Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 31

Et Mercure ? Et Vénus ?



  1. #1
    DINOULIX

    Et Mercure ? Et Vénus ?


    ------

    Après avoir réfléchi à la possibilité d'une terraformation de Vénus et établi une étude à ce sujet
    (http://www.pensifs.com/techniques/as...etes-venus.php)
    je me suis dit qu'il y aurait lieu de prendre connaissance de ce qui a déjà pu être envisagé auparavant, voire actuellement.
    L'effet de serre qui règne sur cette planète n'empêche pas de mesurer son intérêt. En maîtrisant son effet de serre et en lui attribuant un albédo de l'ordre de 60%, elle serait habitable et offrirait sûrement des conditions climatiques plus stables et plus intéressantes que Mars.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Lambda0

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Salut
    Puisque tu es biologiste (à ce que j'ai cru comprendre), tu as peut-être entendu parler de cette idée consistant à ensemencer la haute atmosphère de Vénus de micro-organismes conçus par génie génétique, qui fixeraient le carbone. Ils se développeraient dans les couches hautes, où la température est supportable.
    Je ne sais absolument pas ce que ça vaut comme idée.

    A+

  4. #3
    DINOULIX

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Citation Envoyé par Lambda0
    Salut
    ...micro-organismes conçus par génie génétique, qui fixeraient le carbone. Ils se développeraient dans les couches hautes, où la température est supportable.
    L'activité photosynthétique suppose la présence d'eau. Il n'y en a pas. De plus, dans les hautes couches de l'atmosphère, ces bactéries devraient encaisser des doses terribles d'ultraviolets ainsi que des particules de vent solaire. Elles connaîtraient par ailleurs de sérieux désagréments climatiques car contrairement à la basse atmosphère, la haute atmosphère de Vénus est constamment agitée et très peu homogène. Qui plus est, qu'est-ce qui garantirait qu'elles restent dans la haute atmosphère ?
    Je suis donc sceptique sur cette idée et en même temps, si jamais il y avait une étude faite à ce sujet ça m'intéresserait d'en prendre connaissance. Si des bactéries peuvent s'alimenter des goutelettes d'acide sulfurique, il se pourrait que ça tienne la route.

  5. #4
    Lambda0

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Il me semble bien que c'était l'idée : une forme de vie utilisant le soufre, comme on en a trouvé sur Terre, dans des sources géothermales. Pour ce qui est des radiations, il me semble qu'on a trouvé des bactéries vivant proches du coeur de réacteurs nucléaires.
    Ca peut être bien coriaces toutes ces petites bêtes...

    A+

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    DINOULIX

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Citation Envoyé par Lambda0
    Ca peut être bien coriaces toutes ces petites bêtes...
    Elles pourraient servir à diminuer l'épaisseur des nuages d'acide sulfurique.
    Est-ce vraiment une bonne idée ? Au niveau de la toxicité de ces nuages, il semble que oui. Mais:
    1) par rapport aux masses de CO2, l'acide sulfurique n'existe qu'à l'état de traces;
    2) les nuages sulfuriques remplissent actuellement un rôle climatique important: c'est grâce à eux que Vénus a un très fort albédo de 65%. Si ces nuages étaient supprimés, la température de Vénus augmenterait immédiatement de quelques dizaines de degrés, d'où un surcoût et des délais supplémentaires dans l'étape essentielle à la terraformation de Vénus: la congélation du CO2 atmosphérique. Au cours de laquelle le H2SO4 serait nécessairement gelé lui aussi.

  8. #6
    moijdikssékool

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    la congélation du CO2 atmosphérique
    comment comptes-tu t-y prendre? le refroidissement d'un système fermé est impossible, un peu comme une pièce dans laquelle il y a un frigo dont la porte est ouverte: la température de la pièce augmente
    évacuer la chaleur d'une planète est IMPOSSIBLE via une machine, si ce n'est qu'en augmentant son albédo (plus de chaleur sortant qu'entrant). Mais il est déjà élevé (la Terre 0,39, Vénus 0,72)

  9. Publicité
  10. #7
    DINOULIX

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Citation Envoyé par moijdikssékool
    comment comptes-tu t-y prendre?... albédo .... (la Terre 0,39, Vénus 0,72)
    Au niveau des chiffres de l'albédo on ne doit pas avoir les mêmes sources. Selon ce que j'en sais, la Terre est à 30% et Vénus à 65%.
    (C'est d'ailleurs vérifiable par la loi de Stefan Boltzmann)
    Mais là n'est pas la question ...
    La façon la plus couramment envisagée pour refroidir Vénus, c'est de la recouvrir en haute atmosphère d'un voile plus ou moins complet, qui augmenterait fortement son albédo. C'est relativement simple à mettre en oeuvre.
    L'enjeu étant de refroidir la surface (pour tuer l'effet de serre), il se peut que ça prenne énormément de temps pour refroidir ainsi Vénus.
    Afin d'accélérer cela, on devrait parvenir un jour à jeter sur sa surface de façon contrôlée, sans choc météoritique, des blocs gelés qu'on aura réussi à extraire d'une comète ou des satellites joviens. L'homogénéité de l'atmosphère de Vénus, avec quasi absence de vents au sol, aidera à la formation d'un fort gradient de température entre un sol froid (air lourd) et atmosphère chaude (air léger). Dès que le sol aura été assez refroidi, on pourra considérer que l'effet de serre est terminé. Dès ce moment, le CO2 atmosphérique se refroidira assez pour se liquéfier, accentuant le gradient de température. Il pleuvra puis il neigera de la neige carbonique. Un Déluge, comme il a eu lieu sur Terre voici quelques milliards d'années.

  11. #8
    Argyre

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Citation Envoyé par DINOULIX
    Afin d'accélérer cela, on devrait parvenir un jour à jeter sur sa surface de façon contrôlée, sans choc météoritique, des blocs gelés qu'on aura réussi à extraire d'une comète ou des satellites joviens.
    Le "sans choc météoritique" est un peu utopique me semble t-il. Je ne vois pas comment on peut attacher un airbag à des millions de blocs de glace. Par ailleurs, il faut oublier les satellites joviens, l'énergie requise pour l'extraction du sol, puis pour le transfert orbital est trop importante. En effet, il ne suffit pas d'atteindre la vitesse de libération du satellite jovien, puis de Jupiter, il faut également ralentir fortement la sonde porteuse de glace pour qu'elle chute littéralement vers l'orbite vénusienne.
    En revanche, l'idée de détourner une comète d'une dizaine de km de diamètre est très possible (j'ai étudié ce genre de problèmes en stage). Il suffit "simplement" de la dévier un petit peu suffisamment à l'avance pour qu'elle soit placée sur une trajectoire de rencontre avec Vénus. En vérité, n'importe quelle comète ne fait pas l'affaire, mais un choix judicieux doit être possible parmi toutes les comètes connues pour minimiser l'énergie de détournement de la comète.
    Ceci dit, autant je suis persuadé qu'il est possible de détourner une petite comète sur Vénus (ou sur Mars = problème similaire) avec une seule fusée et une charge nucléaire (désolé, c'est le moyen le plus simple et le plus économe), autant je reste sceptique sur lesmoyens pour diviser la comète en blocs de glace et amortir la chute.

  12. #9
    DINOULIX

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Citation Envoyé par Argyre
    Le "sans choc météoritique" est un peu utopique me semble t-il. ..... autant je suis persuadé qu'il est possible de détourner une petite comète sur Vénus (ou sur Mars = problème similaire) avec une seule fusée et une charge nucléaire (désolé, c'est le moyen le plus simple et le plus économe), autant je reste sceptique sur lesmoyens pour diviser la comète en blocs de glace et amortir la chute.
    Peut-être qu'un choc météoritique (voire plusieurs chocs simultanés) peut avoir un effet salutaire, par éjection de masses rocheuses dans l'atmosphère. Le réchauffement dû au choc serait compensé tout d'abord par l'obscurcissement de l'atmosphère puis - surtout - par la retombée d'une couche épaisse de poussières refroidies.
    Le problème c'est de parvenir à chiffrer tout ça.
    Une autre conséquence positive d'un tel choc, mais c'est plus hypothétique, serait de pouvoir créer des cratères qui, à la fin de la terraformation de Vénus, serviraient de bassins de rétention d'eau.

  13. #10
    Lambda0

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Citation Envoyé par Argyre
    Le "sans choc météoritique" est un peu utopique me semble t-il. Je ne vois pas comment on peut attacher un airbag à des millions de blocs de glace. Par ailleurs, il faut oublier les satellites joviens, l'énergie requise pour l'extraction du sol, puis pour le transfert orbital est trop importante...
    Salut.
    J'avais un peu réfléchi à la question et il me semblait qu'en faisant arriver la comète sur une trajectoire pratiquement tangente à l'atmosphère, un angle inférieur à 10 deg, elle pouvait se désintégrer totalement avant d'atteindre le sol, et ce d'autant plus qu'elle est constituée de matériaux assez volatils. L'élévation de température serait même telle que l'eau se dissocierait en O2/H2.
    Tout celà est à vérifier, mais on doit pouvoir calculer des ordres de grandeurs, connaissant la vitesse (donc l'énergie cinétique à dissiper), la capacité calorifique (on suppose que la comète est constituée essentiellement d'eau)...
    Sinon, pour les satellites de Jupiter, j'étais arrivé à la même conclusion : celà serait beaucoup plus couteux en énergie que de dévier une comète.

    A+

  14. #11
    moijdikssékool

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    rien du tout, erreur

  15. #12
    Blink

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Est-ce que le fait de terraformer Venus fera chuter la pression atmosphérique au niveau du sol; parce 93 atmosphères terrestres, respirable ou non, ça fait beaucoup. Ceci dit, peut-être que certains préfèreront mourir écrasés qu'étouffés, c'est un choix ...

    A mon avis, et bien que je soit totalement contre la terraformation, je pense que Mars ferait une meilleur candidate: tout d'abord, je pense qu'il est plus facile de faible des système luttant contre un froid pas trop intense (je me comprend) et une atmosphère assez ténue, que contre une chaleur épouvantable et une atmosphère épaisse comme de la purée de pommes de terre. Deuxièmement, le jour sur Mars dure à peu près 25 heures, contre 59 jours sur Mercure et 117 jours (et à l'envers, en plus) sur Venus; psychologiquement et logistiquement (je suis pas sûr de ce mot-là) je pense que c'est mieux. Enfin, il vaut mieux que ce soit une planète plus loin que la Terre car lors que le Soleil sera une géante rouge, elle aura un sursis (bien que d'ici là, on aura sûrement trouver le moyen de voyager rapidement dans la galaxie).

  16. Publicité
  17. #13
    DINOULIX

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Citation Envoyé par Blink
    Est-ce que le fait de terraformer Venus fera chuter la pression atmosphérique au niveau du sol ...
    Forcément !!! (Personne ici ne songe à se trimballer par des températures de 480°C dans un caisson qui supporte une pression de plus 90 bars.)
    Si on parvient à congeler le CO2 il ne restera principalement que la pression atmosphérique due à l'azote, de l'ordre de 2 pression atmosphériques terrestres. Ce CO2 sera transformé en partie en O2, en biomasse et (si on trouve une source d'hydrogène) en H2O eau.
    On obtiendra au total une pression atmosphérique supportable et qui le sera d'autant plus dans les régions montagneuses, notamment le continent qui se trouve près du pôle Nord de Vénus.
    Citation Envoyé par Blink
    ... Deuxièmement, le jour sur Mars dure à peu près 25 heures, contre ... 117 jours (et à l'envers, en plus) sur Venus ...
    Les plantes végétales et animales doivent s'adapter, c'est certain, et ça ne sera pas du jour au lendemain.
    C'est un défi passionnant, je trouve.
    La plus grosse difficulté, c'est de se dire que l'adaptation se fera sur le long terme et qu'entre-temps il faudra trouver des moyens de vivre artificiellement sur un rythme horaire terrestre.
    Note bien que de toute façon, la Terre finira elle aussi par avoir des jours solaires très longs: il s'allonge étant donné les marées.
    Citation Envoyé par Blink
    lors que le Soleil sera une géante rouge, elle aura un sursis (bien que d'ici là, on aura sûrement trouver le moyen de voyager rapidement dans la galaxie).
    Tout d'abord, le sursis en question sera limité. Toutes les planètes teluriques, même Mars, seront assez rapidement grillées quand le Soleil sera plus chaud et plus gros.
    Ensuite, ceci nous rapporte à un délai de plusieurs milliards d'années. L'humanité aura très certainement peuplé Vénus entre-temps.

  18. #14
    DINOULIX

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Citation Envoyé par moijdikssékool
    rien du tout, erreur
    Euuh ... Pourrais-tu préciser ?

  19. #15
    moijdikssékool

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Enfin, il vaut mieux que ce soit une planète plus loin que la Terre car lors que le Soleil sera une géante rouge, elle aura un sursis
    utlisez vos sources, mais avec les miennes, j'ai estimé que le gonflement du Soleil est très lent
    il suffira alors d'éloigner la Terre suivant cette même vitesse réduite: un gros accélérateur de particules pointé vers le ciel éjectant des particules très énergétiques (cela permet de réduire la masse à éjecter) entre midi et 6h (enfin les heures actuelles, vu que la rotation de la Terre aura diminué. D'ailleurs il faut se demander comment notre rythme de sommeil/éveil se fera: les journées seront de 25h, puis 30, puis 100... marrant) et débouchant sur l'espace (en gros un tube de 30km de hauteur)
    il faut se dire que d'ici là, on aura appris à détourner ainsi des astéroïdes de + en + gros. Alors, pourquoi pas la Terre...
    cela permettra un rab de quelques milliards d'années
    Mais bon, ce sera symbolique, parceque je me dis qu'en fait, on sera capable de fabriquer des planètes (par accrétion de morceaux de roches)
    Tout cela n'est pas un problème de technique, mais d'énergie (et encore, il devrait être possible de concentrer l'energie solaire via un gros miroir tout près, et au dessus, du Soleil pour l'envoyer où bon nous semble)
    Ce CO2 sera transformé en partie en O2, en biomasse
    dans le fil sur l'atmo de Mars, le total en C est près de 10.000 fois ce que la Terre contient en bio, atmo et hydrosphère. La majeur partie devra donc être éjectée, ou stockée ailleurs que sur Vénus

    Euuh ... Pourrais-tu préciser ?
    j'ai voulu estimer l'énergie libérée par un glaçon lors de sa chute et j'avais fait une erreur et pi finalement j'ai laissé tomber
    lancé à une vitesse nulle à partir de 150km (l'altitude de rentrée dans l'atmosphère, vu que sur Terre, elle est de 110km) et d'une température de -100°C, en considérant les diférentes chaleurs latentes des états, sa température finale est d'un peu plus de 100°C. C'est à dire qu'il n'atteint pas le sol
    Mais comme la température moyenne de Vénus est de 450°C en moyenne, on peut considérer que le glaçon aura raffraîchi la planète. inutile de penser que l'on peut déposer le glaçon de -100°C en douceur à la surface, la chaleur dégagée des réacteurs de la machine lors de la descente à partir de 150Km est au moins supérieure à celle dégagée par le glaçon tombant tout seul
    lancée à une hauteur de plus de 500km, il la réchauffera
    que le glaçon, s'il est très gros, ait le temps de fondre lors de sa chute ou non, la chaleur dégagée est la même


    mais je reviens à l'idée de créer un différentiel en rafraîchissant le sol
    qu'est-ce qui te fait dire que raffraichir le sol en y déposant des glaçons soit fondamentalement différent de raffraîchir l'atmosphère en les laissant tomber?

  20. #16
    Blink

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Citation Envoyé par moijdikssékool
    parceque je me dis qu'en fait, on sera capable de fabriquer des planètes (par accrétion de morceaux de roches)
    On sera surtout capable de voyager de systèmes solaires en système solaire. A mon avis, ce sera sûrement plus facile que fabriquer des planètes artificielles. "Facile" est peut-être un grand mot, mais quand on est fan de Stargate, on est tellement habitué aux voyages en hyperespace que ...

  21. #17
    yamip6

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Mais pour voyager de système solaire en système solaire, comment va-t-on faire, ils peuvent être à millions d'années lumières de chez nous.

    phrase cité : "On sera surtout capable de voyager de systèmes solaires en système solaire"

  22. #18
    Blink

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Citation Envoyé par yamip6
    Mais pour voyager de système solaire en système solaire, comment va-t-on faire, ils peuvent être à millions d'années lumières de chez nous.

    phrase cité : "On sera surtout capable de voyager de systèmes solaires en système solaire"

    Regarde un épisode de Stargate avec les vaisseaux Prometheus ou Daedalus et tu comprendra.
    Bon d'accord on en est encore loin, mais j'ai bon espoir. De toutes façon, on est pas à la minute.
    Désolé moijdikssékool, mais je trouve ça plus "crédible" que les planètes artificielles.

  23. Publicité
  24. #19
    Blink

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    J'ai oublié de m'expliquer: je ne dis pas que les planètes artificielles ne sont pas une bonne idée, car j'aurais plutôt tandence à penser le contraire. Le problème c'est qu'il faudrait des millénaires les accréter et les rendre viable. Techniquement, c'est sûrement possible, mais je vois mal des politicars qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez financer un projet s'étendant sur une aussi longue période. A moins que d'ici là, on aie trouver le moyen de se passer des politicars (sait-on jamais, un miracle ...).
    Donc, à mon avis les hyperpropulseurs genre Stargate restent notre meilleure chance (pour les non-stargatophiles que je ne comprendrai décidément jamais, le vaisseau voyage dans un tunnel d'hyperespace qui courbe l'espace-temps entre deux points distants de plusieurs années-lumière; donc si on veut, plus vite que la lumière, vu d'un observateur extérieur).

    Ah lala... Quelle fantastique série télé ...

  25. #20
    moijdikssékool

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Donc, à mon avis les hyperpropulseurs genre Stargate
    on est sur un forum scientifique (j'essaye au moins d'imaginer l'avenir avec les techniques existantes. L'hypersespace n'a jamais été démontré, ou alors aboule un lien)
    limite tu me discrédites en prenant mon discours à la légère...
    ah oui, j'ai oublié de parler du futur système double planète Terre-Mars (peut-être même triple avec Vénus, mais c'est vrai j'ai dit que je me base sur les techniques existantes et le système triple n'est pas encore résolu, mathématiquement parlant). j'délire ptet un peu, pfff j'en sais rien

    mais je vois mal des politicars qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez financer un projet s'étendant sur une aussi longue période
    au rythme où vont les choses (évolution démographique arrivant à saturation d'ici 1 siècle ou 2), on peut se dire que d'ici quelques millions d'années, on va un peu s'ennuyer à envoyer ouatmill sondes dans l'Univers et qu'on voudra évoluer. De toute façon, on va surement se prendre une grosse comète dans la face d'ici là. Tu te vois l'homme se dire "on a marché sur toutes les planètes du système solaire mais on peut rien y faire autre chose que du tourisme pour abrutis! allez, retour au bercail et ping-pong pour tout le monde!" ?
    Ensuite, les matériaux, notamment les métaux vont se faire rare (le fer est le plus abondant et l'estimation actuelle de la limite d'extraction est de 150ans. certes, les estimations évoluent, mais quand même), on va bien devoir aller faire un tour ailleurs, parceque sinon, jtedi pas l'ennui!

  26. #21
    moijdikssékool

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    il y a 2 autres moyens pour déplacer une masse: soit on le tire à l'aide de la force gravitationnelle, soit on le pousse. Le premier cas serait une solution si celle que j'ai évoquée pour déplacer la Terre génère trop de chaleur pour éjecter de la matière. Le deuxième serait pour déplacer des masses sans avoir à se poser dessus, mais elle serait plus ou moins destructrice pour la masse à déplacer
    les flêches désignent des jets continus de particules, il faut qu'ils ne heurtent ni la masse, ni son éventuelle atmosphère. Dans le premier cas, les jets partent sous forme de cône depuis M1, cette dernière attirant la masse vers elle. M1 peut être savamment étudiée (grande surface, eau liquide pour une bonne partie de sa masse) pour éviter que lorsqu'il s'écrase sur la masse en cas d'une panne massive des accélérateurs, il n'y ait pas de dégâts

    je sais, ca fait penser à de la SF, mais bon, moins que l'hyperespace
    Images attachées Images attachées  

  27. #22
    Blink

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    J'espère ne rien discréditer du tout. Si toutefois c'est le cas, je m'en excuse.
    Encore une fois, je ne dénigre pas ton idée, car elle est plutôt bonne, et (d'après ce que j'ai compris) les techniques pour y parvenir n'ont pas l'air "compliquées". Mais je reste attaché à mon idée d'hyperpropulseur car en ce moment on est en plein dans la chasse d'exoplanètes. Sur une aussi longue periode, c'est difficile de savoir de quoi notre futur sera fait, mais je pense que les grand programmes spatiaux (comme tant d'autres choses) dépendront des impôts que verseront les braves contribuables du moment. Et je pense qu'ils seraient plus intéressés par un programme visant à créer une hyperpropulsion fonctionnelle pour pouvoir explorer les-dites exoplanètes, que de rester confiner dans le système solaire sur des planètes artificielles (même si, je le répète encore une fois, ton idée semble bonne).

    Le fait qu'on soit sur un forum scientifique n'empêche pas d'imaginer. Si tu avais dit à un Sumérien ou à un Egyptien que dans plusieurs millénaire on arriverait à faire des choses fantastiques au moyen d'une énergie appelée "électricité", je pense qu'il aurait bien rigolé. Il ne faut pas que le forum soit envahit de conneries grosses comme lui, mais rien n'empêche d'imaginer...

  28. #23
    moijdikssékool

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Si tu avais dit à un Sumérien ou à un Egyptien que dans plusieurs millénaire on arriverait à faire des choses fantastiques au moyen d'une énergie appelée "électricité", je pense qu'il aurait bien rigolé
    clair que si l'on se met à la place d'un gars d'une époque révolue, l'avenir est différent, carrément opaque
    parmi eux, il y en a qui percent. Pour y arriver, ils se servent de leur imagination et de la logique (les grecques et leur plus petit élément insécable). Par exemple, ton sumérien, si tu lui dis moteur électrique que tu lui décris son fonctionnement, il te diras alors oui pourquoi pas. Mais j'ai quand même quelques difficultés à me mettre à la place d'un sumérien de base: l'aimant était découvert? et puis la logique de la découverte de l'électricité est étonnante (lire l'histoire de l'électricité http://www.etab.ac-caen.fr/college-b...le-daniel.htm). Mais si tu expliques tout ca à un sumérien scientifique (pour peu qu'ils en aient eu), je pense que tu arriveras facilement à le convaincre
    Mais, pour en revenir au sujet, je ne vois strictement aucune logique dans la future découverte de l'hyperespace, ou alors je suis un piètre scientifique. Je serais donc tenté de te dire de mettre de côté l'hyperespace, de la mettre dans un coin bien au chaud et de te baser sur des choses plus concrètes, d'imaginer l'avenir avec ce que la science propose aujourd'hui. Tu peux toujours de temps en temps avoir recours à l'hyperespace, mais il ne faut pas te baser là-dessus

  29. #24
    Blink

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    En fait, les projets de planètes artificielles, l'hyperpropulsion, la terraformation, et d'autres projets de ce genre doivent être pris en compte sans à priori du genre "rien de prouve que ça existe, alors oublions çà". Je ne sais plus qui a dit ça, mais ça m'a paru intéressant: "ce n'est pas parce que tout le monde avance dans la même direction que c'est forcément la bonne". Je suis d'accord avec toi sur le fait que l'hyperpropulsion est aujourd'hui totalement hypothétique (sauf dans Stargate), mais rien ne dit qu'elle le sera toujours dans quelques millénaires. Wait and see...

    Par contre, on s'est un peu écarté du sujet, donc je reviens à la terraformation. Je privilégie l'hyperpropulsion en fait pour trouver une planète déja habitable (ou presque) car je pense qu'on risquerait de faire plus de mal que de bien sur Mercure, Venus ou Mars. Certes, on sera peut-être plus avancé sur l'environnement quand les techniques de terraformation seront au point, mais on ne peut déja pas s'empêcher de détruire l'écosystème terrestre, alors qu'est-ce qu'on va aller trifouiller les "écosystèmes" mercurien, vénusien ou marsien. On ne sera même pas sûr du résultat (il va bien falloir essayer une première fois grandeur nature, et il y a peu de chance pour que ça marche du premier coup), et on risque de détruire des écosystèmes, peut-être pas aussi aboutis que le nôtre, et on ne pourra pas revenir en arrière.

  30. Publicité
  31. #25
    DINOULIX

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Citation Envoyé par moijdikssékool
    ....
    qu'est-ce qui te fait dire que raffraichir le sol en y déposant des glaçons soit fondamentalement différent de raffraîchir l'atmosphère en les laissant tomber?
    (J'ai dû m'absenter ....)
    Explication: EFFET DE SERRE.
    - Il réside dans la surface du sol.
    - Si tu rafraîchis momentanément une atmosphère tout en y insérant de la vapeur d'eau, tu ne fais que renforcer à long terme l'effet de serre puisque la vapeur d'eau est un gaz à effet de serre.
    Je reconnais que la page que j'ai mise en lien, dans le message d'introduction de ce fil de discussion, est bien trop longue.
    D'après moi on peut (donc) clôturer ce sujet.

  32. #26
    moijdikssékool

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    - Il réside dans la surface du sol.
    un peu légère l'explication
    si tu poses tes glaçons à la surface, ils vont fondre
    pour que ca marche, il faudrait en poser mass
    mais bon, de toute façon, il manque d'eau sur Vénus

    D'après moi on peut (donc) clôturer ce sujet
    de toute façon, ca rime à rien
    on peut espérer qu'un jour on s'amuse à terraformer Vénus, vu que les techniques existantes le permettent. Mais l'énergie nécesaire est colossale. Aujourd'hui l'on se rend à peine compte que le pétrole va manquer...

  33. #27
    DINOULIX

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    L'effet de serre, ce n'est pas moi qui l'ai inventé: c'est au sol que ça se joue.
    Citation Envoyé par moijdikssékool
    ... l'énergie nécesaire est colossale. Aujourd'hui l'on se rend à peine compte que le pétrole va manquer...
    Colossale: certainement.
    C'est vrai, ce n'est pas pour demain. Déjà rien que de s'efforcer de voiler son atmosphère, ça nous dépasserait complètement.
    Le vrai os, c'est l'impossibilité de "motiver" les gens pour faire un boulot dont seules les générations suivantes profiteront. Pour Mars ou Vénus ou toute autre destination ...

  34. #28
    DINOULIX

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Citation Envoyé par moijdikssékool
    ...
    mais bon, de toute façon, il manque d'eau sur Vénus
    ...
    Je ne sais plus du tout si tu as suivi ce fil de discussion.
    Je renonce à expliquer à nouveau en quoi réside ce projet de
    terraformation. De toute façon c'est vrai que Mercure ou Vénus, ce n'est pas d'actualité.

  35. #29
    Iguane123

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    C'est n'importe quoi ces histoire d'ecologistes de l'espace qui veulent protéger les planètes de la "pollution humaine".
    L'ecologie c'est pour protéger la Terre car sur la Terre il y a de magnifique troupeaux de gnous savage gambadant gaiement dan la savane...des paysages magesteux etc... BREF IL Y A QUELQUE CHOSE A PROTEGER

    Sur Venus, Mars etc ... IL N Y A RIEN A PROTEGER et personne pour admirer les paysage de désolations glacées monotones. Alors même si on leur apporte qu'une bactérie c'est déjà cool ok ?

  36. #30
    DonPanic

    Re : Et Mercure ? Et Vénus ?

    Salut
    Citation Envoyé par moijdikssékool Voir le message
    comment comptes-tu t-y prendre? le refroidissement d'un système fermé est impossible, un peu comme une pièce dans laquelle il y a un frigo dont la porte est ouverte: la température de la pièce augmente
    évacuer la chaleur d'une planète est IMPOSSIBLE via une machine, si ce n'est qu'en augmentant son albédo (plus de chaleur sortant qu'entrant). Mais il est déjà élevé (la Terre 0,39, Vénus 0,72)
    Fastoche, il suffit de sortir du système: on déploie un voile de 6000 km de diamètre dans l'espace
    et on éclipse le Soleil, refroidissement garanti

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Encore Mercure-vénus, ...mais ?
    Par chamois dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/02/2007, 09h48
  2. Encore Mercure-Venus
    Par chamois dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 5
    Dernier message: 05/02/2007, 16h27
  3. Mercure -Venus ce soir
    Par jbfe dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 8
    Dernier message: 04/02/2007, 11h03
  4. Tpe : Mercure et Vénus
    Par Ghc dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/10/2006, 19h01
  5. Vénus et Mercure à l'aube
    Par jbfe dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 7
    Dernier message: 09/08/2006, 11h41