Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

[Archéo Médiévale] Le mystère de l'orientation des tombes



  1. #1
    EPONA

    Question [Archéo Médiévale] Le mystère de l'orientation des tombes


    ------

    Ave tous!

    J'ai pu suivre l'autre jour un séminaire qui a fait allusion à l'orientation des tombes dans les nécropoles du bas-empire et du haut moyen-âge.

    Il s'agit d'un véritable casse-tête pour les anthropologues qui n'arrive pas, encore aujourd'hui, à comprendre la logique de l'orientation des sépultures.

    Longtemps on a cru qu'avec l'arrivée du christianisme tout le monde se faisait enterrer la tête à l'ouest et les pieds à l'est comme l'avait expréssement stipuler un texte religieux du XIIIe siècle.
    Les archéologues d'antant on alors cru bon d'appliquer cette règle aux nécropoles du haut moyen-âge et de jeter aux oubliettes les tombes qui n'avaient pas le bon sens d'être orientées correctement!!!!!

    Seulement voilà si on réalise une sorte de cercle d'orientation on constate qu'il y a multiplicité de choix: nord-sud; est-ouest; sud-sud-est....Les nécropoles semblent malgré tous bénéficier d'une organisation dont la logique nous échappe!

    Les cimetières ad sanctos donc avec un bâtiment religieux sont parfois moins bien organisées que certaines ou il n'y a pas de bâtiment.
    Sans parler des superposition de tombes..........

    -----
    "Sans la science la vie est comme une image de la mort"

  2. Publicité
  3. #2
    kinette

    Re : Le mystère de l'orientation des tombes

    Bonjour Epona,
    Est-ce que tu aurais (j'ai peur que ce soit rare sur le net...) des représentations ou des documents à nous fournir sur le sujet?
    Est-ce que dans certains cas on ne peut pas raisonnablement penser que l'orientation a été plus le fruit du hasard qu'autre chose?
    Il est aussi possible que l'orientation des tombes les unes par rapport aux autres suive une logique "pratique": on met une tombe là où il reste de la place, et dans le sens qui permet d'éviter d'utiliser trop de place.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  4. #3
    megami

    Re : Le mystère de l'orientation des tombes

    J'ai une amie qui a fait un mémoire sur le cimetière de Saint Lubin des Vignes (à Chartres, il me semble), qui date, je crois me souvenir, du Haut Moyen-Âge.
    Je vais essayer de vous scanner sa documentation ce soir avant de partir.

    Personnellement, je n'ai pas souvenir d'avoir étudié des cimetières du Haut Moyen-Âge, mais je rechercherai aussi dans mes notes. Pour les périodes suivantes, les tombes sont assez bien orientées, mais tête à l'est, il me semble (enfin, c'est loin tout ça...). Les recoupements sont nombreux, c'est normal quand on sait que le cimetière est au Moyen-Âge un espace clos. Sépultures secondaires, réductions de corps, ossuaires, os dans la terre de remplissage d'une tombe plus récente... C'est cette complexité qui fait que l'archéo fun est l'une de mes disciplines préférées.

    Est-ce que tu pourrais préciser le nom de l'anthropo qui a fait le séminaire ?

  5. #4
    megami

    Re : Le mystère de l'orientation des tombes

    Zutre, je peux plus éditer...
    C'était juste pour dire que si tu es intéressée par l'archéo fun, je peux mettre sur ce fil ma biblio sur ce sujet, qui est assez conséquente.

  6. #5
    EPONA

    Arrow Re : Le mystère de l'orientation des tombes

    SALUT À TOUS

    En fait le séminaire que j'ai suivi faisait allusion à l'orientation des tombes dans le cadre d'une étude sur Saint-Denis. La personne qui nous a fait l'exposé ne faisait que reprendre les dernières théories sur le sujet.
    On cherchait à savoir si l'orientation pouvait être un indicateur chronologique, un terminus post-quem seulement il s'avère que c beaucoup plus compliqué que cela.

    Je vais essayer de trouver des plans de nécropoles pour pouvoir les comparer.
    En fait je m'interesse à cette discipline de manière occasionel. C'est surtout cett problématique qui m'interresse.

    C'est aussi en lien avec le marquage des tombes car on ne retrouve pas souvent les éléments qui marquaient l'emplacement des tombes donc soit il n'y en avait pas (?) soit ils n'ont pas résistés au temps que qui peut ajouter à la confusion.

    J'ai aussi apprit que les sépultures du Bas-empire étaient très profondement enterrées mais je ne sais pas si c'est une tendance générale.
    "Sans la science la vie est comme une image de la mort"

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    megami

    Re : Le mystère de l'orientation des tombes

    Bonjour, bonjour.

    Les plans du mémoire sur Saint Lubin des Vignes ne précisant pas l'orientation des tombes, je mets plutôt ça :



    (en espérant que le lien fonctionne...)

    Voilà le texte qui accompagne :

    Les tombes de la nécropole de Saint-Lubin-des-Vignes présentent des orientations très variées, couvrant toutes les directions cardinales. Pour plus de clarté dans notre étude, nous avons décidé de les regrouper en quatre grandes directions :

    - ouest/est : cette direction comprend toutes les tombes comprises entre ouest-nord-ouest/est-sud-est et ouest-sud-ouest/est-nord-est.
    Elle comprend 29 tombes.

    - Sud-ouest/nord-est : ce groupe ne désigne que les tombes d'orientation stricte sud-ouest/nord-est.
    Il se compose de 37 tombes.

    - Nord/sud : regroupe toutes les tombes d'orientation stricte nord-sud, nord-nord-ouest/sud-sud-est et nord-nord-est/sud-sud-ouest.
    Il y a 6 tombes.

    - Nord-ouest/sud-est : ne comprend que les tombes d'orientation stricte nord-ouest/sud-est.
    Ce groupe se compose de 8 tombes.

    La majorité des tombes présentent donc une orientation sud-ouest/nord-est ou ouest/est, ce qui est propre à de nombreuses nécropoles du Haut Moyen-Âge (Burnell, Lorans & Theureau 1994, Lemière & Levalet 1980, Pecqueur 1998, Young 1984). Ce décalage vers le sud des tombes orientées ouest-est pourrait être dû à une orientation vers le soleil levant (Lemière & Levalet 1980:64).
    Pour une première approche de l'anthropo fun, je te conseille Duday (dont j'ai parlé dans le sujet "ces inconnus qui sont vos idoles" dans un autre forum, Saint Duday, priez pour nous), et Crubézy (qui a notamment dirigé un ouvrage collectif dans la collection "Archéologiques" de Errance).
    Beaucoup d'ouvrages discutent du marquage des tombes et de la profondeur de la fosse (notamment pour la conservation des corps des immatures et périnatals).

    Je crois que l'anthropologie funéraire est la branche de l'archéo que je trouve la plus passionnante. Par une chance incroyable, j'ai pu suivre les séminaires de Mark Guillon à Paris 1 avant qu'ils ne suppriment ce cours.

    Si tu veux une bibliographie plus complète, je peux envoyer un MP. Ou alors, si d'autres personnes sont intéressées, je peux la mettre ici : gens ! manifestez-vous ! ^__^

  9. Publicité
  10. #7
    EPONA

    Re : Le mystère de l'orientation des tombes

    Merci pour ces références Megami!!!

    Je dois t'avouer que ma branche et plutôt celle des vivants et que l'interêt que je porte à ces questions est d'ordre "ludique"....

    Cependant d'après ce que j'ai pu comprendre de l'état actuel des recherches, ces questions d'orientations ne sont pas réglées et malheureusement il n'existe aucune règle générale.
    C'est cela qui est intéressant.
    Les archéologues essayent à chaque nouvelle nécropole de trouver un maximum de comparaisons mais malheureusement il n'apporte pas d'explication logique ni de raisonnement profond sur le développement de leur cimetière.

    Je vais essayer de retrouver les plans de plusieurs nécropoles pour les comparer ici.
    Un bon casse-tête sa fait pas de mal
    "Sans la science la vie est comme une image de la mort"

  11. #8
    (sauvage)

    Re : Le mystère de l'orientation des tombes

    Citation Envoyé par EPONA
    Ave tous!

    J'ai pu suivre l'autre jour un séminaire qui a fait allusion à l'orientation des tombes dans les nécropoles du bas-empire et du haut moyen-âge.

    Il s'agit d'un véritable casse-tête pour les anthropologues qui n'arrive pas, encore aujourd'hui, à comprendre la logique de l'orientation des sépultures.

    Longtemps on a cru qu'avec l'arrivée du christianisme tout le monde se faisait enterrer la tête à l'ouest et les pieds à l'est comme l'avait expréssement stipuler un texte religieux du XIIIe siècle.
    Les archéologues d'antant on alors cru bon d'appliquer cette règle aux nécropoles du haut moyen-âge et de jeter aux oubliettes les tombes qui n'avaient pas le bon sens d'être orientées correctement!!!!!

    Seulement voilà si on réalise une sorte de cercle d'orientation on constate qu'il y a multiplicité de choix: nord-sud; est-ouest; sud-sud-est....Les nécropoles semblent malgré tous bénéficier d'une organisation dont la logique nous échappe!

    Les cimetières ad sanctos donc avec un bâtiment religieux sont parfois moins bien organisées que certaines ou il n'y a pas de bâtiment.
    Sans parler des superposition de tombes..........
    bonjour, au fait il existe des differences entre les civilisations et les regions, prenonnons par exemple les mayas et les incas ils orientent en générale leurs tombes vers le soleil, donc y a une logique qui est inspiré des croyances des peuples vivants dans une periode donné avec des superstitions adaptés au resultats de leurs agissements quotidien

  12. #9
    megami

    Re : Le mystère de l'orientation des tombes

    Oui, mais la problématique d'Epona se situe (situait ?) au Haut Moyen Âge en France.
    La plupart des civilisations ont des rites funéraires assez marqués, et on observe souvent une orientation particulière des tombes dans un même cimetière ou une même civilisation.
    Ce qui l'interpelait justement pour le haut Moyen Âge, c'est qu'il semble régner une assez grande anarchie, contrairement à ce que l'on pensait avec l'arrivée du christianisme.

  13. #10
    EPONA

    Exclamation Re : Le mystère de l'orientation des tombes

    Salut!!!

    Oui en effet Megami a raison ma problématique se portait plus sur les nécropoles haut-médiévales mais bon...

    J'ai entendu une hypothèse vraiment étrange d'un viel archéologue amateur sur l'orientation des tombes.
    Un papi de 86 ans!!!!

    En parlant d'un cimetière méro qu'il a découvert, il m'a dit :
    " Sais-tu comment on sait qu'un mort a été enterré en hiver et pas en été ?"
    alors moi "eu...eu... "
    Alors là tous fière d'apprendre quelquechose à une étudiante (c mignon!!!) il me dit
    "A cause de la position des tombes par rapport au soleil. Les gens enterraient leurs morts les pieds vers l'est en suivent le soleil. Donc le soleil n'ayant pas la même position en hiver et en été, l'orientation change............... "

    Qu'en pensez-vous?
    (au passage cet incroyable papi archéologue à un grenier rempli d'objet gallo et méro a s'arracher les cheveux )
    "Sans la science la vie est comme une image de la mort"

  14. #11
    choubi

    Re : Le mystère de l'orientation des tombes

    il y a de meilleurs moyens comme l'archéoentomologie par exemple ou tout simplement la palyno, mais bon pourquoi pas, dans ce genre de chose tout est possible...

  15. #12
    capharnaum

    Re : [Archéo Médiévale] Le mystère de l'orientation des tombes

    bonjour,

    je viens de tomber par hasard sur ce forum. la discussion est intéressante. Je suis archéologue à l'INRAP et je suis plus spécialisé sur le funéraire, pour les périodes historiques.
    Je crois que pour les orientations, il n'y a pas de règles bien précise, tout au moins pour le HMA. Effectivement, dans les cimetières paroissiaux, il semble que l'on respecte globalement une orientation est-ouest.
    Pour le haut Moyen-Age, je ne pense pas que les règles soient bien établies. Je pense surtout que les inhumations se font par rapport à l'environnement immédiat. Ainsi, si l'on inhume le long d'un chemin, les tombes seront parallèles à celui-ci. de même, pour un mur, une haie, un fossé. Et, lors de la fouille, l'on ne perçoit pas forcément ces éléments qui structure l'aire funéraire. Je pense aussi qu'au haut Moyen Age les inhumations sont regroupées par petits ensembles, à proximité des lieux d'occupations. Il n'y pas forcément de regroupement au sein d'un espace funéraire (paroissial ou non). cepandant, il existe de grand ensembles funéraires communautaires à côté, les deux règles co existent probablement. En fait on doit inhumer dans ces grands cimetières quand on est proche (?).

    Ils ont souvent profité des ruines de bâtiments antiques pour inhumer. On en retrouve partout (dans de nombreuses régions), il y a d'ailleurs des articles à ce sujet. Les bâtiments en ruines (on peut imaginer des élévations de plusieurs mètres) devaient offrir un espace "protégé" (les murs en élévation) et surtout ce devait être un espace non cultivable, donc autant l'utiliser pour les morts.
    De plus, je pense que de nombreuses inhumations se faisaient par rapport aux précédentes dont l'emplacement et l'orientation était encore visibles. on inhumait à côté, non loin, et probabalement de façon parallèle. Il peut alors y avoir quelques décalages de qq degré. Ces décalages sont souvent perceptibles lors de l'utilisation de nombreux sarcophages trapézoïdaux. La forme même du sarcophage accentue le changement d'orientation si l'on inhume en rangée ...
    Quant à l'hypothèse du soleil, pourquoi pas, mais je suis très septique . Je n'ai jamais lu d'articles sérieux sur le sujet. C'est parfois évoqué dans la littérature archéologique ancienne (avant les années 80), mais j'ai de sérieux doutes à ce sujet. Mais si quelqu'un à de bon arguments je suis preneur ...

    Enfin et pour terminer, le marquage de surface des inhumations est un long débat. On sait par l'iconographie que des croix sont présentes dans les cimetières paroissiaux à la période médiévale, mais il semble qu'elles soient peu nombreuses. Nous n'avons pas de représentation d'une "forêt" de croix. Par conséquent, je pense que cela devait rester marginal. en fait, à mon avis, le marqueur était le petit tertre de terre qui existait après le comblement de la fosse. au fur et mesure des années et des intempéries, celui-ci devait s'attenuer et disparaître. je ne sais pas en combien d'années, mais je ne suis pas persuadé que cela soit rapide. Il y avait probablement une trace pendant de nombreuses années. Sans compter les marqueurs environnementaux (arbres, plantes, haies etc.) qui devait permettre également une localisation longtemps après le dépôt de l'individu. Il faudrait faire des test et des observations en temps réels sur ce sujet.

    A suivre et à votre disposition pour toutes remarques, commentaires ou pour des renseignements plus précis.

  16. Publicité

Discussions similaires

  1. [Archéo Médiévale] Silos à grains
    Par roncalis dans le forum Archéologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 29/08/2011, 07h39
  2. Le mystère des différences génétiques entre vrais jumeaux dévoilé
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/07/2005, 16h40
  3. [Archéo Amérique] Caral, (la) cité-mère amérindienne...
    Par tezcatlipoca dans le forum Archéologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 11/06/2005, 23h38
  4. [Archéo Médiévale] Archéologie chrétienne médiévale...
    Par Kalanna dans le forum Archéologie
    Réponses: 12
    Dernier message: 21/02/2005, 10h31
  5. [Archéo Médiévale] Les mottes castrales
    Par clodion le chevelu dans le forum Archéologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 10/01/2005, 19h50