Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 29 sur 29

Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chimie végétale



  1. #1
    sorano

    Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chimie végétale

    Bonjour. En pleine écriture d'un roman, je cherche quelques conseils sur les modifications génétiques sur les végétaux.

    En bref, prenons par exemple un cerisier planté en pleine terre.
    Je cherche une méthode "scientifique" (ou avec une technologie réaliste), pour qu'en injectant une substance (chimique, biologique ou autre), les feuilles du cerisier passent du vert au bleu (la couleur bleue est essentielle !)
    Beaucoup d'autres questions découlent de cela : quels effets sur la photosynthèse, vitesse de la transformation, effet sur le sol et l'environnement de l'arbre, réversibilité de l'opération...


    Si un spécialiste veut bien me donner des pistes ici ou en MP, je lui en serait très reconnaissant!

    Merci !

    -----

    Dernière modification par Flyingbike ; 19/07/2015 à 19h28. Motif: corr. titre

  2. Publicité
  3. #2
    minushabens

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    j'ignore si on peut injecter une substance qui colore les feuilles d'un arbre en bleu (sans le tuer?) mais en tout cas si ça existe ça n'est pas une modification génétique.

  4. #3
    sorano

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Je me pose justement la question : les modifications génétiques actuelles permettent elles des changement sur le sujet de l'expérience, ou sont elles uniquement valabkes valablsa descendance ?
    Du côté chimique, un élément permettrait il de modifier "en live" de manière durable la coloration d'une plante ?
    Certaines maladies humaines modifient le teint de la peau. Est-ce possible chez les plantes ?

  5. #4
    sorano

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Chez l'humain, une baisse de mélanine blanchit la peau (vitiligo). Qu'est ce qui pourrait altérer la chlorophylle d'une plante ?

  6. #5
    azizovsky

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Salut, il y'a 5 sortes de chlorophylle :
    La chlorophylle est une chlorine chélatant un cation de magnésium Mg2+ au centre du macrocycle et estérifiant — hormis les chlorophylles c — un alcool terpénoïde en C20, le phytol, qui est hydrophobe et sert d'ancrage à des protéines des membranes thylacoïdes2. Elle présente une structure quasi-identique à celle de l'hème des érythrocytes, les globules rouges du sang. C'est la présence, dans sa structure, de nombreuses doubles liaisons conjuguées qui permet une interaction avec le rayonnement lumineux et son absorption. Les chaînes latérales de la chlorine sont variables et ceci entraîne une modification du spectre d'absorption entre les différentes familles de chlorophylles.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    azizovsky

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    dans la pratique, il y'a plusieurs techniques:
    L'intervention humaine conduisant à fabriquer des OGM consiste dans la majorité des cas à ajouter une petite portion d'ADN d'un organisme dans l'ADN d'un autre organisme (transgénèse). Les techniques sont21 :
    techniques de recombinaison de l'ADN impliquant la formation de nouvelles combinaisons de matériel génétique par l'insertion de molécules d'acide nucléique, produites de n'importe quelle façon hors d'un organisme, à l'intérieur de tout virus, plasmide bactérien ou autre système vecteur et leur incorporation dans un organisme hôte à l'intérieur duquel ELLES n'apparaissent pas de façon naturelle, mais où elles peuvent se multiplier de façon continue ;
    techniques impliquant l'incorporation directe dans un organisme de matériel héréditaire préparé à l'extérieur de l'organisme, y compris la micro-injection, la macro-injection et le microencapsulation ;
    techniques de fusion cellulaire (y compris la fusion de protoplastes) ou d'hybridation dans lesquelles des cellules vivantes présentant de nouvelles combinaisons de matériel génétique héréditaire sont constituées par la fusion de deux cellules ou davantage au moyen de méthodes qui ne sont pas mises en œuvre de façon naturelle.

  9. Publicité
  10. #7
    azizovsky

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    un surplus de gènes de coloration (méthode de tire des capsules enrobant des gènes...) provoque une couleur foncé et une rapide mort des feuilles si me rappelle bien (science et vie).

  11. #8
    Aqualung

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Le plus simple est la méthode du bleu de méthylène, il est transporté par le xylème ou le phloème (méthode pour générer des roses bleues-, en ce qui concerne une modification génétique c'est difficile car les colorants bleus sont généralement associés à un pH basiques et même exprimés ils n'auront pas la couleur voulue, au mieux tu pourras tirer vers le mauve (il existe plusieurs espèces) mais un vrai bleu ça n'est pas possible.

    En effet, pour cela il faudrait une quantité de pigments bleus capables de dépasser la quantité de la chlorophylle... il en faudrait donc une quantité énorme et en plus, cette coloration se ferait au détriment de la nutrition de l'arbre...

  12. #9
    Loupsio

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Bonjour
    Tu parles de l'écriture d'un roman, j'en conclue que tu ne cherches pas une méthode efficace qui pourrait être directement utilisée en labo, mais plutot quelque chose ayant des bases scientifiques afin d'augmenter la caractère crédibilité réelle dans l'histoire?

    si c'est ca alors tu peux imaginer injecter une substance contenant des ARNm (ou un virus pouvant retrotranscrire une partie ADN dans le génome de la plante) et que cette séquence code pour une enzyme responsable de la synthèse des antocyanes, les ARN vont être transcrits par les cellules de la plante (ou dans le cas du virus, il va infecter les cellules et integrer sa séquence dans l'ADN de la plante qui va par la suite transcrire cette sequence qui fait maintenant partie de son génome, en ARNm, ce deuxieme procédé est plus stable dans le temps mais directement injecter des ARNm fonctionne aussi, seulement c'est une question de jours ou de semaines, apres quoi les ARNm sont dégradés et comme elle ne peut pas en fabriquer alors dans le premier cas la couleur s'estompera)
    le fait de transcrire/traduire cette sequence permettra la synthese de l'enzyme qui fabriquera donc beaucoup d'anthocyanes et donera une couleur bleue

    Beaucoup d'autres questions découlent de cela : quels effets sur la photosynthèse,
    Techniquement les effets sur la photosynthèses seront nuls, ou alors légèrements réduits car ajouter une enzyme (ok va couter un peu d'energie, mais la synthèse de pigment n'est pas extrêmement épuisante) ne change pas le nombre de chloroplastes
    le seul truc qui réduirait considérablement la photosynthèse, c'est si la synthèse d'anthocyanes grace a cette enzyme hyper-performante venait utiliser des métabolites aussi utilisés pour la synthèse de chlorophylle, alors la il y aurait compétition et cela réduirait la quantité de chlorophylle, mais les anthocyanes dérivent de chalcones, ce qui je crois n'est pas le cas de la chlorophylles, donc il ne devrait pas y avoir d'interférences

    vitesse de la transformation,
    si tu injecte des ARNm directement, résultats en quelques heures a quelques jours, si il y a médiation virale, quelques jours a quelques semaines normalement

    effet sur le sol et l'environnement de l'arbre,
    Effet sur le sol : aucun, tu n'ajouterai qu'une protéine, totalement biologique, faisant partie du règne végétal à la base, et soumis a dégradation-resynthèse
    sur l'environnement de l'arbre, je dirai pas grand chose, concrètement, mais si pour le développement de l'hitoire tu as besoin d'effet positif ou négatif, c'est envisageable, de nombreux metabolites secondaires peuvent avoir un role de stimulation de la défense par exemple, facilitant la vitesse ou l'efficacité de mise en action des defense de la plante, peuvent lutter contre des bacteries... et dans le cas ou tu cherche un effet négatif, cela peut provoquer un épuisement de la plante, une redistribution des réserves energetiques, perturber le métabolisme basal de la plante.... tout dépend de ce que tu cherches

    réversibilité de l'opération...
    comme dit plus haut dans ce message, ARNm serait réversible, et s'estompera au fil du temps,
    médiation virale signifie intègrement au génome et donc irréversible, mais selon le promotteur sur le gène, tu peux envisager une expression conditionnelle (le gène ne s'exprimerait qu'en cas de tel ou tel facteur)

    Biensur ce n'est ici qu'un exemple, selon ce que tu cherches il est possible de trouver quelque chose de plus adapté que ca ...

  13. #10
    Meiosis

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Bonjour,

    Il y a des millions de cellules, cela marcherait quand même ? Je veux dire le virus arriverait à infecter assez de cellules pour que la couleur se voit macroscopiquement ?

    C'est un peu comme modifier la couleur des yeux chez l'humain déjà vivant, y'a trop de cellules, non ?

  14. #11
    Loupsio

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Le principe de fonctionnement est là, après concrètement si on tentait en labo, il faudrai prendre en compte le taux d'intégration qui ne sera pas de 100% evidemment,
    mais de toute facon si tu surexprime ce gène avec un promotteur fort, même si 100% des cellules ne sont pas transformées, ce sera visible macroscopiquement, surtout si tu rajoute pour les besoins de l'histoire que c'est une enzyme non michaelienne (et donc par consequent qu'on observe pas de plateau en fonction de la concentration) et qu'elle a une affinité et une processivité supérieur à la normale, alors la réponse ne sera que d'autant plus intense

    Et même sans ca, par siRNA tu peux inhiber la synthèse de pigments de facon a faire tourner blanche une fleur bleue, (pour sorano, les siRNA utilisent un principe similaire mais pour inhiber au lieu d'exprimer) donc si ajouter manuellement des ARN est suffisant pour inhiber visuellement et macroscopiquement la couleur d'une plante alors que la plante essai de resynthétiser cette protéine, l'inverse est techniquement possible
    Bien que en labo des détails techniques seraient importants a prendre en compte, pour un roman, la technologie est là et concrètement envisageable, reposant sur des pratiques de laboratoires courantes (mais bien sur simplifiés ici, sans pour autant enlever le caractère scientifique et crédible)

    En plus,
    le clonage n'est pas parfait, encore moins sur des fossiles, ce qui n'a pas empêché de créer un quatrième Jurassic parc (jurassic world) se basant sur des fondements scientifiques, la conservation des insectes dans de l'ambre, et la conservation du génome en milieu non soumis aux digestions bactériennes et environnemental, bien que concrètement cette idée pose problème car meme dans les insectes fossilisés on ne retrouve pas d'ADN totalement intact ou suffisant

    On ne sait pas grand chose des trous noirs, et ca n'a pas empêché la création de "Interstellar" basé sur des faits scientifiques eux aussi, et suposément crédibles bien qu'il y ait tout de même des exagérations et faits non scientifiques,

    Pareil pour le reboot de la planète des singes, qui se bases sur des prnicipes biologiques existant pour expliquer le tout, bien que concrètement en labo je ne pense pas qu'on puisse recréer vraiment "la planète des singes"

    ou encore pour les reboot de spiderman qui sont maintenant sur le principe de modifications génétiques au lieu d'une araignée radioactive, pour coller au plus près de ce que la science peut faire, et rester crédible, sans pour autant que ca soit réellement possible

    Donc je pense que c'est suffisament proche de la réalité (meme dans ce cas, bien plus que pour les films que je viens de citer) pour être utilisés dans une histoire comme argument

  15. #12
    Meiosis

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Ok, c'était pour comprendre en fait.

  16. Publicité
  17. #13
    Aqualung

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Le but n'est sans doute pas de faire une thèse scientifique mais je maintiens qu'une couleur bleue visible sera impossible à obtenir ou très dommageable pour la plante... Pour pouvoir visualiser la coloration GUS il faut éliminer les chlorophylles qui masquent la coloration bleue...

    Il faut donc imaginer une concentration énorme en pigment pour y parvenir, de plus il faudrait être certains que ces pigments ne détournent pas l'énergie lumineuses des photosystèmes et n'empêchent pas la plante de photosynthétiser.

    Le plus simple serait d'imaginer qu'il soit possible de modifier légèrement la chlorophylle pour lui donner une couleur bleue sans trop modifier son fonctionnement, et en supposant que l'énergie lumineuse acquise par cette chlorophylle soit suffisante pour la survie de la plante il faut encore trouver une méthode de transfection d'un arbre entier, ce qui est loin d'être possible à l'heure actuelle... alors oui la proposition du phytovirus systémique serait la meilleure.... Sur base de toutes ces hypothèses ça pourrait être imaginable

    Oui je suis pointilleux

  18. #14
    azizovsky

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Citation Envoyé par Aqualung Voir le message
    je maintiens qu'une couleur bleue visible sera impossible à obtenir ou très dommageable pour la plante..
    désolé, je ne suis pas un spécialiste, mais j'ai trouvé ça http://www.plantes-et-jardins.com/p/...12%241232%2435.(je me suis rappeler d'une discussion avec des copains de Biologie Végétale (BV4) (ancienne licence au maroc).
    Dernière modification par azizovsky ; 19/07/2015 à 20h33.

  19. #15
    Loupsio

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Le but n'est sans doute pas de faire une thèse scientifique mais je maintiens qu'une couleur bleue visible sera impossible à obtenir ou très dommageable pour la plante... Pour pouvoir visualiser la coloration GUS il faut éliminer les chlorophylles qui masquent la coloration bleue...
    pourquoi ca serait dommageable pour les plantes? a ce que je sache les anthocyanes sont stockés dans la vacuole, donc il peut y en avoir en très grande quantité sans que ca perturbe le fonctionnement cellulaire puisqu'ils se trouvent compartimentés,
    après l'intensité n'est qu'une question de ratio, le GUS tu dois éliminer la chlorophylle parce que bien souvent tu met ton propre promotteur devant, ducoup dans la plupart des cas le gène que tu veux étudier n'est pas un des gènes primordiaux de la cellule et posède un promoteur relativement faible, ducoup tu transcrit bien GUS mais pas en quantité énorme, alors évidemment la chlorophylle qui est prépondérante masque la couleur bleue,
    si tu envisage un promotteur fort, et que tu considère une enzyme de grande affinité et grande processivité alors la synthèse d'anthocyanes sera importante, et si le ratio anthocyanes/chlorophyle balance en faveur des anthocyanes, tu observera bien le bleu, et tu auras besoin a l'inverse d'éliminer ce coup ci les anthocyanes pour visualiser la chlorophylle, et comme les anthocyanes étant stockés dans la vacuole, leur présence en quantité n'est pas néfaste a la plante

    Le plus simple serait d'imaginer qu'il soit possible de modifier légèrement la chlorophylle pour lui donner une couleur bleue sans trop modifier son fonctionnement, et en supposant que l'énergie lumineuse acquise par cette chlorophylle soit suffisante pour la survie de la plante
    Oui l'idée est pas mal aussi

    PS azizovsky,
    aqualung ne disait pas que des plantes ne peuvent pas etre bleu, des fleurs bleu il en existe des tas, mais des fleurs n'ont pas de chlorophylle car ne font pas de photosynthèse,
    or la il est question de donner la coleur bleu a des feuilles possédant de la chlorophylle,
    mais évidemment que la couleur bleu est courante chez les fleurs, on ne le nie pas
    Dernière modification par Loupsio ; 19/07/2015 à 20h51.

  20. #16
    azizovsky

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Citation Envoyé par Loupsio Voir le message

    aqualung ne disait pas que des plantes ne peuvent pas etre bleu, des fleurs bleu il en existe des tas, mais des fleurs n'ont pas de chlorophylle car ne font pas de photosynthèse,
    or la il est question de donner la coleur bleu a des feuilles possédant de la chlorophylle,
    mais évidemment que la couleur bleu est courante chez les fleurs, on ne le nie pas
    ok, merci pour les détails, une mise à jour .

  21. #17
    sorano

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chimie végétale

    Waouh ! Je n'ai pas tout compris , mais je vais relire ça tranquillement dans la semaine. Si j'ai bien suivi pour la piste génétique, une modification génétique ne serait possible aujourd'hui que sur les descendants, et pas sur le sujet lui même (cf spider man) ?
    Merci mille fois pour toutes les pistes à creuser, sur le forum ou en mp !

  22. #18
    sorano

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Ça me plaît bien ça. Effectivement, c'est un roman. Même si les techniques sont expérimentales ou balbutiantes, le but est d'avoir une base crédible, même si elle est inexploitable aujourd'hui. Le tout étant de partir sur des bases ou des hypothèses scientifiques sur ce bleuissement, histoire que le lecteur se dise "ça pourrait arriver"

  23. Publicité
  24. #19
    Loupsio

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Si j'ai bien suivi pour la piste génétique, une modification génétique ne serait possible aujourd'hui que sur les descendants
    si si, il s'agit bien de transformer la plante en question, pas uniquement les descendants,
    l'idée que j'emmettais consiste a introduire le gène d'une protéine qui fabriquerai un pigment, directement dans le génome de chaques cellules de la plantes, et donc exprimable par cette meme plante puisque cela fait maintenant partie intégrante de son génome

    Même si les techniques sont expérimentales ou balbutiantes,
    le principe de transformation n'est pas vraiment balbutiant, si tu veux quelques détails, il s'agit du même principe que la biolistique par exemple (qui est un procédé assez courant) sauf que dans le principe de biolistique, les séquences ajoutées aux cellules se font en tirant avec un appareil, sur les feuilles de la plantes afin d'envoyer ces bouts de genome a tres haute vitesse dans la plante pour qu'elle les integres, et ca marche très bien, ici on remplacerai l'appareil qui envoi les fragments de génome a tres haute vitesse par une solution liquide qui aurait le même effet,
    ca se rapproche en fait plus de la transformation de plantes médiée par une bactérie appelée agrobactérium (agrobacterium tumefaciens ou encore agrobacterium rhizogenes) qui est aussi couramment utilisée en biologie végétale, le principe est de donner a une bacterie le morceau d'ADN qu'on veut introduire dans la plante, et cette bactérie va infecter la plante et lui transmettre ce fragment d'ADN, ensuite c'est bien la plante qui peux exprimer ce gène, et pas seulement la descendance
    ce ne sont pas es solutions aussi simple mais le principes est là et bien enracinée dans les pratiques de labo

    les deux techniques mises en gras existent réellement et même si elles ne sont pas utilisées en routine, c'est assez courant tout de même

    Dans mon labo j'essai actuellement de faire la même chose avec une solution liquide qu'il suffirait d'appliquer sur la plante, sans appareil comme dans la biolistique, et sans bactéries comme avec la transformation par agrobecterium, comme quoi, le principe que je te propose n'est pas si farfelu que ca
    Dernière modification par Loupsio ; 19/07/2015 à 23h33.

  25. #20
    sorano

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chimie végétale

    Citation Envoyé par Loupsio Voir le message
    si si, il s'agit bien de transformer la plante en question, pas uniquement les descendants,
    l'idée que j'emmettais consiste a introduire le gène d'une protéine qui fabriquerai un pigment, directement dans le génome de chaques cellules de la plantes, et donc exprimable par cette meme plante puisque cela fait maintenant partie intégrante de son génome


    le principe de transformation n'est pas vraiment balbutiant, si tu veux quelques détails, il s'agit du même principe que la biolistique par exemple (qui est un procédé assez courant) sauf que dans le principe de biolistique, les séquences ajoutées aux cellules se font en tirant avec un appareil, sur les feuilles de la plantes afin d'envoyer ces bouts de genome a tres haute vitesse dans la plante pour qu'elle les integres, et ca marche très bien, ici on remplacerai l'appareil qui envoi les fragments de génome a tres haute vitesse par une solution liquide qui aurait le même effet,
    ca se rapproche en fait plus de la transformation de plantes médiée par une bactérie appelée agrobactérium (agrobacterium tumefaciens ou encore agrobacterium rhizogenes) qui est aussi couramment utilisée en biologie végétale, le principe est de donner a une bacterie le morceau d'ADN qu'on veut introduire dans la plante, et cette bactérie va infecter la plante et lui transmettre ce fragment d'ADN, ensuite c'est bien la plante qui peux exprimer ce gène, et pas seulement la descendance
    ce ne sont pas es solutions aussi simple mais le principes est là et bien enracinée dans les pratiques de labo

    les deux techniques mises en gras existent réellement et même si elles ne sont pas utilisées en routine, c'est assez courant tout de même

    Dans mon labo j'essai actuellement de faire la même chose avec une solution liquide qu'il suffirait d'appliquer sur la plante, sans appareil comme dans la biolistique, et sans bactéries comme avec la transformation par agrobecterium, comme quoi, le principe que je te propose n'est pas si farfelu que ca
    C'est tout ce que je recherche ! Je te recontacte, le temps d'assimiler toutes ces infos....

  26. #21
    Aqualung

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Les antocyanes bleues sont liées à un pH basiques donc il faudra aussi modifier le pH intracellulaire, mais quand bien même, les anthocyanes en grande quantité dans une vacuole on n'en retrouve dans les fleurs, je ne pense pas avoir jamais vu ça dans les feuilles où on trouve, au mieux, des chromoplastes... Et si on en trouvait, comment imaginer que les pigments ne détourne pas l'énergie lumineuse de la chlorophylle?

  27. #22
    Loupsio

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    mais quand bien même, les anthocyanes en grande quantité dans une vacuole on n'en retrouve dans les fleurs, je ne pense pas avoir jamais vu ça dans les feuilles
    Ben non, mais c est bien la le principe de la bioingénierie dans l histoire si je ne m abuse
    faire tourner bleu des tissus qui sont déjà bleu... ca n a pas grand intérêt, en revanche faire devenir bleues des feuilles qui sont naturellement verte, c est un peu le principe
    Et je ne vois pas en quoi le fait que tu n ai jamais vu ca, soit un problème, on est bien d accord que d habitude ce sont les fleurs et pas les feuilles qui sont bleues, et que sur le principe oui il y aurait des détails a régler, pH, plusieurs enzymes nécessaires et non pas une seule... mais je vois pas en quoi "je n ai jamais vu donc ca peut pas être possible" est un argument...
    Depuis quand en biologie on s arrête a ce qu on connais déjà? évidemment qu il y a d autres alternatives a ce qu on connait.

    Par exemple les plantes se nourissent de minéraux trouves dans le sol et le animaux se nourrissent de matière organique, c est un fait, toutes les plantes font ca... quand Darwin a propose l idée que des plantes carnivores pouvaient exister, Carl Von Linne (specialiste reconnus du monde vegetal tout de meme, pas jean-paul fissard, maitre boulanger) n a jamais accepté cette idée, car "on a jamais vu ca, c est pas possible, et ca peut pas exister", et il avait pas tort, c est bien connu, les plantes utilisent les minéraux et la lumière, ainsi que le CO2, pas la matière organique... oui mais voila, tout n est pas toujours comme on croit ou comme on connait ou comme on a l habitude,
    En biologie tout est possible, et je trouve ca un peu dommage que "Je n ai jamais vu, ca marche pas comme je connais" sois un argument.
    De meme, c est bien connu, quand une plante perd son eau, elle se deshydrate, les cellules se plasmolysent et si ca devient trop important, il y a perte d intégrite des membranes et rupture des membranes du au fait qu elles sont accrochees en certain points a la paroi, c est un fait et c est indéniable, c est entre autre pour ca qu une plante ne supporte pas les grandes sécheresse (au dela de ce que peux supporter une C4/CAM je veux dire)
    le point de fanaison est de -1.5Mpa (potentiel hydrique),
    les C4/CAM peuvent résister jusqu'a -10 voir -20 MPa, en dessous de ca, les membranes se déchirent, les protéines se dénaturent ...
    et si le roman nécessitait que des plantes survivent en milieu bien plus désertique que ce qu'on connait, avec plusieurs années sans eau, tu me répondrais surement que ce n'est pas possible car tu n'as jamais vu ça et qu'en dessous de -20 MPa c'est invivable, qu'il y a beaucoup trop de trucs qui rendent ca impossible, que ca correspond pas à ce qu'on connait... (au delà de simples problèmes de pH, ou de force de coloration)
    Et pourtant bien que tu n'en ai jamais entendu parler (ou peut etre que si, j'en sais rien) les plantes revivissante peuvent survivre malgré des condition hydriques de -100MPa, ce qui est énorme

    Comme quoi le fait qu'une personne n'ai jamais vu (ou que personne au monde n'ai jamais vu ca) n'est en rien synonyme d'impossibilité ou d'inexistance

    Et si on en trouvait, comment imaginer que les pigments ne détourne pas l'énergie lumineuse de la chlorophylle?
    la chlorophylle absorbe dans le rouge, pas les anthocyanes si je ne m abuse (bon sans certitudes ici, j ai pas les spectre d absorption-emission de toutes les molecules en tete) mais si ca n absorbe pas aux memes longeurs d onde ca ne pose pas de probleme, a moins que la quantite soit tellement importante que ca bloque completement la lumiere, mais une accumulation d anthocyanes qui serait assez importante pour cela n aurait pas une couleur bleue, mais plutot marron, c est ce aui se passe avec les plantes revivissante de type "homeochlorophylles" (encore appelées homoichlorophyllie, par opposition aux plantes revivissante dites à poikilochlorophyllie qui fonctionnent differemment), celles ci accumulent tellement d anthocyanes dans leurs feuilles pour se proteger du soleil pendant la dessication, que l epiderme devient maron
    (petite parenthese, mais dans ce cas la, les anthocyanes sont bien accumules dans les feuilles et non pas fleur... comme quoi, ce ne st pas parce que tu n as jamais vu d anthocyanes dans des feuilles que ca ne peut pas exister)

  28. #23
    Loupsio

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    et pour revenir sur le "probleme" de quantités qui détourneraient la lumière, ... bon en soi je pense pas que ca soi un probleme, mais au pire si ce n'est que ca, je trouvais ton idée plutot interessante, de modifier la chlorophylle (pour une raison quelconque) et que cette modification fasse qu'elle emette dans le bleu au lieu du vert.
    Et la, plus de competition pour la lumière entre deux molécules (même si on aurait toujours pu imaginer la synthèse d'une molécule autre qu'un anthocyane, qui soit aussi capable d emettre dans le bleu, avec un chromophore bien plus reactif ce qui impliquerait une coloration bien plus intense enbleu, pour une quantité tres réduite de composé...)
    Enfin jpense juste qu'en biologie faut quand meme garder l'esprit ouvert, et éviter de se limiter à ce qu'on connait déjà, les possibilitées sont quand même énormes, surtout quand il s'agit d'un roman, les perspectives sont bien plus grandes que pour une publication dans "Nature", "Science" ou "Cell"
    Après ce n'est que mon avis
    Dernière modification par Loupsio ; 20/07/2015 à 11h47.

  29. #24
    Aqualung

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Mon argument du "je n'ai jamais vu ça" répondait à une des phrases expliquant que la couleur bleu pouvait être naturellement présente dans les fleurs. Je cherche à insister sur le fait que cela n'existe pas physiologiquement et donc il faut penser à beaucoup de problèmes.

    Déjà la chlorophylle n'absorbe pas que le rouge, elle absorbe dans le bleu et un peu le jaune également (d'où sa couleur verte). Ensuite, modifier les longueurs d'onde absorbée par les plantes aura beaucoup d'impact car la lumière leur sert à d'autre choses que la photosynthèse. La lumière rouge sert également à diriger la croissance (rouge clair, rouge lointain), la lumière bleu sert à la synthèse finale de chlorophylle, mais aussi à certains pathway de floraison... toute modification d'absorbance va modifier fortement la physiologie, ce n'est pas anodin. Et il reste toujours le problème du pH basique et de la couleur bleue.

    Quant aux méthodes de transformation génétique que tu cites (biolistique et agrobacterium) elles sont très localisées, pour pouvoir bombarder tout un arbre tu vas pouvoir te lever tôt... Le plus simple est d'imaginer un phytovirus atténué qui circulerait dans la sève et qui serait capable d'infecter chaque cellules sans les détruire.

  30. Publicité
  31. #25
    Loupsio

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Mon argument du "je n'ai jamais vu ça" répondait à une des phrases expliquant que la couleur bleu pouvait être naturellement présente dans les fleurs. Je cherche à insister sur le fait que cela n'existe pas physiologiquement et donc il faut penser à beaucoup de problèmes.
    Certes... certes...
    Et mon argument sur les plantes carnivores / CarlVonLinne ainsi que sur les plantes revivissantes répondait justemment au fait que le fait que tu n'ai jamais vu ca, ne veut absolument pas dire que cela n'existe pas,

    et je me permettrai d'ajouter :
    Citation Envoyé par Loupsio
    plantes revivissante [...] celles ci accumulent tellement d anthocyanes dans leurs feuilles pour se proteger du soleil pendant la dessication, que l epiderme devient maron
    comme quoi ca existe des plantes avec des anthocyanes dans les feuilles, meme si dans ce cas ce n'est pas bleu c'est marron, il n'en reste pas moins qu'une concentration très élevée d'anthocyanes est retrouvée dans des feuilles de certaines plantes

    La lumière rouge sert également à diriger la croissance (rouge clair, rouge lointain)
    Oui alors là, tu m'expliquera ce que Pr et Pfr viennent faire la dedans, certes le ratio rouge/rouge-lointain va influencer la croissance, mais de toute facon la chlorophylle (qui absorbe dans le rouge) n'est en rien responsable de ca, Pr / Pfr en revanche oui, mais je vois pas en quoi modifier la structure de la chlorophylle interfèrerait avec les formes Pr/Pfr du phytochrome

    Quant aux méthodes de transformation génétique que tu cites (biolistique et agrobacterium) elles sont très localisées, pour pouvoir bombarder tout un arbre tu vas pouvoir te lever tôt.
    je ne parlais de ca que pour argumenter le fait que la transformation était quelque chose de connu, il n'a jamais été question d'utiliser ces methodes, sorano a bien précisé dans son message envisager d'injecter une solution, c'est pour ca que je proposait une solution de RNA directement ou par mediation virale

    Mais je pense que tu te prend beaucoup trop la tête,
    pour changer des exemple précédemment cité, crois tu que quand il ont ecrit le film "Limitless" (synopsis: création medicale d'une drogue qui agit sur le cerveau et donne au consommateur un total acces a son cerveau, souvenirs, reflexion accrue...) ils se sont dit : "Ah non mais un composé qui augmenterai l'activité de telle zone du cerveau engendrerait une réponse machin qui enclencherai libération de ceci dans telle zone et au finale viendrait augmenter la libido du consommateur et lui ferai pousser un troisieme oeil..."
    Bon ok je caricature un peu, mais à un moment pour ce film, les réalisateurs on eu besoin d'avoir des notions sur le fonctionnement du cerveau, quelques principes biochimique, et voila..., ils on pas été voir les principes de libération recapture, ils on pas fait d'étude enzymologique, ni pris en compte les réelles consequences que ca aurait sur le cerveau,
    ils avaient besoin d'une drogue qui augmenterai les capacité cerebrales, ils on utilisé des données scientifiques et se sont "arrangés" pour que ca colle

    La chlorophylle elle absorbe a certaines longueurs d'onde, elle émet a certaines longueurs d'ondes,
    en modifiant sa structure il est possible de changer son spectre d'émission, peut etre meme que pour les besoin de l'histoire elle peut dire que cette nouvelle forme,augmente les rendements energétiques, ou au contraire les diminue, ou peut importe, ca n'est pas le problème
    de tout temps il y a eu des innovations pour lesquelles quelques années auparavant ceci aurait semblé impossible, alors ou est le probleme de dire que changer la chlorophylle légèrement change sa couleur et augmente son rendement energetique (ou le diminue si besoin) sous pretexte que "tu n'as jamais vu ca"

    Sans vouloir me répéter :
    1) c'est une histoire
    2)Linné n'avait jamais vu d eplantes carnivores, darwin n'avait jamais vu de plante qui réagit aux son, Einstein n'a jamais vu de voyage dans le temps et tu n'as jamais vu de feuilles bleu,
    mais ca ne veut pas dire que ces 4 évènements sont impossibles
    Dernière modification par Loupsio ; 21/07/2015 à 10h54.

  32. #26
    azizovsky

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chimie végétale

    Bonjour, il ne faut pas oublier de changer chlorophylle en 'blauphylle' ou 'azurphylle' , même la couleur bleu a une histoire:
    En Occident, durant toute l'Antiquité et le haut Moyen Âge, le bleu est une couleur ignorée ou méprisée, au point qu'il n'y a pas à proprement parler de mot pour la désigner en grec et en latin. Pour dire cette couleur innommable, le latin médiéval doit emprunter au lexique germanique (blau) et arabe (azur). Les Grecs décrivaient le CIEL blanc ou or, mais jamais bleu, et César assure que les Celtes teignaien

  33. #27
    azizovsky

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chimie végétale

    et aussi l'action de cette couleur sur les écosystèmes (prédation, comportement....).

  34. #28
    azizovsky

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chime végétale

    Citation Envoyé par Loupsio Voir le message

    La chlorophylle elle absorbe a certaines longueurs d'onde, elle émet a certaines longueurs d'ondes,
    en modifiant sa structure il est possible de changer son spectre d'émission, peut etre meme que pour les besoin de l'histoire elle peut dire que cette nouvelle forme,augmente les rendements energétiques, ou au contraire les diminue, ou peut importe, ca n'est pas le problème

    salut, dans ce cas, il est possible que la MQ intervient : http://www.futura-sciences.com/magaz...antique-10687/
    Dernière modification par azizovsky ; 21/07/2015 à 14h25.

  35. #29
    sorano

    Re : Aide pour l'écriture d'un roman : biologie et chimie végétale

    Les exemples de jurrassic parc ou d'interstellar correspondent à ce que je cherche : une base scientifique, mais dont on arrange à sa sauce les incohérence. Dans mon roman, cette végétation bleue posera plus la question du pourquoi que du comment.
    Merci à tous de vos messages, j'y vois plus clair !

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Roman d'anticipation autour de l'écologie
    Par Diédyx dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 21
    Dernier message: 13/04/2019, 21h17
  2. [Génétique] Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman
    Par gibson1005 dans le forum Biologie
    Réponses: 13
    Dernier message: 27/08/2012, 12h25
  3. Questions pour écriture d'un roman
    Par 7804j dans le forum Physique
    Réponses: 0
    Dernier message: 15/01/2012, 20h42
  4. Besoin d'aide pour un roman S-F:
    Par PlumeDeMetal dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 19
    Dernier message: 11/09/2011, 18h01
  5. Besoin d'aide pour un TPE SVT-Physique chime
    Par hypes dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/11/2009, 19h39