Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

question sans réponse concernant les migrations humaines du neolithique



  1. #1
    aggis

    question sans réponse concernant les migrations humaines du neolithique


    ------

    Un question pour moi reste sans réponse...pourtant cette question en a obligatoirement une.Elle concerne les migration lors du néolithique (peut être même avant? )vers les îles de Méditerranée en particulier la Corse à partir du continent.Prenons l exemple ou le néolithique est présent dès - 6000
    la question est la suivante :
    Comment expliquer que les premiers hommes vivant sur le continent se retrouvent sur une île qu ils ne peuvent voir du continent ?
    plusieurs postulats:
    *Ils ne peuvent pas connaitre l existence de cette île car par définition vierge de toute occupation humaine
    *Les moyens de navigation connus pour cette époque ne permettent pas une traversée
    Les moyens de navigation connus pour cette période sont très rudimentaire ,et les quelque pirogues monoxyles que nous connaissons ne permettent que des passage de cours d eau avec des charges réduites quant a la navigation en mer elles ne devaient pas permettre de naviguer bien loin du rivage en restant en vue des cotes
    *On peut toujours envisager envisager un pécheur sur sa pirogue poussé malgré lui par vents et courant au large et se retrouver par "miracle " sur cette île
    Mais les dérives continent Corse sont très lentes et on peut guère envisager un délai inférieur de dérive de moins d un mois voir plus
    Mais comment expliquer cette survie sans eau et nourriture dans ce contexte de dérive involontaire provoqué par les circonstances et sans ressources
    * Imaginons que par miracle cet homme soit arrivé sur cette île et trouvant l endroit propice au développement retourne sur le continent a l endroit ou il est parti et arrive a convaincre ses semblables de retourner sur ce coin de paradis par quel moyen d orientation trouver sa route "l homme qui ne sait ou il va toute les routes lui sont favorables " Seneque

    *Reprenant l exemple de cet homme arrivé miraculeusement sur les rivages de la cors comment assurer sa descendance....une arrivée féminine elle aussi miraculeuse ? quel succession de hasards
    On peut toujours objectiver la volonté des hommes a vouloir conquérir de nouveau territoires .Mais dans ce cas pourquoi prendre de tels risques alors que de vastes territoires continentaux s offrent a lui sans risque?
    Et pourtant des hommes sont arrivés en Corse et Sardaigne a cette périodes .Question qui peut tout aussi bien se poser concernant toutes ces îles invisible du continent Baléares Canaries etc
    Merci d avance pour vos commentaires

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    cherallier
    Animateur archéologie

    Re : question sans réponse concernant les migrations humaines du neolithique

    Bonsoir,
    Je n'ai pas forcément une réponse solide et concrète mais il faut faire apparaitre un certain nombre de paramètres qui sont oubliés ou ignorés aujourd'hui pour envisager une telle migration.

    - Le niveau de la Méditerranée de l'époque n'était pas celui que nous connaissons aujourd'hui. En prenant le cas de la Grotte Cosquer dont l'entrée est aujourd'hui à -37m on peut considérer qu'à l'époque de ses occupants, la mer devait être à -50m ou plus, ils avaient la lucidité de ne pas vivre avec le risque d'inondation donc le niveau de la mer devait être bien plus bas.

    - Toujours sur ce principe, cela veut dire aussi que le découpage côtier était totalement différent, il y avait peut-être des zones immergées et des îles ou presqu'îles apparentes plus qu'aujourd'hui et donc le cabotage était peut-être envisageable. Si on enlève 50m de hauteur à la Méditerranée, on verrait sûrement apparait des chapelets d'îles et un chemin pointillé vers la Corse pourquoi pas !

    - Naviguer justement, il ne faut pas voir que les pirogues simples que nous connaissons, il y a des exemples (Allemagne) où des pirogues avec des aménagements (trous dans les bordés) qui laissent penser que des pirogues ont pu être montées en catamaran ce qui engendrait une meilleur flottabilité et un meilleur potentiel de poids de fret dans l'embarcation (ou de personnes embarquées).

    -En navigation toujours en supposant qu'ils puissent avoir une sorte de voile (je n'en ai pas d'exemple, des peaux ?? !!) les courants et vents marins en Méditerranée ont + ou - tendance à tourner dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. C'est à dire que ce serait compliqué à la pagaie ou à la voile archaïque de faire Marseille -Bastia. Il serait plus facile de partir d'Italie du sud et de se laisser porter vers le Nord-Ouest. Ca, c'est dans les conditions actuelles mais vue la hauteur de la mer à cette époque, les courants éoliens et marins allaient-ils dans ce sens? Je n'ai pas d'information là-dessus.

    - Il a dû y avoir bon nombre de tentatives mais elles n'ont pas dû toutes réussir, il y avait une grosse part de chance dans tout cela mais on peut aussi faire confiance à leur intelligence et à leur résistance à l'absence d'eau potable pendant quelques jours voir même la faim.
    Dernière modification par cherallier ; 13/08/2018 à 20h33.

  4. #3
    Fustigator

    Re : question sans réponse concernant les migrations humaines du neolithique

    A SUPPRIMER (je n'avais pas envisagé la côte coté italien).
    Dernière modification par Fustigator ; 14/08/2018 à 07h27.

  5. #4
    Fustigator

    Re : question sans réponse concernant les migrations humaines du neolithique

    Citation Envoyé par aggis Voir le message
    une île qu ils ne peuvent voir du continent ?
    Déjà c'est faux.

    Il y a moins de 15 nautiques entre la Corse et Capri, et 45 nautiques depuis l'Italie continentale. Vu l'altitude maxi de la Corse (+ de 2000m) elle est donc parfaitement visible depuis l'Italie continentale par beau temps.

    A vrai dire on la voit aussi depuis Nice à condition de monter sur les montagnes de l'arrière pays.
    Citation Envoyé par aggis Voir le message
    Et pourtant des hommes sont arrivés en Corse et Sardaigne a cette périodes .Question qui peut tout aussi bien se poser concernant toutes ces îles invisible du continent Baléares Canaries etc
    Merci d avance pour vos commentaires
    Canaries vs Corse ou Sardaigne, on est plus vraiment dans les même échelles de distance.
    Dernière modification par Fustigator ; 14/08/2018 à 07h38.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    cherallier
    Animateur archéologie

    Re : question sans réponse concernant les migrations humaines du neolithique

    Bonjour,
    Le côté italien est beaucoup plus simple. Sur cette carte marine actuelle et considérant un niveau d'eau plus bas, il était facile de naviguer à vue en cabotage d'île en île, les distances apparentes devaient permettre de faire de telles traversées en 2-3 jours maxi pour les déplacements les plus longs. On a parlé de pirogues mais des radeaux pouvaient tout aussi bien faire l'affaire par temps calme sur des distances comme ça. Le fait de voir le but à atteindre devait donner un peu de courage pour se lancer dans l'aventure d'une traversée, ils ne partaient pas l'aveuglette.
    Images attachées Images attachées  

  8. #6
    Fustigator

    Re : question sans réponse concernant les migrations humaines du neolithique

    Citation Envoyé par Fustigator Voir le message
    Canaries vs Corse ou Sardaigne, on est plus vraiment dans les même échelles de distance.
    Après vérification, je viens de réaliser que j'ai écrit une connerie.
    La distance la plus courte contient africain-Canaries est de 53 nautiques (pour Fuenteventura); Fuenteventura culmine à 800m, donc visible (tout juste) du littoral à cette distance.

  9. Publicité
  10. #7
    gunthiern
    Modérateur

    Re : question sans réponse concernant les migrations humaines du neolithique

    C'est vrai ,
    la civilisation des monuments néolithiques s'est exportée
    De L'armorique en Grande Bretagne de Carnac à stonehenge
    et en Sardaigne et se ses sites mégalithiques,
    Hormis le niveau de la mer un peu plus bas
    le transport s'effectuait par les radeliers

    http://www.aricia.fr/jura-patrimoine/les_radeliers.htm

    même les monuments néos de l'ïle de Gavrinis (56) ont bénéficié de ce transport .

  11. #8
    Resartus

    Re : question sans réponse concernant les migrations humaines du neolithique

    Bonjour,

    La méditerranée est plutôt "petit pied" par rapport à ce qu'ont pu faire les peuples du pacifique :

    Dès -50000, ils ont franchi le détroit de wallace (près de 70 km) entre l'asie et l'australie/nouvelle guinée (reliées à cette époque).
    Le peuplement du bas de l'Océanie (Tonga/Samoa) est plus récent (-5000) mais nettement plus costaud : des milliers de kilomètres...
    Why, sometimes I've believed as many as six impossible things before breakfast

Discussions similaires

  1. Question sans réponse
    Par RoBeRTo-BeNDeR dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 10
    Dernier message: 09/11/2011, 22h01
  2. question sans réponse
    Par scarp dans le forum Maladies neurodégéneratives : Alzheimer, Parkinson, Sclérose en plaques...
    Réponses: 2
    Dernier message: 17/10/2008, 15h28
  3. Actu - Les grandes sécheresses africaines à l'origine des migrations humaines
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/10/2007, 08h30
  4. Les migrations humaines sous l'oeil de la génétique
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/05/2005, 06h20
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 08/06/2004, 16h12