Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 17 sur 17

Isolation thermique (condensation possible ou pas)

  1. #1
    Divxera

    Question Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    Bonjour,
    Voici un petit schéma d'une isolation pour une pièce sans doute chambre.
    J'ai lu un peu partout les histoires sur la condensation que les personnes pouvaient avoir mais les sujets concerne tout le temps la toiture.

    Ce que je ne pige pas, dans la config actuel du schéma ci-joint, y a t'il risque de condensation entre le panneau expansé et la laine (sachant que la laine possède son propre pare vapeur). La vapeur devrait être stoppé avant de rentrer dans la laine, non ?

    Si tous les jointoiements aussi bien laine que panneaux sont fait les règles de l'art, y a t'il risque ?

    Merci de votre aide. (petit bâtiment exposé nord est)
    Isolation Atelir.jpg

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    bv56

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    bonsoir,
    je pense qu'il n'est pas raisonnable de partir de l'hypothèse que le pare vapeur sera parfaitement étanche à la vapeur (donc parfaitement bien posé). La configue n'est donc pas bonne à mon avis.
    Ne peux tu pas enlever le PEX ou sinon, compléter l'iso avec une autre couche de PEX ?

  4. #3
    Divxera

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    merci de votre réponse.

    Effectivement, là ou je veux isoler du bruit du voisin, je vais enlevé le styrodur pour mettre une double couche de laine (la 1er sans parevapeur ...)

    Sur les autres murs, je vais effectivement doubler le styrodur.

    Pouvez-vous me dire quelle est l'épaisseur de styrodur préconisé sur des mur parpaing (Actuellement, j'ai 3cm).

    Merci.

  5. #4
    Sofi29

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    Citation Envoyé par Divxera Voir le message
    Ce que je ne pige pas, dans la config actuel du schéma ci-joint, y a t'il risque de condensation entre le panneau expansé et la laine (sachant que la laine possède son propre pare vapeur). La vapeur devrait être stoppé avant de rentrer dans la laine, non ?

    Si tous les jointoiements aussi bien laine que panneaux sont fait les règles de l'art, y a t'il risque ?
    Bonjour Divxera,

    Le revêtement kraft intégré aux laines n'est pas un pare vapeur au sens du DTU, sa valeur Sd n'est pas très élevée, la vapeur d'eau migrera donc. Les panneaux de polystyrène extrudé quant à eux sont des isolants à cellules fermées qui même s'ils ne sont pas complètement étanches à la vapeur d'eau, freinent fortement sa migration. De fait, la vapeur d'eau pourra donc se trouver bloquée entre la laine et le polystyrène, ce qui peut entrainer des désordres à terme.
    2 solutions :
    - compléter l'isolation en extrudé par un isolant de même nature et viser si possible une résistance thermique globale minimale R= 3m2.K/W en cumul.
    - ôter l'extrudé et refaire une isolation à base de laine souple (laine minérale ou autre) pour assurer une isolation thermique + acoustique ; là encore, viser une résistance thermique minimale R= 3m2.K/W.

    Pour l'épaisseur d'extrudé à positionner en complément cela dépend du lambda du produit posé actuellement. Si l'on considère qu'il s'agit d'un lambda de 0.035W/(m.K) (le moins performant pour ce type d'épaisseur car aujourd'hui certains extrudés ont un lambda à 0.029W/(m.K)), les 30mm actuellement posés donnent une résistance thermique R= 0.85m2.K/W, il faut donc rajouter une résistance thermique de plus de 2m2.K/W, soit une épaisseur de 80mm (R= 2.35) pour un extrudé en lambda de 0.035W/(m.K) ou au minimum 60mm R= 2.10m2.K/W pour un extrudé en lambda de 0.029W/(m.K).

    Sincères salutations.

  6. #5
    Divxera

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    Merci de votre réponse, ainsi que votre explication claire !

    Le polystyrène extrudé que j'ai posé possède un lambda de 29mW/m.k, Rd=1,00 m2.K/W

    Effectivement, le plus simple, c'est de retirer celui posé ou j'ai besoin de garantir l'acoustique.

    Cordialement.

  7. #6
    pierrotb

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    Il faut savoir que dans le temps une laine de verre va voir ses qualités thermiques fortement s'éroder avec un risque d'humidité, de galerie par les rongeurs et de tassement (surtout en murs!). Modifier par des fibres végétales et un choix plus pérenne. En plus c'est bien plus écologique à la fabrication et sain à la pose.
    Utiliser un isolant avec un bonne densité et donc inertie (ex panneau de bois etc...) fournira, de plus, des économies d'énergie non comptabilisées dans les R ou algorithmes de calcul thermiques. On parle d'inertie journalière ou séquentielle qui sont difficiles à calculer. Attention, regarder la densité au m3 et non au m².

  8. #7
    Sofi29

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    Bonjour PierrotB,

    Citation Envoyé par pierrotb Voir le message
    Il faut savoir que dans le temps une laine de verre va voir ses qualités thermiques fortement s'éroder avec un risque d'humidité, de galerie par les rongeurs et de tassement (surtout en murs!).
    Contrairement à ce qui peut être souvent dit, la laine de verre est "transparente" au transfert de la vapeur d'eau : elle ne retient pas la vapeur d'eau qui peut alors transiter jusqu'à la paroi pour être évacuée. Les valeurs WS (absorption d'eau à court terme) et Mu (transmission de la vapeur d'eau) des isolants sont garanties par la certification Acermi. De plus, une laine de verre est imputrescible par nature.
    Par contre, qu'en est-il pour un isolant en fibres végétales, quelle est sa tenue dans le temps en présence d'humidité, le traitement anti-fongique est-il pérenne ? Je suis toujours surprise de lire certaines discussions où il est dit que ces isolants ne nécessitent pas de pare vapeur en application toiture par exemple, puisqu'ils sont hygroscopiques et cela alors que les prescriptions des fabricants prévoient la mise en œuvre d'un pare vapeur (ou "régulateur d'humidité") alors mentionné tant dans les textes que sur les schémas (cf. Avis Technique lorsque le produit en fait l'objet ou documentation technique des produits sur les sites des fabricants). Qu'en diront les assurances en cas de désordre ?

    Pour les rongeurs, il y a peu de risque en mur comme en combles si les orifices de ventilation sont pourvus de grilles fines. En combles, les DTU Couverture (série 40) précisent que des grilles contre la pénétration de petits animaux doivent être prévues sur tous les orifices. En bardage, des grilles anti-rongeurs doivent également être prévues en pied de bardage. Les rongeurs aiment à se nicher dans tout ce qui peut leur procurer du confort ... il suffit de s'assurer que les règles de pose des DTU soient respectées pour s'en prévenir.

    Côté tassement, un isolant posé en mur doit impérativement avoir une tenue mécanique : quel que soit l'isolant, il doit donc être semi-rigide ou rigide (la semi-rigidité des isolants est certifiée et mentionnée dans le certificat Acermi). Tout isolant n'ayant pas cette tenue mécanique doit être uniquement réservé aux applications qui ne nécessitent pas de tenue mécanique : isolation de plancher de combles perdus par exemple. Il s'agit donc de choisir son produit en fonction de son application dans le bâtiment et des caractéristiques requises pour cette application (combles, murs, sol).

    Modifier par des fibres végétales et un choix plus pérenne. En plus c'est bien plus écologique à la fabrication et sain à la pose.
    Dire qu'une laine minérale n'est pas un isolant écologique c'est ne pas tenir compte d'une part de sa composition de base (basalte ou sable et calcin) et d'autre part des économies d'énergie que son usage dans le bâtiment permet. On parle souvent de l'énergie grise élevée d'une laine de verre or son usage dans le bâtiment permet d'économiser plus d'énergie qu'il n'a été nécessaire pour sa fabrication. En moyenne, dès les premiers mois d'hiver son usage dans le bâtiment rentabilise l'énergie utilisée pour sa fabrication et sur son cycle de vie dans le bâtiment, elle permet d'économiser jusqu'à 200 fois l'énergie qui a été nécessaire à sa fabrication.

    Quant au caractère sanitaire des laines, les laines minérales commercialisées en Europe sont toutes certifiées Euceb, certification qui garantit l'exonération de cancérogénicité selon la Directive Européenne 97/69/CE.

    Utiliser un isolant avec une bonne densité et donc inertie (ex panneau de bois etc...) fournira, de plus, des économies d'énergie non comptabilisées dans les R ou algorithmes de calcul thermiques. On parle d'inertie journalière ou séquentielle qui sont difficiles à calculer. Attention, regarder la densité au m3 et non au m².
    Certes, l'inertie du bâtiment est importante dans la gestion du confort thermique (tant en hiver qu'en été), toutefois, la masse de l'isolation comparée à la masse globale du bâtiment représente très peu et joue donc un rôle mineur sur l'ambiance intérieure comparativement à l'inertie propre de la structure.
    Il faut par contre noter que le niveau de performance de l'isolation influe de façon prépondérante : à épaisseur d'isolant égale, une forte résistance thermique des parois permet de limiter les déperditions thermiques en hiver et la pénétration de la chaleur en été. Plus l'isolation est à haute performance, plus elle limite les besoins en énergie et favorise donc les économies d'énergie.

    Sincères salutations, Sofi.

  9. #8
    KATDEN

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    Salut à tous,
    Citation Envoyé par Sofi29 Voir le message
    Contrairement à ce qui peut être souvent dit, la laine de verre est "transparente" au transfert de la vapeur d'eau : elle ne retient pas la vapeur d'eau qui peut alors transiter jusqu'à la paroi pour être évacuée
    un mu de 1 est différent de 0...donc la "transparence", bof

    Citation Envoyé par Sofi29 Voir le message
    Les valeurs WS (absorption d'eau à court terme) et Mu (transmission de la vapeur d'eau) des isolants sont garanties par la certification Acermi
    exact, la liste exhaustive des fabricants de produits certifiés ACERMI ici

    Citation Envoyé par Sofi29 Voir le message
    Par contre, qu'en est-il pour un isolant en fibres végétales, quelle est sa tenue dans le temps en présence d'humidité, le traitement anti-fongique est-il pérenne ?
    bah ils sont certifiés ACERMI aussi et ont des avis techniques, donc la question ne se pose plus.

    Citation Envoyé par Sofi29 Voir le message
    Dire qu'une laine minérale n'est pas un isolant écologique c'est ne pas tenir compte d'une part de sa composition de base (basalte ou sable et calcin)
    quelle température et quelle énergie pour la fabriquer ? quels liants ?

    Citation Envoyé par Sofi29 Voir le message
    et d'autre part des économies d'énergie que son usage dans le bâtiment permet. On parle souvent de l'énergie grise élevée d'une laine de verre or son usage dans le bâtiment permet d'économiser plus d'énergie qu'il n'a été nécessaire pour sa fabrication.
    comme tous les isolants, sauf que d'autres isolants sont beaucoup moins énergivore à la fabrication.
    Dernière modification par KATDEN ; 05/09/2011 à 13h16.

  10. #9
    KATDEN

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    EDIT :

    Citation Envoyé par Sofi29 Voir le message
    Je suis toujours surprise de lire certaines discussions où il est dit que ces isolants ne nécessitent pas de pare vapeur en application toiture par exemple, puisqu'ils sont hygroscopiques et cela alors que les prescriptions des fabricants prévoient la mise en œuvre d'un pare vapeur (ou "régulateur d'humidité") alors mentionné tant dans les textes que sur les schémas (cf. Avis Technique lorsque le produit en fait l'objet ou documentation technique des produits sur les sites des fabricants).
    dans les cahiers techniques du CSTB "isolation thermique des combles", il est précisé qu'on peut se passer de frein vapeur pour l'isolation des rampants si la ventilation sous toiture est suffisante et que le parement intérieur est jointif et continu (enduit ou plaque de plâtre par ex.), de toute façon c'est au cas par cas.

    Citation Envoyé par Sofi29 Voir le message
    Qu'en diront les assurances en cas de désordre ?
    si c'est d'assurance décennale dont tu parles, voici un extrait de la mienne : "contrat d'assurance décennale MAAF, conventions spéciales n°5b, art 6.2 intitulé "déchéance commune à l'ensemble des garanties" : "L'assuré est déchu...en cas d'inobservation inexcusable des règles de l'art telles que définies par les règlementation en vigueur, les normes françaises homologuées ou les normes publiées par les organismes de normalisation des autres Etats membres de l'UE...offrant un degré de sécurité et de pérennité équivalent à celui des normes françaises..."

  11. #10
    Sofi29

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    Bonsoir Katben,

    Citation Envoyé par KATBEN Voir le message
    ,
    un mu de 1 est différent de 0...donc la "transparence", bof
    avec une valeur mu de 1, équivalente à celle de l'air, la laine minérale ne bloque pas la vapeur d'eau, le transfert peut facilement s'effectuer de l'intérieur vers l'extérieur.

    bah ils sont certifiés ACERMI aussi et ont des avis techniques, donc la question ne se pose plus...
    On en trouve effectivement aujourd'hui mais tous n'en bénéficient pas. Au-delà de cela, affirmer d'une manière générale qu'ils n'ont pas besoin de pare vapeur de part leur caractère hygroscopique (sans tenir compte des prescriptions des fabricants) peut conduire à des désordres.
    Quel que soit l'isolant, il convient donc de vérifier systématiquement les prescriptions de pose des fabricants, de vérifier (lorsqu'il s'agit d'un nouvel isolant) s'il est ou non sous Avis Technique car l'AT stipule les conditions particulières de mise à oeuvre à respecter pour que l'isolant puisse assurer de façon pérenne son rôle et s'il y est précisé qu'un pare vapeur est nécessaire, mieux vaut en tenir compte pour avoir la garantie produit.

    dans les cahiers techniques du CSTB "isolation thermique des combles", il est précisé qu'on peut se passer de frein vapeur pour l'isolation des rampants si la ventilation sous toiture est suffisante et que le parement intérieur est jointif et continu (enduit ou plaque de plâtre par ex.), de toute façon c'est au cas par cas.
    Les Cahiers de Prescriptions Techniques du CSTB précisent les conditions générales de mise en oeuvre de l'isolation en combles mais si l'isolant est sous Avis Technique, il faut respecter les prescriptions de pose qui y sont décrites car elles sont propres à l'isolant choisi.

    Dans le cahier CSTB que tu cites (CPT 3560 V2), un pare vapeur indépendant est systématiquement mentionné sur l'ensemble des schémas représentant les diverses configurations d'isolation de combles aménagés. Quant au fait que l'on puisse se passer de pare vapeur en isolation de combles si la ventilation de la sous couverture est suffisante et le parement jointif et continu, cela concerne uniquement les combles perdus (e-cahier n°3647 du CSTB), pour lesquels il faudra néanmoins prévoir un pare vapeur, si le plancher de combles est recouvert d'un plancher, s'il existe un écran de sous toiture non ventilé en sous face ou s'il s'agit d'une zone très froide (zone de montagne avec température de base de -15°C ou altitude à partir de 900m).

    quelle température et quelle énergie pour la fabriquer ? quels liants ?
    comme tous les isolants, sauf que d'autres isolants sont beaucoup moins énergivore à la fabrication.
    Comme précisé précédemment, l'énergie consommée à sa fabrication est très vite rentabilisée (dès les premiers mois d'exploitation selon analyse de cycle de vie). Plus on choisit un isolant à haute performance, plus il permet de rentabiliser rapidement l'énergie utilisée pour sa fabrication et plus son temps d'exploitation dans le bâtiment permet de génèrer des économies d'énergie conséquentes et de limiter les émissions de C02.

    Du point de vue des assurances, il faut savoir que suivant le désordre rencontré, l'assureur peut demander une expertise. Si l'expertise révèle un non respect des règles de l'art ou des conditions spécifiques de mise en oeuvre, l'assureur peut refuser de prendre en charge les frais de remise en état, sauf à avoir négocié préalablement un contrat spécifique pour le choix constructif effectué. Sans vouloir être alarmiste... il faut donc être vigilant !

    Cordialement, Sofi.

  12. #11
    KATDEN

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    Salut,

    Citation Envoyé par Sofi29 Voir le message
    avec une valeur mu de 1, équivalente à celle de l'air, la laine minérale ne bloque pas la vapeur d'eau, le transfert peut facilement s'effectuer de l'intérieur vers l'extérieur.
    comme le chanvre, la ouate...contrairement à ce que tu sous entends la ldv n'apporte rien de plus.

    Citation Envoyé par Sofi29 Voir le message
    On en trouve effectivement aujourd'hui mais tous n'en bénéficient pas.
    bah oui comme pour la laine de verre, il y a du 1er prix et du haut de gamme.

    Citation Envoyé par Sofi29 Voir le message
    Au-delà de cela, affirmer d'une manière générale qu'ils n'ont pas besoin de pare vapeur de part leur caractère hygroscopique (sans tenir compte des prescriptions des fabricants) peut conduire à des désordres.
    oui, comme affirmer que la laine de verre est transparente d'un point de vue de la vapeur d'eau, ça laisse à penser qu'il n'y a pas besoin de frein vapeur, à limite on s'en fout, ce qui compte c'est ce qu'il y a derrière l'isolant quel qu'il soit (sauf pour les pu, xp...)

    Citation Envoyé par Sofi29 Voir le message
    Quel que soit l'isolant, il convient donc de vérifier systématiquement les prescriptions de pose des fabricants, de vérifier (lorsqu'il s'agit d'un nouvel isolant) s'il est ou non sous Avis Technique car l'AT stipule les conditions particulières de mise à oeuvre à respecter pour que l'isolant puisse assurer de façon pérenne son rôle et s'il y est précisé qu'un pare vapeur est nécessaire, mieux vaut en tenir compte pour avoir la garantie produit.
    Les Cahiers de Prescriptions Techniques du CSTB précisent les conditions générales de mise en oeuvre de l'isolation en combles mais si l'isolant est sous Avis Technique, il faut respecter les prescriptions de pose qui y sont décrites car elles sont propres à l'isolant choisi.
    Dans le cahier CSTB que tu cites (CPT 3560 V2), un pare vapeur indépendant est systématiquement mentionné sur l'ensemble des schémas représentant les diverses configurations d'isolation de combles aménagés. Quant au fait que l'on puisse se passer de pare vapeur en isolation de combles si la ventilation de la sous couverture est suffisante et le parement jointif et continu, cela concerne uniquement les combles perdus (e-cahier n°3647 du CSTB), pour lesquels il faudra néanmoins prévoir un pare vapeur, si le plancher de combles est recouvert d'un plancher, s'il existe un écran de sous toiture non ventilé en sous face ou s'il s'agit d'une zone très froide (zone de montagne avec température de base de -15°C ou altitude à partir de 900m).
    oui j'ai pas dit le contraire, quand il y a un AT on suit l'AT quand il y en a pas et que les conditions sont réunies pour se passer de frein vapeur on peut s'en passer.



    Citation Envoyé par Sofi29 Voir le message
    Comme précisé précédemment, l'énergie consommée à sa fabrication est très vite rentabilisée (dès les premiers mois d'exploitation selon analyse de cycle de vie). Plus on choisit un isolant à haute performance, plus il permet de rentabiliser rapidement l'énergie utilisée pour sa fabrication et plus son temps d'exploitation dans le bâtiment permet de génèrer des économies d'énergie conséquentes et de limiter les émissions de C02.
    oui, "comme précisé précédemment" comme tous les isolants sauf que d'autres isolants sont beaucoup moins énergivore à la fabrication.
    fin de HS

  13. #12
    Sofi29

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    Bonjour Katben,
    Citation Envoyé par KATBEN Voir le message
    comme le chanvre, la ouate...contrairement à ce que tu sous entends la ldv n'apporte rien de plus. …/…
    comme affirmer que la laine de verre est transparente d'un point de vue de la vapeur d'eau, ça laisse à penser qu'il n'y a pas besoin de frein vapeur, à limite on s'en fout, ce qui compte c'est ce qu'il y a derrière l'isolant quel qu'il soit (sauf pour les pu, xp...)
    En donnant les caractéristiques Ws et mu de la LV, je ne répondais qu'à Pierrotb sur la soi-disant perte de qualités thermiques de la laine de verre en présence d'humidité… Je ne prétends pas qu'il n'y a pas besoin de pare vapeur, seulement je lis trop souvent qu'un pare vapeur est absolument indispensable pour une laine de verre sous peine de la voir perdre ses capacités… Or la mise en œuvre d'un pare vapeur ne dépend pas des caractéristiques de la lv mais de l'application dans laquelle elle est posée et des règles de l'art qui s'y rapportent. La lv ne nécessite un pare vapeur qu'en fonction des exigences des DTU et Cahiers de Prescription Technique du CSTB (hors systèmes d'isolation particuliers alors évalués sous AT) et si le montage est conforme aux règles de l'art, la laine de verre ne présente pas de difficulté particulière en matière de transfert de vapeur d'eau.

    Citation Envoyé par KATBEN Voir le message
    bah oui comme pour la laine de verre, il y a du 1er prix et du haut de gamme.
    , à ma connaissance toutes les laines minérales commercialisées en France sont certifiées Acermi. Leurs performances sont donc vérifiées et certifiées ce qui n'est pas forcément le cas pour d'autres isolants qui, hors AT spécifique validant leur mise en oeuvre pour une application donnée (combles, murs, sols), n'apportent pas de garantie en termes de performance thermique, d'aptitude à l'usage...

    Citation Envoyé par KATBEN Voir le message
    oui j'ai pas dit le contraire, quand il y a un AT on suit l'AT quand il y en a pas et que les conditions sont réunies pour se passer de frein vapeur on peut s'en passer.
    Ce n'est pas ce qui pouvait être compris en lisant ton précédent post
    Citation Envoyé par KATBEN Voir le message
    dans les cahiers techniques du CSTB "isolation thermique des combles", il est précisé qu'on peut se passer de frein vapeur pour l'isolation des rampants si la ventilation sous toiture est suffisante et que le parement intérieur est jointif et continu
    or ce n'est pas plus précisé dans les Cahiers techniques du CSTB relatifs à l'isolation des combles que dans les règles de l'art issues des DTU. Le pare vapeur est d'ailleurs mentionné en rampants dans les DTU Couverture série 40 : "La face inférieure de l'isolant doit être munie d'un pare-vapeur indépendant de l'isolant ou intégré à celui-ci". En isolation de comble aménagé (hors climat de montagne) et hors Avis Technique le validant, tout montage n'associant pas de pare vapeur à l'isolant (qu'il soit d'origine animale, végétale ou minérale peu importe...), devrait donc faire l'objet d'une validation par étude thermique prenant en compte les conditions climatiques, les équipements de la maison (chauffage, ventilation...).


    En conclusion, je précise que le but de ma toute première intervention n'était pas de justifier plus l'usage d'une LV qu'un autre isolant (il n'y a pas un isolant unique pour toutes les applications du bâtiment) mais simplement de rectifier les infos erronées données sur la LV.

    Au-delà de ces éléments (et sans aucune prétention de ma part), il peut être nécessaire, au vu des "conseils" donnés dans certaines discussions, de rappeler que pour chaque application, il est impératif de vérifier que les caractéristiques, performances du produit choisi et mise en oeuvre envisagée soit correspondent au niveau exigé par les règles de l’art ou les réglementations pour l’application visée, soit sont validées par un AT spécifique.

    Cordialement, Sofi.

  14. #13
    yves35

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    bonjour,

    Comme précisé précédemment, l'énergie consommée à sa fabrication est très vite rentabilisée (dès les premiers mois d'exploitation selon analyse de cycle de vie). Plus on choisit un isolant à haute performance, plus il permet de rentabiliser rapidement l'énergie utilisée pour sa fabrication et plus son temps d'exploitation dans le bâtiment permet de génèrer des économies d'énergie conséquentes et de limiter les émissions de C02.
    a première vue oui ... cependant il y a la longue vue et la courte vue . Que se passe t il quand on isole correctement un bâtiment au point d'avoir du quasi passif ? La consommation d'énergie baisse (et c'est bien le moins , on a payé pour) S'il s'agit d'un bâtiment construit avec des matériaux conventionnels ou industriels (parpaing, fenêtres en alu etc tous bien riche en énergie grise ), que devient la conso d'énergie pour le chauffage et l'ecs (petite , on l' a dit) comparativement à l'énergie grise contenue dans tous les matériaux qui composent le bâtiment?(matériaux élaboré avec de l’énergie sous forme de flamme ciment verre, métaux donc bien riche en CO²)

    vous étes assise là ?

    Selon Oliva (dans la conception climatique ...etc) une maison construite et isolée en conventionnel rembourse son énergie grise qui a servie pour sa construction en 1 (un) siècle environ . J'ai la flemme d'aller chercher ce qu'il en est pour une maison en bois paille , mais je me souviens que c'est beaucoup plus court (outre que la bois stockent du carbone alors que les matériaux conventionnels larguent du carbone )

    Bien sur que l'énergie grise de la laine de verre n'est pas toute l'énergie grise du batiment . Simplement dans un monde ou l'énergie serait rare /ou poserait un problème du fait du CO² largué dans l'atmosphère, les matériaux riche en énergie grise sont à utiliser avec parcimonie.

    Oliva examine également ce qu'il en est de l'épaisseur optimum d'isolation en considérant le rapport énergie épargnée/ énergie grise de l'isolant( Donc indépendamment du R ou du U souhaitable qui est une autre question) . Les isolants issu de la pétrochimie ne permettent pas ,dans ce cas , d'avoir les épaisseurs nécessaires pour le passif (de mémoire , j'ai prêté mes livres).

    Donc la réponse à la question avec quoi isoler n'est pas si évidente . En particulier si on considère les flux physique d'énergie.

    Reste la mise en œuvre; Ce qui pose problème avec la laine de verre en rénovation est selon Oliva (encore lui ) est la pare vapeur d'une part (qu'il appelle pare évaporateur , car il contrarie l'asséchement du mur en été) et d'autre part le fait que la laine de verre soit un matériau trop mou et qu'il n'y ait pas une continuité capillaire qui amène l'eau dans le mur en pierre ou en terre pour pouvoir migrer vers l'extérieur. Contrairement à un isolant comme la laine de bois qui est plus raide mais assez souple pour se déformer et épouser les formes du mur.Et donc l'eau qui se condense dans la laine de bois se transfère dans le mur.

    yves

  15. #14
    Divxera

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    Bonjour,

    Pour revenir au sujet initial, j'ai effectivement, augmenté l'épaisseur des panneaux extrudé pour éviter de mettre la laine dessus.
    Pour avoir, tout de même, l'effet masse / ressort / masse, j'aimerai mettre 45mm dans les rails car le styrodur, est conducteur du son.

    J'ai par la suite, une double peau de placo BA15+BA13, mais je recherche l'effet ressort.

    Dans l'image ci-dessous, qu'en pensez-vous ? 45mm avec ou sans pare-vapeur?

    Je précise autre chose, a cause de l'effet recherché phoniquement, tout l'étage est recouvert d'une double peau, + électricité apparente pour éviter l'encastrement.
    En bas, la pièce possède sur ces 3 côté du placo, l'autre mur est enduit (55cm) est enduit à l'ancienne.

    Merci.

    Isolation Atelir.jpg

  16. #15
    KATDEN

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    Citation Envoyé par Sofi29 Voir le message
    , à ma connaissance toutes les laines minérales commercialisées en France sont certifiées Acermi. Leurs performances sont donc vérifiées et certifiées ce qui n'est pas forcément le cas pour d'autres isolants qui, hors AT spécifique validant leur mise en oeuvre pour une application donnée (combles, murs, sols), n'apportent pas de garantie en termes de performance thermique, d'aptitude à l'usage...
    Salut,
    je suis vraiment pas sûr que toutes soit ACERMI, regarde ici par exemple

  17. #16
    KATDEN

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    Citation Envoyé par Divxera Voir le message

    Dans l'image ci-dessous, qu'en pensez-vous ? 45mm avec ou sans pare-vapeur?
    pour moi sans pare vapeur : le xps est suffisamment épais avec un très bon lambda pour que la laine de verre soit côté chaud dans son intégralité.

  18. #17
    miguel88

    Re : Isolation thermique (condensation possible ou pas)

    SOFI29 est il le même que sofi29 isover ?

Discussions similaires

  1. Cherche isolation thermique pas chère, écolo et pose facile pour plancher bois nu sur poutres
    Par sanchopanza dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 16
    Dernier message: 28/02/2011, 20h32
  2. condensation et isolation
    Par cindory dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 8
    Dernier message: 25/02/2011, 11h31
  3. inertie thermique/isolation thermique
    Par tiiibo dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 24/07/2010, 09h55
  4. Isolation plancher: Phonique mais pas thermique!
    Par aki dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 16
    Dernier message: 19/01/2009, 19h18
  5. Pont thermique,condensation et paroi respirante
    Par lamaisondubonheur dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/02/2007, 05h44