Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

inceste



  1. #1
    philippedelimoges

    inceste


    ------

    Bonjour à tous

    J'ai une question simple : où en est actuellement la recherche sur la question de l'inceste dans le vivant (cellulaire, invertébré, vertébré, poisson, reptile, oiseau, mammifère, singe, homme ... bref, le vivant dans sa totalité) ? Y a-t-il des nouveautés ?

    Par avance, merci de bien vouloir m'informer.

    Cordialement

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    minushabens

    Re : inceste

    bonjour,

    quelle est selon toi la "question de l'inceste" ?

  4. #3
    philippedelimoges

    Re : inceste

    Bonsoir

    la question de l'inceste désigne selon moi une relation sexuelle (à visée reproductive ou non) entre membres de la même famille immédiate (parents/enfants et entre membres de la même fratrie). La dernière info sur ce sujet que j'ai en ma connaissance remonte à un article sur l'inceste chez le poisson rouge.

    Cordialement et bonne année à vous et à ceux qui consulteront ce message.

  5. #4
    minushabens

    Re : inceste

    Mais quelle est la question biologique?

    Les biologistes n'utilisent pas tellement le mot inceste je pense. Si tu cherches sur google scholar avec les mots "inbreeding", "inbreeding avoidance", "inbreeding depression", etc. tu vas trouver pas mal d'articles.

  6. #5
    philippedelimoges

    Re : inceste

    Merci pour ces indications.
    La question biologique est : constate-t-on des relations "incestueuses" (reproductives entre apparentés immédiats pour être plus générale) dans différentes espèces animales ?

    cordialement

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Tellure

    Re : inceste

    Bonjour,

    Globalement elle sont rares et évitées. C'est une notion importante car ce type de reproduction doit être eviter pour encourager le brassage génétique, essentiel à l'evolution des formes de vie à leur environnment.
    On retrouve dans les groupes d'animaux sociaux ou pas bon nombre de comportement qui participe à réduire ce type de relation. Cas où les jeunes males sont sytèmatiquement chassés du groupe à leur maturité sexuelle (lion) ou les femelles (bonobos). Cas où seul un dominant à le droit de se reproduire (macaque,etc..), territoire ou seule des femelles sont tolérés...
    On sait également chez l'homme que le fait d'être élevé ensemble ne permet pas d'éprouver normalement d'attirance sexuelle. Les odeurs corporelles à travers les hormones tisserer des liens à l'image de ce qi permet à une mère de retrouver son petit dans un troupeux et ainsi verouilleraient d'autres possibilités.

    A l'inverse des frères et soeur qui ignore leur lien de parenté et qui se rencontreraient qu'à l'âge adulte seraient attirer incociemment biensûr par leur "ressemblance génétique".

    D'autres ont ils plus d'infos?

  9. Publicité
  10. #7
    Amanuensis

    Re : inceste

    Pourquoi seulement espèces animales?

    Voir autogamie pour les cas un cran au-delà de "l'inceste".
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  11. #8
    philippedelimoges

    Re : inceste

    Si j'ai bien compris l'autogamie est un processus d'autofécondation au sein du végétal ? Les animaux qui sont asexués ou qui peuvent s'autoféconder n'entrent pas, selon moi, dans le cas incestueux : l'inceste impliquant une altérité. Mais l'autofécondation interroge sur l'handicap génétique qui est soulevé par la consanguinité. Si certaines espèces ont choisies l'autofécondation c'est qu'il y a un avantage.

    cordialement

  12. #9
    Amanuensis

    Re : inceste

    L'autogamie se rencontre dans des proportions variables chez les espèces hermaphrodites, aussi bien animales que "végétales", et pas plus chez les espèces hermaphrodites animales que chez les espèces hermaphrodites végétales, dixit Wiki.

    L'autogamie implique une forme d'altérité. C'est distinct de la parthénogenèse.
    Dernière modification par Amanuensis ; 02/01/2015 à 13h30.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  13. #10
    vep

    Re : inceste

    La sociobiologie s'est beaucoup intéressée à cette question avec une vision assez finaliste de l'interdit de l'inceste s'opposant à la théorie socio-culturelle et économique de Levy-Strauss (race et histoire) et à la vision mythologico-psychanalytique de Freud (Totem et tabou) toutes deux finalistes également.

    un article qui en parle :
    http://plandoin.wordpress.com/2011/0...nceste-animal/

    Attention, à prendre avec des pincettes, c'est un domaine et une science très controversée et qui n'est pas sans liens avec des débats sociétaux, politiques ou mêmes religieux.




    D'un point de vue purement pragmatique, il suffit de se rendre dans un poulailler pour se rendre compte que le coq copule avec toutes les poules, même celles qui sont de sa descendance.
    Idem pour d'autres animaux domestiques (chats).

  14. #11
    minushabens

    Re : inceste

    Attention, les animaux domestiques ne sont pas de bons modèles de ce qui se passe dans la nature. Le chat forestier par exemple a un mode de dispersion des jeunes qui tend à éviter les acouplements entre frères et soeurs.

  15. #12
    vep

    Re : inceste

    Mais peut-on faire un lien direct de cause à effet entre interdit de l'inceste et évitement reproductif ?

    Autrement dit l'interdit de l'inceste existe t'il chez les animaux ?

    Si j'ai bien compris, chez les grands mammifères des actes sexuels existent entre fratrie ou parents-enfants mais de façon moindre en période où la fécondation est possible.
    Ce qui tendrait à démontrer que l'interdit de l'inceste est une construction "humaine" et n'est pas forcément inscrite dans les gènes contrairement à ce qu'expliquent les sociobiologistes.

  16. Publicité
  17. #13
    minushabens

    Re : inceste

    Citation Envoyé par vep Voir le message
    Si j'ai bien compris, chez les grands mammifères des actes sexuels existent entre fratrie ou parents-enfants mais de façon moindre en période où la fécondation est possible.
    il me semble que chez la plupart des mammifères, il n'y a pas d'accouplement en dehors de l'oestrus.

    Ce qui tendrait à démontrer que l'interdit de l'inceste est une construction "humaine" et n'est pas forcément inscrite dans les gènes contrairement à ce qu'expliquent les sociobiologistes.
    Une construction sociale peut servir à justifier une nécessité biologique. Pour moi il n'y a pas d'opposition entre les deux.

  18. #14
    philippedelimoges

    Re : inceste

    Merci Vep pour votre référence. Mais j'étais déjà au courant au sujet des chiens de prairie.
    En ce qui concerne la distinction entre animaux domestiques et sauvages, si la promiscuité peut expliquer la pratique de l'inceste, elle montre aussi que l'évitement (s'il existe chez les gallinacés, par exemple) n'exerce qu'une faible action sur la pulsion.
    Questions : l'évitement qui semble bien exister chez les grands singes ne réside-t-il pas dans l'attachement affectif ? Si c'est cet attachement affectif qui est déterminant, alors que signifie-t-il ? Si c'est cet attachement affectif qui est déterminant alors des espèces comme les poissons, les reptiles (crocodiles par exemple) peuvent ignorer cet évitement incestueux ?

    cordialement

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Inceste frère soeur et ses conséquences
    Par gerardgiraud dans le forum Maladies génétiques et maladies orphelines
    Réponses: 19
    Dernier message: 17/03/2014, 16h15
  2. Explication & définition BIOLOGIQUE de l'inceste
    Par Matrix_fr dans le forum Biologie
    Réponses: 8
    Dernier message: 06/12/2011, 10h00
  3. Besoin d'aide pour un mini projet de recherche sur l'inceste
    Par notaslave dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 26/03/2009, 15h27