Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 44

le moteur nucléoélectrique et plasmique



  1. #1
    albert einstein

    le moteur nucléoélectrique et plasmique


    ------

    salut à tous

    quels seronts les prochains moteur de fusées pour nous expédier aux confins de notre système solaire

    smart 1; la petite sonde de l' esa offre des avantages incontestables, en particulier pour les gros satellites géostationnaires et les sondes planétaires. En effet, les moteurs plasmiques qui fonctionnent avec du Xénon et avec l'énergie électrique fournie par les panneaux solaires, ont une efficacité très élevée, ce qui permet des gains de masse très importants par rapport à la propulsion chimique traditionnelle. Le PPS®1350 consomme ainsi 5 à 6 fois moins d'ergol qu'un propulseur chimique conventionnel pour assurer la même mission.

    et que dire du moteur vasimr qui est selon moi,plus performant

    amicalement

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Glpilot

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    Le seul inconvénient de la propulsion plasmique c'est que la poussée offerte n'est pas vraiment terrible, ce qui augmente sensiblement la durée des manoeuvres...
    Mais le Vasmir, je ne connais pas...
    si l'envie de travailler te prend, assied toi et attend que ça passe

  4. #3
    the strange

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    bonjour
    tu trouveras d'amples informations en cliquant sur ce lien
    http://www.futura-sciences.com/compr...ssier316-5.php

  5. #4
    albert einstein

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    salut à tous

    merçi pour le lien the strange

    oui peut-être la poussée n' est pas terrible , mais elle peut-être continue, ce qui d' après moi est un gros avantage,

    et vasimr est encore plus puissant,

    et que dire du nucléaire qui s' EN VIENT À GRAND PAS DANS LE COSMOS,

    -La NASA devrait nous donner à un réacteur de 100kWe avant 2010, ce qui nous permettera bientôt de propulser des sondes aux confins du système solaire


    amicalement

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Glpilot

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    Seul inconvénient du nucléaire: en cas d'incident au décollage dans le meilleur des cas, on est parti pour plusieurs mois de décontamination de la zone...
    si l'envie de travailler te prend, assied toi et attend que ça passe

  8. #6
    doguo

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    Pourquoi ne pas envoyer des les élément qui compose le moteur nucléair par étape et l'assemblé dans l'espace pour eviter les pollutions .

  9. Publicité
  10. #7
    Glpilot

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    Il faut toujours envoyer la matière fissile en orbite... Lancer en plusieurs fois ne change pas le problème...
    Et puis ces moteurs ne peuvent être utilisés sur de vaisseaux habités en raison de la radioactivité. (Les boucliers de protections sont trop lourds et trop encombrants)
    si l'envie de travailler te prend, assied toi et attend que ça passe

  11. #8
    DanielH

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    Je ne comprend pas cette phobie des crashs au décollage avec un moteur nucléaire à bord. On sait très bien faire des conténaire qui résisteraient à l'explosion d'une fusée au décollage et je ne doute pas que de nombreuses études ont déjà été menées sur le sujet...

    En ce qui concerne les moteurs nucléaires statiaux, il me semble que la NASA a abandonné ces études il y a quelques mois pour cause de manque de crédit. Il y a toujours le site sur le Web pour ceux que ça interesse:

    http://exploration.nasa.gov/programs/prometheus/

  12. #9
    Glpilot

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    Citation Envoyé par DanielH
    Je ne comprend pas cette phobie des crashs au décollage avec un moteur nucléaire à bord. On sait très bien faire des conténaire qui résisteraient à l'explosion d'une fusée au décollage et je ne doute pas que de nombreuses études ont déjà été menées sur le sujet...
    Si il faut commencer à ajouter des boucliers, des containers et tout ce qu'il faut pour protéger le réacteur, je me demande si finalement, ce type de propulsion aura encore un avantage par rapport aux autres (genre cryogénique...)
    si l'envie de travailler te prend, assied toi et attend que ça passe

  13. #10
    DanielH

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    Citation Envoyé par Glpilot
    Si il faut commencer à ajouter des boucliers, des containers et tout ce qu'il faut pour protéger le réacteur, je me demande si finalement, ce type de propulsion aura encore un avantage par rapport aux autres (genre cryogénique...)
    Un moteur nucléaire permet une propulsion ionique ce qui réduit considérablement la masse de carburant à embarquer. Rapidement cette reduction peut l'emporter sur la masse des protections.

    un moteur cryogénique (hydrogène oxygène) permet des vitesses d'éjection de 4500 m/s alors qu'un moteur ionique permet des vitesse de 10 à 100 fois plus importante. Pour atteindre la même vitesse de la sonde il faut donc de 10 à 100 fois moins de carburant mais de 10 à 100 fois plus d'énergie d'où le réacteur nucléaire.

  14. #11
    Glpilot

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    Citation Envoyé par DanielH
    ...un moteur cryogénique (hydrogène oxygène) permet des vitesses d'éjection de 4500 m/s alors qu'un moteur ionique permet des vitesse de 10 à 100 fois plus importante. Pour atteindre la même vitesse de la sonde il faut donc de 10 à 100 fois moins de carburant mais de 10 à 100 fois plus d'énergie d'où le réacteur nucléaire.
    Euh, pour atteindre la même vitesse avec de l'ionique, on va transmettre la même énergie à de 10 à 100 fois moins de matière (pas de carburant avec le nucléaire qd même?!)... C'est pas plutôt ça?

    Est-ce que tu peux m'expliquer le fonctionnement de ton réacteur nucléaire couplé à ta propulsion ionique parce que sur ce coup là, je ne te suis pas...
    si l'envie de travailler te prend, assied toi et attend que ça passe

  15. #12
    spitfireman

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    Citation Envoyé par Glpilot
    Il faut toujours envoyer la matière fissile en orbite... Lancer en plusieurs fois ne change pas le problème...
    )
    Si je ne m'abuse les americains et les russes savent tres bien le faire nan? au moin pourra dire que la guerre froide ai reellement sevie a qlq chose!
    "un fanatique c'est quelqu'un qui ne change jamais d'avis et qui ne change jamai de sujet" Churchill

  16. Publicité
  17. #13
    Dindonneau

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    La propulsion nucléaire n'a rien à voir avec la propulsion ionique! Tout au plus, un réacteur nucléaire peut être utile pour alimenter en énergie électrique le propulseur plasma mais sinon, le gaz que pourrait chauffer directement un réacteur nucléaire ne pourrait pas être un plasma il me semble. La température sera bien trop faible!
    Areuh!

  18. #14
    DanielH

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    GlpilotEuh, pour atteindre la même vitesse avec de l'ionique, on va transmettre la même énergie à de 10 à 100 fois moins de matière
    Bon, il me semble qu'il y a un peu de confusion...

    Un moteur ionique emet des particules à des vitesses 10 à 100 fois plus grande qu'un moteur fusée classique. Pour atteindre la même vitesse pour la sonde il faut donc emettre 10 à 100 fois moins de matière mais comme l'énergie est en V2 il faut 10 à 100 fois plus d'énergie puisque que l'énergie par unité de masse augmente de 100 à 10000 !!!

    Il y a alors 2 solutions:
    - on se contente de très faible poussée, donc d'un très faible débit de matière et alors des paneaux solaire font l'affaire (SMART 1 par exemple)

    - on a besoin de plus grandes poussées ou le soleil est trop loin, dans ce cas seul un réacteur nucléaire peut fournir la puissance nécéssaire.

    Citation Envoyé par Glpilot
    pas de carburant avec le nucléaire qd même?!
    La masse de carburant nucléaire nécéssaire est ridiculement faible par rapport à un combustible chimique. Dans le premier cas chaque réaction fourni des MeV alors que dans le deuxième cas c'est de eV. Un facteur 1 000 000 à masse égale !!!

    Citation Envoyé par Dindonneau
    La propulsion nucléaire n'a rien à voir avec la propulsion ionique! Tout au plus, un réacteur nucléaire peut être utile pour alimenter en énergie électrique le propulseur plasma mais sinon, le gaz que pourrait chauffer directement un réacteur nucléaire ne pourrait pas être un plasma il me semble. La température sera bien trop faible!
    Effectivement la NASA avait envisagé de chauffer un gaz avec un réacteur nucléaire (projet Nerva), mais les température ne sont que de 2000 °C et c'est bien insuffisant. Ils obtenaient tout de même des vitesses d'éjections de 8 000 m/s ce qui n'est pas si mal.

  19. #15
    albert einstein

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    salut à tous

    bon alors, si on prend disons 20kg de plutonium238, que l' on sépare en 5 cellules pour fabriquer 5 générateurs à isotopes, que l' on embarque sur la même sonde,

    il y aura t-il danger que la masse critique soit atteinte à cause du rayonnement radioactif des générateurs, qui sont trop proche l' un de l' autre


    amicalement

  20. #16
    moijdikssékool

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    est-ce un problème d'envoyer du combustible nucléaire en orbite? après tout, l'uranium est inerte avant d'entrer dans un coeur et, si l'on veut éviter que la matière ne s'éparpille lors de l'explosion de la fusée de transport, les masses étant très petites, on doit pouvoir le confiner sérieusement sans trop augmenter la masse du réacteur

  21. #17
    Merlok

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    Si j'ai bien compris, il faut absolument de l'énergie nucléaire si on veut utilisé une propulsion ionique pour des "voyages" lointains ??

    Quelqun aurait-il un schéma des "moteurs" fonctionnant avec l'antimatière (si cela existe !) ou bien expliquer comment on pourrait le faire merci d'avance...
    Qu'il est grand ! Plus grand encore mort que vivant !

  22. #18
    DanielH

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    Citation Envoyé par albert einstein
    bon alors, si on prend disons 20kg de plutonium238, que l' on sépare en 5 cellules pour fabriquer 5 générateurs à isotopes, que l' on embarque sur la même sonde,

    il y aura t-il danger que la masse critique soit atteinte
    Il me semble que le Pu238 a une masse critique plus grande que 20 kg, il n'y a donc aucun risque de ce côté là.

    Citation Envoyé par moijdikssékool
    est-ce un problème d'envoyer du combustible nucléaire en orbite? après tout, l'uranium est inerte avant d'entrer dans un coeur et, si l'on veut éviter que la matière ne s'éparpille lors de l'explosion de la fusée de transport, les masses étant très petites, on doit pouvoir le confiner sérieusement sans trop augmenter la masse du réacteur
    Je pense qu'on est effectivement en mesure de confiner ces matières dangereuses lors d'une mise en orbite. En cas d'echec au lancement il faut supporter la chaleur d'une rentré dans l'atmosphère puis un choc à 300 km/h au sol. Rien d'impossible il me semble...

    Citation Envoyé par Merlok
    Quelqun aurait-il un schéma des "moteurs" fonctionnant avec l'antimatière (si cela existe !)
    Evidemment ça n'existe pas. On ne sait même pas produire de grande quantité d'antimatière. Le principe de base est d'anihiler de la matière avec de l'antimatière puis de récupérer l'énergie produite sous forme de gammas et de pion pi essentiellement. La suite c'est comme n'importe quel autre moteur nucléaire, c'est-à-dire quelque chose qui n'existe pas vraiment ....

  23. Publicité
  24. #19
    lezalin

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    juste pour 1 information: quels sont les différentes catégories de plutonium et peut on les différencier entre usage militaire et civil ?

  25. #20
    SPH

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    Citation Envoyé par lezalin
    juste pour 1 information: quels sont les différentes catégories de plutonium et peut on les différencier entre usage militaire et civil ?
    Oui, pour un usage civil, l'enrichissement de l'uranium est tres faible (- de 10%) mais pour un usage militaire, il faut obligatoirement monter l'enrichissement du minerai a environ 90%
    Voila l'idee pour l'uranium.

  26. #21
    lezalin

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    Bonjour.Je demandais plutôt pour le plutonium (l'uranium je connaissais), est ce que le Pu238 serait une utilisation civile ? Dans l'affirmative quel est la nomenclature du militaire ?

  27. #22
    albert einstein

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    salut à tous


    Voiçi un lien qui va t' aider lezalin;

    http://membres.lycos.fr/malraux77/ac...secritique.htm

    Merçi à tous de m' avoir répondue en si grand nombres

    pour moi, l' avenir est avec le projet ITER


    amicalement

  28. #23
    lezalin

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    [QUOTE=albert einstein]salut à tous

    pour moi, l' avenir est avec le projet ITER

    je me demande si nous ne sommes pas en terrain de connaissance (salut mon documentaliste canadien !), 5 kg pour le plutonium d'après ton lien ..,
    je ne peux te répondre car quand je suivais des cours "radio activité et istopes" à SACLAY il m'avait été avancé 1 chiffre malgrès le secrêt militaire et que même mon prof (qui est resté mon meilleur ami) n'a jamais tenu à divulgation. Pour mémoire je persiste et signe dans la "propulsion ondulatoire" mais je me demande si ITER ne restera pas 1 énergie terrestre (par transformation et calories) alors que ma "propulsion ondulatoire" risque d'ouvrir la voie vers le moteur nucléaire (la masse devient le propulseur ... PAPA m'a dit 1 jour "tu finira riche ou fou! J'attend encore la richesse !!!) dont la théorie pourrait s'intégrée avec HEIM et Walter DROSCHER (les 8 dimensions).

  29. #24
    albert einstein

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    salut à tous

    Oui lezalin , c' est bien moi

    voiçi un lien sur bukhard Heim;

    http://wotan.tooblog.fr/?2006/01/23/37-burkhard-heim

    quand à la propulsion ondulatoire , tu peux toujour ouvrir un nouveau post sur le sujet

    le projet Iter lezalin, est encours de route

    la propulsion ondulatoire demeure sur papier pour l' instant

    Je crois que le moteur ionique au plutonium sera prêt avant qu' on maîtrise la fusion

    amicalement

  30. Publicité
  31. #25
    albert einstein

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    salut à tous

    Et j' allais oublier , un lien sur la théorie que tu mentionne;

    http://www.techno-science.net/?ongle...icle=28&page=3

    amicalement

  32. #26
    lezalin

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    quand à la propulsion ondulatoire , tu peux toujour ouvrir un nouveau post sur le sujet

    la propulsion ondulatoire demeure sur papier pour l' instant

    Je regrette que tu sois si loin car j'aurai eu, peut être ..., quelque chose à te montrer, de concret, qui vole. L'ennui est que je tiens à la formation d'une équipe de travail et pas tellement à divulguer mes idées sur le net (d'où le dernier bide).
    Peut être que ce principe permettra une propulsion plus efficace et moins gourmande énergétiquement, les tests nous le diront. La vérification du principe était chose simple ne nécessitant que de faibles moyens (20 à 30€) avec du matériel que l'on trouve dans le commerce (c'est ce que j'ai fait). Merci pour tes tuyaux et @+.

  33. #27
    albert einstein

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    salut à tous

    Dommage en effet lezalin

    Néanmoins je suis heureux de pouvoir communiquer avec toi

    si tu as besion de quoi que se soit des informations et tout le pantanplan....fait-moi signe

    quand a la propulsion ionique avec ce que vient d' annoncer la nasa....... on fait un pas de dix ans en arrière


    amicalement

  34. #28
    DanielH

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    Citation Envoyé par albert einstein
    quand a la propulsion ionique avec ce que vient d' annoncer la nasa....... on fait un pas de dix ans en arrière
    Que vient donc d'annoncer la NASA ???

    Je viens justement de lire qu'ils relance les recherches sur la propultion nucléaire (quelques mois après les avoir arrétées!) ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour la propulsion ionique non ?

    http://www.flashespace.com/html/fev06/08a_02.htm

  35. #29
    albert einstein

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    salut à tous

    Merçi daniel-h pour ton lien

    en voiçi un de la triste nouvelle;

    http://www.planetary.org/programs/pr...07_budget.html

    en espérant qui n' y aura pas trop de coupure


    amicalement

  36. #30
    DanielH

    Re : le moteur nucléoélectrique et plasmique

    Citation Envoyé par albert einstein
    en voiçi un de la triste nouvelle;

    http://www.planetary.org/programs/pr...07_budget.html
    C'est effectivement bien dommage. Cette mission vers les lune de jupiter était très futuriste mais réalisable... Espérons qu'elle refera surface dans quelques années. Les recherches sur la propulsion nucléaire est bien adapté à ce genre de mission ça va bien finir par faire un tout !!!

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Biologie Moléculaire] membrane plasmique
    Par max217 dans le forum Biologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 20/10/2007, 14h18
  2. Perméabilité de la membrane plasmique.
    Par Lewiss dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 10/11/2006, 19h46
  3. Membrane plasmique du globule rouge
    Par didifriends dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 22/10/2006, 08h58
  4. Asymétrie de la membrane plasmique
    Par digéridou dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 20/10/2006, 18h21
  5. Membrane Plasmique
    Par rexona dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 22/10/2005, 10h30