Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 12 sur 75 PremièrePremière 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 166 à 180 sur 1119

Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

  1. jo68

    Date d'inscription
    mai 2010
    Localisation
    Alsace
    Âge
    63
    Messages
    335

    Re : Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

    La prime est plus élevée chez Hargassner car il y a une subvention du concessionnaire Français.


     


    • Publicité



  2. thermos27

    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    GENEVE
    Messages
    38

    Re : Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

    Bonjour a tous,
    Bonjour a tous,
    Nouveau sur le forum, que je trouve très instructif (Merci a tout les intervenants ) et décidé pour l’ installation d’une chaudière a pellets Hargassner.
    Je dispose d’un local a pellets de 3.25m X 3.20m et 2.08m de haut et t’il envisageable de mettre les 4 bouches d’aspiration du système RAPS directement fixé au sol et répartie dans le silo (sans pans inclinés) les tuyaux souple risque t` il d’être écrasés par le poids des pellets ?
     

  3. miguel88

    Date d'inscription
    juin 2009
    Messages
    998

    Re : Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

    bonjour,

    je vois plusieurs inconvenients à ton idée ; sans pan incliné des que tu seras en fond de silo il te faudra ratisser tous les jours pour ramener les granulés sur les buses surtout avec un silo de 3.2 *3.2 mais pourquoi pas , mais il me semble risqué de ne pas pouvoir acceder au buse pas l exterieur du silo en cas de bouchon etc
    j ai une unité de commutation avec 3 buses , je suis pas sur que cela existe pour quatre
    Dernière modification par miguel88 ; 22/05/2012 à 08h31.
     

  4. thermos27

    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    GENEVE
    Messages
    38

    Re : Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

    Oui effectivement il restera des granulés autour des buses,(cela fera une réserve) a quelle distance les buses peuvent - elles aspirer les pellets ? tu peux accéder au buses sous le plan incliné ? Le risque de bouchon est il fréquent ? a ce que j’ai compris en cas de bouchon on inverse le flux d’aire pour débourrer ! unité automatique RAPS , oui il existe une unité automatique a 4 aspirations
     

  5. miguel88

    Date d'inscription
    juin 2009
    Messages
    998

    Re : Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

    la buse aspire quand les granules la recouvrent des que le niveau baisse au dessous il faut ramener les granules dessus ,
    effectivement mes tuyaux sont branchés à l exterieur du silo , les deux tubes de la buse sortent du pan incliné ,
    j ai eu des bouchons sur une livraison de granulés trop long sinon cela fonctionne bien
     

  6. Did67

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    61
    Messages
    8 019

    Re : Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

    Il faudrait faire un peu de géométrie avec des cones inversés faisant un angle de plus ou moins 45°.

    Comme miguel, je pense qu'une fois que tu auras consommé environ les 2/3 des pellets, il y a aura des "prises d'air", le système n'aspirera plus les pellets et la chauidère se mettra en défaut. Tu seras obligé de rentrer très souvent dans ton silo (attention au CO - danger signalé ; un mort ; bien ventiler avant, si tu persévères)...

    Certaines marques font des "racleurs" pour silo à fond plat. Il existe aussi une "taupe" qui se ballade...
     

  7. lapinrig

    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    aix en provence
    Âge
    72
    Messages
    506

    Re : Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

    Citation Envoyé par thermos27 Voir le message
    Je dispose d’un local a pellets de 3.25m X 3.20m et 2.08m de haut
    Avec un tel volume, double de ta conso annuelle, ne pourrais-tu pas envisager un plan incliné 2 pentes ou mieux 4 avec un seul extracteur intérieur de type GWTS. J'imaginerai bien une bâche posée au sol et relevable dans les 4 angles avec poulie et treuil, dans l'esprit du silo XXL.
     

  8. lapinrig

    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    aix en provence
    Âge
    72
    Messages
    506

    Re : Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

    Bonjour à tous,
    Cette fois la chaudière est bien arrétée et ne redemarrera qu'en octobre.
    Le mois d'avril à nécessité une petite rallonge et j'arrive au bilan suivant:
    - granulés: 5979kg
    - heures de vis: 866h
    - heures de fonctionnement: 3374
    - aspiration: 7.78h
    - allumeur: 5.65h soit 85 allumages.
    - Coût pour la saison : 1494€

    Bilan des cendres:
    J'ai vidé le cendrier 6 fois.
    Avec le décendrage du foyer, de la boite à fumée et des tuyaux, j'ai ramassé 3.250kg.
    Soit un total de 20.410kg de cendres pour 5979kg de granulés: ratio: 0.34%.
    Aucun nettoyage autre que les automatismes, n'a été réalisé pendant la saison de chauffe.
    Il y avait une quantité importante de cendres dans la partie horizontale de sortie de chaudière, qui peut-être pouvait nuire au passage des fumées. Par contre les serpentins turbulateurs qui servent au décendrage, n'avaient que peu de poussière.
    A l'exception d'un coté de la partie cylindrique de la base du foyer, je n'ai trouvé que des cendres pulvérulentes de couleur grise qui s'enlevaient à la brosse souple. Est-ce un signe de bonne combustion? C'est en tous cas facile à nettoyer.
    Ci-joint quelques photos.

    Le nettoyage complet de la partie combustion ne présente aucune difficultés. Il restera à l'installateur à "superviser" le travail,
    Images attachées
     

  9. thermos27

    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    GENEVE
    Messages
    38

    Re : Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Il faudrait faire un peu de géométrie avec des cones inversés faisant un angle de plus ou moins 45°.
    Cella ferais des pointes de + ou – 50 cm de haut avec un angle de 40 ° ! je vois réduire la largeur avec un pan incliné.
    Dernière modification par SK69202 ; 25/05/2012 à 00h05. Motif: réparation citation
     

  10. lapinrig

    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    aix en provence
    Âge
    72
    Messages
    506

    Re : Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

    Bonjour à tous,

    @hervé 78500

    Comme promis, voici quelques éléments géométriques concernant le foyer de la chaudière "classic"
    Au dessus de la grille le foyer commence par un cylindre de diamètre 100mm et hauteur 200. Suit une partie conique d'une hauteur de 70. diamètre supérieur 160.
    Une chambre de section carrée 270 x 270 et de hauteur 320 vient au dessus. L'ensemble est constitué d'un matériau réfractaire dit "chamotte".
    La partie "chaudière" en acier contient 35l d'eau. C'est un parallélépipède de 270 x 270 hauteur 370. Il est traversé par 18 tubes de 40mm de diamètre.
    Ces tubes débouchent en partie supérieure dans la "boite à fumée" où se trouve le mécanisme de décendrage et la turbine d'aspiration à vitesse variable.
    La sonde Lambda et la sonde de température des fumées se trouve en sortie de cette boite.

    La section de passage des gaz de combustion est de : 18 x 12.56 = 226.2 cm²
    La surface d'échange est de: 18 x 37 x 12.56 = 8365 cm².

    quelques photos supplémentaires pour voir la face inférieure des tubes, les serpentins, le cone et la grille.
    Images attachées
     

  11. lapinrig

    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    aix en provence
    Âge
    72
    Messages
    506

    Re : Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

    Suite du ramonage....
    Images attachées
     

  12. herve78500

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    723

    Re : Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

    Bonjour à tous,
    Merci à lapinrig pour tous ces détails concernant la constitution de la Hargassner Classic.

    Je rappelle que j'ai une Froling P2 configuée en 20 kW et avec un ballon d'accumulation de 800 l, la maison est de 180 m2.
    Voici mon bilan de chauffe pour la saison 2011-2012:
    chauffage du 09/10/11 au 29/04/12 soit 203 j de chauffe
    2250 DJU mesurés par rapport à 2807 DJU en moyenne (selon station de la météo nationale à 20 km) soit 20% de moins que la moyenne.
    1150 h de marche chaudière, soit un peu moins de 6 h de marche par jour (12 h au maximum), comme par ailleurs j'ai limité la puissance à 50-60%, cela montre que la chaudière est sur dimensionée, comme sur beaucoup d'autres installations.
    300 cycles de chauffe et 300 démarrages, soit 1,5 cycle par jour, de 0,5 cycle par jour en début ou fin de saison et 2 cycles de 5 à 6 h au plus froid de la saison.
    Consommation électrique*: 2,2 kWh/j en début de saison et 2,9 kWh/j sur le seconde moitié de saison, c'est le point faible de cette chaudière dont tous les moteurs et réducteurs sont surdimensionés et l'allumage non optimisé.
    4460 kg de granulés consomés, soit sur une base de 5 kWh/kg et un rendement chaudière présumé de 90%, 20070 kWh founis en départ chauffage pour 180 m2 donc 111,5 kWh/m2/an d’énergie utile et 124 kWh/m2/an d’énergie primaire.
    Quantité de cendres: 0,4 à 0,5 % de la masse de granulés consommés, conforme à la spécification des granulés.
    A+
    Herve
     

  13. herve78500

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    723

    Re : Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

    Bonjour,
    Comme promis je me suis livré à quelques calculs à partir des éléments fournis par lapinrig, pour une Hargassner 9 kW (vérifier) type Classic*:

    Eléments géométriques concernant le foyer de la chaudière "classic"
    Au dessus de la grille le foyer commence par un cylindre de diamètre 100mm et hauteur 200 mm. Suit une partie conique, diamètre inférieur 100 mm, hauteur de 70 mm, diamètre supérieur 160 mm.
    Une chambre de section carrée 270 x 270 et de hauteur 320 vient au dessus. L'ensemble est constitué d'un matériau réfractaire dit "chamotte".
    La partie "chaudière" en acier contient 35l d'eau. C'est un parallélépipède de 270 x 270 hauteur 370. Il est traversé par 18 tubes de 40mm de diamètre disposés dans un hexagone.
    Ces tubes débouchent en partie supérieure dans la "boite à fumée" où se trouve le mécanisme de décendrage des tubes et la turbine d'aspiration à vitesse variable.
    La sonde Lambda et la sonde de température des fumées se trouve en sortie de cette boite.
    La section de passage des gaz de combustion est de : 18 x (3,14x16/4) = 226.2 cm²
    La surface d'échange est de: 18 x 37 x 12.56 = 8365 cm² (à comparer à 4x54x5,35x3,14=3630,4 cm2 pour la P2 (20 kW) soit environ 4 fois moins au kW.

    Dimensions de la chambre de combustion de la Hargassner Classic 9 kW
    Cylindre: diamètre 100 mm, hauteur 200 mm, volume 1571 cm3
    Partie conique de 100 à 160 mm, hauteur 70 mm, volume V = (h x π/3) x ( R² + r² + R x r ) = 946 cm3
    Chambre parallèlèpipédique 270x270x320 mm, volume 27x27x32=23328 cm3 ou 23,3 l
    Volume total de la chambre de combustion avant échangeur*:
    25845 cm3 pour 9 kW(à comparer à 63400 cm3 pour la P2 de 20 kW, soit environ 10% de plus au kW)

    Base de calcul théorique relatif à la comustion du bois*:
    Par kg de bois sec, pour assurer une combustion complète et avec une teneur faible en CO, il faut un excès d'air de 57%. Le volume de fumées sèches dans ces conditions est 7,6 Nm3/kg. Les fumées ont un taux de 7% de O2 et 12 % de CO2

    1) Cas idéal – bois anhydre et O2=7% en sortie
    Une chaudière de 10 kW, fonctionnant à capacité nominale, dont le rendement est 90%, et qui utilise un bois résineux anhydre (PCI 5,49 kWh/kg) consomme 10/(5,49x0,90)=2,022 kg/h de bois. Si le réglage est tel que l'excès d'air est de 57%, O2 en sortie est à 7% et elle produit 7,6x2,022=15,37 Nm3/h de fumées. En supposant que la température moyenne dans la chambre de combustion est de 400°C (de 20°C en entrée à environ 800°C au plus haut) le débit réel de fumées est de 37,89 m3/h selon l'équation des gaz parfaits.

    2) Consigne O2=10% en sortie et bois anhydre
    Si l'on se tient à un excès d'air optimal de 57%, on risque de basculer vers une combustion incomplète (apparition du CO), aussi est-il plus courant de viser O2=10% en sortie. Dans ces conditions l'excès d'air est de 104%. Le volume d'air supplémentaire introduit en entrée est de 4,324 Nm3/h, le débit de fumées devient 15,37+4,324=19,694 Nm3/h, soit 48,55 m3/h à 400°C.

    3) Bois à 10% d'humidité et O2=10% en sortie
    Mais le bois du commerce n'est pas anhydre, supposons qu'il contienne 10% d'eau.Dans ce cas le PCI n'est plus que de 4,88 kWh/kg et la chaudière de 10 kW, si elle conserve son rendement de 90% consomme 10/(4,88x0,90)=2,274 kg/h de bois humide (dont 0,2274 kg/h d'eau et 2,047 kg/h de bois anhydre).
    Si l'on conserve le même débit d'air en entrée que lors du cas 2 précédant (excès d'air de 104%), la production de fumées est de 19,694x2,047/2,022= 19,937 Nm3/h pour la seule partie du bois anhydre, mais avec l'eau du bois humide cette quantité est augmentée de 227,4/18x0,0224= 0,283 Nm3/h, soit en tout 19,937 + 0,283 = 20,22 Nm3/h, soit 49,84 m3/h à une température moyenne de 400°C.

    Application*: estimation du temps de séjour pour la chaudière Hargassner Classic de 9 kW
    On utilise un hypothèse simplificatrice dite du flux piston, dans ce cas temps de séjour = volume / débit
    La production de fumées est proportionnelle à la quantité de bois consommée et donc à la puissance de la chaudière. Ici la puissance est de 9 kW au lieu de 10 kW dans ce qui précède.
    Cas n°1: production de fumées de 37,89*9/10= 34,1 m3/h. Le temps de séjour est de 23,3/34100x3600= 2,46 s ce qui est correct car le temps de séjour conseillé est de 2 s.

    Cas n°2*: le débit de fumées devient 48,55x9/10=43,69 m3/h à 270°C.
    Le temps de séjour est alors 23,3/43690x3600= 1,92 s, on est un tout petit peu au dessous des 2 secondes conseillées.

    Cas n°3*: le débit de fumées sera 49,84x9/10=44,86 m3/h. Le temps de séjour est alors de 23,3/44860x3600= 1,87 s, on commence à être 7% au dessous des 2 s.

    Conclusion*:
    Le cas n°1 est idéal et ne se produit jamais en exploitation classique. Le cas n°2 est un peu plus réaliste, mais encore optimiste car le meilleur granulé n'est jamais anhydre. Le cas n°3 est standard ou éventuellement un peu pessimiste, le taux d'humidité variant entre 5 et 10%.
    On constate que dans le cas n°3, le critère du temps de séjopur de 2 s n'est pas tout à fait respecté selon les hypothèses de calcul, mais on est alors à puissance nominale, et si la chaudière fonctionne à 90% de sa capacité ou au dessous, il est alors respecté. De plus les calculs précédents dépendent fotement de la valeur retenue pour la température moyenne dans la chambre de combustion, laquelle a été estimée assez grossièrement, le profil de température au cours du parcours moyen est bien de 20°C enentrée, puis montée assez brutale à 200-300 °C au niveau de la grille, puis montée jusqu'à 800°C environ après injection d'air secondaire, ensuite descente (pertes par rayonnement) jusqu'à 500°C environ en entrée d'échangeur. Enfin l'élévation de température et la génération des gaz de combustion (H2O et CO2) provoquent un accroissement considérable du volume par rapport au volume d'air introduit, mais pas immédiatement en début de parcours.
    Herve
     

  14. lapinrig

    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    aix en provence
    Âge
    72
    Messages
    506

    Re : Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

    Bonjour,
    Les calculs que tu as réalisés mettent en relief le temps de séjour des gaz dans la chambre de combustion. Tu fais état d'une valeur de 1.87s dans le cas de ma chaudière pour une puissance nominale de 9kw ; celle-ci serait donc à une valeur limite inférieure.
    Or il semblerait (des éléments concordants vont dans ce sens*) que les foyers des chaudières Hargassner soient rigoureusement les mêmes pour les séries de 9 à 22kw. Avec 22kw, le temps de séjour s'éffondre. Quelle est l'influence de ce "temps de séjour" sur la marche générale?
    Ne serait-il pas intéressant de faire ce même calcul dans les cheminées de l'échangeur?


    * - les dimensions de la chaudière, son poids, la contenance de liquide sont rigoureusement les mêmes
    - la notice d'entretien et de réglages est la même pour ces modèles
    - A la question d'un changement possible de puisssance, le technicien de la marque m'avait indiqué que ces changements se faisaient simplement par manipulation sur la platine de contrôle.
     

  15. herve78500

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    723

    Re : Chaudières Hargassner: regroupement d'informations

    Bonjour,
    lapinrig a dit:
    Quelle est l'influence de ce "temps de séjour" sur la marche générale?
    Ce chiffre de 2 secondes n'est probablement pas à prendre au pied de la lettre. Il est cité dans les cours sur la combustion du bois. En quoi ce temps de séjour agit-il?
    Il me semble que c'est lié à la cinétique de la combustion: le bois qui est un combustible solide, ne passe pas instantannément de l'état solide à l'état de gaz brûlés, c'est à dire CO2 et H2O. Il faut d'abord qu'il sèche pour pouvoir monter en température au dessus de 100°C, puis à partir de 250 à 300 °C, le bois libère des gaz et des particules en quantité. 3/4 de l'énergie totale du bois provient de cette phase de libération de gaz appelée pyrolyse. Les gaz en question sont de molécules très diverses formées principalement de carbone et d'hydrogène, acessoirement d'oxygène. Il faut que ces molècules se cassent sous l'effet de la température et/ou qu'elles s'oxydent en se combinant à l'oxygène environnant, ces réactions intermédiaires s'enchaînent jusqu'à donner du CO puis du CO2.
    C'est pourquoi la température dans la chambre de combustion doit être la plus haute possible, et également le temps de séjour doit être suffisant pour que la réaction soit complète, enfin il faut également que pendant cette phase l'oxygène soit en quantité suffisante et bien mélangé aux molécules en train de s'oxyder. Empiriquement il a dû être constaté qu'avec 2 secondes de temps de séjour on obtenant toujours une combustion complète. Cette règle est connue comme la règle des 4 T (température, temps de séjour, turbulence et teneur en O2). Ce critère du temps de séjour associé à une température minimale est d'ailleurs retenu dans la réglementation sur les incinérateurs d'ordures ménagères et les incinérateurs plus spécialisés.
    Une raison plus prosaïque du choix de ce critère est qu'il est facile à calculer.

    Il est possible qu'une approche plus rigoureuse par modélisation mathématique, puis vérification par prototype bardé de capteurs, ait permis à Hargassner de vérifier que dans ce cas particulier on peut descendre au dessous de 2 s en maintenant une combustion complète, en prenant en compte d'autres dispositions de construction ...
    Par exemple le choix d'un matériau réfractaire (et non métallique) pour les parois de la chambre est de nature à diminuer le refroidissement par rayonnement (le métériau réfractaire réfléchit mieux ce rayonnement) et donc à accélerer la combustion.
    Le choix d'une injection d'air secondaire bien séparée de l'air primaire avec un col de venturi qui provoque des turbulences et donc du mélange est également bien meilleur qu'une injection sur les parois verticales d'une chambre cylindrique métallique ou une injection d'air secondaire trop proche de l'air primaire (l'excès d'air à ce niveau ralentit la montée en température des gaz).

    En ce qui concerne l'échangeur à tubes, le temps de séjour n'est pas un critère pertinent. A cause de la diminution rapide de la température des gaz, la combustion est rapidement stoppée à ce niveau du parcours des gaz.
    On peut considérer que la température des gaz en entrée de l'échangeur à une puissance donnée est peu variable. Les 3 critères principaux qui vont caractériser l'éfficacité de l'échangeur (et donc la température des gaz en sortie) sont la surface d'échange par kW, le coefficient de perte par encrassement de la surface intérieure des tubes et le régime hydraulique de l'écoulement gazeux qui doit rester fortement turbulent.
    Le nettoyage automatique par ressort doit probablement mettre à égalité les chaudières les plus évoluées. Je suppose (mais pas vérifié) que le régime hydraulique reste bien fortement turbulent dans tous les cas pour les différentes chaudières considérées. Il reste alors la suface d'échange dont on voit sur ces deux chaudières qu'elle peut être très différente.
    Il reste un dernier point dont je ne situe pas encore l'importance, c'est le passage du co- courant au contre-courant pour l'eau sur les chaudières à granulés pour autoriser le retours froids dans la chaudière.
    A+
     


    • Publicité




Poursuivez votre recherche :




Sur le même thème :




 

Discussions similaires

  1. Partages d'informations sur chaudières Fröling
    Par Jean69 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2083
    Dernier message: 31/08/2014, 19h51
  2. Partage d'informations sur les chaudières VETO
    Par BIRICHIN dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 3
    Dernier message: 17/01/2012, 19h34
  3. Chaudière Hargassner
    Par philclassic dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 06/02/2011, 20h34
  4. Demande d'informations sur les marques de chaudières conseillées.
    Par grandt dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 12/01/2010, 12h21