Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 37 sur 37

La Vie préfère la droite



  1. #31
    enpassant

    Re : La Vie préfère la droite (escargots)

    Il me semble qu'on rencontre tout de mem plus souvent des escargots (et autres mollusques) qui tournent comme dans le meme sens que celuides escargots de bourgogne (dextrogyre ?).

    Si c'est vrai, y a-t-il une explication ?

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    jivre

    Re : La Vie préfère la droite

    Je vous reproduit ici un extrait du Solomons & Fryhle que j'ai justement sous la main, le texte d'intro au chapitre sur la stéréochimie.

    Ça n'ajoute pas grand chose au débat, sinon de nouvelles question, mais bon...


    La «chiralité de la vie»

    Les molécules d'acides aminés formant les protéïnes sont chirales: elle ne peuvent être superposées à leur image mirroir. Bien que deux formes mirroir d'acides aminés sont théoriquement possibles, la vie sur Terre a évolué de façon à favoriser la forme «gauche» (ou L). On est incapables d'expliquer la prépondérance de cette forme. En l'absence d'une influence chirale telle que celle d'un système biologique, les réactions chimiques produisent une quantité égale des deux formes mirroir d'un composé. Comme presque toutes les théories sur l'origine de la vie postulent que les acides aminés et les autres molécules nécéssaires à l'émergeance de la vie étaient présents avant le développement d'organismes capables d'auto-réplication, les deux formes mirroir de ces molécules auraient été présentes en quantités égales dans la soupe primitive. comment alors expliquer la prépondérance de l'une des formes dans l'évolution? Ces molécules auraient-elles pu être présentes en quantités inégales avant l'apparition de la vie? Une météorite découverte en 1970, appelée météorite Murchison, a alimenté les discussions à ce sujet. Une analyse de cette météorite a révélé la présence d'acides aminés et d'autres molécules biologiques complexe, prouvant que les molécules nécéssaires à l'appatirion de la vie on pu provenir de l'extérieur de la Terre. Fait intéressant, de récentes analyses ont indiqué que la météorite renfermait un excès de 7% à 9% de la forme L de quatre acides aminés. L'origine de cette répartition inégale n'est pas connue, mais des scientifiques avancent que le rayonnement électromagnétique «en tire-bouchon» émis par les étoiles à neutrons, qui tournent autour de leur pôle, pourrait avoir favorisé une forme au détriment d'une autre dans l'espace interstellaire.

    .............................. ............

    Il semblerait, donc, que le mouvement rotatoire des astres et des galaxies pourrait avoir influencé le sens du tourniquet au niveau des molécules... Mais encore là, ce n'est qu'une piste, et même si ça s'avérait exact, en soulevant le rideau, on ne verrait qu'un autre rideau encore plus opaque...

  4. #33
    perlinpinpin73

    Re : La Vie préfère la droite

    La vie préfère la droite... mais alors pourquoi on a le coeur à gauche ????
    S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème... Devise Shaddock

  5. #34
    piwi

    Re : La Vie préfère la droite

    Pour ce qui est du developpement embryonnaire, ca n'a je pense qu'un lointaine rapport avec la chiralité moléculaire.
    Plusieurs études se concentrent sur le sujet et je ne vais parler ici que du développement des vertébrés.

    Durant le développement embryonnaire il y a la mise en place assez précoce d'une assymétrie gauche/droite. Actuellement pas mal d'efforts sont concentré à l'étude du noeud de Hensen (blastopore chez la grenouille, enfin, le nom change selon les modèles mais l'idée reste la même). Qu'est ce que c'est que ce chose?
    L'embryon est composé au départ de deux couches de cellules. Une couche "supérieure", dite ectoderme, va donner (en première enorme approximation) les revetements exterieurs. Une couche "inférieure" va donner (là aussi en première enorme approximation) les revetements internes des organes. Vous imaginez le tableau?
    Bien!
    Maintenant à un moment, tres tot durant le developpement, en un point, l'ectoderme va s'enrouler sur lui même pour donner une sorte de "tube" (vision simplifiée de la chose) qui va se place entre l'ectoderme et l'endoderme. On a donc au dessus l'ectoderme, au millieu la chorde et en dessous l'endoderme (un peu comme un hot dog que l'on aurait fait avec du pain de mie ^_^). Le point d'enroulement est le noeud de Hensen et la chorde va permettre l'induction de nouvelles cellules autour d'elle, le mesenchyme qui donnera la trame des organes. C'est en se différenciant que les cellules du mésenchyme donneront ici un foie, ici un coeur.

    Parfait! Ca c'est pour le décor.
    Revenons au noeud de Hensen. Il s'agit d'une sorte de trou ouvert sur l'exterieur avec une sorte de paroie ventrale et deux parois gauche et droite.
    Au niveau de la paroie ventrale se trouve des cellules ciliées. Ces cils tournent dans le trou dans une seule direction. Un des modèles qui a la faveur aujourd'hui est que cette direction unique d'oscillation crée un flux local de liquide (car il est evident que l'on baigne dans du liquide hein!) Et ce flux est capable de charier des subtances de façon uni-directionnelle. Et justement dans ces subtances il y a des facteurs de differentiation. Donc C'est à ce niveau que ce crée l'assymétrie gauche/droite des embryons. Un des facteurs induit est Nodal que l'on retrouve à gauche. On parle aussi de Sonic HedgeHog.
    Alors pourquoi les cils tournent ils tous dans le même sens? Parce que ces mouvements sont rendus possibles par une petite protéine appelée dynéine. La structure de cette proteine semble favoriser les mouvements dans "le bon sens".
    Depuis longtemps on connaissait une mutation (génétique pure) qui induisait chez des souris, une perte de l'assymétrie. 50% des souris à gauche, 50% à droite.
    On c'est rendu compte depuis que cette mutation etait, comme vous vous en doutiez, une mutation de cette mfaeuse dynéine. En fait en son absence les facteurs sont secreté mais il n'y a plus de flux. Du coup le mouvement du fluide entraine les molécules ici et là et c'est de façon stochastique, par le fait du hasard d'une concentration un rien plus grande d'un coté plutot que de l'autre que se détermine alors l'asymétrie.

    Voilà rapidement esquissé la mise en place de l'assymétrie gauche droite chez les vertébrés.
    Une dernière remarque pour s'amuser un peu. Les oursins ont aussi une sorte de blastopore. On pourrait croire que le mécanisme est le même. Et c'est le même en fait! Mais quand l'on regarde l'expression de Nodal il est à droite.... Va comprendre Charles

  6. #35
    perlinpinpin73

    Re : La Vie préfère la droite

    Citation Envoyé par piwi
    Depuis longtemps on connaissait une mutation (génétique pure) qui induisait chez des souris, une perte de l'assymétrie. 50% des souris à gauche, 50% à droite.
    On c'est rendu compte depuis que cette mutation etait, comme vous vous en doutiez, une mutation de cette mfaeuse dynéine. En fait en son absence les facteurs sont secreté mais il n'y a plus de flux. Du coup le mouvement du fluide entraine les molécules ici et là et c'est de façon stochastique, par le fait du hasard d'une concentration un rien plus grande d'un coté plutot que de l'autre que se détermine alors l'asymétrie.
    Merci Piwi, tu m'en bouche un coin
    Il va me falloir relire plusieurs fois ton message pour arriver a bien piger le sens
    Par contre, qu'est ce que tu entends par "50% des souris à gauche, 50% à droite", tu peux m'éclairer
    S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème... Devise Shaddock

  7. #36
    piwi

    Re : La Vie préfère la droite

    je revois cette réponse et me rends compte que je n'ai pas apporté la précision.

    50% gauche 50% droite etait un raccourcit pas tres habile pour dire que 50% des souris avaient une organisation des organes à droite et 50% à gauche. L'asymétrie du corps devient donc aléatoire.


    Cordialement,
    piwi

  8. Publicité
  9. #37
    lejaguard2

    Re : La Vie préfère la droite

    Bien que n'ayant aucune preuve scientifique en réserve pour expliquer le mystère des coquilles à enroulement Dextrogyre et levogyre ou plus simplement dextre et sénestre dans le jargon habituel de la Conchyliologie et de la Paléontologie, il existe des espèces de mollusques qui se caractérisent par un enroulement spécifiquement dextre ou sénestre.

    Pour exemple, certaines espèces continentales (eau douce et terrestres) se distinguent par des formes exclusivement sénestres ou lévogyres, les Physidae ou Physes qui sont représentées sur tout le globe, sont sénestres et vivent dans les eaux douces à débit lent ou stagnant.
    D'autres familles très importantes, les Clausiliidae sont exclusivement terrestres et présentent de très nombreuses espèces à majorité sénestre.

    A contrario, il n'en va pas de même avec la plupart des espèces marines de Gastéropodes.
    La biodiversité du milieu marin pourtant plus importante, n'offre pas plus de coquilles à enroulement sénestre, bien au contraire, ce qui peu surprendre. Les spécimens retrouvés et qui présentent des formes sénestres demeurent exceptionnels.
    La tentation de répondre que la salinité de l'environnement joue un rôle sur ce phénomène est donc importante.
    Ce n'est pourtant pas le cas puisqu'il existe malgré tout quelques formes rares d'espèces exclusivement sénestres en milieu marin, avec quelques exemples fossiles à la clef.

    On peut par contre s'étonner en observant le fait que chez certains genres, on puisse basculer invariablement d'une espèce à l'autre dextre ou sénestre.

    En résumé, les "accidents" de coquilles sénestres ne concernent que des espèces habituellement dextres.
    Cependant on observe des espèces normalement sénestres qui ne représentent qu'une minorité "normale" dans une majorité dextre...

    On peut aussi signaler des accidents chez les Lamellibranches, j'ai moi même isolé une valve fossile du genre Martesia qui présentait une valve inversée.
    Ce phénomène sans doute aussi rare que chez les Gastéropodes, mais beaucoup plus difficile à repérer chez les Bivalves n'a été possible que grâce au fait que j'effectuais une détermination sur des valves de la même espèce.

    Ce fût je dois dire pour moi une découverte.

    Je n'apporte donc peut-être pas plus d'éléments, mais le rapport de fréquence entre le milieu marin et les formes continentales me paraîssait-être suffisement intéressant pour être souligné.
    coquillages fossiles et actuels

Sur le même thème :

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Livre prefere sur la TQC
    Par humanino dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 15
    Dernier message: 25/05/2010, 13h57
  2. Votre objet préféré
    Par cartignydu21 dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 13
    Dernier message: 25/05/2006, 17h51