Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 91

Utilisation des embryons en medecine ?

  1. #1
    Yoyo
    Bonjour,

    Je reprends dans un nouveau sujet la question posee par yoda:

    Peut on utiliser des embryons au stade 8 cellules en medecines sans problemes de conscience ou ethique?

    Yoyo

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    kinette
    Bonjour,

    - Le fait que ce soit un très jeune embryon humain personnellement ne me pose pas de problème (je ne considère pas que ce soit un être humain à proprement parler). Ce point pose problème à certains, car on n'a pas tous la même conception de ce qu'est un être humain, et si c'est acceptable de travailler sur quelque chose qui a la potentialité d'être un être humain.

    - bien sûr ça dépend ce qu'on en fait, mais c'est exactement comme pour toute recherche sur l'homme la question est plus dans le but, l'utilité de la chose (voir les fils parlant du clonage).

    - enfin il y a la question de la façon dont ils sont obtenus: il faut que cette façon soit éthiquement acceptable. C'est-à-dire un accord des personnes dont provient cet embryon, et une façon de l'obtenir correcte (sans dommages ou risques pour les "donneurs").
    Les embryons susceptibles d'être utilisés sont les embryons surnuméraires issus de procréation médicalement assistée où pour avoir "de la marge" on s'assure d'avoir plusieurs ovules disponibles, pour finalement n'implanter qu'un ou quelques-uns (après fécondation in vitro).

    Par contre je tiens à préciser que l'utilisation de tels embryons n'est à l'heure actuelle pas directement médicale, mais plutôt du domaine de la recherche en médecine, pour permettre de mieux comprendre certains mécanismes du vivant et/ou dans le futur arriver à mettre au point des techniques médicales.

    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  4. #3
    sai
    Je dois avouer que l'utilisation d'embryon a ce stade pour la recherche ne me choque pas du tout... on fait exactement la meme chose ( et meme bien pire ) avec des souris, et tout le monde s'en porte bien

    je pense que l'ethique dois s'occuper de la maniere de se procurer ces embryons... voire de les creer.
    Pour moi le probleme ethique ne releve pas de l'utilisation ou non d'embryons humain, mais plutot de savoir ce qu'on veut en faire.
    Par exemple, utiliser des embryons genetiquement modifié pour creer des super soldats, je suis pas d'accord ( je regarde un peu trop la télé moi... ). Mais utiliser des embryons avec certaines caracteristiques genetiques pour comprendre divers mecanismes de notre corps et du vivant en general, ca ne derange pas le moins du monde 8)

    Bref, c'est toujours la meme chose: On peut se permettre beaucoup de choses tant que ca reste dans une certaine limite... reste a poser les limites ( et ca va pas etre simple!!! ).

    Voila, conclusion: Faut pas abuser
    Lao Tseu a dit:" quand la riviere coule; les rochers se lavent" .... comprenne qui pourra!

  5. #4
    pyrrhoss
    Franchement si on devait avoir des problèmes de conscience à ce moment là on serait également contre l'avortement...
    On parle de 8 cellules que l'on ne considère pas comme un être humain ce qui est logique quand l'on peut avorter à des stades bien plus évolués que ces 8 cellules.
    En plus on en fait un usage scientifique qui pourra être très benefique dans l'avenir pour l'homme,notemment le moyen d'étudier les cellules souches avenir de la greffe humaine sans problème de rejet.

    Donc si à ce terme ce n'est pas un être humain la morale est sauve,mais c'est comme tout ce qui concerne la morale elle n'est pas universelle et ça en gênera certain comme ça en ravira d'autre sur l'avenir du clonage thérapeutique.
    Une reflexion personelle pour un usage collectif me fait conclure que je suis totalement pour donc.

  6. #5
    SakuraK
    Bonsoir,
    Moi ce qui me poserai problème, ce n'est pas tant le stade auquel est la cellule en question, c'est que ce sont mine de rien de future être humain, à partir de là les utiliser comme vulgaire materiel de recherche ça peut paraître choquant..... Mais ce problème là ne se pose pas uniquement pour les embryons humains (rats, et autres animeaux de laboratoire...).

    A l'inverse de l'avortement (pour reprendre pyrrhoss) l'interuption de "la futur vie" et prise en conscience et volontaire alors que dans le cadre de l'expérimentation embryonnaire je ne crois pas que ce soit le cas.......

    Pour résumer, embryon = materiel de recherche....... ça peux poser des pb de conscience.

  7. #6
    Anne
    Citation Envoyé par pyrrhoss
    Donc si à ce terme ce n'est pas un être humain la morale est sauve,mais c'est comme tout ce qui concerne la morale elle n'est pas universelle et ça en gênera certain comme ça en ravira d'autre sur l'avenir du clonage thérapeutique.
    limitter la morale a "humain ou pas humain" c'est pas tres juste . Il y a des tas de choses immorales que l'homme fait sans pour autant toucher a l'etre humain a proprement parler .

  8. #7
    Lédonia
    bonjour à tous
    ce sujet me passionne et j'aimerais bien essayer de réfléchir avec vous
    il y a plusieurs pistes de réponse me semble-t-il
    pour un croyant, l'humain est sacré dès la première cellule, la cellule oeuf.
    la société a choisi une autre direction puisqu'elle permet l'avortement. S'interroger sur la raison ou la nécessité de ce choix est un autre débat.
    à partir de la se pose effectivement la question de la limite et du statut de cet embryon.
    Le statut, c'est complexe...Ce n'est pas un être humain sinon on ne pourrait interrompre son devenir, mais ce n'est pas un objet...
    Quand à la limite, c'est très complexe. Jusqu"à quelle limite doit on permettre .....Les réponses sont différentes suivant les état et les choix arbitraires (pourquoi 12 semaines plutôt que 10 ou 14)
    pour l'utilisation de l'embryon, c'est un peu le même débat. Si l'on accepte cette utilisation a des fins de recherche pourquoi se limiter à 8 cellules ou l'interdire ?
    Si il y a tension éthique c'est que cette utilisation est pourtant bénéfique.
    Le choix du comité d'éthique, qui a été interrogé sur ce sujet, est de fonder cette limite non pas sur le nombre de cellules mais sur la conception de l'embryon utilisé. On se réfère ici à la morale kantienne. Ne peut être utilisé à des fins de recherche que des embryons surnuméraires, qui n'ont pas été conçu dans ce but. Pour arbitraire qu'elle soit (mais comment pourrat-elle ne pas l'être ? ) cette limite permet pour l'instant de résoudre pas mal de dérives possibles

  9. #8
    Anne
    Citation Envoyé par Lédonia
    pour un croyant, l'humain est sacré dès la première cellule, la cellule oeuf.
    la société a choisi une autre direction puisqu'elle permet l'avortement.
    faux . ne fais pas de generalisations .
    cea depend des croyants , des religions , et etonnes toi , dans certaines religions l'avortement est permis jusqua un certain point , de meme que l'embryon n'est pasconsidere comme un etre humain avant un certain temps .

  10. #9
    Damon
    Citation Envoyé par Lédonia
    pour un croyant, l'humain est sacré dès la première cellule, la cellule oeuf.
    Attention aux amalgames et aux généralités, ce que tu décris là c'est la doctrine donnée par le Vatican aux catholiques, nullement une généralité face à la foi.

    Les protestants, les juifs, les musulmans, les animistes ont d'autres valeurs.

    En ce qui concerne les croyants... (mais les autres aussi finalement) : pour certains la vie, humaine s'entend, a de la valeur dés la première cellule, pour d'autres c'est à la naissance, et pour d'autres encore c'est après le passage à l'àge adulte.

    Et c'est bien pour cela que le débat est si compliqué.

    Damon
    Un EeePc ça change la vie !

  11. #10
    Lédonia
    bonjour à tous
    oui oui, je sais tout cela. Je voulais juste dire que lorsqu'on se réfère au sacré il est plus favile d'être arbitraire. Mais je me suis peut être trompée. Merci pour ses précisions

  12. #11
    Anne
    Citation Envoyé par Lédonia
    Je voulais juste dire que lorsqu'on se réfère au sacré il est plus favile d'être arbitraire.
    encore un lieu commun ...

  13. #12
    Yoyo
    Bonjour

    En effet definir a partir de quand un embryon passe du statut de "tas de cellule" a celui d'etre humain est une chose quasi impossible, car cette reponse depends de la culture, de la religion ainsi aussi que de l'epoque et des connaissances de ceux qui tentent de definir ce passage...

    Cependant il y a quelques fait biologique incontournables:

    au 20eme jour le tube cardiaque apparait (ebauche du futur coeur) des battement spasmodiques sont observables, Une circulation s'ebauche.

    au debut du 2eme mois apparaissent les membres; les bras puis les jambes. Le systeme nerveux se devellope et la goutiere de la moelle epiniere se ferme totalement. les premieres ebauches du futur cerveaux apparaissent.

    A la 6eme semaine les membres s'allongent, l'estomac et les intestins prennent leur place definitives.l'appareil respiratoire se developpe (mais n'est pas actif). le coeur prends sa forme definitive et la circulation embryonnaire se complete. le cerveau ressemble a celui de l'adulte avec des circonvolutions. Les muscles se developpent.

    A la fin de la 7eme semaine debute l'ossification du squelette.

    le sexe se dessine vers le 3eme mois, ainsi que les cordes vocales.
    au 4 eme mois les cheveux commencent a pousser.
    A partir du 6eme mois, le foetus entends les son de son environement (filtres par le liquide amniotique), en fait il entends surtout les battements du coeur de la maman.

    Pour rappel le stade 16 cellules (morula) s'obtient dans les trois premiers jours du devellopement embryonnaire...

    Yoyo

  14. #13
    Yoyo
    MESSAGE DE LA MODERATION

    Les messages en rapport avec la question de savoir comment les religions definissent le status de l'embryon ont été déplacés dans un nouveau sujet dans la rubrique philosophie qui ets plus adpatée a cette discussion et permettra de conserver la logique de ce fil.

  15. #14
    Lédonia
    Citation Envoyé par Yoyo
    Bonjour
    Cependant il y a quelques fait biologique incontournables:
    Yoyo
    oui oui , mais tu es bien d'accord pour dire qu'aucun d'eux ne permet de formuler le satatut humain de l'embryon et choisir l'un plutôt que l'autre est arbitraire donc.
    C'est pourquoi il me semble que accepter l'arbitraire d'un tel choix est une première étape vers une réflexion plus constructive. quitte à accepter l'arbitraire , autant choisir celui qui est le plus permissif tout en éliminant les principales dérives. Je trouve l'argument moral kantien intéressant dans ce contexte précis.

  16. #15
    Yoyo
    salut,

    Je ne suis qu'en partie d'accord, car d'un point de vue biologique les premiers stades ne sont que des cellules rien de plus... d'un autre cote je reconnais qu'il est impossible de definir quand un embryon deviens un etre humain... le probleme est qu'il ne faut pas juger l'embryon sur sa capacite a devenir un etre humain, mais sur ce qu'il est reelement au moment ou on veut l'etudier.

    Yoyo

  17. #16
    Lédonia
    Citation Envoyé par Yoyo
    salut,
    Je ne suis qu'en partie d'accord, car d'un point de vue biologique les premiers stades ne sont que des cellules rien de plus...
    Yoyo
    BONJOUR
    les autres stades aussi ne sont que des cellules ?!

  18. #17
    Cécile
    Yoyo a dit :
    le probleme est qu'il ne faut pas juger l'embryon sur sa capacite a devenir un etre humain
    C'est là où se trouve tout le problème. D'autre disent le contraire.

  19. #18
    Damon
    Citation Envoyé par Cécile
    C'est là où se trouve tout le problème. D'autre disent le contraire.
    Oui, mais à ceux là je dirais que la nature elle même gaspille énormément qu'advient-il de ces milliards d'ovules non fécondés et ces millions de milliards de spermatozoïdes,
    qui sont pourtant également des être humains en devenir.

    Le fait qu'un spermatozoïde et un ovule aient "fusionné" ne rapproche pourtant pas énormément d'un être humain.

    Ce n'est qu'une cellule, indiférenciée, qui plus est.
    Et chaque jour des millions de cellules de ce type sont détruites naturellement (seul un faible pourcentage des ovules fécondés arrivent ne fut-ce qu'au stade d'embryon), je ne vois pourtant personne se lamenter sur cette perte, sur tous ces "être humains" potentiels et cela représente pourtant, et de loin, plus que toutes les catastrophes naturelles réunies.

    Damon
    D'humeur assez querelleuse aujourd'hui
    Un EeePc ça change la vie !

  20. #19
    Yoyo
    Citation Envoyé par Lédonia
    BONJOUR
    les autres stades aussi ne sont que des cellules ?!
    Je pense que Damon a tres clairement exprimé ce que je pense aussi!
    Tous les etres vivants sont en effet "que" des cellules, donc ca ne peut pas servir de base pour differencier l'oeuf (on ne parle meme pas d'embryon ou de foetus a ce stade de developpement, mais d'oeuf!) des autres etres vivants. Il faut au contraire se demander quand l'embryon/foetus/oeuf acquiert les caractéristiques spécifique de l'homme, et deviens ainsi different des annimaux...mais c'est encore un autre sujet philosophique

    Yoyo

  21. #20
    Tesla
    En fait je pense que c'est l'éducation, la religion, la sensibilité de chacun qui est solicité pour définir le moment ou l'etre prend vie...chacun à son idée differente de la chose par ce fait.

    Comme je le dis , je ne pense pas qu'il y est un moment 0 c'est une continuité et je ne vois aucun problèmes à tripatouiller l'embryon à n'importe quel stade de develloppement.

    Ensuite comme dit yoyo , il y a le vivant et l'humain...qu'est ce qui fait l'homme? chacun a aussi sa petite idée et là c'est peut etre ce qui est domage et parfois dangereux...l'histoire l'a montrée pas mal de fois.



    Tesla

  22. #21
    Cécile
    En fait je pense que c'est l'éducation, la religion, la sensibilité de chacun qui est solicité pour définir le moment ou l'etre prend vie...chacun à son idée differente de la chose par ce fait.

    Comme je le dis , je ne pense pas qu'il y est un moment 0 c'est une continuité et je ne vois aucun problèmes à tripatouiller l'embryon à n'importe quel stade de develloppement.
    Je suis d'accord avec le début, pas avec la fin. Ce n'est pas parce que l'embryon est mal défini qu'il faut pouvoir le tripatouiller à n'importe quel stade de développement ! Commençons déjà par définir si ces recherches sont indispensables et pourquoi. Si la réponse est positive, je pense que ce n'est pas au scientifiques de donner l'accord, mais à la société. Donc ça passe par des lois créées par les représentants de cette société (qui auront bien sûr demandé des explications et des avis aux scientifiques, mais pas seulement à eux).

  23. #22
    lila

    Re : Utilisation des embryons en medecine ?

    bonjour!
    où pourrai-je trouver les textes réglementant la recherche au niveau de l'embryon?

  24. #23
    Barbanath

    Re : Utilisation des embryons en medecine ?

    Citation Envoyé par Damon
    Oui, mais à ceux là je dirais que la nature elle même gaspille énormément qu'advient-il de ces milliards d'ovules non fécondés et ces millions de milliards de spermatozoïdes,
    qui sont pourtant également des être humains en devenir.

    Le fait qu'un spermatozoïde et un ovule aient "fusionné" ne rapproche pourtant pas énormément d'un être humain.

    Ce n'est qu'une cellule, indiférenciée, qui plus est.
    Et chaque jour des millions de cellules de ce type sont détruites naturellement (seul un faible pourcentage des ovules fécondés arrivent ne fut-ce qu'au stade d'embryon), je ne vois pourtant personne se lamenter sur cette perte, sur tous ces "être humains" potentiels et cela représente pourtant, et de loin, plus que toutes les catastrophes naturelles réunies.

    Damon
    D'humeur assez querelleuse aujourd'hui
    Les gamètes ont une capacité a donner dans le futur un être humain mais ne peuvent y arriver sans l'autre gamètes mais si ont leur donne l'envirronnement qu'ils veulent.
    Alors que la cellule oeuf si. Elle correspond vraiment au futur être vivant qui va se developper.

    Sinon pour la légalisation de l'embryon humain je dois avouer que je n'ai aucune reponse ni aucun argument. Le débat est tellement vaste et la plupart des gens (ceux qui n'ont pas forcément une culture scientifique grande ) mal informé (à ecouter la radio ou regarder la télé, demain on aura dark angel un être humain qui fera miaou et ca lui permettra de marcher au plafond comme les araignées - il faut voir certaines questions que l'on me pose parfois sous pretexte que je fais de la bio) que je suis vraiment apeurée de ce que le devenir peut nous apporter.

    De plus je suis sure que nombre de chercheurs qui travaillent dessus eux-même ne savent pas vraiment quoi en penser... Deja pour travailler sur les souris je suis obliger de faire abstraction et de me dire que ce n'est pas une mignonne petite portée de souriceaux que j'euthanasie, ni une mignonne petite souris comme celel que les enfants ont dans leur chambre que je sacrifie (remarquer l'hypocrysie de la non utilisation du mot tuer dans beaucoup de labo et d'animalerie) mais "du materiel biologie", le sujet de l'experience... Alors un embryon qui aurait pu donner un être humain.... Je ne sais pas
    Ze Barba

  25. #24
    quetzal

    Re : Utilisation des embryons en medecine ?

    Hm, pour ma part, je dirais qu'il y a détournement d'embryons... car même si la nature n'a pas de but, un embryons humain en a bien un.. celui de devenir un etre humain...

    et mettre en route, provoquer la division cellulaire d'un ovule pour aider a la reproduction(bébé epprouvette) en ce sens ne vas pas a l'encontre de la nature de celui-ci, puisque la technique interviens dans le sens de la nature... il s'agit de créer un etre humain...

    la question en fait en aval de celle-ci est: que faire des ovules et des embryons sur-numéraire produit pour se type de fécondation... un embryons ou un ovule fécondé sur un certain nombre est choisi pour devenir un etre humain, les autres nous reste sur les bras... la question est dès lors que peut-on en faire??
    peut-on les détruires, ou en faire autre chose??
    la question en soi, pose la volonté et le desir qui a l'origine a été a la création de ses embryons, ses embryons ont ete crée dans un but, permettre a un couple d'avoir un enfant... cet enfant est le résultat de leur desir, les embyons sur-numeraire ne sont plus de fait que sur-numéraire, car ne participant plus a ce désir premier..

    or, est-il moral, pour un bien possible, de détourner de sa fonction première un embryon humain... est-il possible de chosifier une part de l'humain.. si l'on suis Kant, pour qui l'humain doit toujours etre un but, et non un moyen, le cas semble régler d'avance, le non l'emporte aisement...
    reste a savoir si l'on considère l'embryons ou un ovule fécondé comme un etre humain en soi... il est humain, mais sans toutefois etre humain... puisqu'il n'est pas encore individualisé, il n'a pas encore sa propre autonomie... il n'est qu'un futur, et pas encore un etre a part entier... mais est-ce tout a fait une chose... cela dépend du désir qui lui est conféré.. si il est produit par le souhait d'un couple, alors c'est un etre humain... si le désir n'est pas là, et tant qu'il n'a pas atteind la viabilité en propre, il n'est pas encore un individu...
    mais malgré cette apparente chose qu'est l'embryion, ou l'ovule fécondé, reste a savoir si nous pouvons détourné cette chose de son but premier?? en avons nous le droit, et est-ce que cela est pensable??
    peut-on vouloir faire faire autre chose que de l'humain a un materiel prevu "spécialement" dans ce but...?
    dire oui, c'est dire implicitement que tout peut-etre fait a partir ce matériel, le pire comme le meilleur... c'est ouvrir la boite de pandorre... mais aussi une porte, un espoir pour nombre personne malade...

    pour ma part, ces embryoons sur-numéraire, ne participant plus du désir d'un couple a avoir un enfant, ce désir ayant été réalisé, ces embryions devrais simplment etre détruit...
    mon point de vue, est que l'on ne peut pas vouloir autre chose d'un matériel reproductif humain que le voir devenir un etre humain... ne pas le vouloir, ou ne pas le désirer, c'est lui enlever son essence, et sa raison d'etre...

  26. #25
    quetzal

    Re : Utilisation des embryons en medecine ?

    j'aimerais revenir revenir sur l'intervention de M.kahn dans les infos de futura a propos
    et exprimé deux broutilles

    http://www.futura-sciences.com/sinfo...news4559.phpdu bébé medicament...

    l'une concernant l'utilisation de bébé-medicmant que l'auteur récuse formellement... car pour ma part j'y trouve une certainne sagesse, celle de contenir dans son intitullé même le pire possible de cette technique, celle de voir un enfant devenir une simple chose... ce que je veux dire par-la est que surtout je trouve interressant que cette technique ne soit pas nommé par une terminologie neutre, propre a la banaliser... cette terminologie me semble etre un garde-fou necessaire non pour aujourd'hui ou elle pose problème et ne vas pas de soi, mais pour un futur possible ou celle-ci banalisé pourrais justement derapé...
    j'ai bien lut l'article, et je ne m'etonne pas du sérieux et des limites que s'impose Mr kahn lui-même dans sa pratique, je ne m'attendais pas a moins...
    je rejoint en tout point sa logique sur les deux cas qu'il propose... mais je tique quand même un peu pour le premier.. le cas de molly...
    le desir parental etais de d'avoir un enfant, les parents ont donc conformément a la loi put choisir un embriyons qui ne soit pas malade parmis tout ceux présent(chose que pour ma part j'aurais du mal a souhaiter a quiconque, aussi grand que son coeur soit)... puis parmit ceux-ci ont effectué un nouveau tri pour donner a molly un donneur compatible, on a donc là, ce que j'appelle un détournement de l'embryons qui n'existe plus pour lui mais pour molly... il y a donc ici a la fois un point negatif, le détournement vers un but de l'embryons selectioné, mais aussi un point positif celui que ce but soit pour un tiers, molly, sa futur soeur une source de guérison...
    un simple calcul permet de résoudre le dilemne, 1+(-1)=0 et un mal pour un bien s'annule l'echange devenant neutre, cela semble fonctioner sans problème, surtout que cet embryons nait d'un réel désir parental...

    ma question est: est-il possible éthiquement parlant de procéder a ce type de calcul, et faire l'echange d'un mal pour un bien équivalent(?), et de pouvoir comme le dis kant généraliser cette pratique au point d'en faire une maxime universelle???

    mais il y a dans le texte de M.kahn un point de vue qui me parrait etre assez etrange.... celle justement de généraliser les pratiques usuelles au point de pouvoir s'en faire des maximes universelle... celle de l'utilisation trop courante de l'homme comme moyen au lieu de l'utiliser comme un fin... moyen qui lui sert d'argument un peu étrange a mon gout au debut de son article...

    sinon mis a part le petit point du marchandage ethique entre bien et mal equivalent, je ne peux que saluer le désir ethique de sa pratique et le courage en face de la famille du second cas...

    donc ma question serait: est-il possible dans tout les cas, de suspendre momentanement l'idée de l'homme comme une fin, afin de d'agir positivement pour une autre idée de l'humain ???
    en gros peux-on fermer les yeux sur une pratique non-ethique pour qu'un acte ethique soit possible??

  27. #26
    ahbon?

    Re : Utilisation des embryons en medecine ?

    Bonjour,
    un sujet bien compliqué...
    Concernant le terme de bébé-médicament, je pense qu'accepter cette appellation, c'est accepter que l'enfant ne devienne plus qu'une simple chose. Cela revient à nier l'existence de l'enfant à venir en tant qu'individu. Pourtant, par exemple dans le cas de donneurs vivants d'organes (rein ou moelle osseuse), les individus compatibles choisissant de donner ces organes pour sauver la vie ne perdent pas leur statut de frère, parent, ou simplement d'individu compatible pour obtenir celui de personne-médicament. On peut objecter le fait qu'un don d'organe est un acte choisi, alors que le bébé-médicament n'a rien choisi. Mais un enfant n'a jamais choisi de naitre.
    Ce qui me gène le plus dans cette expression, c'est qu'elle nie completement à la fois le désir des parents d'avoir un enfant, et le droit de l'enfant à sa propre existence,alors que je ne pense pas que ces deux notions soient laissées de coté lors de la conception de l'enfant qu'on souhaite compatible.
    Voila, c'est mon début de réflexion sur ce premier point, mais ça mérite encore d'etre affiné...

  28. #27
    ahbon?

    Re : Utilisation des embryons en medecine ?

    ma question est: est-il possible éthiquement parlant de procéder a ce type de calcul, et faire l'echange d'un mal pour un bien équivalent(?), et de pouvoir comme le dis kant généraliser cette pratique au point d'en faire une maxime universelle???
    N'est-ce pas déjà ce qui se fait dans nos sociétés? Dans la plupart des domaines, qu'il s'agisse de finances, de santé, de morale, on essaie d'obtenir un rapport bénéfice/cout le meilleur possible.
    De la à dire qu'on échange un mal pour un bien... on les additionne plutot.
    Mais quel coefficient de bénéfice ou de maléfice attribuer à chaque membre de l'équation?
    les membres des commissions d'ethiques ont encore de beaux débats devant eux!

  29. #28
    piwi

    Re : Utilisation des embryons en medecine ?

    y a quand même certaines choses qui chiffonent.
    Si l'on l'on s'interesse au DPI, on va diagnostiquer une maladie au stade 8 cellules et n'implanter que les embryons sains. Que deviennent les autres?
    Ce que je veux dire c'est que l'on se fait des cas de conscience assez facilement et on les resoud quand ca nous arrange comme ca nous arrange.

    Nous conservons dans nos "frigo" des tas d'embryons non implantés prevus pour des FIV. Pas question de les donner, pas question de les utiliser. Dans le fond tout le monde sait bien que tot ou tard il faudra s'en débarasser faute de place. On ne peut pas conserver l'humanité dans un "frigo".
    Seulement en attendant on joue les cassandres.

  30. #29
    Ortie

    Re : Utilisation des embryons en medecine ?

    Ce n'est qu'une cellule, indiférenciée, qui plus est.
    Ce n'est qu'une cellule, mais elle est unique. Jouer avec, c'est jouer avec un nouvel être vivant, unique et qu'on ne retrouvera sans doute jamais. Qu'il soit humain ou non, peu importe. Il porte déjà tout son patrimoine génétique. Qui sait s'il n'avait pas des prédispositions génétiques lui offrant l'oreille absolue et faisant de lui un nouveau Mozart?

    Pour moi, peu importe qu'il soit capable de penser ou non, que son coeur batte ou non, l'important, c'est que son patrimoine génétique existe, et qu'en le détruisant, on détruit qqc que la nature ne saura jamais recréer à l'identique. D'après moi, c'est donc absolument immoral.

    Prélever des cellules-souches d'un embryon pour sauver un être humaincorrespond pour moi à tirer sur un handicapé mental pour ensuite prélever son coeur et le greffer à son meilleur ami mourant. Peu importe le niveau d' "évolution" de l'un et de l'autre, on ne peut détruire une vie pour en sauver une autre.

  31. #30
    irvine

    Re : Utilisation des embryons en medecine ?

    franchement pour moi cela ne pose pas de problemes si l embryon a ete obtenu par un surplus de gametes n ayant, sans interventions medicales , se rencontrer et donc se devellopper de façon naturelle

    et ce pour les embryons de n cellules , tout simplement parce que :

    1- l embryon ne serait jamais né ( sens commun ) sans la fecondation in vitro
    2- l embryon n a pas assez de capacite cerebrale pour avoir acqui une conscience ou une memoire , voir meme d avoir memorise une sensation ( bon je dis pas non plus qu un individu n a pas de conscience donc on peux le tuer , attention => je precise sinon je vais me prendre un extrait de l anthropologie de kant en pleine poire )

    mais c est pas tant la question de la legitimite du fait de sacrifier des embryons , c est pourquoi .

    si les experiences sont menees dans un objectif therapeutique , ben c est genial , une centaine d embryons utilises , des millions de vie sauvees , il faut voir ça comme un investissement , comme on dit pas d omelettes sans casser des oeufs ( bah oui pasteur n a pas decouvert le vaccin contre a rage en claquant des doigts , il a sacrifie des animaux , mais dans ce cas pourquoi cela est il plus aberant que de sacrifier des embryons ?)

    par contre si il s agit de faire de l eugenisme ou assimile là c est plus que non

Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. TPE : Utilisation du laser en médecine
    Par Bizzy dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 09/12/2006, 17h54
  2. Des scientifiques britanniques créent des embryons humains sans sperme
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 8
    Dernier message: 12/11/2006, 16h58
  3. Des embryons de 550 Ma
    Par Jean-Luc P dans le forum Actualités
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/10/2006, 11h26
  4. Découverte des plus anciens embryons de dinosaures
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/08/2005, 07h12