Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 27 sur 27

Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!




  1. #1
    poloassalili

    Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    à lire ici: http://www.sciencesetavenir.fr/natur...nfirmee_107236

    il était temps que les choses bougent, avec ce genre de publication il faut espérer que les choses se débloquent enfin. La dégradation des sols depuis au moins un siècle (et surtout depuis une cinquantaine d'années avec des machines labourant de plus en plus profond même si la tendance récente est de faire plus superficiel) devient catastrophique avec des rendements qui stagnent voire diminuent, une plus grande sensibilité des plantes cultivées aux aléas et aux maladies (nécessité de plus d'intrants que sur un sol non labouré).

    Que l'humus soit avec vous.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    SK69202

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Le truc non dit, c'est le défoliant qui précède le "non labour", sur la parcelle qui me jouxte c'est très clair, s'il passe le défoliant sur les repousses et autres tout venant qui ont poussé depuis la récolte, c'est qu'il ne laboure pas, sinon le labour se fait direct sur un champs vert et non un simple broyage du sol dans un champs jaunie par la chimie.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  4. #3
    poloassalili

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    sauf votre respect, de toute façon en conventionnel, la plupart du temps vous constaterez que labour ou pas, les champs sont jaunis avant ou juste après le semis...

    Et il semblerait que le labour soit au final bien pire pour le sol que le passage d'un désherbant type glyphosate avant la culture, même si celui-ci a aussi ses effets possibles.

    En "bio", on pourrait se contenter d'un binage superficiel (10cm maxi en profondeur par herse ou petit rotavator) ou encore de cultures associées (type trèfle ou luzerne + céréale) ou bien paillis permanent avec semis direct. Il doit bien y avoir des papiers là-dessus


  5. #4
    evilsnake

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Bonjour,

    J'ai parcouru l'article mais j'ai du louper l'élément nouveau. C'est une méta qui confirme que sans labour la vie microbienne du sol est préservé.

    C'est donc la technique dit du "semis direct" voir par exemple page 7
    http://www.poitou-charentes.chambagr...2014-02-19.pdf

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Semis_direct

    Cordialement

  6. #5
    arbanais83

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Question "con"
    Qu'est-ce qui a alors poussé l'homme à "s'emmerder" à labourer ?
    Pas simplement le fait qu'un trésor soit caché dedans ?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    LeMulet

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Citation Envoyé par arbanais83 Voir le message
    Question "con"
    Qu'est-ce qui a alors poussé l'homme à "s'emmerder" à labourer ?
    Pas simplement le fait qu'un trésor soit caché dedans ?
    Bonne question que je me pose également.

    Plusieurs pistes :
    Le labour aurait été pratiqué dans les zones arides (résout le problème des sols compacts) puis importé dans les zones forestières défrichées (résout le problème des racines présentes dans le sol).
    De plus, labourer permet d'enfouir les "pailles" restantes après la coupe pour une réintégration plus rapide dans le sol.
    Labourer permet accessoirement de planter dans le sillon, qui est ensuite recouvert.

  9. #7
    Gilgamesh

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Le truc est que c'est de l'agronomie, qui est une science de réflexion à l'aide d'un corpus de base théorique à adapter à un terrain donné, pour une culture donnée, avec un objectif donné, etc.

    Se déclarer pour ou contre le labour, dans l'absolu c'est aussi sot que de se déclarer pour le marteau ou contre le tournevis.

    Le labour permet d'ameublir le sol (notamment pour les plantes à pivot comme le tournesol) ou de l'égaliser par exemple si la récolte précédente à tout défoncé, de désherber et d'enfouir les rémanent de culture pour permettre une minéralisation plus rapide de l'azote, entre autre. Il existe dans certain cas des moyens de substitution (TCS : techniques culturales simplifiées) et quand c'est utile, ça peut être bien ou mal fait.
    Dernière modification par Gilgamesh ; 13/10/2016 à 21h00.
    Parcours Etranges

  10. Publicité
  11. #8
    minushabens

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Citation Envoyé par arbanais83 Voir le message
    Question "con"
    Qu'est-ce qui a alors poussé l'homme à "s'emmerder" à labourer ?
    Pas simplement le fait qu'un trésor soit caché dedans ?
    ben essaie de semer des graines sur un sol lisse et dur.

  12. #9
    SK69202

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Sol pas lisse, plein de plantes non comestible et éventuellement à l'ombre des jeunes arbres.

    Remarque, le broyage et les semoirs actuels, retourne plus de terre que les charrues, bêches ou araires des dizaines de siècles précédents.
    Dernière modification par SK69202 ; 13/10/2016 à 21h25.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  13. #10
    poloassalili

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Je vous suggère de vous posez les bonnes questions en regardant déjà ce reportage (si vous ne l'avez pas déjà visionné). Ensuite vous pourrez faire, comme moi, des recherches et expérimentations plus poussées, observer et comprendre de vous-même.

    http://www.francetvinfo.fr/replay-ma...6_1598933.html

    Le tournesol n'a aucun besoin de travail du sol dans un sol sain et texturé, précisément parce qu'il a un enracinement puissant et pivotant. Idem pour le maïs qui a des racines non pivotantes mais adaptées pour pénétrer le sol en profondeur (1m voire plus pour peu que le sol soit assez profond), y compris en terrain argileux.
    un grattage superficiel doit suffire (10cm pas plus), y compris pour mélanger la matière organique et les herbes non désirées. La matière organique ne doit EN AUCUN CAS être enfouie profondément par un labour, comme cela se fait encore. C'est une pure hérésie!!! La matière organique doit être très importante dans les premiers cm du sol (support de culture, protection du sol), et de moins en moins importante au fur et à mesure qu'on descend. les vers creusent les galeries que l'eau, l'air et les racines empruntent. Si on casse ces galeries, l'eau ne rentrent plus, les racines plus difficilement et alors il n'y a d'autre choix que de passer une machine pour tenter de rendre la terre pénétrable. C'est le cercle vicieux de l'agriculture "moderne". Cercle à casser progressivement pour restructurer les sols petit à petit...

  14. #11
    SK69202

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Le truc est que l'agriculteur gagne sa vie, pas qu'il fasse plaisir aux bobos, ce qui est bon pour le sol n'est pas forcément bon pour le tarif payé.

    Si les journalistes étaient payés en fonction de l'audience de leur merdia , ils comprendraient sans doute un peu mieux la "problématique".
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  15. #12
    Gilgamesh

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Citation Envoyé par poloassalili Voir le message
    Le tournesol n'a aucun besoin de travail du sol dans un sol sain et texturé, précisément parce qu'il a un enracinement puissant et pivotant. Idem pour le maïs qui a des racines non pivotantes mais adaptées pour pénétrer le sol en profondeur (1m voire plus pour peu que le sol soit assez profond), y compris en terrain argileux.
    Et donc si le sol n'a pas la structure voulue, il peut être utile de labourer. Le but du travail du sol c'est de lui donner la texture voulue s'il ne l'a pas déjà. Et il y a divers moyens, dont le labour.

    un grattage superficiel doit suffire (10cm pas plus), y compris pour mélanger la matière organique et les herbes non désirées.
    La matière organique ne doit EN AUCUN CAS être enfouie profondément par un labour, comme cela se fait encore. C'est une pure hérésie!!! La matière organique doit être très importante dans les premiers cm du sol (support de culture, protection du sol), et de moins en moins importante au fur et à mesure qu'on descend. les vers creusent les galeries que l'eau, l'air et les racines empruntent. Si on casse ces galeries, l'eau ne rentrent plus, les racines plus difficilement et alors il n'y a d'autre choix que de passer une machine pour tenter de rendre la terre pénétrable. C'est le cercle vicieux de l'agriculture "moderne". Cercle à casser progressivement pour restructurer les sols petit à petit...
    Tout ce dogmatisme est vraiment pénible à lire. On est dans le réel, pas dans l'orthopraxie religieuse.
    Parcours Etranges

  16. #13
    arbanais83

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    ben essaie de semer des graines sur un sol lisse et dur.
    Ma question "con" était ironique. Elle était une réponse à Poloassalili.
    Si l'être humain s'est bien fait Ch... à labourer c'est qu'il y a effectivement trouvé une utilité. Je ne le vois pas consacrer autant de temps et s’esquinter la santé si cela n'amène pas des bénéfices.

  17. #14
    arbanais83

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Si pour le mycélium l'explication ne me pose pas de problème, J'ai quand même du mal à croire qu'un sol compacté non labouré va pouvoir absorbé plus d'eau parce que l'on n'a pas cassé les galeries des vers par lesquelles l'eau va pouvoir circuler plutôt qu'une terre labourée sur 50 cm où l'on a cassé les galeries des vers ...
    Maintenant il est effectivement possible qu'un grattage de surface associé à des herbicides soit plus efficace qu'un labour profond.
    On en revient à la herse à clous des paysans du moyen âge un simple grattage de surface. ( la différence devant provenir donc uniquement de la qualité des semences des engrais et des herbicides mais pas du labour )
    Là oui ce serait intéressant que l'INRA puisse effectuer des comparaisons sur des même terres avec toutes ces pratiques différentes sur plusieurs années.
    En plus cela devrait être plus facile a faire accepter que les tests en plein champ pour les cultures des OGM.

  18. #15
    poloassalili

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Cher Gilgamesh,

    J'espère que vous vous f***ez de moi pour ce qui est du dogmatisme?!!!

    Vous abordez encore une fois les questions de travers: un sol compacté et asphyxiant l'est avant tout parce qu'il a été maltraité et déstructuré pendant des décennies voire des siècles, depuis le moment où la forêt a été défrichée et le sol mis à nu!!
    alors oui, depuis que l'agriculture existe, les paysans font de travers!!
    Mais heureusement, il y a des irréductibles, des "fous" qui osent réfléchir et aller contre les dogmes (tiens je vous reprends), et qui prouvent au final qu'il est possible (et souhaitable) d'être beaucoup plus efficace, rentable, d'avoir beaucoup plus de rendement énergétique (protéines, lipides, glucides, vitamines, nutriments, biomasse...) avec beaucoup moins de dépenses énergétiques mais en utilisant des mécanismes que "la nature" a mis des centaines de millions d'années à mettre en place et qu'il nous "suffit" d'utiliser et de mimer.
    Notre contribution la plus importante a été de sélectionner et améliorer des variétés à même de nous nourrir au mieux, où qu'on se trouve (ou presque) dans le monde. Et là sont les plus gros progrès, y compris récents.
    Mais pour ce qui est de la technique globalement, on est nul, à la ramasse, aucune durabilité, désolé d'être aussi direct.

    pour comparer les efforts à fournir, c'est comme pour les énergies fossiles: on sait parfaitement qu'on doit s'en passer au plus vite pour limiter le réchauffement global, mais cela demande un changement de nos façons de vivre très important
    il en va exactement de même pour l'agriculture: des changements fantastiques nous attendent dans les décennies à venir, vous allez voir... et dans pas si longtemps, ce qui apparait quand marginal va se répandre lentement mais sûrement, jusqu'à devenir une évidence (comme toutes les grandes découvertes scientifiques d'abord vues d'un mauvais oeil puis d'un oeil sceptique avant de finir comme des évidences)

  19. #16
    JPL

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Tout en nuance !
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  20. #17
    Gilgamesh

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Citation Envoyé par poloassalili Voir le message
    Cher Gilgamesh,

    J'espère que vous vous f***ez de moi pour ce qui est du dogmatisme?!!!

    Vous abordez encore une fois les questions de travers: un sol compacté et asphyxiant l'est avant tout parce qu'il a été maltraité et déstructuré pendant des décennies voire des siècles, depuis le moment où la forêt a été défrichée et le sol mis à nu!!
    alors oui, depuis que l'agriculture existe, les paysans font de travers!!
    Mais heureusement, il y a des irréductibles, des "fous" qui osent réfléchir et aller contre les dogmes (tiens je vous reprends), et qui prouvent au final qu'il est possible (et souhaitable) d'être beaucoup plus efficace, rentable, d'avoir beaucoup plus de rendement énergétique (protéines, lipides, glucides, vitamines, nutriments, biomasse...) avec beaucoup moins de dépenses énergétiques mais en utilisant des mécanismes que "la nature" a mis des centaines de millions d'années à mettre en place et qu'il nous "suffit" d'utiliser et de mimer.
    Notre contribution la plus importante a été de sélectionner et améliorer des variétés à même de nous nourrir au mieux, où qu'on se trouve (ou presque) dans le monde. Et là sont les plus gros progrès, y compris récents.
    Mais pour ce qui est de la technique globalement, on est nul, à la ramasse, aucune durabilité, désolé d'être aussi direct.

    pour comparer les efforts à fournir, c'est comme pour les énergies fossiles: on sait parfaitement qu'on doit s'en passer au plus vite pour limiter le réchauffement global, mais cela demande un changement de nos façons de vivre très important
    il en va exactement de même pour l'agriculture: des changements fantastiques nous attendent dans les décennies à venir, vous allez voir... et dans pas si longtemps, ce qui apparait quand marginal va se répandre lentement mais sûrement, jusqu'à devenir une évidence (comme toutes les grandes découvertes scientifiques d'abord vues d'un mauvais oeil puis d'un oeil sceptique avant de finir comme des évidences)
    Je ne partage pas le constat sur le mauvais état général des sols agricoles, à la base.

    Il est bien entendu que convertir une prairie/foret en grande culture produit une perte de matière organique (de 3% à 1-2%) et donc en macro-meso-microfaune (lombric, acarien, bactérie). En gros on divise tout ça par deux. C'est très conséquent, mais ce n'est pas du, à la base, à de mauvaises pratiques agricoles. Ça résulte du principe même de l'agriculture, qui consiste à exporter une part substantielle de la matière organique fixée annuellement pour la consommer ailleurs. Par ailleurs, on se déplace dessus avec des engins, ce qui n'arrive pas non plus en foret, d'où un risque de tassement (diminution de la porosité) et in fine un risque plus élevé d'érosion (entrainement des particule du sol par l'eau de pluie) Et bien évidemment que ça nécessite de mettre en œuvres diverses techniques pour rendre tout ceci durable. Il faut apporter de l'engrais (NPK), de la matière organique (boue d'épuration, fumier, compost...), limiter l'entrée dans les parcelle pour limiter le tassement, etc.

    Mon propos est que globalement c'est fait correctement, que le niveau est stable et que c'est durable. L'agriculture française ne détruit pas les sols. Ça ne veut pas dire qu'il n'y a rien à améliorer, ni qu'il faut refuser d'innover, TCS ou autre. Je conteste simplement le discours catastrophiste et donneur de leçon.
    Dernière modification par Gilgamesh ; 16/10/2016 à 01h01.
    Parcours Etranges

  21. #18
    poloassalili

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    OK.

    Je ne veux pas faire dans le catastrophisme ni donner des leçons, c'est pas le but. La protection des sols est un enjeu majeur dont l'agriculture doit avoir (et j'espère bien qu'elle l'a bien intégré) pleinement conscience. Un sol protégé, bien traité est un sol qui produit mieux, avec moins de travail et moins d'intrants. C'est pas moi qui ait inventé ça.
    Du reste, habitant en campagne je constate les progrès qui ont été faits ces toutes dernières années dans les parcelles alentour par les agriculteurs sur le travail du sol: plus superficiel, réalisé juste avant voire au moment du semis, cultures intermédiaires (fourrage) qui protègent et maintiennent la cohésion et la dynamique du sol. Entre autres.
    C'est pas le cas partout si on se promène en France.
    Et en revanche, toujours de gros progrès à faire dans la protection des haies qui ont des fonctions extrêmement importantes pour la protection des sols et des cultures. Un agriculteur du coin a eu un avertissement pour avoir supprimé une haie bocagère afin de cultiver jusqu'au fossé (illégal sur la commune). Il y a de gros efforts de législation à faire à ce niveau, mais ce n'est pas le sujet.

    Cordialement

  22. #19
    poloassalili

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    PS: et le résultat sur les sols traités ainsi est déjà visible: meilleure texture, meilleure couleur. on voit que le sol est en meilleure santé. Et je doute que cela coute plus cher aux paysans qui travaillent ainsi, au contraire.

    J'espère juste qu'on ne verra plus jamais de sillons de 30cm avec des énormes mottes de terre qu'on voit sécher au soleil, au vent se prendre la pluie et le vent.

  23. #20
    arbanais83

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Citation Envoyé par poloassalili Voir le message
    Et en revanche, toujours de gros progrès à faire dans la protection des haies qui ont des fonctions extrêmement importantes pour la protection des sols et des cultures. Un agriculteur du coin a eu un avertissement pour avoir supprimé une haie bocagère afin de cultiver jusqu'au fossé (illégal sur la commune). Il y a de gros efforts de législation à faire à ce niveau, mais ce n'est pas le sujet.
    Cordialement
    Pour ce qui est des haies l'Etat n'a eu que le retour de bâton de ses remembrements.

  24. #21
    Gilgamesh

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Citation Envoyé par arbanais83 Voir le message
    Pour ce qui est des haies l'Etat n'a eu que le retour de bâton de ses remembrements.
    Oui, mais c'était le but aussi. J'ai travaillé dans une exploitation où toutes les parcelles étaient des timbres postes dispersés sur des km, ça fait un peu comprendre la nécessité qu'il y avait à remembrer. On recensait 150 millions de parcelles appartenant à 9 millions de propriétaire pour 3 millions d'exploitations. Et à chaque génération le cadastre s’émiettait un peu plus. Il n'y avait pas d'autre solution que d'empoigner le problème à bras le corps. Ça a été fait, c'était un truc qui forcément ne s'est pas fait sans contrainte, mais en considérant le bien commun avant tout en tentant de préserver l'intérêt de chacun. C'est ce que j'appelle de la Politique avec un grand P. Maintenant on ne considère plus que la seule question de l'arrachage des haies, c'est de la myopie historique.
    Dernière modification par Gilgamesh ; 17/10/2016 à 15h50.
    Parcours Etranges

  25. #22
    Patrick_C.

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Sol pas lisse, plein de plantes non comestible et éventuellement à l'ombre des jeunes arbres.

    Remarque, le broyage et les semoirs actuels, retourne plus de terre que les charrues, bêches ou araires des dizaines de siècles précédents.
    Euh, vous avez mis les pieds dans un champs il y a longtemps?
    Le broyage: s'il retourne la terre, ce n'est plus un broyage. Les broyeurs ne sont pas fait pour travailler la terre.
    Les semoirs "actuels" : il faut préciser ce que vous appelez actuels, parce que tous les derniers actuels que j'ai été voir sont des semoirs SD...

  26. #23
    Patrick_C.

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Citation Envoyé par poloassalili Voir le message
    En "bio", on pourrait se contenter d'un binage superficiel (10cm maxi en profondeur par herse ou petit rotavator) ou encore de cultures associées (type trèfle ou luzerne + céréale) ou bien paillis permanent avec semis direct. Il doit bien y avoir des papiers là-dessus
    Mouais, un indice, les bios aiment bien le labour. Je ne parle pas d'un bureau lointain mais de mes visites quotidiennes dans les champs : le labour en plus d'aider à préparer le sol participe au désherbage qui n'est pas faisable avec du désherbant en bio. Les expériences de semis direct en bio sont assez rares, les expériences réussies aussi (et là je me base aussi sur mes bios qui passent plus de temps à chercher des contacts dans ce domaine).
    Donc oui suivant la rotation (semis automne ou printemps), suivant la culture (binable ou pas), suivant l'état de la parcelle, on peut se contenter de peu de travail. Mais sauf à être idéologue comme certains gourou, il faut savoir sortir la charrue quand c'est nécessaire.

  27. #24
    Patrick_C.

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Citation Envoyé par poloassalili Voir le message
    Je vous suggère de vous posez les bonnes questions en regardant déjà ce reportage (si vous ne l'avez pas déjà visionné). Ensuite vous pourrez faire, comme moi, des recherches et expérimentations plus poussées, observer et comprendre de vous-même.

    http://www.francetvinfo.fr/replay-ma...6_1598933.html
    Je me suis rapidement arrêté de lire, surtout quand j'ai vu le lien. Sans même aller le voir, j'ai deviné qui était cité comme gourou "expert" du sol : ils sont très populaires dans le grand public, leur discours passe bien quand on ne met pas de botte tous les jours.

    Cher monsieur, quand vous êtes devant une parcelle, vous adaptez votre travail à la réalité et non à une religion qui dit comment on doit faire longtemps à l'avance :
    - ma parcelle est sale de graminée (type Ray-Grass, vulpin, bromes), un labour sera une solution pour éviter d'investir dans de la chimie (à condition de le faire une année et de ne plus y toucher,
    - ma parcelle est compactée en profondeur (observé sur des parcelles en non labour avec couverture permanente), un décompactage sera nécessaire pour prévenir l'installation de ma culture en conditions sèches,
    - ma parcelle de bonne argile me fait des mottes, le labour d'hiver sert à ouvrir le sol pour laisser faire le travail du gel et limiter le travail au printemps : la probabilité que cela fonctionne est plus important dans le nord de la France.

    Tout cela ne sont que des exemples, rien n'est parfait, à chaque fois j'ai des avantages et inconvénients, tout se décide au jour le jour, en fonction du sol, de la météo, du climat possible. Mais en tout cas rien n'est décidé à l'avance.
    A oui, dernier point, s'il vous plait, arrêtez avec cette histoire "d'enracinement puissant", lorsque c'est compacté la racine ne passe pas, point final : ce n'est pas un marteau piqueur. Les radis "structurator" le montre encore cette année.

  28. #25
    Patrick_C.

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Citation Envoyé par poloassalili Voir le message
    à lire ici: http://www.sciencesetavenir.fr/natur...nfirmee_107236

    (et surtout depuis une cinquantaine d'années avec des machines labourant de plus en plus profond même si la tendance récente est de faire plus superficiel)
    Faudrait savoir, on fait de plus en plus profond ou plus superficiel?Labour-Non-Labour-SD.png

  29. #26
    SK69202

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Reste que le nuage que lève l'engin qui broie n'est pas de la poussière végétale ou du moins elle a vachement la couleur du sol quand elle se dépose chez moi et les mouvements du sol à la base des rotor sont donc inexpliqués.

    Faut dire qu'en une passe avec l'engin de devant et le semoir derrière, les deux hectares qui me jouxte retrouvent leur calme très vite, quand à la charrue on peut pas la rater, elle est plus longue que la route est large entre ses deux parcelles.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  30. #27
    Patrick_C.

    Re : Le non-labour enfin reconnu d'utilité publique!!

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Reste que le nuage que lève l'engin qui broie n'est pas de la poussière végétale ou du moins elle a vachement la couleur du sol quand elle se dépose chez moi et les mouvements du sol à la base des rotor sont donc inexpliqués.
    Un hélicoptère en atterissant soulève de la poussière, est-ce que pour autant vous pouvez dire qu'il travaille le sol?

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Faut dire qu'en une passe avec l'engin de devant et le semoir derrière, les deux hectares qui me jouxte retrouvent leur calme très vite, quand à la charrue on peut pas la rater, elle est plus longue que la route est large entre ses deux parcelles.
    Donc on parle d'un cas particulier devenu une généralité pour vous. Le graphique que j'ai mis vous montre l'évolution actuelle au niveau du labour : le travail profond existe encore chez certains, mais c'est loin d'être une généralité et le matériel actuel remue bien moins la terre qu'un labour, même du temps jadis idéalisé.

Discussions similaires

  1. [Technique] Semis directs ou labour lequel est le meilleure
    Par FanSimulation dans le forum Jardinage
    Réponses: 49
    Dernier message: 26/08/2015, 05h54
  2. Actualité - En bref : l’animal enfin reconnu comme un être sensible
    Par V5bot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 11
    Dernier message: 25/04/2014, 17h41
  3. Définition - Labour
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/12/2012, 17h40
  4. [agriculture] Non-labour + SDSC : pesticides?
    Par littlebigman dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 29/06/2012, 23h19