Affichage des résultats 1 à 17 sur 17

Interruption Involontaire de Grossesse.




  1. #1
    Vit Aminé
    Bonjour à tous,

    Cette question est à la croisée des chemins entre la biologie, la santé, l'éthique et l'actualité politique.

    Que pensez vous de ce projet de loi concernant le délit d'IIG (Interruption involontaire de grossesse) ?

    Plusieurs questions se posent :
    A quel instant de la grossesse peut on considérer biologiquement le foetus en temps qu'être humain doué de conscience et biologiquement "achevé" ?

    Doit on considérer le foetus comme FUTUR être humain et à ce moment là lui en donner le statut ?

    Bref faites moi part de vos reflexions ....
    Pour ma part, je vois plus une atteinte à la liberté de la femme plutot qu'autre chose se profiler à l'horizon .....

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    coco
    Bonjour,
    Je pense que, dans ce domaine chaque cas est un cas particulier qui véhicule souvent une grande détresse .... Il faudrait presque statuer pour chacun d'eux..
    Légiférer est toujours un peu dangereux, pas de lois l'est tout autant... Il faut trouver le juste milieu...
    Mais prendre en compte ces souffrances profondes... d'abord...

  4. #3
    E Meunier
    Pour que le foetus soit considéré comme un être humain biologiquement achevé et doué de conscience, il faudrait qu'il soit capable à la naissance de se comporter comme un nourisson. Donc, au moins 7 mois. Car avant il ne peut pas respirer seul (pb de surfactant non formé). A mon avis c'est déjà un cap majeur.
    Qui s'est réjoui de cette loi? Boutin? Cela me suffit pour avoir un avis!

    E Meunier


  5. #4
    Neutrino
    Pour le foetus, c'est problématique... A 8 semaines ça ressemble déjà beaucoup à un être humain fini. Mais c'est totalement dépendant de la mère. Et inutile de préciser que ça n'a aucune activité électrique cérébrale puisqu'il y a encore multiplications... Je crois que depuis quelques temps la notion de potentialité est devenue hypertrophiée chez les Européens bien pensants.

    Mais pour les embryons je rigole trop. Quand je pense que certains considèrent comme humains des amas de 8 cellules qu'on n'implantera jamais et qui ne sont donc même pas des humains potentiels...

    Cordialement
    Neutrino

  6. #5
    coco
    Citation Envoyé par E Meunier
    Pour que le foetus soit considéré comme un être humain biologiquement achevé et doué de conscience, il faudrait qu'il soit capable à la naissance de se comporter comme un nourisson. Donc, au moins 7 mois.
    Oui, je pense ça aussi...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    guizmo
    Je vais peut-être me faire insulter mais je pense que dès fécondation, on peut parler presque de "meurtre" mais je compreds quelques situations précises comme des viols, des jeunes filles inconscientes (et encore!).

  9. #7
    babulle
    bonjour,
    pourriez vous m'expliquer ce qu'on entend par interruption involontaire de grossesse ?

  10. Publicité
  11. #8
    Cécile
    Bonjour Babulle,

    Il s'agit d'un projet de loi qui fait du bruit en ce moment. Il prévoit que, par exemple, un conducteur ayant causé un accident dans lequel une conductrice enceinte perd son bébé pourra être poursuivi pour cette "'interruption involontaire de grossesse". Les promotteurs de cette loi disent que ça permet de prendre en compte la souffrance de la femme qui perd son bébé. Ses détracteurs trouvent que ça ouvre une brèche pour donner un statut au foetus, et ultérieurement remettre en cause l'IVG. Bien sûr, les associations anti-IVG applaudissent largement à ce projet de loi, et les associations comme le planning familial sont très inquiètes. Les médecins sont également très inquiets, car la loi pourrait s'appliquer aux erreurs médicales ayant causé la perte du foetus, voire aux examens utiles, mais risqués pour le bébé (comme le prélèvement de liquide du placenta qui cause 1% de fausse couche.
    J'espère que c'est plus clair pour toi

  12. #9
    Yoyo
    Il y a quand meme un amendement a la loi qui dit:
    Lorsque l'interruption de la grossesse est causée de manière non-intentionnelle par un acte médical, le délit prévu par le présent article n'est constitué que s'il est établi que n'ont pas été accomplies les dilligences normales exigées par l'article 121-3 compte tenu des difficultés propres à la réalisation d'un tel acte. Ce délit ne serait notamment être constitué lorsque les soins ont pu être prodigués en urgence à une femme dont l'état de grossesse n'était pas connu des praticiens".
    il est aussi dit:
    "cette disposition ne peut "en aucun cas faire obstacle au droit de la femme enceinte de recourir" à une IVG."
    Yoyo

  13. #10
    Cécile
    le délit prévu par le présent article n'est constitué que s'il est établi que n'ont pas été accomplies les dilligences normales exigées par l'article 121-3 compte tenu des difficultés propres à la réalisation d'un tel acte.
    C'est quand même assez flou. Qui décide que les dilligences sont "normales", surtout lorsque le service est débordé pour cause de sous-effectif ?

    il est aussi dit:
    "cette disposition ne peut "en aucun cas faire obstacle au droit de la femme enceinte de recourir" à une IVG."
    Oui, mais cette disposition crée malgré tout une sorte de statut à l'embryon. Je ne dis pas que l'intention du gouvernement est de remettre en cause l'IVG, mais de nombreux anti-IVG auraient risqué de se ruer dans cette brèche juridique pour aller plus loin.
    Je dit "auraient", car j'ai entendu il y a une heure à la radio que le ministre de la justice souhaitait retirer cet amendement.

  14. #11
    E Meunier
    Il est effectivement indispensable de retirer cet amendement dont l'objet est purement électoraliste.

    E Meunier

  15. #12
    Neutrino
    et encore : personne n'a compris ce que voulait dire "IIG".
    Neutrino

  16. #13
    babulle
    j'avoue ne pas avoir compris ce terme. il me semble baigner dans un flou artistique du plus bel effet

  17. #14
    raguigna
    d'apres l'explication de cecile la femme pourrait etre suivie juridiquement pour la mort de son enfant, c'est bien ca??

  18. #15
    raguigna
    guizmo je te soutien je suis de ton avis je pense pas que l'on est le droit de suprimer des vies. Il existe suffisament de moyens de contraceptions pour prevoir et prendre resoudre la cause du probleme et non la consequence. Ceci etant il y a des cas(violes......) qui change la donne

  19. #16
    stelle_83
    je pense que tant que le bébé n'est pas né, la femme a le droit de décider si elle veut être enceinte ou pas. ok aujourd'hui on peut éviter des grossesses non désirées mais il y a toujours des viols ou des erreurs qui peuvent arriver à tout le monde, l'erreur est humaine non, oubli d'une pillule, ou vomissements.. c'est facile de mettre la faute sur les femmes mais ce sont des choses qui peuvent arriver, si elle ne sent pas prête d'assumer un enfant il vaut mieux avorter non ?

    la question sur: est que le conducteur doit dédomager la mere enceinte?
    je pense que oui, mais au niveau moral, ce bébé elle le voulait plus que tout non?

    disons qu'on peut pas forcer une femme a poursuivre sa grossesse, tant qu'il ne nait pas c'est la mére qui décide... par contre la mere qui boit ou fume pendant sa grossesse ca non!! car les conséquences peuvent se voir sur l'enfant aprés sa naissance!

    vous en pensez quoi ?

  20. #17
    JPL
    Sur les IVG en général et sur le moment où un foetus peut être considéré comme un être humain, chacun a ses convictions propres. Je n'en parlerai donc pas. En revanche, si on prend l'exemple qui a été médiatisé du responsable d'un accident de voiture, je vois mal comment, au délit qui est à l'origine de l'accident, on peut rajouter un délit d'IIG dans la mesure où au moment de l'accident il ignore l'état de grossesse de la victime. Je ne vois pas comment ça peut tenir auprès du Conseil d'Etat ou du Conseil constitutionnel.
    De plus il me semble que le droit actuel qui prend en compte le praetium doloris est assez armé pour que la victime obtienne dans ce cas des dommages et intérêts plus élevés (ce qui ne remplace pas une vie malheureusement).
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 08/10/2007, 12h59
  2. contraction involontaire de muscles
    Par haile dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 23/04/2007, 08h09
  3. expérience involontaire
    Par AC-AS-SA dans le forum Physique
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/03/2007, 20h11
  4. Effacement involontaire sur carte SD
    Par stephane66 dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 5
    Dernier message: 01/08/2006, 09h25
  5. Humour... involontaire !
    Par Bételgeuse dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 48
    Dernier message: 23/11/2005, 15h31