Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

en altitude !



  1. #1
    Karim Ch

    en altitude !

    salut ,

    SVP j'ai pas bien capté encore l'effet de l'altitude sur les athlètes pendant leur entrainement , je sais bien que le taux d’oxygène en altitude et faible et que le nombre de globule rouge augmentera durant l'exercice en altitude , et par conséquent le fréquence respiratoire diminue puisqu'il y a une dette d’oxygène ?
    Est ce qu'il y un effet sur le fréquence cardiaque ? je crois qu'il diminue afin de résisté contre la fatigue , si oui comment cette diminution aura lieu

    merci d'avance ,

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Karim Ch

    Re : en altitude !

    aucune idée ?

  4. #3
    noir_ecaille

    Re : en altitude !

    L'augmentation des effectifs en hématie sert à compenser la faible disponibilité gazeuse en O2.

    Chaque molécule de O2 liée par une hémoglobine est une molécule de moins dans l'eau du sang. De fait, si on baisse la pression partielle de O2, le volume de O2 gazeux dissout va diminuer d'autant puisqu'il s'agit d'un mécanisme passif. En augmentant les hématies, donc le nombre d'hémoglobines, on va accroître le nombre de possibilités de lier un O2. On compense donc le faible taux de O2 dissout par une augmentation du taux de O2 liés à une hémoglobine. Ensuite, en fonction de la consommation cellulaire, la baisse de concentration en O2 va permettre le relargage des O2 liés dans l'eau du sang au filde la circulation sanguine.

    C'est à peu de choses près les mêmes mécanismes qui vont jouer pour le transport du CO2.

    Par contre l'augmentation d'hématie augmente la viscosité du sang. Certes le corps nécessite de faire circuler un plus faible volume sanguin pour obtenir une même quantité de O2, ce qui permet d'économiser de l'énergie par exemple en ralentissant le débit cardiaque. Mais comme le sang est aussi plus visqueux, il nécessite aussi plus d'effort moteur pour le faire circuler -- d'où une possible fatigue cardiaque à vitesse constante en augmentant la viscosité sanguine.

    Concernant les mécanismes de régulation du rythme cardiaque, il faut peut-être chercher du côté du système nerveux parasympathique
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  5. #4
    Flyingbike

    Re : en altitude !

    je pense pour ma part que l'adaptation a court terme à l'altitude est en premier lieu une hyperventilation et une tachycardie relative, pour augmenter le débit cardiaque d'une part et les échanges gazeux d'autre part, afin e compenser la diminution de la SaO2.

    A plus long terme, augmentation de l'hématocrite, mais je ne sais pas ce que ça fait sur la fréquence cardiaque.

    noir_ecaille, il me semble que l'O2 dissous ne représente qu'une fraction de l'O2 transporté sous forme d'oxyhémoglobine (a vérifier)

  6. #5
    noir_ecaille

    Re : en altitude !

    Le O2 ne fait pas partie du O2 sous forme d'oxyhémoglobine. C'est simplement la diffusion passive gazeuse qui, en fonction de la pression atmosphérique, permet de dissoudre une plus ou moins grande quantité de gaz dans l'eau du sang.

    Quant au transport du dioxyde de carbone (CO2) ou du dioxygène (O2), il est passif :
    - ce sont des gaz dissous dans l'eau (du plasma sanguin).
    - ces gaz sont "à l'équilibre" : c'est toujours la même quantité qui se dissout ou s'extrait (= redevient un gaz atmosphérique), proportionnellement à la pression atmosphérique.
    - quand nos cellules consomment du O2, ça crée une lacune, donc de la place pour de nouvelle molécules de O2 -- ce qui va pomper le O2 atmosphérique.
    - quand nos cellules produisent du CO2, ça crée un surplus -- ce qui va expulser le CO2 sanguin dans l'atmosphère.
    - les hèmes vont se lier à l'un et l'autre des gaz (c'est le plus concentré qui l'emporte), ce qui accroît la lacune de transport passif de l'eau du plasma sanguin (un CO2 ou un O2 de lié, est un CO2 ou un O2 de moins dans l'eau du sang).
    - les muqueuses sont des surfaces privilégiées pour échanger les gaz (mais ce ne sont pas les seules à disposition) parce qu'elles sont ... mouillées ! Les poumons contiennent la plus grande surface mouillée en interaction avec l'air -- ce qui en fait d'excellentes "pompes à gaz" passives pour le corps.
    Le rapport avec l'oxyhémoglobine c'est qu'on a du O2 sous forme liée, donc non dissout donc qui n'impacte pas la pression de ce gaz au sein de l'eau plasmatique -- sinon on aurait un gradient faisant s'évaporer se gaz, ce qu'on cherche justement à éviter ! La forme liée permet d'avoir un stock de molécules de O2 plus important pour un même volume sanguin, qu'il s'agisse de gaz passivement dissout ou d'oxyhémoglobine.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Flyingbike

    Re : en altitude !

    je t'avoue que j'ai du mal a comprendre ton raisonnement de "lacunes"

    en tout cas que l'oxygène soit dissous ou lié, c'est effectivement la baisse de P02 sanguine qui va l'amener a se libérer, et le fait que la p02 atmosphérique soit supérieure qui va l'amener a se dissoudre ou a se lier.

    En ce qui concerne le CO2, pour le coup il est peu transporté par l'hémoglobine, mais majoritairement dissous et sous forme ionique.

  9. Publicité
  10. #7
    noir_ecaille

    Re : en altitude !

    C'est une image ces "lacunes". Histoire de dire que les gaz sont à l'équilibre entre gaz dissout et gaz non dissout.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  11. #8
    Karim Ch

    Re : en altitude !

    salut , merci pour vos questions ,
    je sais que une hématie peut lier 4 molécule d'O2 , mais comme le PO2 atmosphérique en altitude est faible , peut d'O2 pénètre dans le sang les hématies ne peuvent pas se liés avec les 4 O2 c pourquoi elle se lié avec 1 O2 ?
    pour le transport d'O2 :
    la quantité d'O2 dissous dans le sans est directement proportionnelle à la PO2 du sang , pour 1 litre de sang artériel contient 200 ml d’oxygène dont 197 sous forme d'oxyhémoglobine ( 98,5%) et 3ml physiquement dissous dans le plasma ( 1,5% )
    et donc en altitude il y une diminution de PO2 du sang et une augmentation d'hématies et donc il y peu ou il n y plus d'O2 dissous dans le sang ?

    pour le fréquence cardiaque , je crois que l'altitude n'a aucun effet sur l'augmentation ou la diminution de l'acetylecholine , mais une diminution des battements du cœur par minute afin d'éjecté peu de sang comme vous dites ?

    bnne nuit

  12. #9
    noir_ecaille

    Re : en altitude !

    Déjà le O2 ne se lie pas à une hématie (cellule) mais à l'hémoglobine (protéine) et plus précisément à un cofacteur qu'on appelle l'hème


    L'hémoglobine, protéine constitutive du cytosol des hématies, a une affinité différente pour le O2 et le CO2 qui est fonction de facteurs multiples :
    - pression partielle de chaque gaz (O2 et CO2)
    - pH
    pour ce que j'en connais ou ignore.

    Le gaz dissous (= non lié) reste proportionnel à sa pression partielle, il s'agit d'un mécanisme passif. La courbe d'affinité de l'hémoglobine pour O2 en fonction de la PO2 n'est pas proportionnelle : elle a la forme d'un "S". Ce profil se retrouve aussi en fonction du pH. Ce sont ces profils qui expliquent l'affinité modulable de l'hémoglobine tantôt pour O2 et tantôt pour CO2. Une fois passé la section de forte variation de l'affinité, on atteint des plateaux où toutes les hémoglobines en présence ont la même affinité, sont à saturation.

    Le sang aéré issu des poumons a un pH légèrement basique et la pression partielle en O2 égale à celle de l'air libre -- deux facteurs qui favorisent l'affinité de l'hémoglobine pour O2 au détriment du CO2.

    Le sang occis qui revient aux poumons a un pH un peu plus acide que le sang aéré, la pression partielle en O2 est inférieur à celle de l'air libre, tandis que celle du CO2 est largement supérieure -- autant de facteurs qui favorisent l'affinité de l'hémoglobine pour le CO2 au détriment du O2.


    En altitude, la pression partielle en O2 est faible. C'est donc la variation du pH avec le dégagement gazeux de CO2 au niveau des poumons qui va permettre le switch d'affinité O2/CO2. Seulement la pression partielle en O2 limite l'affinité de l'hémoglobine pour ce gaz. A défaut de faire varier l'affinité, on peut faire varier le nombre d'hémoglobines au travers du nombre d'hématie, compensant ainsi l'affinité plus faible des hémoglobines par le nombre de ses effectifs. L'affinité de l'hémoglobine étant plus faible dû à la pression partielle de l'altitude, la variation du pH sanguin sera le principal mécanisme de switch d'affinité O2/CO2 de l'hémoglobine au fil de la circulation sanguine.

    N.B. : l'hématie transporte notamment des enzymes qui facilitent la solubilisation du CO2 sous forme HCO3-, H+ -- un des facteurs expliquant la variation du pH en fonction du CO2. Cela permet un transport du CO2 sous forme à la fois gazeuse, ionique, et liée


    Concernant le rythme cardiaque, il faudrait l'avis d'un spécialiste car je ne peux que formuler des hypothèses.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. altitude
    Par marcus112 dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/05/2011, 20h04
  2. Altitude
    Par Scorp dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 15/03/2010, 17h25
  3. altitude
    Par melancia dans le forum Physique
    Réponses: 7
    Dernier message: 11/11/2009, 20h05
  4. Masse et altitude
    Par Magnetika dans le forum Physique
    Réponses: 5
    Dernier message: 17/10/2009, 17h45
  5. altitude??
    Par Sauron dans le forum À la conquête de Mars
    Réponses: 39
    Dernier message: 23/09/2009, 21h38