Répondre à la discussion
Page 8 sur 15 PremièrePremière 8 DernièreDernière
Affichage des résultats 211 à 240 sur 447

JWST, final countdown !



  1. #211
    tezcatlipoca

    Re : JWST, final countdown !


    ------

    Un petit laïus sur le essais et tests d'alignement des segments du miroir primaire du JWST qui avaient été réalisés au JSC de Houston.

    https://www.planetary.org/articles/jwst-first-images

    Les ingénieurs du Johnson Space Center de la NASA à Houston ont utilisé des ondes lumineuses pour aligner les segments de miroir du télescope spatial James Webb les uns par rapport aux autres, de sorte qu'ils agissent comme un seul miroir monolithique dans le froid cryogénique de l'emblématique chambre A du Johnson Space Center de la NASA à Houston.

    Une partie des tests cryogéniques en cours du télescope Webb dans la chambre A comprend l'alignement ou la « mise en phase » des 18 segments de miroir primaire de forme hexagonale du télescope afin qu'ils fonctionnent comme un seul miroir de 6,5 mètres. Tous ces segments doivent avoir la bonne position et la bonne courbure, sinon, le télescope ne pourra pas se concentrer avec précision sur ses cibles célestes.

    Chacun des segments de miroir primaire du télescope spatial James Webb de la NASA possède un ensemble avec sept actionneurs appelés hexapodes

    Aligner les segments :

    Pour mesurer la forme du miroir principal du télescope Webb, les ingénieurs utilisent un appareil de test appelé interféromètre, qui projette un faisceau laser sur le miroir. Parce que le miroir est segmenté, il nécessite un interféromètre spécialement conçu, connu sous le nom d'interféromètre à plusieurs longueurs d'onde, qui permet aux ingénieurs d'utiliser deux ondes lumineuses à la fois, explique Lee Feinberg, responsable des éléments du télescope optique pour le télescope Webb.

    L'interféromètre divise la lumière laser en deux ondes distinctes. L'une de ces ondes traverse une lentille et se réfléchit sur le miroir primaire, l'autre onde sert de référence. L'onde réfléchie interfère avec l'onde de référence, et les ingénieurs analysent l'onde combinée qui résulte de cette interférence. « En analysant le signal d'interférence, les ingénieurs déterminent la forme du miroir et l'alignement des miroirs », explique Feinberg.

    Lorsque les ingénieurs doivent ajuster les positions et les formes des segments de miroir pour obtenir un alignement précis, ils utilisent les sept actionneurs (minuscules moteurs mécaniques) fixés à l'arrière de chacun des segments de miroir. Pour chaque segment, six de ces actionneurs sont placés par groupes de deux, à trois points également espacés à l'extérieur du miroir (pour ajuster la position du segment), et un est attaché à six entretoises qui sont connectées à chacun des miroirs hexagonaux, au coin du segment (pour ajuster la forme du segment).

    Les actionneurs de chaque segment de miroir sont capables de mouvements infimes à l' extrême , ce qui permet aux ingénieurs d'aligner l'ensemble du miroir primaire en ajustant finement chaque segment du miroir. "Ils peuvent se déplacer par étapes qui sont une fraction d'une longueur d'onde de la lumière, ou environ 1/10 000 ème du diamètre d'un cheveu humain", nous dit Feinberg.

    Ces actionneurs (actuateurs) peuvent également être utilisés pour remodeler avec précision chaque segment de miroir afin de s'assurer qu'ils "coopèrent" tous une fois alignés. La possibilité de modifier l'alignement et la forme du miroir est essentielle car le miroir doit être déplié de sa position de rangement (non alignée) lorsque le télescope se déploie. Ce test vérifie que les actionneurs ont une amplitude de mouvement suffisante une fois dans l'espace, à leur température de fonctionnement d'environ 40 K soit moins 233 degrés Celsius, pour mettre le miroir principal du télescope dans sa forme correcte afin qu'il puisse étudier avec précision l'univers.

    Tester les miroirs alignés :

    Une fois les miroirs alignés, les ingénieurs testent l'optique du Webb à l'aide d'un équipement de support appelé ASPA, un acronyme imbriqué qui signifie « AOS Source Plate Assembly ». L'ASPA est un matériel de test qui se trouve au sommet du sous-système optique arrière (AOS) du JWST et envoie une lumière laser de test dans et hors du télescope, agissant ainsi comme une source de lumière stellaire artificielle. L'AOS contient les miroirs tertiaires et à orientation fine du télescope.

    Au cours d'une partie du test optique, appelée test « demi-passe », l'ASPA alimente la lumière laser directement dans l'AOS, où elle est dirigée par les miroirs tertiaires et à orientation fine vers les quatre instruments scientifiques de Webb , qui se trouvent dans un compartiment. directement derrière le miroir primaire. Ce test permet aux ingénieurs d'effectuer des mesures de l'optique à l'intérieur de l'AOS pour vérifier que le miroir tertiaire de Webb, qui est immobile, est correctement aligné sur les instruments.

    Dans une autre partie du test, appelée test “pass-and-a-half", la lumière se déplace en sens inverse à travers l'optique du télescope. La lumière est à nouveau introduite dans le système depuis l'ASPA, mais vers le haut cette fois, vers le miroir secondaire. Le miroir secondaire réfléchit la lumière vers le miroir primaire, qui la renvoie vers le haut dans la chambre A. Les miroirs situés en haut de la chambre renvoient la lumière vers le télescope, où elle suit son cours normal à travers le télescope.

    "Cela vérifie non seulement l'alignement du miroir primaire lui-même, mais également l'alignement de l'ensemble du télescope, miroir primaire, miroir secondaire et les miroirs tertiaires et à orientation fine à l'intérieur de l'AOS", déclare Paul Geithner, chef de projet adjoint technique pour le télescope Webb à Goddard. « Pris ensemble, les tests démontrent que tout est aligné sur tout le reste. »

    Étant donné que l'ASPA est un matériel de test au sol, il sera retiré du télescope une fois les tests cryogéniques à Johnson terminés.

    L'environnement à vide cryogénique de la chambre A simule l'environnement spatial glacial où le Webb opérera et où il collectera des données sur des parties de l'univers jamais observées auparavant. Vérifier que l'ensemble du télescope, y compris ses optiques et ses instruments, qu'il fonctionne correctement dans cet environnement froid garantit que le télescope fonctionnera correctement dans l'espace. Le télescope et ses instruments sont conçus pour fonctionner à froid, ils doivent donc être froids pour ces tests.

    Le télescope spatial James Webb est le complément scientifique du télescope spatial Hubble de la NASA. Ce sera le télescope spatial le plus puissant jamais construit. Webb est un projet international mené par la NASA avec ses partenaires, l'ESA (Agence spatiale européenne) et l'ASC (Agence spatiale canadienne).

    -----

  2. Publicité
  3. #212
    Pio2001

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par titijoy3 Voir le message
    "Ce point est donc attractif dans la direction de l'axe y et répulsif dans la direction de l'axe x."

    j'ai l'impression que c'est l'inverse ou bien si je dis un c......ie ?
    Ben, la direction y, c'est celle des sommets A et B. Le long de cette direction, quoi qu'on fasse, on retombe toujours au point central. C'est pour ça que je dis qu'il est attractif.

    Dans l'autre direction, le mot "répulsif" est un peu fort, car généralement, quand on parle d'un point répulsif, on imagine quelque chose qui repousse de plus en plus quand on s'approche, alors que là, c'est l'inverse, ça repousse de moins en moins quand on s'approche.

    Citation Envoyé par Lansberg Voir le message
    Ça part mal
    D'accord, le vocabulaire n'y est pas, mais on voit quand même qu'Anathorn a compris l'idée générale.

    J'ajoute quelques remarques tout de même.

    Citation Envoyé par Anathorn Voir le message
    Je vais essayer de résumer grossièrement, de façon vulgarisée (à mon niveau quoi...) :
    Pour comprendre le problème de rester dans l'alignement Soleil / Terre a une altitude orbitale supérieure à celle de l'orbite terrestre, il faut se rappeler que plus une orbite (circulaire ou quasi circulaire bien entendu) est haute, moins elle tourne vite (elle nécessite plus de temps pour faire un tour complet).
    Donc qu'on ne peut rester dans cet alignement Soleil /Terre que si on injecte en permanence de l'impulsion prograde pour compenser cette vitesse moindre qui ferait décaler la position vers l'arrière de l'axe Soleil / Terre avec le temps.
    Or, si on fait ça, on remonte progressivement le périhélie a l'opposé, et on se retrouve avec une orbite qui voit son altitude augmenter inexorablement : pas cool.
    Sauf si on injecte en plus de la poussée vers le soleil, mais ça fait énormément de consommation, c'est absolument inenvisageable.
    Donc, c'est ce qui se passerait au point L2 s'il n'y avait pas la Terre : ce ne serait pas une orbite de révolution autour du Soleil, ce serait plutôt la trajectoire d'une fusée sous l'effet de son moteur. Ca tourne autour du soleil à une distance de 1 UA + 1.5 Gm (oui, gigamètres... millions de kilomètres, quoi ), mais en une année terrestre.

    Citation Envoyé par Anathorn Voir le message
    Mais la "magie" des ondes gravitationnelles permet de créer, par interférence, deux endroits, L1 et L2 qui sont des attracteurs "virtuels"
    L'idée est bonne, il suffit de reformuler : Mais la "magie" des forces gravitationnelles permet de créer, par addition, deux endroits, L1 et L2 qui sont des points d'équilibre "virtuels".

    Citation Envoyé par Anathorn Voir le message
    Le résultat c'est qu'on peut se servir de cette attraction pour rester dans l'alignement à moindre frais d'impulsion.
    Mais pas exactement au L2 (dans le cas qui nous occupe), uniquement en tournant autour (avec la necessité de corriger régulièrement, mais très légèrement), en profitant de cette attraction virtuelle a L2, qui est réelle et significative.
    D'après ce que j'ai compris, on pourrait très bien rester pile au L2. Une raison de ne pas le faire, c'est d'éviter les éclipses de Soleil (ou l'absence permanente de Soleil, je ne sais pas si L2 est toujours en éclipse ou pas... j'ai un doute à cause du mouvement de la Lune). En effet, pas de Soleil, pas de courant électrique : les panneaux solaires ne sont pas munis de batteries.
    J'imagine qu'une seconde raison serait que si tout le monde reste en L2, il va vite y avoir un embouteillage de sondes spatiales à cet endroit. En tournant autour, on peut choisir des orbites séparées pour chaque sonde.

    Citation Envoyé par Anathorn Voir le message
    on est jamais exactement a L2 : on tourne autour de L2, la position pile a L2 étant particulièrement instable, elle necessiterait beaucoup plus d'impulsion pour s'y maintenir que ce qui est necessaire pour orbiter autour.
    Je n'ai pas l'impression.
    Dernière modification par Pio2001 ; 09/01/2022 à 00h34.
    Dans un espace vectoriel discret, les boules fermées sont ouvertes.

  4. #213
    tezcatlipoca

    Re : JWST, final countdown !

    Le 23 janvier, le JWST devrait atteindre le point d'insertion de son orbite opérationnelle autour de L2.

  5. #214
    titijoy3

    Re : JWST, final countdown !

    @pio,

    j'ai compris, je considérais les forces autour du point comme attractives ou répulsives et non pas le point lui même
    Maaaagnifiiiiique ! tout ça n'a aucune importance..

  6. #215
    Lansberg

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par Pio2001 Voir le message
    L'idée est bonne, il suffit de reformuler : Mais la "magie" des forces gravitationnelles permet de créer, par addition, deux endroits, L1 et L2 qui sont des points d'équilibre "virtuels".
    Effectivement, en remplaçant "ondes gravitationnelles" par "forces..", "interférences" par addition et en supprimant la fin de la phrase, ça colle !!

    D'après ce que j'ai compris, on pourrait très bien rester pile au L2.
    L1 et L2 sont instables. Pour s'y maintenir quelle dépense énergétique serait nécessaire ?

    Une raison de ne pas le faire, c'est d'éviter les éclipses de Soleil (ou l'absence permanente de Soleil, je ne sais pas si L2 est toujours en éclipse ou pas... j'ai un doute à cause du mouvement de la Lune).
    L1 et L2 sont dans le plan de l'écliptique, dans l'alignement Soleil-Terre. L2 est dans l'ombre de la Terre. A cette distance, le diamètre de l'ombre de la Terre doit être, à la louche, d'environ 2700 km (à la distance de la Lune, il fait trois fois le diamètre de la Lune).

    En effet, pas de Soleil, pas de courant électrique : les panneaux solaires ne sont pas munis de batteries.
    En effet ce n'est pas prévu, puisque l'orbite est calculée pour que le JWST ne rencontre jamais l'ombre de la Terre.


    J'imagine qu'une seconde raison serait que si tout le monde reste en L2, il va vite y avoir un embouteillage de sondes spatiales à cet endroit.
    Je pense qu'aucun engin n'a été envoyé à ce point. Pour les autres, il serait intéressant de savoir ce qu'ils sont devenus. Par exemple, des satellites comme Planck ou Wmap dont les missions sont achevées depuis longtemps, et qui se trouvaient sur des orbites de Lissajous, ont dû dériver.

  7. #216
    yves95210

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par Lansberg Voir le message
    Je pense qu'aucun engin n'a été envoyé à ce point. Pour les autres, il serait intéressant de savoir ce qu'ils sont devenus. Par exemple, des satellites comme Planck ou Wmap dont les missions sont achevées depuis longtemps, et qui se trouvaient sur des orbites de Lissajous, ont dû dériver.
    As of October 2010, the WMAP spacecraft is derelict in a heliocentric graveyard orbit after 9 years of operations
    (source)
    Cela a demandé un dernier allumage des propulseurs de WMAP, mais du coup son orbite n'a pas dérivé "naturellement".

    Pareil pour Planck, avec plus de détais :

    In January 2012 the HFI exhausted its supply of liquid helium, causing the detector temperature to rise and rendering the HFI unusable. The LFI continued to be used until science operations ended on 3 October 2013. The spacecraft performed a manoeuvre on 9 October to move it away from Earth and its L2 point, placing it into a heliocentric orbit, while payload deactivation occurred on 19 October. Planck was commanded on 21 October to exhaust its remaining fuel supply; passivation activities were conducted later, including battery disconnection and the disabling of protection mechanisms.[16] The final deactivation command, which switched off the spacecraft's transmitter, was sent to Planck on 23 October 2013 at 12:10:27 UTC.[

  8. Publicité
  9. #217
    Gwinver

    Re : JWST, final countdown !

    Bonjour.

    Merci pour ce post #211 sur l'alignement des segments.

    Une petite curiosité.
    Le système utilise des interférences pour l'alignement ce qui est d'une grande précision.
    Mais les interférences se reproduisent à l'identique toute les longueurs d'onde, ce qui ne permet pas de connaître la position à une longueur d'onde près. L'utilisation de deux longueurs d'onde, comme mentionné, permet d'avoir la position au plus petit commun multiple des longueurs d'onde ce qui est encore une distance assez courte.
    J'imagine qu'il y a donc besoin d'avoir un bon niveau de confiance dans le point de départ.

  10. #218
    Anathorn

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par yves95210
    Surtout quand un peu de mécanique newtonienne suffit pour établir l'existence des points de Lagrange et leur stabilité / instabilité, sans magie et sans ondes gravitationnelles (dont Lagrange ne pouvait imaginer l'existence)...
    Citation Envoyé par pm42
    Oui, c'est dommage de confondre champ gravitationnel et ondes gravitationnelles, cela peut induire en erreur.
    J'ai certainement trop entendu parler d'ondes gravitationelles ces derniers temps dans les news, désolé...
    S'il suffit de remplacer ondes gravitationelles par champ gravitationnel additif dans mon résumé de vulgarisé, je ne m'en sors pas si mal, pour un non matheux (zéro compétence en math scientifiques)
    En tout cas merci pour vos corrections.

    Citation Envoyé par Pio2001
    D'après ce que j'ai compris, on pourrait très bien rester pile au L2.
    La question n'est pas vraiment est-ce qu'on peut, mais plutôt est-ce qu'il est interessant de le faire.
    Et la réponse est non car ça oblige a consommer beaucoup plus que "d'orbiter" autour de L2.
    La selle a cheval n'est pas confortable, il faut corriger tout le temps.
    Alors que si on en est a une distance correcte, un petit "pschitt" de temps en temps suffit pour corriger et rester sur cette orbite.
    Je l'avais déjà vu avec Orbiter : bien que je n'ai jamais tenté ce genre de vol, j'ai vu des plans de vols de trucs tirés pour L2, ils ont tous le même aspect.
    En fait, je n'ai jamais osé faire ce genre de vol alors qu'un senior (papyref, + de 90 ans, une légende française d'orbiter, qui a fait moult tutoriaux géniaux et qui est celui qui m'en a le plus appris, qui m'a même permis de mettre le pied a l'étrier sur l'astrodynamique) avait conçu un MFD spécialement pour ce type de vol très complexe (avec des fenêtres de tirs vraiment exotiques, calculées par son bijoux de MFD).
    Du point de vue de l'impulsion minimale necessaire pour rester là-bas, c'est préférable d'orbiter autour.
    Comme l'a fait aussi le prédécesseur de JWST (sur cette orbite) dont j'ai oublié le nom.
    En gros, si on voulait rester a L2 pile, la mission serait beaucoup plus courte (avec les mêmes reserves d'ergols).
    Signalons d'ailleurs en passant que 1 UA + 1.5 Mkm = seulement 101% d'une UA
    Par contre a cette distance, ça m'étonnerait beaucoup que la terre puisse faire de l'ombre au soleil ! A 1.5Mkm (ou 1.5Gm ), la Terre, c'est une petite tache minuscule.
    Citation Envoyé par Pio2001
    L'idée est bonne, il suffit de reformuler : Mais la "magie" des forces gravitationnelles permet de créer, par addition, deux endroits, L1 et L2 qui sont des points d'équilibre "virtuels".
    C'est ce que j'aurais du dire effectivement, ma fourche a langué ^^
    "L'interaction additive des champs gravitationnels du Soleil et de la Terre."
    Déjà j'aurais du éviter le terme "magie"...
    Citation Envoyé par Pio2001
    J'imagine qu'une seconde raison serait que si tout le monde reste en L2, il va vite y avoir un embouteillage de sondes spatiales à cet endroit. En tournant autour, on peut choisir des orbites séparées pour chaque sonde.
    Si tu regardes l'ampleur de la circonférence orbitale a L2, tu t'aperçois quand même qu'elle est difficile a justifier par un problème d'embouteillage : elle a vraiment un très grand diamètre.
    Merci pour ces retours Pio2001.

  11. #219
    Lansberg

    Re : JWST, final countdown !

    Cela a demandé un dernier allumage des propulseurs de WMAP, mais du coup son orbite n'a pas dérivé "naturellement".
    Merci Yves. Il doit y avoir une obligation à dégager l'orbite le plus rapidement possible. Ceci dit, sans propulsion, la dérive doit exister puisqu'il fallait des corrections de trajectoire, mais ça doit être lent.

  12. #220
    yves95210

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par Anathorn Voir le message
    J'ai certainement trop entendu parler d'ondes gravitationelles ces derniers temps dans les news, désolé...
    S'il suffit de remplacer ondes gravitationelles par champ gravitationnel additif dans mon résumé de vulgarisé, je ne m'en sors pas si mal, pour un non matheux (zéro compétence en math scientifiques)
    Dont acte. Tu es pardonné

    Signalons d'ailleurs en passant que 1 UA + 1.5 Mkm = seulement 101% d'une UA
    Par contre a cette distance, ça m'étonnerait beaucoup que la terre puisse faire de l'ombre au soleil ! A 1.5Mkm (ou 1.5Gm ), la Terre, c'est une petite tache minuscule.
    ça ne fait jamais que 4 fois la distance Terre-Lune, et la Lune, de diamètre un peu supérieur au quart de celui de la Terre, arrive quand-même à éclipser le Soleil. Vu pile-poil de de L2, la taille angulaire de la Terre serait donc un poil inférieure à celle de la Lune depuis la Terre, donc la Terre ne masquerait peut-être pas complètement le Soleil. Mais on n'en verrait qu'une couronne.
    (en fait c'est plus compliqué car L2 "bouge" un peu à cause du 3e corps dont l'attraction gravitationnelle n'est pas négligeable, la Lune).

    Si tu regardes l'ampleur de la circonférence orbitale a L2, tu t'aperçois quand même qu'elle est difficile a justifier par un problème d'embouteillage : elle a vraiment un très grand diamètre.
    Oui, j'ai été étonné quand j'ai découvert ça. Je ne sais pas quelle est la motivation d'une telle orbite. En tout cas, même avec un diamètre beaucoup plus petit, il me semble que la Terre ne ferait pas d'ombre à JWST. En revanche, peut-être la Lune lorsqu'elle se trouve au plus près ? Mais elle ne serait qu'une petite tache passant devant le Soleil. Faudrait faire les calculs, et c'est bien trop compliqué pour moi...

  13. #221
    Lansberg

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par yves95210 Voir le message
    ça ne fait jamais que 4 fois la distance Terre-Lune, et la Lune, de diamètre un peu supérieur au quart de celui de la Terre, arrive quand-même à éclipser le Soleil. Vu pile-poil de de L2, la taille angulaire de la Terre serait donc un poil inférieure à celle de la Lune depuis la Terre, donc la Terre ne masquerait peut-être pas complètement le Soleil. Mais on n'en verrait qu'une couronne.
    (en fait c'est plus compliqué car L2 "bouge" un peu à cause du 3e corps dont l'attraction gravitationnelle n'est pas négligeable, la Lune).
    Au point L2 à 1,5 millions de km, on a une éclipse annulaire de Soleil. Cette distance peut-être un peu plus grande ou un peu plus petite à cause de la présence de la Lune et de l'ellipticité de l'orbite terrestre.
    Voici ce qu'on devrait voir depuis L2 :
    https://www.reddit.com/r/Astronomy/c...ook_like_from/

    Comme le JWST est en orbite autour de L2 et à une bonne distance, il est évident que le choix de l'orbite est essentiel car il pourrait se retrouver dans l'ombre de la Terre :

    "Also, JWST is never allowed to pass through the shadow of either the Earth or the Moon. Ensuring that the spacecraft is always in full Sun allows the thermal profile to remain consistent, and eliminates the need for any special power management if the solar array is not generating power." (source p5 et suivantes : https://ntrs.nasa.gov/api/citations/...0150017756.pdf).

  14. #222
    yves95210

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par Lansberg Voir le message
    Au point L2 à 1,5 millions de km, on a une éclipse annulaire de Soleil. Cette distance peut-être un peu plus grande ou un peu plus petite à cause de la présence de la Lune et de l'ellipticité de l'orbite terrestre.
    Voici ce qu'on devrait voir depuis L2 :
    https://www.reddit.com/r/Astronomy/c...ook_like_from/
    Oui, ça correspond bien à ce que j'imaginais

    Comme le JWST est en orbite autour de L2 et à une bonne distance, il est évident que le choix de l'orbite est essentiel car il pourrait se retrouver dans l'ombre de la Terre :
    Si l'orbite n'est ni dans le plan de l'écliptique ni dans un autre plan contenant l'axe Soleil-Terre-L2, dès que son rayon est supérieur à quelques dizaines de milliers de km, il n'y a pas de problème. Cela laisse pas mal de choix...
    Je ne pense pas que ça soit la seule raison qui motive le choix d'une orbite aussi grande pour JWST (entre 250000 et 830000 km de rayon).

  15. Publicité
  16. #223
    arbanais83

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par yves95210 Voir le message
    Je ne pense pas que ça soit la seule raison qui motive le choix d'une orbite aussi grande pour JWST (entre 250000 et 830000 km de rayon).
    C'est vrai qu'intuitivement c'est difficile à comprendre.
    On détermine le plus précisément ce point de Lagrange 2 qui est un point d'équilibre, instable certes mais on s'aperçoit qu'il est plus avantageux au niveau de la consommation des ergols d'orbiter très loin autour que d'essayer de s'y maintenir à proximité.
    Le calcul de la trajectoire optimale à maintenir loin autour de ce point de selle ne doit pas être une sinécure.

  17. #224
    Deedee81
    Modérateur

    Re : JWST, final countdown !

    Salut,

    Quelques infos sur le choix de l'orbite : https://www.jwst.fr/orbite/
    (pas tout, par exemple ils ne parlent pas des aspects dynamiques de stabilisation près ou loin de L2)
    Dernière modification par Deedee81 ; 09/01/2022 à 14h49.
    "Il ne suffit pas d'être persécuté pour être Galilée, encore faut-il avoir raison." (Gould)

  18. #225
    yves95210

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Salut,

    Quelques infos sur le choix de l'orbite : https://www.jwst.fr/orbite/
    (pas tout, par exemple ils ne parlent pas des aspects dynamiques de stabilisation près ou loin de L2)
    Avec un lien vers une page en anglais plus complète, contenant une animation vidéo représentant l'orbite de JWST qui permet de mieux visualiser tout ce dont on parle ci-dessus.

  19. #226
    Lansberg

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par yves95210 Voir le message
    Avec un lien vers une page en anglais plus complète, contenant une animation vidéo représentant l'orbite de JWST qui permet de mieux visualiser tout ce dont on parle ci-dessus.
    Là aussi en navigant dans le document : https://directory.eoportal.org/web/e...perator%3Dtrue

  20. #227
    Pio2001

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par arbanais83 Voir le message
    C'est vrai qu'intuitivement c'est difficile à comprendre.
    La réponse a été donnée en anglais par Lansberg : on veut que même la Lune n'éclipse jamais le Soleil, d'où une orbite plus grande que celle de la Lune autour de la Terre.
    Cela permet de garder la température constante et ainsi d'éviter d'avoir à réguler cette dernière lorsque la Lune éclipse le Soleil, pile au même moment où l'alimentation électrique se met à varier. Deux problèmes en moins !
    Dans un espace vectoriel discret, les boules fermées sont ouvertes.

  21. #228
    zebular

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par yves95210 Voir le message
    Avec un lien vers une page en anglais plus complète, contenant une animation vidéo représentant l'orbite de JWST qui permet de mieux visualiser tout ce dont on parle ci-dessus.
    Ça ressemble furieusement à un epicycloïde

  22. Publicité
  23. #229
    Lansberg

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par yves95210 Voir le message
    Je ne pense pas que ça soit la seule raison qui motive le choix d'une orbite aussi grande pour JWST
    J'ai aussi vu passer quelque chose, que je ne retrouve pas, à propos de l'influence du champ magnétique terrestre...
    Le rayon de la magnétopause étant d'environ 15 rayons terrestres, le JWST se trouve nettement en dehors.

  24. #230
    zebular

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par Pio2001 Voir le message
    ... En effet, pas de Soleil, pas de courant électrique : les panneaux solaires ne sont pas munis de batteries.
    https://www.jwst.fr/2020/09/le-reseau-solaire-du-jwst-a-ete-reconnecte-au-telescope/
    Ce lien n'indique pas une charge de la batterie d'ingnition des systèmes du JWST par les panneaux solaires mais il serait idiot de disposer d'1 kW de puissance électrique à bord sans avoir prévu un moyen d'interconnecter ce secour possible.
    M'enfin,quand on investit 10 M$...mais c'est pas forcément le cas, c'est un fantasme.
    Dernière modification par Antoane ; 09/01/2022 à 18h39. Motif: Réparation du lien

  25. #231
    yves95210

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par Lansberg Voir le message
    J'ai aussi vu passer quelque chose, que je ne retrouve pas, à propos de l'influence du champ magnétique terrestre...
    Le rayon de la magnétopause étant d'environ 15 rayons terrestres, le JWST se trouve nettement en dehors.
    Oui, mais c'est le cas sur n'importe-quelle orbite autour de L2 (qui est distant de la Terre de plus de 200 rayons terrestres). Même une orbite proche du plan de l'écliptique et de plusieurs centaines de milliers de km de rayon laisserait en permanence JWST à plus de 100 rayons terrestres de distance de la Terre...

    L'explication de Pio est peut-être la bonne : une orbite assez grande évite que la Lune passe parfois entre le Soleil et JWST, même si elle ne créerait qu'une éclipse partielle (obligeant quand-même à réguler la température).

    Autre idée : le fait d'avoir une grande période orbitale rend moins fréquentes les petites poussées permettant de maintenir JWST sur l'orbite souhaitée, qui sont prévues à raison de deux par période selon le document que tu as cité.

  26. #232
    zebular

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par zebular Voir le message
    http://https://www.jwst.fr/2020/09/l...-au-telescope/
    Ce lien n'indique pas une charge de la batterie d'ingnition des systèmes du JWST par les panneaux solaires mais il serait idiot de disposer d'1 kW de puissance électrique à bord sans avoir prévu un moyen d'interconnecter ce secour possible.
    M'enfin,quand on investit 10 M$...mais c'est pas forcément le cas, c'est un fantasme.
    http://www.jwst.fr/2020/09/le-reseau...e-au-telescope

    Là, je crois que c' est corrigé

  27. #233
    zebular

    Re : JWST, final countdown !

    Merci Antoane pour le coup de balai !
    J'ai relu mon lien du coup, et ce n'est pas la batterie qui "pousse" 1kW mais le vaisseau qui tire 1 kW. Donc, plus aucune idée de la capacité de cette batterie.

  28. #234
    SK69202

    Re : JWST, final countdown !

    En anglais coup de chapeau à la fusée qui "double la vie du télescope"

    L'autre nouvelle, moins médiatisée mais néanmoins importante, est apparue lors d'une conférence de presse samedi. Mike Menzel, ingénieur des systèmes de mission de la NASA pour le télescope Webb, a déclaré que l'agence avait terminé son analyse de la quantité de carburant "supplémentaire" restant à bord du télescope. En gros, a dit Menzel, le Webb a assez de propergol à bord pour 20 ans de vie.

    C'est deux fois plus que l'estimation prudente de la durée de vie de Webb avant le lancement, qui était d'une décennie, et cela tient en grande partie aux performances de la fusée européenne Ariane 5 qui a lancé Webb sur une trajectoire précise le jour de Noël.

    Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  29. Publicité
  30. #235
    zebular

    Wink Re : JWST, final countdown !

    On peut penser que l'écran thermique etait un bon choix face à une solution à base de fluides cryogeniques.
    Je n'y connais rien mais ça semble être une évidence maintenant.
    C'est un bon point, j'ai quand même cotisé à hauteur de 10 cts d'€ sur ce bidule..

  31. #236
    arbanais83

    Re : JWST, final countdown !

    Certes à partir de maintenant les opérations sont moins spectaculaires.
    Mais sur ce blog, ils s'engagent à donner des nouvelles au moins une fois par semaine, parfois plus.
    https://blogs.nasa.gov/webb/
    Si quelqu'un possède un autre lien avec davantage de suivi, je suis preneur.

  32. #237
    Lansberg

    Re : JWST, final countdown !

    Il semblerait, d'après la Nasa, que la durée de vie du JWST pourrait atteindre 20 ans !
    https://www.numerama.com/sciences/81...e-parfait.html

  33. #238
    arbanais83

    Re : JWST, final countdown !

    Oui SK l'avait déjà évoqué quelques posts plus haut, si c'est effectivement le cas ce serait une super nouvelle.

  34. #239
    tezcatlipoca

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par arbanais83 Voir le message
    Oui SK l'avait déjà évoqué quelques posts plus haut, si c'est effectivement le cas ce serait une super nouvelle.
    Une super nouvelle qu'il faut probablement apprécier avec prudence.

    Une étude prévoit que l'efficacité de la protection thermique que procure le pare-soleil sera fortement réduite par les impacts de micro-météroïdes après une dizaine d'années de fonctionnement du télescope dans l'espace.

  35. #240
    zebular

    Re : JWST, final countdown !

    Citation Envoyé par tezcatlipoca Voir le message
    Une super nouvelle qu'il faut probablement apprécier avec prudence.

    Une étude prévoit que l'efficacité de la protection thermique que procure le pare-soleil sera fortement réduite par les impacts de micro-météroïdes après une dizaine d'années de fonctionnement du télescope dans l'espace.
    On y revient !
    Je savais bien qu'il y aurait un petit problème de poussière là-haut.

Page 8 sur 15 PremièrePremière 8 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Actu - Le lancement du JWST, le télescope spatial James Webb, est encore reporté !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/07/2020, 15h40
  2. Actualité - En images : le JWST, successeur du télescope spatial Hubble, est fini (MAJ)
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 12
    Dernier message: 11/11/2016, 17h08
  3. Actualité - JWST : première levée du miroir dans la plus grande salle blanche du monde
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/11/2016, 13h00
  4. Actualité - En image : le JWST, successeur du télescope spatial Hubble, prend forme
    Par V5bot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 05/12/2015, 23h02
  5. La calibration du premier miroir du JWST a débuté
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 30/06/2006, 15h09