Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 56

Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

  1. sieurcoug

    Date d'inscription
    avril 2007
    Localisation
    Normandie (Entre le Mont-Saint-Michel et Cherbourg)
    Âge
    36
    Messages
    134

    Smile Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

    Bonjour,
    Je me permets de vous présenter une machine que j'ai réalisée pour souffler la ouate de cellulose sur mon chantier. C'est du "fait maison". J'espère que ça donnera des idées à d'autres pour développer et améliorer le système.

    La ouate de cellulose est excellent matériau d’isolation, écologique et économique, mais elle nécessite pour sa mise en œuvre une machine « souffleuse-cardeuse ».
    On peut maintenant en trouver en location ou lors de l’achat de ouate chez les fournisseurs de matériaux.
    Au moment où j’ai fait mes travaux d’isolation, malgré mes recherches dans ma région j’ai bien trouvé la ouate mais pas de machine pour l’insuffler ! La plus proche que j’avais trouvée est à 200 km, ce qui alourdit le bilan carbone de l’opération et ma facture.
    Alors j’ai essayé dans faire une moi-même et ca marche !


    Précision importante avant de continuer : oui c’est une machine « bricolée » maison. Elle n’assure pas la qualité de mise en œuvre que permet une machine professionnelle. Elle ne permet pas non plus un débit de chanter et une facilité de transport de d’utilisation d’une machine professionnelle.



    Le but était de monter une machine rapidement, peu chère et qui marche.




    Construction de la machine


    Cette souffleuse est tout simplement un aspirateur/broyeur de feuilles à l’envers !
    Ce dernier est monté sur un châssis en bois (anciennes lames de plancher récupérées). Au sommet est montée une trémie (un carton de siège auto enfant Tex, très important de respecter ceci, ca change tout ). En sortie de l’aspirateur, monter un tuyau : de la gaine TPC de diamètre 90 mm.
    Je conseille de démonter la moitié du bec de l’aspirateur : le laisser en entier rend la machine trop haute et l’enlever complètement ne fonctionne pas bien : c’est dangereux et ca refoule par le haut au lieu d’aspirer.
    De même ne pas monter hermétiquement le tuyau sur la sortie de l’aspirateur. Cela permet d’évacuer le trop plein de pression/volume d’air, sans pour autant éjecter de matière. Une sorte de zone de décompression.

    Voilà vous avez réalisé une souffleuse de ouate de cellulose pour, disons, 20 € à peine !
    En effet, inutile d’investir dans un souffleur neuf, on trouve énormément d’occasion (tant qu’à faire dans la décroissance) :
    http://www.leboncoin.fr/li?ca=4_s&q=...&th=1&w=3&sp=1
    Le châssis est tout en récup’ (sauf si vous souhaitez privilégier un certain esthétisme).



    Utilisation

    Cette machine n’a pas la fonction « cardeuse » et il est important de décompacter grossièrement la ouate avant de la passer dans la souffleuse.
    Personnellement, j’ouvre le sac plastique de ouate je décompacte directement dans le sac avec un mélangeur de peinture sur une perceuse. Ca n’y paraît pas mais la ouate compactée finit par déformer le mélangeur :


    Ensuite verser dans la trémie en ayant pris soin de boucher l’entrée de l’aspirateur dans le fond de la trémie (sinon trop de matière en une seule fois au démarrage pourrait provoquer un bourrage).

    Mettre en route. Il est nécessaire d’avoir une rallonge équipée d’un interrupteur, car arrêter avec l’interrupteur sur le corps de l’aspirateur n’est pas pratique : il faut descendre au pied de la machine, ce n’est pas rapide.
    Puis envoyer manuellement la ouate de la trémie dans l’aspirateur/broyeur par gravité. Il ne faut pas trop charger, mais assurer une alimentation régulière.
    A l’autre bout du tuyau, mettre un morceau de mousse ou un chiffon afin de calfeutrer et ne pas recevoir trop de poussière. Le port d’un masque FFP2 est fortement conseillé.

    Quand le caisson est plein, la sonorité de la machine change et la ouate ne monte plus (évidemment).
    L’aspirateur/broyeur permet de régler la vitesse. Je mets généralement au plus faible, en particulier sur la fin.

    Le chantier avance assez vite mais attention à la poussière dans le moteur. Après une journée continue d’utilisateur, j’ai grillé un souffleur ! (pas trop tirer sur la K2000, Jean-Pierre !) La ouate passe par les ailettes d’aération dans le moteur et fait une bonne doudoune autour des rotors du moteur. Echauffement garanti. Un coup de nettoyage, soufflette de compresseur ou aspirateur domestique est important.
    2008090717h09m58travaux.jpg
    Ce qu'il ne faut pas faire : laisser la ouate entrer dans le moteur




    Soufflage de l’isolant


    Venons-en au plus important : la qualité du soufflage.
    Question aération de la ouate, la turbine de la souffleuse tourne à 13000 tr/min, et la ouate semble très bien aérée.

    Par ailleurs, il est important de respecter une certaine densité pour la mise en œuvre de ouate de cellulose.
    Je calcul systématiquement le rapport volume / nombre de sacs utilisés.
    Exemple :
    J’ai utilisé 13 sacs de 12,5 Kg. Le plafond (insufflation entre solives, 18cm de hauteur) fait 4 m * 5,76 m = 23,04 m². Moins les solives (6*18) : 4 * (5,76 – 10*0,06) = 20,64 m² soit un volume : 20,64 * 0.18 = 3,7152 m³
    Donc : (13 sacs * 12,5 Kg) / 3,71 m² = 43,7 Kg/m³ et env. 8 Kg/m².

    Ce qui donne une densité de soufflage tout à fait correcte !

    2008072513h52m19ku99063.jpg
    Soufflage horizontal




    En conclusion
    , il y a peut-être d’autres éléments à prendre en compte pour mesurer l’efficacité de cette machine et je ne prétends pas qu’elle puisse rivaliser avec les machines du commerce !
    Cela s’adresse à des particuliers bricoleurs qui font par eux-mêmes, ayant des notions en isolation thermique (lire absolument le livre « L'isolation écologique » de Jean-Pierre Oliva si ce n’est déjà fait)



    Et pour finir, une vidéo de démonstration :
    http://www.youtube.com/watch?v=dYLKwGtJWWU


    Dernière modification par Philou67 ; 14/12/2009 à 10h01. Motif: Hébergement des images sur Futura (avec l'autorisation de l'auteur)
     


    • Publicité



  2. JeanYves56

    Date d'inscription
    août 2009
    Messages
    780

    Re : Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

    Bonsoir ,

    Merci , et Bravo pour le système D !
     

  3. kertruc

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Messages
    2

    Re : Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

    Excellent !

    J'adore ce genre de bricolage maison ! Bravo.
     

  4. sieurcoug

    Date d'inscription
    avril 2007
    Localisation
    Normandie (Entre le Mont-Saint-Michel et Cherbourg)
    Âge
    36
    Messages
    134

    Re : Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

    Je viens de poster une nouvelle vidéo de ma machine maison, qui a profité de quelques améliorations ergonomiques :
    http://www.youtube.com/watch?v=DSsbbGCqcW0

    Je l'utilise ici pour insuffler de la sciure de liège, en pied de mur pour résister à l'humidité. L'isolation est complétée par de la ouate sur le liège jusqu'au plafond.
     

  5. sieurcoug

    Date d'inscription
    avril 2007
    Localisation
    Normandie (Entre le Mont-Saint-Michel et Cherbourg)
    Âge
    36
    Messages
    134

    Re : Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

    Je viens de poster une nouvelle vidéo :
    http://www.youtube.com/watch?v=B37jdiHXCho
     


    • Publicité



  6. Trismus

    Date d'inscription
    octobre 2007
    Âge
    60
    Messages
    9

    Re : Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

    Bonjour,

    Je vais certainement reprendre votre bonne idée, me trouvant dans une situation similaire
    ( pas de location à proximité )
    Par contre,sur la dernière vidéo,vous semblez avoir abandonner le décompactage préalable?
    au profit d'un simple "emmiétage" manuel .
    Q'u'en est il ?
    D'autre part, votre souffleuse semble bien tenir le coup, de quelle marque est -elle ( j'aurai également recours à l'occasion, mais autant en choisir un modèle éprouvé !)
    Encore merci pour vos information
    Cordialement
    Alain
    Quand les dieux veulent vous punir, ils exaucent vos voeux.
     

  7. Philou67

    Date d'inscription
    janvier 2006
    Localisation
    Krùmm Elsàss
    Âge
    48
    Messages
    18 068

    Re : Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

    @sieurcoug: as-tu vérifier la densité par un carrotage (pesée de précision d'une carotte calibrée en diamètre) ?
    Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance
     

  8. sieurcoug

    Date d'inscription
    avril 2007
    Localisation
    Normandie (Entre le Mont-Saint-Michel et Cherbourg)
    Âge
    36
    Messages
    134

    Wink Re : Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

    Oui tout à fait, j'ai supprimé le décompactage préalable !
    J'ai ajouté un plateau au dessus de la trémie, où je pose un sac ouvert au cutter, et je prends au fur et à mesure.
    Un simple "emmiétage" manuel suffit, l'aspirateur-broyeur se charge du reste.
    C'est beaucoup plus simple et rapide.

    Attention toutefois à réduire le diamètre d'entrée du tube, dans le fond de la trémie, car trop de ouate compacté envoyée => bourrage assuré.
    La technique pour débourrer est cependant très simple : il faut utiliser la manette inverseur qui transforme l'aspirateur-broyeur en souffleur. Ca renvoie la matière dans l'autre sens.

    Ma souffleuse est un premier prix de chez ALDI, garantie 3 ans.
    J'ai déjà passé plus d'une tonne de ouate sans souci !
     

  9. sieurcoug

    Date d'inscription
    avril 2007
    Localisation
    Normandie (Entre le Mont-Saint-Michel et Cherbourg)
    Âge
    36
    Messages
    134

    Re : Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

    @Philou67 : non je n'ai pas fait de carottage. C'est vrai que c'est une bonne idée.
    Vu l'état avancé de mes travaux désormais, je n'ai pas envie de percer pour voir.
     

  10. KATBEN

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    1 304

    Re : Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

    Salut à tous,
    il y a 2 choses qui m'interrogent : *la densité en soufflage que je trouve élevée pour la marque que tu as utilisé si c'est bien celle-là (Isocell), car c'est une ouate broyée très finement et qui s'expanse facilement (en chantier je dépassais pas 30 kgs/m3 avec cette ouate) c'est pas très important en soufflage mais ça m'amène à la 2ème chose :
    *la densité en insufflation qui est déjà délicate à gérer avec du matériel pro et qui nécessite une grosse puissance ou débit de ventilateur, alors avec ce système es tu sûr de la densité et de l'homogénéité ?
    edit : comme tu as donné la réponse le temps que je rédige, pour avoir une (très) vague idée de la densité tu ne dois pas pouvoir enfoncer facilement ton doigt dans la ouate (par le trou d'insuflation)
    Dernière modification par KATBEN ; 01/04/2011 à 10h13.
     

  11. Yuzz

    Date d'inscription
    avril 2008
    Localisation
    IDF
    Âge
    43
    Messages
    551

    Re : Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

    Suffit de faire un test sur un caisson prévu pour à part de la maison.
    Pour déplacer une montagne il faut commencer par la 1ere pierre.
     

  12. KATBEN

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    1 304

    Re : Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

    c'est vrai que c'est un peu mieux que mon doigt dans la ouate
     

  13. Philou67

    Date d'inscription
    janvier 2006
    Localisation
    Krùmm Elsàss
    Âge
    48
    Messages
    18 068

    Re : Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

    Ma question n'est pas simplement pour toi sieurcoug, mais surtout pour tous ceux qui voudraient utiliser ta technique, car comme KATBEN, je doute que la densité en insufflation soit suffisante. Comme le précise KATBEN, même avec un matériel PRO prévu pour, cela n'a rien d'évident, et un calibrage sur un caisson test est indispensable (personnellement, le caisson de test initial (j'en avais prévu 2) c'était affaissé de 30cm au bout de quelques jours).
    Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance
     

  14. Yuzz

    Date d'inscription
    avril 2008
    Localisation
    IDF
    Âge
    43
    Messages
    551

    Re : Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

    Peux-tu nous redire les dimensions de ton caisson test Philou ?
    Pour déplacer une montagne il faut commencer par la 1ere pierre.
     

  15. sieurcoug

    Date d'inscription
    avril 2007
    Localisation
    Normandie (Entre le Mont-Saint-Michel et Cherbourg)
    Âge
    36
    Messages
    134

    Re : Réalisation/autoconstruction d’une souffleuse pour ouate de cellulose

    Selon le test du "doigt" je confirme qu'après insufflation avec de la ouate Isocell et une autre plus grossière, la ouate est bien dense et on peut difficilement y enfoncer un doigt.
    Effectivement une meilleure solution serait de réaliser un caisson, le peser à vide et après insufflation.
    C'est plutôt le temps qui me manque pour faire cette opération.

    C'est tout à fait logique de soumettre cette machine à ces tests afin d'en tirer des conclusions, selon la rigueur et l'honnêteté intellectuelle qui prévalent sur ce forum.

    J'ai publié ce post afin de proposer et faire progresser l'idée, car comme moi certains autoconstructeurs seront sans doute confrontés aux mêmes contraintes :
    - Eloignement d'une grande ville pour location de souffleuse/cardeuse adéquate (et pas souffleuse à laine de roche comme on nous en propose ici en campagne, "ca fait pareil" ki disent les vendeurs...)
    - Rénovation dans l'ancien avec parfois impossibilité de souffleur une seule fois pour telle ou telle raison. Avoir la machine sous la main est très pratique.


    J'estime qu'une telle réalisation aide à la promotion de la ouate de cellulose au sens large. Avant de débuter le chantier, quand je parlais de cet isolant, on me prenait pour l'écolo de service (bah oui, pourquoi ne pas utiliser la laine de verre de chez Brico-Merlin ?). Quand je fais visiter après réalisation le discours change. Ca devient crédible. De plus, bricoler une machine faite maison rend l'utilisation de ouate envisageable pour les bricoleurs qui ne font jamais appels aux artisans. Il y a un effet boule de neige non négligeable.

    En revanche la question de savoir si la ouate est bien posée, est légitime. A défaut d'avoir carotté, mes quelques tests m'ont satisfait. J'ai été amené à faire des trous dans les cloisons (volontaires et involontaires) et je trouvais de la ouate dense.
     


    • Publicité




Poursuivez votre recherche :




Sur le même thème :




 

Discussions similaires

  1. ouate de cellulose
    Par jeanmichel57 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 19
    Dernier message: 16/02/2010, 15h51
  2. Ouate de cellulose
    Par magalon dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 8
    Dernier message: 08/11/2009, 22h23
  3. Ouate de cellulose
    Par PYRENEE dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 21/07/2009, 14h02
  4. Aide à la réalisation de caisson pour insuflation ouate
    Par maitio dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 6
    Dernier message: 08/04/2008, 14h39
  5. ouate de cellulose
    Par barde63 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 12
    Dernier message: 25/03/2008, 11h42