Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman



  1. #1
    gibson1005

    Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman


    ------

    Bonjour à tous !

    Je suis actuellement sur un projet d'écriture d'un roman d'anticipation dont un des thèmes principaux est l'effet de l'évolution sur la race humaine.

    Je m'explique: Je suis lycéen, c'est mon premier gros projet d'écriture, je n'ai pas encore d'idée précise et mes connaissances dans ce domaine sont limitées. Je me posais toutefois cette question: si la mondialisation (les modes de transport) rapprochait tellement les hommes que les caractères existants se retrouveraient équitablement répartis sur la surface du globe, les générations passant, le métissage se globalisant, des caractères "dominant" commenceraient à émerger et les tous hommes finiraient par être similaires à l'image des similarités que l'on observe aujourd'hui au sein de certaines ethnies vivant exclusivement entre eux?

    Si tous les hommes vivaient avec tous les autres, si les humains ne formaient qu'une seule et même "tribu" les générations futures ne profiteraient-elles pas du patrimoine génétique de tous les hommes de la planète qui se mélangeraient constamment, ne finirons-nous pas par être plus ou moins semblables?

    Je mets de côté les mutations spontanées et autres dérives génétiques bien entendu. Je me charge également du coté "logistique" de cette situation , je sais qu'il faudrait au moins une bonne dizaine de millions d'années^^

    J'en appelle à vos connaissances dans ce domaine pour pouvoir m'éclairer si jamais mon idée serait pharaoniquement farfelue^^ Veillez également m'excuser pour les éventuelles fautes d'orthographes, je sais ça fait tache pour un aspirant écrivain mais je fais avec ^^

    Merci d'avance,
    Vive la science!

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Miss-Niet

    Re : Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman

    Bonjour,

    Effectivement oui, en imaginant que les hommes soient capables de s'affranchir de l'aspect sociétal qui accompagne la reproduction, il serait possible de tendre un jour vers un métissage complet de la population. Disons que dans le cadre d'un roman, pour moi ça peut passer.
    En revanche, il y a quand même un point sur lequel je souhaite insister. La notion de caractère dominant. Il ne faut pas confondre le phénotype (ce qui est visible sur les gens) et le génotype (ce qu'il y a vraiment dans leur génome). Un caractère dominant sera visible, et masquera la présence du récessif. Par exemple : les allèles A et B sur l'allèle O du groupe sanguin, les yeux marrons sur les yeux clairs etc. Donc même si la population tendait vers un métissage, il y aurait toujours la possibilité de la réapparition des caractères "récessifs".
    Et je rappelle aussi que les variations entre les individus sont infimes à l'échelle du génome, même si phénotypiquement les individus ne se ressemblent que très peu. Si on avait 0,2% d'écart entre nos génomes, l'un de nous serait un singe. Il faut donc vraiment garder à l'esprit que ce ne sont que des petites mutations ponctuelles qui sont responsables des différences entre les gens.

    Bon j'espère que ça t'aide un peu dans ton projet, bonne chance !

  4. #3
    gibson1005

    Re : Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman

    Bonjour,

    Merci tout d'abord pour votre réponse, elle va me permettre de mieux aborder le problème !
    Vous avez raison d'aborder le côté "infime" et "imprévisible" du génome, c'est d'ailleurs l'élément perturbateur que j'ai prévu (des yeux bleu en l'occurrence^^), je suis donc rassuré.
    En espérant juste que je ne m'emmêle pas les pinceaux entre phénotype et génotype, ou entre dominant et récessif, je devrais me débrouiller.

    Merci encore pour votre aide!

  5. #4
    toothpick-charlie

    Re : Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman

    le fait de mélanger les populations humaines ne fera pas diminuer le polymorphisme (les différences). Pour les phénotypes, il faut distinguer les caractères mendeliens (en gros : qui prennent l'une de deux valeurs) et les caractères quantitatifs (beaucoup de valeurs distinctes). Une grande population mélangée favorise le maintien du polymorphisme des premiers. Pour les caractères quantitatifs, je pense que leur éventail se maintiendra dans la population mélangée, mais les valeurs extrêmes deviendront très rares : par exemple les gens à la peau très foncée ou très claire deviendront très rares.

  6. #5
    gibson1005

    Re : Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman

    Bonjour,

    Je n'ai pas très bien capté le principe mendelien/quantitatif ni pourquoi une grande population qui vivrait comme un petite conserverait son polymorphisme, pourriez-vous développer? Je ne veux rien omettre^^

    Merci de votre réponse.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Amanuensis

    Re : Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman

    Pour le cas mendélien, prenons les groupes sanguins principaux. Le polymorphisme amène 6 génotypes (OO, OA, OB, AA, AB, BB). Un mélange génétique ne changera pas le nombre de génotypes, elle changera assez peu la répartition. Il y aura toujours des gens de groupe O ou de groupe AB dans à peu près la proportion actuelle.

    Et le cas le plus évident comme mendélien est le sexe : on aura beau mélanger une population aussi grande qu'on voudra, on aura toujours des hommes et des femmes, en proportion 1/2 1/2, on n'aura pas que des gens tous semblables, de "sexe moyen" !

    Pour le cas quantitatif, prenons une hypothèse idéalisée (fausse), telle que le caractère crépu à raide des cheveux serait déterminé par dix loci, chacun avec 4 allèles différents, et des contributions additives. On n'a pas moins de 1 million de génomes différents possible. Avec un mélange d'une grande population, tous les cas seront représentés, mais la statistique du caractère sera grossièrement gaussienne (cause additivité). En quantifiant le caractère de 0 à 1, on aura disons une moyenne de 0,5 et surtout un écart-type assez faible, disons 0,23. Les cas extrêmes ne représenteront qu'une partie de la population, 90% auront un caractère proche du moyen.

    ----

    Ceci dit, le mélange parfait est une vue de l'esprit. Ce qui influence la répartition des caractères visibles est principalement le choix du partenaire de reproduction. Si les hommes à cheveux plutôt lisses préfèrent les femmes à cheveux plutôt lisses (et réciproquement), et les hommes à cheveux plutôt crépus préfèrent les femmes à cheveux plutôt crépus (et réciproquement), les caractères extrêmes deviennent automatiquement bien plus courants, et l'idée du "tous semblables" disparaît.

    Pour l'argument du livre, une grande mobilité à l'échelle planétaire ne suffit donc pas, faut aussi garantir un choix "au hasard" (indépendant de tout caractère héritable) du partenaire de reproduction. C'est tellement peu vraisemblable qu'on peut répondre "non" à la question :

    Si tous les hommes vivaient avec tous les autres, si les humains ne formaient qu'une seule et même "tribu" les générations futures ne profiteraient-elles pas du patrimoine génétique de tous les hommes de la planète qui se mélangeraient constamment, ne finirons-nous pas par être plus ou moins semblables?
    Dernière modification par Amanuensis ; 27/08/2012 à 11h31.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  9. Publicité
  10. #7
    Miss-Niet

    Re : Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman

    Oui, cela complète très bien ma réponse ! En gros, s'il y a un grand nombre d'individus dans la population, ils vont se reproduire entre eux (2 à 2 en tout cas !) Et du coup les allèles existants seront maintenus dans la population. Donc même si les individus tendent à se ressembler ils pourront toujours avoir des variations entre eux.
    Un caractère mendelien, est un caractère qui n'existe qu'à deux états : présence ou absence. Par exemple avoir des poumons ou des branchies ! Un caractère quantitatif présente plusieurs possibilité, comme la couleur de la peau. (Pour s'en rendre compte, il suffit de regarder les rayons de fond de teint des supermarchés )

    Mais si justement l'idée c'est la "réapparition" des yeux bleus, cela fonctionnent avec ce qui a été dit plus haut. Les allèles ne vont pas disparaitre, ils seront masqué par la présence d'autres. Bon encore une fois, comme je l'ai dit, pour obtenir un métissage complet, il faut que des gens très différents s'accouplent. Par exemple, je suis chatain claire aux yeux bleus, et mon copain pareil. Nos enfants présenteront donc ses caractères. Donc pour obtenir une population réellement métissée, il faudrait que les individus ne se reproduisent pas avec des gens présentant les mêmes "phénotype" qu'eux. Après, au lieu de prendre une grande population, tu peux aussi choisir de le faire à l'échelle d'une île ou quelque chose comme ça.

  11. #8
    toothpick-charlie

    Re : Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman

    si tu penses à l'exemple des petits pois de Mendel il y a le caractère "état de surface" qui présente deux valeurs : "ridé" ou "lisse". Un petit pois n'est jamais mi-ridé-mi-lisse, il est soit l'un soit l'autre. Dans une petite population, peut-être que le hasard fera que tous les petits pois seront du même type, mais dans une grande population c'est hautement improbable (sauf si l'un des types est favorisé). Les petits pois ne seront jamais tous pareils vis-à-vis de ce caractère.

    Pour un caractère quantitatif c'est différent. On suppose que la valeur du caractère est déterminée par un ensemble de gènes. Un modèle (simpliste) est le suivant: tu as des gènes g1,...,gn qui prennent chacun les valeurs 0,1. La valeur du trait est déterminée par la somme des valeurs des gènes. Elle va donc de 0 (0+0...+0) à n (1+..+1). Si tu as une espèce structurée en populations plus ou moins isolées, il se peut que les valeurs moyennes soient disctinctes dans les diverses pops. Si tu mélanges tout le monde, quand un individu "avec beaucoup de zéros" va se reproduire avec un individu "avec beaucoup de 1" la progéniture héritera d'un génome avec des 0 et des 1 et on peut montrer que le plus probable est qu'il ait en gros moitié de 0 moitié de 1 (note : si les fréquences de 0/1 en chaque gène sont 50/50 et si les gènes ne sont pas trop proches sur le chromosome). Les génotypes extrêmes (0,..,0) et (1,..,1) sont rares.

  12. #9
    Miss-Niet

    Re : Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman

    Comme je l'ai dit au départ, ce n'est pas "vraisemblable" dans le monde actuel, mais pour de la SF parfaitement acceptable, si l'action se passe en 12 012

  13. #10
    gibson1005

    Re : Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman

    Re-Bonjour!

    Merci pour toute ces réponses!! Je dois avouer avoir un peu de mal à compiler toutes ces informations, mais je dois comprendre que les probabilités jouent contre moi... Je devrais sans doute réduire le cadre de l'intrigue si je veux garder un semblant de vraisemblance scientifique...

  14. #11
    toothpick-charlie

    Re : Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman

    à mon avis, dans une population humaine qui serait "panmictique" (ce qui signifie qu'un individu a les mêmes probabilités de se reproduire avec n'importe quel autre individu (de l'autre sexe quand-même!)), tu aurais toujours des gens d'aspect assez différent, mais où que tu ailles dans le monde, tu retrouverais la même diversité : les gens seraient différents mais les lieux seraient semblables. D'ailleurs c'est déjà un peu ce qu'on voit quand on fréquente les grandes villes "cosmopolites" du monde, comme Barcelone ou Londres ou New York : les gens y sont différents mais en même temps les populations sont un peu les mêmes.

  15. #12
    gibson1005

    Re : Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman

    C'est vrai, mais il faut dire que les gens vivent entre communautés, je reviens de NY et j'ai pu le voir. Mais si au fil des ans les mentalités changent, le métissage n'en sera que décuplé, non?

  16. Publicité
  17. #13
    toothpick-charlie

    Re : Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman

    oui les populations de ces villes ne sont pas du tout panmictiques. Mais leur recrutement est semblable et globalement elles se ressemblent. Mais quoi qu'il en soit, on ne peut pas faire diminuer le polymorphisme en mélangeant des populations. Nous ne serons jamais "tous pareils" (saut s'il ne reste qu'un seul humain)

  18. #14
    gibson1005

    Re : Génétique à l'échelle mondiale- aide pour l'écriture d'un roman

    Bon... Merci pour votre aide, à moi de réfléchir maintenant !

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 04/03/2012, 15h51
  2. Questions pour écriture d'un roman
    Par 7804j dans le forum Physique
    Réponses: 0
    Dernier message: 15/01/2012, 20h42
  3. En relation avec l'écriture d'un entier naturel en base 2
    Par najahimane dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 6
    Dernier message: 21/04/2011, 10h50
  4. Aide sur l'écriture d'un programme linéaire en nombre entiers
    Par celine2 dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/07/2010, 14h45
  5. Réponses: 1
    Dernier message: 29/12/2008, 08h31