Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 58 sur 58

Le film Sunshine : les incohérences



  1. #31
    Deportivien

    Re : Le film Sunshine : les incohérences


    ------

    Citation Envoyé par kyusu Voir le message
    -Le soleil n’est pas sensé mourir comme dans le film (comme une torche qui s’éteint) mais plutôt comme une bombe qui explose...non ? Car le soleil a une masse trop élever pour s’éteindre comme une torche.

    -Et même si c’étais le cas je ne vois pas en quoi une bombe pourrais le rallumer..
    Le soleil ne va pas s'éteindre, il va se transformer en nébuleuse planétaire : il va éjecter ses couches de gaz brulants dans l'espace.

    Une bombe (des bombes) ou un rayon laser puissant pourrait le "rallumer". En fait le centre du soleil brûle son hydrogène en hélium. Mais une partie de cette hydrogène n'est pas consummé : il s'est "évaporé" dans les couches interne du soleil. Donc une bombe ou un rayon (le tout est de faire un point chaud) envoyer entre le noyau et la couche externe du soleil suffirait à faire brûler l'hydrogène rester dans les couches internes du soleil et prolongerais ainsi sa "vie" de 10 millions d'années.

    Je sait pas si j'ai été claire mais j'ai du mal a formuler mes phrases ^^

    Cordialement,

    Julien

    -----

  2. Publicité
  3. #32
    utsuki

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Je me suis pas mal interessé au film et a sa réalité scientifique... Comme je ne suis qu'en licence, je n'ai pas tout compris mais je vous donnerais mes sources à la fin...

    - Déjà concernant le passage des cosmonnautes dans le vide sidéral et à 0K.

    Des études assez serieuses ont apparement été faite pour, justement, apréhender la réaction de l'organisme lors d'une forte dépressurisation et à une température aussi faible... Et bien, détrompez vous, il semblerait que ce soit faisable.
    Pour le vide, il n'y a pas d'éclatement à partir du moment où on ne retient pas sa respiration (si on le fait, les poumons prennent un sacré coup...), le truc serait de souffler très lentement pour stabiliser. On garderais conscience une dizaine de secondes avant de tomber dans les vapes, l'eau de nos cellules et l'oxygène s'échapperais sous forme de vapeur...
    Pour la température ultra basse, je ne retrouve plus mes sources... mais je crois me souvenir que le gel n'est pas instantané, les cellules du corps ont apparement une capacité régulatrice, mais limité dans le temps.




    -Concernant le soleil et le "pourquoi ils vont le faire sauter".

    Apparement, dans l'idée du film, le soleil se ferait "dévorer" par une Q Ball (une particule produite dans les premières heures de l'univers). Attention, je traduis ça de l'anglais, le terme QBall n'est peut etre pas le même en français... Toujours est-il qu'une bombe stellaire recreerait le milieu ayant permis la naissance de la Qball (température, instabilité...), elle se retransformerais en quark (particules élémentaire) et disparaitrait en ayant perdu sa cohésion.
    Cette explication là est à prendre prudemment:
    D'une part, c'est une interview d'un mec du film (mais ça me semble assez serieux quand mm).
    D'autre part, l'existence ou non des QBall n'est pas vérifiée, ils s'appuient sur des théories qui devraient être confirmer par le futur CERN.


    Je suis loin d'y connaitre quoi que se soit... je ne suis qu'un chimiste tout pourris
    A vous de juger si on peut accorder du crédit à ce que je rapporte...

    Mes sources:
    http://www.sff.net/people/geoffrey.landis/vacuum.html
    L'interview du film:
    http://www.sunshinedna.com/?p=236 (à gauche, en colonne)

  4. #33
    Amethyste

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    la sortie dans le vide est t'elle crédible?

    Ce que l'on voit dans le film n'est pas vraiment une sortie, mais une expulsion de très brèves durée de personnes dans un "halo" de gaz provenant de l'atmosphère du vaisseau. Une vrai tempête vu la différence de pression à mon avis.

    Le danger est ailleurs je crois. L'atmosphère exerce une pression de plus de 600 kg sur une feuille A4. C'est énorme. Le risque est donc grand de s'assomer ou se blesser très sérieusement en heurtant les parois du vaisseau cible.


    Autre danger, les radiations qui doivent être sacrément intenses aux abords du soleil. Pire que le plus gros de nos micro ondes.

    Je ne sais pas si on meurt de froid rapidement, mais même à l'ombre de la partie visible du spectre solaire, on doit pas mal bronzer avec les autres radiations.

    A ce titre les hublots géants me semblent de loin une des plus grosses incohérence du film.

    Evidemment cela n'est vrai qu'à la lumière des techno connues aujourd'hui, dans 50 ans...

  5. #34
    Amethyste

    Re : sunshine

    c'est pas pour cafter, mais dans ce même forum il y a déjà un sujet ouvert sur ce même thème...

  6. #35
    Amethyste

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    tant que j'y pense, comment s'y prenait le hublot pour montrer le soleil en pleine vue alors que le vaisseau était (lâchement) planqué derrière un gigantesque bouclier?

    la scène de sortie "a poil" dans l'espace est un vieux classique. On en trouve déjà une en 68 dans "2001 l'odyssée de l'espace"

  7. #36
    GBo

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Pourquoi le mec fou (un peu cramé en tout cas) est-il flou, saccadé?
    J'ai l'impression qu'il ont voulu donner l'impression que le gars était devenu quantique, à force de rester près du soleil pendant si longtemps. Si c'est bien ça qu'ils ont voulu signifier par cet effet spécial insistant, alors c'est l'incohérence la plus rigolote du film! non?

  8. Publicité
  9. #37
    Rincevent

    Re : sunshine

    Citation Envoyé par Amethyste Voir le message
    c'est pas pour cafter, mais dans ce même forum il y a déjà un sujet ouvert sur ce même thème...
    fils fusionnés...

  10. #38
    utsuki

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    (me disait aussi que je reconnaissais pas le post )

    @GBo
    Je pense que là c'est de la pure interpretation personelle... je crois que ça n'a aucun rapport avec la science, c'est pour créer un effet particulier au niveau du film (dixi les pseudo images subliminales lorsqu'ils se connectent à Icarus I). Je pense que chercher à l'expliquer par la science, c'est un peu comme chercher à donner un but purement scientifique au film... je préfère la version de l'effet cinématographique.

    @Amethyste
    Le hublot d'observation (le seul à montrer le soleil depuis le vaisseau) est localisé sur un des côté du bouclier, donc pas d'incohérence de ce côté. Maintenant, on ne voit jamais le parcours des acteurs pour y aller alors que cette salle devrait se trouver juste à côté de la bombe...
    Et +1 concernant "2001 l'odyssé de l'espace"

  11. #39
    Nana_o

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Voui ce mec j'ai rien compris ! Pourtant c'est de lui que venaient bcp les thèmes spirituels du film je pense mais bon c'est po clair

    Bon deja en effet il est tt cramé (normal) mais pourquoi il est flouté et pi comment il a fait pour entrer dans le vaisseau d'ICARUS II??

    ===> ATTENTION GROS SPOILERS <====

    J'ai l'impression qu'en effet ce mec n'est plus vraiment "vivant" qu'il est passé a un autre niveau de réalité. Il dit qu'il a passé 7 ans de sa vie à dialoguer avec Dieu (= le soleil?) et qu'il veut rester le dernier homme face à Dieu (= le soleil?).

    En fait ce mec c'est plutot devenu un spectre qui veut empecher de "rallumer" le soleil. Il dit que nous ne sommes que des poussières d'étoiles et qu'on a pas le droit de décider à la place de l'étoile de son sort et de notre sort (enfin un truc du genre).

    Plus généralement, si j'ai bien tt compris le film, le truc c'est qu'au fond le soleil c'est Dieu (allégorie) et les hommes bien qu'en en ayant peur pour certains (les ptits jeunes surtout), ont l'irrésistible envie et besoin de le voir en face.

    Quitte a mourir, ils veulent mourir dans la lumière de Dieu (le soleil) c'est beau non?

    Perso j'ai trouvé la scène ou "c'est le tour de Kaneda" (c'est lui qui le veut!!) magnifique...

    Quand on voit la fin du film, quand on voit Capa qui avait tres tres peur de mourir, dont la crainte etait justement de "tomber" dans le soleil, et qui finalement s'abandonne sans crainte au soleil, on peut se dire que c'est aussi un film sur l'acceptation de la mort non?

  12. #40
    GBo

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    + spoiler ne pas lire +








    Citation Envoyé par Nana_o Voir le message
    Voui ce mec j'ai rien compris ! Pourtant c'est de lui que venaient bcp les thèmes spirituels du film je pense mais bon c'est po clair

    Bon deja en effet il est tt cramé (normal) mais pourquoi il est flouté et pi comment il a fait pour entrer dans le vaisseau d'ICARUS II??
    Ben s'il est quantique comme je le crois, et qu'en plus il est plus ou moins intriqué dans l'histoire, alors il y a non-localité de sa personne!

    Citation Envoyé par Nana_o Voir le message
    Quand on voit la fin du film, quand on voit Capa qui avait tres tres peur de mourir, dont la crainte etait justement de "tomber" dans le soleil, et qui finalement s'abandonne sans crainte au soleil, on peut se dire que c'est aussi un film sur l'acceptation de la mort non?
    oui

  13. #41
    Nana_o

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Excuse moi mais je my connais pas du tout en physique quantique tt ça.

    Ca veut dire quoi que le mec il est quantique?
    C'est quoi être quantique?

    (même si je me doute bien que dans la vraie vie c'est po trop possible lol)

    Merci !

    PS : Ca ta pas émotionné toi la scène avec KANEDA qui tourne avec le bouclier..vers la lumière... et Searle qui ne tient plus en place et lui demande "c'est comment? Dis moi, quest ce que tu vois?!".

    Perso j'en ai encore des frissons, j'ai trouvé ce passage lourd de sens...hihi

  14. #42
    GBo

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Salut Nana_o,
    Par "être quantique" je voulais dire que les scénaristes avaient peut être imaginé que le personnage dont on cause avait un comportement que l'on ne peut observer que dans la physique quantique, ça ne me choquerait pas tant que ça dans un film de science fiction.
    Je ne sais pas si tu as vu l'émission du physicien Brian Greene "Ce qu'Einstein ne savait pas encore" qui est passé sur Arte, il y une scène un peu délire comme ça dans le "quantum café" ou il transpose à notre échelle ce qui se passe dans l'infiniment petit. Notre bon sens macroscopique ne s'applique plus!
    Mais bon, comme l'a dit utsuki, c'est purement personnel comme piste (j'ai pris un coup de soleil en outre).
    cdlt,
    GBo

  15. Publicité
  16. #43
    Nana_o

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Coucou !

    Hier soir j'en ai parlé a mon amoureux avec qui jai vu le film de ton hypothese que le mec soit devenu quantique, et bah figure toi qu'il a pas du tout trouvé ça con comme idée !

    Il m'a dit :

    "AHHH MAIS OUI BIEN VU !!!" Il a ajouté que c'était super poussé mais que c'était super logique a la fois !

    Voila donc, ton hypothèse semble bien valable malgré tt

  17. #44
    Juju41

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Salut à tous, j'ai été aussi intrigué par la scène de la sortie sans scaphandre dans l'espace, et j'me suis dit que quand on plonge à une certaine profondeur dans la mer, pour remonter, il faut respecter des paliers pour que l'oxygène contenu dans le sang ne se gazeifie pas, non ?
    Là les mecs devraient avoir ces problemes, puisqu'ils subissent une forte dépressurisation instantanément. Je me trompe ?
    Dernière modification par Juju41 ; 16/05/2007 à 22h21.

  18. #45
    pseudoas

    Smile Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Citation Envoyé par Juju41 Voir le message
    Salut à tous, j'ai été aussi intrigué par la scène de la sortie sans scaphandre dans l'espace, et j'me suis dit que quand on plonge à une certaine profondeur dans la mer, pour remonter, il faut respecter des paliers pour que l'oxygène contenu dans le sang ne se gazeifie pas, non ?
    Là les mecs devraient avoir ces problemes, puisqu'ils subissent une forte dépressurisation instantanément. Je me trompe ?
    Pas tout à fait vraiment exacte, Juju41, nous sommes dans l'espace ici et il n'y a pas la pression du poids de l'eau au cm2 comme dans l'océan. Par contre dans l'espace, on parle de pression photonique dû aux photons, mais elle est bien plus moindre et faible que l'eau.

  19. #46
    Juju41

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Ah ok !
    Je pensai juste que la différence de pression ( passage d'une pression athmosphérique 1bar au vide sidéral ) pouvait reproduire aussi cet effet.

  20. #47
    pseudoas

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Citation Envoyé par Juju41 Voir le message
    Ah ok !
    Je pensai juste que la différence de pression ( passage d'une pression athmosphérique 1bar au vide sidéral ) pouvait reproduire aussi cet effet.
    Désolé, mais il s'agit ici du poids photonique des photons et non pas du poids de l'eau des océans! Et puis dans l'espace il y a + du vide et pas d'atmosphére! Le bar est + 1 unité de mesure de poussée de pression gazeuse au poids! Il y aura juste 1 dépressurisation brutale, donc aspiration vers le vide spatiale!

  21. #48
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Citation Envoyé par pseudoas Voir le message
    Désolé, mais il s'agit ici du poids photonique des photons et non pas du poids de l'eau des océans! Et puis dans l'espace il y a + du vide et pas d'atmosphére! Le bar est + 1 unité de mesure de poussée de pression gazeuse au poids! Il y aura juste 1 dépressurisation brutale, donc aspiration vers le vide spatiale!
    Oui mais non, c'est un peu tout mélangé.

    La pression photonique à l'orbite terrestre est de l'ordre de 1 microPascal et en effet elle est négligeable, d'autant que dans le film on est à l'ombre, elle est donc pour simplifier, nulle. En outre ce n'est pas une pression isotrope, elle s'exerce selon un axe et ne peut donc pressuriser un volume.

    Il y a des gaz dissouts dans le plasma sanguin (O2, CO2, N2) qui comme le signale juju vont former en cas de dépressurisation des bulles qui peuvent causer de graves lésions notamment neurologiques (elles se bloquent dans les capillaires et provoquent des micro-embolies), a ceci près que dans le vide, on meurt bien avant qu'elles aient pu se former et provoquer leurs effets

    Et on ne souffre pas du froid dans l'espace, c'est encore une invraissemblance du film à signaler, mais simplement d'asphyxie. Un être humain dans le vide sans scaphandre à une durée de lucidité de l'ordre de 10 à 20 sec, passé ce laps de temps il tombe dans les pommes et la mort intervient dans la minute qui suit en gros. Et il faut ensuite plusieurs heures, à l'ombre du Soleil pour que le corps refroidisse en dessous de 0°C.

    a+
    Parcours Etranges

  22. Publicité
  23. #49
    pseudoas

    Thumbs up Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Citation Envoyé par Gilgamesh Voir le message
    Oui mais non, c'est un peu tout mélangé.

    La pression photonique à l'orbite terrestre est de l'ordre de 1 microPascal et en effet elle est négligeable, d'autant que dans le film on est à l'ombre, elle est donc pour simplifier, nulle. En outre ce n'est pas une pression isotrope, elle s'exerce selon un axe et ne peut donc pressuriser un volume.

    Il y a des gaz dissouts dans le plasma sanguin (O2, CO2, N2) qui comme le signale juju vont former en cas de dépressurisation des bulles qui peuvent causer de graves lésions notamment neurologiques (elles se bloquent dans les capillaires et provoquent des micro-embolies), a ceci près que dans le vide, on meurt bien avant qu'elles aient pu se former et provoquer leurs effets

    Et on ne souffre pas du froid dans l'espace, c'est encore une invraissemblance du film à signaler, mais simplement d'asphyxie. Un être humain dans le vide sans scaphandre à une durée de lucidité de l'ordre de 10 à 20 sec, passé ce laps de temps il tombe dans les pommes et la mort intervient dans la minute qui suit en gros. Et il faut ensuite plusieurs heures, à l'ombre du Soleil pour que le corps refroidisse en dessous de 0°C.

    a+
    Merci Gilgamesh pour tes précisions complémentaires!

  24. #50
    alaink

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Pour ce qui est du refroidissement dans l'espace, il faut compter avec l'evaporation d'eau qui enleve environ 300 joule/g d'eau evaporée.
    Un gramme d'eau s'evaporant refroidirait theoriquement un autre gramme d'eau d'environ 80 degré!
    Je pense qu'en s'evaporant (ou plutot en se sublimant...) , l'eau des poumons et du sang refroidiraient rapidement le corps de quelques dizaines de degrés.

    Bref on meurt lyophilisé, tout sec et gelé....brrr!...crac!

  25. #51
    pseudoas

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Citation Envoyé par alaink Voir le message
    Pour ce qui est du refroidissement dans l'espace, il faut compter avec l'evaporation d'eau qui enleve environ 300 joule/g d'eau evaporée.
    Un gramme d'eau s'evaporant refroidirait theoriquement un autre gramme d'eau d'environ 80 degré!
    Je pense qu'en s'evaporant (ou plutot en se sublimant...) , l'eau des poumons et du sang refroidiraient rapidement le corps de quelques dizaines de degrés.

    Bref on meurt lyophilisé, tout sec et gelé....brrr!...crac!
    A condition de ne pas être exposé aux rayonnements solaire!

  26. #52
    Amethyste

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    si on en revient aux conditions du film, le trajet dans l'espace n'a pas lieu dans le vide, mais dans un tourbillon de gaz expulsé du vaisseau. Vu la taille du vaisseau, il y a pas mal de gaz et je pense qu'il est alors possible de traverser une dizaine de mètres sans graves domages. On reste quasiment dans la même atmosphère.

    Comme je le disais dans un post précédent, je pense que le danger c'est les radiations, elles doivent être énormes surtout si près du soleil et il n'est pas certain que l'ombre du vaisseau arrête les rayons X, gamma...
    D'ailleurs cela constitue en soit un danger même dans le vaisseau, les parois du vaisseau ne semblent pas spécialement épaisses.

    Autre danger: le choc contre les parois du second vaisseau.
    La pression atmosphérique est elle aussi importante: la surface d'une feuille A4 c'est environ 650 kg. On est donc expulsé du vaisseau par facilement 2 tonnes de poussée!!!!
    La pente: d'un côté elle monte, de l'autre elle descend

  27. #53
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Citation Envoyé par Amethyste Voir le message
    si on en revient aux conditions du film, le trajet dans l'espace n'a pas lieu dans le vide, mais dans un tourbillon de gaz expulsé du vaisseau. Vu la taille du vaisseau, il y a pas mal de gaz et je pense qu'il est alors possible de traverser une dizaine de mètres sans graves domages. On reste quasiment dans la même atmosphère.
    L'expansion des gaz qui s'échappent du sas se fait en première approximation à la vitesse d'agitation thermique, soit ~ 300 m/s.

    Disons qu'à l'ouverture, le sas "extrude" instantanément un tube d'atmosphère de 3 m de diamètre et de 3 m de long (le diamètre et la longueur du sas). Une seconde plus tard ce tube 3*3 m s'est transformé en tube 300*300 m, soit un taux d'expansion x10 000 => en une seconde la pression est divisée par 10 000, elle est donc très rapidement négligeable.

    Comme je le disais dans un post précédent, je pense que le danger c'est les radiations, elles doivent être énormes surtout si près du soleil et il n'est pas certain que l'ombre du vaisseau arrête les rayons X, gamma...
    D'ailleurs cela constitue en soit un danger même dans le vaisseau, les parois du vaisseau ne semblent pas spécialement épaisses.
    Protégé par le bouclier il n'y a pas de risque, logiquement.

    Même en plein soleil, si ça reste limité à qq seconde c'est pas trop méchant.

    Et voila une autre invraissemblance du film : après les corps qui cryogénisent instantanément, ceux qui combustent instantanément dans le rayonnement solaire.

    A l'orbite de Mercure on est 3 fois plus proche du Soleil que sur Terre. Le flux solaire est donc 32=9 fois plus important. C'est beaucoup. Il est très déconseillé de s'exposer, mais on ne s'enflamme pas instantanément !

    Autre danger: le choc contre les parois du second vaisseau.
    La pression atmosphérique est elle aussi importante: la surface d'une feuille A4 c'est environ 650 kg. On est donc expulsé du vaisseau par facilement 2 tonnes de poussée!!!!
    Plausible a priori mais le raisonnement que tu emplois n'est pas rigoureux. Pour calculer l'accélération subit, faut il savoir pendant combien de temps la force du au différentiel de pression s'applique. Le différentiel est très élevé à l'ouverture mais il baisse très rapidement.



    a+
    Parcours Etranges

  28. #54
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Citation Envoyé par alaink Voir le message
    Pour ce qui est du refroidissement dans l'espace, il faut compter avec l'evaporation d'eau qui enleve environ 300 joule/g d'eau evaporée.
    Un gramme d'eau s'evaporant refroidirait theoriquement un autre gramme d'eau d'environ 80 degré!
    Je pense qu'en s'evaporant (ou plutot en se sublimant...) , l'eau des poumons et du sang refroidiraient rapidement le corps de quelques dizaines de degrés.

    Bref on meurt lyophilisé, tout sec et gelé....brrr!...crac!
    Non, la peau est étanche.

    L'évaporation de l'eau n'a lieu que sur les muqueuses : ça concerne donc qq gramme d'eau à peine, pas de quoi provoquer un refroidissement massif.

    a+
    Parcours Etranges

  29. Publicité
  30. #55
    Juju41

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    "L'expansion des gaz qui s'échappent du sas se fait en première approximation à la vitesse d'agitation thermique, soit ~ 300 m/s."
    C'est aussi applicable pour l'air contenu dans les poumons ?
    Donc en partant les poumons pleins , on explose ?

    "La pression atmosphérique est elle aussi importante: la surface d'une feuille A4 c'est environ 650 kg."
    (La surface de nos poumons est d'environs 200m²)
    Donc dans le sas, ils ont une pression énorme dans les poumons, compensée par la pressurisation du vaisseau; puis ils sont expulsés et se retrouvent dans le vide sidéral : la pression de l'air contenue dans les poumons n'est plus compensée . . .

  31. #56
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Citation Envoyé par Juju41 Voir le message
    "L'expansion des gaz qui s'échappent du sas se fait en première approximation à la vitesse d'agitation thermique, soit ~ 300 m/s."
    C'est aussi applicable pour l'air contenu dans les poumons ?
    Donc en partant les poumons pleins , on explose ?

    "La pression atmosphérique est elle aussi importante: la surface d'une feuille A4 c'est environ 650 kg."
    (La surface de nos poumons est d'environs 200m²)
    Donc dans le sas, ils ont une pression énorme dans les poumons, compensée par la pressurisation du vaisseau; puis ils sont expulsés et se retrouvent dans le vide sidéral : la pression de l'air contenue dans les poumons n'est plus compensée . . .
    On n'explose pas, mais une surpression de 1 bar dans les poumons causerait de très graves dégâts, car la muqueuse est extrêmement fragile : il est donc conseillé en cas de depression ou de supression brutale de laisser la bouche ouverte afin que la cavité pulmonaire reste en équilibre avec la pression ambiante (c'est un conseil donné aux artilleurs par exemple, au moment des tirs, qui engendrent des ondes de choc).

    Sinon, tu ne peux pas multiplier 1 bar (105 Pa) par 200 m², ce qui donnerait une force de 2.107 N (~ 2000 tonnes ) sur la cage thoracique. Ces 200 m² correspondent à une surface fortement repliée sous forme d'alvéoles, c'est à dire de petit sac, dans lesquelles la force du à la pression s'annule par rapport à l'extérieure de face opposée à face opposée à l'intérieur des petits sacs. La force résultante est simplement égale à la section 3D des poumons (le diamètre moyen de l'organe * sa hauteur).

    a+
    Parcours Etranges

  32. #57
    Juju41

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    Ah d'accord merci !

  33. #58
    Amethyste

    Re : Le film Sunshine : les incohérences

    "L'évaporation de l'eau n'a lieu que sur les muqueuses : ça concerne donc qq gramme d'eau à peine, pas de quoi provoquer un refroidissement massif."

    nous voilà rassuré, c'est d'une grippe que nos héros vont mourir!
    La pente: d'un côté elle monte, de l'autre elle descend

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. "Que sait-on vraiment de la réalité ?", les mensonges du film !
    Par mtheory dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 65
    Dernier message: 28/11/2012, 09h40
  2. Big-bang = incohérences
    Par _Goel_ dans le forum Archives
    Réponses: 6
    Dernier message: 16/11/2007, 16h43
  3. Actu - En bref : survol de Japet, après les photos, le film !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/10/2007, 16h40