Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

En quête de perfection...

  1. juanita

    Date d'inscription
    mars 2005
    Messages
    24

    Arrow En quête de perfection...

    L'IVG... une "merveilleuse invention".
    Certain parents demandent un diagnostique pré-natal au risque de perdre leur enfant.
    Une malformation bénigme annoncée par le "messie"(le médecin) et tous les rêves des parents s'envolent.
    Comment arrêter cette folie de perfection?
    J'ai entendu certain parents demander une IVG parce que leur enfant avait une malformation du membre...qui peut très bien être opérée!!!
    Je pense qu'il faut faire quelque chose au niveau de l'opinion public...
    Arrêtons de tout scientifiser et de définir la perfection!
    On va bientot revenir en arrière et donner des critères sélectifs pour définir une normalité et une anormalité qui n'auront pas lieu d'être.
    Qu'en pensez vous?

    -----

     


    • Publicité



  2. heyrick

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    216

    Re : En quête de perfection...

    Bonjour,

    Citation Envoyé par juanita
    On va bientot revenir en arrière et donner des critères sélectifs pour définir une normalité et une anormalité qui n'auront pas lieu d'être.
    Qu'en pensez vous?
    C'est déjà le cas de manière post-natale : on veux ressembler à telle où telle star, telle ou telle couverture de magazine, avoir telle ou telle poitrine, tel ou tel nez... ce que tu dénonces est dans la droite lignée de nos comportements actuels, une continuité logique. Après, que ce soit pré ou post-natal, c'est un détail "économique" (complications possibles pour une chirurgie post-natale, prix de l'intervention...).
    Maintenant, si cela débouche sur des IVG à tour de bras, surtout à partir de deux* mois après le grossesse (quand le foetus n'est plus un tas de cellules indifférenciées mais commence à ressentir son environnement), cela devient en effet plus directement problématique, car cela revient à sacrifier un être sensible parce qu'il n'est "pas beau", ou pour un autre "plus beau".

    *les biologistes me corrigerons si je me trompe ; je fait ici allusion à la formation d'un système nerveux opérationel, même si pas entièrement formé.

    heyrick
     

  3. Iforire

    Date d'inscription
    avril 2003
    Localisation
    Birmingham
    Messages
    471

    Re : En quête de perfection...

    Salut,

    D'accord avec vous que cette quête de perfection est totalement absurde, anti-humaniste et que malheureusement, elle gagne de plus en plus d'"adeptes".

    Par contre, l'exemple de l'IVG est pour moi très mauvais, car c'est avant tout une solution pour les filles qui se sont fait "avoir", pour des erreurs de jeunesse, etc...
    Car de toute manière, les personnes qui ont recours à l'IVG pour des critères physiques (malformation, ...) ont parfaitement les moyens (ou peuvent les trouver) d'aller dans un autre pays pour subir une IVG.
     

  4. juanita

    Date d'inscription
    mars 2005
    Messages
    24

    Re : En quête de perfection...

    Tu parles de détails économiques...
    Mais économiques de quel point de vue?
    Les femmes subissant une IVG sont marquées à vie, même si elle désire a tout prix interrompre leur grossesse.Les conséquences sont déjà incroyable sur le plan émotionnel et elles peuvent même avoir des répercussions futures sur la fécondité de la mère.
    Et ce point de vue, on ne l'expose pas aux patients.
    Et de plus en plus de gens font un dépistage pré-natal, pour être sur que l'enfant ne sera pas malade!!Or,le test ne s'avère positif que ds 11 pour cent des cas:sur 3 enfants qui meurent à cause du dépistage(l'analyse par amnio-synthèse donne des fausses couches) on a qu'un seul cas de trisomie...
    En plus, le dépistage peut briser le lien enfant-mère.
    Le probleme que j'expose ne touche donc pas seulement des critères de beauté, mais il met également en cause la responsabilité du discours médical.
    C'est à dire que la société dans laquelle nous vivons nous donne l'illusion que la science règle tous les problèmes.
    Alors j'aimerai qu'on m'explique pourquoi on diffuse partout les innovations scientifiques et technologiques (comme la possibilité de faire des IVG, des diagno-prénatals,des fécondations in-vitro,etc...) et pas les inconvéniants et les conséquences de ces "évolutions".Car si on prétend que la science nous fait avancer,comment savoir si à présent elle ne nous fait pas plutot régresser (en donnant des conséquences plus graves que l'avancée scientifique)?
     

  5. juanita

    Date d'inscription
    mars 2005
    Messages
    24

    Re : En quête de perfection...

    Citation Envoyé par Iforire
    Salut,


    Par contre, l'exemple de l'IVG est pour moi très mauvais, car c'est avant tout une solution pour les filles qui se sont fait "avoir", pour des erreurs de jeunesse, etc...
    IVG.

    L'IVG solution pour des erreurs de jeunesse...
    Je vais te citer l'exemple d'une mère qui a avorté car elle attendait un enfant non-désiré.
    3 ans plus tard, elle s'est mise en ménage et souhaitait avoir un enfant.Rien à faire!
    Alors elle a décidé d'attaquer son médecin en justice: elle disait que si elle ne pouvait plus avoir d'enfant, c'était a cause de l'IVG qu'il lui avait fait.Pourquoi restait-elle stérile?Le remord peut-être...
    Une IVG est un acte à ne pas faire à la légère.On dit souvent qu'une mère souffre après une fausse couche.Alors imagine après une IVG!
    Alors l'IVG une solution...peut être... mais c'est ca le problème.
    L'IVG n'est présenté que sous forme de solution.
    C'est comme si je proposais une recette miracle pour perdre du poids...disons 6kilos en 15jours.La personne va effectivement perdre ses 6kilos.Mais (sans compter les effets néfastes du régime en lui même) cette même personne va reprendre 10kilos en un mois!
    Alors l'IVG (comme le régime) est une solution attrayante.
    Les résultats sont beaucoup moins alléchants par contre...
    Par contre c'est vrai que j'aurai pu citer d'autres cas que celui de l'IVG...mais cet exemple me paraissait néanmoins intéressant.
     


    • Publicité



  6. kinisa

    Date d'inscription
    décembre 2004
    Localisation
    Montpellier
    Messages
    11

    Re : En quête de perfection...

    Bonjour à tous!!!!
    Je crois qu'on ne peut attaquer comme cela le diagnostic pré-natal. Tu as sûrement tes raisons et de très bons exemples autour de toi sur le propos, mais il faut essayer juste une seule seconde de se mettre à la place des parents. Premièrement, le diagnostic prénatal n'est jamais (et j'insiste) proposé dans tous les cas: uniquement quand on a une forte suspicion concernant une maladie ou une déformation grave. Puisque tu cites des exemples, je continue: une maman avait une petite fille atteinte d'une myopathie très sévère. Elle a demandé un diagnostic prénatal à sa grossesse suivante qui a révélé que l'embryon portait l'anomalie génétique: elle a longuement hésité puis a décidé de subir un avortement thérapeutique. 2 enfants en fauteuil roulant électrique, voués à une mort précoce et à une vie de souffrance quotidienne, je pense que ça vaut le coup de risquer une fausse couche.
    Ne faisons pas de généralités, le diagnostic prénatal n'est pas préconisé dans tous les cas, uniquement quand il y a de grands risques!!!!!
     

  7. ZionAngel

    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    Montréal, QC
    Âge
    32
    Messages
    120

    Re : En quête de perfection...

    Citation Envoyé par kinisa
    Ne faisons pas de généralités, le diagnostic prénatal n'est pas préconisé dans tous les cas, uniquement quand il y a de grands risques!!!!!
    Merci pour ce commentaire. Il est très représentatif de ma vision sur ce sujet. En effet, nous ne sommes pas encore arrivés ( enfin arrétez moi si je me trompe ) à une ère ou l'on procède systématiquement à un dépistage pré-natal. Selon moi, dans le cas d'une maladie sévère affectant la viabilité ou le confort (j'entend par la, la souffrance éventuelle) de l'individu à naitre, les parents devraient avoir le droit de décider si oui ou non ils désirent cet enfant. Maintenant il ne faut pas tout mélanger. L'IVG permet de "corriger" des erreurs commises ou subies et c'est un droit qui selon moi ne devrait meme pas etre remis en question. Malheuresement, la nature humaine fait que partout ou on parle de droit, on parlera tot ou tard d'abus ...
     

  8. quetzal

    Date d'inscription
    mars 2004
    Messages
    4 546

    Re : En quête de perfection...

    tu as raison l'IVG n'est pas une solution, le RU486 pose beaucoup moins de problème...
    quand au abus dont tu parles et a tout les problème que pose le pronostic en prénatal, ils ne sont rien en comparaison des problèmes que pose a la société, et au parents le présence d'un enfants gravement handicapé... il est inutile de se voiler la face... ce n'est pas rien, et les parents qui arrivent(la plupart) a dépasser cet etat de fait psychologique, "le pourquoi nous??" sont particulièrement vertueux, et ce surtout dans une soécité ou les différences si minime quel soient ne sont pas très bien vue..

    le problème ne viens pas des parents, ni de l'enfants, mais bien de notre société qui a de plus en plus de mal a "géré" voir a supporter le différent... tout doit-etre parfais, tout devrais etre parfais... a cet aune; ce conditionement, le désir de parent de ne pas avoir a vivre ce calvaire est on ne plus légitime.. même si la réalité, a travers le dont de soi, l'amour prodigué se révèle etre un grand révélateur de soi en face de l'adversité...
    des abus, oui il y en as, mais comdamner l'IVG, c'est ne pas connaitre non-plus ce que fut la réalité d'avant sa legalisation... L'IVGbrépond a une réalité humaine en proposant des moyens medicaux, et un cadre legislatif strict a ce qui auparavent emportais nombre de femmes, de mère, et d'épouse... réalité d'une mortalité féminine de masse qui si je ne rompe a aujourd'hui disparue.. et c'est un fait dont notre société medico-techniciste est tout a fait en droit de se feliciter...
    mais un acte tel que celui-là n'est pas un acte banal, ainsi que de la plupard des actes chirrurgicaux, de ce d'autant plus car il est lié a de profonde question d'ethique, et de morale... ce que les femmes d'ailleurs connaissent parfaitement et ressente si je ne trompe, et apprehende avec la plus vive conscience...

    quand a laisser faire la Nature... je te conseille de regarder du coté des statitiques de mortalité en couche, et de mortalité infentile de ce début du siècle... sous cet angle, tu te rendras sans doute compte que ton hostilité envers la médecine et ces techniques, sont largement injustifié, et ce, même si tes craintes en face des dérives et des abus, sont a mon gouts des plus légitime..
     

  9. Lord M

    Date d'inscription
    octobre 2004
    Localisation
    Un peu plus à l'Ouest...
    Âge
    36
    Messages
    781

    Re : En quête de perfection...

    Salut !

    C'est marrant il y a actuellement dans la rubrique "actualité scientifique" un débat portant sur les bienfaits/méfaits de la science.

    Ici nous avons donc l'IVG, qui apporte son lot de méfaits : traumatisme des parents après le "sacrifice" de leur futur enfant, possible perte de fécondité.

    Cette technique apporte cependant des bienfaits : enfants non désirés (erreurs de jeunesse, viols...), enfants malformés destinés à une vie de souffrance, traumatisme des parents ayant mis au monde un être qui souffre...

    Personnellement j'ai un cousin à qui il manque un bras (de naissance). Il en souffre tous les jours : il subit le regard des autres, il ne peut pas faire un grand nombre de sport et d'activités très attrayantes pour son jeune age, le simple fait de devoir porter son cahier ET son crayon depuis sa chambre jusqu'au salon est une galère. Heureusement que c'est un enfant au caractère bien trempé, et à l'énergie débordante.

    Personnellement je suis pour l'IVG. Je n'ai jamais entendu dire qu'il s'agissait d'une solution miracle. C'est juste une solution de dernier recours pour diminuer les souffrances des parents et des enfants.
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity
     

  10. juanita

    Date d'inscription
    mars 2005
    Messages
    24

    Re : En quête de perfection...

    J'ai en effet un peu exagéré mes propos.
    L'IVG est une solution, sinon ce procédé n'aurait jamais été voté.
    Ce que je continue cependant de dénoncer, c'est les abus.
    Je suis d'accord que les technologies médicales nous ont fait avancer.Je trouve d'ailleurs que la recherche médicale est l'un des plus beaux métiers du monde.
    Cependant comment éviter la régression?
    C'est cette crainte que je dénonce:selon moi, la société a effectivement connu grands nombres de progrès, aussi bien technologiques que juridiques ou bien éthiques.Mais on en voit aujourd'hui de plus en plus d'abus.
    Si je reprends l'exemple de l'IVG:l'IVG a été voté à la base pour aider les parents en difficulté(enfant malade, viols,etc...).
    Mais elle évoluen n'est peut être pas encore au stade de la "sélection par IVG" (j'entends par là que les parents décident de subir une IVG car leur foetus est trop grand ou trop petit) .
    C'est le "pas encore" qui me fait peur.
    L'IVG est en soi un bon principe.Mais le temps ne va-t-il pas déformer ce principe?
    Les innovations technologiques vont de nos jours tellement loin...
    La vie est maintenue artificiellement, la fécondation se fait hors du temps (un enfant peut naitre in vitro alors que son père est décédé il y a plusieurs années), la médecine prédictive gagne du terrain.
    Jusqu'ou ira-t-elle?
    Car même si l'IVG est de nos jour considéré comme progrès, ne peut-on pas se demander comment demain la verra?
    Je me suis posé cette question.Et en observant les moeurs de la société actuelle je suis persuadée que l'IVG n'est pas bien présentée...
    Pourquoi ne pas prévenir les grossesses plutot que de les interrompre?
    Pourquoi faire croire aux parents qu'un dignostique pré-natal permet de déceler les anomalies...(que leur enfant n'a pas forcément,mais la peur d'avoir un enfant malade laisse la possibilité d'avoir un enfant sain dans l'oubli)?
    Et pourquoi ne pas leur dire aussi que c'est dangereux pour le foetus?
    Pourquoi les parents s'acharnent-ils à vouloir ce diagnostique?
    Parce que les moeurs sociales aliènent les esprits dans le mauvais sens.
    Je pense qu'il faudrait penser un peu à l'évolution des moeurs et la prévenir,car après, le mal est fait...
     

  11. kinette

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Centrale!
    Messages
    16 270

    Re : En quête de perfection...

    Bonjour,
    Citation Envoyé par juanita
    Tu parles de détails économiques...
    Mais économiques de quel point de vue?
    Les femmes subissant une IVG sont marquées à vie, même si elle désire a tout prix interrompre leur grossesse.Les conséquences sont déjà incroyable sur le plan émotionnel et elles peuvent même avoir des répercussions futures sur la fécondité de la mère.
    Les conséquences émotionnelles, c'est un des arguments pas mal rebattus par les "anti-IVG". Mais je pense qu'on en fait un peu trop, et que ces fameuses conséquences sont parfois plus liées à la culpablisation des femmes justement par les anti-IVG qu'autre chose. Les IVG tardifs ne sont certainement pas une partie de plaisir, mais c'est loin d'être la majorité, et les IVG précoces ne sont pas tellement éloignés de l'utilisation de la RU 486. On sait que certaines femmes ont recourt plusieurs fois de suite à l'IVG (ce qui est malheureux car ça signifie qu'aucune contraception correcte n'a été utilisée). Si c'était si traumatisant pour elle, recommenceraient-elles?
    Personnellement, si je ne me sens pas prête à avoir un enfant dans de bonnes conditions, et qu'il arrive un accident de contraception, je ne pense pas que je serais si traumatisée que ça de recourir à l'IVG, et même si c'est quelque chose dont les femmes parlent peu, j'ai eu des témoignages pas si dramatiques de personnes qui y avaient eu recours.
    En ce qui concerne les conséquences de l'IVG sur la possibilité d'avoir ensuite des enfants, j'attends des références sérieuses. Je me demande si ce n'est pas le même genre de légende que ce qu'on a pas mal dit à propos de la pilule (on se demande d'où proviennent de telles rumeurs...).

    Et de plus en plus de gens font un dépistage pré-natal, pour être sur que l'enfant ne sera pas malade!!Or,le test ne s'avère positif que ds 11 pour cent des cas:sur 3 enfants qui meurent à cause du dépistage(l'analyse par amnio-synthèse donne des fausses couches) on a qu'un seul cas de trisomie...
    En plus, le dépistage peut briser le lien enfant-mère.
    Peux-tu expliquer un peu plus clairement tout ceci.
    J'avoue que j'ai du mal à comprendre.
    De plus en plus de femmes ont des enfants tard, ce qui augmente fortement le risque de problèmes, notamment de trisomie. Je pense qu'il est tout de même compréhensible que certains ne se sentent pas les épaules pour assumer correctement la naissance d'une enfant fortement handicapés, et aient recourt à de dépistages.
    Tu parles de "positif dans 11% des cas". Positif à quoi?
    Tu parles d'un enfant sur trois "mourrant à cause d'un dépistage", mais tu ne donnes pas le risque (bien réel malheureusement mais pas si élevé) du fameux dépistage. De plus, si le risque est le même pour un enfant trisomique et un non trisomique de mourir à cause de dépistage, les valeurs que tu donnes voudraient dire que parmi les femmes qui subissent un dépistage, une sur trois attend un trisomique.

    Le probleme que j'expose ne touche donc pas seulement des critères de beauté, mais il met également en cause la responsabilité du discours médical.
    C'est à dire que la société dans laquelle nous vivons nous donne l'illusion que la science règle tous les problèmes.
    Non évidemment qu'elle ne règle pas tous les problèmes, et au contraire elle entraîne l'apparition de problèmes éthiques supplémentaires. En ce qui concerne la tendance actuelle de notre société à rechercher à tout prix la perfection, je pense tout comme toi que c'est un réel problème, et qu'il ne faut pas utiliser la science dans ce sens, mais plutôt dan le sens du respect de l'homme et la recherche de conditions d'existence acceptables pour tous.

    Alors j'aimerai qu'on m'explique pourquoi on diffuse partout les innovations scientifiques et technologiques (comme la possibilité de faire des IVG, des diagno-prénatals,des fécondations in-vitro,etc...) et pas les inconvéniants et les conséquences de ces "évolutions".Car si on prétend que la science nous fait avancer,comment savoir si à présent elle ne nous fait pas plutot régresser (en donnant des conséquences plus graves que l'avancée scientifique)?
    Je pense qu'on en parle tout de même pas si peu, certaines affaires médicales ayant d'ailleurs pas mal lancé le débat (peut-être pas toujours de la bonne façon).

    Je vais te citer l'exemple d'une mère qui a avorté car elle attendait un enfant non-désiré.
    3 ans plus tard, elle s'est mise en ménage et souhaitait avoir un enfant.Rien à faire!
    Alors elle a décidé d'attaquer son médecin en justice: elle disait que si elle ne pouvait plus avoir d'enfant, c'était a cause de l'IVG qu'il lui avait fait.Pourquoi restait-elle stérile?Le remord peut-être...
    Un exemple est-il une preuve. Qu'est-ce qui nous prouve ici que cette femme n'a pas fait ce procès aussi pour récupérer de l'argent, vu la tendance procédurière actuelle, j'avoue que je me méfie fortement de telles histoires.
    De plus tu parles de remord... dans la vie tout le monde a à faire des choix, on peut ensuite avoir des remords, mais on n'a pas à les faire porter aux autres et à la société si on a pris la décision.
    J'ai l'impression que les gens sont de moins en moins responsables, et rejettent de plus en plus leurs malheurs sur les autres (surtout s'ils peuvent en tirer quelque chose).
    Le mot remord que tu as utilisé me semble de plus peu anodin: on est encore dans cette tendance à la culpablisation des femmes qui ont choisi d'interrompre leur grossesse.

    Une IVG est un acte à ne pas faire à la légère.On dit souvent qu'une mère souffre après une fausse couche.Alors imagine après une IVG!
    Alors l'IVG une solution...peut être... mais c'est ca le problème.
    L'IVG n'est présenté que sous forme de solution.
    Tu crois vraiment ça?
    Crois-tu qu'une femme qui prend la décision de faire un IVG prenne le décision à la légère?
    Et crois-tu vraiment qu'une femme qui a eu une grossesse non désirée ne souffre pas?
    Comment peux-tu juger de la souffrance des autres et décider ce qui est mieux pour eux?

    C'est comme si je proposais une recette miracle pour perdre du poids...disons 6kilos en 15jours.La personne va effectivement perdre ses 6kilos.Mais (sans compter les effets néfastes du régime en lui même) cette même personne va reprendre 10kilos en un mois!
    Alors l'IVG (comme le régime) est une solution attrayante.
    Les résultats sont beaucoup moins alléchants par contre...
    Bravo pour ton appui à tous les mouvements anti-IVG: l'IVG c'est horrible, c'est pas bien, c'est pas une solution miracle...
    Je n'ai pas l'impression que l'IVG ait jamais été montré par les personnes qui l'ont défendue comme une "solution miracle" mais bien plutôt comme "la solution la moins pire". Entre cet acte, et les faiseuses d'ange, les gosses battus, abandonnés, malaimés, souffrant d'infirmité, quelle est la meilleure solution?

    Mais elle évoluen n'est peut être pas encore au stade de la "sélection par IVG" (j'entends par là que les parents décident de subir une IVG car leur foetus est trop grand ou trop petit) .
    C'est le "pas encore" qui me fait peur.
    L'IVG est en soi un bon principe.Mais le temps ne va-t-il pas déformer ce principe?
    Les innovations technologiques vont de nos jours tellement loin...
    Je ne pense pas que ce soit du côté de l'IVG qu'il faille regarder avec inquiétude, mais bien plus du côté du tri d'embryon (l'IVG étant trop tardif, et pas nécessairement "agréable").

    Pourquoi ne pas prévenir les grossesses plutot que de les interrompre?
    C'est tout de même le cas généralement. Les IVG sont souvent pratiquées à cause d'"accidents de préservatif, de pilule ou de stérilet".

    Pourquoi faire croire aux parents qu'un dignostique pré-natal permet de déceler les anomalies...(que leur enfant n'a pas forcément,mais la peur d'avoir un enfant malade laisse la possibilité d'avoir un enfant sain dans l'oubli)?
    Les diagnostics pré-nataux permettent effectivement de déceler des anomalies, ce n'est pas un mensonge...
    N'es-tu donc pas capable de comprendre la peur d'une femme qui a 40ans, et ne souhaite pas avoir un enfant trisomique, et sait que le risque est relativement élevé?

    Et
    pourquoi ne pas leur dire aussi que c'est dangereux pour le foetus?
    Pourquoi les parents s'acharnent-ils à vouloir ce diagnostique?
    Evidemment qu'on leur dit, de même que quand on fait une anesthésie, et même une péridurale, les médecins avertissent du risque.
    Et avec cette espèce de phobie du risque que développent les gens, les médecins avant toute intervention feront systématiquement un exposé de tous les risques et les gens auront à signer un papier comme quoi ils sont avertis des risques... (il me semble que c'est déjà pas mal le cas).

    Parce que les moeurs sociales aliènent les esprits dans le mauvais sens.
    Je pense qu'il faudrait penser un peu à l'évolution des moeurs et la prévenir,car après, le mal est fait...
    Hé bien à mon avis avant de critiquer l'IVG, il vaudrait mieux se battre un peu contre la façon dont les médias nous montre "ce qu'on doit être", toutes ces images de pubs à la con remplies de femmes et d'hommes "parfaits", dont le cul compte plus que l'intellect, toute ces images roses bonbon de poupons-objet, et aussi toutes ces émissions sur "les risques médicaux" qui jouent avec la peur des gens, et parlent de procès à tourlarigo...

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.
     

  12. aquilegia

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    3 098

    Re : En quête de perfection...

    Citation Envoyé par juanita
    Je vais te citer l'exemple d'une mère qui a avorté car elle attendait un enfant non-désiré.
    3 ans plus tard, elle s'est mise en ménage et souhaitait avoir un enfant.Rien à faire!
    Bonjour,
    Vouloir dénoncer les abus des ivg est peut-etre une noble cause, ais il ne faut pas tout mélanger.
    Il me semble que, quelque soit la technique d'ivg utilisée, aucune répercussion sur la fertilité future n'a jamais pu etre mise en évidence (c'est en tous cas ce qu'on lit chez le médecin).
    Les causes de stérilité sont multiple, et rien, dans le cas unique que vous citez ne permet de déduire une relation de cause à effet.

    Citation Envoyé par juanita
    Alors elle a décidé d'attaquer son médecin en justice: elle disait que si elle ne pouvait plus avoir d'enfant, c'était a cause de l'IVG qu'il lui avait fait.Pourquoi restait-elle stérile?Le remord peut-être...
    Ça c'est VOTRE interpretation. Le diagnostic est à faire par les médecins.

    Citation Envoyé par juanita
    Une IVG est un acte à ne pas faire à la légère.On dit souvent qu'une mère souffre après une fausse couche.Alors imagine après une IVG!
    Une ivg n'est jamais, je pense "faite à la légère", mais celà ne veut pas dire que la femme se sente pour autant obligatoirement "marquée à vie", celà dépend de la façon dont elle a vécu son ivg, et de sa philosophie personelle...

    Citation Envoyé par juanita
    un enfant peut naitre in vitro alors que son père est décédé il y a plusieurs années
    euh... Un enfant peut etre conçu à partir de sperme congelé, mais, d'une part, la fécondation ne se fait pas obligatoirement in vitro , celà peut etre une insémination artificielle (meme si la fécondation in vitro est possible)... D'autre part, l'enfant ne se développe pas in vitro, il a besoin d'un corps de femme, qu'elle soit ou non la mère biologique...

    Citation Envoyé par juanita
    Pourquoi ne pas prévenir les grossesses plutot que de les interrompre?
    Cela revient à dire à un enfant qui est tombé "Pourquoi n'as-tu pas fait attention?"...
    La très grande majorité des grossesses interrompues viennent d'un défaut de contraception : les femmes ne voulaient pas d'enfant, mais leur contraception n'a pas marché, ou alors elles l'ont oubliée, ou alors elles n'étaient pas bien informée et l'ont mal utilisée.
    L'avortement est toujours très désagréable, personne n'en subit par plaisir, alors que les moyens de contraception sont si nombreux et si fiables...

    Citation Envoyé par juanita
    Pourquoi faire croire aux parents qu'un dignostique pré-natal permet de déceler les anomalies...(que leur enfant n'a pas forcément,mais la peur d'avoir un enfant malade laisse la possibilité d'avoir un enfant sain dans l'oubli)?
    Et pourquoi ne pas leur dire aussi que c'est dangereux pour le foetus?
    La probabilité d'avoir un enfant malade, très malade, au point de préférer le voir mourir que le voir naitre, n'est pas la meme selon les familles. Chez certaines familles, ce risque peut etre très élevé. Les tests sont adaptés au cas par cas...
    Le diagnostic prénatal n'est pas effectué de manière systématique, mais uniquement quand le risque de maladie est très supérieur au risque encouru par le foetus (qui reste faible), il me semble (c'est la raison pour laquelle l'amniosynthèse n'est pratiquée que chez des femmes jeunes).
     

  13. John78

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Gif sur Yvette
    Messages
    1 128

    Re : En quête de perfection...

    Salut

    Citation Envoyé par juanita
    L'IVG... une "merveilleuse invention".
    En plus de Kinette et d'Aquilegia, je veux simplement dire qu'il ne faut pas tout amalguamer. Dire que l'IVG est un "progres scientifique" c'est pousser vraiment loin le bouchon. Avec un tel raisonement la voiture est un "progres scientifique", il y a plein de chauffards et d'accidents mortels*, c'est la faute au "progres scientifiques" ! Faut pas déconner quand même...

    A+
    John
     

  14. juanita

    Date d'inscription
    mars 2005
    Messages
    24

    Re : En quête de perfection...

    ...Je suis d'accord:l'IVG présente bien des avantages et c'est devenu un réel progrès de la médecine.
    Il n'y a que ce phénomène de société qui me dérange encore.
    Il est vrai que je ne peux juger les mères qui ont pratiqué l'IVG,ni même imaginer comment elles l'ont vécu.
    Je ne peux non plus pas faire une généralité des cas que je viens de citer.
    Je n'ai pas le droit de juger quelqu'un sur les actes qu'il fait.Et si j'ai donné l'impression de le faire je m'en excuse profondément.
    De plus je ne suis pas très expérimentée et ce que je dis sur l'IVG est donc surement abordé très superficiellement.
    Vos propos m'ont éclairé sur bien des points.
    Et j'ai à présent compris l'intéret de la pratique de l'IVG bien plus qu'auparavant.
    Mais c'est les moeurs sociales qui me dérangent toujours.
    Je sors cette fois du cadre de l'IVG,puisqu'il ne semble pas être en général concerné par la folie scientifique.
    Dans les pubs, les documentaires , les informationsetc... on retrouve toujours un discours médical plus ou moins erroné(qui se diffuse malheureusement chez la majorité des gens).
    Opérations de chirurgie esthétique et sélection des embryons...
    On va toujours plus loin.
    Voilà pourquoi je m'inquiétais en ce qui concerne l'IVG.
    Mais si on m'assure que certaine pratiques (aussi nobles soient elles) gardent leur principes éthiques fondamentaux, comment être sur que ca le restera?
    Je rapelle que je ne mets pas en cause le corps médical qui s'est toujours dévoué pour ses patients,ni les personnes qui ont du subir IVG ou opérations autres...
    Mes propos ne concernent que les influences médiatiques et moeurs sociales; influences qui selon moi virent à la folie et à la perte des valeurs éthiques essentielles qu'on a mis si longtemps à mettre en place.
     

  15. Bételgeuse

    Date d'inscription
    avril 2005
    Messages
    421

    Re : En quête de perfection...

    Citation Envoyé par kinisa
    Premièrement, le diagnostic prénatal n'est jamais (et j'insiste) proposé dans tous les cas: uniquement quand on a une forte suspicion concernant une maladie ou une déformation grave.
    Bonjour à tous,
    Je viens réagir à cette affirmation de Kinisa : j'ai 5 enfants et dès le troisième, il m'a été proposé de façon systématique un dépistage prénatal de la trisomie 21 et des anomalies du tube neural par étude des marqueurs sériques (c'est une simple prise de sang) : pourtant, je n'avais pas atteint le seuil fatidique des 38 ans au delà duquel on considère que le risque de malformation augmente fortement (et je ne les ai toujours pas) et il n'y a aucun antécédent de malformations quelconques dans ma famille.

    Je n'ai accepté cet examen qu'une seule fois : il s'est avéré largement positif et le médecin m'a alors fortement conseillé une amniocentèse, que j'ai refusée lorsqu'il m'a présenté une décharge à signer expliquant que ce type d'examen pouvait provoquer 1 à 2% de fausses couches.
    Mais c'est une grossesse que j'ai mal vécue, inquiète, jusqu'à la naissance de ma fille (qui n'a aucun problème de santé).
    Du coup, j'ai refusé l'examen des marqueurs sériques pour les suivants.

    Le dépistage est donc (contrairement à ce que tu croyais) proposé de plus en plus fréquemment en dehors de toute suspiscion de maladie ou malformation.
    Je crois cependant qu'il est mal présenté aux futurs parents, en particulier parce qu'on ne leur rappelle pas les deux points suivants :
    - le résultat est comparé à des moyennes statistiques (qui s'appliquent à un groupe d'individus mais pas à un individu donné)
    - une malformation chez l'enfant entraîne forcément un résultat positif à ce test, mais un résultat positif à ce test n'est pas forcément dû à une malformation chez l'enfant.

    Il reste encore des progrès à faire dans le domaine, sur le plan médical mais aussi sur le plan humain.
    Dernière modification par Bételgeuse ; 22/04/2005 à 09h33.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. [Blanc] Electrolux AM Perfection
    Par Tanc dans le forum Dépannage
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/02/2007, 14h48
  2. Débutant en quête d'aide !
    Par Lavardin dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 14
    Dernier message: 18/10/2006, 06h47
  3. Infographiste en quete d'information
    Par kalth dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 6
    Dernier message: 13/04/2006, 16h28
  4. l'univers : quête d'information ...!
    Par Boson_2_higgs dans le forum Astronomie et Astrophysique
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/10/2004, 21h15