Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Problème pannes mal dimensionnées sur charpente bois



  1. #1
    Zep56000

    Problème pannes mal dimensionnées sur charpente bois


    ------

    Bonjour.

    Je m'adresse ici aux spécialistes de la charpente qui voudraient bien avoir la gentillesse de m'aider à régler mon problème de sous-dimensionnement de pannes de charpente.

    J'ai une maison neuve dont la charpente (traditionnelle en bois) a 18 mois. Elle a été faite par un charpentier qui, pour une raison que j'ignore, ne me répond plus.
    J'ai 4.90m entre fermes, des pannes de 75*195 rabotées (8*20) espacées de 147cm, et une couverture tuile, les tuiles représentant une masse de 52kg/m2.
    IMG_20210107_153639.jpg

    Mes pannes ne sont pas restées droites: elles se sont courbées sous l'effet du poids. Si je décompose la force qui s'exerce selon les deux axes que sont celui des arbalétriers et la perpendiculaire, j'ai donc une composante de la force qui tend à plier les pannes vers le bas de l'arbalétrier, et une autre qui tend à faire plier les pannes vers moi quand je suis debout et que je regarde. C'est ce deuxième effet qui est le plus marqué. On voit bien le souci là où les pannes se chevauchent, car l'une ne recouvre pas l'autre.
    IMG_20210107_153729.jpg

    Je ne suis pas du métier, mais j'ai néanmoins fait tout le second oeuvre seul, si bien que j'ai acquis quelques notions. J'aimerais demander aux spécialistes en charpente s'ils peuvent me conseiller une manière de consolider la charpente. Je pense à redresser les pannes avec un cric, puis les recouvrir (sur les faces de 20) d'un lamibois (voire même de plaques d'OSB, je préférerais si ça fait le job, même si j'en doute). Je pense aussi à mettre un genre de jambe de renfort entre les pannes et les fermes, car je me dis qu'avec un angle de 45°, tout se passerait peut-être comme si la panne ne faisait plus 490, mais 490 moins 2* l'épaisseur de l'arbalétrier donc environ 450cm, ce qui est le max normalement me semble-il. Une autre posibbilité à laquelle j'ai pensé serait de mettre des poutre IPN ou HEA, mais c'est très cher je trouve.

    Je pense aussi ajouter un anti dévers à mi longueur de manière à contrer la déformation vers le bas de l'arbalétrier.

    Je remercie ceux qui voudront m'apporter leurs bons conseils.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    trebor

    Re : problème pannes mal dimensionnées sur charpente bois

    Bonsoir, que dit l'architecte qui a réalisé les plans, ce plan a t-il été bien suivi ?
    Le cahier des charges pour la réalisation de la charpente a t-il été respecté ?
    Attends d'autres avis je ne suis pas charpentier.
    La précipitation est mauvaise conseillère

  4. #3
    ilovir

    Re : problème pannes mal dimensionnées sur charpente bois

    Bonjour

    Pour que je comprenne le problème dans son ensemble, j'ai quelques questions :

    Quelle est la région et l'altitude ?
    le 1.47 m, c'est l'entraxe ou l'espacement entre pannes ?
    Quelles sections et entraxe des chevrons ?
    Comment les chevrons sont-ils appuyé en pied : sur une sablière ? Avez-vous l'impression qu'ils auraient un peu glissé vers le bas ?
    Donc, les pannes ont fléchi dans le plan du toit, et perpendiculaire à celui-ci. Qu'en est-il de la faitière ; fléchie aussi ?

    Je suppose qu'on doit voir les déformations depuis l'extérieur ?
    Pourriez-vous (facultatif) mesurer une valeur de déformation d'une panne ?

    pensez-vous que la ferme aurait fléchi aussi ? Est-elle en appui de mur à mur (quelle distance de mur à mur ?), où-bien y a t'il un appui sur un poteau ou un mur au milieu de le longueur ?
    Peut-être que vous voulez aménager le comble, donc avec un plafond rampant accroché aux pannes ? Ca ferait du poids en plus, et cela impliquerai aussi une moindre déformabilité de la charpente pour être compatible avec plafond et cloisons

    Trouver des systèmes de renforcement des pannes, ce sera toujours possible, en bois et (ou) acier. Par contre, je ne peux pas savoir à quoi vous pourrez arriver avec un cric.
    Mon avis est d’amateur. Il ne peut pas dispenser de l’intervention de professionnels.

  5. #4
    mikegive

    Re : problème pannes mal dimensionnées sur charpente bois

    Le travail du charpentier est garanti 10 ans, il faut faire jouer la garantie décénale.
    Si vous intervenez vous-même sur la charpente la garantie ne s'appliquera plus.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    trebor

    Re : problème pannes mal dimensionnées sur charpente bois

    Citation Envoyé par mikegive Voir le message
    Le travail du charpentier est garanti 10 ans, il faut faire jouer la garantie décénale.
    Si vous intervenez vous-même sur la charpente la garantie ne s'appliquera plus.
    Si les plans et les matériaux ont été respecté, la faute ne serait pas dû au charpentier ?
    La précipitation est mauvaise conseillère

  8. #6
    mikegive

    Re : problème pannes mal dimensionnées sur charpente bois

    Bien sûr s'il y a eu de mauvaises préconisations de l'architecte ou du maitre d'œuvre, leur responsabilité est engagée.
    Mais le fait que le charpentier ne réponde plus me laisse penser qu'il a quelque chose à se reprocher
    J'espère que Zep56000 a pris la sage précaution de lui demander son attestation d'assurance à l'ouverture du chantier.

  9. Publicité
  10. #7
    Zep56000

    Re : problème pannes mal dimensionnées sur charpente bois

    Bonjour Ilovir.

    Alors, c'est dans le secteur de Vannes, preque au niveau de la mer. La déformation varie d'une panne à une autre, mais peut atteindre 2.5cm.

    Les fermes n'ont pas du tout bougé. Elles sont en appui sur de grosses poutres en lamellé collé, aucune inquiétude là-dessus.

    Je sais qu'il y a l'assurance décennale, je connais l'assureur et le contrat, néanmoins je sais aussi que ces démarches sont longues et pénibles. Donc si je peux régler certaines choses par moi-même, tout de suite et pour un prix que j'estime acceptble, plutôt que d'attendre des années, je ferai mon choix, en fonction des possibilités techniques. Si ça suffit d'ajouter un sandwitch en osb3, ça ira.

    J'ai aussi pensé à fixer entre les fermes, avec des sabots, parallèlement à chaque panne et en venant prendre appui sur leur point bas, d'autres pannes en lamellé collé ou en massif, voire aussi des poutres en i.

  11. #8
    ilovir

    Re : problème pannes mal dimensionnées sur charpente bois

    Je vous fais part de mon analyse, à titre indicatif, ce n'est pas une étude.

    Les pannes déversées sont soumises à la flexion déviée, c'est à dire la concomitance d'une flexion dans leur sens fort perpendiculaire au versant (les faisant rentrer vers le milieu du comble), et d'une autre dans leur sens faible parallèlement au versant (les faisant glisser dans la pente)

    Pour s'opposer à cette flexion parallèle au versant, très nuisible, il faut :

    Soit des pannes très épaisses, résistantes dans les deux direction de la flexion ; ce n'est pas votre cas avec vos pannes fines de 7.5 cm d'épais.

    Soit empêcher (pas totalement mais suffisamment) que les pannes ne soient soumises à la flexion dans leur sens faible, et pour cela :

    soit placer dans les versants des barres de contreventement, par exemple des obliques bloquant les mileux des pannes (ou aux deux tiers longueur) contre les appuis de celle en-dessous. Dans au moins deux espaces de pannes, sur les deux versants (mais à repréciser par le calcul). Je n'en vois pas sur les photos.

    soit disposer d'une faitière de section renforcée (ou deux, une par versant et reliées), et (ou) soutenue par des liens de faitage (bracons), et deux sablières de bonne section, posées à plat sur les murs, fixés aux fermes et pignons. Les chevrons étant assemblés sur la faitière et sur les sablières. Je ne peux pas voir ces détails dans vos explications et photos.

    NB : si les chevrons se fixent aux murs au lieu de sablière, et que ceux-ci résistent à la poussée horizontale, ça tient tant que, les murs résistent sans bouger, ce à quoi ils ne sont pas obligés.

    Dans votre cas, aucune des conditions ci-dessus n'a du être satisfaite, d'où le développement de la flexion déviée plaçant les pannes en dépassement de capacité.

    De plus, si je regarde ce qui se passerait dans vos pannes dans le cas où elles ne se trouveraient soumises qu'uniquement à la composante de la flexion perpendiculaire au versant (c'est à dire par exemple si on avait mis les contreventements), donc dans le cas le plus favorable théorique pour elles, en supposant du bois C 24, je trouve :

    flèche sous les charges permanentes (actuelles), de l'ordre de 2. 3 cm, donc perpendiculaire au versant (ce qui semble correspondre à votre mesure)
    mais avec le vent, 1 cm de plus, soit total de l'ordre 3.2 cm , donc L/150, ce qui dépasse le L/200 minimum syndical de l'Eurocode 5, déjà lui-même pas très chouette sur ce pointpart .

    Et tout ça, bien sûr, avec la flexion déviée telle que vous l'avez, c'est bien pire.

    NB : mes calculs restent approximatifs, à partir des données partielles dont je dispose. Ca correspond quand-même à l'impression visuelle. D'autre la déformation finale dépend aussi de l'humidité du bois au moment de la réalisation du toit.

    Je ne vous propose pas de système de renforcement. Je ne vois pas à quoi vous arriverez avec un cric. Des renforts en osb, je ne vois pas non plus ; il ne peut pas remplacer le lamibois. Et il faut traiter la flexion dans le sens faible.

    Le renforcement relève de la compétence d'un charpentier professionnel pour en définir le principe, et aussi pour l'exécution qui peut réserver des surprises qu'un auto-constructeur peut ne pas savoir gérer.

    Et à mon avis, comme d'autres aussi vous l'ont dit, ce n'est pas judicieux de ne pas actionner le charpentier et son assurance en garantie. Tout ce que vous risquez, ce sera une fin de non recevoir, dont vous aurez à apprécier (ou non) le bien fondé.
    Mais avec les dommages visibles, et avec une vérification plus exacte par le calcul, (et avis à demander à un tiers charpentier) vous avez des chances auprès de l'assureur ; il ne faut pas le diaboliser à l'avance.
    Si vous vous mettez à intervenir vous-même, ou par un tiers, sur votre charpente, adieu cette fois les garanties ...

    On n'a pas parlé de l'aménagement du comble avec plafonds rampants ajoutant de la charge sur la charpente, laquelle qui doit être moins déformable dans ce cas. Cela était-il du par votre charpentier ?
    Mon avis est d’amateur. Il ne peut pas dispenser de l’intervention de professionnels.

  12. #9
    Zep56000

    Re : problème pannes mal dimensionnées sur charpente bois

    Je vous remercie Ilovir, c'est bien clair pour moi.

Discussions similaires

  1. Charpente section pannes
    Par atlas16 dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/02/2020, 16h51
  2. Decorer des pannes de charpente
    Par taze03 dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/07/2015, 14h50
  3. Charge admissible des pannes (charpente)
    Par pandy dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/07/2014, 09h50
  4. Définition - Pannes de charpente
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 11/10/2010, 10h56
  5. Calcul de pannes charpente !
    Par chaufferie dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 12
    Dernier message: 03/08/2009, 11h53
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...