Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 21 sur 21

la dormance des graines.



  1. #1
    lilok

    la dormance des graines.

    Bonjour
    s'il vous plait pouvez-vous me définir la dormance psychrolabile?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Edelweiss68

    Re : la dormance des graines.

    Bonjour,

    Par ici.
    H u m a n i t y

  4. #3
    lilok

    Re : la dormance des graines.

    S'il vous plait je veux une réponse claire une petite définition dur la dormance psychrolabile?

  5. #4
    Pellia

    Re : la dormance des graines.

    Bonjour,
    La dormance psychrolabile est due à des mécanismes divers qui empêchent l'embryon de se développer tant qu'il n'a pas subi une période plus ou moins longue de froid humide. Les noyaux de prunier et de cerisier ont besoin de cette dormance, le pépin de pomme n’en a pas besoin.
    Dernière modification par Pellia ; 04/01/2017 à 12h15.

  6. #5
    lilok

    Re : la dormance des graines.

    merci beaucoup

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Edelweiss68

    Re : la dormance des graines.

    Citation Envoyé par lilok Voir le message
    S'il vous plait je veux une réponse claire une petite définition dur la dormance psychrolabile?
    Suffisait de cliquer sur le "Par ici"...
    H u m a n i t y

  9. Publicité
  10. #7
    lilok

    Re : la dormance des graines.

    j'ai cliqué sur le mais j'ai rien trouvé.

  11. #8
    Cendres

    Re : la dormance des graines.

    Lorsque je clique dessus, j'obtiens ça: https://books.google.fr/books?id=9I7...labile&f=false
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  12. #9
    lilok

    Re : la dormance des graines.

    merci pour le site c'est intéressant.

  13. #10
    Mysterios

    Re : la dormance des graines.

    Je déterre un peu le sujet parce qu'il me semble intéressant

    Dans un bouquin de bio on peut lire "la dormance des semences correspond à la dormance des graines ou des akènes, on distingue deux types de dormance, la dormance tégumentaire et la dormance embryonnaire qui est toujours présente même quand les téguments sont retirés"

    Un peu plus loin dans le livre on lit "les dormances embryonnaires sont les dormances psychrolabiles, càd levées par un froid humide. Elles sont connues chez les céréales et les Rosacées. Le froid de début d'automne ou de fin d'hiver lève une éventuelle inhibition tégumentaire qui peut être le facteur principal de la dormance (céréales"

    D'un côté on nous dit que les dormances embryonnaires persistent même quand les téguments sont retirés et de l'autre on nous dit que la dormance embryonnaire est dûe à une inhibition tégumentaire (donc à une dormance tégumentaire).

    Je dois avouer être un peu perdu, d'autant que d'autres recherche sur internet disent la même chose, d'où ma question, la dormance psychrolabile est une dormance tégumentaire ou embryonnaire ?

  14. #11
    Cendres

    Re : la dormance des graines.

    Citation Envoyé par Mysterios Voir le message

    Je dois avouer être un peu perdu, d'autant que d'autres recherche sur internet disent la même chose, d'où ma question, la dormance psychrolabile est une dormance tégumentaire ou embryonnaire ?
    Je dirais embryonnaire, car elle suppose une levée par le froid. Une dormance tégumentaire relève de mécanismes différents: https://fr.scribd.com/doc/15967019/Dormance-Des-Plantes
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  15. #12
    Mysterios

    Re : la dormance des graines.

    Mais le livre nous dit justement que la dormance psychrolabile est due à une inhibition tégumentaire, donc à une dormance tégumentaire puisque la levée de cette dormance nécessite une action sur les téguments. Ce qui provoque la dormance se situe dans les téguments et non dans l'embryon. C'est justement cela que je ne comprends pas.

  16. Publicité
  17. #13
    Mysterios

    Re : la dormance des graines.

    Après réflexion je crois avoir compris. Ce qui caractérise une dormance ce n'est pas où se situe l'origine de la dormance mais comment on la lève ?

    Si ce n'est pas par une action mécanique/chimique sur les téguments, il s'agit d'une dormance embryonnaire sinon elle est tégumentaire.
    Mais du coup, comment le froid agit pour lever cette dormance (je n'ai rien trouvé à ce sujet)

  18. #14
    Loupsio

    Re : la dormance des graines.

    Ce qui caractérise une dormance ce n'est pas où se situe l'origine de la dormance mais comment on la lève ?
    Non, c'est bien l'inverse,
    le 'comment on la lève' n'est que la conséquence de son origine

    Les deux types de dormances se ditinguent par ce qui empeche la germination
    dans un cas la graine a besoin de signaux de l'environnement afin d'enclencher les mécanismes de germinations à l'échelle cellulaire (dormance embryonnaire),
    dans l'autre cas, même quand tout les signaux sont présents dans l'environnement,elle ne pourra pas germer, et là, ce sont les téguments qui sont responsables,
    par leur présence les téguments vont empêcher certains processus necessaires, comme par exemple l'imbibition, puisque la graine a besoin d'être réhydratée pour germer, si les téguments sont imperméables et toujours présents, alors l'eau ne pourra pas entrer dans la graine, l'oxygène non plus, puisque au moment de la germination l'oxygène entre de façon dissoute dans l'eau, et donc sans eau et oxygène la graine ne va pas germer, et dans ce cas, on retire les téguments afin de lever le rôle de bloqueur joué par les tégument et permettre la germination
    Les téguments possèdent aussi dans leur composition des composés comme la coumarine qui va inhiber la germination malgré que la graine soit placé dans les conditions optimales, il faut donc encore une fois retirer les téguments afin que la graine ne soit plus en contact avec ce composé

    comment le froid agit pour lever cette dormance (je n'ai rien trouvé à ce sujet)
    le froid va fragiliser les téguments sous l'effet de l'alternance gel/degel

    (je n'ai rien trouvé à ce sujet)
    c'était pourtant noir sur blanc dans le lien d'Edelweiss et replacé par Cendres dans cette meme discussion

    Bonne continuation

  19. #15
    Mysterios

    Re : la dormance des graines.

    Citation Envoyé par Loupsio Voir le message
    le froid va fragiliser les téguments sous l'effet de l'alternance gel/degel
    Cf ma réponse ci-dessous.


    Citation Envoyé par Loupsio Voir le message
    c'était pourtant noir sur blanc dans le lien d'Edelweiss et replacé par Cendres dans cette meme discussion
    Encore faut-il l'avoir lu correctement (c'était pourtant marqué assez explicitement dans le paragraphe "dormance tégumentaire") , l'alternance gel/dégel est une levée de dormance tégumentaire, or, dans le cas qui nous importe il s'agit d'une dormance embryonnaire. Elle n'est donc pas concernée par l'alternance gel/dégel.

    (Ce qui caractérise une dormance embryonnaire c'est qu'elle n'est pas levée par une action mécanique/chimique sur les téguments, donc pas par l'action gel/dégel)

    En fait c'est précisément le coeur du problème , si ce que vous dîtes est vrai, à savoir que le caractère d'une dormance est déterminé par la localisation de l'origine de la dormance, comment une dormance peut elle être embryonnaire, alors que l'origine de la dormance se situe dans les téguments ?

    On en revient toujours au point de départ, la levée de dormance psychrolabile (dormance embryonnaire, donc) est apparemment levée par une levée d’inhibition dans les téguments, ce qui contredit la définition de dormance embryonnaire (à savoir qu'elle n'est pas levée par une action sur les téguments et qu'en outre son origine se trouve ailleurs que dans les téguments)

  20. #16
    Cendres

    Re : la dormance des graines.

    Citation Envoyé par Mysterios Voir le message
    On en revient toujours au point de départ, la levée de dormance psychrolabile (dormance embryonnaire, donc) est apparemment levée par une levée d’inhibition dans les téguments, ce qui contredit la définition de dormance embryonnaire (à savoir qu'elle n'est pas levée par une action sur les téguments et qu'en outre son origine se trouve ailleurs que dans les téguments)
    Le passage en question est ambigu, même s'il ne parle que d'une "éventuelle" inhibition tégumentaire, donc pas une généralité.
    Si tu recherches dans d'autres liens, seul le froid est mentionné, et on ne parle pas des téguments, et notamment pour la dormance tégumentaire, la nécessité d'altérer physiquement celui-ci, ce qui n'est pas le cas dans le lien que j'ai cité.
    Dernière modification par Cendres ; 06/08/2017 à 16h47.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  21. #17
    Loupsio

    Re : la dormance des graines.

    l'alternance gel/dégel est une levée de dormance tégumentaire, or, dans le cas qui nous importe il s'agit d'une dormance embryonnaire. Elle n'est donc pas concernée par l'alternance gel/dégel.
    Au temps pour moi, le passage a été bien lu, c'est ta question que j'ai mal comprise, j'avais cru comprendre que tu cherchais le role du froid dans la germination par levée de dormance tégumentaire

    Pour la dormance embryonnaire, les choses ne sont pas totalement élucidées il me semble, mais le froid a de nombreux effets sur les cellules et le métabolisme, la transcription...,
    dans ce cas spécifique, Bhattacharjee S. 2009 (Involvement of calcium and calmodulin in oxidative and temperature stress of Amaranthus lividus L. during early germination) ont montré que le stress thermique (notamment froid) allait augmentr les niveaux d'espèces réactives de l'oxygene,
    et dans l'article "Reactive oxygen species, abscisic acid and ethylene interact to regulate sunflower seed germination" du Dr Hayat bouteau tu pourras y trouver en figure 4 un schema récapitulatif de l'implication des ROS dans la germination (levée de dormance)

    ce passage par un traitement froid aurait donc pour effet d'élever le niveau de ROS dans la graine et les ROS vont modifier la signalisation calcique en agissant sur les canaux, (le calcium est un second messager de beaucoup de mécanismes) et les ROS vont en meme temps agir notamment sur la signalisation redox (RD21, LSD1 PAP15) et ces deux évènements semblent cruciaux dans la germination des graines
    Dernière modification par Loupsio ; 06/08/2017 à 16h39.

  22. #18
    Mysterios

    Re : la dormance des graines.

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    Le passage en question est ambigu, même s'il ne parle que d'une "éventuelle" inhibition tégumentaire, donc pas une généralité.
    Si tu recherches dans d'autres liens, seul le froid est mentionné, et on ne parle pas des téguments, et notamment pour la dormance tégumentaire, la nécessité d'altérer physiquement celui-ci, ce qui n'est pas le cas dans le lien que j'ai cité.
    Pourtant on peut lire en substance sur le lien que vous avez posté :

    "Les dormances psychrolabiles sont par contre levées par le froid humide. Elles se rencontrent chez de très nombreuses espèces comme les rosacées, les céréales, les arbres feuillus, les conifères…En effet, le froid humide de la fin de l’automne ou du début de l’hiver,et son homologue artificiel, la stratification, ont pour premier effet de lever une éventuelle inhibition tégumentaire qui peut être le facteur principal de la domaine."

    Là aussi, il est question d'inhibition tégumentaire, je m'y perds avec toutes ces notions, c'est comme la différence entre vie ralentie et dormance, j'ai l'impression que là non plus tout n'est pas clair, si quelqu'un a une explication, je suis preneur

  23. Publicité
  24. #19
    Cendres

    Re : la dormance des graines.

    Oui, mais dans ce passage que tu cites, il n'est nullement question d'une attaque physique du tégument: grattage, décortication, craquèlement, etc...mais d'une éventuelle inhibition tégumentaire. C'est bien le froid qui peut permettre cela, et pas principalement une attaque directe du tégument.
    Et en plus, il est précisé que ça n'est qu'éventuel, pas systématique.

    Comme il faut bien classer quelque part, c'est sans doute pour ces différences que les botanistes/biologistes ont choisi de ne pas mettre la dormance psychrolabile en dormance tégumentaire.
    Etymologiquement, "psychrolabile" vient de psukhros , le froid, et de labilis, qui a plusieurs sens.

    UN lien que j'ai cité contient un passage parlant de tégument, si tu regardes les autres, on y parle QUE du froid. Ne jamais s'arrêter, pour des définitions en Biologie, à un seul truc...
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  25. #20
    Mysterios

    Re : la dormance des graines.

    Donc c'est bien ce que je disais, le caractère embryonnaire ou tégumentaire d'une dormance est déterminé par le mode de levée de dormance et non son origine.

    Lorsqu'il s'agit d'une attaque physique/chimique sur les téguments, c'est une dormance tégumentaire.
    Lorsqu'il s'agit d'un mode de levée de dormance autre qu'une attaque chimique/physique sur les téguments, c'est une dormance embryonnaire.

    Etant donné qu'on ne peut pas trancher sur la localisation de l'origine de la dormance.

  26. #21
    Loupsio

    Re : la dormance des graines.

    Donc c'est bien ce que je disais, le caractère embryonnaire ou tégumentaire d'une est déterminé par le mode de levée de dormance et non son origine
    Oui et non, ca revient a dire si t'es malade "si ca passe avec des antibiotiques, c'est bactérien, si ca se guérit pas avec des antibiotiques, c'est un virus", ce n'est pas parce que tu le bat avec des antibiotiques que c'est bactérien, c'est parce que c'est bactérien que tu prend des antibiotiques...

    de la même façon, ce n'est pas parce que on lève la dormance en enlevant ls téguments, que c'est une dormance tégumentaire,
    c'est parce que c'est une dormance tégumentaire qu'on la lève en retirant les téguments
    la dormance n'est pas determinée par la facon dont on la lève, c'est la levée de dormance qui est déterminée par le type de dormance

    [...] dormance est déterminé par le mode de levée de dormance et non son origine
    Au final c'est bien l'origine de la dormance qui fait qu'elle est tégumentaire ou embryonnaire, sauf que pour toi "origine" c'est forcément un composant matériel (le tégument lui même) or ce n'est pas forcément le cas,
    dans le cas de la dormance embryonnaire, l'origine est métabolique, alors que dans la dormance tégumentaire l'origine n'est pas métabolique
    c'est donc bien l'origine de la dormance qui fait qu'elle est considérée comme embryonnaire ou tégumentaire

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Période de dormance
    Par fransua dans le forum Identification des espèces animales ou végétales
    Réponses: 19
    Dernier message: 26/07/2012, 13h28
  2. [Biologie végétale] Différences entre dormance et acclimatation au froid chez les plantes
    Par taupeaveugle dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 05/04/2011, 16h49
  3. [Biologie végétale] Vernalisation/levée de dormance
    Par dan66 dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 29/10/2009, 07h25
  4. [Physiologie] les graines
    Par gilbert2002 dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/11/2007, 10h00
  5. dormance/diapause et autres repos
    Par trelounette dans le forum Biologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 17/01/2006, 20h37