Discussion fermée
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Liquide caloporteur.




  1. #1
    f6bes

    Liquide caloporteur.

    Bonjour à tous,
    Je risque (en fait c'est pas un risque !!) de récupérer des tubes caloduc "thermomax" de panneaux calorifiques solaires.
    Ces tubes ne chauffent plus, suite à "plus de fluide caloporteur" .
    Je me poser la question : comment et avec quoi "recharger"?
    Liquide je verrais bien : eau+antigel.
    Pour le scellement ça va pas etre triste, je sens.
    Faut certainement ne pas "remplir" en plein (dilatation et ne pas monter trop en pression).
    Si certains ont des idées......... reste plus qu'à vous lire.
    Bon W E

    -----

    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  2. Publicité
  3. #2
    vincent66

    Re : Liquide caloporteur.

    Bonsoir
    Très utilisé à l'heure actuelle : éthyl-glycol, avec un échangeur dans le ballon... donne de très bons résultats..!
    Amitiés !
    Vincent

  4. #3
    invite2313209787891133
    Invité

    Re : Liquide caloporteur.

    Bonjour

    Le fluide caloporteur est particulier dans un caloduc; ce n'est pas véritablement...un fluide.

    Afin d'avoir un très bon échange de chaleur un caloduc exploite un changement de phase; souvent il s'agit d'acétone. La pression de travail détermine la plage de fonctionnement du caloduc.

    Imaginons par exemple un tube de capteur solaire rempli d'acétone à pression atmosphérique:

    L'acétone se volatilise à 55°C; les vapeurs rencontrent le plot en cuivre qui est en contact du liquide à chauffer (de l'eau du réseau domestique par exemple) et se condense. Le liquide condensé retourne dans le fond du caloduc par gravité; bien sur ça ne marche pas si on le retourne, et il ne faut surtout pas que le tube soit plein.

    Ce qui est fantastique avec ce système c'est qu'il se régule tout seul; si la température de l'eau devient supérieure à 55°C la pression dans le tube augmente, et l'acétone se vaporise à une température plus haute.

    Si le tube risque de monter à des températures bien plus hautes que 55°C un autre fluide s'impose, pour ne pas risquer une trop forte montée en pression.


  5. #4
    f6bes

    Re : Liquide caloporteur.

    Bsr Dudulle et merci pour les infos,
    OK pour l'acétone!
    Mais en plein été ça dépasse LARGEMENT les 55 °....donc pas bon.
    D'autre part sceller avec de l'acétone à l'intérieur ... je m'y vois mal !!
    Je pensais contourner le probléme avec un orifice de remplissage par le bas et une sorte de "robinet" (purgeur de radiateur par exemple) de fermeture. Mais bon faut etre étanche à l'acétone... c'est une autre histoire !

    Merci encore.
    Bon W E
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  6. #5
    invite2313209787891133
    Invité

    Re : Liquide caloporteur.

    L'acétone n'était qu'un exemple; on peut aussi utiliser de l'alcool (ethanol), on passera alors à 80°C maxi avant que la pression ne devienne plus grande que la pression atmosphérique.

    Un petit détail que j'avais oublié de mentionner: Il ne faut pas d'air dans le circuit; uniquement le fluide est sa vapeur.
    De plus ce qui est important c'est la température dans le tube; celle ci est conditionnée par la température de l'eau que l'on veux réchauffer.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    f6bes

    Re : Liquide caloporteur.

    Citation Envoyé par Dudulle Voir le message
    Un petit détail que j'avais oublié de mentionner: Il ne faut pas d'air dans le circuit; uniquement le fluide est sa vapeur.
    Bjr à toi,
    Aie , ce qui implique un "scellement" sous vapeur saturante.
    Ben c'est pas évident !!
    Merci .
    A+
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  9. #7
    polo974

    Re : Liquide caloporteur.

    Citation Envoyé par f6bes Voir le message
    Bjr à toi,
    Aie , ce qui implique un "scellement" sous vapeur saturante.
    Ben c'est pas évident !!
    Merci .
    A+
    2 choix:
    • à température ambiante, il faut pomper sous vide
    • chauffer à ébullition, laisser évaporer un (bon) peu, fermer (si possible brûler les vapeurs)

    pour fermer, c'est normalement plus simple que pour de l'eau, vu que la molécule est plus grosse.
    une vis pointeau sur une portée correcte devrait aller (pas de joint plastique).
    Le mieux est l'ennemi du bien, et c'est bien mieux comme ça...

  10. Publicité
  11. #8
    _Goel_

    Re : Liquide caloporteur.

    Salut !

    Citation Envoyé par f6bes Voir le message
    Aie , ce qui implique un "scellement" sous vapeur saturante.
    Ben c'est pas évident !!
    Je connait pas trop le sujet, mais dans ce cas, je remplirais intégralement le tube, en accompagant le système d'un ballon de dilatation (qui régule la pression en absorbant l'augmentation de volume). Une purge permettra d'évacuer l'excédent de fluide lors de la première montée en température, jusqu'à obtenir le volume désiré. Ainsi on est sûr de n'avoir plus d'air dans le système.

    @+
    Le succès c'est d'être capable d'aller d'échec en échec sans perdre son enthousiasme

Discussions similaires

  1. fluide caloporteur
    Par lebricoleur dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 3
    Dernier message: 05/09/2009, 19h43
  2. radiateurs fluide caloporteur
    Par martialbrico dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 1
    Dernier message: 22/04/2009, 20h19
  3. chauffage caloporteur: ATTENTION!!
    Par euji33 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/01/2009, 11h31
  4. fluide caloporteur low cost
    Par trimix dans le forum Physique
    Réponses: 12
    Dernier message: 08/01/2009, 04h37
  5. fluide caloporteur
    Par SpOcK dans le forum Physique
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/01/2007, 16h53