Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 21 sur 21

Transmission des caractères acquis durant la reproduction



  1. #1
    Curiosity

    Question Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Bonjour !

    Mon secteur n'est pas du tout la biologie aussi je m'adresse à des connaisseurs car une question me turlupine.

    Si les "caractères acquis" sont appelés comme ça, c'est bien par opposition aux "caractères innés", donc ils comprennent les mutations ? Pour que l'évolution puisse se faire, il a bien fallu que ces "mutations" se transmettent après tout.

    Je cherche sur Wiki et je tombe sur un article concernant les cellules germinales, celui-ci n'est pas très fournit :
    => http://fr.wikipedia.org/wiki/Cellule_germinale <=
    Je me permets d'en citer une phrase :
    Ces cellules, contrairement aux cellules somatiques, transmettent à leur descendance (au cours de la reproduction sexuée) les mutations génétiques qu'elles auraient subi.
    Vous conviendrez que cette explication n'est pas suffisamment détaillée pour expliquer le phénomène

    Donc, si je devais résumer ma question, ce serait :
    Si les cellules germinales sont présentes dès la naissance, comment les mutations sont-elles transmises ?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    bILLI

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Toute cellule est née d'une autre cellule d'abord par duplication du materiel génétique puis par division. C'est au cours de ce processus que les accidents arrivent
    Chez un mammifére comme l'homme les cellules germinales mâles sont produites par division à partir d'un stock de cellules souches ceci de la puberté jusqu'à la mort
    Chez la femme ces divisions ont lieu vers l'âge de 5 semaines, bien avant la formation des ovaires. En tout cas la réplication du matériel ADN a lieu à cette époque. Il va y avoir encore deux grands rendez vous pour ces cellules: lors de la maturation de l'ovocyte et lors de la fécondation où des divisions auront encore lieu mais pas de duplications de l'ADN

    Donc pour résumer tout est dit à la naissance pour la femme, cependant il ne faut pas ignorer la grande loterie que représente la fécondation.

    L'enjeu Darwinien est celui ci : un être vivant est il capable d'atteindre l'âge de la reproduction, quel va être sa capacité à laisser une grande progéniture
    s'il a pu survivre et se reproduire c'est que son patrimoine génétique(y compris les mutations qui ont présidé à la fabrication du spermatozoide et de l'ovogonie) est adapté à son environnement

    Il faut garder à l'esprit que les bactéries, c'est à dire les êtres vivants les plus représentatifs de cette terre ne se reproduisent pas par voie sexuée.

  4. #3
    Curiosity

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Merci pour ta réponse bILLY.

    Si je comprends bien ce que tu me dis, chez les mammifères les gamètes femelles ne peuvent pas transmettre de caractères acquis alors que les gamètes mâles le peuvent ?

    Pourtant, toujours selon wiki, le processus débute au stade embryonnaire pour un mammifère mâle aussi par le développement des spermatogonies. (cf leur article sur les spermatozoïdes)

    Alors le mystère reste entier : comment ces cellules germinales développées avant la naissance peuvent-elles transmettre des caractères acquis ? il me semble que les cellules germinales sont diploïdes donc qu'elles contiennent dès leur formation la moitié du matériel génétique, non ?

    Citation Envoyé par bILLY
    Il faut garder à l'esprit que les bactéries, c'est à dire les êtres vivants les plus représentatifs de cette terre ne se reproduisent pas par voie sexuée.
    Oui d'ailleurs je me posais aussi la question pour les bactéries, mais j'ai préféré ne pas poser 50 questions d'un coup. Mais quelque part pour les êtres unicellulaires la transmission d'une mutation semble plus simple à imaginer : lors de la mitose les mutations seront dupliquées pour former un nouvel être unicellulaire, et transmises à toutes les générations futures.

  5. #4
    Lord M

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Salut !

    Pour le dire clairement, il n'y a pas de transmission des caractères acquis. Sauf bien sur si on se réfère à des théories créationistes ou lamarckiennes de l'évolution.

    Il faut distinguer très clairement les gamètes du reste des celulles de notre corps (les cellules somatiques si ma mémoire est bonne). Les cellules sexuelles se différencient très tôt durant l'embriogénèse. Par conséquent toute mutation (caractère acquis) affectant les cellules somatique ne sera pas transmis à la descendance, contrairement aux mutations survenant dans les cellules sexuelles.

    En ce qui concerne les bactéries c'est beaucoup plus simple. Etant des être unicellulaires, leur matériel génétique sers aussi bien au fonctionnement de la cellule qu'à la reproduction. Donc les mutations qui surviennent sur leur chromosome seront transmises directement à la génération d'après.
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity

  6. #5
    bILLI

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Comme le dit Lord M il ne faut pas parler d 'acquis durant la vie du géniteur qui serait transmis à sa filiation.
    Les mutations comme tu l'as souligné ont lieu lors de la division cellulaire qui donnera les cellules germinales(méiose), cet évenement a lieu tres tot chez la femme et tout le temps chez l'homme mais ce n'est pas pour autant que le mâle va transmettre un acquis qu'il aurait acquis durant sa vie, en tout cas je ne crois pas car s'il s'est fait irradié il est possible que ses gamétes en soit affectés, dans ce cas en général ça se résume par une sterilité.
    Pour incister sur ce sujet les cellules souches du mâle vont se diviser en deux (mitose) parmi ces deux cellules une va redevenir souche l'autre sera soumise à une méiose et donnera 4 spermatozoides.
    Voila , j'avoue qu'expliquer la complexité de l'homme par le biais de ces erreurs de duplication c'est un peu raid!!

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Yoyo

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Citation Envoyé par Curiosity Voir le message
    Alors le mystère reste entier : comment ces cellules germinales développées avant la naissance peuvent-elles transmettre des caractères acquis ? il me semble que les cellules germinales sont diploïdes donc qu'elles contiennent dès leur formation la moitié du matériel génétique, non ?
    Bonsoir

    comme il a deja ete dit, il n'y a pas de transmission des caracteres acquis!
    Deplus les cellules germinales ne sont pas diploides, mais haploides (c'est pour ca qu'elles contiennent la moitié des chromosomes).

    concernant les mammiferes, seules les mutations touchant les cellules reproductrices sont transmisent a la descendance. COntrairement aux procaryotes.

    YOYO

  9. Publicité
  10. #7
    Curiosity

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Mais alors, comment a lieu l'évolution des espèces si les mutations n'affectent qu'une génération ?

  11. #8
    vanina974

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Bonjour,

    Concernant l'évolution, il ne faut surtout pas faire l'erreur de croire que c'est un processus dirigé !! Par exemple, les ailes des oiseaux ne sont pas apparues dans le but que les dit oiseaux puissent échapper à des prédateurs ; les mutations apparaissent aléatoirement et peuvent être conservées si elles ne nuisent pas trop à la survie/reproduction (sinon elles disparaissent, par exemple si l'individu qui porte la mutation meurt à la naissance !)
    Puis un jour, il peut s'avérer que dans certaines conditions particulières cette mutation s'avère bénéfique et que du coup elle soit sélectionnée càd que l'individu qui porte cette mutation va être "plus apte" et donner potentiellement davantage de descendants. Ainsi, la fréquence de la mutation va augmenter dans la population (donc pour ça il faut que cette mutation soit transmissible, donc portée par les cellules germinales).

    La sélection naturelle est le seul facteur qui débouche sur une adaptation à l'environnement, mais il y a d'autres facteurs qui peuvent faire évoluer une population, et ce sans qu'il y ait mutation ou recombinaison génétique :

    * la dérive génétique : qand il y a forte diminution de la taille d'une population (épidémie mortelle par exemple), certaines formes d'un gène (les allèles) peuvent totalement disparaitre par simple hasard ;
    il se passe la même chose si quelques individus migrent d'une population pour fonder une communauté, ils ne vont emmener avec eux que leurs propres gènes (lors de la colonisation d'une île par ex)

    * le flux génique : lorsqu'il y a migration d'individus (féconds) entre des populations, il peut y avoir des échanges de gènes également, qui modifient la structure génétique de la population et peuvent faire apparaître de nouvelles formes (par exemple le métissage dans les populations humaines)

    J'espère t'avoir donné quelques clés pour comprendre l'évolution des espèces...

  12. #9
    Lord M

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Citation Envoyé par Curiosity Voir le message
    Mais alors, comment a lieu l'évolution des espèces si les mutations n'affectent qu'une génération ?
    Salut !

    Les mutations n'affectent pas qu'une seule génération : si une cellule sexuelle porteuse d'une mutation est fécondée, alors l'embryon qui va en découler sera porteur de cette mutation dans toutes ses cellules. Ce qui veut dire que ses cellules sexuelles seront aussi porteuses de la mutation car elle proviennent elles aussi de cette unique cellule de départ. Et ainsi de suite, la mutation sera transmise de génération en génération.

    Pour la sélection des mutations avantageuses pour une population, je te laisse te référer au message de vanina
    Lord M

    What we do in life echoes in eternity

  13. #10
    Curiosity

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Merci pour vos réponses.

    Je connais les théories de Lamarck et de Darwin sur l'évolution. Ma question n'avait pas pour but de réouvrir ce débat là qui me semble définitivement clos.

    Pour reprendre l'exemple de l'oiseau, je ne demandais pas si en étant chassé par un prédateur il allait développer des ailes, mais plutôt : s'il développe ses ailes, comment les transmet-il à ses enfants ? S'il ne transmet qu'un potentiel de mutation, alors ses enfants pourront potentiellement muter et obtenir ses ailes, mais le code génétique de l'espèce lui-même n'aura pas vraiment été modifié. Donc l'oiseau développe ses ailes, mais il ne peut pas les transmettre à ses descendants car il ne peut leur transmettre aucun de ses caractères acquis. Ces ailes étant très utiles, de plus en plus d'oiseaux développant des ailes parviennent à survivre, les autres disparaissent. On se retrouve avec une population d'oiseaux qui ont un potentiel génétique pour développer leurs ailes après leur naissance. Ils auront beau se reproduire entre eux tant qu'ils voudront, puisque ses ailes sont développées après la naissance et que les cellules germinales sont développées avant, ils ne pourront jamais transmettre ces ailes, leur petit devra toujours les développer après la naissance. Question : quand naitra le premier oiseau ailé ? Si l'on ne transmet pas de caractères acquis, comment l'évolution peut elle se produire ?


    Si vous voulez, ma question ne porte pas tant sur l'histoire de l'évolution mais plutôt sur les phénomènes qui permettent l'apparition de nouvelles espèces.

    Je ne cherche pas non plus à lancer un débat, je cherche une réponse précise.

    En cherchant à nouveau sur le net je suis tombée sur l'épigénétique. Je crois que la réponse que je cherche doit se situer dans ces eaux là. D'ailleurs, je vous cite un petit extrait du réseau d'excellence épigénome (site destiné au grand public, réalisé par un comité de chercheurs en épigénétique, financé par la CE) :
    L’environnement peut aussi susciter des changements qui auront des effets sur les générations futures. Des études de laboratoire sur des souris consanguines ont récemment démontré qu’un changement de régime alimentaire peut influencer leur progéniture. Elles peuvent avoir un pelage brun, jaune ou tacheté en fonction de la manière dont le gène agouti est méthylé au cours du développement embryonnaire. Lorsque les femelles en gestation ont reçu une alimentation avec compléments riches en méthyle tels que l’acide folique et la vitamine B12, leur progéniture a surtout développé un pelage brun. La plupart des petits mis au monde par des souris témoins (qui n’avaient pas reçu de compléments) avaient un pelage jaune.
    source : http://epigenome.eu/fr/1,3,0

    Est-ce que quelqu'un saurait m'en dire plus à ce sujet ? Sur le mode d'expression de l'épigénétique et l'influence qu'elle peut avoir au moment de la reproduction ?

  14. #11
    Gunman

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Je ne sais pas si j'ai bien compris ta question, mais je vais tenter d'y répondre.

    Imagine qu'un jour, dans une cellule reproductrice (spermatozoïde, ovule) d'un ancetre des oiseaux, il soit apparu par mutation un certain caractère (notons le A) qui permet de voler avec ses plumes (c'est TRES grossier puisque c'est un processus un peu moins brutal que ça). Cette cellule en rencontre une autre du sexe opposé. La fécondation a lieu. La cellule-oeuf possède alors un certain nombre de chromosomes, dont l'un est porteur du caractère A.
    Ensuite l'embryon va se développer par mitoses successives. A terme, comme "écrit" dans son code génétique, l'individu va développer des ailes. TOUTES les cellules de sont corps seront porteuses du caractère A, puisqu'elles possèdent toutes le même génome (vu qu'elles proviennent toutes d'une seule et unique cellule-oeuf). Toutes, y compris les cellules reproductrices.

    Une fois atteint son âge adulte, notre individu va alors pouvoir se reproduire avec un autre du sexe opposé. Ses cellules reproductrices, dont le génome est affublé du caractère A, vont se mêler à celles du sexe opposé, et naîtront alors des petits oiseaux porteurs du caractère A.
    etc etc...


    Evidemment j'ai un peu caricaturé, ce n'est pas aussi "bourrin" que ça dans la nature.

  15. #12
    Cendres

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Citation Envoyé par Curiosity Voir le message

    Pour reprendre l'exemple de l'oiseau, je ne demandais pas si en étant chassé par un prédateur il allait développer des ailes, mais plutôt : s'il développe ses ailes, comment les transmet-il à ses enfants ? S'il ne transmet qu'un potentiel de mutation, alors ses enfants pourront potentiellement muter et obtenir ses ailes, mais le code génétique de l'espèce lui-même n'aura pas vraiment été modifié.
    Un oiseau ayant des ailes les transmettra à sa génération par le biais de ses gamètes, car le plan de développement des ailes est contenu dans l'information génétique transmise, tout comme celui du bec, la symétrie du corps, etc...
    Les ailes ne sont pas apparues d'un seul coup, mais au fil des milliers et milliers de générations, petit à petit, chaque génération transmettant ses mutations aux suivantes.
    Qui plus est, on ne transmet pas un "potentiel de mutation", mais une mutation (et même plusieurs).
    Donc il ne peut y avoir réellement de "premier oiseau ailé"...il y a eu des ailes de plus en plus fonctionnelles.

  16. Publicité
  17. #13
    invité576543
    Invité

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Bonjour,

    Je me demande s'il n'y a pas un problème de vocabulaire.

    Au sens littéral, le résultat d'une mutation est un caractère acquis pour la cellule dans laquelle se produit cette mutation; et il est transmis à la descendance de cette cellule (donc de l'individu, s'il s'agit d'une cellule de la lignée germinale). En effet, la constitution de l'ADN est bien un caractère, et le résultat de la mutation n'étant pas, par définition, inné, il est "acquis".

    Je me demande si Cendres n'interprète pas, ce qui est loisible, "caractère acquis" comme ci-dessus.

    Mais en biologie évolutive, ce n'est pas appelé un caractère acquis, parce que ce vocable renvoie au débat qui a pris place au XIXème, avant qu'on parle de mutation génétique.

    Le mot caractère acquis fait plutôt référence à un caractère obtenu par apprentissage. Par exemple l'usage intensif d'un muscle dans les conditions de vie le rend plus gros, et la taille du muscle est un caractère acquis.

    Une mutation transmissible arrive dans une lignée de cellule qui "vit" à peu près indépendamment de comment sont utilisés les muscles (par exemple); ces mutations sont, selon les constatations expérimentales, totalement indépendantes des caractères acquis au sens "biologique".

    Cordialement,

  18. #14
    bILLI

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Je connais les théories de Lamarck et de Darwin sur l'évolution. Ma question n'avait pas pour but de réouvrir ce débat là qui me semble définitivement clos.

    Pour reprendre l'exemple de l'oiseau, je ne demandais pas si en étant chassé par un prédateur il allait développer des ailes, mais plutôt : s'il développe ses ailes, comment les transmet-il à ses enfants ?

    IL ne développe pas des ailes, ses parents ont produit des gametes possédant une mutation qui a permi à l'animal en question de posséder un phénotype avantageux. ( dans un premier temps, une protection thermique avec des plumes puis cette protection thermique a donné un avantage à voler)



    S'il ne transmet qu'un potentiel de mutation, alors ses enfants pourront potentiellement muter et obtenir ses ailes, mais le code génétique de l'espèce lui-même n'aura pas vraiment été modifié. Donc l'oiseau développe ses ailes, mais il ne peut pas les transmettre à ses descendants car il ne peut leur transmettre aucun de ses caractères acquis.

    en aucun cas (il s'agit d'un dogme de la biologie ) l'oiseau peut développer ses ailes s'il n'a pas dans son patrimoine génétique les codes relatifs à
    ses ailes
    et chacunes des cellules de son corps possédent ces génes car les gamétes qui lui ont donné naissance possédaient cette mutation.


    Ces ailes étant très utiles, de plus en plus d'oiseaux développant des ailes parviennent à survivre, les autres disparaissent. On se retrouve avec une population d'oiseaux qui ont un potentiel génétique pour développer leurs ailes après leur naissance. Ils auront beau se reproduire entre eux tant qu'ils voudront, puisque ses ailes sont développées après la naissance et que les cellules germinales sont développées avant, ils ne pourront jamais transmettre ces ailes, leur petit devra toujours les développer après la naissance. Question : quand naitra le premier oiseau ailé ? Si l'on ne transmet pas de caractères acquis, comment l'évolution peut elle se produire ?


    Si vous voulez, ma question ne porte pas tant sur l'histoire de l'évolution mais plutôt sur les phénomènes qui permettent l'apparition de nouvelles espèces.

    Je ne cherche pas non plus à lancer un débat, je cherche une réponse précise.



    Impossible de donner une réponse précise , les biologistes doivent se montrer tres modeste, ce que nous t'avons décrit c'est ce que l'on constate par l'observation du monde vivant.
    Les phénoménes épigénétiques sément le trouble mais je crois qu'ils n'apporteront pas grand chose de nouveau, des norvégiens ont cru démontrer que le diabète pouvait apparaitre dans une lignée familiale où il y a eu de la famine ! Je crois plutot que certaines circonstances peuvent réveiller des génes qui ne s'exprimaient pas.

    En cherchant à nouveau sur le net je suis tombée sur l'épigénétique. Je crois que la réponse que je cherche doit se situer dans ces eaux là.

    c'est une explication de type lamarckienne, pourquoi pas, il faut être ouvert à tout et explorer cette voie là , mais jusqu'à présent il n'y a vraiment pas de quoi expliquer les grandes radiations ( diversification des especes).


    D'ailleurs, je vous cite un petit extrait du réseau d'excellence épigénome (site destiné au grand public, réalisé par un comité de chercheurs en épigénétique, financé par la CE) :

    source : http://epigenome.eu/fr/1,3,0

    Est-ce que quelqu'un saurait m'en dire plus à ce sujet ? Sur le mode d'expression de l'épigénétique et l'influence qu'elle peut avoir au moment de la reproduction ?[/QUOTE]

  19. #15
    Cendres

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Citation Envoyé par bILLI Voir le message
    Pour reprendre l'exemple de l'oiseau, je ne demandais pas si en étant chassé par un prédateur il allait développer des ailes, mais plutôt : s'il développe ses ailes, comment les transmet-il à ses enfants ?

    IL ne développe pas des ailes, ses parents ont produit des gametes possédant une mutation qui a permi à l'animal en question de posséder un phénotype avantageux. ( dans un premier temps, une protection thermique avec des plumes puis cette protection thermique a donné un avantage à voler)
    C'est ce que je vous ai dit:il les transmet par ses gamètes, qui possèdent tout le plan de développement des oiseaux, dont, entre autres, leurs ailes.
    Celles-ci ne résultent pas d'une mutation, mais d'une quantité très élevée de mutations qui ont fini par aboutir à la structure "aile fonctionnelle" inscrite dans le génôme. Toutes ces mutations qui permettent de produire la structure tridimensionelle appelée "aile" sont dans le génôme "oiseau" et sont donc transmises à chaque génération. Ces ailes, quoi qu'il fasse il les développera. Et dans ses cellules germinales, qui ne sont effectives qu'une fois la maturité sexuelle de l'oiseau atteinte, donc bien après la naissance, se trouve toute l'information nécessaire pour la croissance de l'oiseau, dont la structure "aile".


    Après: qu'entendez-vous par "caractère acquis"? C'est peut-être le noeud du problème...il y a eu des débats sur l'inné et l'acquis, mais plus en éducation et psychologie, là il s'agit de génétique, et en génétique, les caractères contenus dans les gamètes se transmettent. Ils ne s'exprimeront pas forcément (ils ne seront pas toujours visibles), mais il se transmettent. Et de mutation en mutation, l'évolution se poursuit.
    Dernière modification par Cendres ; 12/10/2007 à 22h00.

  20. #16
    Curiosity

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Une fois de plus, je vous remercie tous pour vos réponses, qui vous aurons demandé de lire le déroulement du post jusqu'à donc pas mal de patience. Merci.

    Cendres, tu me vouvoies mais sur le net je n'arrives pas à en faire autant, aussi j'espère que tu ne le prendras pas trop mal si je me donne la liberté de te tutoyer, sinon fais le moi savoir et je le changerais aussitôt.

    Je crois que tu as mis le doigt sur le fond de ma question. Bien sûr, quand je parle d'un oiseau qui développe ses ailes, je comprends bien qu'il a fallu beaucoup plus de temps et d'étapes pour y parvenir, c'est un exemple très "brutal" (cf Gunman).

    Oui, tout le problème se situe peut être dans la notion de caractères "acquis" que j'interprète comme des évolutions du génome développées après la naissance.

    J'aimerais sans doute plus de détails sur ce que toi, Cendres, appelle "la maturation des cellules germinales". Je connais les diverses étapes qui amènent ces cellules à se "transformer" en ovules ou spermatozoïdes. Tout du moins, j'en connais ce que Wikipédia en dit; et justement, mon problème c'est que Wiki me dit (bon je fais vraiment un topo résumé à l'extrême) : "ces cellules contiennent la moitié de l'information génétique de l'oeuf, elles se créent pendant le stade foetal, ensuite après la naissance elles attendent la puberté pour se transformer selon les cycles hormonaux soit en ovule soit en spermatozoïdes."

    A chaque fois en tous cas, l'information génétique contenue dans ces cellules germinales semble déterminée avant la naissance]. Donc si un individu développe de nouveaux caractères durant son existence, je me demande comment il pourrait les transmettre puisque ses cellules germinales ne sont pas censées être affectées par ces modifications. Après tout, il existe tellement de types différents de cellules somatiques (nerveuses, sanguines, ... ... ...), comment cela pourrait il se répercuter sur les cellules germinales qui elles sont normalement définies avant la naissance (donc que j'appelle "innées", peut être naïvement ? peut être n'est ce pas la définition correcte de "l'inné" en biologie ?).

    Est ce que, pendant la maturation de ces cellules germinales (donc leur "transformation" en spermatozoïde ou en ovule), le matériel génétique qu'elles contiennent peut évoluer ? communiquer avec le reste du corps du parent ? et surtout, par quel moyen ?

  21. #17
    bILLI

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    "donc si un individu développe un nouveau caractère durant son existance"
    Je te cite

    C'est totalement impossible

    les porteurs d'une maladie génétique aimeraient bien que cela soit possible,

  22. #18
    Firefox

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Est ce que, pendant la maturation de ces cellules germinales (donc leur "transformation" en spermatozoïde ou en ovule), le matériel génétique qu'elles contiennent peut évoluer ? communiquer avec le reste du corps du parent ? et surtout, par quel moyen ?
    les transformations dont tu parles et qui concernent le génome s'appellent des innovations génétiques
    ces innovations apparaissent essentiellement durant la division cellulaire (mitose ou meiose)
    les mutations sont un exemple d'innovation, mais il existe aussi la duplication génique (les gènes sauteurs) et les transposition, les inversions, les délétions au niveau chromosomique se déroulant durant la première division de la méiose

    la méiose contrairement à la mitose aboutit aux cellules haploïdes représentés par les cellules germinales (chez les diploïdes)

    on peut effectivement dire que ces innovations sont acquises durant la vie de l'individu et transmises à la génération suivante si elles se produisent durant la méiose
    on peut aussi supposer que des innovations génétiques puissent se produire durant les premières phases du développement embryonnaire...

    mais en termes d'évolution la notion de caractère acquis fait référence au lamarkisme revoir dans ce fil ce que dit mmy:
    Mais en biologie évolutive, ce n'est pas appelé un caractère acquis, parce que ce vocable renvoie au débat qui a pris place au XIXème, avant qu'on parle de mutation génétique.

    Le mot caractère acquis fait plutôt référence à un caractère obtenu par apprentissage. Par exemple l'usage intensif d'un muscle dans les conditions de vie le rend plus gros, et la taille du muscle est un caractère acquis.
    d'autre part l'ensemble de ces mécanismes rendent compte de ce que l'on appelle la microévolution mais pas de la macroévolution

  23. Publicité
  24. #19
    Curiosity

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Merci une énième fois à vous tous !

    Je demandais l'avis de spécialistes car justement, je n'hésite pas à me confronter aux détails, aussi pointus soient ils; en fait je recherche des détails pointus.

    Si vous voulez, pour reprendre à nouveau l'exemple des ailes, aussi brutal cela soit-il, je ne cherche pas à savoir si cela a été possible qu'un individu le transmette à ses descendants, mais simplement si cela a été possible.

    Cela ne revient pas à outrepasser la théorie de Darwin sur l'évolution, bien que pour des évolutions telles que l'obésité la question reste entière, mais juste au niveau de la meiose.

    Je reste à des cellules haploides, qui doivent transmettre de nouveaux caractères. Bon, certains d'entre vous me répondent que ces cellules "mutent", ou développpent des "innovations génétiques" à ce stade : au stade de la cellule haploide - donc celle qui ne contient qu'une moitié des informations génétiques, donc celle qui est développée avant la naissance ?

    Bon, soit, admettons que tout soit joué avant la naissance, certes, ok, à quel niveau ces mutations ont-elles lieu ? Lorsqu'avant la naissance, durant le stade foetal les embryon développent leurs cellules germinales ? les cellules germinales seraient donc miraculeusement "sauvées" de certains cancers, et pas des maladies génétiques ?

  25. #20
    aquilegia

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Curiosity Voir le message
    Si vous voulez, pour reprendre à nouveau l'exemple des ailes, aussi brutal cela soit-il, je ne cherche pas à savoir si cela a été possible qu'un individu le transmette à ses descendants, mais simplement si cela a été possible.
    J'ai un peu de mal à comprendre ta question : tu cherches à savoir si quoi est possible?
    Quand un oiseau a des ailes, cela signifie que toutes les cellules de son corps comportent l'information pour fabriquer des ailes, y-compris les cellules germinales... donc il transmet cette info à ses descendants.

    Citation Envoyé par Curiosity Voir le message
    Bon, soit, admettons que tout soit joué avant la naissance, certes, ok, à quel niveau ces mutations ont-elles lieu ? Lorsqu'avant la naissance, durant le stade foetal les embryon développent leurs cellules germinales ?
    Pour qu'un individu porte une mutation (dans toutes ses cellules), tout se joue au ni veau des gamètes qui l'ont produit lui-même, donc dans le corps d'un des parents.
    Une mutation, c'est une erreur de "copie" de l'ADN, au moment où celui-ci est répliqué (avant que la cellule se divise).

    Pour fabriquer une cellule germinale, il faut qu'une cellule souche se divise plusieurs fois, mitose et évidement méïose (la maturation des spermatozoïdes correspond il me semble à plusieurs mitoses). Les mutations peuvent donc survenir pendant la réplication qui précède n'importe laquelle de ces divisions.

    Un certain nombre de ces divisions (ça varie entre hommes et femmes) ont lieu à l'âge adulte, donc les mutations des cellules germinales peuvent avoir lieu à cet âge.

    J'espère que j'avais bien compris ta question....

    Pour l'épigénétique, ce sont des mécanismes complexes qui ne touchent pas directement la séquence de l'ADN. Des molécules peuvent se fixer sur l'ADN et en modifier l'expression, ce qui donne l'impression d'hérédité de facteurs acquis ("effets maternels" par exemple), mais la séquence d'ADN n'est pas modifiée elle-même.
    Mais avant de t'interesser à ça, tu devrais vraiment t'assurer d'avoir bien compris le reste.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant. (Pierre Dac)

  26. #21
    vanina974

    Re : Transmission des caractères acquis durant la reproduction

    Citation Envoyé par Curiosity Voir le message
    Oui, tout le problème se situe peut être dans la notion de caractères "acquis" que j'interprète comme des évolutions du génome développées après la naissance.
    Effectivement, il y a erreur à ce niveau mais d'autres ont déjà répondu :
    inné = tout ce qui est transmis à la descendance (donc uniquement ce qui est "inscrit" dans le génome)
    acquis = ce qui a été appris pendant la vie (par exemple, chez l'homme, tout ce qui relève de la culture, ou l'exemple de mmy : le développement de gros muscles chez les gens qui font de la muscu n'a aucune raison de se transmettre aux enfants, idem pour le bronzage)

    Citation Envoyé par Curiosity Voir le message
    il existe tellement de types différents de cellules somatiques (nerveuses, sanguines, ... ... ...), comment cela pourrait il se répercuter sur les cellules germinales qui elles sont normalement définies avant la naissance
    Mais TOUT ce que nous sommes est défini avant la naissance !! Chaque cellule de notre organismes contient l'ensemble de l'information génétique contenue dans l'oeuf initial, même si au cours de sa vie, elle n'en utilise qu'une petite partie.
    Et c'est l'oeuf (issu de la fusion de 2 cellules germinales) qui va déterminer les différents types de cellules somatiques.
    J'ai peut-être mal compris la question mais je crois que tu fais encore des confusions malgré les réponses postées sur mitose, méiose, et mécanismes de transmission des mutations des cellules germinales au futur individu. Un livre de biologie pourrait peut-être t'aider davantage que Wikipédia ?

    Citation Envoyé par Curiosity Voir le message
    les cellules germinales seraient donc miraculeusement "sauvées" de certains cancers, et pas des maladies génétiques ?
    Les maladies génétiques résultent d'une anomalie génétique portée par les cellules germinales du père, ou de la mère, ou des 2. Il suffit d'une unique modification sur l'ensemble de l'ADN d'un individu pour causer une maladie génétique (cette unique modification apparaissant dans toutes les cellules de l'organisme, qui portent le même génome).
    Les cancers résultent d'un problème de réplication de l'ADN au cours de la vie. Les cellules possèdent des mécanismes de réparation de la réplication de l'ADN (qui a lieu lorsque des cellules se divisent). Avec l'âge, ou à cause de perturbations particulières (UV par exemple), des erreurs vont s'accumuler et le mécanisme de réplication va s'emballer, certaines cellules se multipliant beaucoup trop ; cela forme des amas de cellules, les tumeurs.
    Les cancers ne sont donc à priori pas "transmissibles" à la descendance.... sauf qu'il peut en réalité exister des prédispositions génétiques à certains cancers, et dans ce cas l'information génétique qui en est responsable se transmettra aux enfants au travers des cellules... germinales.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. la transmission des caractères héréditaire.
    Par adnanexe dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/01/2007, 12h32
  2. Au secours, exercice de transmission de caracteres.
    Par ninam dans le forum Biologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 01/12/2004, 19h28
  3. [évolution] Haeckel, caractères acquis/innés et moi .
    Par Bee_z_zoo dans le forum Biologie
    Réponses: 26
    Dernier message: 29/03/2004, 07h37
  4. [Evolution] [genetique] Transmission de caractères acquis
    Par genome dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 26/05/2003, 22h58