Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 29 sur 29

L'avenir de la chimie et de ses débouchés




  1. #1
    Naulus

    Question L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Salut à tous,

    Essayant de faire le choix d'orientation le plus avisé possible, et bien qu'ayant pu lire de nombreuses discussions abordant ce thème, je me pose la question de savoir si l'avenir des ingénieurs chimistes et de leurs homologues universitaires était assuré ou non. Maintes fois, j'ai eu des échos de personnes désabusées ou ayant perdu leur foi en la chimie. Alors, sont-ce des personnes isolées ou bien se font-elles les porte-paroles de leurs collègues?

    Je m'en remets à tous les connaisseurs du milieu de la chimie et à leurs témoignages, car eux mieux que quiconque sauront apporter une lumière à ma lanterne.

    Alors, la chimie, une solution d'avenir, ou un pari risqué?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Le chimiste fou

    Lightbulb Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Moi je te dit une chose. N'écoute pas ces âneries. La chimie n'a jamais été autant un métier d'avenir.

    Tu veux savoir pourquoi? Et bah je vais te répondre en te parlant de grand domaine de la chimie. Et en tout bien tout honneur, la pétrochimie.

    1. la pétrochimie
    Si on te dit que ce domaine est mort dans 30-40ans, bah répond leur que non. Car si en effet on a plus de pétrole pour nos voiture, vêtement etc... qui c'est qui va devoir trouver quelque chose d'alternatif??? Les chimistes. Surtout qu'en ce moment, la pétrochimie prend plein de monde et c'est pas trop mal payé. Je te conseillerai d'aller à Lyon pour ça soit en voit classique licence pro mais je te conseille plutôt la voie de l'apprentissage.

    2. la pharmaceutique
    On a toujours besoin de nouveau médicament. Car faut savoir que les bactérie et virus finisse par résister à nos médicament à force de se les prendre dans la figure (ils évoluent, c'est normal). La pharmaceutique est aussi un domaine ou reformuler des molécules déjà existante est d'actualité. Moi je me lance là dedans à Rouen en chimie fine (organique) en Licence pro.

    3. la peinture et colorant
    Bah là je t'explique rien comme quoi on mets des couleurs partout. Faut bien trouver de nouvelles couleurs et/ou utiliser des produit moins toxiques etc...La je sais pas trop car c'est pas un domaine qui m'intéresse vraiment (sauf peut-être quand ma cartouche d'encre d'imprimante est en rade )

    Voilà. La chimie est un domaine qui a toujours exister (elle s'appelait avant alchimie ) et existera toujours. Plus que jamais MAINTENANT on en a besoin.
    Fais ton choix à toi suivant tes envies.
    Cordialement
    Le chimiste fou

    Edit: L'automobile prend aussi plein de chimiste en ce moment si ça t'intéresse.

  4. #3
    felicha

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    sans oublier le domaine de notre alimentation de la conservation des aliments, de leur sélection, de l'évolution des fertilisations indispensables car chaque récolte enlève au sol des éléments qui ne lui sont pas restitués et aussi n'en déplaise aux ignorants de la lutte contre les maladies dues à des champignons, des bactéries ou des insectes.
    sans chiimie c'est la famine à très brève échéance.


  5. #4
    cephalotaxine

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Naulus,

    Je t'avais répondu dans un post similaire il y a quelques temps. Je pense que la chimie en tant que discipline scientifique a de l'avenir, pour toute les bonnes raison évoquées plus haut.
    Ensuite, on se poser la question de l'avenir de la chimie en France... mais ca c'est une autre histoire !

  6. #5
    Cécile

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Le discours de Chimiste fou, ça fait 20 ans que je l'entends. Ca a participé à mon choix de me lancer dans cette filière. Et je me suis retrouvée sur le carreau avec des centaines d'autres chimistes : il y avait très peu de postes par rapport aux candidats.
    Avant de dire "la chimie, c'est l'avenir", regardons objectivement combien de postes sont offerts, aussi bien dans le public que dans le privé. Et bien c'est pas bézef.
    Et demain ? Difficile à dire. Je pense qu'une partie de la production ne se fera plus en France, ni même en Europe. Donc moins de postes d'ingénieur en production. Quant à la recherche... il y en aura, bien sûr, mais pas forcément plus qu'aujourd'hui.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    rob29

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Cécile : Histoire d'en savoir plus (moi je pense faire de la chimie mais avec un parcours différent, censé ouvrir plus de portes), tu avais fait quel parcours ? Technicien, ingé, doctorat... ? Plutôt dans quel domaine ? Merci

  9. #7
    iouou

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    J'étais en Licence de Chimie cette année, et les professeurs sont dépités devant le nombre d'étudiant sans cesse décroissant. Il y a dix ans, la promotion comptait au moins une centaine d'élèves. Cette année, nous étions 20, et il y a fort à parier que la prochaine fournée n'atteigne même pas ce chiffre.
    Quant aux effectifs de Master, une dizaine d'élèves, grand maximum. Cela dépend des régions en plus...

    Et puis si on commence à faire des études en fonction des offres d'emploi... à quoi bon ?! On n'a qu'à tous faire du marketing, du management (et j'en passe.... !)

    Je conseille à Naulus de faire ce qui plui plaît.

  10. Publicité
  11. #8
    Exotic Lemon

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Moi je pense que la réponse dépend surtout du type de poste recherché ; dans ma régio (Picardie - Oise), la chimie correspond à pas loin de 90% de l'activité industrielle du coin. C'ets énorme ! Et avec l'ECOM qui se rappoche de l'UTC et la politique de l'agglomération de Compiègne pour le développement d'un technipôle orienté chimie dans la région, je pense que l'emploi dans ce domaine a un bel avenir dans ma région.
    Mais il y a également des régions dévastées, et surtout des postes dévastés.
    Je discute pas mal en ce moment avec des ingénieurs en stage dans ma boite, et tous me confient leurs craintes pour trouver un boulot après leur diplome ; non pas parce qu'il n'y a pas de travail, mais parce que les entreprise veulent toutes des jeunes diplomés avec 10 ans d'expérience. Mon amie qui bosse pour une filliale du groupe Total a vu le poste de son chef vacant pendant plus d'un an tout simplement parce que dans sa boite, il cherche des ingénieurs de 25 ans environ, mais avec une expérience de 10 dans les polymères ... bref, c'est impossible ; ils viennent à l'instant de trouver enfin quelqu'un pour le poste (mais il a 33 ans et effetivement presque 10 ans d'expérience dans les polymères).

    Bref, tout ca pour dire que sur Futura Sciences, on fait volontier l'apologie des grosse tête ^^ (que de messages et de conseils pour devenir ingénieur ou chercheur, sans que la personne qui a posé la question n'oriente le débat en ce sens !) : il existe aussi des postes de techniciens, très interessant (pour autant qu'on aime manipuler), mais certes moins bien payer ... . Mais à choisir avec le chomage, je préfère être technicien !

    A bon entendeur

    Exotic Lemon

  12. #9
    Cécile

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Citation Envoyé par rob29 Voir le message
    Cécile : Histoire d'en savoir plus (moi je pense faire de la chimie mais avec un parcours différent, censé ouvrir plus de portes), tu avais fait quel parcours ? Technicien, ingé, doctorat... ? Plutôt dans quel domaine ? Merci
    Doctorat, en chimie de coordination.

    Citation Envoyé par iouou
    Et puis si on commence à faire des études en fonction des offres d'emploi... à quoi bon ?! On n'a qu'à tous faire du marketing, du management (et j'en passe.... !)
    Oui, il faut faire ce qui nous plaît, mais en regardant quand même les débouchés. Seuls ceux qui n'ont jamais galéré pour trouver un emploi clament "ce qui compte c'est la passion, et les débouchés on s'en fout".
    Quant aux professeurs dépités... ils étaient où, quand leurs anciens étudiants galéraient et qu'ils ne levaient pas le petit doigt ? Le but d'un enseignant ne devrait pas être d'attirer uniquement le plus d'élève possible vers sa filière, mais aussi de les aider à trouver des débouchés. Et à l'université, je n'en ai pas vu un seul qui se bougeait le c.. pour ça. Aujourd'hui, ils récoltent ce qu'ils ont semé.

  13. #10
    chatelot16

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    bien sur il y a beaucoup d'usine chimique qui ferme , mais pas pire que les usine d'electronique ou les acieries

    l'evolution actuelle de tout delocaliser est absurde : si il faut en tenir compte pour choisir ses etudes , autant faire directement des etudes de chomeur professionel !

    cette vague de delocalisation devra bien s'inverser un jour , mais pour pousser dans le bon sens il ne faut pas faire que des etudes techniques : il faudra aussi que les techniciens redressent la barre en ne laissant pas la politique a ceux qui nous menent a la catastrophe

  14. #11
    cephalotaxine

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Le problème de cette discussion est qu'elle est beucoup trop générale... il n'y a pas une réponse golable !
    La situation est différente selon :
    * le secteur chimique : pétrochimie, pharmaceutique, matériaux, polymère, environement... etc...
    * le niveau de qualification : Bac + 2/3 ; +5 ; +8 (en gros, technicien, ingénieur ou chercheur)...
    * le pays : la situation n'est pas la même en France, en Allemagne, en Angleterre, aux US, en Asie... etc
    Bref, il faudrait cibler un peu plus, sinon, la discussion n'avancera pas, ou alors, pour chaque témoignage, il faudrait que la personne détaille son profil.

  15. #12
    Naulus

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Contrairement à certaines des réponses qui m'ont été données, je suis d'avis qu'il faille tenir compte, bien sûr de ses goûts et aptitudes persos, mais aussi de la réalité du marché de l'emploi. A quoi bon faire des études qui nous plaisent et qui nécessitent beaucoup d'investissements personnels si c'est pour se retrouver à galérer ou à se reconvertir car le marché de l'emploi est saturé.

    Merci à tous de vos contributions, ne vous arrêtez pas en si bon chemin surtout!

  16. #13
    rob29

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    C'est clair... ça sert à rien de se galérer pendant 5 ou 8 ans si c'est pour ne même pas pouvoir se payer un appart... (marrant on est de la même ville Naulus)

  17. #14
    mmm's

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Bonjour à tous,

    J'aimerai soumettre un autre point de réflexion à ceux qui veulent s'engager dans la chimie et en particulier ceux qui se lancent dans la voie de la production...
    Effectivement, il faut choisir en fonction de son goût te des débouchés possibles (j'ai vu trop de mes collègues chimistes faire de l'informatique à près presque deux ans de galère pour trouver un poste) mais tout chimiste de production doit aussi penser qu'il travaillera autant pour sa société que contre les préjugés de tous les riverains, politiques ....

    Je travaille à toulouse et AZF est encore dans toutes les têtes ... donc l'industrie chimique est montrée du doigt par les médias locaux quasi quotidiennement, et croyez moi, il faut avoir le moral et la passion de son métier pour aller travailler tous les jours après avoir lu dans le journal que l'industrie chimique toulousaine est condamnée à disparaitre d'ici deux ou trois ans ...
    Pour nous ici, la chimie c'est presque une vocation !

  18. #15
    cephalotaxine

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    tu sais mmm's, c'est le cas pour beaucoup d'industries... Je ne pense pas qu'il fasse forcément bon effet de bosser chez Total en ce moment, ni de travailler chez Areva, on encore pour un fabriquant d'armes !
    Faut assumer... perso je bosse pour l'industrie pharma qui n'a pas forcément bonne presse... tant pis, mon boulot me plait et je pense être utile dans ce que je fais.

  19. #16
    moco

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    En Suisse, il semble que la situation soit différente. Je discutais l'an passé avec le Directeur de Firmenich, fabrique de parfum à Genève (et numéro deux mondial), qui se plaignait de la difficulté qu'il avait de trouver des chimistes parlant français. Je connais aussi le vice-directeur de Roche à Bâle (usine pharmaceutique), qui se plaint aussi d'avoir de la peine qu'il a à trouver des chimistes à engager.

  20. #17
    HarleyApril

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    pour continuer dans la même veine, une société suisse donne une prime aux techniciens qui leurs permettent d'en faire embaucher un autre !

    cordialement

  21. #18
    georgesabidbol

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    C est vrai seulement pour les Bac +2....

    Et puis malheuresement c est aussi un peu la crise en se moment chez les entreprises suisses.... Sa restructure severe et bcp de mes anciens camardes (bac+5) se font un peu de soucis pour leurs petites fesses....

  22. #19
    bobsodium

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Citation Envoyé par georgesabidbol Voir le message
    C est vrai seulement pour les Bac +2....

    Et puis malheuresement c est aussi un peu la crise en se moment chez les entreprises suisses.... Sa restructure severe et bcp de mes anciens camardes (bac+5) se font un peu de soucis pour leurs petites fesses....
    J'ai entendu la même chose sur la Suisse et effectivement comme l'a dit cephalotaxine ce débat est trop général car tous ces secteurs sont très différents et le niveau d'étude joue beaucoup.
    De plus en plus il faut être mobile et qui dit mobile dit maîtrise des langues étrangères. L'anglais courant est inévitable mais un troisième langue est un bon atout qu'il ne faut surtout pas négliger: allemand, chinois, arabe et japonais... sont les plus demandées.

  23. #20
    Fajan

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Perso je pense que la chimie a toujours de l'avenir! Mais il faudra être mobile!

    Néanmoins il faut quand même faire un choix d'étude dès le début (je parle pour les français). Ingénieur ou chercheur.

    En effet, il ne faut pas tout mélanger : l'ingénieur est sensé pouvoir produire en grosse quantité un procédé développé au niveau R&D et pas l'inverse...

    Je vois nombre d'ingénieurs qui postulent pour faire une thèse dans notre labo et qui se font gentillement refuser parcequ'ils n'ont malheureusement pas assez de connaissances dans le domaine de la chimie organique de synthèse (domaine qui devient également de plus en plus rare...). En effet, rien ne sert de savoir calculer des flux de réactifs quand on ne connait pas la réaction de Norrish. A l'inverse , connaitre toute une panoplie de réaction exotiques ne sert à rien quand on est en charge d'une production.

    En parlant de ce que je connais, un chercheur devrait pouvoir trouver un emploi assez facilement s'il n'est pas difficile à l'extrême. En effet, les chimistes organiciens de synthèse sont directement employés par les grandes boites pharmaceutiques, les chimistes inorganiciens sont très souvent employé s par la pétrochimie. Cependant, en théorie, peu importe le domaine de préférence dans la chimie, un chimiste, chercheur, devrait avoir les bases nécessaires pour pouvoir facilement et rapidement se former au domaine de la chimie dans lequel il va travailler! Un chimiste organicien ne peut pas ne pas avoir de notions de chimie inorganique et inversement!

  24. #21
    cephalotaxine

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    globalement d'accord avec toi Fajan... sauf sur 2 points :

    Concernant les ingénieurs qui font des thèses en chimie orga, pour ma part, je considère que ca ne pose pas de problème, ce que tu as fait avant ta thèse n'a pas vraiment d'importance. Il faut être motivé et avoir de un bon niveau Bac +5. Pour avoir bossé avec de nombreux thésards, les différences de niveau sont rarement liées à la formation initiale et s'estompent vite pendant la thèse en fonction de la motivation et du travail personnel ; je considère donc qu'il n'y a pas vraiment de différence entre un Bac+5 fac et un Bac+5 ingé.

    Concernant l'embauche des docteurs en chimie orga, je suis un peu moins optimiste que toi... c'est quand même assez difficile, même si on s'en sort en partant bosser à l'étranger. Quand à l'industrie pharma, j'y bosse et c'est quand même un secteur en restructuration et qui fait face à un avenir assez difficile.

  25. #22
    Exotic Lemon

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Citation Envoyé par Fajan Voir le message
    Néanmoins il faut quand même faire un choix d'étude dès le début (je parle pour les français). Ingénieur ou chercheur.
    On peut même faire technicien ... En effet que feraient nos chers ingénieurs sans leurs amis techniciens ... Et là pas besoin de tabler sur un avenir hypothétique où les ingénieurs trouveront tous du boulot assez facilement, puisque des techniciens on en cherche déjà beaucoup.

  26. #23
    felicha

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    j'ai constaté que les employeurs embauchaient plus facilement des personnes peu spécialisées, un chercheur titulaire d'un doctorat risque de chercher un emploi beaucoup plus longtemps car une recherche un peu pointue semble réduire les facilités d'adaptation à un travail différent.
    Ce que les employeurs recherchent ce sont des personnes mobiles et adaptables aussi bien géographiquement que dans leurs connaissances.
    ainsi on pourra commencer une carrière en pharmacie et passer à la bio technologie, à l'industrie alimentaire ou encore aux bio matériaux. Rares sont maintenant les carrières qui restent toute une vie professionnelle attachées au même sujet.
    C'est excessivement rare de tomber sur un employeur intéressé juste par le sujet du doctorat trop souvent éloigné du domaine dont un industriel a besoin.

    D'autre part, il existe aujourd'hui des ponts qui permettent de changer de statut. Un bon technicien pourra convaincre son patron de lui faire suivre des cours de formation où il pourra devenir ingénieur ou , pourquoi pas, commerçant.
    La vie professionnelle n'est plus une routine, mais une perpétuelle adaptation aux nouveautés et aux évolutions.

  27. #24
    jgiovan

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    J'abonde dans le sens de Moco (joli carnet d'addresses, soit-dit en passant).

    La chimie Suisse est une des plus propsères au monde avec des débouchés dans tous les secteurs. Plusieurs géants de la parfumerie (Givaudan, Firmenich), de la pharma (Roche, Novartis), de l'agro (Syngenta), de la chimie fine (Clariant, Ciba) ainsi qu'une multitude de start-up recrutent à tous les niveaux (ouvrier à Chef de Service), dans tous les secteurs (production, recherche, développement etc.) et dans toutes les spécialités (synthèse, formulation, analytique etc.).

    Avec 2.4 % de chomeurs actuellement en Suisse, je me demande si on peut vraiment parler de crise...

    Pour ma part, mon entreprise peine à recruter des techniciens de laboratoire avec un minimum d'expérience.

  28. #25
    georgesabidbol

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Citation Envoyé par Fajan Voir le message
    En effet, rien ne sert de savoir calculer des flux de réactifs quand on ne connait pas la réaction de Norrish. A l'inverse , connaitre toute une panoplie de réaction exotiques ne sert à rien quand on est en charge d'une production.
    Oulahhhhhhhh ils sont durs dans ton groupe...
    Je connais plein de docteur et de MC en chimie orga qui ne pourraient pas faire de thèse en Belgique (moi le premier )

  29. #26
    Pera

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    A ceux qui ont evoquer l'avenir de la petrochimie (je partage le meme avis que) je tiens a preciser que le moteur de demain (stockage electricite/hydrogene/etc...) sera mis au point par des chimistes.

    A noter que la difference chimie/physique est tenue.
    La fabrication de microprocesseur, c'est de la chimie ou de la physique?

  30. #27
    Fajan

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Citation Envoyé par georgesabidbol Voir le message
    Oulahhhhhhhh ils sont durs dans ton groupe...
    Je connais plein de docteur et de MC en chimie orga qui ne pourraient pas faire de thèse en Belgique (moi le premier )
    Que veux tu... On est quasiment un des derniers labo belge de chimie organique de synthèse... On est quasi les seuls à développer de nouvelles réactions et méthodologie de synthèses alors le patron est assez exigeant sur le niveau de connaissance en chimie orga...

  31. #28
    cephalotaxine

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    Citation Envoyé par Fajan Voir le message
    Que veux tu... On est quasiment un des derniers labo belge de chimie organique de synthèse... On est quasi les seuls à développer de nouvelles réactions et méthodologie de synthèses alors le patron est assez exigeant sur le niveau de connaissance en chimie orga...
    Salut Fajan!

    Je ne peux que soutenir ceux qui pensent (comme toi visiblement) que la formation d'un bon chercheur en chimie organique passe par une maîtrise la plus complète possible de sa discipline, je connais aussi l'exigence en terme de connaissances théoriques des thèses en Belgique (un de mes amis a fait sa thèse à Louvain la Neuve, et c'est un maître en chimie orga, je connais un peu ton chef, et j'imagine que le niveau doit être très élevé dans les team meetings). Cela dit, ce que veut dire georgesabidbol, c'est qu'on ne peut pas réduirer les connaissances en synthèse à la connaissance d'un catalogue issu de "named reactions"... j'avoue mon ignorance de la réaction de Norrish, et je ne pense pas être un mauvais chercheur

  32. #29
    cephalotaxine

    Re : L'avenir de la chimie et de ses débouchés

    cela dit, je pense qu'une des qualités principales d'un chercheur est la curiosité...
    alors bon...http://en.wikipedia.org/wiki/Norrish_reaction

    j'aurais au moins appris qq chose ce soir

    mais je pense que notre discussion s'égare un peu

Discussions similaires

  1. débouchés, avantges... des magisteres de chimie
    Par waha dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/06/2008, 16h20
  2. Les Etudes De Chimie Ont-elles De L'avenir?
    Par jeremy631500 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/11/2007, 08h09
  3. IUP ingénierie de la santé et ses débouchés
    Par Tom's31 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/05/2007, 18h29
  4. master chimie et débouchés
    Par The Artist dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/10/2005, 22h22