Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

TP orga PREPARATION DE LA 3-HYDROXY-3-METHYLBUTAN-2-ONE



  1. #1
    Bastien

    TP orga PREPARATION DE LA 3-HYDROXY-3-METHYLBUTAN-2-ONE


    ------

    Bonjour à tous, me voilà à préparer mon TP d’orga hebdomadaire et j’ai quelques questions concernant la PREPARATION DE LA 3-HYDROXY-3-METHYLBUTAN-2-ONE. Je vous ai mis les grandes lignes de ce que j’ai à faire avec mes questions et/ou mes remarques. Merci d’avance pour vos réponses.

    1 – Principe
    L’hydratation du 2-méthylbut-3-yn-2-ol réalisée en présence d’acide sulfurique dilué et de sulfate mercurique préparé in situ conduit à un énol qui se réarrange pour donner la 3-hydroxy-3-méthylbutan-2-one.

    Bon là j’ai fait le mécanisme de la réaction que je vous enverrai écrit à la main.

    2 – Risques inhérents aux réactifs
    L’oxyde mercurique est extrêmement toxique par ingestion et contact avec la peau. L’acide sulfurique provoque de graves brûlures.

    3 – Mode opératoire
    Dans un tricol de 250 mL équipé d’un réfrigérant et d’un thermomètre dans un bouchon percé, placer 60 mL d’eau et 9 mL d’acide sulfurique concentré.
    (Bon là c’est tout à fait logique d’ajouter le SOLVANT en premier !)

    Dissoudre, en chauffant si nécessaire, 0,5 g d’oxyde mercurique dans la solution acide. Après dissolution refroidir la solution à 50°C.

    Question 1) J’ai lu dans les bouquins que l’oxyde mercurique est très peu soluble dans l’eau. Donc on va chauffer pour que l’oxyde mercurique se dissolve complètement dans l’eau. Comment peut on estimer cette température ? Au vue de l’énoncé ça sera plus que 50°C, mais faut faire ça « à la louche » ?

    Ajouter en une fois 7 mL de 2-méthylbut-3-yn-2-ol. On observe la formation d’un précipité.

    Question 2) Je ne vois pas bien quelle est la réaction d’obtention du précipité.

    Le démarrage de la réaction s’accompagne d’un échauffement et de la dissolution du précipité.

    Question 3) Pourquoi le précipité disparaît-il ? sous quelle forme ?

    Au bout de 2 minutes, chauffer le milieu réactionnel au reflux. Dès que le reflux commence, cesser le chauffage et refroidir le milieu réactionnel à 50°C.

    Ajouter une nouvelle fois 7 mL de 2-méthylbut-3-yn-2-ol.

    Question 4) Pourquoi ajoute-t-on le 2-méthylbut-3-yn-2-ol en 2 fois 7mL ? Est-ce par souci de ne pas utiliser trop de catalyseur d’oxyde mercurique qui est très toxique ? On attend donc qu’il se régénère après l’ajout des 7 premier mL ?

    Attendre quelques minutes puis chauffer à reflux pendant 15 min.

    Question 5) Question bête mais pourquoi attendre un certain temps avant de chauffer ?

    Ajouter 50 mL d’eau puis surmonter le ballon d’un montage à distiller. Distiller 75 mL de distillat (le résidu du ballon ne doit pas être jeté à l’évier mais stocké dans un récipient adapté.)

    Question 6) Dans la littérature j’ai lu que la température d’ébullition du 2-méthylbut-3-yn-2-ol est de 140°C. On va donc chauffer à 140°C pendant la distillation pour le récupérer ? Est-ce que c’est bien le but réel de cette distillation ?

    Ajouter 50 g de K2CO3 au distillat.

    Question 7) Quel est le rôle de K2CO3 ? pourquoi en rajouter 50g ? Comment réagit il avec le milieu réactionnel ?

    Extraire la phase aqueuse avec 2 fois 20 mL de CH2CL2.

    Question 8) Ben là c’est simplement une extraction par solvant (dichlorométhane). Pourquoi choisir particulièrement celui là et pas un autre ?

    La phase organique est séchée sur MgSO4 puis concentrée au rotavapor.

    Question 9) Bon le MgSO4 va réagir avec l’eau. Mais suivant quelle réaction ? Faudra pas oublier non plus de filtrer sur Büchner.

    La 3-hydroxy-3-méthylbutan-2-one est distillée sous pression réduite dans un ballon récepteur refroidi dans un bain de glace.

    Question 10) Pourquoi distiller une seconde fois et cette fois ci sous pression réduite ? ça sert à quoi? Et là comme c’est sous pression réduite, on va baisser le point d’ébullition du composé. Est-ce qu’on utilise ça comme méthode de purification par hasard, et distiller sous pression réduite nous fait moins chauffer le composé et de ce fait évite de « détériorer » le produit ?

    Merci pour vos réponses

    -----

  2. #2
    shaddock91

    Re : TP orga PREPARATION DE LA 3-HYDROXY-3-METHYLBUTAN-2-ONE

    Bonsoir

    Pour la question 1: HgO est insoluble dans l'eau, dans le cas présent on forme du HgSO4 soluble.

    2- Il se forme un complexe mercurique insoluble

    3- Le précipité disparait, les sels mercuriques sont régénérés

    4- Peut-être pour limiter l'exothermicité sur une faible qt ?

    5- Le chauffage doit permettre de compléter la fin de la réaction

    6- Je pense que l'hydroxycétone formée doit être entraînable à la vapeur d'eau. Donc distillation ~100°C

    7- Je pense que l'hydroxycétone distillée doit être partiellement soluble dans l'eau. L'addition de 50 g de K2CO3 doit permettre un relarguage du produit.

    8- CH2Cl2 est un puissant solvant d'extraction. Seul hic ! Comme il est plus dense que l'eau et que la phase aq va avoir une densité accrue par la dissolution de K2CO3, attention à la mayonnaise dans l'ampoule !!!

    9- On va sécher la phase organique APRES DECANTATION avec MgSO4. MgSO4 a la propriété de s'hydrater très rapidement.

    10- Après évaporation au "rotavap" on distille le résidu pour le purifier. L'entraînement à la vapeur a aussi entraîné des impuretés de la manip. Donc on distille sous pression réduite pour avoir un point d'ébullition abaissé et ne pas détériorer thermiquement le produit.

  3. #3
    diazométhane

    Re : TP orga PREPARATION DE LA 3-HYDROXY-3-METHYLBUTAN-2-ONE

    Citation Envoyé par Bastien

    Dissoudre, en chauffant si nécessaire, 0,5 g d’oxyde mercurique dans la solution acide. Après dissolution refroidir la solution à 50°C.

    Question 1) J’ai lu dans les bouquins que l’oxyde mercurique est très peu soluble dans l’eau. Donc on va chauffer pour que l’oxyde mercurique se dissolve complètement dans l’eau. Comment peut on estimer cette température ? Au vue de l’énoncé ça sera plus que 50°C, mais faut faire ça « à la louche » ?
    Il ne se dissout pas dans l'eau, mais dans une solution d'acide sulfurique. Il faut chauffer jusqu'à dissolution.

    Citation Envoyé par Bastien
    Ajouter en une fois 7 mL de 2-méthylbut-3-yn-2-ol. On observe la formation d’un précipité.

    Question 2) Je ne vois pas bien quelle est la réaction d’obtention du précipité.
    C'est le complexe ponté entre le système pi e l'alcyne et l'ion mercurique qui précipite

    Citation Envoyé par Bastien
    Le démarrage de la réaction s’accompagne d’un échauffement et de la dissolution du précipité.

    Question 3) Pourquoi le précipité disparaît-il ? sous quelle forme ?
    eh bien, la méthylbutanolone se forme alors, ce qui permet au précipité de disparaître.

    Citation Envoyé par Bastien
    Au bout de 2 minutes, chauffer le milieu réactionnel au reflux. Dès que le reflux commence, cesser le chauffage et refroidir le milieu réactionnel à 50°C.

    Ajouter une nouvelle fois 7 mL de 2-méthylbut-3-yn-2-ol.

    Question 4) Pourquoi ajoute-t-on le 2-méthylbut-3-yn-2-ol en 2 fois 7mL ? Est-ce par souci de ne pas utiliser trop de catalyseur d’oxyde mercurique qui est très toxique ? On attend donc qu’il se régénère après l’ajout des 7 premier mL ?
    Non, c'est pour éviter que la réaction ne s'emballe.

    Citation Envoyé par Bastien
    Attendre quelques minutes puis chauffer à reflux pendant 15 min.

    Question 5) Question bête mais pourquoi attendre un certain temps avant de chauffer ?
    Même souci qu'au-dessus

    Citation Envoyé par Bastien
    Ajouter 50 mL d’eau puis surmonter le ballon d’un montage à distiller. Distiller 75 mL de distillat (le résidu du ballon ne doit pas être jeté à l’évier mais stocké dans un récipient adapté.)

    Question 6) Dans la littérature j’ai lu que la température d’ébullition du 2-méthylbut-3-yn-2-ol est de 140°C. On va donc chauffer à 140°C pendant la distillation pour le récupérer ? Est-ce que c’est bien le but réel de cette distillation ?
    C'est une hydrodistillation (entraînement par solvant). On entraîne le produit, pas le réactif. La température reste aux environs de 92° (cela dépend des pressions de vapeur saturante de l'eau et de la méthylbutanolone; il faut que leur somme soi égale à la pression atmosphérique à la température d'ébullition). Quand tout le produit est passé, on atteint 100°C

    Citation Envoyé par Bastien
    Ajouter 50 g de K2CO3 au distillat.

    Question 7) Quel est le rôle de K2CO3 ? pourquoi en rajouter 50g ? Comment réagit il avec le milieu réactionnel ?
    On relargue la cétone. On sature la solution en carbonate de potassium.

    Citation Envoyé par Bastien
    Extraire la phase aqueuse avec 2 fois 20 mL de CH2CL2.

    Question 8) Ben là c’est simplement une extraction par solvant (dichlorométhane). Pourquoi choisir particulièrement celui là et pas un autre ?
    C'est l'expérience qui montre que c'est le meilleur ici.

    Citation Envoyé par Bastien
    La phase organique est séchée sur MgSO4 puis concentrée au rotavapor.

    Question 9) Bon le MgSO4 va réagir avec l’eau. Mais suivant quelle réaction ? Faudra pas oublier non plus de filtrer sur Büchner.
    MgSO4 est anhydre. Il absorbe l'eau pour donner un cristal hydraté. Combien de molécules d'eau? Voir la littérature. Il ne faut pas filtrer sur büchner, mais sur filtre plissé et entonnoir.

    Citation Envoyé par Bastien
    La 3-hydroxy-3-méthylbutan-2-one est distillée sous pression réduite dans un ballon récepteur refroidi dans un bain de glace.

    Question 10) Pourquoi distiller une seconde fois et cette fois ci sous pression réduite ? ça sert à quoi? Et là comme c’est sous pression réduite, on va baisser le point d’ébullition du composé. Est-ce qu’on utilise ça comme méthode de purification par hasard, et distiller sous pression réduite nous fait moins chauffer le composé et de ce fait évite de « détériorer » le produit ?

    Merci pour vos réponses
    Il s'agit ici de la rectification, qui permet d'obtenir le produit purifié. Effectivement, comme c'est un alcool alphacétonique, on peut supposer (sous toutes réserves), qu'il y a possibilité de déshydratation en alpha-ènone

  4. #4
    diazométhane

    Re : TP orga PREPARATION DE LA 3-HYDROXY-3-METHYLBUTAN-2-ONE

    Excuse-moi, Shaddock, j'avais laissé ma réponse en attente pendant le repas.
    Ce qui est bien, par contre, et qui montre que notre science a atteint une certaine maturité, c'est que nos réponses concordent, les mêmes causes ayant les mêmes effets.

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    Bastien

    Re : TP orga PREPARATION DE LA 3-HYDROXY-3-METHYLBUTAN-2-ONE

    merci à tous les 2 pour vos réponses précise!
    @ très bientôt

Discussions similaires

  1. Réactivité du 2-méthylbutan-2-ol vs H2SO4 et HCL
    Par cleowinch dans le forum Chimie
    Réponses: 14
    Dernier message: 19/08/2017, 15h33
  2. synthèse magnésienne du 2-methylbutan-2-ol
    Par krod dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 21/03/2007, 18h14
  3. préparation TP orga
    Par Bastien dans le forum Chimie
    Réponses: 7
    Dernier message: 03/10/2004, 15h25
  4. Alkali metal hydroxy solution
    Par 8alex11 dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 24/08/2004, 09h52
  5. formule topologique du 2-methylbutan-2-ol
    Par svp dans le forum Chimie
    Réponses: 5
    Dernier message: 26/04/2004, 17h30