Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

isolation du chaud en climat equatorial

  1. baiikal

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Messages
    3

    isolation du chaud en climat equatorial

    bonjour, habitant en afrique centrale, je projete de construire une maison. J'aimerai reflechir à une conception me permettant le plus possible de me passer de Clim.
    C'est une réflexion qui n'existe pas ici, je suis dans un pays riche qui profite de tous les nouveaux joujous technologiques sans se préoccuper dde l'envirronnement, des factures d'electricités,...
    J'effectue des recherches sur l'habitat traditionnel des forets, mais je souhaiterai des infos plus modernes sur l'isolation du chaud et de l'humidité.
    Je suis en bord de mer (quelques kilometres) donc je beneficie d'un peu de vent. Je suis sous l'equateur donc le soleil est fort, et les pluies aussi.
    Je trouve peu d'informations sur l'habitat bioclimatique sous ces latitudes.
    Autre parametres, je ne suis pas fortuné et voudrait fair une maison assez simple.
    L'idée est aussi de faire exemple ici: comment construire intelligemment d'un point de vue ecologique et economique.

    quelques questions:
    - le sol ets fait de roche latérite. Est-ce un bon isolant pour en faire des murs?
    - des murs epais composé de roche peuvent ils faire isolant au chaud?
    - je cherche si je parvien a trouver une presse hydrolique pour fabriquer des briques de terre, sur place. MAis peut on utiliser toutes les terres. Le climat est très humide (jusqu'à 90 %) et n'y a t il pas de risques avec les briques de terre?
    - pour l'isolation par le toit, serait ce interessant de faire un toit terrasse surplombé d'une large couverture (en tole, voire en toile !!! mem si cela pose un probleme d'entretien), afin d eproteger le batiment du soleil sans que la chaleur reçu par la couverture la transmette au batiment?
    - mon idée est d'avoir des coursives protégée tout autour de la maison pour éviter que le soleil ne rentre dans la maison. Par contre, j'imagine de grandes baies vitrées pour laisser entrer la lumière réfléchie. J'ai vraiment besoin d'une maison lumineuse naturellement. Mon idée est de faire une maison lumineuse (par les ouvertures latérales protégées du soleil direct) mais suffisemment ventilée pour ne pas trop souffrir du chaud.
    Quelqu'un a t il l'expérience de cela? ou des connaissances la dessus? Ou quelqu'un sachant ou je peux m'adresser pour plus d'infos sur ce genre de réflexion????
    merci


     


    • Publicité



  2. RARA63

    Date d'inscription
    février 2007
    Âge
    33
    Messages
    1 223

    Re : isolation du chaud en climat equatorial

    A priori, faut éviter l'inertie dans ce type de climat (chaud+humide) .
    Dans les climats chauds et humides, l’inertie thermique est à rejeter totalement. Il est indispensable dans ce type de climat d’utiliser des solutions à très faible inertie, très ventilés, réalisés avec des matériaux à très faible coefficient d’effusivité.
    L’intérêt de l’inertie thermique se limite à certaines zones géographiques, de préférence dans des climat rigoureux, soit très chauds et secs, soit froids et secs.
    http://archi.climatic.free.fr/04limites.html
     

  3. herakles

    Date d'inscription
    novembre 2007
    Messages
    13 676

    Re : isolation du chaud en climat equatorial

    Effectivement , les températures dans ces climats sont presque constantes d'une saison à l'autre , avec des différences peu marquées au niveau de la mer (plus la même chose à 3000m d'altitude comme dans la Sierra equatorienne entre Quito et Loja ..et là , il y a une grande quantité de construction en briques de terre crue avec une forte inertie qui utilise les variations de température à cette altitude , en opposition aux maisons majoritairement en bambous de la côte Ouest à 100km )

    Il faudra alors rechercher le peu de fraîcheur dans les profondeurs du sous-sol: recherche - si tu peux- les données sur les variations de la t° du sol - de ta région - à 1 ou 2m de profondeur pour étudier une possibiltié de rafraîchissement par circulation d'air dans un tunnel creusé dans la roche .

    Autre chose , l'humidité excessive de l'atmosphère ralentit le re-rayonnement des parois (murs, toiture ) ou l'évaporation de l'eau dans ces régions , rendant impossible une climatisation naturelle par refroidissement de l'eau (évaporation naturelle , rayonnement de l'eau vers le ciel étoilé dans la nuit : "les bassins d'eau de la maison de Harold Hays " )

    Un beau-frère habitant en Floride m'a parlé de la température dans le sable à 1m = environ 20 à 22°C presque toute l'année et atmosphère humide .
    Dernière modification par herakles ; 28/06/2009 à 09h20.
     

  4. Did67

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    61
    Messages
    7 986

    Re : isolation du chaud en climat equatorial

    Quelques souvenirs de zones moins "équatoriales" !

    1) effectivement, très peu de variations ; donc pas de grandes améliorations du fait de l'inertie

    2) mais aussi, le porblème n'est pas d'abord thermique ; le problème de l'inconfort est celui de l'humidité !

    3) je crains que le sol ne soit "chaud" ; il ne fait que "moyenner" la température, donc cela devrait être un 30 ° ; guère moins que la températrure ambiante (qui n'est en général, "thermiquement" parlant pas si élevée sous les tropiques, mais suffocante du fait de l'humidité)

    Le cas est intéressant. J'avoue ne pas voir la solution hors clim (qui refroidit, mais surtout assèche, et là c'est bienvenu !).
     

  5. herakles

    Date d'inscription
    novembre 2007
    Messages
    13 676

    Re : isolation du chaud en climat equatorial

    la seule possibilité dans ces climats est d'utiliser les propriétés du bromure de lithium ou de l'ammoniaque avec des dispositifs sans électricité = réfrigération par absorption (ou adsorption)

    le COp y est entre 1.4 et 1.6 mais l'énergie est celle du soleil !

    reste les ventilateurs avec moteurs stirling (dont j'ai gardé le souvenir alors gamin aux culottes courtes en Tunisie : les voisins en avaient un ,fonctionant à la chaleur d'une simple méche au pétrole lampant (il aurait pu marcher avec une parabole solaire dirigée vers le foyer)

    l'hélice faisait 80cm de diamètre et ca rafraîchissait super bien ...
     


    • Publicité



  6. pont2

    Date d'inscription
    mai 2009
    Messages
    381

    Re : isolation du chaud en climat equatorial

    Bonjour,

    Je vis sous les tropiques, et j'ai vécu dans les pays glaciaires comme la France, et je suis le seul de ma région à m'intéresser à une construction logique de la maison. Les autres, ou les sociétés, les architectes et autres construisent n'importe comment, ne sachant pas utiliser les matériaux, c'est comme ça, on ne refera pas le monde. En France hexagonale, les meilleures maisons étaient en terre, pétrie avec de la paille ou même sans et de 80cm d'épais, le seul pb étant l'humidité du sol. Et c'était très costaud. et durable.

    . .En zone tropicale, il y a plusieurs sous-régions, des humides (vents alizés) et des sèches (même en bord de mer) et il faut s'adapter. La tôle, bien utilisée est très intéressante, indispensable en cas de cyclone, si bien posée elle protège le toit et les murs. Attention à l'angle toit mur, très mal fait en général.

    . . Un type de maison génial créé par Galliéni (Général des colonies) était et est toujours extrêmement bon et vous devriez vous en inspirer, vous ne serez pas déçu, il n'y a pas besoin de maçonnerie, c'est vite construit, pas cher et très confortable, ayant vécu dedans, les gens "bien pensants" disent qu'extérieurement ce n'est pas "beau", mais fait-on une maison pour épater les passants ou pour habiter? Voilà la vraie question.

    . . .Quand on a fait sa "révolution culturelle" personnelle, on se fiche du 'beau' pour les autres et remarquez que des fleurs grimpantes (bougainvillées) peuvent agrémenter les baraques en béton les plus moches, les cubes les plus épouvantables, que je trouve beaucoup plus moches qu'une maison couverte de tôle. La tôle, ondulée ou nervurée, c'est BEAU !
    Il ne faut pas mélanger psychologie et construction, baratin et efficacité.

    . . ..Un avantage qui n'est pas négligeable, c'est la possibilité de démonter sa maison pour la déménager, de la vendre sans vendre son terrain, et de se passer de fondations, un simple ancrage (comme les bateaux) suffit. En plus c'est totalement antisismique, la terre peut bouger dans tous les sens, c'est une "boîte" incassable. Et cela ne peut s'effondrer. Ensuite rien ne vous empêche d'y adapter la technique de Freyssinet de précontrainte, ce qui rend plus solide, plus rigide. Etudiez la construction, voyez le CSTB de Paris (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment). Il y a peut-être encore des vieux textes à moi dans leurs archives. Faire économique et faire meilleur, c'est formidable.
    pont
     

  7. Tonia

    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    Aube en Champagne
    Âge
    49
    Messages
    931

    Re : isolation du chaud en climat equatorial

    Bonjour,
    si l'inertie est à proscrire sous ce type de limat, pourquoi pas une maison en bambou ? Parce que la tôle, même si c'est léger et facile à monter et à démonter aussi, ça chauffe drôlement sous le soleil non ? Et le bambou, en zone équatoriale, ça doit être très courant... éventuellement sur un genre de pilotis pour pouvoir aussi ventiler la sous-face du plancher, le rafraîchir et le maintenir hors d'eau lors des grosses pluies...
    Et pour le toit, je ne sais pas si c'est compatible avec une ossature en bambou, mais une toiture végétalisée pourrait peut-être faire un bon pare-soleil ?
    Tonia
     

  8. athlée

    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    1

    Re : isolation du chaud en climat equatorial

    Bonjour pont2,

    Je recherchais des documents sur les principes de la ventilation naturelle en pays chauds et humides, et je suis tombée sur votre discussion sur ce forum.
    Votre réponse m'a beaucoup intéresser et m'intrigue beaucoup quant à la maison du général Galiéni. En effet je ne parviens pas à trouver des informations sur cette maison. Pourriez-vous m'orienter svp ?

    Une autre partie m'intrigue, le fait de se passer de fondations !
    Un avantage qui n'est pas négligeable, c'est la possibilité de démonter sa maison pour la déménager, de la vendre sans vendre son terrain, et de se passer de fondations, un simple ancrage (comme les bateaux) suffit. En plus c'est totalement antisismique, la terre peut bouger dans tous les sens, c'est une "boîte" incassable. ...
    De quel type de maison parlez vous ? Cela m'intéresse fortement car je vis dans une région où la reglementation et la construction anti-sismique et para-cyclonique sont de mise. Ce simple ancrage, en quoi consiste-t-il, peut-on y ancrer des maison en bois tout en respectant cette réglementation ?


    Merci d'avoir actionné ma curiosité
     


    • Publicité




Poursuivez votre recherche :




Sur le même thème :




 

Discussions similaires

  1. boire chaud quand il fait chaud : idée reçue ?
    Par dgino dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 32
    Dernier message: 18/07/2014, 17h57
  2. habitat bioclimatique sous climat equatorial
    Par baiikal dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 8
    Dernier message: 31/01/2008, 22h26
  3. isolation contre le chaud
    Par isabellel dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 9
    Dernier message: 10/02/2007, 15h18
  4. table equatorial
    Par RT3669 dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 7
    Dernier message: 17/07/2006, 21h45
  5. Climat : 2005 aura été très chaud
    Par Tenacatita dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 11
    Dernier message: 18/10/2005, 12h36