Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 18 sur 18

[zoologie] êtres vivants aux extrémités ....



  1. #1
    giga88

    [zoologie] êtres vivants aux extrémités ....

    bonsoir !

    Je voulais simplement savoir :
    Quel est l'animal vivant le + "enfoncé" dans la Terre ? (si l'on part du centre de la Terre, quel est le nom du 1er être vivant que l'on est susceptible de rencontrer ?)
    Celui pouvant atteindre les plus hautes altitudes ? (si l'on vient de l'espace ...)

    merci ! j'attends vos réponses avec impatience !!!(il parait que la couleur est à la mode lol)

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Guillmot

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    Hello

    Lu dans un bouquin sur les Oiseaux: un Condor a été heurté un jour par un avion civil à 10.000 mètres d'altitude (si mes souvenirs sont bons c'est tiré de La vie des Oiseaux, éditions Delachaux et Niestlé).

    Guil', y'en a même qui disent qu'ils l'ont vu voler...
    Compte à supprimer

  4. #3
    nayeki

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    Citation Envoyé par giga88
    bonsoir !

    Je voulais simplement savoir :
    Quel est l'animal vivant le + "enfoncé" dans la Terre ? (si l'on part du centre de la Terre, quel est le nom du 1er être vivant que l'on est susceptible de rencontrer ?)
    Celui pouvant atteindre les plus hautes altitudes ? (si l'on vient de l'espace ...)

    merci ! j'attends vos réponses avec impatience !!!(il parait que la couleur est à la mode lol)

    C'est l'homme


    L'histoire du condor je l'avais entendue avec 12 000 mètres... sinon dans les profondeurs c'est sans aucun doutes des bactréries, la fosse des Marianes doit être pas mal, je pense
    Chacun pense ce qu'il veut... moi, je veux ce que je pense.

  5. #4
    Guillmot

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    Citation Envoyé par nayeki
    C'est l'homme


    L'histoire du condor je l'avais entendue avec 12 000 mètres... sinon dans les profondeurs c'est sans aucun doutes des bactréries, la fosse des Marianes doit être pas mal, je pense

    Pour l'Homme pas trop de doûtes, ce Mammifère a une forte tendance à "dépaser les limites !" comme il dit !

    Pour le Condor; plus haut peut-être mais pas de références biblio encore croisées là-desus, si tu en as ...

    Pour les Bactéries; dommage que la question précisait "animal" sinon on avait notre lauréat pour l'altitude en tout cas; et même dans l' Espace... ! Profondeur peut-être aussi ? J'ai un trou de mémoire sur le nom des bactéries capables de supporter des pressions élevées

    Guil'
    Compte à supprimer

  6. #5
    giga88

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    merci pr ces débuts de réponses !!!

    alors pour les noms des bactéries qui vivent très très en prof. ? personne ? (pour un forum scientifique, je suis en droit d'attendre des réponses, non ?) lol

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    nayeki

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    Citation Envoyé par Guil
    Pour l'Homme pas trop de doûtes, ce Mammifère a une forte tendance à "dépaser les limites !" comme il dit !

    Pour le Condor; plus haut peut-être mais pas de références biblio encore croisées là-desus, si tu en as ...

    Pour les Bactéries; dommage que la question précisait "animal" sinon on avait notre lauréat pour l'altitude en tout cas; et même dans l' Espace... ! Profondeur peut-être aussi ? J'ai un trou de mémoire sur le nom des bactéries capables de supporter des pressions élevées

    Guil'
    Arf j'avais pas vu "animal", dans ce cas ce sont ces fameux vers qui vivent sous de très hautes pressions dans les profondeurs abyssales...

    Sinon, les bactéries, y paraît qu'il y en a sur Mars
    Chacun pense ce qu'il veut... moi, je veux ce que je pense.

  9. Publicité
  10. #7
    tortuga

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    Citation Envoyé par Guil
    J'ai un trou de mémoire sur le nom des bactéries capables de supporter des pressions élevées
    ce sont les bactéries barophiles

    Citation Envoyé par nayeki
    Arf j'avais pas vu "animal", dans ce cas ce sont ces fameux vers qui vivent sous de très hautes pressions dans les profondeurs abyssales...
    Riftia!

    Il doit bien y avoir une faune totalement inconnue dans les profondeurs abyssales... c'est un milieu où on ne connait quasiment RIEN, pour cause de difficulté matérielle d'aller étudier là bas (ce qui implique les difficultés d'étudier des organismes barophiles et parfois aussi hyperthermophiles (près des sources d'eau chaude) en laboratoire)

    Et pourquoi pas des lithotrophes dans la croute océanique aussi?
    Dernière modification par tortuga ; 22/04/2005 à 05h29.

  11. #8
    L'Hérétique

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    Salut,
    Un lien sympa avec des infos :

    http://www.dinosoria.com/monde_marin.htm
    A++
    [I] "Tout ce que j'écris est faux !! " [/I]

  12. #9
    aquilegia

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    Citation Envoyé par tortuga

    Il doit bien y avoir une faune totalement inconnue dans les profondeurs abyssales... c'est un milieu où on ne connait quasiment RIEN, pour cause de difficulté matérielle d'aller étudier là bas (ce qui implique les difficultés d'étudier des organismes barophiles et parfois aussi hyperthermophiles (près des sources d'eau chaude) en laboratoire)

    Et pourquoi pas des lithotrophes dans la croute océanique aussi?
    Bonjour,
    pour les oiseaux, il y a les oies cendrées, qui, il me semble, atteignent aussi des hauteurs terribles, et il faudrait aussi voir pour les martinets...
    Pour la faune des profondeurs, tu peux te renseigner sur celle des "fumeurs noirs" : il y a toute une faune adaptée aux conditions extrèmes de chaleur et de pression autours de ces espèces de cheminées sous-marines...

  13. #10
    kinette

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    Bonjour,
    L'Hérétique, tu aurais pu donner un site avec plus d'explications sur les grandes profondeurs, parce que là c'est carrément léger (d'ailleurs suffit de voir les références utilisées pour les dossiers)... mais je sais que tu aimes bien ce site à cause de son goût pour le sensationnel et le paranormal...

    En plus du manque d'infos:
    avait toujours cru que sans soleil, la photosynthèse ne pouvait s'effectuer. De ce fait, aucune vie n'était possible. Or, une vie animale et végétale se développe indépendamment de l'énergie solaire.
    Cette découverte pourrait bien remettre en cause dans les années à venir nos croyances sur l'origine et le développement de la vie.
    Ben on croit toujours que sans soleil, pas de photosynthèse, ça n'a pas changé!
    Quand à la chimiosynthèse, ben aucune explication...

    Ces sources hydrothermales de couleur noir, appelées fumeurs noirs, contiennent surtout du fer et du cuivre. Leur température peut atteindre 300°C car le magma remonte juste en dessous.
    Le magma ne "remonte pas juste en dessous"...
    http://www.ifremer.fr/exploration/enjeux/sources/
    L'explication du phénomène :

    La circulation hydrothermale prend naissance dans le réseau de fissures et de crevasses qui se développe au cours du refroidissement du magma. L'eau de mer, dense et froide, pénètre dans ce réseau jusqu'à plusieurs centaines de mètres de profondeur (2km ?) et réagit avec la roche chaude dans la "zone de réaction", à des températures excédant 350°C. Le fluide chaud transformé et moins dense remonte vers la surface et jaillit à l'axe de la dorsale sous la forme de "fumeur noir".

    Lorsqu'il ne subit pas de dilution, le fluide émis est chaud (typiquement 350°C), anoxique et acide (pH voisin de 3), et sa salinité est variable. Il est très riche en élément tels que les sulfures (en particulier l'hydrogène sulfuré), le méthane, le gaz carbonique, l'hélium, l'hydrogène, et de nombreux éléments normalement peu représentés dans l'eau de mer (Li, Mn, Fe, Ba, Cu, Zn, Pb, SiO2). Il ne contient que très peu de sulfates, de nitrates, de phosphates et de magnésium.

    En fait, sa composition varie en fonction des roches traversées et du parcours.

    Lorsque le fluide est émis sans dilution préalable, les sulfures polymétalliques précipitent pour former des édifices hydrothermaux lors du mélange avec l'eau de mer. Des cheminées se forment et peuvent dépasser 30 m de haut. L'eau qui jaillit sous pression est limpide, mais se colore avec la précipitation des sulfures métalliques.
    Il n'y a pas que les fumeurs noirs... ensuite la composition n'est pas "surtout du fer et du cuivre".

    Un site plus riche en infos:
    http://www.ggl.ulaval.ca/personnel/b...ie.oceans.html
    Pendant longtemps, en fait jusqu'à la découverte en 1977 des oasis des fonds océaniques associés aux sources hydrothermales, on avait la certitude tranquille que toute la chaîne de la vie sur terre dépendait entièrement de la photosynthèse. La découverte d'un peuplement animal très dense associée aux sources hydrothermales, par 2500 mètres de fond, en absence de toute lumière, avait de quoi bouleverser cette certitude. Les découvertes se sont faites d'abord sur deux zones qui ont été étudiées en détails sur quatre sites pour chacune: sur la dorsale des Galapagos et sur la dorsale du Pacifique à 13° N. Ces sites présentaient une faune si riche qu'on leur a donné des noms évocateurs tels que le Jardin des Roses, le Banc des Moules, le Jardin du Paradis, le Menu Fretin, etc. On sait qu'il n'y a pas que des sources chaudes à 350°C comme celles qui forment les sulfures métallifères. Il y a aussi les sources tièdes, à 15 ou 20°C, et intermédiaires (jusqu'à 40°C) ; c'est principalement autour de ces sources que se retrouve le peuplement animal. En fait, on a réalisé que la température de l'eau dans les peuplements les plus denses ne dépasse pas les 15°C.


    On y a découvert que la biomasse, c'est-à-dire la quantité de matière vivante par unité de volume, est de 10 000 à 100 000 fois plus grande sur ces sites que dans le milieu environnant. Cette biomasse est constituée de formes variées qui pour la plupart sont nouvelles pour la science.

    Parmi les espèces dominantes, il y a de grands vers tubicoles qu'on appelle Riftia, qui vivent dans un tube blanc nacré se terminant par un panache rouge et qui forment des buissons denses, hauts de 2 mètres; à lui seul, un individu de tour de taille de 4 à 5 centimètres peut atteindre 1,5 mètre de long. On y trouve aussi deux espèces de bivalves géants, sortes de moules ou de palourdes, des ophiures, des crabes, des petits gastéropodes, des vers serpulidés, des anémones de mer et des petits crustacées qui ressemblent à des homards.

    Plutôt que d'utiliser la lumière comme source d'énergie première pour synthétiser des carbohydrates comme le font les végétaux (processus de la photosynthèse), il y a ici des bactéries qui tirent l'énergie d'un élément chimique très abondant dans le milieu des sources hydrothermales, le soufre. C'est le processus de la chimiosynthèse. Ces bactéries se retrouvent en symbiose dans les tissus des grands vers tubicoles. Dans une certaine mesure, les vers constituent donc le premier maillon de la chaîne alimentaire. On a découvert aussi par la suite que les grands bivalves possédaient eux aussi cette bactérie chimiotrope. Plus tard, on a découvert sur la dorsale de l'Atlantique, des sortes de petites crevettes aveugles qui couvrent de peuplements très denses les parois des cheminées et qui ont elles aussi ces bactéries chimiotropes comme symbionts.

    Depuis, on a découvert qu'il existe de tels oasis en dehors des dorsales océaniques et qu'il y a plusieurs situations qui peuvent amener l'émission de fluides sur les planchers océaniques. On y a découvert que la chimiosynthèse ne se limite pas au soufre, car on trouve des faunes qui dépendent d'autres produits tels le méthane (CH4) et l'azote de l'amoniaque (NH3).
    Cette découverte des oasis des fonds océaniques est importante. Non seulement est-elle venue bouleverser notre compréhension de la vie au fond des océans, mais aussi remettre en question nos hypothèses sur l'apparition de la vie sur terre (voir section 4).
    Voir aussi: http://www.ifremer.fr/droep/
    http://www.futura-sciences.com/compr...ssier410-3.php

    K.alamar
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  14. #11
    L'Hérétique

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    Citation Envoyé par kinette
    Bonjour,
    L'Hérétique, tu aurais pu donner un site avec plus d'explications sur les grandes profondeurs, parce que là c'est carrément léger (d'ailleurs suffit de voir les références utilisées pour les dossiers)... mais je sais que tu aimes bien ce site à cause de son goût pour le sensationnel et le paranormal...
    K.alamar
    Salut,
    Non, tu ne "sais" pas, tu supposes, et dans ce cas précis pas à juste titre,
    Je l'avais désigné comme "sympa" car la question de départ ne semblait pas appeler des explications profondes ( lol, bien trouvé ! ) je trouve ce site ammusant.
    Mais là n'est pas la question, dans le genre conditions de vie extrèmes, il y a aussi la grotte de Movile, aussi un currieux écosystème....
    Enfin, merci pour les explications complémentaires, elles aiguisent encore plus ma curriosité, vais chercher un peu !!

    A++
    P.S. je n'ai rien vu de "paramormal, aurais-je ratté qq chose ?
    [I] "Tout ce que j'écris est faux !! " [/I]

  15. #12
    giga88

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    Citation Envoyé par L'Hérétique
    la question de départ ne semblait pas appeler des explications profondes
    Effectivement ! c'était par simple curiosité ...
    je voulais des noms, j'en ai eu ! je suis content ! (ok il me faut pas grand chose ...)

  16. Publicité
  17. #13
    Jérôme971

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    Salut!

    Voir (la concurrence ):
    http://www.infoscience.fr/breves/bre...niv=1&Ref=1756


    "4 fév. Une équipe anglo-japonaise vient de mettre au jour des microorganismes vivant à des pressions extrêmes à plus de 10 km sous la surface de l'Océan Pacifique. Ces derniers ont été découverts dans des échantillons de sédiments prélevés par le robot sous-marin Kaiko de la Japan Agency for Marine Earth Science and Technology (Jamstec), dans une région baptisée Challenge à 10896 mètres de profondeur dans la fosse des Mariannes. Ces animaux font partie de la famille des foraminifères, des petits organismes principalement marins disposant d'un protoplasme protégé par une coquille plus ou moins rigide. On les retrouve souvent à la surface et au fond des océans mais jamais à une telle profondeur. Les analyses des séquences d'ADN codant pour une sous-unité ribosomale suggèrent que ces animaux sont les descendants d'un groupe de foraminifères benthiques qui se seraient séparés au Précambrien, soit il y a plus de 600 millions d'années. Challenge s'étant formé entre 6 et 9 millions d'années, les chercheurs estiment que ces organismes ont peu à peu évolué au cours de cette période pour apprendre à supporter l'augmentation de la pression hydrostatique"

  18. #14
    La grenouille

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    pour l'animal qui va le plus haut par lui même j'ai appris que c'était l'oie à tête barrée. Mais pour ce qui est des invertébrés portés par les courants aériens (à la limite de l'espace parfois) on trouve des araignées et d'autres insectes

  19. #15
    Guillmot

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    Hello

    Je connais la technique du "fil porteur" employé par certaines araignées pour se déplacer: elles sécrètent un fil qui les portent à la moindre brise, mais jusqu'à la limite de l'espace; l'épreuve doit être plutôt mortelle non ? Mais les araignées regorgent de surprises !

    Pour l'Oie à tête barrée, j'ai trouvé ce complément d'info sur Oiseaux.net:

    Le vol permet de voir aisément les rémiges noirâtres. Leur migration annuelle les voit voler à travers l'Himalaya, à quelques 9000m d'altitude !
    Pour les Eucaryotes, nous en sommes donc de -10896m (quelle précision !) à +10000-12000m (voire plus avec certains Invertébrés ?)

    Guil'
    Compte à supprimer

  20. #16
    giga88

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    merci de faire le point Guil !

    alors :

    -10896m
    ==> qui dit mieux ?
    12000m (si on en croit la fameuse histoire du condor!)
    ==> idem, record à battre ! quelqu'un connait mieux ?

  21. #17
    aquilegia

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    Citation Envoyé par La grenouille
    on trouve des araignées et d'autres insectes

    Ooh!!
    L'araignée n'est pas un insecte!!!
    Meme si ces deux groupes appartiennent aux arthropodes, il ne faut pas les confondre!!

    Petite parenthèse:
    Un bon moyen pour les différentier : les insectes ont toujours six pattes, et le corps divisé en trois parties (tete-thorax-abdomen) et les araignées (qui font partie du groupe des arachnides...) huit pattes et le corps divisé en deux parties (cephalothorax-abdomen).
    fin de la parenthèse.

  22. #18
    La grenouille

    Re : êtres vivants aux extrémités ....

    Citation Envoyé par aquilegia
    Ooh!!
    L'araignée n'est pas un insecte!!!
    Merci de cette correction, mais j'ai pas fait exprès J'ai tout d'abord voulu citer précisement un insecte et après je l'ai effacé parce que j'étais plus trop sûr de son nom _ mais c bien de me corriger

  23. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Etres vivants microscopiques, quelles échelles ?
    Par Lebask dans le forum Biologie
    Réponses: 8
    Dernier message: 17/01/2007, 18h32
  2. [évolution] Couleur des êtres vivants "venimeux"..
    Par Ptitseb dans le forum Biologie
    Réponses: 15
    Dernier message: 15/11/2005, 07h21
  3. les relations entre les êtres vivants et leur environnement
    Par lafollederobes dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 03/11/2005, 11h25
  4. Êtres vivants dans le feu ?
    Par Einwin dans le forum Biologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 22/08/2005, 23h46
  5. êtres vivants
    Par diducks dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 20
    Dernier message: 06/05/2004, 15h31