Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Charge admissible sur plancher existant



  1. #1
    colonel moutarde

    Charge admissible sur plancher existant


    ------

    Bonjour,

    Je souhaite couler une chape chauffante chaux-sable sur un plancher existant. Le solivage fait 180 x 110 avec un entraxe d'environ 45cm et une portée max de 460cm. Le plancher est en reiné-crêté neuf de 27mm. Difficile d'extrapoler depuis les abaques, la tendance est de faire de la solive haute et mince. Quelle charge puis-je faire supporter à ce plancher ? Je pars sur 18kg/m2/cm pour la chape et je pense la faire de 5cm, soit un peu moins de 100kg/m2. Ça passe ou ça casse ?

    Merci de vos réponses.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    invite58706596

    Re : Charge admissible sur plancher existant

    Bonsoir Colonel Moutarde, Bon retour sur le forum,

    Parquet 27 mm (~20kg:m²) + chape chaux (~100 kg/m²) + charges d'occupation (150 kg/m²) + Poids solive 110 x 180 en 4,6 m (~70 kg)
    Zone de chargement d'une solive 4,6 x 0,45 = ~2 m²
    Charge d'une solive : 20 + 100 + 150 x 2 m² + 70 = ~610 kg
    Charge admissible d'une solive 110 x 180, 4,6 m de portée avec flèche de L/500 (~9 mm) : 470 kg.
    Donc trop juste...
    Une solive 75 x 225 correspondrait parfaitement > 630 kg.

    La Bonne Soirée.

  4. #3
    colonel moutarde

    Re : Charge admissible sur plancher existant

    Merci Amaty, toujours aussi rapide. Bon il ne me reste qu'à trouver un moyen d'alléger ma chape au maximum.

  5. #4
    invite58706596

    Re : Charge admissible sur plancher existant

    En fait, ta discussion tombe bien, car je suis en train de me poser certaines questions...
    Une chape anhydre (ou d'anhydrite) est en fait un mélange de ciment, sable fin, gypse soit du plâtre (pour l'inertie) avec adjuvants de fibres (anti-fissuration) et de super plastifiant (adhérence tuyaux PER et chape auto-plaçante).

    De plus en plus de gens mettent en place, un parquet sur ces chapes (chambres)...

    Qu'est-ce que cela entraîne? Le boist est une résistance au passage de la chaleur, mais arrive fatalement à la T° de la chape chauffante (déphasage peu gênant du fait de l"inertie thermique) et son pouvoir rayonnant est plus faible qu'un carrelage...Donc tout cela est un réglage à partir des clarinettes de distribution.

    Donc, ceci veut dire que si l'on fait une chape allégée entre 700 et 900 kg/m3 soit ~40 kg/m² (dans ces cas-là, les charges passe sur tes poutres-solives > (20 + 40 + 150 x 2 m² + 70 = ~490 kg pour 470 kg) avec adjonction de bille d'argile expansée ou de pouzzolane, on aura une chape qui aura moins d'inertie et qui sera un peu moins rayonnante qu'une chape au plâtre..
    .
    Type de réalisation : tuyaux PER, treillis inox anti-fissuration (maille de 20 x 20 par exemple, la chaux attaque l'acier) pour une meilleure répartition de la chaleur, puis une chape allégée, fibrée (anti-micro-fissuration) et plastifiée.

    Par contre, je n'ai pas trouvé de retour d'expérience sur ce type de chape chauffante...
    A cogiter, je pense...
    A+
    Dernière modification par AMATY ; 05/10/2010 à 09h19.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    colonel moutarde

    Re : Charge admissible sur plancher existant

    J'ai aussi imaginé faire une chape chargée en billes d'argile, mais je ne sais pas comment se comportera le chauffage du fait de l'isolation induite par la charge allégée (on aura le même problème avec une chenevotte de chanvre sans doute, mais avec moins de problèmes de fissuration). Je pense qu'il faut réduire la vitesse de circulation de l'eau pour que celle-ci aie le temps de transférer sa chaleur à la chape, sinon cela équivaut à faire passer le tuyau dans un manchon "isolant".

    Autre option envisagée, réduire la hauteur de chape en coulant un anydride ou du plâtre à ras les tuyaux soit 17/20mm puis une plaque de Fermacell de 12.5 pour éviter les fissures. Cela me donne un sandwich d'environ 30mm de haut pour un poids de (1'800 * 0.02) + (1'000 * 0.0125) = ~ 48kg/m2

    Qu'en penses-tu ?

  8. #6
    invite58706596

    Re : Charge admissible sur plancher existant

    Si on réfléchit au fonctionnement
    La T° de l'eau dans le PER en entrée de pièce est admettons à 34°C, avec une chape d'anhydre, admettons qu'elle revienne à 22°C...
    Au fur et à mesure de la montée en T°, le retour sera de plus en plus chaud jusqu'à arrêt par le thermostat d'ambiance...
    Dans une dalle allégée, l'eau au lieu de revenir à 22°, reviendra peut-être à 26 °C, mais de façon identique à l'exemple précédent, la chape montera en T° mais avec un certain déphasage plus important que dans la chape standard...
    En final, ça ne sera pas vraiment une perte de chaleur puisque le retour sera plus chaud, donc moins de chaleur à fournir pour remonter à 34°C...
    Ralentir est peut-être la meilleure solution (ou diminuer le pas d'espacement du tube PER ce qui revient à augmenter la longueur du tube, donc les pertes de charges donc la vitesse de circulation > voir la pompe si elle aime...), à mon avis il faut tester...
    Autre option envisagée, réduire la hauteur de chape en coulant un anydride ou du plâtre à ras les tuyaux soit 17/20mm puis une plaque de Fermacell de 12.5 pour éviter les fissures. Cela me donne un sandwich d'environ 30mm de haut pour un poids de (1'800 * 0.02) + (1'000 * 0.0125) = ~ 48kg/m2
    Pas bête comme idée... du fermacell-sol (moi qui n'aime pas ce produit...) là, il trouve une utilisation parfaite et adéquate....
    Par contre, il faudra qu'il soit bien collé sur la chape de plâtre (à fibrer).
    Au niveau inertie thermique, 30 mm de plâtre c'est pas mal ... Je ne dirais pas que c'est équivalent à une chape de 65/70 mm, mais ce n'est pas loin...
    Inconvénients d'une faible inertie :
    Plus l'inertie est faible, plus les arrêts et remise en route sont fréquents...
    Le plâtre craint les basses T°, ne pas descendre en-dessous de 14/15 °C, pour les problèmes de condensation et donc fissuration (d'où le fibrage cité précédemment).
    Rien n'empêche de faire quelques essais... 1 m² de plâtre avec un tube PER et puis faire circuler de l'eau chaude à partir d'un mitigeur...
    Temps de montée en T°, Eau froide...Et même simuler une pièce avec du polystyrène et voir la T° de l'enceinte (2,5 m de haut) Manip intéressante à faire...
    Je vais aiguiller Ericd60 sur cette solution dans une discussion > http://forums.futura-sciences.com/br...cher-bois.html

    A+
    PS : Je suis chauffé par films rayonnants basse T° (~26°C) au plafond et le support de transmission est du vulgaire placo en 13 mm.
    le principe est un peu différent... Les cloisons, murs, dalle rayonnent de ce fait > Mise en route toutes les 3/4 heures par jour de grand vent et T° 0°C.

  9. Publicité
  10. #7
    colonel moutarde

    Re : Charge admissible sur plancher existant

    Ça me fait plaisir de voir que je n'ai pas que des idées farfelues J'avais effectivement l'intention de faire deux carrés de "sol" pour comparer les solutions, la version chape chaux/sable que je voulais faire initialement et la version plâtre/fermacell. Mais je me demande si j'ai meilleurs temps d'utiliser directement du plâtre pour combler les interstices entre les tubes ou si un mélange spécial anhydride est plus adapté car formulé spécialement pour ça !

    Concernant les basses températures, ça ne devrait pas arriver très souvent, c'est notre domicile principal donc normalement toujours tempéré.

  11. #8
    invite58706596

    Re : Charge admissible sur plancher existant

    ...ou si un mélange spécial anhydride est plus adapté car formulé spécialement pour ça !
    Je dirais surtout une chasse gardée... CaSO4
    Quand on parle de chape d'anhydrite, c'est employer déjà un mot un peu compliqué pour du sulfate naturel de calcium qui correspond au plâtre...
    J'ai cité le gypse qui est bien un sulfate naturel de calcium, mais hydraté... Donc ne convient pas.
    Mais je me demande si j'ai meilleurs temps d'utiliser directement du plâtre pour combler les interstices entre les tubes ou si un mélange spécial anhydride
    Peut-être le plus léger pour tes solives...
    Le fait de mettre un super plastifiant dans les chapes, permet d'améliorer l'adhérence (donc amélioration de la conductivité thermique) sur acier, plastique, etc, de fluidifier le mortier en lui permettant d'être auto-plaçant, sans oublier d'augmenter sa résistance à la compression (en fait, pas d'importance réelle).
    Après le fibrage pour éviter les micro ou mini-fissures...
    Je préconise un treillis plastique (certains disent c'est fibré, donc pas besoin de treillis) car parfois on trouve des longues fissures dans certaines chapes liquides (défaut au niveau mélange ou proportion? condition de coulage???).
    Diamètre des tubes PER utilisés 12/16 ou 16/20 et jusqu'au 20/25.
    Concernant les basses températures, ça ne devrait pas arriver très souvent,
    Je parlais dans le cas d'un plancher rafraîchissant...

    A+

  12. #9
    invite58706596

    Re : Charge admissible sur plancher existant

    On m'a donné ce lien pour des chapes sèches...> http://www.rehau.fr/files/REHAU_Plan..._891708_FR.pdf
    Le béton cellulosé peut-être remplacé par du fermacell-sol de 25 mm.
    Le fait de mettre un treillis métallique le plus en contact avec les tuyaux doit améliorer sensiblement la diffusion de la chaleur dans la matière représentant l'inertie.

    Mais je serais à ta place, je ferais des essais comme précité, en créant des variations de T° > chaud 50°C / froid 12/13°C / chaud 50°C ....etc, pour voir la tenue du plâtre...

Discussions similaires

  1. Rajout CPL sur reseau existant
    Par nahera dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 4
    Dernier message: 23/08/2010, 12h32
  2. Calcul de la charge admissible sur plancher IPN
    Par bricol67 dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 52
    Dernier message: 12/06/2009, 21h27
  3. charge très lourde sur plancher chauffant
    Par oyoy78 dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 7
    Dernier message: 11/03/2009, 20h43
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...