Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 55 sur 55

Evolution des espèces



  1. #31
    Np81

    Re : Evolution des espèces


    ------

    La dérive intervient tout le temps mais c'est vrai que son effet est plus ou moins important selon le "niveau" des autres pressions évolutives qui peuvent la contrebalancer et selon la taille de la population.
    Moins la pression de la sélection est importante sur un locus donné plus la dérive risque de se ressentir. Plus la population est petite, plus forte sera la dérive. L'exemple d'effet fondateur donné précédemment est un cas de dérive : l'effectif d'une population devient très faible (suite à une catastrophe par exemple ou l'arrivée dans un nouveau milieu de quelques migrants) et le hasard de l'échantillonnage peut donner naissance à nouvelle population avec une structure génétique complétement différente de la précédente. Ce phénomène peut jouer un rôle important dans la formation d'une nouvelle espèce.

    En fait l'évolution s'explique principalement par l'action concertée de 4 pressions évolutives : la mutation, la sélection, la dérive et la migration (passage de gènes d'une population dans une autre).

    -----

  2. Publicité
  3. #32
    Afrikan Genius

    Cool Les mutations, du hasard pur ! Où est la logique ?

    Certains prétendent que les mutations sont le fruit du hasard, si c'était le cas nous verrions des enfants humains naître avec des ailes d'oiseau et/ou avec des nageoires et/ou des écailles de poisson par exemple ! Personne n'a jamais constaté de telles choses dans les autres espèces, et aucun fossile ne porte ces étrangetés. C'est bien la preuve que les mutations n'ont rien avoir avec le hasard.
    Non ce ne peut être le fruit du hasard dans la mesure où l'évolution des espèces est COHERENTE. J'ajoute par ailleurs qu'il existe dans la cellule, ni mécanisme de tirage au sort de mutations, ni banque de données qui contiendrait toutes les possibilités de mutation(c'est techniquement impossible en raison de l'infinité des mutations possibles...).

    Je conteste également le fait que les espèces s'adaptent par simple nécessité. Si cette thèse était valide, toutes les espèces développeraient des moyens d'échapper à leurs agresseurs, et d'autres moyens pour s'assurer de leurs survives respectives ! C'est ainsi que l'on verrait par exemple les herbivores rendre leur chair toxique afin de ne plus êtres des proies... Or ce n'est pas le cas. C'est donc la faillite de la théorie des hypothétiques lois de l'évolution.

    Beaucoup de personnes affirme que la vie n'a aucune finalité alors que tous les êtres vivants sont incités à ce reproduire et à survivre !!!... Les phéromones sexuelles, le plaisir sexuel, et l'instinct de survie en sont les preuves éclatantes. La vie a bien une finalité ! Ne pas la connaître ne doit pas nous conduire à soutenir l'inverse. Il est à noter que pour les femelles, la procréation va l'encontre de leurs intérêts en terme de survie. En effet la femelle va devoir dépenser son énergie, et consacrer des ressources et son temps à la création d'oeufs ! Le fait d'avoir en charge une progéniture est également une réduction des chances de survie ! Il y a là une contradiction évidente entre l'instinct de survie et le désir de reproduction ! Au final, quelle est l'utilité de se reproduire pour un être vivant ? Il n' y a que des inconvénients !

    Avoir une approche chimique et probabiliste de l'apparition de la vie et de l'évolution des espèces conduit fatalement à une impasse. En concevant le hasard comme explication rationnelle de toute chose, nous avons ouvert la boîte de Pandore... et la logique s'en est échappée !
    La logique est au coeur de l'univers, c'est une nécessité absolue.

  4. #33
    Prolagus

    Re : Les mutations, du hasard pur ! Où est la logique ?

    Troll ?

  5. #34
    Afrikan Genius

    Cool Re : Evolution des espèces

    Mais encore ?
    La logique est au coeur de l'univers, c'est une nécessité absolue.

  6. #35
    invite765732342432
    Invité

    Re : Les mutations, du hasard pur ! Où est la logique ?

    Citation Envoyé par Afrikan Genius
    "Troll ?" Mais encore ?
    Troll signifie, message délibérément provocateur et peu fondé, destiné à entrainer un flux excessif de réponses...
    En d'autre terme, ton post est absolument non scientifique et repose sur des hypothèses totalement fausses...

    Je vais tout de même te donner des réponses, au cas où ce message ne serait pas un Troll.

    Citation Envoyé par Afrikan Genius
    Certains prétendent que les mutations sont le fruit du hasard, si c'était le cas nous verrions des enfants humains naître avec des ailes d'oiseau et/ou avec des nageoires et/ou des écailles de poisson par exemple ! Personne n'a jamais constaté de telles choses dans les autres espèces, et aucun fossile ne porte ces étrangetés. C'est bien la preuve que les mutations n'ont rien avoir avec le hasard.
    a ) Chaque mutation apporte un changement très léger: le changement de la peau vers l'écaille ou l'apparition d'ailes ne sont absolument pas des changements très légers !
    b ) Tous être vivant ne finit pas en fossile, alors même si quelques exemplaires de ce que tu cites a pu exister, la probabilité pour le retrouver est exessivement faible...
    c ) Tu veux des mutations humaines spéctaculaires et déjà observées ? Mains palmées, 4 ou 6 doigts sont deux exemples assez instructifs...

    Non ce ne peut être le fruit du hasard dans la mesure où l'évolution des espèces est COHERENTE. J'ajoute par ailleurs qu'il existe dans la cellule, ni mécanisme de tirage au sort de mutations, ni banque de données qui contiendrait toutes les possibilités de mutation(c'est techniquement impossible en raison de l'infinité des mutations possibles...).
    Tu n'a pas l'air de savoir ce qu'est une mutation...
    Une mutation est une erreur d'écriture lors de la multiplication des cellule (pour que cette mutation soit transmise aux descendants, il faut qu'elle ait lieu dans un gamète).
    Lorsque tu fais une dictée, existe-t-il un catalogue de toutes les erreurs que tu peux commettre ? Existe-t-il un mécanisme de tirage au sort des fautes d'orthographe ?
    Non. Et bien c'est pareil pour les mutations.

    Je conteste également le fait que les espèces s'adaptent par simple nécessité. Si cette thèse était valide, toutes les espèces développeraient des moyens d'échapper à leurs agresseurs, et d'autres moyens pour s'assurer de leurs survives respectives ! C'est ainsi que l'on verrait par exemple les herbivores rendre leur chair toxique afin de ne plus êtres des proies... Or ce n'est pas le cas.
    Et si, c'est le cas: les vipères ont du poison, les hérissons se sont immunisés contre ce poison. Les antilopes courrent de plus en plus vite, les guépards également...
    Et un exemple plus proche de nous: Les chasseurs abattent de préférence les mouflons ayant de grosses cornes (pour faire un trophée), résultat les nouvelles générations de mouflons ont des cornes de plus en plus petites et sont donc moins chassés...

    Il est à noter que pour les femelles, la procréation va l'encontre de leurs intérêts en terme de survie. En effet la femelle va devoir dépenser son énergie, et consacrer des ressources et son temps à la création d'oeufs ! Le fait d'avoir en charge une progéniture est également une réduction des chances de survie ! Il y a là une contradiction évidente entre l'instinct de survie et le désir de reproduction ! Au final, quelle est l'utilité de se reproduire pour un être vivant ? Il n' y a que des inconvénients !
    Ce que tu dis serait vrai si la femelle dont tu parles était immortelle. Seulement ce n'est pas le cas. Le corps n'est qu'un véhicule pour l'ADN et les gènes qui le constituent. Ces gènes s'assemblent de manière à former un organisme pouvant résister à un maximum de conditions. Seulement cet organisme n'est pas immortel, et si les gènes ne se reproduisent pas, ils sont condamnés à disparaître.
    Un code ADN ne permettant pas soit l'immortalité, soit la reproduction, disparaîtra le temps d'un génération.

    Avoir une approche chimique et probabiliste de l'apparition de la vie et de l'évolution des espèces conduit fatalement à une impasse. En concevant le hasard comme explication rationnelle de toute chose, nous avons ouvert la boîte de Pandore... et la logique s'en est échappée !
    Aucun argument, juste une affirmation provocatrice... C'était peut-être un Troll pour finir !

  7. #36
    DonPanic

    Re : Les mutations, du hasard pur ! Où est la logique ?

    Salut
    Citation Envoyé par Afrikan Genius
    (( Personne n'a jamais constaté de telles choses dans les autres espèces, et aucun fossile ne porte ces étrangetés. C'est bien la preuve que les mutations n'ont rien avoir avec le hasard.
    Non ce ne peut être le fruit du hasard dans la mesure où l'évolution des espèces est COHERENTE.:
    Faut vraiment ne jamais avoir vu de "galleries de monstres" pour oser affirmer ça
    C'est très cohérent, un mouton à 5 pattes...

    Citation Envoyé par Afrikan Genius
    Je conteste également le fait que les espèces s'adaptent par simple nécessité. Si cette thèse était valide, toutes les espèces développeraient des moyens d'échapper à leurs agresseurs, et d'autres moyens pour s'assurer de leurs survives respectives ! C'est ainsi que l'on verrait par exemple les herbivores rendre leur chair toxique afin de ne plus êtres des proies... Or ce n'est pas le cas. C'est donc la faillite de la théorie des hypothétiques lois de l'évolution.:
    Si la chair des herbivores était toxique, ces herbivores mourraient de leur propre toxicité, il leur faudrait donc dévelloper exactemernt en même temps une immunité contre leur propre toxicité, s'il y a faillite, c'est dans l'argument présenté


    Citation Envoyé par Afrikan Genius
    Il est à noter que pour les femelles, la procréation va l'encontre de leurs intérêts en terme de survie. En effet la femelle va devoir dépenser son énergie, et consacrer des ressources et son temps à la création d'oeufs ! Le fait d'avoir en charge une progéniture est également une réduction des chances de survie ! Il y a là une contradiction évidente entre l'instinct de survie et le désir de reproduction ! Au final, quelle est l'utilité de se reproduire pour un être vivant ? Il n' y a que des inconvénients !:
    Il ne semble pas bien compris que l'évolution concerne l'espèce et non l'individu. L'espèce a de meilleures probabilités de survie en imposant aux femelles une dépense énergétique. L'espèce impose ses contraintes de survie à l'individu ! Exemple, certaines espèces de pieuvres sont cannibales, et elles meurent juste après la ponte, ce qui vaut mieux pour la survie de la progéniture.


    Citation Envoyé par Afrikan Genius
    Avoir une approche chimique et probabiliste de l'apparition de la vie et de l'évolution des espèces conduit fatalement à une impasse. En concevant le hasard comme explication rationnelle de toute chose, nous avons ouvert la boîte de Pandore... et la logique s'en est échappée .
    Il n'y a pas que de la boite de Pandore que la logique s'est échappée

  8. Publicité
  9. #37
    javiou

    Re : Evolution des espèces

    Je ne suis évidement pas d'accord avec Afrikan genius, ce qui'il dit est infondé etc...
    Quand il dit le hasard n'existe pas dans les mutations, il n'existe pas de monstres. Il faut lui rappeler ou apprendre deux choses:

    1) les mutations des gènes homéotiques. On a bien des monstres.
    2) Le fait que les mutations ont lieu chez un organisme particulier qui est issu de l'évolution. En gros on ne travaille pas sur rien, mais sur quelque chose qui a une histoire, de ce fait l'évoution est dépendante du passé. Une femme ne donnera jamais naissance à autre chose qu'à un être qui ressemblera à un tétrapode mammifère.

  10. #38
    aquilegia

    Re : Evolution des espèces

    Sans parler des mutations qui ont lieu dans des séquences non codantes (si ce n'est pas par hasard...)!! De plus, les mutations qui sont vraiment délétaires, on ne les voit pas parce que l'organisme ne survit pas aux premières étapes de son développement...

    Si l'évolution des espèces semble cohérente, c'est parce que seuls ceux qui peuvent survivre sont gardés... les autres ne peuvent meme pas se développer, ou meurent jeunes!!

    Et quand aux herbivores toxiques, c'est bien ce qui se passe chez les insectes!!
    La "course aux armements" est quelque chose de très actif dans l'évolution. (Voir la théorie de la Reine Rouge)
    De nombreuses plantes sont toxiques, ce qui empèche les insectes de les manger, jusqu'à ce que PAR HASARD l'un d'eux ait la capacité de métaboliser la substance toxique... ce qui ne se fait pas tout seul (histoire de gradients, de polymorphisme etc...) et ainsi de suite...

    En ce qui concerne la procréation, Afrikan genius a quand meme raison de regarder le ratio cout/bénéfice au rang individuel.
    On ne peut pas expliquer l'évolution en ne parlant que de bénéfice au niveau de l'espèce
    En fait, il est plus simple de regarder ce qui se passe au niveau des gènes, et pas au niveau de l'individu.
    L'individu qui transmet le mieux ses gènes transmet ses caractéristiques à la génération suivante.
    Chez les sexués (ou la femelle donne souvent - mais pas toujours - plus que le male), il se trouve que entre plusieurs femelles, certaines investissant beaucoup et d'autres moins, celles qui investissent beaucoup ont plus de jeunes. Donc elles transmettent leurs capacité à investir beaucoup dans la progéniture à la génération suivante. Et ainsi de suite.
    En admettant que mes gènes codent pour un comportement ou je déciderai de ne pas avoir d'enfant, ou plus simplement me rendent stérile, et bien, ils disparaitront à la génération suivante, et puis on n'en entendra plus parler!!

    Quant aux mutations... elles se passent au niveau génétique, et seules quelques bases sont modifiées à chaque fois!! On ne peut pas avoir d'aile d'oiseau comme ça chez un mammifère parce qu'il faudrait que par hasard, des dizaines de gènes de mammifères soient transformés en gènes d'oiseau, ce qui est impossible, mais ne remet absolument pas en cause le mécanisme des mutations!!!!!!!!!

    Ce n'est pas un problème de logique, mais de compréhension du mécanisme, ici.
    Mon cher Afrikan genius, avant d'essayer de démonter une théorie, il faudrait avoir essayé de comprendre de quoi on parle exactement...

  11. #39
    Np81

    Re : Evolution des espèces

    Citation Envoyé par aquilegia
    En ce qui concerne la procréation, Afrikan genius a quand meme raison de regarder le ratio cout/bénéfice au rang individuel.
    C'est d'ailleurs cette observation qui a amené à élaborer une théorie suggérant le fait que le mâle est une sorte de parasite de la femelle, réussissant à préserver la reproduction et la multiplication de ses gènes avec un coût énergétique nettement moins important que la femelle, cette dernière n'ayant d'autre possibilité pour reproduire et multiplier les siens.

  12. #40
    invite765732342432
    Invité

    Re : Evolution des espèces

    Citation Envoyé par Np81
    C'est d'ailleurs cette observation qui a amené à élaborer une théorie suggérant le fait que le mâle est une sorte de parasite de la femelle, réussissant à préserver la reproduction et la multiplication de ses gènes avec un coût énergétique nettement moins important que la femelle, cette dernière n'ayant d'autre possibilité pour reproduire et multiplier les siens.
    La description que tu donnes là ressemble davantage à une relation symbiotique qu'à une relation parasitaire: si l'un ne peut se propager sans l'autre, c'est que les deux sont complémentaires.

    Néanmoins, ton point de vue est plutôt interessant...

  13. #41
    aquilegia

    Re : Evolution des espèces

    En effet.
    Mais si l'on parle de "parasitisme male", c'est peut etre parce que l'on a pas réellement réussi à trouver l'avantage évolutif à court terme qui contrebalance le "cout de production des males", qui est énorme quand on compare la diffusion des gènes d'une femelle sexuée et celle d'une femelle pratiquant la parthénogénèse, par exemple...
    Dans la théorie, le male demande à la femelle de reproduire ses gènes à lui, au détriment de la moitié des siens à elle, sans rien donner en échange...
    (bien que l'investissement male puisse prendre beaucoup de formes, meme s'il n'investit pas dans ses gamètes... nous parlons là d'un point de vue très général...)
    C'est sans doute pourquoi on parle de parasitisme et non de symbiose...

  14. #42
    invite765732342432
    Invité

    Re : Evolution des espèces

    Citation Envoyé par aquilegia
    Dans la théorie, le male demande à la femelle de reproduire ses gènes à lui, au détriment de la moitié des siens à elle, sans rien donner en échange...
    Je ne suis pas du tout d'accord sur ce point...
    Il ne faudrait pas oublier que l'homme est né d'une femme. Il porte donc les gènes de cette femme également.

    Le mâle permet donc à une femelle de s'imiscer dans la descendance des autres femelles (choses qui lui serait beaucoup plus difficile et moins fréquent dans le cadre de la pathénogénèse !)

    Si vous voulez vraiment parler de parasitisme, alors le mâle est l'outil permettant à la femelle de parasiter la lignée des autres femelles.

  15. Publicité
  16. #43
    aquilegia

    Re : Evolution des espèces

    un point de vue interressant. Je ne sais pas si ce "parasitisme" des femelles par d'autres femelles compense le cout de production des males pour ces memes femelles, mais c'est à coup sur un concept interressant!

  17. #44
    Gabriel

    Arrow Re : Evolution des espèces

    Je suis très impressioné par la qualité des réponses et contributions au débat.
    Mes connaissances de biologie datent du lycée, classe de terminale, 1967...
    En tout cas, une chose est sure, les premiers microbes vivants sur terre n'avaient pas d'intelligence, donc Lyssenko s'est trompé.

  18. #45
    aquilegia

    Re : Evolution des espèces

    En effet, Lyssenko s'était bien trompé.
    Il avait fondé ses théories sur des concepts philosophiques douteux et sans objectivité aucune, mais qui avaient eu l'heur de plaire à son gouvernement.
    Il a fait perdre des dizaines d'années à son pays en matière de recherche scientifique, et surtout en génétique, retard à peine comblé aujourd'hui.
    Des chercheurs ont été envoyés au goulag.
    Ses experience malheureuses en agronomie ont causé des hécatombes dans les campagnes russes, car les récoltes ne poussaient pas, et les gens mourraient de faim.
    Lyssenko s'est trompé, et bien trompé. Je ne saurais que trop te conseiller la lecture du chapitre de "la souris, la mouche et l'homme" de François Jacob, qui est lui consacré, pour comprendre à quel point (d'ailleurs, le livre en entier te plairait certainement!!).

  19. #46
    Afrikan Genius

    Réponse à Faith : Qui est l’ingénieur ?

    Salut,

    Citation Envoyé par Faith
    a ) Chaque mutation apporte un changement très léger: le changement de la peau vers l'écaille ou l'apparition d'ailes ne sont absolument pas des changements très légers !
    b ) Tous être vivant ne finit pas en fossile, alors même si quelques exemplaires de ce que tu cites a pu exister, la probabilité pour le retrouver est exessivement faible...
    c ) Tu veux des mutations humaines spéctaculaires et déjà observées ? Mains palmées, 4 ou 6 doigts sont deux exemples assez
    instructifs...
    a) Par exemple, le passage de la ponte marine à la ponte terrestre est sans transition possible. L’évolution de type progressive et hasardeuse contredit totalement la réalité.

    b) Il est évident que tous les êtres vivants ne se fossilisent pas. Cependant il n’est pas normal qu’on n’en retrouve ni chez les vivants, ni comme fossiles.

    c) Certes, les mutations concernant les organes surnuméraires (ou manquants, et autres malformations ou déficiences) sont des erreurs. Le problème se pose en revanche dans le cadre du passage du reptile à l’oiseau ou du mammifère terrestre au cétacé. Il n’est pas logique qu’une succession d’erreurs sélectionnées par les circonstances, change radicalement l’architecture de leurs organismes. Il s’agit là, d’une modification intelligente et dirigée de l’architecture des organismes !

    Citation Envoyé par Faith
    Ce que tu dis serait vrai si la femelle dont tu parles était immortelle.
    Tu t’es trompé sur le sens de ce paragraphe. Mon objectif était de démontrer que la vie a avait une finalité qui dépassait les intérêts des êtres vivants. Cette finalité existe dans la mesure où les incitations à la reproduction ne proviennent nullement des êtres vivants eux-mêmes. Ce paragraphe était une réponse à ceux qui affirment que la vie n’a aucun but.

    Il n’a JAMAIS été démontré par qui que ce soit que les gènes ou plus généralement les molécules(et macromolécules), étaient des formes d’existences ! En réalité il n’ y a que le virus qui est suspect. Ces affirmations infondées auxquelles tu crois ne sont que des contrevérités parmi d’autres, trop nombreuses il est vrai. C’est une pure escroquerie intellectuelle dont la finalité est d’augmenter artificiellement les « probabilités »de la réalisation d’événements impossibles dans l’impossible soupe primitive d’une part, et de justifier la cohérence de l’évolution des espèces d’autre part.

    Citation Envoyé par Faith
    Le corps n'est qu'un véhicule pour l'ADN et les gènes qui le constituent. Ces gènes s'assemblent de manière à
    former un organisme pouvant résister à un maximum de conditions. Seulement cet organisme n'est pas immortel, et si les gènes
    ne se reproduisent pas, ils sont condamnés à disparaître.
    Un code ADN ne permettant pas soit l'immortalité, soit la reproduction, disparaîtra le temps d'un génération.
    Dans l’hypothèse irrationnelle d’une individualité de l’ADN et des gènes, que gagnent-ils concrètement? Se « reproduire » n’ est pas survivre. La reproduction ne donne pas non plus accès à ’immortalité, et l’espèce n’existe pas en tant que personne. A QUI sert ou à QUOI sert la reproduction ? Finalement la reproduction ne profite à aucun être vivant.

    Merci pour ta volonté d’explication.
    La logique est au coeur de l'univers, c'est une nécessité absolue.

  20. #47
    Afrikan Genius

    Réponse à DonPanic

    Citation Envoyé par DonPanic
    Faut vraiment ne jamais avoir vu de "galeries de monstres" pour oser affirmer ça
    C'est très cohérent, un mouton à 5 pattes...
    Lorsque je parle d’évolution cohérente, il s’agit de l’évolution qui conduit le poisson à l’amphibien ou le mammouth à l’éléphant, ce qui est différent d’une malformation.

    Citation Envoyé par DonPanic
    Si la chair des herbivores était toxique, ces herbivores mourraient de leur propre toxicité, il leur faudrait donc développer exactement en même temps une immunité contre leur propre toxicité, s'il y a faillite, c'est dans l'argument présenté.
    Tu as parfaitement raison, l’argument est irrecevable car c’est une contrainte non négligeable pour un organisme. Toutefois, cela ne change rien au fait que les fameuses lois de l’évolution n’ont aucune réalité. Les architectures (intelligentes) recourant à de l’information (génotype) ou à des processus intelligents tels la synthèse protéique ou l’adressage des protéines ne sont pas à soumis à des lois pour leur modifications (exemple : une radio, un tank, une usine chimique, une calculatrice, etc.) mais à des interventions intelligentes. Dans le cadre d’une sélection naturelle normale, les variations génétiques d’origines diverses ne sont pas prêtes de faire d’un poisson une créature apte à la marche ou d’un reptile une créature apte au vole à plume.

    Citation Envoyé par DonPanic
    Il ne semble pas bien compris que l'évolution concerne l'espèce et non l'individu.
    J’ai déjà répondu à ton interrogation dans ma réponse à Faith.
    La logique est au coeur de l'univers, c'est une nécessité absolue.

  21. #48
    camaron

    Re : Evolution des espèces

    Citation Envoyé par aquilegia
    En effet.
    Mais si l'on parle de "parasitisme male", c'est peut etre parce que l'on a pas réellement réussi à trouver l'avantage évolutif à court terme qui contrebalance le "cout de production des males", qui est énorme quand on compare la diffusion des gènes d'une femelle sexuée et celle d'une femelle pratiquant la parthénogénèse, par exemple...
    Dans la théorie, le male demande à la femelle de reproduire ses gènes à lui, au détriment de la moitié des siens à elle, sans rien donner en échange...
    (bien que l'investissement male puisse prendre beaucoup de formes, meme s'il n'investit pas dans ses gamètes... nous parlons là d'un point de vue très général...)
    C'est sans doute pourquoi on parle de parasitisme et non de symbiose...
    je te propose la lecture de Stephen Jay Gould en particulier le sourire du flamant rose, il y a des arguments pour montrer l'intérêt des males pour les femelles. Heureusement sinon la selection naturelle a du plomb dans l'aile vue le nombre de male qui trainent sur la planete.

  22. Publicité
  23. #49
    glevesque

    Re : Evolution des espèces

    Salut

    était un visionnaire lorsqu'il affirmait que nos comportements et nos idées influencent notre génotype
    En gros je dirais que non, mais de manière indirect je réponderais oui. Nos schéma sociale sont axés sur différents aspect socio-culturelle et économique, qui peut avoire des influences et des conséquences majeurs ou très néfaste sur l'environnement. La pollusion (chimique pour CFC par exemple), nos moyen de production d'énergie (nucléair pour Tchernobyle par exemple), notre cloisonnement socio-culturelle (perte de variété phénotypale à vevire), les guerres chimiques ou bactériologiques (Irak contre Iran par exemple) et quelques autres encore. Donc certains de nos comportements peuvent influer sur l'équilibre environnementale et qui par effet de ricochait peuvent également influer sur certains aspect mutatoire transmissible de la génetique humaine. D'autre forme de mutation génétique peuvent-êtres muette et aveugle, et ceci jusqu'à une cause environnementale qui les ferais exprimer dans un avenir lointains (intron silencieux). Ce n'est pas le liens directe avec le psychisme humains qui peut influer sur notre structure génétique, mais de ses conséquences indirecte sur l'environnement que nous absorbons a tout les jours, l'air, la nourriture etccc.

    A++
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  24. #50
    aquilegia

    Re : Evolution des espèces

    POur répondre à Camaron, oui, je me doute qu'il y a un interet à la reproduction sexuée, parce que sinon...

    Mais les interets à court terme sont encore mal compris... disons qu'il y a beaucoup d'hypothèses, mais aucune ne convainc tous les évolutionnistes... en tous cas si elle existe elle est récente et je ne la connais pas...
    ok, je vais lire "Le sourire du Flamand Rose"!!

  25. #51
    glevesque

    Re : Evolution des espèces

    Salut Gabriel

    et recentrons-nous sur la question fondamentale : "par quels mécanismes les espèces évoluent-elles ?
    Tu peux toujours jetter un petit cout d'oeil ici : Les Origine de la Vie ou je tentes un peut d'expliquer le phénomènes en question.

    Bonne lecture et A++
    Je veux comprendre et non d'avoir raison, je veux savoir et non tout connaitre

  26. #52
    aquilegia

    Re : Evolution des espèces

    réponse à Afrikan genius, concernant l'évolution des oiseaux :
    voir les mutations comme des successions d'erreurs n'est vrai qu'à l'échelle de l'adn : ce sont des erreurs au cours de la copie d'une séquence à l'autre.
    Néanmoins, leurs conséquences sont très variables, et, si beaucoup sont neutres ou défavorables, certaines produisent des changements favorables (pas toujours mineurs : pense à la modification des gènes homéotiques : la structure de l'organisme est alors modifiée)
    Des notions de génétique et de développement sont nécessaires pour comprendre comment le changement d'une base peut modifier la structure d'un organisme.
    Si l'on prend l'exemple du Chimpanzé et de l'Homme, les différences génétiques sont mineures, mais elles touchent des gènes de développement modifiant la durée de certaines phases du développement embryonnaire, causant un phénomène de néoténie chez notre espèce. Peu de gènes sont en cause, mais les conséquences de ces mutations sont non négligeables...

    Par ailleurs, on a trouvé pas mal d'intermédiaires entre dinosaures à écailles et à plumes... Les plumes ont vraisemblablement d'abord été des écailles modifiées jouant un role dans la séléction sexuelle (parade...), la thermorégulation pour les plumes larges des bras, avant de devenir des aides au vol, puis des outils de vols... sans parler de toutes les espèces dont on n'a aucune trace...
    Le hasard des mutations et la sélection (naturelle et sexuelle) qui ne retient que les organismes viables suffisent amplement à expliquer ce phénomène... D'autant qu'il y a eu plusieurs millions d'années pour que tout s'affine et que les facteurs évolutifs jouent leur role.


    A qui, à quoi servent la reproduction? Pas à l'individu. La seule chose qui est réellement reproduite d'une génération à l'autre, ce sont... nos gènes!
    Des gènes qui codent pour des individus investissant tout dans leur reproduction seront encore présent chez la génération suivante... et pas les autres.
    Les autres n'existeront plus, tout simplement.
    C'est ce raisonnement qui à conduit à l'idée suivante : les individus sont des avatars crées par leurs gènes pour se reproduire" (je ne sais plus qui a qit ça, est ce que quelqu'un le sait?)
    Cela ne veut pas dire que les gènes ont un dessein, une volonté... Comme les mots dans un livre, ils ne sont qu'information.
    Mais dans un système qui ne contient que l'information pour se répliquer lui meme, plus son système de réplication est efficace, plus il va envahir son milieu au détriment des autres, le système est lancé.
    Et si l'idée d'etre une "machine à reproduire ses gènes" ne plait pas, c'est quand meme un modèle très efficace et qui marche...

  27. #53
    camaron

    Re : Evolution des espèces

    Citation Envoyé par aquilegia
    POur répondre à Camaron, oui, je me doute qu'il y a un interet à la reproduction sexuée, parce que sinon...

    Mais les interets à court terme sont encore mal compris... disons qu'il y a beaucoup d'hypothèses, mais aucune ne convainc tous les évolutionnistes... en tous cas si elle existe elle est récente et je ne la connais pas...
    ok, je vais lire "Le sourire du Flamand Rose"!!

    Celà ne sera bien sur qu'une hypothése mais c'est toujours rassurant d'en avoir.

  28. #54
    camaron

    Re : Evolution des espèces

    Citation Envoyé par aquilegia
    C'est ce raisonnement qui à conduit à l'idée suivante : les individus sont des avatars crées par leurs gènes pour se reproduire" (je ne sais plus qui a qit ça, est ce que quelqu'un le sait?)
    ...
    Ce parrain du site a la réponse dans un de ces livres. je ne sais plus le titre. Mais peut être en l'interrogeant .

    http://www.futura-sciences.com/decou...nri_gouyon.php

    Pour l'intérêt des males peut être cet article apporte des éléments?

    Gouyon P.H, Maurice S., Reboud X. & Till-Bottraud I. 1993. Le sexe, pour quoi faire ? La Recherche, 250 : 70-76

  29. Publicité
  30. #55
    camaron

    Re : Evolution des espèces

    J'ai retrouvé le nom du bouquin dans lequel il y a la citation :

    "les individus sont des avatars crées par leurs gènes pour se reproduire"
    c'est : Les avatars du gène
    La théorie néodarwinienne de l'évolution
    Pierre-Henri Gouyon, Jacques Arnould, Jean-Pierre Henry
    étude (broché)


    ISBN 2701121876

Sur le même thème :

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. [Evolution] Embryogénèse et évolution des espèces
    Par alopex dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 30/09/2007, 12h21
  2. [évolution] Adaptation des espèces
    Par Rhedae dans le forum Biologie
    Réponses: 17
    Dernier message: 13/11/2006, 16h18
  3. évolution des espèces
    Par adrislas dans le forum Biologie
    Réponses: 71
    Dernier message: 11/05/2005, 10h27