Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

La pression



  1. #1
    phenix07

    La pression

    La pression
    Combien de bar peut supporte pendant deux jours un être humain entraine, sans combinaison et qui peut passe une semaine pour décompressai ? et les scaphandres de plonge peuvent subir combien de bar au max ?

    Se question peuvent être surprenante mais se pour savoir si on pourrai marche sur venus, l’une des plus gros problèmes et une pression de 90 bar (une température de 500°C , et un atmosphère sature d’acide sulfurique) donc je me demande si en augmentant la pression a l’intérieur du scaphandre celui ci pourrai résiste, et après il auront tout le temps de baissais au fur et a mesure la pression du vaisseau pour imite les palie de décompression
    Désole pour l’orthographe

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    noir_ecaille

    Thumbs down Re : La pression

    J'ai de grosses données à te soumettre :


    La pression :

    - la pression atmosphérique sur Terre au niveau de la mer par beau temps est considérée à un bar.
    - à 10m de profondeur, la pression ambiante est de deux bars (pression ambiante = pression atmosphérique + pression du milieu) et cette pression augmente d'un bar tout les 10m environ.
    - sachant qu'à 60m on considère que la pression devient dangereuse pour l'organisme humain en transit, on peut (de manière limitée) acclimater le corps humain à évaluer dans un environnement à grande pression. Même en trichant avec du Nitrox (cf lien).

    http://pagesperso-orange.fr/plongee.passion/toxique.htm

    De fait, considérons que l'organisme humain peut faiblement supporter la pression pendant un laps de temps assez limité, même avec entrainement. Sous la pression des 90 bars de vénus, tout scaphandre autonome imploserait, quel que soit sa conception ou sa robustesse -- il faudrait tellement d'épaisseur et surtout une charpente tellement complexe pour contrebalancer la pression extérieur au "scaphandre" qu'on parlera plutôt d'exosquelette, et encore le terme véhicule est plus exacte de ce que j'imagine.


    La température :

    - l'homme peut aussi s'entrainer à supporter des températures assez élevées (par exemple survivre par 60°c au soleil et 45°C à l'ombre) mais gardons à l'esprit qu'il s'agit plus de techniques de réfrigération que d'une accoutumance du corps à travailler au-delà de ses confortables 37°C (on passe alors dans un état pathologique appelé "fièvre").
    - les métaux les plus résistants utilisent souvent des alliages à base d'aluminium, un métal dont le point de fusion est à 660°C -- à 500°C ça doit pas être très loin du chewing-gum question texture. Donc on utilisera des métaux plus lourd (exit l'exoquelette, on n'est pas fort comme superman).

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Fusion_des_m%C3%A9taux

    Qui plus est, il faudra ajouter une structure de régulation de la chaleur interne en circuit indépendant, en plus d'une structure suffisamment isolante car dans un milieu comme l'atmosphère omniprésente de Vénus, il n'y aura aucun moyen d'évacuer la chaleur accumulée (au revoir la clim...).


    L'atmosphère :

    La haute atmosphère transporte des nuages d'acide sulfurique issu du volcanisme géographiquement ponctuelle mais permanent, qui devient tout les quelques millions d'années général et redessine l'intégralité de la croute.

    A 90bars, H2S (c'est sa formule) doit vraisemblablement se dissocier, au même titre que H2O, en radicaux libres -- en gros des nuages hyper explosifs et trrrèèès très très réactif, donc corrodant (= pire que corrosif). Ca laisse de côté pas mal de matériaux quant au revêtement extérieur. Ca exclue aussi tout contact physique interne-externe et donc toute promenade indolente dans une atmosphère si problématique.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9nus_(plan%C3%A8te)
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Atmosph..._de_V%C3%A9nus
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Radical_(chimie)


    De fait j'ai bien peur que l'entrainement ou d'autres paramètres ne permettent jamais à l'homme de jouer les Niels Armstrong sur Vénus la volcanique...

  4. #3
    kamor

    Re : La pression

    Il existe pour aller dans l'océan des scaphandres solides, qui résolverait donc le problème de la pression.
    Il restera le problème de la corrosion qui sera assez complexe à résoudre quand même.
    Mais surtout pour moi celui de la température. Il faudrait trainer un chariot imposant pour avoir un refroidissement permettant de descendre la température à une acceptable par le corps humain. Il est plus facile de réchauffer que de refroidir d'un point de vue pratique

  5. #4
    phenix07

    Re : La pression

    Et la céramique,carbone composite (les tuile des navette spaciale), l'aerogel (un nouveaux truc), l’or et l’azote liquide se serre a quoi ?
    Je crois que la céramique peut résiste a des températures pareille et le top serait d pouvoir mettre un couche de vide mais la différance de pression serai énorme , mais rien qu’en posent un couche de céramique sur le scaphandre et qu’on refroidi le tout avec un circuit d’azote liquide (ou l’hélium ou l’hydro , je ne se pas se quoi le plus froid)
    Dernière modification par phenix07 ; 13/12/2009 à 17h39.

  6. #5
    LXR

    Re : La pression

    Le sujet dévie vers des aspects purement physiques qui n'ont pas leur place à long terme sur le forum biologie. Il me semblait que la question initiale était la pression que l'être humain peut supporter et non pas tous les artifices que l'être humain peut créer pour résister à la pression. Merci de recentrer la discussion sur le sujet initial sinon je déplace en physique.

    LXR pour la modération

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    noir_ecaille

    Re : La pression

    S'il le faut, cette discussion passera en "physique" avec des réponses plus adaptées aux différentes facettes répertoriées.

    Bon, revenons-en à nos moutons...


    Personne n'exclue la possibilité de plonger en eaux profondes, à ceci près que je n'ai pas entendu parlé de faisabilité d'une sortie autonome au fond de la fosse des Mariannes -- en scaphandre s'entend, quant aux sous-marins de poches on peut bien appeler comme on veut : ça reste un véhicule qui temporise au moins partiellement la pression du milieu extérieur.
    Parce qu'à très forte pression, l'oxygène consume nos cellules : de ressource énergétique (comburant), il devient nuisance et même poison toxique. Un vrai gros problème... Mais s'il n'y avait que l'oxygène, il ne faut pas non plus oublier l'azote, le CO2, le pH... ainsi que tout le métabolisme humain -- des réactions chimiques autorégulées basées sur des enzymes & Co, aptes à fonctionner uniquement à de très ponctuelles et faibles fluctuations du milieu de réaction (autrement, caput les enzymes, au revoir les membranes, adieu l'édifice cellulaire...).

    Dans un futur très controversé, des scientifiques généticiens feront peut-être mumuse à croiser des gènes d'archées avec notre patrimoine homo sapiens afin de pouvoir créer d'éventuels homo venusis, mais ça c'est pour la fiction...


    On repars sur les histoires d'alliages, de structures, de refroidissement...

    Comme remarqué plus haut, il est plus facile de chauffer que refroidir -- ça fait des millénaires qu'on fait cuire la viande mais pas encore un siècle qu'on a inventé le frigo.

    Petit rappel : pour "faire du froid", votre cher frigo fonctionne exactement à l'inverse d'une pompe à chaleur (pour les adeptes des éco-technologies) : on pompe les rayonnement de chaleur à l'intérieur du frigo grâce à un liquide caloporteur (azote, fréon...), qui passe ensuite dans un circuit d'évacuation de la chaleur vers l'extérieur (= de "refroidissement").

    Nos bons vénusionautes ne pourront pas évacuer la chaleur vers l'extérieur, pour la bonne raison que la chaleur vient de l'extérieur -- on va donc certainement isoler plutôt qu'évacuer. Et comme si ça ne suffisait pas, il faudra en sus gérer la chaleur interne inhérente au fonctionnement du véhicule + la chaleur corporelle des humains (ou tout autre bestiole, plante, bactérie...) embarqués.

    Même sans expertise, ça paraît assez coton à gérer...


    Parlons maintenant des histoires de revêtements : je n'ai pas encore entendu parler ni vu de matériau céramique transparent ou au moins translucide. Ce n'est pas le plus préoccupant : si ce matériau est résistant d'un point de vu chimique, qu'en est-il de sa résistance physique (gradient de pression phénoménale, gradient de température à peine pire, etc.) ?


    Bref. Avant d'avancer des idées en l'air, ou des "bashs" pour mettre en lumière que je suis vraie cuistre et que je manque certes cruellement de ressources en ces matières, avant même de penser à poster juste pour paraître et "poser" dans ce sujet, avant tout ça et même le reste...
    Ce serait bien et surtout sympa d'amener des informations sans chichis mais tout de même un peu plus fouillée. Même si certains risquent de mal prendre ces mots, rappelez-vous que ça ne pourra que faire du bien à votre image de marque, et ça ne rendra ce sujet que plus passionnant. Merci.

  9. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Physiologie] pression totale et pression partielle capillaire
    Par flo24 dans le forum Biologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 15/01/2015, 20h20
  2. Réponses: 13
    Dernier message: 16/04/2009, 15h14
  3. [Divers] Pompe haute pression : fuit et plus assez de pression.
    Par nana1419 dans le forum Dépannage
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/02/2009, 15h55
  4. fraction molaire, pression totale, pression partielle
    Par maridounee dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/09/2008, 18h53
  5. [Divers] Baisse de pression pompe haute pression Kärcher
    Par chdud dans le forum Dépannage
    Réponses: 43
    Dernier message: 19/07/2008, 11h24