Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 9 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 16 à 30 sur 131

Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

  1. Geb

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 563

    Re : Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

    Bonsoir,

    J'ai glané quelques informations plus précises sur des sites qui malheureusement ne sont disponibles qu'en russe (vive Google Translate ).

    Il y notamment une interview d'Anatoly Sazonovich Koroteev accordée à l'agence de presse russe Interfax-AVN, de laquelle je tire les informations qui suivent...

    Les travaux ont commencé début 2010 et la conception préliminaire durera jusqu'en 2012. Durant cette étape, on conduira des simulations informatiques détaillés des processus physiques à l’œuvre dans un réacteur virtuel. L'année 2015 verra la production du premier prototype pour des tests au sol. Enfin, en 2018, le générateur sera installé dans un module de transport complet pour des tests en orbite.

    Pour la seule année 2010, le budget alloué s'élève à 500 millions de roubles (11,8 millions d'euros), dont 430 millions pour Rosatom et 70 millions pour l'agence spatiale russe.

    La conception du module de transport est confié à la société Energiya tandis que l'installation de la partie nucléaire est orchestrée par le centre de recherche Keldysh. La société Rosatom est chargé de mettre au point le réacteur proprement dit, tandis que l'agence spatiale russe se chargera des turbocompresseurs, des générateurs et des moteurs à plasmas.

    Il est également entendu que d'autres équipes ayant travaillé dans ces domaines (l'institut Podolsky, le centre Kourtchatov, l'Institut national de génie nucléaire d'Obninsk...) apporteront un soutien technique au projet.

    Cordialement

    -----

     


    • Publicité



  2. Saint-Sandouz

    Date d'inscription
    novembre 2007
    Localisation
    Lyon
    Messages
    2 850

    Re : Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

    J’avais vu il y a quelque temps un projet assez intéressant : http://en.wikipedia.org/wiki/Nuclear_salt-water_rocket

    Il y a un inventaire sur http://en.wikipedia.org/wiki/Spacecraft_propulsion

    ND
    Travailler dur n'a jamais tué personne, mais je préfère ne pas prendre de risques.
     

  3. Geb

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 563

    Re : Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

    Bonsoir Nicolas,

    J'ai trouvé cette article sur le même sujet : Nuke Your Way to the Stars

    De prime abord, je ne suis pas fan de cette idée de disperser, au départ de l'orbite basse, des déchets hautement radioactifs.

    D'autant plus que ce projet ne reste, au plus, qu'une expérience de pensée par rapport au projet russe d'un moteur nucléo-électrique sur orbite pour 2018. C'est demain !

    Au-delà de ça, le principe de refroidissement de la chambre ne semble pas tenir la route.Qui plus est, l'impulsion spécifique espérée ne s'élève qu'à 6700 secondes... on peut espérer mieux avec des concepts plus conventionnels et à quelques années du prototype fiable.

    Cordialement
     

  4. Geb

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 563

    Re : Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

    Bonsoir,

    J'ai enfin déniché quelques petites informations techniques sur le site de Roscosmos. Elle émane du chef de projet, A.S.Koroteev et date de début novembre 2009 :

    Presentation by A.S.Koroteev, Keldysh Center Director: "Significant Objectives of Space Exploration in the 21st Century"

    Il y a là quelques pistes sur les centres d'intérêts des Russes : propulseurs à effet Hall et radiateur à gouttelettes. Mais rien sur le type de réacteur en lui-même, bien que, comme je l'ai mentionné plus haut, les Américains n'aient que 2 idées en tête :

    1) Very High Temperature Reactor (VHTR) : Réacteur nucléaire à très haute température (refroidi au gaz)
    2) Liquid Metal Fast Reactor (LMFR) : Réacteur nucléaire à métal liquide et neutrons rapides

    Cordialement
     

  5. Geb

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 563

    Re : Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

    Bonjour,

    Le 17 septembre 2010, le NIKIET (en français, "Institut Nikolaï Antonovich Dollezhal de recherche et développement dans l'ingénierie de puissance") a reçu un exemplaire du nouveau superordinateur mis au point par l'Institut panrusse de recherche scientifique en physique expérimentale (mieux connu sous son acronyme russe VNIIEF). Tout ceci dans le cadre du développement du générateur nucléaire spatial russe de la classe du mégawatt.

    Le superordinateur compact (60 kg seulement), d'une puissance de calcul d'un téraflop, avait été présenté en grande pompe dans le cadre d'un programme de modernisation de l'économie, lancé par le président russe Dmitri Medvedev.

    Il a déjà été livré dans d'autres compagnies privées et instituts publiques de l'industrie du nucléaire civile (Gidropress) de l'automobile et de l'aviation civile et militaire (comme OKMB et Sukhoï). Le superordinateur est censé être construit à 21 exemplaires.

    Cette intervention des chercheurs du NIKIET m'incite à penser que c'est le type LMFR, le réacteur nucléaire refroidi au métal liquide et à neutrons rapides, qui a la préférence des Russes. En effet, les membres du NIKIET ont développé, dans les années 90, leur propre modèle de réacteur : le "BREST fast neutron reactor".

    Cordialement
     


    • Publicité



  6. Geb

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 563

    Re : Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

    Bonjour !

    Citation Envoyé par Nicolas Daum Voir le message
    Ce serait intéressant s'ils nous en disaient plus. Parmi les multiples technologies possibles laquelle ou lesquelles sont retenues et où en sont-ils aujourd'hui.
    J'ai trouvé les premières infos techniques (avec le petit dessin en prime) qui m'avaient échappées jusqu'ici : une interview (en russe) de Vladimir Smetannikov, designer en chef au NIKIET.

    Au cœur d'un moteur à plasma

    Il ne s'agit ni d'un VHTR ni d'un LMFR, mais de la combinaison des deux ! Autrement dit un réacteur à neutrons rapides refroidi au gaz (Gas-cooled fast reactor, GCFR). Les chercheurs Russes en sont apparemment très fiers : plusieurs techniques innovantes concernant ce générateur nucléaire font déjà l'objet de brevets.

    Comme je le pensais, le réacteur relève bien de la filière à neutrons rapides. Cependant, le caloporteur qui emplira le circuit de refroidissement primaire est un mélange de gaz pressurisés (de l'hélium et du xénon).

    La puissance (thermique) du réacteur s'élève à 3,5 MW. Sa hauteur est de 2 mètres pour une poids de 2,7 tonnes. La partie active est logée à l'intérieur d'un réflecteur de 60 cm de diamètre. Le combustible fissile est constitué d'uranium hautement enrichi.

    L'énergie thermique du circuit de refroidissement primaire est transmise à 4 turbo-alternateurs (qui fonctionnent en cycle fermé de type Brayton), qui assure la conversion thermo-éléctrique. Des compresseurs et des pompes seront connectés aux circuits des turbines pour assuré un cycle fermé. Pour empêcher la fusion du réacteur, la chaleur excédentaire est évacuée par un radiateur d'une immense surface.

    Les Russes développent deux radiateurs à la fois. Un type plus avancé (le radiateur à gouttelette), et un radiateur de type classique, qui est déjà utilisé par les engins en orbite.

    Le réacteur dont il est question sera assemblé, contrôlé et mis en fonctionnement sur Terre, à l'Institut national de génie nucléaire d'Obninsk. Mais ce n'est qu'un prototype, plus petit que le "grand frère" qui, lui, est censé entamé son premiervol de qualification en 2018.

    L'équipe travaillant sur le projet compte déjà 300 chercheurs, dont la moitié sont des employés du NIKIET. L'effectif est censé triplé d'ici 2012.

    Mais Mr Smetannikov se sent obligé de rajouter que même si l'équipe est motivée et que le projet est enthousiasmant, il rappelle que beaucoup de chercheurs du NIKIET seront partis à la retraite d'ici 3 ans, et qu'il faut rapidement trouvé du sang neuf parmi les jeunes chercheurs russes, qui préfèrent bien souvent, partir aux Etats-Unis après l'obtention de leurs diplômes.

    Les chercheurs du NIKIET travaille aussi sur une nouvelle technique pour réduire le prix du gaz xénon (35 $ / litre à l'heure actuelle), afin de diminuer le coût d'un futur voyage vers Mars (qui nécessite plus de 100 tonnes de xénon).

    Cordialement
    Dernière modification par Geb ; 29/10/2010 à 14h26.
     

  7. Geb

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 563

    Re : Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

    Voilà 2 vidéos sur le sujet que j'ai vu en lien sur le site de l'Agence spatiale fédérale russe :

    - Russia to develop nuclear-powered spacecraft
    - Russian nuclear rocket engine may get mankind to other planets

    Dans une interview accordé à l'agence Interfax-ANV, Anatoly Koroteev, le directeur du centre Keldysh, compare les limites de l'industrie spatiale actuelle avec ce qui s'est passé dans l'aérien après la Seconde Guerre Mondiale, lorsque l'on a remplacé les moteurs à hélices par les moteurs à réaction.

    C'est par un décret du 22 juin 2010 que le président russe Dmitri Medvedev a défini le Centre de recherche et développement de Keldysh comme le designer principal et le coordinateur des efforts sur le système de propulsion nucléaire de la classe du megawatt.

    l'info ici : http://www.federalspace.ru/main.php?...d=9771&lang=en

    D'après ce que j'ai pu en lire, le Gas-Cooled Fast Reactor (GCFR) a de nombreux avantages. En tant que réacteur à neutrons rapides, il permet de se passer de modérateur et est bien plus compact que les systèmes à neutrons thermiques. Le refroidissement au gaz est aujourd'hui le plus performant en terme de rapport énergie thermique/énergie électrique (supérieur à 35%, dépendant de la température à laquelle peut opérer la turbine).

    Le GCFR fait parti des 6 types les plus prometteurs de réacteurs dits de "génération IV", à savoir :

    - réacteur à très haute température,
    - réacteur à eau supercritique,
    - réacteur à sels fondus,
    - réacteur rapide à caloporteur gaz,
    - réacteur à neutrons rapides à caloporteur sodium,
    - réacteur rapide à caloporteur plomb.

    Cependant, le GCFR est le seul sur lequel on ne dispose d'études plus approfondies que les "études papiers".

    N'est-ce pas un peu risqué, en dépit de ses avantages évidents, de vouloir explorer ce concept entièrement nouveau, ne reposant sur aucun résultat expérimental ?

    Cordialement
    Dernière modification par Geb ; 01/11/2010 à 17h55.
     

  8. LaRacineCarree

    Date d'inscription
    septembre 2009
    Localisation
    Ile de France
    Âge
    36
    Messages
    199

    Re : Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

    Citation Envoyé par Geb Voir le message
    Le GCFR fait parti des 6 types les plus prometteurs de réacteurs dits de "génération IV", à savoir :

    - réacteur à très haute température,
    - réacteur à eau supercritique,
    - réacteur à sels fondus,
    - réacteur rapide à caloporteur gaz,
    - réacteur à neutrons rapides à caloporteur sodium,
    - réacteur rapide à caloporteur plomb.

    Cependant, le GCFR est le seul sur lequel on ne dispose d'études plus approfondies que les "études papiers".
    Je ne sais pas pour les autres, mais on a quand même eu Superphénix comme réacteur à neutrons rapides à caloporteur sodium. L'expérimentation a été stoppée, mais ça a tout de même dépassé le stade "papier".
     

  9. Geb

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 563

    Re : Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

    Citation Envoyé par LaRacineCarree Voir le message
    Je ne sais pas pour les autres, mais on a quand même eu Superphénix comme réacteur à neutrons rapides à caloporteur sodium. L'expérimentation a été stoppée, mais ça a tout de même dépassé le stade "papier".
    C'est bien ce que je disais. Le GCFR est le seul des réacteurs de génération 4 à ne jamais avoir fait l'objet d'une étude expérimentale.

    Voici le site d'où je tire cette information :Appendix 3.0 Gas-Cooled Fast Reactor

    It is important to note that of the six Generation IV concepts, only two cannot benefit from previous construction or operational experience: the GFR and the Supercritical Water Reactor (SCWR).

    - The VHTR can draw on German and Chinese pebble-bed experience, Japanese HTTR test reactor experience, and on Fort St. Vrain and Peach Bottom experience
    - The Sodium-cooled Fast Reactor (SFR) can employ EBR-I, EBR-II, JOYO, MONJU, Phenix, etc., experience
    - The Lead-cooled Fast Reactor (LFR) can utilize the experience from 7 Russian submarines (Alpha Class) and 2 on-shore lead-alloy cooled prototypes
    - The Molten-Salt Reactor (MSR) can make use of experience from the Oak Ridge National Laboratory (ORNL) MSR campaign.

    However, even the SCWR will rely on current light water reactor fuel technology (i.e., metal clad, UO2 solid solution/pellet fuel), and balance-of-plant (BOP) experience from coal-fired supercritical plants. On the other hand, there have been no GFR test or prototype reactors built; only paper studies and designs have been performed that utilize a modified SFR core (with metal cladding and structures) operating at relatively low temperatures and high power densities.
    Cordialement
     

  10. SK69202

    Date d'inscription
    septembre 2006
    Localisation
    Sud Armoricain
    Messages
    16 985

    Re : Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

    Bonsoir.

    C'est bien ce que je disais. Le GCFR est le seul des réacteurs de génération 4 à ne jamais avoir fait l'objet d'une étude expérimentale
    Etudes qui ont sans doutes montré qu'ils n'étaient pas "spatialisable", donc on explore la voie inexplorée.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César
     

  11. LaRacineCarree

    Date d'inscription
    septembre 2009
    Localisation
    Ile de France
    Âge
    36
    Messages
    199

    Re : Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

    @ Geb : désolé, j'avais mal lu

    Au delà de l'aspect technique, est ce que les traités internationaux (type non prolifération) autorisent la mise en orbite de réacteur nucléaire?

    Ou bien y a t'il un encore un "vide" en ce qui concerne le nucléaire en tant que source d'énergie?
     

  12. Geb

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 563

    Re : Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Etudes qui ont sans doutes montré qu'ils n'étaient pas "spatialisable", donc on explore la voie inexplorée.
    L'étude américaine que j'ai mis en lien au message n°11 de cette discussion semble prouver le contraire : ils envisageaient un VHTR et un réacteur à neutrons rapides refroidi au lithium.

    Citation Envoyé par LaRacineCarree Voir le message
    Au delà de l'aspect technique, est ce que les traités internationaux (type non prolifération) autorisent la mise en orbite de réacteur nucléaire?

    Ou bien y a t'il un encore un "vide" en ce qui concerne le nucléaire en tant que source d'énergie?
    Les Soviétiques ont satellisé 30 réacteurs nucléaires. Les Américains en ont satellisé un seul : le SNAP-10A (System for Nuclear Auxiliary Power) en 1965.

    En ce qui concerne les traités internationaux, seules les armes (y compris les armes nucléaires) sont interdites dans l'espace. La seule chose qui, jusqu'ici, expliquait la réticence des agences à satelliser un réacteur plus puissant (on parle d'ici de plus d' 1 MW), c'est les accidents de rentrée atmosphérique de tels réacteurs... comme ça a déjà été le cas pour le réacteur russe Cosmos-954, rentré accidentellement au-dessus du Canada en 1978. Les Américains ont eu aussi un accident similaire.

    Cordialement
     

  13. SK69202

    Date d'inscription
    septembre 2006
    Localisation
    Sud Armoricain
    Messages
    16 985

    Re : Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

    Bonsoir.

    Les Soviétiques ont satellisé 30 réacteurs nucléaires. Les Américains en ont satellisé un seul : le SNAP-10A (System for Nuclear Auxiliary Power) en 1965.
    C'est bien pour ça que les russes sont les mieux placés pour ce type de projet.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César
     

  14. Geb

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 563

    Re : Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

    Bonjour,

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    C'est bien pour ça que les russes sont les mieux placés pour ce type de projet.
    Ce qui fait des Russes les mieux placés n'est pas une meilleure expertise technique (personne n'a jamais fait fonctionné de turbine dans l'espace), mais une moindre importance de l'opinion publique. Le record chez les satellites à générateurs nucléaires lancés jusqu'ici, en terme de puissance électrique, n'excède pas quelques dizaines de kilowatts. Le système qu'on veut mettre en orbite (plusieurs mégawatts !) en 2018 est totalement différent de ce qui est connu du domaine spatial aujourd'hui.

    A la NASA, les experts sont aussi compétents, mais on se réfère au nucléaire en tant que the "N" word parce que l'opinion publique américaine n'y est pas favorable.

    L'ironie c'est que la plupart des petits générateurs nucléaires mis en orbite sont bien plus dangereux (ils utilisent du plutonium) que le système de forte puissance que les Russes se proposent de mettre au point.

    Cordialement
     

  15. Geb

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 563

    Re : Générateur nucléaire développé en Russie pour le vol spatial habité

    Bonsoir,

    J'ai trouvé cet article sur le site Parabolic Arc :

    NASA, Roscosmos Discuss Cooperation on Lunar, Asteroid Missions and Nuclear Propulsion

    Le 3e meeting du Space Cooperation Working Group, présidé par Charles Bolden et Anatoly Perminov a eu lieu à Washington la semaine dernière. Cette coopération russo-américaine est apparement le fruit d'une commission présidentielle bilatérale plus vaste.

    Cordialement
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Actu - L'Inde prévoit son premier vol spatial habité en 2016
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/02/2010, 09h25
  2. Actu - La Chine prépare son troisième vol spatial habité
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/09/2008, 09h25
  3. ACTS : nouveau système de transport de l'Europe pour le vol habité ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/07/2006, 14h25
  4. Second vol habité pour les Chinois
    Par Yantar dans le forum Astronautique
    Réponses: 23
    Dernier message: 21/10/2005, 13h43
  5. Vol habité
    Par Anonymous dans le forum À la conquête de Mars
    Réponses: 48
    Dernier message: 16/10/2004, 20h39