Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 57 sur 57

Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

  1. gridobu

    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    Au pied des monts du Forez
    Messages
    975

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Merci de ne pas tenir compte du premier message, je vais demander à un modo de l'effacer.


    Bonjour, et merci pour cette réponse, qui m'amène à réflèchir sur la définition même de l'inertie. Je vais peut-être ouvrir un sujet là-dessus.

    Je ne suis pas d'accord sur tout.
    Pour moi, l'inertie ne se caractérise pas QUE par la conductivité thermique.
    Cette conductivité thermique est la quantité d'énergie, ou de chaleur, par unité de temps, (= la puissance) qui traverse 1 mètre de cette chape avec une différence de température d'1° entre les deux côtés de cette chape.
    Pour mieux comprendre, en 5min par exemple, et dans les mêmes conditions, la chape anhydrite laissera passer plus de chaleur qu'une chape liquide béton. Elle chauffera donc plus rapidement pour une même puissance envoyée dans les tuyaux. Pour compenser, il suffit d'augmenter pour la chauffe la puissance envoyée dans les tuyaux de la chape liquide béton, et le résultat sera le même ! En d'autres termes, la chape liquide béton est plus isolante. C'est sans doute plus embêtant pour le refroidissement de la chape béton car on ne peut pas forcer ce refroidissement comme on force la chauffe...
    Aussi, je ne pense pas que la consommation d'énergie sera plus importante avec une chape béton, car si la maison a besoin de tant de KWh en une journée pour maintenir ses 19°, elle les aura tout autant.
    Le souci majeur serait donc la régulation, surtout au moment du coupage du chauffage..
    La réponse à ce sujet "Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?" serait donc apportée... en grande partie, mais pas entièrement... puisque la réactivité du système a aussi son importance :

    La réactivité ou l'inertie de ces chapes c'est le temps que va mettre le chauffage à réagir, c'est donc la capacité de stockage de calories avant de chauffer la maison, ou la quantité de chaleur que la chape va emmagasiner avant de s'échauffer, et cela se caractérise par la capacité thermique massique des chapes (= l'énergie qu'il faut pour élever d'un degré 1Kg de ces chapes).
    Cette donnée est aussi importante pour les personnes qui veulent faire une conception bioclimatique de leur maison en emmagasinant des calories du soleil dans le sol : une chape anhydrite pourrait alors être tout aussi performante (ou encore plus performante ?) qu'une chape béton classique, contrairement à ce qui est dit un peu partout. En effet tant qu'on ne connait pas la capacité thermique d'une chape anhydrite, on est dans le doute.

    Qu'en pensez-vous ?[/QUOTE]

    -----

     


    • Publicité



  2. chatelot16

    Date d'inscription
    juin 2007
    Localisation
    angouleme france
    Âge
    59
    Messages
    11 010

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    je confirme ! le chiffre principal pour l'inertie d'un plancher c'est la capacité calorifique

    la conductivité ne serait significative que si elle etait tres basse : le sol deviendrait isolant et donc mauvais systeme de chauffage : avec le beton ou platre ordinaire on est loin de ce probleme

    pour moi c'est simple : le beton est un materiaux durable qui resistera longtemps et meme protegera les tuyaux pour les faire durer longtemps aussi

    le platre est sensible a l'humidité ... il peut durer longtemps si les condition sont bonne ... il peut tout faire tomber en ruine si il y a des probleme ... pourquoi s'em... avec puisque en plus il est plus cher que le beton ?
     

  3. gridobu

    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    Au pied des monts du Forez
    Messages
    975

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    C'est là où je butte un peu :
    1) les publicités (humhum) annoncent un meilleur rendement avec de l'anhydrite. Quel est ce rendement, de quoi parlent-ils ?

    2) et même si la chape était très isolante, quel serait le risque ? La chaleur finirait bien par passer, elle ne va pas disparaître, donc ça gênerait quoi ? la réactivité ? Alors il faudra chauffer encore plus fort pour y remédier, mais alors ? on aura trop chaud après que la chape soit montée en température à cause de la trop grande quantité de chaleur fournie d'un coup ?
    RQ : l'anhydrite est quand même presque deux fois moins isolante que la fluide béton.
    Dernière modification par gridobu ; 09/02/2012 à 21h08.
     

  4. hug644

    Date d'inscription
    novembre 2010
    Localisation
    Près de l'océan atlantique
    Messages
    56

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Bonjour

    une question me vient : faut il vraiment priviligier l'inertie thermique du sol dans le cas d'une maison bioclimatique bien conçue ?

    Je pense qu'au contraire il faut pouvoir réguler facilement la température du sol car avec des baies vitrées plein sud, (peu sur l'est et l'ouest, et rien au nord) ; avec une ITE et donc une forte capacité thermique des murs, on n'arrive à une situation de surchauffe. Comment diminuer rapidement la température du sol qd le soleil commence à taper ?
     

  5. chatelot16

    Date d'inscription
    juin 2007
    Localisation
    angouleme france
    Âge
    59
    Messages
    11 010

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Citation Envoyé par hug644 Voir le message
    Comment diminuer rapidement la température du sol qd le soleil commence à taper ?
    avec une pompe a chaleur reversible ... qui consomme beaucoup de KW pour diminuer tres vite la temperature du sol

    plus serieusement , le chauffage par le sol ne peut pas reagir rapidement

    seule solution simple , ne pas chauffer uniquement avec le sol ... faire passer une certaine partie de la puissance par des radiateur classique qui peuvent etre arreté rapidement
     


    • Publicité



  6. SK69202

    Date d'inscription
    septembre 2006
    Localisation
    Sud Armoricain
    Messages
    17 195

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Bonjour.

    une question me vient : faut il vraiment priviligier l'inertie thermique du sol dans le cas d'une maison bioclimatique bien conçue ?

    Je pense qu'au contraire il faut pouvoir réguler facilement la température du sol car avec des baies vitrées plein sud, (peu sur l'est et l'ouest, et rien au nord) ; avec une ITE et donc une forte capacité thermique des murs, on n'arrive à une situation de surchauffe. Comment diminuer rapidement la température du sol qd le soleil commence à taper ?
    C'est la "quantité d'inertie" disponible et la météo qui détermineront le moment de surchauffe, l'inertie (la capacité calorifique) cela se gère et le moyen le plus simple reste la surventilation nocturne, aérer en grand la maison dès que (et tant que) la température extérieure devient inférieure à la température intérieure.
    Cela se fait par ouverture des vitres et/ou ventilation mécanique importante (des centaines de m3/h),la consommation reste ridicule devant celle exigée par une PAC.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César
     

  7. gridobu

    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    Au pied des monts du Forez
    Messages
    975

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Citation Envoyé par hug644 Voir le message
    Je pense qu'au contraire il faut pouvoir réguler facilement la température du sol car avec des baies vitrées plein sud, (peu sur l'est et l'ouest, et rien au nord) ; avec une ITE et donc une forte capacité thermique des murs, on n'arrive à une situation de surchauffe.
    L'ITE évite la surchauffe si la capacité thermique des murs est suffisante !
    Si le soleil vient à taper alors que le plancher est encore un peu chaud les calories du soleil peuvent être stockées dans les murs, donc non n'arrive pas à une situation de surchauffe. Le plancher chauffant est d'ailleurs bien acceptable dans une maison avec une forte inertie (murs, refends, cloisons, dalle d'étage).
    Pour parfaire le tout, la température du plancher a d'ailleurs baissé grâce à une sonde de régulation EXTERIEURE, pourquoi pas posée au sud, qui a anticipé. Donc le plancher est déjà un peu disposé à recevoir de l'ensoleillement.
    Donc, dans une maison avec une ITE, oui il faut réguler, mais à la rigueur, je dirais... "moins finement" qu'une maison tout placo, puisque l'inertie de la structure fait tampon et lisse les températures.

    Citation Envoyé par chatelot16 Voir le message
    seule solution simple , ne pas chauffer uniquement avec le sol ... faire passer une certaine partie de la puissance par des radiateur classique qui peuvent etre arreté rapidement
    Oui, comme la solution mise en place par edf dans les 80's : un plancher chauffant épais donnant une température de base (environ 17°C), et des radiateurs venant compléter les 2 ou 3 degrés manquant. Avantages : ils se coupent dès que le soleil se pointe, et le plancher est capable d'accumuler des calories du soleil. Autre avantage : pas besoin de régulation chère pour le plancher chauffant : on envoie tout le temps la même puissance, et la régulation se fait par les radiateurs avec un simple thermostat intérieur.
    Aujourd'hui, pourquoi ne pas imaginer un plancher chauffant basse température pour assurer la température de base de 17°C, épais, et des radiateurs à eau basse température, réactifs, pour compléter.

    Mais je m'écarte du sujet là !! Une réponse à mes interrogations ? :

    Citation Envoyé par gridobu Voir le message
    C'est là où je butte un peu :
    1) les publicités (humhum) annoncent un meilleur rendement avec de l'anhydrite. Quel est ce rendement, de quoi parlent-ils ?

    2) et même si la chape était très isolante, quel serait le risque ? La chaleur finirait bien par passer, elle ne va pas disparaître, donc ça gênerait quoi ? la réactivité ? Alors il faudra chauffer encore plus fort pour y remédier, mais alors ? on aura trop chaud après que la chape soit montée en température à cause de la trop grande quantité de chaleur fournie d'un coup ?
    RQ : l'anhydrite est quand même presque deux fois moins isolante que la fluide béton.
    Dernière modification par gridobu ; 26/02/2012 à 17h46.
     

  8. Salva57

    Date d'inscription
    décembre 2008
    Localisation
    Moselle
    Âge
    51
    Messages
    1 321

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Bonsoir,

    Je me glisse dans la discussion juste pour 4 questions :

    1) Quel épaisseur doit faire l'isolant ? (Il y a des produit standard)
    2) Quel épaisseur doit faire la chape (béton pas anhydrite)
    3) Le support doit-il impérativement être plan ? Chez moi j'ai une pente de 3cm sur 4m faut-il que je mette de niveau ?
    4) Le prix moyen au m² ?

    Je ne dispose pas beaucoup de hauteur je cherche donc une solution la plus mince possible et que je veux privilégier la réactivité et pas l’inertie.

    Merci

    @+
    Dernière modification par Salva57 ; 03/03/2012 à 21h44.
     

  9. hug644

    Date d'inscription
    novembre 2010
    Localisation
    Près de l'océan atlantique
    Messages
    56

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Merci pour vos réponses gridobu, SK et les autres. Je suis rassuré !
    L'eau qui circule dans le plancher chauffant n'est pas de haute température alors j'imagine qu'il faut des radiateurs de grande taille pour que l'influence thermique puisse être perceptible ??

    Pour Salva57 je te conseille d'aller faire un devis chez un négociant avec ton plan et tes cotes. Je m'apprete à le faire. L'épaisseur doit être de l'ordre de 11 à 13 cm au total d'après ce que l'on m'a rapporté ... à vérifier. Par contre je ne vois pas comment tu peux avoir un sol de maison en pente !! une réhabilitation ?
     

  10. Salva57

    Date d'inscription
    décembre 2008
    Localisation
    Moselle
    Âge
    51
    Messages
    1 321

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Citation Envoyé par hug644 Voir le message
    Par contre je ne vois pas comment tu peux avoir un sol de maison en pente !! une réhabilitation ?

    C'est parce que c'était une terrasse extérieur avant de devenir une veranda, il y avait donc une pente pour l'écoulement de l'eau.

    @+
     

  11. cchristof

    Date d'inscription
    mai 2010
    Localisation
    Haute-Saône (70)
    Messages
    1 285

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Citation Envoyé par Salva57 Voir le message
    C'est parce que c'était une terrasse extérieur avant de devenir une veranda, il y avait donc une pente pour l'écoulement de l'eau.

    @+
    Bonjour,
    Attention une véranda peut être un espace agréable... A certains moments de l'année selon sa conception mais si vous comptez la chauffer cela va vous coûter cher...
     

  12. vinsurvain

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Montauban
    Âge
    60
    Messages
    708

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Citation Envoyé par hug644 Voir le message
    Bonjour

    une question me vient : faut il vraiment priviligier l'inertie thermique du sol dans le cas d'une maison bioclimatique bien conçue ?...
    Bonjour,

    Si tu dois diminuer de l'inertie quelque part , c'est le cas d'une maison bioclimatique... mal conçue !
     

  13. Salva57

    Date d'inscription
    décembre 2008
    Localisation
    Moselle
    Âge
    51
    Messages
    1 321

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Citation Envoyé par cchristof Voir le message
    Bonjour,
    Attention une véranda peut être un espace agréable... A certains moments de l'année selon sa conception mais si vous comptez la chauffer cela va vous coûter cher...
    Bonsoir,

    Oui je sais c'est une longue discussion qui a eu lieu dans un autre post.
    Certains disent effectivement que vouloir chauffer une Véranda sera un gouffre financier, d'autre disent en profiter très largement. Tout dépend bien sur de la latitude ou elle se trouve, de l'orientation et des matériaux (nous sommes en Lorraine , elle est orienté Sud/Ouest et elle est en Alu à rupture de pont thermique avec vitrage athermique au dessus plus store extérieur en toiture et store intérieur en verticale)
    Actuellement j'ai mis 2 convecteurs de 2000w en provisoire pour chauffer en attendant de mettre le chauffage définitif.
    Sa ne suffit pas mais sa permet de maintenir la nuit une température pas trop basse, le matin il fait environ 14° dans la véranda.
    AU départ je ne voulais pas mettre de chauffage au sol à cause de l'inertie (la temperature change très vite dans une véranda), mais les nuits d'hiver sont longues en Lorraine alors je me demande si finalement se ne serait pas intéressant de le faire tout de même avec en plus un autre système de chauffage plus réactif pour l'intersaison.
    C'est un problème délicat et je suis un peu perplexe.

    des personnes qui ont également une véranda on opté pour un chauffage au sol électrique il semble en être content, mais après on est lié à l'énergie électrique. Le chauffage au sol hydrolique me semble plus cohérent.

    Salutations.
     

  14. cchristof

    Date d'inscription
    mai 2010
    Localisation
    Haute-Saône (70)
    Messages
    1 285

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Bonjour,
    Si la discussion a déjà eu lieu...
    Rupteurs de ponts thermiques ou pas, je me range du côté de ceux qui pensent que chauffer une véranda est un(e) énorme gâchis / aberration...
     

  15. chatelot16

    Date d'inscription
    juin 2007
    Localisation
    angouleme france
    Âge
    59
    Messages
    11 010

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    la question n'est pas de savoir si il est bon de chauffer une veranda , mais quel est le bon moyen de la chauffer

    le plancher chauffant est un bon moyen pour chauffer une maison bien isolé : une faible temperature de sol suffit et la grosse inertie n'est pas un inconvenient puisqu"on chauffe a temperature constante

    pour une veranda forcement moins bien isolé , il faudra un sol beaucoup plus chaud ... peu etre meme que le sol ne suffira pas

    peut etre que le chauffage ne se fera que par intermitance uniquement les jours ou c'est utile : il vaut donc mieux des gros radiateur , puissant et rapide
     

  16. cchristof

    Date d'inscription
    mai 2010
    Localisation
    Haute-Saône (70)
    Messages
    1 285

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Citation Envoyé par chatelot16 Voir le message
    la question n'est pas de savoir si il est bon de chauffer une veranda , mais quel est le bon moyen de la chauffer
    Bonjour (ça ne coûte pas plus cher),
    Je souhaite chauffer mes combles perdus, que me conseillez-vous ?
    Une véranda est BEAUCOUP "moins bien isolée" et n'est pas faite pour être chauffée, c'est un non sens. Autant le dire avant de conseiller à quelqu'un le meilleur moyen de balancer par les fenêtres ce qui suffirait pour chauffer trois appartements non ? Il y a quand même des gens (de plus en plus) qui n'ont même pas les moyens de chauffer leur pièce principale !
     

  17. Salva57

    Date d'inscription
    décembre 2008
    Localisation
    Moselle
    Âge
    51
    Messages
    1 321

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Citation Envoyé par chatelot16 Voir le message
    peut etre que le chauffage ne se fera que par intermitance uniquement les jours ou c'est utile : il vaut donc mieux des gros radiateur , puissant et rapide
    Bonjour Chatelot,

    Effectivement je pense aussi qu'il faut quelque chose en plus qui pallie au problème de l'inertie du chauffage au sol et qui en inter saison permet de mieux réguler.
    Mais je voyais le chauffage au sol comme une solution pour maintenir une température acceptable même au pire de l'hiver.
    (on a pas besoin non plus de 19° toute l'année.)

    Encore une fois je connais des gens qui chauffe leur véranda avec un chauffage au sol électrique, et il ne s'en plaigne pas.

    @+
     

  18. moipipo

    Date d'inscription
    février 2011
    Localisation
    alsace
    Messages
    50

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Bonjour, je m'immisce dans le fil, car j'ai un plancher chauffant en chape tradi 100 mètres carrés pour une maison très mal isolée.

    Épaisseur entre 5 et 7 cm fallait rattraper le niveau de la dalle. Dessous 60mm de PUR. Tube multicouche de 16 mm , le vendeur me regardait avec de grands yeux quand je lui ai demandé cela il y a trois ans.

    Je chauffe le matin et en fin d'aprem, le tout programmé avec un rvp 200 + qaw70 etc...

    La régulation s'occupe de couper la chauffage s'il y a des apports solaires.

    Une maison bioclimatique est pour moi une maison très ben isolée, alors je ne suis pas sûr de l'intérêt d'un plancher chauffant.

    Qu'en est-il ?
     

  19. gridobu

    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    Au pied des monts du Forez
    Messages
    975

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Citation Envoyé par moipipo Voir le message
    Une maison bioclimatique est pour moi une maison très ben isolée, alors je ne suis pas sûr de l'intérêt d'un plancher chauffant.

    Qu'en est-il ?
    Bonjour,
    Des réponses ici : Les déçus du plancher chauffant.

    Sinon, pour recentrer un peu la discussion sur le sujet initial, je résume ce qu'on a sur les deux types de chapes (béton ou anhydrite) :
    - même densité : 2T/m3 environ
    - on ne connaît pas la capacité thermique massique de la chape anhydrite, mais comme les chaleurs spécifiques du plâtre et du béton sont les mêmes, et que les densité des deux chapes sont identiques, on pourrait déduire que les deux chapes ont la même capacité thermique massique.

    - une conductivité thermique plus grande pour la chape anhydrite (2.5 W/m.K contre 1.4 W/m.K pour la chape béton). Apparemment, l'anhydrite serait donc mieux (chape anhydrite moins isolante que celle en béton en fait). La question : en quoi est-ce mieux ?

    1) les publicités (humhum) annoncent un meilleur rendement avec de l'anhydrite, grâce à une conductivité thermique plus grande (chape peu isolante). Quel est ce rendement, de quoi parlent-ils ?

    2) et même si la chape était très isolante, quel serait le risque ? La chaleur finirait bien par passer, elle ne va pas disparaître, donc ça gênerait quoi ? la réactivité ? Alors il faudra chauffer encore plus fort pour y remédier, mais alors ? on aura trop chaud après que la chape soit montée en température à cause de la trop grande quantité de chaleur fournie d'un coup ?
    RQ : l'anhydrite est quand même presque deux fois moins isolante que la fluide béton.
    RQ2 : chatelot16 dit que c'est peu important, pourquoi ?
     

  20. gridobu

    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    Au pied des monts du Forez
    Messages
    975

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    up svp, sans trop y croire...
     

  21. gridobu

    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    Au pied des monts du Forez
    Messages
    975

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Allez je relance encore un coup !

    Citation Envoyé par gridobu Voir le message
    je résume ce qu'on a sur les deux types de chapes (béton ou anhydrite) :
    - même densité : 2T/m3 environ
    - on ne connaît pas la capacité thermique massique de la chape anhydrite, mais comme les chaleurs spécifiques du plâtre et du béton sont les mêmes, et que les densité des deux chapes sont identiques, on pourrait déduire que les deux chapes ont la même capacité thermique massique.

    - une conductivité thermique plus grande pour la chape anhydrite (2.5 W/m.K contre 1.4 W/m.K pour la chape béton). Apparemment, l'anhydrite serait donc mieux (chape anhydrite moins isolante que celle en béton en fait). La question : en quoi est-ce mieux ?

    1) les publicités (humhum) annoncent un meilleur rendement avec de l'anhydrite, grâce à une conductivité thermique plus grande (chape peu isolante). Quel est ce rendement, de quoi parlent-ils ?

    2) et même si la chape était très isolante, quel serait le risque ? La chaleur finirait bien par passer, elle ne va pas disparaître, donc ça gênerait quoi ? la réactivité ? Alors il faudra chauffer encore plus fort pour y remédier, mais alors ? on aura trop chaud après que la chape soit montée en température à cause de la trop grande quantité de chaleur fournie d'un coup ?
    RQ : l'anhydrite est quand même presque deux fois moins isolante que la fluide béton.
    RQ2 : chatelot16 dit que c'est peu important, pourquoi ?
     

  22. cchristof

    Date d'inscription
    mai 2010
    Localisation
    Haute-Saône (70)
    Messages
    1 285

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Bonjour,
    Alors je tente :
    Si les chiffres que tu donnes sont corrects :
    • l'anhydrite conduit mieux la chaleur.
    • La tradi et l'anhydrite ont la même "inertie" dans le sens où elles ont la même capacité de stockage de chaleur.
    Mais comme les conductivités sont différentes :
    • l'anhydrite est plus "effusive" : elle échange plus rapidement la chaleur avec son environnement. Ce qu'on pourrait traduire par plus de "réactivité".
    • On peut donc parler de meilleur rendement de régulation, puisqu'une régulation sera plus fine car suivie d'effet avec moins de "déphasage" (oula je m'aventure dans le vocabulaire là).
    • On peut peut-être aussi parler de meilleur rendement d'émission puisque, dotée d'une meilleure effusivité, elle peut céder de la chaleur avec une température plus basse, donc avec moins de pertes au dos (à travers le plancher).
    • Et pendant qu'on y est on peut peut-être aussi parler de meilleur rendement de distribution, puisque le fluide distribué peut l'être à une température moins importante.
    • Et allons-y pendant qu'on y est pour un meilleur rendement de génération selon le type de chaudière puisqu'elle peut travailler à température plus basse...
    Mais bon, de toute façon ça ne doit pas changer grand chose (cf pourqoi ?) puisque vu la différence les deux doivent réagir au bout d'une heure à une ou deux dizaines minutes près. Donc en terme de régulation c'est mauvais pour l'une et médiocre pour l'autre, comme un plancher chauffant quoi.
    Il y a d'autres critères qui sont peut-être plus déterminants : vitesse de séchage, mise en oeuvre, supporte plus ou moins l'humidité, fragilité, joints de fractionnement, prix... Peut-être que les réponses ont déjà été données (pas tout relu) ?
    Dernière modification par cchristof ; 26/04/2012 à 13h12.
     

  23. gridobu

    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    Au pied des monts du Forez
    Messages
    975

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Merci pour cette tentative ! Enfin une réponse, et matière à discussion !

    Une question : que se passerait-il si la chape était très isolante ?
    La chape serait moins réactive (ce qui joue sur la régulation), et on chaufferait plus fort....

    Il n'y a donc que les pertes au travers du plancher qui augmentent, et une réactivité moindre. C'est bien ça ? autre chose ?
     

  24. j.b.s2

    Date d'inscription
    mars 2012
    Messages
    88

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Salut,
    Vous parlez de chapes pour le plancher chauffant, je suis actuellement en train m'intéresser à tout ça pour installer prochainement un plancher chauffant.
    Vous ne parlez pas des planchers chauffant "mince" ou "sec", pour lesquels la chape est inutile ! les tuyaux sont recouverts par une tôle puis fermacell ou treillis et carrelage. Pas de chape donc pas d'inertie dûe à la chape, la chaleur se diffuse plus rapidement via la tôle... donc en théorie ça parait très intéressant, mais en pratique, quelqu'un a t'il déjà testé ces planchers ?
    Une autre question par rapport à ces planchers, leur fiabilité et solidité ? ça me fait peur d'avoir aussi peu d'espace entre les tuyaux et le sol fini, des fois que quelqu'un s'amuse à percé dans le sol, grand risque de percer un tuyau, chose qui a moins de chance de se produire avec une chape de 5 cm d'épaisseur !

    Pour en revenir aux chapes, il me semble (mais je ne suis pas un expert du tout) que plus la chape est conductive et plus son confort est grand ! Pas besoin de surchauffer l'eau, chaleur diffuse plus rapidement donc plus grande facilité de régulation etc... je me trompe peut être.

    En cas de chape trop isolante, je pense que la chaleur est stockée dans la chape jusqu'à ce que celle ci soit saturée et libère la chaleur, donc plus elle est isolée, plus lente sera la diffusion, donc aucun intérêt à mon sens avec des climats qui varient beaucoup. Par contre avec un climat qui varie peu ça peut être très intéressant, par exemple chauffer l'eau la nuit (quand c'est le moins cher), la chaleur s'accumule dans la chape puis se diffuse plus tard dans la journée... idem, je ne fais que supposer, mais j'ai vu des sujets qui en parlent, la chape sert d'accumulateur et ça permettrait d'économiser en chauffant l'eau la nuit.
     

  25. Tioman

    Date d'inscription
    mai 2015
    Messages
    1

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Bonjour,
    Voilà, je cherchais un endroit pour déposer mon retour d'expérience, le voilà :
    J'ai cherché sans succès sur le net pour trouver réponse à cette question simple : "Comment faire soi-même une chappe sur plancher chauffant (basse température)."

    Car il existe un véritable monopole des applicateurs de chappe qui minent les posts avec des informations contradictoires et des mises en garde sans objet, difficile de se faire une idée précise du mélange et des techniques à utiliser.

    Je suis passé par un applicateur agréé et pour une chappe anhydrite et je peux vous dire que le résultat n'est pas à la hauteur : on a des fissures partout alors qu'on avait des joint de fractionnement et qu'on a respecté à la lettre toutes les instructions de séchage et de mise en chauffe.

    Du coup, pour une plus petite pièce pour laquelle la toupie ne pouvait pas se justifier (30 m²), nous avons fait la chappe nous-mêmes et le résultat est nickel, j'essayerai de reposter ici pour confirmer que c'est toujours aussi bon avec le vieillissement.

    Donc pour une bonne vieille chappe liquide facile à mettre en ouvre pour Mr tout le monde, voici le mix, les quantités étant données pour une petite bétonnière :
    - 20 kg de ciment portland
    - 46 kg de sable gros
    - 23 kg de sable fin
    - eau
    - 200 ml de plastifiant
    - 120 g de fibres
    Pour le plastifiant, je suis bien obligé de donner le nom et le lieu d'achat puisque le produit n'est pas très courant, mes excuses au modérateur : nous avons donc utilisé le produit Roth AD5 acheté à la Plateforme du bâtiment. Pour ceux qui n'y auraient pas accès, on en trouve aussi chez Brossette avec comme critère de recherche "plastifiant sikacome".

    Pour les fibres, je pense que c'est beaucoup plus facile et rassurant pour des débutants d'utiliser des fibres que de placer un treillis soudé. En revanche, ne pas lésiner sur la qualité et choisir plutôt des fibres longues comme dans le produit Sika.

    Pour le reste, les choses sont largement expliquées sur le net mais voici un rappel rapide :
    - Joint périmétrique bien placé avec déploiement des "juppes" en ayant toujours à l'idée qu'on va couler du très liquide et que ça ne doit pas passer par en dessous et risquer de soulever
    - isolant fonction des performances attendues. J'ai utilisé des plaques lisses emboitées plutôt que des plaques à plots qui me semblent plus contraignantes
    - tubes PER BAO (barrière anti oxygène) et non pas tubes PER classique
    - agrafe plastique tous les 40 cm et plus dans les virages. dans la pratique, l'agrafeuse n'est pas justifiée, on fait ça très bien à la main
    - choisir un pas (écartement entre tubes) assez serré (10 cm le plus souvent) ce qui signifie qu'un rouleau de 250 m va vous permettre d'équiper 30 m², rarement plus
    - dérouler le tube sans aucun pincement (concrètement, un qui déroule les bras autour de la galette et qui recule - ouïe le dos ! -, l'autre qui fixe)
    - interdiction de raccord si percement ou pincement. On recommence tout !
    - raccorder au réseau et mettre en eau avant de couler, puis couper l'alimentation.
    - couler 3 cm au-dessus du tube en débullant (une grande raclette lisse fait très bien l'affaire)
    - placer des planches sur les tubes pour circuler sans risque
    - laisser sécher au moins 3 semaines avant carrelage
    - concrètement, il est difficile pour un néophyte de monter en température comme conseillé dans les DTU mais on peux ouvrir l'alimentation en eau progressivement sur 3-4 jours, on s'approchera de la réalité.

    Maintenant, je laisse les "experts" se déchaîner sur les prétendus "conseils irresponsables d'un amateur", moi j'ai un plancher chauffant qui marche parfaitement bien et qui m'a coûté juste 5 fois moins que ce que les sociétés spécialisées proposent. Reste le facteur temps, mais ça se présente bien.

    Bien à vous.
     

  26. ptitbagz

    Date d'inscription
    avril 2018
    Âge
    39
    Messages
    1

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Bonjour Ã* tous,

    Plutôt que de créer un autre sujet, je remonte celui-ci avec mon cas, et je me dis qu'en 6 ans les avis et retours ont peut être changé.
    Avec mon père (enfin surtout mon père ), on rénove quasiment de a Ã* z une vieille maison des années 30 (facade, charpente, toiture, isolation, etc). Et On va donc poser un plancher chauffant hydraulique basse température avec du parquet contrecollé adapté (oui je sais mais je préfère perdre un peu en performance et gagner en confort tactile).
    Quelle chape mettre entre ciment, anhydride et sèche sachant que je recherche le meilleur rapport qualité prix (mais budget loi d'être élastique) ? Cette dernière peut elle s'adapter Ã* un PC hydraulique ?
    Sachant aussi que mon père (contrairement Ã* moi donc) est plutôt bon bricoleur (jusqu'ici il a tout fait tout seul) et qu'on peut éventuellement faire nous mêmes si c'est accessible Ã* un amateur et que ça en vaut la chandelle.

    Merci d'avance .
     

  27. behache

    Date d'inscription
    janvier 2007
    Messages
    3 747

    Re : Plancher chauffant : chappe anhydride ou classique, quelle importance ?

    Bonjour
    Citation Envoyé par MisterNob Voir le message
    ... Une chape traditionnelle non fluidifiée coute effectivement moins chère à l'achat qu'une chape fluide mais le rendement obtenu est loin d'être aussi bon. Les petites bulles d'air emprisonnées au niveau des tuyaux et cables électrique fonctionnent comme un isolant et empêchent le plancher chauffant de bien fonctionner. La montée en température finira par se faire
    Plus long à chauffer : Exact !
    mais la consommation d'énergie pour y arriver sera plus élevée.
    A nuancer,
    Hors
    - surchauffe *(gaspillage) éventuelle due à l'inertie du PCBT (celle de l'habitation est au contraire favorable)
    - baisse de rendement du générateur de chauffage due à une T° (de départ et) de retour plus élevée d'un PCBT dissipant plus difficilement (cas des chaudières à condensation et des PAC),
    il n'y a pas surconsommation d'énergie : les calories effectivement produites par le générateur sont tôt ou plus tard dissipées par le PCBT dans l'habitation.

    *Pour cette raison une régulation climatique (par sonde extérieure) est préférable à une régulation thermostatique (sonde intérieure) pure car elle adapte instantanément la production de calories aux pertes de l'habitation. Malheureusement elle prend difficilement en compte les apports solaires et pas du tout les autres " gratuits ". Aussi les régulations modernes sont mixtes (sonde dextérieure + sonde intérieure).
    Cordialement.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Pb plancher chauffant
    Par Le Vosgien dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/12/2007, 10h59
  2. [Thermique] Pb plancher chauffant
    Par JES69 dans le forum Dépannage
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/11/2007, 22h43
  3. plancher chauffant respirant : quelle composition pour la chape
    Par Nausic dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 14/08/2007, 18h02
  4. plancher chauffant
    Par muscat dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/07/2007, 08h26
  5. Plancher chauffant
    Par 22970P dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 9
    Dernier message: 14/12/2006, 14h06