Répondre à la discussion
Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 92

But biologique de la vie.



  1. #1
    nightwatcher

    But biologique de la vie.

    Bonjour à tous. J'aurais une question sur un sujet qui devrait normalement relever de la philosophie, mais que j'aimerais aborder d'un point de vue biologique. J'espère que ce sujet s'inscrit bien dans l'usage de ce forum, en dépit de son aspect peut-être moins technique que les autres sujets qui y sont abordés.

    En effet, une personne me soutient qu'il est notoirement reconnu que le seul et unique but de toute vie, d'un point de vue biologique, réside dans la reproduction. D'après elle, la Nature serait ainsi faite que toutes les fonctions de l'organisme de quelque être vivant que ce soit n'a que pour seul et unique objectif d'assurer la reproduction de l'être.
    Je suis en désaccord avec une telle opinion, dans la mesure où j'estime que la fonction de survie revêt, elle aussi, une importance majeure dans l'ensemble des structures dont la Nature dote les êtres vivants. Mais peut-on considérer, d'un point de vue strictement biologique, que cette fonction de survie n'est destinée qu'à assurer la fonction de reproduction?

    Le but biologique de toute vie ne réside-t-il au final que dans la reproduction? N'obtenant pas de réponses satisfaisantes ailleurs, je fais appel aux éventuels spécialistes que comporterait ce forum pour chercher à approfondir cette question. Je suis conscient qu'elle se trouve à la frontière entre philosophie et biologie, mais personnellement, je suis vraiment intéressé par l'aspect biologique de la question.

    Je remercie d'avance toute âme charitable qui daignerait m'aider à cet effet, si toutefois la question ne vous paraît pas hors-sujet.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Dansteph

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par nightwatcher Voir le message
    Le but biologique de toute vie ne réside-t-il au final que dans la reproduction?
    Bonjour et bienvenu sur Futura,

    Il n'y avait certainement aucune intention ni "but" dans les premières archéobactérie elles ce sont mise à exister simplement parce que c'était chimiquement possible dans un certain milieux et à ce reproduire pour exactement la même raison et parce que celles qui ne l'ont pas fait ont disparue sans descendants. La "nature" n'a pas créer le vivant qui survis il c'est simplement trouvé que seule le vivant avec des caractéristiques de survie à .. euh.. survécu et perpétué cette caractéristique.

    La sélection à fait évoluer les espèces vers des formes et des stratégies de perpétuation très diverse mais il ne semble toujours pas y avoir plus de "buts" autre que chez les archéobactérie, même l'instinct de survie est un caractère sélectionné puisque ceux qui en était dépourvu (chez les espèces mobile) avaient plus de chance de disparaitre sans descendants.

    Pas mal d’espèces meurent juste après la reproduction (saumon) jusqu’à "l'absurdité" des éphémères qui ne vivent que quelques heures. Chez nombre d'autres espèces La survie au delà du simple acte de reproduction (pourquoi ne pas mourir à 20 ans?) augmente les chances de perpétuation ou de maturation des jeunes (coopération sociale, protection, éducation, multiplication des portées ou des proies-leurres pour les prédateurs etc. etc.) Les spécificités des espèces sont des variantes de la stratégie de perpétuation. L'intelligence est aussi une stratégie au même titre que les griffes, le poison, le camouflage etc. etc.

    La survie ne serait donc effectivement qu'une caractéristique sélectionnée qui augmente les chances de perpétuation.

    J'estime donc comme votre ami avoir remplis mon "but biologique" en faisant des enfants et j'en retire une grande satisfaction "philosophique". Maintenant avec des capacité cognitive supérieur le type qui a inventé l'arc ou la baleine qui trouve une superbe réserve de Krill a aussi augmenté les capacités de survie de toute l'espèce.
    Quand la complexité s'en mêle les choses deviennent moins tranchée que la simple reproduction fonctionnelle.

    Je ne sais pas si j'ai été clair ? (long c'est sur )

    Cordialement

    Dan

  4. #3
    Amanuensis

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par nightwatcher Voir le message
    Mais peut-on considérer, d'un point de vue strictement biologique, que cette fonction de survie n'est destinée qu'à assurer la fonction de reproduction?
    Si on considère que la question "à quoi est destinée la fonction de survie [individuelle] d'un point de vue biologique" a un sens, qu'est-ce que cela peut être donc d'autre que la reproduction de l'individu ou de sa parentèle proche

    Par ailleurs, la reproduction est une "fonction de survie", la survie des lignées. Au fond, tout dans le vivant n'est qu'une question de survie, mais la vision la plus large (et explicative) est celle de la survie des lignées, pas celle des organismes multicellulaires individuels.

    Les humains font exception, mais seulement par l'introductoin d'une nouvelle notion de survie : les humains, en plus de la survie des lignées, ont à cœur la survie des leurs cultures, de leurs connaissances collectives. Cela peut entraîner des conflits entre survie des lignées et survie des cultures-et-connaissances, mais les individus restent mortels et en définitive au service de ces deux survies.

    Au total, oui la survie est bien la "motivation" de la vie, mais ce n'est pas celle des organismes multicellulaires sexués individuels, qui ne sont que des maillons de longues chaînes.

  5. #4
    Amanuensis

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par Dansteph Voir le message
    "l'absurdité" des éphémères qui ne vivent que quelques heures.
    Les éphémères peuvent vivre de un à trois ans. Il est heureux pour l'espèce qu'elles vivent au moins un an

    Faut voir l'imago comme un organe reproductif jetable...

    Ces espèces sont très intéressantes pour le sujet même du fil : elles ont séparé très nettement la phase de "survie individuelle" et la phase de reproduction. Mais la phase de "survie individuelle" n'en a pas moins qu'une seule finalité : arriver à passer à la phase de reproduction.

  6. #5
    invite7863222222222
    Invité

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par nightwatcher Voir le message
    Mais peut-on considérer, d'un point de vue strictement biologique, que cette fonction de survie n'est destinée qu'à assurer la fonction de reproduction?
    On peut noter néanmoins que par exemple, pour l'humain, un des motifs possible de la reproduction soit de pouvoir supporter une "meilleure" vieillesse (mais c'est plutôt un cas à part).

    Sinon, je pense qu'on peut aussi noter l'évidence que les mécanismes de la sélection reposent sur la condition que le vivant exprime par son patrimoine génétique l'intention et la capacité de se reproduire. Avant tout, ce qui est seulement remarquable, c'est que cette capacité et intention soit possibles.
    Dernière modification par invite7863222222222 ; 10/05/2011 à 07h40.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    kamor

    Re : But biologique de la vie.

    Etant donné que les bactéries ne se reproduisent pas, soit on les exclut du règne du vivant, soit le but de la vie n'est pas la reproduction mais la perpétuation d'elle même (et encore, ça donne l'impression que je personnifie la vie, ce qui ne plait guère). On ne peut même pas vraiment dire perpétuation de l'espèce, car ça rentre en conflit avec le principe même de l'évolution.

    De plus du point de vue purement évolutif, la reproduction peut n'être considéré que comme un avantage évolutif et donc non une fin en soi. Les descendants étant plus variés qu'après une mitose, la probabilité d'une amélioration du patrimoine est plus importante.

  9. Publicité
  10. #7
    Amanuensis

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par kamor Voir le message
    Etant donné que les bactéries ne se reproduisent pas
    C'est nouveau cela ! Quelques références pour cette affirmation surprenante ?

    De plus du point de vue purement évolutif, la reproduction peut n'être considéré que comme un avantage évolutif et donc non une fin en soi.
    Gloops... L'incapacité de se reproduire est le désavantage évolutif extrême, au contraire. En biologie des populations la "fitness" est très exactement l'espérance mathématique du nombre de descendants. Incapacité de se reproduire => fitness = 0, quels que soient tout autre "avantage évolutif".
    Dernière modification par Amanuensis ; 10/05/2011 à 09h06.

  11. #8
    Cendres

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par kamor Voir le message
    Etant donné que les bactéries ne se reproduisent pas
    Tiens...comment ça?
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  12. #9
    kinette

    Re : But biologique de la vie.

    Bonjour,
    Aucun "but" à la vie. C'est un système qui fonctionne et se perpétue... ou pas (car bien des branches du vivant ont disparu et disparaîtront).

    L'évolution assure généralement une survie d'une lignée d'une génération à l'autre (et des gènes existant dans cette lignée) car c'est justement le mécanisme de l'évolution de conserver généralement ce qui "fonctionne le mieux". Ceci peut paraître un raisonnement tautologique, mais ça ne l'est pas.
    Pour prendre un exemple, les bactéries pathogènes se répandent en utilisant des hôtes. La façon dont elles se répandent fait de facto que ce sont les variantes les plus efficaces à la dispersion d'un hôte à l'autre mais aussi à la survie et la multiplication au sein d'un hôte qui généralement persistent. Aucune bactérie n'a vraiment de "stratégie individuelle". Suite à des mutations, on voit parfois apparaître des "super-bactéries" qui se multiplient vraiment bien dans les hôtes, se dispersent bien... mieux que d'autres variants. Evidemment c'est au détriment des hôtes, mais à court terme c'est super efficace. Sauf qu'au bout d'un moment, les populations d'hôtes peuvent s'effondrer (car la maladie décime les individus), et la mutation se retrouver un peu désavantagée par le manque d'hôtes...
    Si le "but" des bactéries était simplement une survie, elles ne passeraient pas par ce genre de mutation et d'épidémie qui n'a finalement pas tellement d'avantage à long terme (et peut dans certains cas faire disparaître l'hôte avec la bactérie). L'évolution est un mécanisme aveugle, sans idée d'avenir: c'est le passé qui l'a forgé et fait que "en règle générale, ça assure une perpétuation des gènes et des lignées"...

    Cordialement,
    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  13. #10
    invite7863222222222
    Invité

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    Tiens...comment ça?
    Je pense que kamor a considéré simplement reproduction, au sens "reproduction des mammifères" c'est-à-dire reproduction sexuée. C'est une erreur d'inattention de sa part à mon avis.

  14. #11
    nightwatcher

    Re : But biologique de la vie.

    Je vous remercie tous pour vos interventions, que j'ai lues avec attention.
    De manière générale, même s'il peut paraître abusif de parler de but à proprement parler (d'ailleurs, le biologiste n'outrepasserait-il pas les limites de son travail en interprétant à sa guise les faits qu'ils constatent?), il semble quand même se détacher de ce que j'ai lu que ce qui se rapproche le plus d'une fonction biologique universelle est la reproduction, la survie collective, plutôt que la survie individuelle, sauf grosse méprise de ma part.
    Un tel constat ouvre alors le champ à des questions "philosophiques" fascinantes telles: pourquoi se soucier de la survie collective d'une espèce si la survie individuelle de ses membres n'a pas de "but" à proprement parler? La survie, et donc a fortiori la vie, de l'individu ne doit-elle être considérée que comme un moyen plutôt que comme une finalité, avec toutes les conséquences que cela implique sur la valeur intrinsèque d'une vie? Mais ces questions relèvent cette fois-ci clairement de la "philosophie" plutôt que de la biologie

    Je vous remercie en tout cas pour ces éléments de réponse.

  15. #12
    siliamnerack

    Re : But biologique de la vie.

    D'un point de vu moléculaire, la cellule, donc la plus petite unité de la vie, a pour principale objectif de multiplier sa molécule d'ADN, donc son message génétique. Nous mêmes, individu pluricellulaires, n'avons d'autre but que de propager notre propre information génétique, cela impliquant l'instinct de survie et tous les mécanismes de la vie.

  16. Publicité
  17. #13
    LXR

    Re : But biologique de la vie.

    D'un point de vu moléculaire, la cellule, donc la plus petite unité de la vie, a pour principale objectif de multiplier sa molécule d'ADN, donc son message génétique.
    Pas d'accord. L'expression "multiplier sa molécule d'ADN" est déroutante, "dupliquer" aurait été plus judicieux, et cette seule action n'est pas un but pour la cellule, "se diviser en deux cellules filles" est déjà plus juste.

    Dans un organisme pluricellulaire, le but d'une cellule est de remplir sa fonction et de servir au mieux l'organisme. Si sa fonction est de proliférer, le but que tu as énoncé est correct. Si sa fonction est de produire du lait, son but sera de produire du lait.
    Cas particulier : si la cellule dégénère, son nouveau but va être de s'isoler de l'organisme pour ne pas lui porter préjudice (sénescence ou apoptose).

    Je pense que dans ce sujet, parler du but des cellules d'un organisme pluricellulaire est maladroit puisque ces cellules sont esclaves de l'organisme qu'elles composent. Elles n'ont aucune indépendance (l'acquisition d'une indépendance est pathologique) et leur principal but s'arrête au fait de servir l'organisme. La seule lignée cellulaire qui a le même but que l'organisme est la lignée germinale.

    Sinon, pour les organismes proprement dits, tous ont le même but, et cela ne peut pas être autrement, comme cela a été énoncé plusieurs fois ci-dessus. Je pense que tout a été dit dans la limite de ce sujet.

  18. #14
    invite10421055

    Re : But biologique de la vie.

    L'évolution assure généralement une survie d'une lignée d'une génération à l'autre (et des gènes existant dans cette lignée) car c'est justement le mécanisme de l'évolution de conserver généralement ce qui "fonctionne le mieux". Ceci peut paraître un raisonnement tautologique, mais ça ne l'est pas.
    Bonsoir,

    L'évolution n'est pas un "mécanisme", le mot à une résonance très déterministe, qui ne reflète pas la réalité de l'évolution qui est imprévisible.L'évolution n'assure rien du tout. C'est l'organisme vivant dans sa singularité qui évolue, ou qui n'évolue pas, qui transmet ou pas, une mutation.
    Dire que l'évolution conserve ce qui fonctionne le mieux, et proprement tautologique, une lapalissade qui affirme que si une créature survie, c'est parcequ'elle fonctionne de manière adéquate, sauf qu'on ne sait pas définir a-priori, les critères de meilleurs fonctionnement, on les constate toujours a-postériori.

    il semble quand même se détacher de ce que j'ai lu que ce qui se rapproche le plus d'une fonction biologique universelle est la reproduction, la survie collective, plutôt que la survie individuelle, sauf grosse méprise de ma part.
    Pourquoi le vivant privilégierait-il l'évolution collective, au détriment de la survie individuelle ?

    Cordialement

  19. #15
    invite10421055

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par LXR Voir le message
    Pas d'accord. L'expression "multiplier sa molécule d'ADN" est déroutante, "dupliquer" aurait été plus judicieux, et cette seule action n'est pas un but pour la cellule, "se diviser en deux cellules filles" est déjà plus juste.

    Dans un organisme pluricellulaire, le but d'une cellule est de remplir sa fonction et de servir au mieux l'organisme. Si sa fonction est de proliférer, le but que tu as énoncé est correct. Si sa fonction est de produire du lait, son but sera de produire du lait.
    Cas particulier : si la cellule dégénère, son nouveau but va être de s'isoler de l'organisme pour ne pas lui porter préjudice (sénescence ou apoptose).

    Je pense que dans ce sujet, parler du but des cellules d'un organisme pluricellulaire est maladroit puisque ces cellules sont esclaves de l'organisme qu'elles composent. Elles n'ont aucune indépendance (l'acquisition d'une indépendance est pathologique) et leur principal but s'arrête au fait de servir l'organisme. La seule lignée cellulaire qui a le même but que l'organisme est la lignée germinale.

    Sinon, pour les organismes proprement dits, tous ont le même but, et cela ne peut pas être autrement, comme cela a été énoncé plusieurs fois ci-dessus. Je pense que tout a été dit dans la limite de ce sujet.
    Bonsoir,

    Juste une remarque : Si parler du but d'une cellule est maladroit, ne peut-on pas dire la même chose du fait de dire que les cellules sont "esclaves" de l'organisme...C'est juste une remarque en passant, n'y voyez aucune malice de ma part. Il n'est pas interdit d'utiliser un langage métaphorique, en plein connaissance de cause !

    Cordialement,

  20. #16
    invite10421055

    Re : But biologique de la vie.

    Bonsoir,

    Il me semble très délicat de parler de "but biologique de la vie".
    C'est une approche qui n'est pas scientifique, parce qu'on tente de marier une approche idéaliste (but) et une approche matérialiste ( biologique) qui étudie non pas des buts, ou des finalités, mais des mécanismes reproductibles.
    Parler de finalité, est un mode de parler idéaliste au sujet du vivant qui postule l'intentionnalité, telle qu'on la vie intérieurement. C'est donc une projection anthropomorphique, métaphysique, sur laquelle la démarche scientifique évite de se fonder.

    Cordialement,

  21. #17
    LXR

    Re : But biologique de la vie.

    Je pense que "but" est vu ici comme "tendre vers un évènement" et non pas comme "volonté d'aller vers un évènement". Maintenant que c'est défini, je pense que son utilisation est légitime sous cette définition. D'autre part, lorsqu'on s'exprime en biologie, on n'est pas aussi strict sur la philosophie des mots, et si on lit une revue dans Science expliquant le processus métastatique, on pourra voir que l'auteur personnifie les cellules et les processus : la compréhension n'en est que facilitée et la science n'est pas remise en question pour autant.

    J'ai fait une remarque sur le but d'une cellule puisqu'il me semble que de la façon dont est introduit le sujet, parler du but d'une cellule est erroné. L'individualité est représentée par l'organisme et non pas par la cellule dans un organisme pluricellulaire. Sinon on peut parler du but d'une enzyme qui est de transformer un substrat en un produit donné, et on ne s'en sort plus. Je pense que la plupart des intervenants l'ont bien compris et ce sont correctement exprimés sur le sujet.

  22. #18
    Amanuensis

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par LXR Voir le message
    Je pense que "but" est vu ici comme "tendre vers un évènement"
    Sinon on peut parler du but d'une enzyme qui est de transformer un substrat en un produit donné, et on ne s'en sort plus.
    [Ceci n'est pas une intervention polémique]

    Si on adopte la définition de la première citation, je ne comprends pas la seconde citation.

    La distinction entre "but" au sens donné et "fonction" est assez floue, il me semble.

    Le but d'un couteau, c'est de couper. (C'est ce que j'explique à un jeune qui s'est coupé en le manipulant sans faire attention.)

  23. Publicité
  24. #19
    Benjj35

    Re : But biologique de la vie.

    Bonjour,

    Pour en revenir au sujet de départ, en dehors de toutes questions de sémantique, je pense pour ma part qu'il faudrait presque (je dis bien "presque") exclure l'homme de ce genre de question. Je m'explique :
    Lorsque l'on considère l'ensemble des etres vivants qui nous entoure, sauf erreur de ma part (je ne suis pas un spécialiste de ce domaine), tous cherchent à se reproduire.
    L'homme, animal doué de raison, peut quant à lui faire le choix de ne pas procréer. Nous avons cette possibilité de ne pas répondre à cet instinct primaire.

    Passé cette petite réflexion personnelle, je pense (à titre personnel) également que nous sommes (en tous cas pour les organismes pluticellulaires) dirigé par un ensemble de comportements volontaires (sociaux, survie ...) ou programmés (biologiques) qui tendent à nous permettre d'assurer la reproduction et donc la survie de l'espèce.

    Faible contribution de ma part j'en suis conscient, mais les longues distances sont effectuées par une succession de petits pas......

    BenJ

  25. #20
    Dansteph

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par Benjj35 Voir le message
    L'homme, animal doué de raison, peut quant à lui faire le choix de ne pas procréer. Nous avons cette possibilité de ne pas répondre à cet instinct primaire.
    Dans la nature aussi des individus ne ce reproduisent pas et il semble y avoir une relation entre la pression exercée sur l'environnement et les comportements reproducteurs chez certaines espèces. (Moins de nourriture ou de territoire signifie plus d'agressivité ou d'émigration par exemple ça semble logique)

    Globalement en tout cas nous n'avons pas un comportement fondamentalement différents des autres espèces compte tenu de nos particularités ce qui pose la question du "libre-arbitre" déconnecté des impératifs naturels ou de la selection.

    Dan

  26. #21
    LXR

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par Amanuensis Voir le message
    Si on adopte la définition de la première citation, je ne comprends pas la seconde citation.
    Ah bon? Pourtant c'est la même chose : l'enzyme n'a pas de volonté, elle ne fait qu'abaisser l'énergie d'activation d'une réaction chimique. En ce sens là elle augmente la probabilité d'occurrence d'une réaction chimique. Tu vois que je reste bien dans les termes probabilistes (une tendance vers quelque chose) et que je n'ai pas énoncé une seule fois le mot "volonté".

  27. #22
    Amanuensis

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par LXR Voir le message
    Ah bon? Pourtant c'est la même chose
    J'avais compris le texte précédent (les "parler du but d'une cellule est erroné" et "on ne s'en sort plus") comme disant que c'est différent.

    Je pense que je n'ai rien compris au texte précédent...

  28. #23
    LXR

    Re : But biologique de la vie.

    Car pour cette question, je pense qu'il faut considérer l'individu, donc l'organisme, et non ses constituants. Ce n'est qu'une question de considération d'échelle, et en plus c'est arbitraire puisqu'on peut s'amuser à définir les multiples buts de la vie à toute les échelles mais comme je l'ai déjà dit et je re-cite "on ne s'en sort plus". En plus de la définition de "but", il aurait fallu commencer par définir qui est "la vie".

  29. #24
    Amanuensis

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par LXR Voir le message
    Car pour cette question, je pense qu'il faut considérer l'individu, donc l'organisme, et non ses constituants. Ce n'est qu'une question de considération d'échelle, et en plus c'est arbitraire puisqu'on peut s'amuser à définir les multiples buts de la vie à toute les échelles mais comme je l'ai déjà dit et je re-cite "on ne s'en sort plus". En plus de la définition de "but", il aurait fallu commencer par définir qui est "la vie".
    Finalement j'avais bien compris.

    Maintenant, si on prend "but" comme "tendre vers un événement", cela me semble plus facile, au contraire, d'accepter l'application à toutes les échelles.

    La notion d'organisme par opposition à cellule n'a de sens que pour les multi-cellulaires, et se restreindre à multi-cellulaire, c'est exclure la plus grosse partie du vivant.

    Ensuite, les organismes multicellulaires ne le sont qu'une partie de leur vie (même si c'est la plus longue ) ; il y a un problème de continuité, qui se voit en posant les questions "Quel est le but d'un spermatozoïde ?" ou "Quel est le but de la cellule oeuf ?" (deux questions qui, me semble-t-il, obtiennent des réponses immédiates de la plupart de gens, du moins ceux qui comprennent la question sans réfléchir à ce que peut vouloir dire "but" ou "vie").

    Cela me semble plus cohérent d'accepter la notion de but au moins pour les cellules, quelles qu'elles soient.

    Par contre la question de la survie et de la reproduction ne s'applique pas à toutes les échelles. Mais elle s'applique bien à toutes les cellules complètes, ainsi qu'à l'information génétique.

    On se retrouve alors avec deux "catégories" :

    1) Les cellules complètes, les plans d'organismes et l'information génétique (et peut-être l'information culturelle) qui peuvent éventuellement survivre "indéfiniment" ; elles n'ont pas de "fonction", et c'est juste "un système qui fonctionne et se perpétue... ou pas".

    2) Les cellules incomplètes (hématies humaines, spermatozoïdes, etc), les enzymes, les organismes mêmes, qui ne sont que des "vecteurs", des "instruments", d'existence temporaire et qui ont une fonction au service de la catégorie 1.

    Le "but" au sens "tendre vers" s'applique à tout ; c'est la survie pour la catégorie 1, et c'est la "fonction" pour la catégorie 2 (et la fonction est pour un organisme la reproduction de sa lignée cellulaire germinale, et, pour les humains, de sa culture-et-connaissances).

    J'ai l'impression de bien m'en sortir comme ça.

  30. Publicité
  31. #25
    LXR

    Re : But biologique de la vie.

    C'est très pertinent en effet, je n'avais pas envisagé les choses sous cet angle. Je ne vois pas de contre-argument à ce que tu exposes.

    (Il y a quelques-unes de mes idées tout de même, je t'ai un peu aidé ).

  32. #26
    camaron

    But biologique de la vie.

    Les individus n'auraient d'autre intérêt que d'assurer la transmission des gènes qu'ils portent (une idée qui donne son titre au livre Les avatars du gène de Pierre-Henri Gouyon, Jean-Pierre Henry et Jacques Arnould).
    Bien sur les cellules ne sont qu'une partie des individus et leur "but", ne serait que de permettre aux gènes de s'exprimer.

    La vie permet donc aux gènes de s'exprimer et de se reproduire avec un maximum d'efficacité.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A8ne

  33. #27
    fifikz

    Re : But biologique de la vie.

    Bonsoir,

    j'avoue que j'ai quelques difficultés à suivre ce fil.

    En effet pour reprendre les choses tel que je les comprends (et avec mes mots), j'ai le sentiments de relire l'histoire de la poule et de l’œuf. La survie n'aurait d'autre "but" que d'assurer la reproduction et la reproduction assurerait la survie de la vie.

    On peut, bien entendu, observer les différents niveaux d'organisation du vivant, mais j'ai le sentiment que l'on apporte pas une réponse définitive. Alors je me pose donc une question: Le "but" de la vie, que je considère comme un état organisé de la matière, ne serait-il tout simplement pas de se maintenir?

    Dans ce cas, la reproduction pourrait ne pas être considéré comme un but ultime, mais seulement comme un moyen, parmi d'autre, d'obtenir le maintien de cet état organisé de la matière.

    Les connaissances me manquent, mais je penses que les mécanismes d'immunité, de transfert de plasmides chez les bactéries, les processus de réparation de l'ADN et pourquoi pas l'instinct de survie, sont des éléments tout aussi important que la reproduction pour assurer le maintien de la vie.

    Alors pour répondre à la question initialement posé je répondrai: FAUX. Le but de la vie n'est pas la reproduction mais le maintien et ce quelque soit le moyen utilisé.

    J'aimerai vraiment avoir votre avis sur cette position afin de mieux comprendre ce fil.

    cordialement

    Fifikz
    ne pas avoir de règles c'est déjà en avoir une

  34. #28
    Amanuensis

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par fifikz Voir le message
    La survie n'aurait d'autre "but" que d'assurer la reproduction et la reproduction assurerait la survie de la vie.
    La survie d'un individu n'aurait d'autre "but" que d'assurer la reproduction et la reproduction assurerait la survie de sa lignée.

    (Pas de boucle apparente contrairement au cas de la poule et l'oeuf.)

    Le "but" de la vie, que je considère comme un état organisé de la matière, ne serait-il tout simplement pas de se maintenir?
    C'est ce qui a été principalement exprimé, non ?

  35. #29
    Amanuensis

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par fifikz Voir le message
    Les connaissances me manquent, mais je penses que les mécanismes d'immunité, de transfert de plasmides chez les bactéries, les processus de réparation de l'ADN et pourquoi pas l'instinct de survie, sont des éléments tout aussi important que la reproduction pour assurer le maintien de la vie.
    Sans reproduction cellulaire, tout le reste n'a plus d'importance.

    On peut imaginer le phénomène "vie" se maintenant en supprimant l'immunité, ou les plasmides, etc.

    Il semble impossible d'imaginer le maintien très longtemps de la vie si toutes les cellules perdaient d'un seul coup toute capacité de reproduction (de division).

  36. #30
    LXR

    Re : But biologique de la vie.

    Citation Envoyé par fifikz Voir le message
    Les connaissances me manquent, mais je penses que les mécanismes d'immunité, de transfert de plasmides chez les bactéries, les processus de réparation de l'ADN et pourquoi pas l'instinct de survie, sont des éléments tout aussi important que la reproduction pour assurer le maintien de la vie.
    Le but ultime reste tout de même la reproduction puisque le maintien de l'individu au moins jusqu'à sa reproduction contribue au maintien de l'espèce.

    L'ensemble des processus que tu cites permettent à une espèce de se maintenir face à la forte compétition (pression de sélection) présente pour toutes les espèces à différents degrés et sous diverses formes. Les mécanismes mis en place pour s'en prémunir desservent tous la même finalité : assurer la survie de l'individu jusqu'à sa reproduction, donc assurer la pérennité de l'espèce.
    Dernière modification par LXR ; 12/05/2011 à 21h02.

Sur le même thème :

Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. DUT genie biologique et BTS analyses biologique
    Par -Méni- dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 29
    Dernier message: 14/07/2016, 17h30
  2. Dossier - L'exobiologie : de l'origine de la vie à la vie dans l'Univers
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 14
    Dernier message: 25/12/2012, 21h58
  3. [Biochimie] demi-vie biologique
    Par ta7founa dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 28/04/2009, 22h38
  4. DUT génie biologique option industries alimentaires et biologique
    Par chouw dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 16/02/2009, 11h38
  5. Petite question concernant la Vie et la Vie artificielle
    Par uinet_propane dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/09/2004, 09h33