Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

nutrition



  1. #1
    Marie - Aude

    Question nutrition


    ------

    Bonjour,
    J'étudie les maladies nutritionnelles et les carences alimentaires en font parties. Est-il possible d'avoir des carences globales et dans ce cas dénutrition et carence globale se chevauchent non?
    En vous remerciant pour votre aide.
    Cordialement.

    -----
    Dernière modification par piwi ; 02/03/2008 à 12h58.

  2. Publicité
  3. #2
    Marie - Aude

    Re : nutrition

    De plus, pourriez vous m'éclairez sur les carences digestives, est-ce dues à l'abesence de transporteurs dans la lumière intestinale pour traverser la menbrane de ce dernier? Ce serait donc un défaut de digestion et non plus alimentaire donc cette carence n'aurait plus ca place dans les maladies nutritionnelles...Merci de m'aider

  4. #3
    Alegs

    Re : nutrition

    J'ai un poly énorme sur la dénutrition mais je l'ai plus là!
    Faut savoir que la dénutrition est un cercle vicieux : la dénutrition appelle la dénutrition.
    Les causes sont innombrables!
    D'abord toutes les pathologies qui arrivent à chaque niveau de la digestion, ce qui fait que la personne ne mangera pas si c'est pour souffrir!

    Il faut savoir qu'une seule enzyme de digestion qui fonctionnerait mal pourrait impliquer la non digestion d'un nutriment particulier qui va s'accumuler, et sera évacué, et sera considéré comme autant d'énergie en moins. (à remettre en question, vu le nombre de "voies secondaires", alternatives, qui existent)

    On peut aussi caser toutes les formes d'anorexies, mentales en particulier. (hors sujet par rapport à ton sujet je crois)

    l'abesence de transporteurs dans la lumière intestinale pour traverser la menbrane de ce dernier?
    C'est l'un des mécanismes complexes qui régissent la digestion, et donc c'est une source de pathologie possible.

    Je pense par contre que toutes les carences alimentaires impliquent une dénutrition, quelque part, envers le nutriment concerné.

    Ce serait donc un défaut de digestion et non plus alimentaire donc cette carence n'aurait plus ca place dans les maladies nutritionnelles...
    Je suis peut-être le seul à le penser, mais je ne vois pas de liens logiques immédiats dans ta phrase! un défaut de digestion qui n'est pas alimentaire permettrait de dire que ça ne fait pas partie des maladies nutritionnelles?
    Qu'est ce qu'une maladie nutritionnelle, à proprement parler? Moi je comprendrais ça comme le fait que la nutrition apporte une maladie, genre manger à la cantine de mon lycée.
    Par contre, moi je vois très bien:

    Bug de transporteurs (génétique ou systémique, induit par d'autres facteurs, genre alcool, tabac...) -> pathologie digestive -> Mauvaise absorption des aliments -> mauvaise (ou pas de) transformation en nutriments [le transport est une étape à part entière de la dégradation en nutriments!] -> non digéré par l'organisme -> s'accumule et fait des dégâts sur place OU est rejetté par les voies naturelles, ce qui fait qu'on peut mesurer et dépister via urine ou selles (encore faut-il penser à regarder si le papier est gras )

    En espérant t'avoir un peu éclairé (ou exposer mon point de vue tout du moins), bonne soirée Marie-Aude!!

  5. #4
    Marie - Aude

    Re : nutrition

    Bonsoir,

    Merci cela m'a un peu éclairée et me conforte dans l'idée que une carence implique une dénutrition à une échelle globale. Cependant dans les pays développés une carence uniquement viaminique ou en oligoélément est plus fréquente qu'une carence générale observable dans les pays en voies de développement; la carence devenant la une dénutrition ou sous-nutrition.

    Ma phrase que vous n'avez pas comprise viens surement du fait que je me suis mal exprimée. La définition de Maladie nutritionelle que nous avons sélectionnée est : maladie d'origine alimentaire due à un apport alimentaire excessif ou insuffisant. Un apport nutritionnel inadapté d'un point de vue quantitatif et/ou qualitatif peut induire une suralimentation, malnutrition, sous-nutrition (dénutrition).
    Donc dans mon raisonnement de tout ta l'heure je disais que si c'est un défaut de transporteurs dans l'intestin ou une mutation génétique entrainant l'absence ou le dysfonctionnement d'une enzyme majeure, le sujet pourrait avoir un régime alimentaire sain ou alors déséquilibré cela n'influencera pas le fait qu'il y ait une pathologie digestive (carence digestive). Donc peut importe ce qu'il mange, il sera quand même "malade"
    Ceci n'est pas rigoureux vis à vis de la définition qui stipulait que c'était d'ordre alimentaire (donc en relation direct avec l'alimentation du sujet)
    En espérant avoir été claire cette fois ci
    Cordialement,
    Marie -Aude

  6. #5
    Alegs

    Re : nutrition

    Ah oui je crois mieux comprendre!
    C'est le terme de pathologie nutritionnelle qui me posait problème car je voyais le "nutritionnelle" comme intrus. Mais désormais, c'est le terme de "pathologie" que je vois comme intrus.

    Mes cours sur la dénutrition commencent à se faire un peu vieux, mais par contre j'ai de la bioénergétique récemment. Et bien en fait l'organisme fait normalement de telle sorte que les entrées et les dépenses de l'individu soient conformes: je m'explique. Un individu qui se lance dans une grêve de la faim proteste rarement dans la rue avec son panneau: il restera plutôt chez soi à maintenir un niveau d'énergie basale, c'est à dire avec essentiellement beaucoup de repos, un peu comme le mode veille d'un ordinateur. Dans les pays pauvres, c'est pareil, on essaie d'adapter ses dépenses aux apports, vu que les apports sont limités de toute façon! Même les individus obèses ont tendance à se dépenser plus, normalement.
    Le problème majeur étant qu'en fait chaque individu a son propre métabolisme en ce qui concerne les apports nutritionnels et les dépenses, les gens "gros" auront peut être tendance à être gros naturellement, et tous les régimes du monde ne feraient que bouleverser la balance de l'organisme de l'individu.

    Mais c'est vrai que lier pathologie et nutrition m'intrigue, car moi j'oppose tout de suite pathologie et physiologie, qui est l'étude du fonctionnement du corps humain, et donc pour moi pathologie et synonyme d'étude du déséquilibre du corps humain, ou son éloignement par rapport à une norme. Or, d'après votre explication du "nutritionnel", c'est en terme d'apport, et ça ne dépend pas forcément de l'organisme, c'est, comme vous l'avez dit d'abord avec l'exemple des pays pauvres, fonction de l'environnement du sujet considéré.

    D'où pathologie nutritionnel qui me laisse (hélas) toujours perplexe.
    L'exemple du déficit en intermédiaire de réaction (enzymes, transporteurs, protéines pour être plus général) est pour moi l'exemple type d'une pathologie.

    Je pense avoir cependant compris un peu dans quel sens vous voulez aller (vous allez me le confirmer ou non ^^): vous cherchez un croisement entre le nutritionnel (facteur externe) et le pathologique (facteur interne, c'est l 'organisme). Je pense que mon idée de tout à l'heure au sujet des anorexies est à propos. Je me souviens d'un exemple qui m'avait frappé dans mon cours de dénutrition:
    Une personne qui aurait la hantise d'avoir des diarrhées (pathologie, conséquence d'un problème de transporteurs par exemple!) va avoir tendance à réduire son alimentation en espérant qu'en mangeant moins, il aura moins envie de déféquer. Ce n'est pas la solution, le bonhomme va tomber en dénutrition à tous les coups. Il faut lui faire suivre soit un régime spécialisé type crême dessert, soupes hyperprotéinés pour le renutrir, voir carrément une assistance nutritive d'un niveau supérieur passant par intraveineuse, ou alors carrément (extrême) pose d'un cathéter. (le problème venant des transporteurs, on va faire en sorte de "sauter l'étape" des transporteurs).
    Euh... Ou alors on cherche une solution pour remettre ses transporteurs en route. (pas toujours possible toutefois, cf diabètes)

    Voila, c'est mon avis d'après mes jeunes connaissances sur le sujet!

    Ah, dernière petite chose! les vitamines étant des auxiliaires importantes pour l'organisme leur déficit entrainera de toute façon, je pense, un problème systémique (général).

    En espérant avoir fait avancer l'approche du sujet!

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    piwi

    Re : nutrition

    Ah, dernière petite chose! les vitamines étant des auxiliaires importantes pour l'organisme leur déficit entrainera de toute façon, je pense, un problème systémique (général).
    Oui? On m'a appelé?

    Les vitamines sont des éléments intervenants dans le métabolisme que l'organisme ne synthétise pas. A ce titre et donc par définition, elles sont importantes. Ce seront des molécules dont la carence aura donc toujours des conséquences pathologiques. (Ex la vitamine C et le scorbut ou le rachitissme, ou encore la vitamine A). Cependant certaines vitamines sont très difficiles voir impossibles à carencer. L'exemple typique c'est la vitamine B.

    Cordialement,
    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  9. Publicité
  10. #7
    Alegs

    Re : nutrition

    Les vitamines peuvent donc être qualifiées d'essentiels, n'est-ce pas?

    Je voulais savoir, dans le cadre de révision sur la physiologie oculaire, si un déficit non génétique d'une certaine vitamine pouvait entraîner un albinisme "acquis"? (ça dévie un peu du fil, mais ça fait partit des répercussions!)

    Je comprends néanmoins pourquoi il est très difficile de se "passer" de vitamines, vu qu'elles sont présentes partout (si on voit en plus que le soleil en apporte...!)

    Autrement, un point de vue d'ensemble sur mon point de vue néophyte, Piwi?

  11. #8
    piwi

    Re : nutrition

    Oui elles sont essentielles (le terme a bien le sens que vous décrivez en biologie).
    Sinon ca n'est pas exactement que le soleil apporte une vitamine. Il permet d'oxyder la vitamine D3 pour l'activer en quelques sorte, mais la pro vitamine D est apportée par l'alimentation.

    Pour l'albinisme acquis en conséquence d'une carence en vitamine je ne vois pas. L'albinisme c'est l'absence de mélanine et je ne vois pas de vitamine dont l'absence provoque ça.
    Cependant peut être que je n'envisage pas tous les cas et que quelqu'un viendra me reprendre.

    Cordialement,
    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  12. #9
    Alegs

    Re : nutrition

    Peut être une confusion!
    L'individu atteint d'albinisme craignant le soleil, de fil en aiguille, étant donné que le soleil permet l'activation de la vitamine D3, je me suis dit que peut-être que c'était lié!

  13. #10
    Marie - Aude

    Re : nutrition

    Bonjour,

    "Je pense avoir cependant compris un peu dans quel sens vous voulez aller (vous allez me le confirmer ou non ^^): vous cherchez un croisement entre le nutritionnel (facteur externe) et le pathologique (facteur interne, c'est l 'organisme). "

    Effectivement vous avez raison, c'est bien dans ce sens que nous allons. Dans la partie nutritionnelle, je traite des maladies tel que malnutrition (type carence limité a des vitaminies ou fer..), sous-nutrition(dénutrition, peut faire intervenir des carences dites généralisées comme en proteine maladie type kwashiorkor), boulimie, anorexie,obésité(malgrès des causes multiples autres que nutrition comme génétique..)
    merci en tout cas pour votre aide!!
    Cordialement

  14. #11
    Marie - Aude

    Re : nutrition

    Bonjour,

    j'ai encore une petite interrogation consernant des termes (je joue pas mal sur les mots mais je trouve que cela a son importance)

    J'ai définis la malnutrition comme un état physiologique pouvant devenir pathologique suite à une carence ou à une consommation excessive d'un ou plusieurs éléments nutritif. ==> Insuffisance QUALITATIVE de l'alimentation
    On regroupe donc les carences ( ainsi que l'obésité?)
    De plus, Nous avons définis la sous-nutrition ou dénutrition comme une insuffisance QUANTITATIVE de l'alimentation ( état pathologique dans lequel les besoins en énergie et/ou en proteines ne sont pas couverts.

    Cependant, certaines sources documentaires parlent de malnutrition englobant la sous nutrition et la suralimentation????

    merci de m'éclairer

  15. #12
    myoper

    Re : nutrition

    Citation Envoyé par Marie - Aude Voir le message
    ... Cependant, certaines sources documentaires parlent de malnutrition englobant la sous nutrition et la suralimentation????

    merci de m'éclairer
    La "surnutrition" est un probleme alimentaire: entrainant des pathologies métaboliques et mécaniques.
    Trop ou pas assez = mal.
    (Je passe devant des affiches avec trois steack dans un (gros) big machin, outre le fait que l'on a seulement besoin d' 1 gr/Kg de proteines, on ingurgite pas mal de graisses avec ca, plus le pain ...)

  16. Publicité
  17. #13
    Marie - Aude

    Re : nutrition

    Merci, mes définitions reviennent à dire cela non?? Etes vous d'accord avec ce que j'ai dis précédemment?

    Cordialement,
    Marie- Aude

  18. #14
    myoper

    Re : nutrition

    Tout a fait.

  19. #15
    Marie - Aude

    Re : nutrition

    Merci!!!!

    Me préparant au concours de l'enseignement , nos professeurs sont très pointilleux et je le deviens également , j'ai l'art de me prendre la tête sur les termes pour être le plus précis possible.

    Je vous remercie de vore aide

    Cordialement,
    Marie - Aude

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Nutrition-Alimentation
    Par Lumie dans le forum Biologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 06/11/2012, 11h14
  2. Nutrition
    Par cameleon2005 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/09/2007, 22h19
  3. nutrition
    Par rouviv dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 4
    Dernier message: 24/05/2007, 19h27
  4. Nutrition et sport...
    Par Enosis dans le forum Maigrir sans régime, c'est possible
    Réponses: 1
    Dernier message: 05/12/2006, 12h26