Répondre à la discussion
Page 2 sur 3 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 64

[Egypto] Les pyramides



  1. #31
    DonPanic

    Re : Les pyramides


    ------

    Slu
    Moi j'aime bien l'hypothese de JPP
    C'est une hypothèse de toubab, missié
    Toute solution apporte son lot de problèmes, et celles des "pierres moulées" présente l'inconvénient de devoir mettre en oeuvre toute une industrie de traitement, concassage, broyage, tri de la granulométrie et opérations de cuisson de composants de l'amalgame des "pierres moulées", il y a tri donc pertes, ce qui amènerait à déplacer au bout du compte des masses nettement supérieures à l'utilisation et la manipulation de pierres extraites.
    Les Romains mettaient n'importe quelle caillasse dans leur mortier en remplissage, c'était planqué derrière les murs de parement qui servaient aussi de "moule"
    dans le cas de pierres de parement "synthétique" ça exige des contraintes nettement plus fines et stricye du choix des composants,
    Je pense donc qu'il n'y a strictement aucun gain énergétique dans l'hypothèse "pierre moulée".
    Faut quand même pas croire les archéoEgyptiens si différents qu'ils n'auraient pas cherché l'économie de moyens et la loi du moindre effort

    -----

  2. Publicité
  3. #32
    DonPanic

    Re : Les pyramides

    Slu
    Citation Envoyé par SPIGO
    Mais je persiste et pense ne pas me tromper en disant qu’à l’époque des
    pyramides, pas de roues et pas de fer.
    Avant les Pyramides, il y a en Mésopotamie des rois qui s'amusent à tirer à l'arc les lions à partir de chars, et les Egyptiens n'auraient pas connu la roue alors qu'ils y ont des ambassadeurs ?

    Accuser les egyptologues de ne pas s'intéresser aux techniques est une plaisanterie
    des essais ont été faits de traction de pierres de 2.5 tonnes posées sur des patins comme vus sur les bas reliefs et les fresques, le tout sur une chaussée de boue du Nil mouillée, quelques hommes lui donnent l'impulsion de départ, ensuite un homme seul suffit à entrenir la glissade du traineau et de sa charge

  4. #33
    Jeremy

    Re : Les pyramides

    Citation Envoyé par SPIGO

    Ps : En Bretagne lors d’une tentative en archéologie expérimentale un bloc de granit de 87 tonnes à grâce à la force d’une trentaine d’homme, BOUGE, bravo !
    Oubliez vos rampes, avez-vous essayé à l’horizontale sur sol ferme ? Moi, si !
    Tout ca dépend de comment on s'y prend, si on utilise des sytme de leviers ca devient plus facile quand même.

  5. #34
    DonPanic

    Re : Les pyramides

    Slu
    Ce qui discréditerait l'hypothèse de pierres synthétiques massives et volumineuses,
    c'est qu'en toute logique, on laisserait en moule une épaisseur
    correspondantà la surface et au volume minimum d'un matériau qui exige un travail de production
    et on remplirait le reste en caillasse tout venant, aggloméré par l'amalgame,
    il serait stupide de mouler des blocs entiers de plusieurs mètres-cube
    quand une couche externe d'apparat suffit.
    Je crains que dans ses spécialités, JPP n'ait pas vraiment fait de chantiers de construction,
    ni ne se soit préoccupé d'industrie minéralière ou bétonnière
    ou de comment touiller plusieurs mètre-cubes d'un amalgame et de les couler dans un moule

  6. #35
    DonPanic

    Re : Les pyramides

    Slu
    Citation Envoyé par SPIGO
    Ps : En Bretagne lors d’une tentative en archéologie expérimentale un bloc de granit de 87 tonnes à grâce à la force d’une trentaine d’homme, BOUGE, bravo !
    Oubliez vos rampes, avez-vous essayé à l’horizontale sur sol ferme ? Moi, si !
    Le propre d'un sol est d'être exceptionnellement horizontal
    la Bretagne n'est pas l'Egypte, l'Egypte antique, c'est le Monde du Fleuve.
    Un archéoEgyptien pense voie d'eau ou canal quand tu penses route ou "sol ferme"
    et il se ferait fort en entourant d'eau le bloc de granit de l'alléger par poussée d'Archimède
    et de le transporter avec un minimum d'effort par flottaison

  7. #36
    Narduccio

    Re : Les pyramides

    J'ai revu sur Planète, il y a quelques jours une émission sur les pyramides (avec François De Closets).
    Beaucoup de personnes sur ce sites, semblent penser que toutes les pierres constituants les pyramides étaient taillées. Dans ce reportage, on voit une personne pénétrèe dans une cavité au flanc de la pyramide. Il y a de trous immenses dans le remblais, qui lui-même est constitué de pierres de toutes tailles, toutes formes (on voyait meme une espèce de "galet" d'environ 2mx3m), jétées en vrac. Apparemment, une pyramides, c'est un beau mur de parement, un "temple" bati en son sein et tout l'espace entre les deux rempli de pierres et de sable jetés "au petit bonheur la chance". Il y a peut-être des structures internes, mais sans démonter la pyramide, on ne peut être sur de rien. Les fameux débris de façonnage des pierres, à mon avis, sont dans le remplissage de la pyramide.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  8. Publicité
  9. #37
    Jeremy

    Re : Les pyramides

    Citation Envoyé par DonPanic
    S
    Je crains que dans ses spécialités, JPP n'ait pas vraiment fait de chantiers de construction,
    ni ne se soit préoccupé d'industrie minéralière ou bétonnière
    ou de comment touiller plusieurs mètre-cubes d'un amalgame et de les couler dans un moule
    Il est tard, mais il me semble pas qu'il parle de pierre moulé .. donc je sais pas, à la limite et un quote venant de ce qu'il écrit que je puisse voir de quoi tu parle exactement.

  10. #38
    SPIGO

    Re : Les pyramides

    Non, des scientifiques faisant la promotion du bobsleigh sur les rives du Nil, ceci afin d’accréditer la thèse d’une armée de besogneux pataugeant dans la gadoue ce n’est pas sérieux..
    Ce qui est grave à une époque où la plus part d’entre-nous ne sont plus capables de planter un clou, sont ces scientifiques qui prétendent nous démontrer comment on s’y prenait pour le faire il y a 4000 ans. D’accord, c’est un peu fort comme propos, imagé mais si peu exagéré.
    A propos de la flottabilité des blocs de granit il suffisait de les évider ! Il y a peu des farfelus ont mis a l’eau avec succès une barque dans cette matière. Lol
    Selon la théorie du professeur davidovits, si vous la connaissez, il n’y a pratiquement pas de déchets générés. Je ne cautionne pas sa théorie, j’affirme qu’à ce jour, elle est la moins idiote.
    A plus.

  11. #39
    DonPanic

    Re : Les pyramides

    Non, des scientifiques faisant la promotion du bobsleigh sur les rives du Nil, ceci afin d’accréditer la thèse d’une armée de besogneux pataugeant dans la gadoue ce n’est pas sérieux..
    Ce qui n'est pas sérieux, c'est d'ignorer que sur les bords du Nil aux bords de l'Euphrate,
    des armées de travailleurs foulaient la boue pour fabriquer des milliers et des milliers de briques d'adobe qui constituaient la matière première des habitations, et des temples et des palais en ce qui concerne l'Euphrate, et que ces "bobsleigh" comme tu les appelles avec leur chargement figurent sur les bas reliefs et les fresques égyptiennes, avec les ouvriers qui versaient un "lubrifiant" sous les patins.

  12. #40
    DonPanic

    Re : Les pyramides

    Citation Envoyé par SPIGO
    Selon mes sources aucunes carrières localisées à proximité des pyramides n’offre des bancs de roche comparables à l’épaisseur des blocs les plus imposant utilisé.
    Il n'est pas nécessaire que le lieu d'extraction soit à proximité des Pyramides s'il est situé à peu de distance du Nil. les Egyptiens disposent d'une ressource considérable en roseaux dont les performances mécaniques sont proches du bambou, dont ils font des barges.
    Remonter le cours du Nil inférieur se fait facilement : les vents soufflant plein sud sont fréquents.
    Le Nil se charge lui-même de l'embarcation des pierres extraites : il suffit d'échouer les barges quand le Nil est au plus haut, charger les barges avec les pierres extraites quand le niveau du Nil baisse, charger ainsi un chaland "à pieds secs" évite le de faire chavirer, et attendre la crue suivante du Nil qui se chargera lui-même du déplacement de la flotte de barges.
    En procédant ainsi, il n'est nul besoin de pontons ni d'appareil de levage pour transférer des blocs de pierre du chantier d'extraction au chantier des Pyramides.

    Mais je persiste et pense ne pas me tromper en disant qu’à l’époque des
    pyramides, pas de roues et pas de fer.
    http://users.skynet.be/maevrard/Historique.html

  13. #41
    SPIGO

    Re : Les pyramides

    Nous tournons en rond, mes propos teintés d’ironie ne font pas nécessairement mouche.
    Mon unique but est d’ouvrir l’esprit de certain vis à vis de voies de la connaissance
    différentes, non académique et en rien farfelue parce qu’issues de recherches longues
    et poussées. Je ne suis pas un révisioniste de l’histoire et ne réfute en rien ce qui est
    largement admis de tous comme par exemple des besogneux pataugent dans la boue
    pour faire des briques sur les rives de l’Euphrate et non pour tracter des blocs, pas de 2,5 T mais plus de dix fois ce poids sur les rives du Nil. Je ne suis pas obtus au point de ne pas admettre que les Egyptiens de l’antiquité aient belle et bien taillé la pierre, même les plus dures tel le granit ou le porphyre. Mais il est attesté qu’ils maîtrisaient parfaitement l’usage la chaux, qu’ils ont réalisés des vases en pierres reconstituées à partir du goudron et d’une charge minérale il est attesté d’autres techniques de réaglomération. Que des connaissances se perdent et soient par la suite redécouvertes est un phénomène historique fréquent.
    Un exemple dans la discipline que je pratique et que j’enseigne, contrairement à d’autre, c’est l’archéologie qui m’a amené à devenir un praticien de la pierre et non l’inverse, ce qui n’a en soit aucune importance. Voici l’exemple, dans une carrière antique du sud de la France, nous pouvons observer le mode opératoire utilisé par les romains afin d’exploiter et ensuite dégrossir un bloc destiné à devenir un chapiteau. Exploitation d’un parallélépipède qui par épannelage successif deviendra le bloc cylindrique destiné à un chapiteau. Dans la zone moyenâgeuse de cette
    même carrière, le cylindre était obtenu directement à l’exploitation ce qui peut paraître plus efficace, mais qui en fait ne l’était pas car la débauche d’énergie et de déchets étaient bien plus considérables.
    Dans le livre de Joël Bertho, des photos troublantes sont présentées et illustres des blocs de pierre à plans de joint curvilignes juxtaposés au poil. Un énorme bloc dont l’assise inférieure épouse parfaitement la surface du sol en place, au point d’épouser le creux d’une faille ou encore cette photo d’une surface qui permet en vue du dessus de se rendre compte d’un enchevêtrement de bloc constituant un puzzle géant ultra précis.
    De deux choses l’une, soit, je n’admets pas l’authenticité de ces photos prisent sur le site de Gizeh, soit je fais confiance à l’auteur, mais dans ce cas, je vous le hurle, impossible en pierre naturelle ou alors, qu’a-t-on oublié techniquement d’aussi invraisemblable ? Et enfin pour en revenir aux pierres factices, je ne connaissais pas jusque, il y a peu les vases murrhins. De plus des recherches effectuées ses dernières
    années sur les fards égyptiens, par des chimistes contemporains et publiées dans les revues scientifiques les plus sérieuses, concluaient et faisaient par de leur stupéfaction. A savoir une qualité toujours égale, un dosage de composant constant et ultra précis et ceci d’où que provienne l’échantillon analysé.
    Le plus impressionnant est la difficulté que nous aurions aujourd'hui, pour réaliser un fard similaire, le laboratoire devrait être équipé d’un matériel sophistiqué et coûteux, alors, comment procédaient-ils à l’époque, nul ne le sait.
    La connaissance qui était la leur, en chimie et minéralogie est stupéfiante déroutante. Des martiens quoi !
    Que des statues ou blocs de pierres soient déplacés sur des traîneaux, on ne peu le nier, de là à monter une théorie sur la construction des pyramides, pourquoi pas, mais elle ne tient pas fort la route, pas plus que des blocs sur des luges arpentant la pente des rampes enserrant une pyramide. Nous ne pouvons rien certifier, tout au plus pouvons nous admettre ou supposer. Attention à l’arrogance et aux certitudes.
    A plus. à moins que,

  14. #42
    DonPanic

    Re : Les pyramides

    Slu
    Attention à l’arrogance et aux certitudes.
    A plus. à moins que,
    Les réfutations que j'émets aux pierres de synthèse ne sont pas plus basées sur l'arrogance et les préjugés
    que l'affirmation de la non connaissance du fer par les Egyptiens par d'autres

  15. Publicité
  16. #43
    DonPanic

    Re : Les pyramides

    Nous tournons en rond, mes propos teintés d’ironie ne font pas nécessairement mouche.
    C'est que l'ironie n'est pas considérée comme un argument scientifique recevable.
    Je ne suis pas un révisioniste de l’histoire et ne réfute en rien ce qui est
    largement admis de tous comme par exemple des besogneux pataugent dans la boue
    pour faire des briques sur les rives de l’Euphrate et non pour tracter des blocs, pas de 2,5 T mais plus de dix fois ce poids sur les rives du Nil.
    Y a comme du mépris, ou ce qui y ressemble fort, dans cette manière de nommer des ouvriers.
    S'il faut une poignée d'hommes pour trimballer une pierre de 2.5 tonnes,
    une dizaine de poignées d'hommes pourra trimballer une pierre de 25 tonnes...

  17. #44
    SPIGO

    Re : Les pyramides

    Le ton dégénère, nous en resterons donc là.
    Mais, traduire mes propos par du mépris n’a pas de qualificatif.
    Je pense être le seul à avoir parlé de ses fonctions et que donc, je puis
    vous dire ne pas avoir pour habitude, de me pisser dessus.

  18. #45
    DonPanic

    Re : Les pyramides

    Citation Envoyé par SPIGO
    Le ton dégénère, nous en resterons donc là.
    Relis-toi et vois qui s'est efforcé d'en rester à des arguments techniques...
    Il y en a comme ça qui ironisent mais ne supportent la moindre vanne

  19. #46
    sbib

    Re : Les pyramides

    Bonjour! Je voulais juste rebondir sur une phrase... sur le reste tout a été dit plus ou moins.

    Ce qui est grave à une époque où la plus part d’entre-nous ne sont plus capables de planter un clou, sont ces scientifiques qui prétendent nous démontrer comment on s’y prenait pour le faire il y a 4000 ans. D’accord, c’est un peu fort comme propos, imagé mais si peu exagéré.
    C'est pas que c'est exagéré, c'est que ça n'a pas beaucoup de sens. Je t'ai expliqué juste quelque posts au-dessus que les "scientifiques" travaillaient en collaboration avec des spécialistes.

    En très gros :

    Pour tout ce qui touche le travail du bois dans l'architecture, on va faire appel à des charpentiers d'aujourd'hui, des architectes.

    Pour ce qui est de la pierre, on va demander de l'aide auprès des tailleurs de pierres, des sculpteurs etc.

    Pour étudier l'érosion d'une zone souvent immergé, l'île de Philae en Egypte par exemple, on va faire appel à des chimistes. (Parfois, mais c'est rare, les archéologues ont eux mêmes une double formation : par exemple mon professeur d'égyptologie est chimiste de formation).

    etc.

    Dans ce contexte, tu en conviendras, ta phrase n'a plus de sens...

  20. #47
    DonPanic

    Re : Les pyramides

    Slu
    des besogneux pataugent dans la boue pour faire des briques sur les rives de l’Euphrate et non pour tracter des blocs, pas de 2,5 T mais plus de dix fois ce poids sur les rives du Nil.
    Citation Envoyé par SPIGO
    Mais, traduire mes propos par du mépris n’a pas de qualificatif.
    C'est que je pense que les ouvriers des cathédrales, par exemple, n'auraient jamais été qualifiés de "besogneux" par qui que ce soit, et il me semble que les volontaires pour les tâches non spécialisées des chantiers des Pyramides accomplissaient leurs travail avec une foi semblable à celle anime les pélerins se rendant à Lourdes ou St Jacques de Compostelle.
    Dernière modification par DonPanic ; 23/08/2004 à 12h55.

  21. #48
    Félix

    Re : Les pyramides

    A ceci près qu'à l'époque le mot besogneux, s'il existait, ne recouvrait probablement pas la nuance péjorative qui est maintenant la sienne. Idem pour besogne, ou plutôt "besoigne".

  22. Publicité
  23. #49
    DonPanic

    Re : Les pyramides

    Le message date du 21/08/2004, et le vocabulaire utilisé doit se comprendre avec son acception actuelle, il y a des synonymes tels que tâcherons qui n'ont pas cette nuance aussi péjorative

  24. #50
    DonPanic

    Re : Les pyramides

    Et puis, s'il fallait recourir au vocabulaire médiéval, en bas de l'èchelle des manouvriers, l'homme capable d'accomplir une seule tâche était le "spécialiste"...

  25. #51
    Félix

    Re : Les pyramides

    Ce n'était que pour m'amuser un peu. Sur le fond, je suis parfaitement d'accord, au point que l'on peut dire, je pense, que l'une des fonctions (pas obligatoirement consciemment voulue) de ces travaux "pharaoniques" (pyramides et cathédrales) était aussi de souder une identité communautaire et semble avoir en partie aidé, en ce qui concerne les premières pyramides, à fédérer la haute et la basse Egypte. Et ainsi le sentiment de fierté d'avoir accompli de tels prodiges peut alors avoir favorisé le pouvoir politique des pharaons.
    Amicalement.
    Félix

  26. #52
    sbib

    Re : Les pyramides

    Exactement!

    Les travailleurs et artisans n'étaient pas enrôlés de force, ils étaient volontaires! Leur motivation était triple : cela subvenait à leur besoin d'une manière durable (c'était un travail "de longue durée"), cela leur permettait de participer à un grand moment de l'histoire de leur nation (et il en étaient conscients) et enfin, cela leur garantissait une place "toute chaude" dans l'au-delà, car ils consacraient leur labeur à construire le tombeau du pharaon qui est, après tout, l'"image vivante" du divin sur terre.

  27. #53
    DonPanic

    Re : Les pyramides

    Oui, je ne peux pas plus imaginer l'utilisation de main d'oeuvre servile ou métèque aux chantiers des Pyramides que je ne puis imaginer que main de la main d'oeuvre mulsulmane ait pu prendre part à l'édification des cathédrales.
    Ce, en n'attribuant aucun sentiment xénophobe aux Egyptiens.
    Je pense que les Egyptiens confiaient volontiers aux métèques les tâches impures, qui auraient disqualifié pour tout accès à la hiérachie religieuse ou au fonctionnariat impérial qui devait être grossomodo la même chose.

  28. #54
    SPIGO

    Re : Les pyramides

    J’ai fouillé les dico ainsi que le net et le terme besogneux, prix dans le sens, travail misérable et dans le sens, privé de fortune, n’a rien de méprisant, et reflète une réalité d’actualité pour des millions de personnes. On ne parle plus aujourd’hui de peuple réduit en esclavage, pour l’Egypte ancienne, mais d’une société bien organisée. De là à envier leur vie il y a une marge.
    Attention, gardez-vous d’affirmer quoi que ce soit sur les sentiments de l’ouvrier de telle ou telle époque, dès lors qu’aujourd’hui, nous ne sommes dans la plus part des cas, pas à l’écoute, donc en
    mesure de prendre pleinement conscience des problèmes et sentiment de nos contemporains.
    La crainte ou la croyance en l’au-delà, est à l’origine de grandes ou d’horribles réalisations, et si un dieu vivant est là debout en face, mieux vaux bouger ses fesses, que de prendre le risque de
    louper la chance d’une vie meilleure après le grand passage.
    On peu par contre affirmer, que les Egyptiens sous Nasser étaient fiers du barrage d’Assouan, car outre sa raison d’être fonctionnelle, il avait une dimension symbolique importante dans ces années
    de guerre froide et de décolonisation. Celà reste de l’histoire contemporaine et une catastrophe écologique.
    Ne pas confondre le roman historique et l’archéologie ou l’anthropologie sociale.
    Tien, au fait, si au niveau de son étymologie, l’usage du mot métèque, ne pose pas de problème, sa connotation actuelle ne le rend cependant pas plus séduisant et approprié que le terme besogneux.
    Et enfin, rectification, je ne mes pas tous les scientifiques dans le même sac et je sais ce que signifie, recherche interdisciplinaire. Le problème avec certains techniciens, est de bien les identifier
    Trop souvent, des farfelus sont reconnus comme référence dans leur discipline, et de vraies spécialistes restent dans l’anonymat. Rassurez-vous, il ne s’agit pas d’une plainte personnelle.

  29. Publicité
  30. #55
    DonPanic

    Re : Les pyramides

    Slu
    Je précise donc : "métèque", que j'ai pris dans le sens original du mot : travailleur immigré accepté dans la cité, mais ne disposant pas des droits des citoyens natifs de la cité,
    "servile", captif n'étant pas là de son plein gré.
    Quant aux traineaux tractés par les hommes, les patins seuls glissent sur la boue, il est évident que les pieds des hommes attelés à cette tâche sont sur un sol dénué de glisse, et ne sauraient "patauger dans la boue" sinon, leur efficacité serait NULLE.
    Dernière modification par DonPanic ; 24/08/2004 à 01h30.

  31. #56
    sbib

    Re : Les pyramides

    Raaaah! Vous aimez bien jouer sur l'étymologie les amis. C'est vrai, c'est important!

    J'aime bien aussi utilisé la terminologie adéquate, cependant j'essaye d'oublier les valeurs qu'on a donné aux mots a posteriori, . Tous ces termes n'étaient à l'origine ni péjoratifs ni mélioratifs et pourtant ils le sont devenus. Y prendre trop garde, c'est un peu "souffler sur du vent" pour moi. Que ce soit "besogneux", "métèque" et même le mot "race" qui était plutôt anodin (comme ethnie) et qui est devenu LE terme par excellence à ne plus utiliser pour les raisons que l'on connaît. Il y a tant de mot qu'il ne faut plus prononcer car on leur a donné des valeurs arbitraires... c'est un peu fatiguant. (Une image très parlante est celle du Swastika. Depuis la Haute Antiquité, c'est un symbole qui préfigure l'éternité, le caractère cyclique du temps, chez presque tous les peuples. Désormais pour beaucoup, il est réduit à l'emblème nazis. Tous ces stress avec les mots sont comparables à ce "détournement")

    En ce qui concerne les travailleurs étrangers donc, je ne sais pas du tout si cela les aurait dérangé à ce point. L'image de la cathédrale est forte, j'en conviens. Ca colle très bien pour le Moyen Age, le contexte sacré. Mais justement, je ne sais pas si dans la Haute Antiquité, ils voyaient les choses de la même manière. Et je suis incapable de répondre d'ailleurs...

    Attention, gardez-vous d’affirmer quoi que ce soit sur les sentiments de l’ouvrier de telle ou telle époque, dès lors qu’aujourd’hui, nous ne sommes dans la plus part des cas, pas à l’écoute, donc en
    mesure de prendre pleinement conscience des problèmes et sentiment de nos contemporains.
    Bien sûr! Mais tu nous met en garde contre un anachronisme et tu en fais un aussi :P Aujourd'hui les "grands" ne sont pas à l'écoute des "petits". Dans le passé, bien souvent ça a été le cas, tu as raison. Mais pas partout! Il y a eu des contrées (prospères) et des rois (puissants) qui respectaient et aidaient leurs sujets. Bref, encore une fois, appliqué à la civilisation égyptienne de l'Ancien Empire, je ne sais pas du tout.

    Quant à leur sentiment de participer d'un grand moment de leur histoire, de leur nation, je ne crois pas trop m'avancer. C'est, vous l'avez dit, une des actions qui a reunifié le pays. Cela dit, parallèlement, je suis d'accord, la motivation religieuse a pu être "encore plus" persuasive :P

    J'ai lu des choses à ce propos, mais impossible de me rappeler du nom des papyrus, ou des tombes d'ou était extraites les épitaphes... J'ai appris à lire l'égyptien il y a 5 ans, pendant trois ans, et on a traduit des montagnes de textes. Les papyrus les plus longs faisant une 40 aines de pages, les plus courts de 3 lignes...

    Ne pas confondre le roman historique et l’archéologie ou l’anthropologie sociale.
    Bien sûr! J'espère que tu n'as pas trouvé que c'était ce qu'on faisait...

    Cependant faire de l'archéologie, ce n'est pas seulement se contenter des faits. C'est utiliser ces faits/données/artefacts pour en déduire la vie de tels ethnies culturels, tels civilisations, tel empire, à tel endroit, tel époque, dans toutes ses dimensions : culturelle, technique, politique, religieuse, idéologique etc. etc Pendant trop longtemps on s'est contenté des faits en oubliant la dimension symbolique et spirituelle qui est essentielle dans la compréhension des peuples de l'antiquité. Ce n'est pas faire du roman historique, c'est essayer de toucher "le plus près possible" à leur vision du monde, leur culture, leur croyance etc.

    Ex : Grâce à l'étude iconographique (étude des symboles) du Sarcophage d'Amathonte, une étude brillante et grandiose qui m'a complètement soufflé, on a pu affiner notre vision de la royauté Amathousienne. Une finesse que les vestiges seuls ne nous ont pas permis d'atteindre.

    A bientôt!

  32. #57
    Narduccio

    Re : Les pyramides

    Mais justement, je ne sais pas si dans la Haute Antiquité, ils voyaient les choses de la même manière. Et je suis incapable de répondre d'ailleurs...
    Peut-être même pire (à nos yeux). Les populations toutes entières (et leurs dirigeants apparemment aussi) pensaient que l'harmonie du monde dépendait de leurs rituels. Chez de nombreux peuples, les dirigeants ont été sacrifiés lorsqu'il y a eu de longues périodes de famines ou de maladies. Sacrifiés, puisqu'ils avaient du déplaires aux dieux qui punissaient le peuple pour cela, ou aussi puisque qu'ils n'avaient pas su interprêter la volonté du dieu. Les Pharaons (ainsi que les empereurs chinois, les grands prêtres chez d'autres peuplades ...) étaient les liens entre les dieux et les humains. Ils leurs appartenaient d'interprêter les désirs des dieux et de faire en sorte que ceux-ci soient toujours satisfaient. Ainsi, ces dieux dispensaient leurs bienfaits sur la Terre et sur les hommes. Si durant une longue période, les dieux montraient leurs colère, c'est bien que les intermédiaires n'avaient pas su interprêter la volonté divine. On les sacrifiait et on les remplacait par d'autres.
    Dans de telles conditions, la réalisation d'un temple (les pyramides sont aussi des temples aux pharaons qui devenaient des dieux à leurs morts) n'était pas quelque chose d'anodin. N'importe qui ne pouvait pas participer au risque de souiller l'édifice et d'encourir la colère de l'un des dieux qui aurait put se sentir insulté. La réalisation du moindre objet était un acte de foi. Transporter la terre ou les pierres pour réaliser un temple était un acte de foi participant à l'équilibre du monde, penses-tu que l'on aurait laissé n'importe qui le réaliser sous pretexte que cela était dur et difficile ?
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  33. #58
    Félix

    Re : Les pyramides

    Je doute fortement que "chez de nombreux peuples, les dirigeants étaient sacrifiés" pour appaiser les dieux. Ils se débrouillaient plutôt pour trouver des boucs émissaires. Et leur mortalité brutale, en dehors de faits de guerre, devait plutôt être due aux révolutions de palais.

  34. #59
    Narduccio

    Re : Les pyramides

    Dans un premier temp, il trouvaient des boucs émissaires, mais si le mécontentement du peuple était trop fort ils perdaient toute crédibilité. Certaines des révoltes de palais doivent être interprêtée ainsi, le peuple mécontent, certains "nobles" comprennait qu'il valait mieux se débarrasser su souverain en place que de subir une révolte généralisée. D'autant plus qu'une partie de l'armée (voire l'essentiel) avait les mêmes croyances que le peuple.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  35. #60
    Miru

    Re : Les pyramides

    Bonjour a tous,

    j'aimerais savoir ce que vous pensez de la theorie suivant laquelle, bien que l'Egypte pharaonique possèdait des thechnique tres sophistiqué, ecriture, construction... le plan des pyramides et leur mode construction n'aurait en fait pas été fait entièrement par eux, mais qu'il s'agirait de l'héritage de population bien plus ancienne dont ils seraient les déscendants. Ceux-ci qui serait a l'origine de la construction du sphinx si l'on considere la theorie suivant laquelle il est plus ancien que le monde scientifique s'évertue a bien vouloir nous le faire croire.

    les personnes convaincus par l'histoire tel qu'elle nous ai présenté a l'heure actuel et qui n'ont d'autres informations suplémentaire a apporté que de dire, que cela est "impossible" sans donné d'autre explication que cette theorie boulverserait trop l'histoire tel qu'on nous l'apprend peuvent s'abstenir.

    merci d'avance

    miru

Page 2 sur 3 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Les pyramides coulées comme du béton ?
    Par Rhedae dans le forum Actualités
    Réponses: 106
    Dernier message: 25/02/2007, 23h41
  2. [Egypto] Les 3 pyramides de Gizeh
    Par pyrrhoss dans le forum Archéologie
    Réponses: 11
    Dernier message: 05/02/2006, 11h34
  3. TPE sur les pyramides
    Par wolf3470 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 29/09/2005, 17h16