Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

turboréacteur à double flux



  1. #1
    zebulon200

    turboréacteur à double flux


    ------

    je suis en maths sup (PCSI) et j'aurai aimé faire mo TIPE sur les récateurs d'avion.
    hélas je n'ai pas trop (méme pas du tout) de connaissance en la matière.
    est ce qu'une ame généreuse pourrai m'expliqué le fonctionnement global/général d'un tel réacteur, pour qu'au moins je sache comment ça marche...
    merci d'avacne à vous!!

    -----

  2. #2
    pat7111

    Re : turboréacteur à double flux

    En double ou simple flux, le principe du réacteur est le même :
    • faire entrer de l'air
    • le comprimer (diminution de la vitesse, augmentation de la pression et de la température)
    • le réchauffer encore dans la chambre de combustion
    • le détendre dans une turbine qui récupère de l'énergie pour faire tourner le compresseur (et donner de l'énergie mécanique à l'avion pour la génération électrique et hydraulique)
    • poursuivre la détente dans une tuyère ce qui diminue pression et température et augmente la vitesse d'éjection origine de la poussée

    Pour un simple flux, tout l'air admis suit ce processus (à part éventuellement des prélèvements pour la clim et la pressu..)

    Dans un double flux, une partie de l'air seulement le suit (flux chaud) et une autre partie ne passe pas par la chambre de combustion : l'air est seulement comprimé puis directement détendu dans la tuyère (flux froid).

    Souvent, les double-flux sont aussi double-corps (pas toujours : le M53 par ex est mono-corps, double flux ). Il y a alors deux ensembles compresseur / turbine "gigognes" .
    - Le premier compresseur est entraîné par la dernière turbine et voit passer tout l'air. C'est l'étage Basse-Pression (le compresseur BP c'est la roue mobile, le "fan", visible sur les avions de ligne)
    - Le deuxième étage de compresseur est entraîné par une turbine située directement en sortie de chambre. C'est l'étage Haute-Pression qui ne voit passer que le flux chaud

    Dans les réacteurs civils, le taux de dilution est grand (de l'ordre de 6 - 7) et la plus grande partie de la poussée est produite par le flux froid. Cela permet une faible consommation mais nécessite des débits importants, donc une grande section des réacteurs.

    Pour les réacteurs militaires, l'encombrement impose une section beaucoup plus petite (réacteur généralement intégré dans le fuselage). Les débits sont donc plus faibles que sur un avion de ligne et pour obtenir une poussée suffisante, la proportion d'air froid est faible. ( pour un M53 de mémoire). L'intérêt du flux froid pour un chasseur n'est pas tellement la diminution de la consommation mais surtout de baisser la température exterieure du réacteur. Il n'est alors pas nécessaire de calorifuger le canal réacteur dans la cellule du chasseur
    Plutôt appliquer son intelligence à des conneries que sa connerie à des choses intelligentes...

Discussions similaires

  1. Double-flux
    Par Quisit dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 3057
    Dernier message: 28/05/2018, 01h20
  2. Ventilation Simple flux, double flux, intelligente...
    Par Yakuza dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 107
    Dernier message: 16/02/2009, 13h29
  3. Turboréacteur à simple flux avec post de combusion
    Par clinon dans le forum Astronautique
    Réponses: 2
    Dernier message: 08/03/2007, 12h38
  4. turboréacteur a double flux
    Par mirage30 dans le forum Astronautique
    Réponses: 5
    Dernier message: 02/11/2006, 20h29