas de réponse simple à une question qui est complexe.
    Quant à la protection des gisements de grande importancer scientifique, elle est relativement difficile à mettre en oeuvre de façon administrative en France, et tant mieux ! La bureaucratie n'est pas la meilleure amie de la recherche scientifique. Le mieux est de s'entendre avec le propriétaire du terrain (voir plus haut, ce n'est pas forcément une personne privée) pour qu'il prenne des mesures de protection, qui consistent essentiellement à ne pas laisser n'importe qui venir prélever des fossiles si le site est important. Mais je suis résolument contre les initiatives tendant à tout interdire, qui n'auraient pour résultat que de développer la collecte clandestine tout en rendant le travail scientifique difficile, voire presque impossible (l'exemple de l'Italie, ou sévit une loi complètement absurde sur la paléontologie, doit faire réfléchir. Celui de la Grande-Bretagne peut au contraire servir d'exemple, permettant une assez bonne entente entre amateurs et professionnels).

    Pour conclure, si vous trouvez des fossiles qui vous paraissent spécialement intéressants, n'hésitez pas à prendre contact avec des professionnels. Dans toute l'Europe, les grandes collections paléontologiques des musées se sont constituées largement grâce à l'apport d'amateurs.

    Eric Buffetaut

  3. #3
    kinette
    Merci beaucoup pour votre réponse

    J'avoue que pour le ramassage de fossiles, je n'ai peut-être pas toujours été "en règle" mais à chaque fois je m'interroge sur l'éthique de ce que je fais:
    - ramassage de fossiles dans des carrières falun de Touraine privées... mais bon quand on sait que sinon les fossiles terminent en "gravier" sur le trottoirs ou dans les remblais...
    - ramassage de fossiles dans le lit de l'Allier (et aussi de silex taillés ): bon là pareil on est hors stratigraphie et à chaque crue les fossiles risquent de disparaître...
    - ramassage d'ammonites et bélémnites dans un site encore non protégé de l'Hérault mais où une réserve va peut-être se créer (fossiles dans de la marne noire... comme pour le falun, il me semble que les fossiles que j'ai ramassés étaient sinon condamnés à disparaître, à cause de l'érosion, parce qu'il étaient en surface).

    Je ne pense pas avoir de pièce vraiment susceptible d'intéresser des chercheurs (enfin pas côté paléontologie...), mais je pense que votre réponse va m'encourager à un peu mieux "organiser" ce que j'ai récolté (lieu et date de récolte), pour que ça puisse "un jour" servir à d'autres (c'est quand même triste un "caillou" dont on ne sait pas d'où il vient...)

    Cordialement,

    K.ollection
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.


Discussions similaires

  1. Octroyer des droits d'administrateur à un programme
    Par Bruno dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 6
    Dernier message: 02/09/2006, 10h48
  2. Proposition d'un nouvel éco-geste = ramasser les sacs plastiques
    Par borispe dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 15/08/2006, 23h39
  3. Perte des droits d'administration (ubuntu)
    Par martini_bird dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 6
    Dernier message: 19/12/2005, 22h33