Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

IA située vs savoirs formulables



  1. #1
    spi100

    IA située vs savoirs formulables


    ------

    Bonjour,

    Dreyfus dans son ouvrage "Artificial intelligence", voit dans l'intelligence artificielle, l'aboutissement du programme Platonicien, à savoir, que toute connaissance humaine est formulable. Une grande partie de l'argumentation de Dreyfuss consiste à expliquer que les chercheurs en IA (du moins ceux des années 50 et 60) ne sont pas conscients qu'il s'agit d'un présupposé sans fondement car celui-ci est profondemment ancré dans notre culture.

    Avec les développements actuels de l'IA située, basée sur des algorithmes d'auto-apprentissage en interaction avec un environnement, pensez-vous que cette critique soit encore d'actualité ?
    D'un point de vue plus technique, à travers les articles de Barton et Sutton, j'ai découvert recemment les processus de markov décisionnels. Selon vous, ce type d'algorithmes est - il prometteur ou a t'il déjà donné de bons résultats dans le domain de l'IA située ou de la vie artificielle ?

    -----
    GCS/S s: a C++ DI++>+++ UL++A++HIS++$ P++>+++$ E+>++$ W+>++$ N+ Y+ e++++ t+++ y+++

  2. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  3. #2
    Jean-Arcady Meyer

    Re : IA située vs savoirs formulables

    La critique de Dreyfus portait essentiellement sur la GOFAI - GOOD OLD FASHIONED ARTIFICIAL INTELLIGENCE, en gros ce qu'on appellerait de nos jours l'"IA de papa"...c'est-à-dire l'IA qui s'intéressait à une intelligence désincarnée, celle qui négligeait les interactions que le cerveau entretient avec le reste du corps, d'une part, avec l'environnement, d'autre part.

    Avec les développements actuels de l'IA incarnée (Pfeifer, R. and Bongard J. C., How the body shapes the way we think: a new view of intelligence - The MIT Press, 2007) et située (Drogoul, A. and Meyer, J.-A., eds. Intelligence artificielle située. Hermès, 1999), cette critique n'est plus du tout d'actualité.

    Depuis Barto et Sutton, il y a eu énormément d'applications des processus de Markov décisionnels en IA. Vous en trouveriez une revue récente en français dans Degris, T. and Sigaud, O. Processus décisionnels de Markov en intelligence artificielle (volume 2), chapter Représentations factorisées, pages 51-79. Hermes-Lavoisier, 2008.

Discussions similaires

  1. Conférences à l'Université de tous les savoirs
    Par MaliciaR dans le forum Actualités
    Réponses: 0
    Dernier message: 27/05/2008, 17h56
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 11/04/2008, 13h59