Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Pour analyser le sol ... il faut avant tout atterrir !!!



  1. #1
    squems
    Bonjour à tous,
    Je pense qu'il faudrait inverser le mode de discussion de beagle2 (et des sondes suivantes). Je m'explique :
    Actuellement, lorsqu'une sonde (comme beagle2) est lancée par un sattelite (Mars Express) la sonde ne discute pas tant qu'elle n'a pas aterrie et que son fonctionnement est correct. Ensuite elle emet des signaux pour dire qu'elle est bien vivante.
    Ne serait-il pas plus interressant d'inverser cette façon de procéder : dès que la sonde quitte son satellite, elle commence à discuter pour dire ce qu'elle fait et où elle est. Au moins, si la descente et l'aterrissage se passent mal, il serait plus facile de savoir à quel moment et à cause de quoi le problème est apparu.
    D'une façon générale, je trouve la descente et l'atterrissage ne sont pas assez "sophistiqués" par rapport au reste, c'est à dire par rapport à tous les instruments qui permettent d'analyser Mars. C'est vraiment dommage : sur 12 missions d'atterissage sur mars, seules 3 ont réussies. Cela montre bien qu'il y a un déséquilibre d'ingéniérie (mais aussi en terme de difficulté) entre la partie descente et aterrissage et la partie analyse au sol.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Anonymous
    Salut
    Le problème d’un tel système est que si l’antenne est dépliée pour communiquer avec Mars express, elle n’est alors plus protégée pendant la rentrée dans l’atmosphère et elle sera alors dans un bien mauvais état pour la suite de la mission étant donné les conditions de température et l’atterrissage plutôt mouvementé !
    De plus je n’en suis pas sûr mais je pense que pendant la rentrée dans l’atmosphère, la vitesse de Beagle 2 et la température empêcheraient les communications.
    Autrement il est vrai que le système d’atterrissage n’offre pas de chances extraordinaires, je suis d’accord, un gros ballon qui rebondit sur une hauteur de 100m, bof bof ….
    Mais je crois qu’on manque surtout d’expérience dans ce domaine, on ne sait pas encore quel système d’atterrissage serait le plus performant alors pour l’instant faisons avec ce que nous avons en espérant un budget plus conséquent !

  4. #3
    Anonymous
    Je me demande pourquoi ESA n'a pas encore demandé l'aide aux autres
    radiotélescope comme Arecibo à Puerto Rico, Parkes en Australie ou
    VLA ? Bravo l'université de Stanford pour sa participation à la recherche
    de Beagle 2 !

  5. #4
    Bencepheus
    [quote="Anonymous"]Salut
    Le problème d’un tel système est que si l’antenne est dépliée pour communiquer avec Mars express, elle n’est alors plus protégée pendant la rentrée dans l’atmosphère et elle sera alors dans un bien mauvais état pour la suite de la mission étant donné les conditions de température et l’atterrissage plutôt mouvementé !


    En effet le bouclier thermique protège la sonde ainsi que son antenne, celle-ci ne peut donc être déployée pendant l’entrée dans l’atmosphère.

    Pour l’analyse au sol , Beagle 2 n’a qu’un instrument c’est Mars Express qui possède tous les autres, je pense dons que pour cette mission du moins, on a pas donné plus de moyens à l’analyse au sol qu’à l’atterrissage maintenant pour les autres sondes….
    Et bonne chance à Beagle 2 !

  6. #5
    orbitmars
    Bonjour,

    Tout d'abord il faut savoir les mécanismes assurant l'atterrissage sur Mars de Beagle 2 ne sont pas aussi perfectionnés que ceux des rovers américains. D'autre part, le projet, financé en grande majorité par des fonds privés, ne pouvait pas se permettre de mettre des moyens considérables...
    Les rovers MER communiqueront durant toute leur descente dans l'atmopshère martienne envoyant des "bip" régulièrement à chaque étape de leur atterrissage. Cela a été possible grâce à l'organisation des sondes américaines en plusieurs étages spécifiques (voir ici : http://marsrovers.jpl.nasa.gov/missi...stage1_500.jpg ). Des antennes ont ainsi été placé à l'arrière du complexe spatial pour que des communications puissent être possibles lors de l'atterrissage.

    En réponse à Terrien, l'équipe de Beagle 2 est actuellement en train de demander de l'aide à plusieurs stations de radiotélescope quand ceux-ci ne propose pas directement leur service pour rechercher le petit atterrisseur.
    Dans son dernier rapport, l'équipe de la mission fait savoir que des négociations sont actuellement en cours pour que le radiotélescope de Parkes en Australie participe à cette recherche afin que la recherche de Beagle 2 puisse s'effectuer presque en continue avec des stations réparties aux quatre coins du globe.

    Voilà pour les dernières nouvelles,
    @ bientôt

  7. A voir en vidéo sur Futura

Discussions similaires

  1. recherche prog pour analyser un son
    Par .:Spip:. dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 3
    Dernier message: 05/08/2006, 08h28
  2. faut il vouloir tout expliquer?
    Par lilikath dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 7
    Dernier message: 04/01/2005, 02h11
  3. faut -il tout prouver pour convaincre ?
    Par canary dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 5
    Dernier message: 07/11/2004, 13h44
  4. Faut-il publier tout résultat scientifique ?
    Par [RV] dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 10
    Dernier message: 13/10/2004, 13h22
  5. Faut-il chercher à tout démontrer ?
    Par romapy dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 6
    Dernier message: 17/06/2004, 18h27