Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



Page 4 sur 4 PremièrePremière 4
Affichage des résultats 46 à 53 sur 53

Un bébé médicament!

  1. raguigna

    Date d'inscription
    janvier 2004
    Messages
    5
    si vous avez des documents a me filer parlent de ses sujets ca me rendrer bien service car je doit faire des recherche pour les cour. Merci bon journee a tous

    -----

     


    • Publicité



  2. Carola

    Date d'inscription
    mars 2004
    Localisation
    Australie
    Messages
    1
    Citation Envoyé par flosniper
    salut a tous
    ... il me faudrait des documents assez précis sur la legislation en france et dans d autre pays, si vous avez des infos ou des liens a ma présenter, je vous remerci par avance...
    Bonjour,
    A propos de la legislation, les deputes viennent de passer une loi (décembre 2003) en France autorisant le recours expérimental aux "bébés-médicaments".

    J'habite en Australie ou cette pratique n'est pas officiellement legale pour le moment.
    Mon deuxieme enfant souffre d'un maladie genetique rare appelee anemie de Fanconi. Bien sur nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour le soigner, peut etre viendrons nous en France pour cela.
    Nous desirons un 3eme enfant. Qu'il soit concu "naturellement" ou in vitro, nous ne lui "collerons pas d'etiquette", c'est absurde, un enfant est unique et vaut l'amour inconditionnel de ses parents.
     

  3. DS

    Date d'inscription
    mars 2004
    Localisation
    grenoble
    Messages
    6
    Bonjour tous les gens !
    Cela fait un bout de temps que ce forum n'est plus en activité, mais j'ai découvert le site il n'y a pas très lontemps, alors...

    Il y a qq temps, j'ai suivi des 'cours' de bioéthique et éthique médicale dans le cadre de ma thèse. Un médecin qui pratique l'IMG (interruption médicale de grossesse, autorisée pendant les 9 mois de grossesse, si elle met en danger la vie de la mère ou porte un préjudice trop grand à l'enfant à venir) nous a justement exposé certains cas de recours au diagnostic pré-implantatoire (DPI) pour donner naissance à un "bébé médicament" ( je n'aime pas du tout ce terme, mais c'est celui que l'on utilise...), comme le cas qui a donné lieu à ce forum. J'espère pouvoir vous exposer le plus justement (et objectivement, sauf quand je donne mon avis) possible ce que j'en ai retenu.
    Le fait de faire un petit frère ou une petite soeur qui soit le plus compatible pour une greffe des cellules ne sous-entend pas que l'enfant soit là juste pour ça. Les parents désirent avoir un autre enfant et comme cela concerne une maladie génétique (donc héréditaire), un DPI est 'obligé' (sauf si le risque d'avoir un 2nd enfant atteind ne fait pas peur aux parents... et qu'ils prennent la responsabilité de donner naissance à un enfant souffrant... :?). De ce fait, les parents ont recours à la fécondation in-vitro (FIV) et seuls les embryons non atteinds seront transferrés dans l'utérus de la mère... Et donc demander en plus de ne choisir que ceux qui sont le plus immuno-compatible avec l'enfant malade, moi ça me parait normal... dans le sens où l'enfant est désiré, on lui évite la maladie grâce au DPI, pourquoi ne pas en plus permettre un espoir pour le premier? Enfin, il faut savoir que les parents ne décident pas ça à la légère et seuls. Pour permettre une telle pratique, 2 médecins, "en science et conscience", doivent donner leur accord et reconnaitre que la situation nécessite un tel recours. Si les parents ne veulent un nouveau bébé que pour sauver le premier, jamais un médecin ne permettra d'utiliser le DPI pour ça. (Il y a biensûr tjs des illuminés (sectes...) pour pratiquer dans un cadre non éthique, mais ce sont des marginaux.) Je ne pense pas que des parents dignes de ce nom soient prêts à chosifier leur progéniture. Bref, toutes ces pratiques "contre nature" sont très encadrées et se font dans un cadre qui se fait le plus éthique possible. Enfin, il faut savoir que la famille n'est pas laissée à elle même et que toute une équipe médicale et psychiatrique la suis.
    Bon, j'espère avoir été compréhensible.
    Maintenant, j'aimerai rebondir sur certaines de vos interventions.

    Yoyo
    recevoir vos opinions sur cette pratique en tant qu'alternative thérapeutique possible!... quelles sont les limites à y mettre par exemple?
    Si la maladie n'apparait qu'a 20 ou 30 ans ? doit on quand même proposer cette alternative à des parents qui seront déjà assez âgés et qui n'ont pas forcément envie d'avoir un nouveau né... et quid des familles qui n'auront pas les moyens financiers d'élever un troisième enfant concu pour soigner son frère? devront ils laisser mourir le premier car ils sont pauvres? etc...
    En fait, si la maladie apparait tard, il n'y a peu de chance pour qu'un "bébé médicament" soit procréé. Car les parents n'en auront pas envie (ou plus l'âge, la force...). Or le désir d'avoir un autre enfant est à l'origine de tout "bébé médicament" ( décidemment ce mot m'horripile). C'est d'abord cette décision d'avoir un autre enfant qui intervient, ensuite les parents envisagent la FIV et le DPI dans l'espoir d'améliorer la vie de leur enfant malade. Donc ces "bébés médicament" (aargh ) ne sont pas une alternative thérapeutique. C'est un nouvel espoir, mais si les parents n'envisagent pas d'avoir un nouveau bébé, d'autres solutions existent, même si elles sont loin d'être facilement réalisable (traitement... pas dans toutes les maladies et dans tous les cas ; greffe de cellules... si un donneur compatible est trouvé). Mais il faut aussi réaliser que le "bébé médicament" (aargh aargh aargh ) ne sera peut-être pas la solution miracle. Le médecin dont je vous parlais au début nous expliquait que les parents sont tout à fait conscient de ce fait, et qu'ils sont plein d'espoir, certes, mais aussi de recul et de sagesse (... enfin, vous voyez l'état d'esprit quoi :? ).

    Damon
    Si c'est un forme rare de maladie, cela implique également une faible connaissance de celle-ci, donc tout un tas de complications supplémentaires possibles non prévisibles (contrairement aux cas fréquents et connus).
    Ce n'est pas parce qu'une maladie est rare qu'elle est mal comprise. Pour le reste je suis d'accord avec ce que Yoyo a répondu...

    Damon
    Donc je résume :
    Non certitude de compatibilité.
    Non certitude de réussite.
    Non certitude que l'enfant à venir ne soit pas malade également.
    Beaucoup trop d'incertitudes que pour qualifier cette tentative autrement que par le terme d'expérience.
    Yoyo
    Non certitude que l'enfant à venir ne soit pas malade également.
    >Ca c'est le seul probleme serieux d'un point de vue medicale pour le futur enfant.
    Voir ce que j'ai expliqué plus haut (FIV+DPI pour écarter tout (...?) risque que l'enfant à naitre souffre de la maladie.

    Damon
    un diagnostique préimplantatoire ne peut pas être non plus aussi précis qu'un test effectué juste avant la greffe
    Heu... dans quel sens? Un DPI permet de connaitre le caryotype et l'immuno-compatibilité...

    Coco
    ...Et là il ne s'agit que d'un exemple pour lequel une poignée de personnes ne peut trouver un accord... et toutes, pour des raisons très louables...
    Qu'en sera-t-il à l'avenir, quand ces cas vont se multiplier...?
    Les questions d'éthique sont ENORMES...
    Je suis d'accord, mais des cas comme celui-ci, je pense que se sera les plus courants car les seuls autorisés... Je ne crois pas qu'on va permettre aux gens de 'fabriquer' des "bébés médicament" ( ) à la pelle... Et je ne pense pas que se soit envisageable autrement que pour une greffe de cellules de moelle osseuse... En ce qui concerne les organes... je vois mal une équipe médicale cautionner ça.

    Damon (en ce qui concerne le droit de décision des parnets)
    Certainement pas et même plus je dirais qu'ils étaient les seuls à ne pas en avoir le droit.
    Citation:
    et que leur décision ne peut, vu les conditions, être remis en question ?
    Devant le fait accompli c'est clair qu'il n'y a plus rien à faire mais l'on peut contester la validité du choix. Et éventuellement agir pour que ce choix n'existe plus ou s'il existe qu'il soit encadré par la législation, mais aussi par des conventions d'ordre éthique.
    Seuls les parents sont responsables de la vie de leurs enfants. Mais ils ne sont pas les seuls à prendre la décision. (Je me répète désolée...) Je crois que ce n'est pas très "humain" (dans les sens... :? comment dire... :? "sensible") de dire qu'un tel choix ne devrait pas exister. Face à la douleur des parents, il est "normal" de leur proposer de nouveaux espoirs grâce aux progrès de la biologie et de la médecine. (désolée pour tous les guillemets mais c'est que je ne suis pas persuadée que ce soit les mots les plus appropriés, mais ce sont les seuls qui me viennent à l'esprit) Et j'insiste sur le mot espoir. Ce n'est pas proposé comme une solution miracle, mais bien comme une éventuelle possibilité de probable guérisson de leur enfant malade.

    Coco
    Il faudrait un groupe de personnes (médecins...) autour des parents, qui expliquent et discutent, et en dernier lieu, si l'acte est possible, il revient aux parents de prendre leur décision... puisqu'on ne laisse plus faire "la nature".
    C'est d'ailleurs ainsi que ça a dû se passer...
    Oui, effectivement... C'est très encadré! (mais je crois que vous aviez déjà compris... )

    Raguigna
    même si le sujet est très delicat et que je suis pas très calée sur le sujet, je me demande si ce systême n'est pas "mauvais" pour le "bébé médicament" car toute sa vie il portera une "étiquette" sans l'avoir choisi. Cette décision de la part des parents nécessite donc une grande réflexion car les conséquences psychologies doivent être importantes.
    Je crois avoir déjà répondu à cette remarque. Mais je tiens à saluer le témoignage donné en réponse (Carola).
    Voilà. Je crois avoir tout dit!! Merci pour votre attention!
     

  4. coco

    Date d'inscription
    juin 2003
    Localisation
    Toulouse
    Messages
    2 187
    Merci pour ces informations ...
     

  5. Caféine-Nicotine

    Date d'inscription
    mars 2004
    Messages
    27

    Re : Un bébé médicament!

    A propos de cellules souches et d'éthique je ne sais pas si cette nouvelle a été dite sur le forum.
    Une équipe chinoise a obtenue des cellules souches humaines via un ovule de lapine.
    En rendant caduc le dogme de l'incompatibilité des espèces ils dépassent ainsi un problème éthique :
    Le futur embryon ayant été fécondé par un lapin (sic) cela empeche du coup toute spéculation sur son humanité : ces cellules font partie d'une "universalité mammifère".

    A l'avenir Le cas du bébé donneur sera donc probablement rendu inutile, vu que l'on peut désormais se passer des ovules de femmes pour obtenir ces précieuses cellules.
     


    • Publicité



  6. DS

    Date d'inscription
    mars 2004
    Localisation
    grenoble
    Messages
    6

    Question Re : Un bébé médicament!

    Citation Envoyé par Caféine-Nicotine
    Une équipe chinoise a obtenue des cellules souches humaines via un ovule de lapine. .../... Le futur embryon ayant été fécondé par un lapin (sic) cela empeche du coup toute spéculation sur son humanité : ces cellules font partie d'une "universalité mammifère".
    Y'a un truc que je comprends pas là... comment ils ont pu obtenir des cellules humaines si l'ovule de lapine a été fécondé par un lapin ?! Ou alors j'ai loupé un épisode... Et même si l'ovule est de lapine et le spermatozoïde humain, on obtient de cellules hybrides ??? Si l'ovule a été énuclé, le noyau a été remplacé par celui d'un ovule humaine, dans ce cas autant prendre directemnt un ovule humain!!
    Bref, ça me semble un peu bizarre!
    As-tu une source (un article, ou je ne sais quoi ?) que tu pourrais citer ? Je crois que ça permettrait de mieux comprendre! En tout cas, si c'est vrai, va falloir faire attention aux dérives... Des illuminés vont encore prétendre avoir cloné un homme...
     

  7. Caféine-Nicotine

    Date d'inscription
    mars 2004
    Messages
    27

    Re : Un bébé médicament!

    Il s'agit d'un article du monde : http://www.lemonde.fr/web/recherche_...-370836,0.html


    "...la réussite d'une expérience que l'on croyait impossible, jusqu'alors, dans les milieux scientifiques : le développement d'unités embryoïdes humaines dans des ovules de... lapine !"

    "Le dispositif consiste à enlever le noyau d'un ovule et à le remplacer par le noyau d'une cellule humaine. Dans un certain nombre de cas, cet ovule modifié se divise et se comporte comme un ovule qui aurait été fécondé normalement par un spermatozoïde et qui se développe jusqu'au stade du blastocyste...La majeure partie des propriétés des cellules ainsi produites sont des propriétés de cellules souches humaines. Comme le noyau de départ est humain, les chromosomes et les gènes qui seront fonctionnels dans les cellules souches en question seront humains (à l'exception de gènes mitochondriaux animaux dont la persistance et les effets restent une question non encore élucidée).

    C'est donc la démonstration d'une plasticité du vivant absolument insoupçonnée..."
     

  8. quetzal

    Date d'inscription
    mars 2004
    Messages
    4 546

    Re : Un bébé médicament!

    ce qui m'etonne le plus c'est que l'on trouve normal de détourner un ovule humain de sa fonction première... faire un nouvel etre humain... en ce sens je trouve que l'expréssion "bébé medicament" met bien en exergue le problème posé, celui de la chosification du processus de devellopement foetal... car ce qui justifie la présence ou non d'un etre humain, dans nos sociétés, c'est le désir d'avoir un enfant ou non... on se trouve là dans dans un détournement du but premier de cet embryons... bref ce n'est pas moral du tout... car une fois le process de devellopement de l'embryons lancé, l'on peut soit refuser cette vie de venir au monde tant quel n'est pas viable en dehors de sa mère... soit le laisser venir au monde... mais qu'en cours de route celui-ci devienne un objet pour un autre but que de venir un etre humain... c'est difficilement acceptable...

    pour ma part, la procréation artificielle par du principe qu'il y a un désir d'enfant chez un couple, quand ce desir est accompli, qu'un enfants est né, les embryons sur-numéraire, devrais simplement etre detruit, puisqu'il ne participe plus de ce desir premier... la fécondation en soi, ne fait pas l'etre humain a venir, seul le desir d'avoir un enfant donne vie et humanité a cet enfant... les embryons sur-numéraire ne pouvant moralement etre utilisé dans un autre but que de faire un enfant, il devrais etre simplement etre detruit.. a moins que le couple ne présise de fait leur souhait d'avoir d'autres enfants par la suite...
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 
Page 4 sur 4 PremièrePremière 4

Discussions similaires

  1. Médicament
    Par sw338965 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 15/06/2007, 18h30
  2. médicament: ampoule
    Par miketyson42 dans le forum Physique
    Réponses: 7
    Dernier message: 14/01/2007, 07h32
  3. bébé médicament
    Par Laura mélanie et julie dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 26/11/2006, 13h30
  4. Médicament et générique
    Par Cornemuse dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 8
    Dernier message: 13/09/2005, 13h27
  5. bébé médicament
    Par alex277 dans le forum [ARCHIVE] Ethique
    Réponses: 2
    Dernier message: 29/11/2004, 10h55