Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 34

Les Archives Akashiques



  1. #1
    ronronladouceur
    Citation Envoyé par Tesla
    bonjour

    J'aimerais savoir si on pourrais remonter dans le temps, pas pour effectuer un voyage mais prendre des informations par exemple etc...
    Merci
    Je n'ai pas d'expériences personnelles en ce domaine, mais il y a ce qu'on appelle les archives akashiques où il serait possible de trouver ce genre d'informations. Une recherche sur Internet te permettra d'en savoir plus à ce sujet.

    Claude

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Tesla
    Ouhlala merci...
    je vais voir ca

    Merci à tous pour votre investissement

  4. #3
    Tesla
    Après une breve recherche, et un profond boulversement psychologique à la suite de la lecture du texte suivant j'ai décidé de rejoindre donc un groupe qui adopte cette façon de voir les choses...Une grande fete va etre organisé dans un bois près de chez moi ,barbecue party!!!

    Qu'est-ce que les Archives Akashiques ?

    Les Archives Akashiques sont un endroit dans l'éther, lumineux et paisible et dans lequel règne un indicible bien-être.

    C'est là que sont conservées les mémoires de chaque vie passée sur terre. Chaque entité possède son livre contenant toutes ses vies.

    Ce lieu ressemble à une grande bibliothèque que gardent des Esprits dont c'est la mission. Ils sont là pour s'occuper des registres, un peu comme des bibliothécaires, mais aussi pour conseiller les esprits désincarnés sur le choix d'une nouvelle incarnation, lorsque ceux-ci consultent leur " dossier ".

    Les esprits après leur mort s'y rendent pour y relire leurs vies. Ils y voient leurs erreurs et leurs mérites, leur mauvais et leur bon karma. C'est en fonction de ces informations qu'ils choisiront de s'incarner encore et les moyens de la vie choisie, c'est à dire la famille, le lieu, l'époque et les difficultés dont ils ont besoin pour s'améliorer et corriger leurs erreurs. Ils y trouvent toutes les indications qui leur fournissent un schéma pour une prochaine vie.

    Il arrive aussi que certains esprits nient leurs responsabilités et les Esprits " bibliothécaires " doivent alors faire appel à un Esprit Guide pour leur montrer qu'ils se trompent encore, en refusant d'admettre leurs torts passés.

    Ceci est la fonction première des Archives Akashiques, mais telle une bibliothèque " terrestre ", elles peuvent être consultées par des " visiteurs ", que ce soit des esprits incarnés ou désincarnés. Toute consultation doit être faite toujours dans un but d'aide et d'amélioration, que ce soit pour soi-même ou une personne en quête de conseils et de connaissance pour une vie meilleure et créative.

    C'est pour cette raison que des personnes comme Edgar Cayce et Aron Abrahamsen ont pu s'y rendre de leur vivant, car leur quête était juste et désintéressée.

    Les Esprits Guides, dont la mission est de communiquer avec le plan terrestre, peuvent également avoir accès à ces renseignements, quand ils sont sollicités par l'intermédiaire d'un canal - ou médium. Ils se rendent alors aux Archives Akashiques, demandent le livre du consultant et retransmettent les informations qu'ils y lisent.

    Message donné par Celui qui vient de Loin
    Guide de Brigitte, le Channeler de Samsara



    Les Archives akashiques vues par Brigitte
    Voici la vision que Brigitte, le channeler de Samsara, a des Archives Akashiques :

    « Une fois sous hypnose, je demande en pensée la permission de me rendre aux Archives Akashiques pour Monsieur ou Madame X. Je me trouve prise alors comme dans une spirale, dans un tunnel obscur et au bout de quelques minutes, je vois la lumière au bout. Je me retrouve dans un paysage verdoyant et j'avance jusqu'à une haute tour en verre, flanquée dans ses angles de 4 tours en demi-cercle. Elle est effilée vers le haut.

    » On y accède par un perron de la hauteur d'un étage vers lequel monte un double escalier : un pour monter, un pour descendre. Au dessus du perron se trouve une auvent en forme de visière de verre au dessus d'une double porte en verre.

    » Quelquefois, je vois beaucoup de monde, mais le plus souvent personne.

    » J'entre dans un hall très lumineux. A droite de l'entrée, se trouve un bureau d'accueil (un peu comme dans un hôtel, mais je ne m'y arrête jamais. Au milieu du hall, il y a un tapis rouge qui le traverse d'un bout à l'autre. Je me dirige vers le fond où il y a un escalier en colimaçon qui monte au premier étage. Arrivée en haut, je salue les "bibliothècaires" et je leur demande le dossier de Monsieur ou Madame X.

    » Les rayons sont situés dans les tours des angles en demi cercle. Le dossier peut se trouver dans un rayon différent ou à une hauteur différente selon la personne concernée. Ce dossier ressemble à un album photo, plus ou moins volumineux.

    » Je le feuillette et des images s'imposent à moi : ce n'est pas comme un film, mais plutôt comme de courtes scènes de la vie de la personne concernée. Si un détail m'échappe ou me paraît incompréhensible, je demande mentalement plus de explications. Je vois alors les choses plus clairement, un peu comme avec un zoom. S'il s'agit d'un pays, je vois une carte pour le situer, s'il s'agit d'une date, les chiffres s'affichent en gros un à un.

    » Une fois que j'ai fini, je rend le dossier au bibliothécaire et je repars par le même chemin. »



    Les Archives akashiques vues par Edgar Cayce
    Où Edgar Cayce obtenait-il ses informations pour faire une lecture de sa vie?
    Lors d'une conférence qu'il donna en 1931 au Cayce Hospital, il donna l'explication suivante :

    « Laissez-moi maintenant vous parler d'une expérience personnelle. J'ai eu l'impression d'une expérience particulièrement réelle et qui pourrait donner une assez bonne idée de ce qui se passe au moment de la mort, pour autant qu'il soit possible d'en parler avec de simples mots. Une fois, pour obtenir des informations concernant un individu et en me rendant donc au niveau du subconscient, j'eus l'impression de sortir de mon corps.

    » Devant moi, il y avait une espèce de ligne étroite et droite, comme un rayon de lumière blanche. De chaque côté de cette ligne, il y avait du brouillard et de la fumée, ainsi que de nombreuses silhouettes qui semblaient implorer mon secours, me demandant de venir sur le plan qu'elles occupaient. Au fur et à mesure que je suivais le rayon de lumière, le chemin commençait à s'éclaircir. De chaque côté, les silhouettes devenaient toujours plus distinctes; elles prenaient une forme précise. Mais sans cesse on me rappelait, ou l'on tentait de m'écarter de mon chemin, pour me faire oublier le but de ma mission. Pourtant, avec l'étroit passage qui s'ouvrait en avant de moi, je continuai à avancer tout droit. Après quelques instants, je passai à un endroit où les silhouettes n'étaient plus que des ombres qui essayaient de me pousser en avant plutôt que de m'arrêter. Puis au moment où leurs contours se précisaient, elles ne semblaient plus préoccupées que par leurs propres activités.

    » Finalement, je parvins au pied d'une colline, où se trouvait un petit monticule et un temple. Je pénétrais dans le temple et me retrouvais dans une vaste pièce, ressemblant à une bibliothèque. Elle était remplie des livres de la vie des hommes ; il semblait y avoir un volume pour chaque personne, contenant toutes ses activités. Et je n'eus plus qu'à retirer des rayons le volume concernant l'individu qui m'intéressait, pour lequel j'étais venu chercher des informations.

    » Comme Paul le dit : Je ne puis dire si je me trouvais à l'intérieur ou à l'extérieur de l'esprit ; mais ce fut une expérience réelle. »



    Les archives Akashiques vues par Aron Abrahamsen
    La première fois qu'Aron Abrahamsen est allé aux Archives Akashiques, ce fut à l'occasion d'une lettre qu'il venait de recevoir d'un jeune homme qui lui demandait une " lecture " sur le choix qu'il devait faire entre plusieurs emplois.

    «Je me suis assis sur mon rocking chair favori, j'ai pris une profonde inspiration, et je me suis relaxé. Je me suis détendu et j'ai commencé à prier pour le jeune homme. J'avais souvent prié pour les gens dans le besoin par le passé. Mais cette fois quelque chose d'étrange s'est passé.

    » Immédiatement je me suis trouvé hors de mon corps, sur le toit de ma maison. En regardant autour de moi, j'ai vu les grands eucalyptus une centaine de mètres environ, l'orangeraie juste derrière moi, et à droite et à gauche les autres maisons dans l'impasse où nous habitions. J'ai regardé en bas à travers les chevrons avec une sorte de vision extralucide, et j'ai vu mon corps assis dans le rocking chair dans le salon. J'ai pensé en moi-même que c'est intéressant d'être dans deux endroits à la fois.

    » Néanmoins, j'ai senti qu'il devait y avoir une raison pour que je sois sorti de mon corps, alors j'ai traversé le toit et je me suis élevé de bas en haut en continuant à prier pour le jeune homme. Bientôt je me suis retrouvé en train de marcher le long d'un chemin étroit, à peine suffisant pour une personne. Le chemin et ses alentours étaient ouatés, blancs et mousseux comme des nuages.

    » Tout était extrêmement calme, comme après une chute de neige quand la nature est recouverte par un silence léger. En entrant dans la solitude, je me suis senti rempli de respect pour Dieu. Le silence divin imprégnait mon être.

    » Comme j'avançais, je savais d'une manière ou d'une autre que j'étais sur le point d'obtenir une information qui pourrait aider ce jeune homme. Bien que ce fût une expérience unique et peu familière, je ne ressentais ni crainte ni appréhension. Tout me paraissait normal, comme si je savais exactement ce que je faisais. Arrivé à un embranchement du chemin, j'ai pris instinctivement à gauche, puis j'ai tourné dans le virage légèrement à droite.

    » Soudainement, je le vis.

    » M'arrêtant, je l'ai contemplé de loin, c'était un temple ressemblant à un palais Grec avec huit grandes colonnes qui supportaient le toit. La construction entière était faite d'un pur marbre blanc. Bien que je ne l'eusse jamais vu auparavant, d'une manière ou d'une autre, il me semblait familier. J'ai compris soudain que c'était le lieu où les chroniques des nombreuses vies de chaque personne sont enregistrées : les Archives Akashiques.

    » Le temple me dominait et disparaissait dans les bancs de nuages. Comme j'en étais encore loin, je désirais ardemment être là-bas. Instantanément, je me trouvais juste devant la grande terrasse de marbre où les colonnes grecques atteignaient le ciel. La terrasse était approximativement à 2 mètres au-dessus de moi. Je savais que l'information que je cherchais était à l'intérieur de ce bâtiment, alors je me suis hissé sur la terrasse.

    » Comme je grimpais dessus, deux hommes, habillés de toges blanches sont apparus et m'ont accueilli. L'un d'eux m'a dit qu'ils m'attendaient et qu'ils étaient mes guides. Je leur ai raconté le problème du jeune homme. Ils ont suggéré que peut être quelque chose dans ses vies passées pourrait donner un indice qui l'aiderait à résoudre son problème. Cette éventualité ne m'était jamais venue à l'esprit, mais elle était sensée.

    » Sans hésitation ils m'ont fait entré dans l'immense bibliothèque du temple où il y avait des étagères énormes, de 20 à 30 mètres de haut et séparées par des allées de 8 à 10 mètres de large qui s'étendaient à perte vue. Bien que le sol ressemblait à des nuages, il n'en soutenait pas moins tout et était ferme sous les pieds.

    » Des livres énormes reliés en cuir de plusieurs couleurs, rehaussés et bordés d'or, remplissaient les étagères. Pour moi la vue en était saisissante. J'avais passé un temps considérable dans de nombreuses bibliothèques, mais je n'avais jamais vu quelque chose de ce genre.

    » Pendant que nous longions les allées, mes guides ont sélectionné des livres et les ont portés sur une très grande table. Là, ils les ont ouverts et m'ont donné les réponses que je cherchais. Fasciné par la belle calligraphie sur les pages, j'ai été obligé de me concentrer sur l'information qui m'était donnée. Quand mes guides ont eu fini, ils ont fermé les livres et les ont remis sur les étagères, et nous avons quitté la bibliothèque avec les données que je devais transmettre au jeune homme.

    » Mes guides m'ont escorté à l'endroit par où j'étais entré, et je leur ai dit au revoir sachant intérieurement que je reviendrais. En suivant la trace des pas le long du chemin de nuages, j'ai pénétré dans l'espace. Comme en sautant du tremplin d'une piscine, j'ai plongé vers le bas. Bien qu'il me semblait que je tombais rapidement, tout était serein - je n'avais aucune sensation de déplacement d'air.

    » En un clin d'oeil je me suis retrouvé sur mon toit et je pouvais me voir en bas dans le rocking chair. Rapidement, je me suis glissé dans mon corps physique. J'étais de retour à la maison. »

    Extrait du livre d'Aron Abrahamsen,
    Sur les ailes de l'Esprit.
    Traduction de Brigitte Pistol
    NOTE DE LA MODERATION

    La modération mets en garde tous les lecteurs quant au contenu de ce texte, qui ne s'appuye sur rien de sérieux et s'apparentrai plus a un message 'sectaire'.


  5. #4
    vince
    Tesla, tu as pas le numéro de téléphone pour l adhésion à ton groupe...?


  6. #5
    djuj
    bonjour a tous . puiske vous en parlez j'aimerais bien savoir ce que vou voulez dir en empoyant le mot ether car je connais pas a part un produit pharmaceutique. merci bocoup

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    vince
    Historiquement il me semble que le mot "ether" servait à décrire le fluide supposé remplir l'espace. A l'époque ou les notions de gaz voire de vide intergalactique n'étaient pas encore apparu, on pensait que l'espace se composait d'éther sans trop savoir ce que ça pouvait être...

    Mais peut être qu'en l'occurence ça n'a rie nà voir...

  9. Publicité
  10. #7
    djuj
    j'aimerais savoir si ces archives peuvent etre consulter durant le vivant d'une personne et si oui si son avenir est preecris . En fait j'aimerai savoir si le destin de chacun est ecris sur ces livres ou s'il a le libre arbitre de ses projet, si lindividu fait des choix et son ensuite inscrit sur ces archives . Merci

  11. #8
    vince
    Citation Envoyé par djuj
    j'aimerais savoir si ces archives peuvent etre consulter durant le vivant d'une personne et si oui si son avenir est preecris . En fait j'aimerai savoir si le destin de chacun est ecris sur ces livres ou s'il a le libre arbitre de ses projet, si lindividu fait des choix et son ensuite inscrit sur ces archives . Merci
    j'avoue que je ne sais plus quoi dire... :?

  12. #9
    rosebud
    diantre!! et bien dites donc!!!! on en apprend tous les jours!!!

    j'ignorais totalement ce concept "Akashique"

    ni obtu ni réfractaire pour un sous, je pars en chasse d'explications, à la suite de ma découverte de ce terme sur ce forum....

    première page, il est dit qu'un quidam peut consulter cette "bibli" par l'intermédiaire d'un médium, houyouyouille!!! s'exclame ma cervelle étonnée, voila qui commence mal....

    bon!! continuons notre quête.....

    aië!! des esprits maintenant!!
    quoique!! me dis-je, c'est logique, puisqu'il y a des médiums....

    donc pour conclure c'est un blug...
    traduction: Baliverne lamenbtable à l'Usage des Gogos.

    désolé

  13. #10
    vince
    Citation Envoyé par rosebud
    donc pour conclure c'est un blug...
    traduction: Baliverne lamenbtable à l'Usage des Gogos.
    Merci pour la précision...

  14. #11
    Tesla
    Oui il n'y avait qu'à lire le texte en aval pour en déduire ca :P

  15. #12
    M. Kiwi Blanc-Jaune
    :?

    Je suis sidéré qu'à notre époque, sur internet, et à plus forte raison sur ce site, on puisse encore véhiculer ce genre d'énormités.

    Contrairement à Rosbud "ni obtus ni réfractaire pour un sou", je suis hostile.
    Pas très scientifique comme réaction, j'en conviens, mais c'est normal, ça vient du coeur, désolé. :P
    Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris.
    -Pierre Dac-

  16. Publicité
  17. #13
    Yoyo
    Citation Envoyé par M. Kiwi Blanc-Jaune
    :?

    Je suis sidéré qu'à notre époque, sur internet, et à plus forte raison sur ce site, on puisse encore véhiculer ce genre d'énormités.
    Bonsoir,

    je pense que toutes les mises en garde ont ete faites afin de prevenir de la nature de ce texte... deplus les reponses effectuées par les forumeurs ne laissent aucun doute quant au sérieux percu a propos de ce texte!

    donc je ne vois pas bien ce qu'il y a de choquant!... c'est toujours l'éternelle question, vaut il meiux parler d'un probleme pour démontrer son absurdité au risque d'en faire de la pub, ou vaut il mieux le cacher?
    Dans ce cas precis je ne vois aucune raison de ne pas en aprler.

    Yoyo

  18. #14
    M. Kiwi Blanc-Jaune
    Tu as parfaitement raison, c'était juste un p'tit coup de gueule. ops:
    Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris.
    -Pierre Dac-

  19. #15
    M. Kiwi Blanc-Jaune
    Mais je continue à ne pas comprendre comment on peut encore croire à ce genre de choses.
    Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris.
    -Pierre Dac-

  20. #16
    rosebud
    Citation Envoyé par M. Kiwi Blanc-Jaune

    Je suis sidéré qu'à notre époque, sur internet, et à plus forte raison sur ce site, on puisse encore véhiculer ce genre d'énormités.

    Contrairement à Rosebud "ni obtus ni réfractaire pour un sou", je suis hostile.
    Pas très scientifique comme réaction, j'en conviens, mais c'est normal, ça vient du coeur, désolé. :P
    je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi, car se barder d'apriori c'est une forme de rejet de l'autre, tout en sachant, bien sur, qu'en fin de compte que ce qu'il dit est infondé. (j'emploi un mot trés doux )

    bien entendu il faut aussi limiter la durée des débats, car si on n'y prend pas garde cela devient une forme de reconnaissance, voir à ce sujet la stratégie des créationnistes qui réclament sans cesse des débats et encore des débats....

    une citation de Diderot

    "Le doute est le premier pas vers la science ou la vérité; celui qui ne discute de rien ne s'assure de rien; celui qui ne doute de rien ne découvre rien "



  21. #17
    kinette
    Hello à tous,
    Personnellement ma première réaction lorsque je lis des choses qui me paraissent des énormités est le rejet. Je pense que c'est une réaction bien naturelle.
    Mais il est aussi très formateur d'essayer de comprendre le raisonnement suivi par les gens qui "croient". Ca permet de mieux répondre à leurs question, de mieux comprendre aussi tous les mécanismes de croyances auxquels on ne peut pas échapper, qu'on essaie de suivre une démarche vraiment scientifique ou non.

    Enfin il y a souvent une différence entre les "doctrines" et la façon dont les gens y adhèrent: qui on regarde par exemples les créationistes, on réalise que les textes de la "doctrine" sont d'une mauvaise foi incroyable, détournent des citations de scientifiques, etc...
    Par contre les personnes qui viennent poser des questions sur l'évolution en disant "je ne peux pas y croire" sont généralement de bonne foi et demandent généralement réellement qu'on leur explique des choses, et mettent aussi souvent le doigt sur des choses qu'on ne sait pas ou qui sont souvent mal expliquées dans des ouvrages de vulgarisation. De plus les croyance sont généralement basées sur des mécanismes de pensée, des sentiments très humains (peur de la nouveauté, difficulté d'imaginer des grandeurs très importantes,...).
    Rembarer la personne en lui disant "c'est n'importe quoi votre truc, c'est stupide" est à mon sens un manque de respect pour la personne qui n'a peut-être pas eu accès à la même information que nous et n'est pas responsable de ne pas détenir toute l'information. C'est vrai que c'est parfois épuisant de répéter toujours les mêmes choses ou d'essayer de démonter un raisonnement pour montrer où il y a une faille. D'un autre côté, ce genre de gymnastique donne un certain recul sur nos propres modes de pensée et une habitude d'esprit critique pour tous les raisonnements même ceux qu'on suit soit-même...

    K, qui s'énerve quand même parfois contre des trucs vraiment trop c...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  22. #18
    M. Kiwi Blanc-Jaune
    Wow, je ne pensais pas provoquer autant de réactions en postant ce coup de gueule qui, comme le reconnait Kinette, est une réaction bien naturelle. Comme je l'ai précisé, ça venait du coeur. Et j'ai ajouté que j'avais conscience que ma démarche n'était pas très scientifique (d'ailleurs je ne suis pas un scientifique). Mais je suis aussi parfaitement d'accord avec vous lorsque vous dites qu'il faut savoir en discuter.

    P.S. : bon, OK, je viens de relire ce que j'avais écrit la première fois. Le "je suis hostile" était de trop, je le retire et je dis pardon.
    Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris.
    -Pierre Dac-

  23. Publicité
  24. #19
    moidibe
    Au premier abord, je pense que ce sont des enormités car je ne partage pas cette facon de pensés. Mais je me dis apres mur reflexion que rien "ou presque" refute ces propos à part bien sur la raison.

    Il ne faut pas oublier que ce sont pour une bonne part les "marginaux " qui ont fait avancés la sciences meme si cela devient moins vrai à notre epoque. Je peux citer un bon nombre de savant traité de fous à leur epoque et avec du recul ce sont devenu des genies et maintenant personne ne les remettent en question.

    Galilée en est un bon exemple. Il fut traité de fou car il pensait que nous gravitons dans un systeme heliocentrique. A son epoque, le clergé le banni de l'ordre. Aujourd'hui, plus personne ne remet en question cette theorie. De plus, en 1992, le clergé le reintegra parmi les chretiens.
    Voila comme quoi il ne faut pas refuté une hypothese si on a pas de reel preuve meme si cette hypothese nous parait un peu loufoque !

  25. #20
    ronronladouceur
    Bonsoir,

    En fait, je répondais simplement à une question...

    Sans vouloir ouvrir une polémique, celles et ceux qui s'y connaissent un peu en psychologie et en relation d'aide en général auront fait le rapprochement. Dans ce cadre, il n'est pas rare de voir des personnes revivre, comme si elles y étaient, des événements douloureux du passé... Je pense encore aux expériences rapportées de mort immente mentionnant que l'on revit très rapidement le film de sa vie...

    Cordialement,

    Claude

  26. #21
    vince
    Citation Envoyé par moidibe
    Galilée en est un bon exemple
    Bonjour

    Ce pauvre Galileo a bon dos, il sert d'argument à tous les fantaisistes qui se prennent pour des scientifiques maudits.
    Pour rebondir sur ce que tu dis, ce n'est pas parceque rien ne réfute un fait qu'il n'est pas contestable.
    Je peux décréter que le noyau de Pluton est composé de fromage de chèvre et tu serais bien en peine de contester ce point. Et je pourrais invoquer Galilée pour me défendre et crier à l'autodafe...
    C'est toute la difficulté de la démarche scientifique : hypothèse - expérience (reproductible) - conclusion (bon je simplifie).
    Beaucoup de gens sautent l'étape de l'expérience ou plus généralement de la confrontation avec le réel. Et le noeud du problème est souvent là.

    V

  27. #22
    moidibe
    je ne veux pas dire que j'accepte ce mode de pensé mais que je vois rien qu'il le refute ou l'admet donc pour le moment c une hypothese acceptable bien qu'elle me parait grotesque.

    Je peux décréter que le noyau de Pluton est composé de fromage de chèvre et tu serais bien en peine de contester ce point
    Ca serait vraiment bien ca ! Quoique un peu bizarre ! lol

  28. #23
    rosebud
    Citation Envoyé par moidibe
    Je peux décréter que le noyau de Pluton est composé de fromage de chèvre et tu serais bien en peine de contester ce point
    Ca serait vraiment bien ca ! Quoique un peu bizarre ! lol
    c'est même plus important que ça, c'est de cette manière que pratique les sectes et autres déphasés en tout genre.

    le sage a dit (HUM!!! je ne sais plus qui ) plus c'est con plus c'est bon....

    un dernier exemple en a été donné c'est derniers temps par CV ( heu!!! pas curriculum... mais claude vorhillon ci-devant porte-parole élohimien)

  29. #24
    kinette
    Hello,
    A noter que le niveau d'éducation ne prémunit pas toujours à l'adhésion à des croyances parmi les plus "originales, déphasées...", cf. le pourcentage de médecins et enseignants qu'on retrouve souvent dans les sectes farfelues...

    Vu de l'extérieur les sectes nous paraissent souvent du "n'importe quoi", mais en fait le système de pensée qu'elles mettent en place est souvent très "logique", et si on commence à admettre quelques "principes" de bases de leur système de pensée, on peut facilement rentrer totalement dans le système, et rejeter les autres façons de voir les choses.
    C'est là justement que l'ouverture d'esprit joue: la réflexion doit non pas suivre un fil linéaire à partir de quelques principes, mais mettre à l'épreuve les différentes étapes des raisonnements, en regardant aussi les idées "alternatives" pour voir si on a plus de raisons de croire ceci plutôt que celà...

    Bon je ne sais pas si j'ai été claire... j'espère...

    K, pas sectaire
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  30. Publicité
  31. #25
    M. Kiwi Blanc-Jaune
    Yop !

    A noter que le niveau d'éducation ne prémunit pas toujours à l'adhésion à des croyances parmi les plus "originales, déphasées...", cf. le pourcentage de médecins et enseignants qu'on retrouve souvent dans les sectes farfelues...
    Ce que j'aimerais comprendre, c'est comment on peut passer d'un raisonnement rationnel à la façon de penser linéaire que tu décris. Les profs ne sont tout de même pas des cons (enfin plus depuis que je ne suis plus au lycée ). Comment se fait-il qu'un médecin, à qui on a pourtant enseigné des bases scientifiques, puisse en arriver là ?
    Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris.
    -Pierre Dac-

  32. #26
    kinette
    Hello le problème n'est pas dans la connaissance elle-même... mais dans le façon de tenir un raisonnement à mon avis.
    Or les sectes basent souvent le départ de leurs raisonnements sur des choses inconnues, non prouvables, etc... cf. existence de Dieu, des extra-terrestres...
    La question n'est plus simplement "est-ce possible" mais "les hypothèses alternatives sont-elles autant voire même plus probables que ce qu'on me propose...

    L'exemple du noyau de Pluton en gruyère n'est pas mal pour ça... on n'a pas de connaissances très importantes pour infirmer directement ceci (ou du moins personnellement je suis assez peu calée pour ceci...), mais bon si on considère les hypothèses alternatives, on réalise qu'il y a en a qui sont aussi probables sinon plus donc qu'on a a priori pas de raisons de faire ce choix arbitrairement...

    Ensuite, il y a tous les mécanismes de croyance qui sont bons à démonter... parfois certaines croyances arrangent parc que ça permet de passer par-dessus des problèmes personnels (j'ai peur du monde, de l'avenir... mais Kinette le grand Futuragourou dit qu'il est tout puissant et apportera la solution au futur... donc ça m'arrange de croire en sa toute puissance... )

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  33. #27
    vince
    Citation Envoyé par M. Kiwi Blanc-Jaune
    Comment se fait-il qu'un médecin, à qui on a pourtant enseigné des bases scientifiques, puisse en arriver là ?
    Et n'oublions pas à ce sujet (je vais peut-être me faire detester) que l'enseignement en médecine est beaucoup plus empirique que réellement scientifique. A ce titre je suis souvent frappé par l'ignorance scientifique de mes amis médecins et même dans les domaines biologiques.

    Voilà c'était ma remarque au passage, on peut revenir au sujet...

  34. #28
    kinette
    Hello,

    Et n'oublions pas à ce sujet (je vais peut-être me faire detester) que l'enseignement en médecine est beaucoup plus empirique que réellement scientifique. A ce titre je suis souvent frappé par l'ignorance scientifique de mes amis médecins et même dans les domaines biologiques
    hé hé avec ça tu vas pas te faire que des amis...

    Je ne pense pas qu'on puisse parler d'ignorance scientifique, mais il faut reconnaître que maintenant étudier une branche de la science ne signifie pas connaître bien les autres domaines... la spéialisation et ses côtés négatifs...

    K, fille de médecin
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  35. #29
    M. Kiwi Blanc-Jaune
    Citation Envoyé par kinette
    étudier une branche de la science ne signifie pas connaître bien les autres domaines...
    D'accord, mais c'est censé signifier qu'on pratique le raisonnement scientifique.
    Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris.
    -Pierre Dac-

  36. #30
    vince
    Citation Envoyé par kinette
    K, fille de médecin
    Aïe! ops: Pardon Grand Messie Cosmogonique

    Bon je continue à m'enfoncer en rebondissant sur M Blanc-Cassis : ce que je voulais dire c'est plutot que les medecins ne maîtrisent pas tous les bases du raisonnement scientifique car pour la plupart, ce n'est pas leur métier (je sais que je généralise, mais mon propos est lui-même empirique)

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Actu - Les archives bénédictines racontent le climat européen
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 14
    Dernier message: 27/07/2008, 02h14
  2. Les pôles, archives climatiques mondiales
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/07/2005, 13h10