Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 55

Evolution des espèces



  1. #1
    Gabriel

    Arrow Evolution des espèces

    Est-ce que le biologiste russe LYSSENKO était un visionnaire lorsqu'il affirmait que nos comportements et nos idées influencent notre génotype ?
    Comment expliquer autrement l'évolution des espèces depuis le virus jusqu'à l'homme ?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Neutrino

    Re : Evolution des espèces

    Lyssenko avait tellement raison qu'il a du envoyer ses adversaires au Goulag pour se faire entendre.
    Et sinon l'explication de l'évolution des espèces, c'est la mutation/sélection.

    Désolé d'être laconique mais on a déjà assez cassé de créationnismes sur ce forum pour réexpliquer tout le darwinisme à chaque fois...

  4. #3
    philosophe

    Re : Evolution des espèces

    salut
    c'est une trés grande question et pour apporter ma pierre à l'édifice je pense que partir du virus est une trés mauvaise idée car contrairement à ce que beaucoup de gens pensent la vie n'est pas apparue avec les virus mais ce serait plutot des bactéries trés primitives (LUCA=last universal cell ancestor) qui auraient eux mêmes évoluer en eubactéries et archéobactéries. Quant aux virus, certaines théories disent que des bactéries auraient "perdu le contrôle" de leur information génétique et ainsi auraient donner naissance au virus en trés simplifier. enfin voila ce que je peux apporter et j'espere n'avoir pas dis trop de bêtises.

  5. #4
    Narduccio

    Re : Evolution des espèces

    Citation Envoyé par Gabriel
    Est-ce que le biologiste russe LYSSENKO était un visionnaire lorsqu'il affirmait que nos comportements et nos idées influencent notre génotype ?
    Comment expliquer autrement l'évolution des espèces depuis le virus jusqu'à l'homme ?
    La science lui a donné largement tort depuis et aucune de ces expérience n'a pu être reproduite.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  6. #5
    bionic

    Re : Evolution des espèces

    deux choses pour compléter tout ca !
    un : attention, la facon dont tu presentes ce que dit lyssenko est partiellemnt vraie. Raisonnons donc sur ce que tu nous dit plus que sur ses theories hasardeuses.
    est ce que notre comportement agit sur notre genotype ? non a priori, en tout cas dans la nature...
    mais il y a notre dans ta phrase donc on s'interesse a l'homme. Hors l'homme, s'affranchit de la nature et la remplace par la culture. Hors notre culture permet ou interdit de nouveaux types de brassages, permet par exemple une variabilite superieure. Dans des extremes execrables et condamnables, c l'effet inverse : c'est ce qu'on appelle l'eugenisme. En tous les cas, notre remplacement de la nature par la culture, fait qu'on elimine certains parametres de selection et en creent d'autres : notre comportement social, agit sur notre genotype !!!

    deux :
    sur les virus : les virus ne sont pas vivants !!! ce sont disons, des bugs du cerveau.
    Dans l'evolution, on ne voit pas de linéarité genome viral = genome d'organisme vivants, mais des perpetuels allers-retours. Le genome cree ses propres virus, qui l'infectent, et modifient ce genome. C'est un perpetuel dialogue et les virus sont comme une expansion de nos genomes, qui les font varier, on parlera donc plus de coevolution.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Neutrino

    Re : Evolution des espèces

    Hors l'homme, s'affranchit de la nature et la remplace par la culture
    Une phrase toute faite sortie d'un manuel de Philosophie de Terminale. C'est simpliste et faux : on a par exemple démontré tacitement la préférence statistique des femmes pour les tissus imbibés de la sueur d'hommes ayant les gènes immunitaires les plus éloignés de ceux de leurs pères (les pères des femmes prennant part à l'expérience je veux dire).

    Il ne s'"affranchit" pas, il "obéit pour mieux soumettre", si je puis dire, parce qu'à la base tous les comportements humains sont "renforcés" par les mêmes mécanismes que ceux du dressage des animaux : la récompense et le plaisir. L'humain se dresse tout seul disons, parce qu'il est à la fois celui qui fixe l'objectif à atteindre et celui qui est récompensé s'il l'atteint. Enfin à la fois, les personnes sont distinctes, mais vivent en société où les individus mettent en commune leur force et leurs buts.

    L'opposition nature/culture n'a pas lieu d'être... la culture est simplement l'ensemble des acquis comportementaux transmis par le biais de l'éducation et non des gènes. On n'a jamais dit que la nature biologique d'un être se limitait à son bagage génétique...
    La culture humaine est grosse, avec des cinémas multiplexes et des métros, mais elle n'est en rien à opposer à la "nature" (une vue de l'esprit). La culture est un sous-ensemble de la "nature". "Etre culturel", c'est justement la nature de l'Homme. En faisant son cultureux, l'Homme n'échappe pas à la nature, il se retrouve en plein dedans.
    Il y a des mammifères aquatiques, des mammifères volants, eh bien la niche écologique de l'Homme c'est le musée, le laboratoire, l'université, le marché (ou au moins une petite maisonnette)... et sa façon de s'adapter est d'adapter l'environnement à sa physiologie à la place. Ca va de la simple construction de case ou de hutte à l'édification de villes en plein désert, ou à la capsule spatiale...

    Et les activités "purement ludiques"? Grand rôle pour assurer la cohésion de la société en explicitant ses propres valeurs et en facilitant sa propre critique... en réfléchissant, on peut trouver une utilité à quelque chose dès que ce quelque chose a la prétention de faire sens...

    notre comportement social, agit sur notre genotype
    C'est beaucoup plus juste, là j'adhère, c'est mesuré.

    sur les virus : les virus ne sont pas vivants !!! ce sont disons, des bugs du cerveau.
    pardon?
    Les virus ne sont pas vivants : débat perpétuel...

  9. Publicité
  10. #7
    bionic

    Re : Evolution des espèces

    pour les virus pas de debats, la cellule est l'unite du vivant !! !!! pour travailler sur les virus je sais que ca n'est pas vivant.

    pour la partie sur la culture, je vois bien ton desabusement de la pretention de l'homme a etre culturel et a nier son animalite. Je le comprends, mais je trouve tout de meme que ma comparaison philosophique "niveau terminale" garde son sens.

    Sens de culture d'ailleurs que tu sembles avoir pris de facon regrettable au pied de la lettre !!!, car le culturel dont tu parles n'est qu'une infime partie de la culture en tant que concept s'opposant a nature
    je ne rentrerai pas dans les details puisqu'a priori on part sur des definitions differentes, le debat semble sterile...

    enfin juste pour recentrer le debat, peu importe qu'on considere la societe, l'humanite la culture comme connotation "positive" ou "negative", l'homme agit sur les propres regles de selection de celui ci, et en cela, sa culture influe sur son genotype...

  11. #8
    Neutrino

    Re : Evolution des espèces

    Citation Envoyé par bionic
    sa culture influe sur son genotype...
    Je suis tout à fait d'accord. C'est beaucoup plus consensuel...

    Sinon ma définition de la culture je l'ai donné, elle est super ultra large.... on ne peut pas faire plus large.

    On est en plein dans le sujet : le comportement influe t il sur les gènes...

  12. #9
    ggpessoa

    Re : Evolution des espèces

    pour les virus pas de debats, la cellule est l'unite du vivant !! !!! pour travailler sur les virus je sais que ca n'est pas vivant.
    mdr... Je ne vois pas en quoi le fait que tu travailles sur les virus fasse que tu puisses affirmer que les virus ne sont pas vivants. Et la cellule est l'unité du vivant, c'est toi qui le dit. C'est vraiment restrictif intellectuellement que de définir le vivant ainsi. Moi je définirais plutôt le vivant comme un organisme dynamique et génétiquement programmé, c'est-à-dire qui va contre l'entropie de l'univers, dans un but reproductif.
    Et d'ailleurs des recherches récentes sur le mimivirus vont contre ce que tu affirmes, mais tu dois être plus au courant que moi là dessus vu que tu es un 'spécialiste des virus' lol

    sa culture influe sur son genotype...
    Si tu donnais des exemples concrets ça serait plus intéressant.

  13. #10
    Neutrino

    Re : Evolution des espèces

    va contre l'entropie de l'univers
    Les êtres vivants ne violent pas la thermodynamique. Si tu considères l'être vivant dans une boîte close, avec un stock limité d'oxygène et de nourriture, il va augmenter l'entropie... jusqu'à ce qu'il meurt. Si tu considères l'être vivant en milieu ouvert, la notion d'entropie n'existe pas.

  14. #11
    ggpessoa

    Re : Evolution des espèces

    Mais il ne s'agit pas de violer la thermodynamique. Un être vivant est un système dont l'entropie diminue puisqu'il est organisé et énergétique. Et forcément d'après le premier principe il augmente l'entropie de l'environnement. Mais ce qui caractérise un être vivant c'est ça capacité à ne pas aller dans le sens de l'entropie. c'est plus clair ?

    Si tu considères l'être vivant en milieu ouvert, la notion d'entropie n'existe pas.
    L'entropie existe, je ne comprends pas trop ta phrase.

  15. #12
    Tarc

    Re : Evolution des espèces

    Citation Envoyé par ggpessoa
    Et d'ailleurs des recherches récentes sur le mimivirus vont contre ce que tu affirmes
    Pour quelle raison, exactement ?

  16. Publicité
  17. #13
    bionic

    Re : Evolution des espèces

    le fait que je travaille sur les virus ne me donne aucun droit divin, mdr ! par contre il me donne acces a la classification officielle des virus et elements transposables qui sont admis (par la communaute scientifique , pas par moi), comme non vivants. Voila pour le cote dogmatique, que je ne voulais pas hautain !!!

    apres on peut en debattre je suis d'accord pour etre moins directif. Je prendrais pour cela la definition de la vie courament admise :
    "un organisme est dit vivant lorsqu'il échange de la matière et de l'énergie avec son environnement en conservant son autonomie, lorsqu'il se reproduit et évolue par sélection naturelle". Dans cette definition qui est quasi la tienne, un seul terme est different, celui d'autonomie. Et tu vois bien que le virus n'est pas autonome pour son cycle de replication etc... donc dans la definition consensuelle, il ne cadre pas.

    Ces dernieres années, une definition plus structurale de la vie est apparue. Je citerai pour cela le professeur Christian de Duve de l'Université Catholique de Louvain (commentaire accessible sur astrosurf !)(UCL/CIP), prix Nobel de Médecine qui définit la vie par sa structure physique. Partant d'un ordre particulièrement diversifié de l'arbre de l'évolution (l'arbre phylogénique divisé en branches, classes et ordres), les statistiques sur le classement moléculaire du génome des êtres vivants - ou du moins d'une partie des gènes qui le composent - prouvent que nous descendons tous d'un tronc commun où nous trouvons la première cellule : la cellule eucaryote, dont le noyau est séparé du cytoplasme.


    Cet être vivant se décompose en 3 parties :

    - Une membrane perméable qui le sépare du monde extérieur,

    - Un matériel génétique qui préside à l'auto-réplication,

    - Des protéines qui assurent le travail et dont la conformation spatiale est très importante.

    cette definition plus structurale, qu'on peut trouver plus obtue, elimine encore plus les virus de tut arbre du vivant, et explique ma defintiion disons, cellulaire de la vie !

  18. #14
    bionic

    Re : Evolution des espèces

    juste pour completer, je comprends parfaitement ce que tu veux dire sur les mimivirus.
    Pour Tarc, un petit rappel :

    En mars 2003, deux équipes de chercheurs Marseillais publiaient la découverte du plus grand virus à ADN jamais identifié, appelé Mimivirus pour « mimicking microbe »(3). Ce virus, identifié à partir d'amibes infectant les eaux de tours de climatisation d'un hôpital anglais, atteignait la taille d'une petite bactérie, avec son diamètre de 400 nanomètres par particule virale.

    Comme le mentionnent les auteurs, « par la taille des particules virales, par la taille de son génome et par la présence de protéines considérées comme propres aux organismes cellulaires, les Mimivirus bousculent notre définition de ce qu'est un virus et brouillent les frontières entre virus et bactéries parasites ». Cependant, même si ces virus présentent quelques caractéristiques cellulaires, ils possèdent encore plusieurs des critères propres aux virus, en particulier l'absence de métabolisme énergétique et un mode de multiplication intracellulaire typiquement viral, ici dans les amibes.

  19. #15
    ggpessoa

    Re : Evolution des espèces

    Merci pour ces précisions. Je n'ai jamais affirmé non plus que les virus faisait parti du vivant. Je pense actuellement qu'il n'y a pas de consensus dans le monde scientifique sur cette question.

    Par contre les transposons sont clairement rejeté du vivant.

    1/ Les virus n'ont pas de membrane plasmique :
    Certes mais ils ont une capside (et certains sont enveloppés, donc ont une membrane plasmique, qui est celle de la cellule hôte avec des glycoprotéines virales). La capside est propre au virus et le sépare de l'environnement.

    2/ Les virus ne sont pas autonome et n'ont pas de métabolisme intermédiaire. Certes. Mais notre conception de la vie et de l'autonmie est encore bien restreinte. En effet on peut aussi considérer que la reproduction de l'homme n'est pas autonome par rapport à une bactérie puisque nécéssité de deux sexes !! de plus notre métabolisme en lui même n'est pas autonome n'ont plus puisque nécéssité de substrat. ça peut paraitre un peu grossier comme raisonnement mais je veux montrer qu'il faut rester relatif et que le virus est vraiment à la limite du vivant.

    3/ des proteines :
    Le génome du virus code pour des proteines spécifiques qui assureront un travail et des proteines de structures.

    => Enfin le virus n'est pas présent dans l'arbre phylogénétique pour la simple et bonne raison que les classifications actuelles reposent sur l'ARNr16s commun au procaryotes, aux eucaryotes, et aux archées. Mais les virus n'en ont pas, donc le problème à tout simplement été éludé. On les rapproche des rétrotransposons car il semble que ces derniers soient des vestiges de retrovirus (je laisse les spécialistes parler de ça).

    Donc voilà juste pour dire que c'est plutôt délicat de prendre une position strict sur le sujet.

  20. #16
    bionic

    Re : Evolution des espèces

    tout a fait d'accord,
    il faut relativiser ce concept, toutefois il reste consensuel actuellement, au moins dans la communauté viro. (ce qui est loin de vouloir dire que c 'est vrai)...
    Pour l'arn ribosomique, le fait qu'il n'existe pas chez les virus, ne veut pas dire qu'il a ette eludé ! ca veut dire (pour moi) que ce parametre cle du vivant n'existe pas chez les virus. Et c'est vrai, on ne peut classer les virus comme vivants sur cet arn, qui est considere comme une des pierres angulaires pour faire de la traduction ! Pour moi, ca va dans le sens qu'ils sont non vivant, pas qu'on a des a priori

    par contre, attention !, virus et elements transposables de type retroelements sont dans la meme classification. Les retrotransposons (notament les gypsy like) sont des retrovirus a part entiere parfois meme enveloppes. appellés retrotransposons chez la drosophile (travaux sur gypsy), car les travaux sur gypsy ont montre leur faculte a transposer via l'intermediare arn, ils ont ete identifies comme retrovirus chez l'homme (appellés alors HERV pour human endogenous retroviruses).
    Comme souvent les deux parties avaient raison, et ces éléments ont toutes les caracteristiques des retrovirus, a part leur mode de transmission, en lieu et place d'une traznsmission hroizontale par infection, ils sont transmis verticalement a la descendance.
    La encore, a relativiser, puisque des travaux controverses de l'equipe d'alain bucheton a montpellier ont montre que le retroelement gypsy possedait des proprietes infectieuses dans des cas extremes.
    pour ce qui est des rapports evolutifs entre retroelements a transmission verticale et retrovirus a transmission horizontale, rien n'est tres connu. Quelques papiers ont tendance a dire que la encore c'est un espece de dialogue :
    retroelements et retrovirus peuvent disons, co evoluer, se passer du materile genetiques lorsqu'ils se retrouvent dans la meme cellule, on creerait donc parfois par notre propre genome proteur de retroelements de nouveaux variants viraux.
    Le schema inverse est bien connu : il existe des retrovirus cooptes par le genome de l'hote. Ex type : le gene codant la syncitine impliqué dans la placentation est ancienement un gene d'enveloppe viral...
    donc des co evolutions, des rapports en allers retours je pense !!!


    par contre, tout a fait d'accord pour ce qui s'appelle en ecologie la relativisation d'echelle :
    apres tout, l'hote peut etre considere comme l'ecosysteme pour le virus, et alors la definition change, il devient autonome. Tout a fait d'accord, que c'est tres relatif, lorsque j'etais affirmatif, c'etait au travers de la bilio, pour dire, qu'il y a vait un concensus officiel ( pas du tout oppose a la relativisation de ca...)

  21. #17
    ggpessoa

    Re : Evolution des espèces

    Je ne connaissais pas les éléments gypsy, c'est très intéressant. Il s'agit quasiment d'un retrovirus d'après ce que j'ai pu trouver.

    Par contre la majorité des transposons ne possèdent pas le gène env. et beaucoup, chez les bactéries par exemple, n'ont aucun rapport avec les rétrovirus : les transposons Tn, les séquences IS et les transposons composites. Ils sont classés où ?

  22. #18
    Keorl

    Re : Evolution des espèces

    slt

    => Enfin le virus n'est pas présent dans l'arbre phylogénétique pour la simple et bonne raison que les classifications actuelles reposent sur l'ARNr16s commun au procaryotes, aux eucaryotes, et aux archées
    ??? : je suis en TS, et je ne comprends pas ce que ça veut dire. peut tu me donner une explication sur l'ARN "r16s" (je ne connais que le m, et j'ai entendu parler du t),et sur les "archees" (je cryais qu'il n'y avait que des procaryotes et des eucaryotes)!


    sinon, pour en revenir au sujet de départ, je pense aussi que LYSSENKO a tout faux. en fait, le génome d'une population évolue par mutations totalement au hasard, et les mutations "interessantes" subsistent, par "simple" sélection naturelle. les mutaton sont ensuites transmises si elles ont eu lieu dans des cellules germinales, et d'autant plus si elles sont intervenus chez un male dominant, par exemple (en effet, si la mutation est avantageuse, elle peut permettre de devenir dominant, et de la transmettre aux descandants)

    effectivement; le comportement peut influencer le génotype d'une population, par brassage génétique qui est différent en fonction des "croisements" qui s'operent; mais ça n'explique pas du tout l'évolution!!!

  23. Publicité
  24. #19
    Tarc

    Re : Evolution des espèces

    Citation Envoyé par aze555666
    ??? : je suis en TS, et je ne comprends pas ce que ça veut dire. peut tu me donner une explication sur l'ARN "r16s" (je ne connais que le m, et j'ai entendu parler du t)
    L'ARNr entre dans la composition des ribosomes (avec quelques protéines). Sa connaissance est moins fondamentale que celle des ARNm et ARNt, c'est pourquoi on ne l'enseigne pas au lycée.

    et sur les "archees" (je cryais qu'il n'y avait que des procaryotes et des eucaryotes)!
    Les archées font partie du groupe qu'on appelait traditionnellement les "procaryotes" : il a été montré récemment (enfin, en 1987 ) qu'il se subdivisait en deux grands groupes, les eubactéries (ou "bactéries" au sens strict du terme, qui doivent être ce que ggpessoa désignait par "procaryotes") et les archéobactéries (ou archées, donc).

  25. #20
    bionic

    Re : Evolution des espèces

    alors on va separer deux parties : la classification faite par la communaute "elements transposables" et celle faite en gros par la communaute "virologistes". Sachant qu'historiquement elles sont separees... ca a tendance a creer quelques divergences.

    Pour les elements tranpsoables : on classifie selon le mecanisme de transposition, donc on a deux classes :
    trnasposons de classe II : transposent via un intermediaire ADN (ex element P)
    transposons de classe I : via ARN, donc appellés retrotransposons. ceux ci sont decomposés en retrotransposons a LTR (notre gypsy par ex), et retrotransposons sans LTR (= retroposons).

    pour les virologistes : plusieurs groupes existent. Le groupe VI nous interesse. C'est celui des virus a ARN reverse transcrit. Donc en gros nos retrovirus et retroelements. Alors attention, le point central du groupe, ca n'est pas enveloppe ou pas comme tu le discutais, le point central c'est la reverse transcriptase. Donc les retrovirus sont classes en fonction d'elle en trois familles :
    retroviridae
    metaviridae (nos retroelements gypsy (errantivirus) mais aussi des non enveloppés (metavirus)
    pseudoviridae

    voila !!!

  26. #21
    Np81

    Re : Evolution des espèces

    Citation Envoyé par aze555666
    effectivement; le comportement peut influencer le génotype d'une population, par brassage génétique qui est différent en fonction des "croisements" qui s'operent; mais ça n'explique pas du tout l'évolution!!!
    Non ça n'explique pas tout mais c'est quand même à considérer comme un mécanisme évolutif possible et dans certains cas peut-être pas anodin du tout dans le règne animal. On manque d'exemples à ce sujet mais des chercheurs s'intéressent au rôle de la "culture" animale dans l'évolution. Il y a une équipe au CNRS qui bosse là-dessus, faudrait que je recherche les références, je l'ai lu dernièrement dans la revue "Sciences". On peut penser effectivement que des comportements particuliers peuvent aboutir jusqu'à la spéciation. Les animaux s'observent et s'imitent, surtout lorsque le comportement d'un autre, par exemple un cri particulier, lui permet de se reproduire plus efficacement. Les animaux qui adopteront un comportement bien particulier représentent un petit pool d'allèles qui va être "sélectionné", cette petite population qui ne va se reproduire qu'entre individus se ressemblant par leur comportement peut conduire jusqu'à l'émergence d'une nouvelle espèce.

  27. #22
    Np81

    Re : Evolution des espèces

    Voilà le communiqué auquel je faisais référence dans mon message précédent :
    http://www2.cnrs.fr/presse/communique/519.htm?&theme=7

  28. #23
    ludic

    Re : Evolution des espèces

    Salut à vous, sur le sujet de la sélection naturelle je serais un peu moins catégorique.
    J’ai lu des articles qui "remettaient au goût du jour" les théories de Lamarck, et ils stipulaient, que finalement l’évolution était + tôt un compromis entre Darwin et Lamarck.
    Ils soulignaient l’importance des mutations épigeniques sur l’évolution.
    Il y avait notamment un article qui parlait d’une population qui avait subi la famine.
    Les enfants de cette population étaient petit et maigres (logique puisque c’est la famine).
    Mais ils ont remarqué que les enfants de cette population, même s’ils étaient dans un milieu sans famine, avaient eux même des enfants petits et maigres.
    Il semblait donc d’une information génétique ait été conservé au cours des générations.
    Pour les chercheurs, il s’agirait de méthylations, au niveau de l’ADN.
    Le milieux auraient donc "influencé" l'évolution.

    Ses propos ne sont pas là pour appuyer la théorie de Lamarck, mais uniquement pour apporter un peu d’eau au moulin.

    Un de mes profs m’a de plus fait souligné que la théorie de la sélection naturelle était une théorie purement occidentale. On ne la retrouve pas en Russie par exemple.

  29. #24
    Np81

    Re : Evolution des espèces

    Citation Envoyé par ludic
    J’ai lu des articles qui "remettaient au goût du jour" les théories de Lamarck, et ils stipulaient, que finalement l’évolution était + tôt un compromis entre Darwin et Lamarck.
    En effet, il y a pas mal d'articles en ce moment qui présentent des exemples soulignant l'importance des effets de l'environnement et des phénomènes épigénétiques sur l'évolution des espèces. Cependant, ça ne remet absolument pas en cause la théorie Darwinienne qui permet d'expliquer globalement l'évolution. Dire qu'il s'agit d'un compromis est abusif, il s'agit plus de phénomènes annexes, pas nouveaux d'ailleurs mais assez mal connus peut-être parce qu'on avait peu d'exemples et qu'on en a un peu plus aujourd'hui. Et puis je crois que des articles annonçant haut et fort la remise en cause du Darwinisme et le renouveau du Lamarckisme sont beaucoup plus "vendeurs" que ceux parlant simplement des mécanismes épigénétiques...
    Citation Envoyé par ludic
    Mais ils ont remarqué que les enfants de cette population, même s’ils étaient dans un milieu sans famine, avaient eux même des enfants petits et maigres.
    Il semblait donc d’une information génétique ait été conservé au cours des générations.
    Pour les chercheurs, il s’agirait de méthylations, au niveau de l’ADN.
    Le milieux auraient donc "influencé" l'évolution.
    C'est un des exemples connus de mécanisme épigénétique qui induit une transformation se transmettant à la génération suivante voire plus. Je ne pense pas qu'il s'agisse de qq chose de stable et cela peut être réversible. On ne peut pas dire que ce genre de phénomènes influence l'évolution de l'espèce à long terme, cela illustre simplement la complexité de la réponse adaptative des êtres vivants au milieu qui n'est pas seulement déterminée par une combinaison de gènes.
    Un de mes profs m’a de plus fait souligné que la théorie de la sélection naturelle était une théorie purement occidentale. On ne la retrouve pas en Russie par exemple.
    Cette théorie n'était effectivement pas très appréciée des soviétiques mais les choses n'ont-elles pas changé ?
    Dernière modification par Np81 ; 24/12/2004 à 17h23.

  30. Publicité
  31. #25
    Tarc

    Re : Evolution des espèces

    Citation Envoyé par Np81
    Cette théorie n'était effectivement pas très appréciée des soviétiques mais les choses n'ont-elles pas changé ?
    Bien sûr que si. Le lamarckisme était imposé à l'époque où Lyssenko régnait en maître sur la biologie soviétique, mais ce n'est plus vrai depuis la chute de l'URSS.

  32. #26
    Gabriel

    Re : Evolution des espèces

    Je répond tardivement car je n'ai accès à l'internet que par la bibliothèque municipale.
    Merci pour toutes vos réponses.
    Laissez tomber le fait que Lissenko était un suppot du Stalinisme et le fait que les virus ne soient pas les premiers organismes vivants apparus sur terre, et recentrons-nous sur la question fondamentale : "par quels mécanismes les espèces évoluent-elles ? Et plus particulièrement, comment ces modif se transmettent-elles aux cellulles sexuelles spermatozoïdes et ovules ?"

  33. #27
    bionic

    Re : Evolution des espèces

    le mécanisme courament admis et le mecanisme de diversification par mutation dans les cellules germinales et selection phenotypique de l'individu naissant.
    en fait la selection se fait sur l'allele considere dans une population donnée :l'allele "avantageux" augmentant basiquement sa presence. On se retrouve donc avec une population heterogene en alleles, transmis de generation en generation. Le milieu influe sur cette varaiabilité génomique ! Ceci permet disons une evolution au long cours....

    S'ajoute a cela le meme systeme mais un peu plus cataclysmique, qui permet des modifications plus drastiques. L'exemple typique est l'effet fondateur en genetique. En gros un evenement (changement brusque du milieu, petit nombre d'individus isoles), qui vont bouleverser la donne d'un coup, et brutalement permettant par exemple de fonder un nouveau groupe qui va evoluer independament, et donc diverger ...

    attention enfin au piege de la convergence. c pas parceque deux structures ont la meme fonction ou se ressemblent qu'elles viennent d'un meme individu. On voit bien que des pressions de selection identiques peuvent aoutir a la selection de solutions disons identiques.

    c basique et du coup trahit un peu les principes, mais c une base a la discussion...

  34. #28
    Np81

    Re : Evolution des espèces

    Citation Envoyé par bionic
    le mécanisme courament admis et le mecanisme de diversification par mutation dans les cellules germinales et selection phenotypique de l'individu naissant.
    Ok mais ne pas oublier l'effet du hasard ! On appelle ça la dérive génétique, phénomène aléatoire qui peut aboutir à la fixation d'un gène ou à sa disparition : le nouvel allèle issu d'une mutation pourra être transmis ou non au fur et à mesure des générations sans intervention de la sélection naturelle : bonne pioche ou mauvaise pioche !...

  35. #29
    Cramo

    Re : Evolution des espèces

    Si je ne m'abuse Np81 je pense que la dérive génétique ne s'applique que pour les allèles qui n'interfèrent pas avec le succès de la reproduction comme la couleur des yeux par exemple.

  36. #30
    skybax

    Re : Evolution des espèces

    Salut
    En faite la dérive génétique ne se fait que pour des allèles qui sont soumis de la méme façon a la pression de sélection : si l'un des allèles est avantagé, la dérive n'as plus qu'un effet négligeable sur la répartition des allèles dans les populations descendantes.
    Dernière modification par skybax ; 31/12/2004 à 15h02.

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Evolution] Embryogénèse et évolution des espèces
    Par alopex dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 30/09/2007, 11h21
  2. [évolution] Adaptation des espèces
    Par Rhedae dans le forum Biologie
    Réponses: 17
    Dernier message: 13/11/2006, 15h18
  3. évolution des espèces
    Par adrislas dans le forum Biologie
    Réponses: 71
    Dernier message: 11/05/2005, 09h27