Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Analyse de la DCO en cuve



  1. #1
    cemoila

    Analyse de la DCO en cuve


    ------

    Bonjour, je voulais savoir comment fonctionne une analyse de DCO en cuve, méthode dite rapide.
    Je dispose d'un appareil à DCO LCK 514 et d'un spectrophotomètre. Je dois rajouter 1ml de mon eau à analyser dans ma cuve où tous les autres réactifs sont déja présents; à savoir sulfate de mercure, dichromate et de l'acide sulfurique concentré. Je met le tout dans l'appareil, je fais chauffer 120min à 148°. Puis quand c'est fini je le met dans le spectrophotomètre et je lis le résultat de DCO

    Je ne comprend rien du tout à cette méthode ! Ne suis je pas censée doser l'excès de dichromate restant ? Comment fonctionne le spectro et comment peut-il me donner une valeur de DCO.

    Eclairez moi si il vous plait ! Tout cela est très flou !

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    cemoila

    Re : Analyse de la DCO en cuve

    un petit coup de main ne serai pas de refus !

  4. #3
    invite2313209787891133
    Invité

    Re : Analyse de la DCO en cuve

    Bonjour

    Le spectro mesure simplement la transmission d'une longueur d'onde dans le rouge.
    Plus la quantité de DCO est importante et plus le réactif devient vert, donc plus le signal du spectro est atténué.
    L'appareil est alors capable de convertir la transmission en quantité de DCO.

  5. #4
    cemoila

    Re : Analyse de la DCO en cuve

    bonjour, merci de votre réponse.
    Donc si je comprend bien ma première étape qui consiste à mpélanger mon eau à analyser avec les tubes de réactifs sert simplement à oxyder Cr2O72- en Cr3+.
    La deuxième étape avec le spectro sert à "doser" la coouleur verte due aux CR3+ et selon l'intensité de la couleur, il me donne une valeur de DCO.

    C'est bien ca, ou je raconte des bétises ?

    De plus, est ce que qqn sait comment à partir de la couleur verte et de son " intensité" ont peut en déduire une DCO ?

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    sebotor

    Re : Analyse de la DCO en cuve

    salut,

    je tiens simplement a faire une petite objection. la spectométrie IR ne dose pas une intensité de couleur mais une absorption a une certaine longueur d'onde.
    les atomes vont vibrer autour de leurs axe.

    plus il il y aura vibration plus il y aura absorption de l'onde. et donc plus l'oxydation poura etre quantifier

  8. #6
    invite2313209787891133
    Invité

    Re : Analyse de la DCO en cuve

    Citation Envoyé par sebotor Voir le message
    salut,

    je tiens simplement a faire une petite objection. la spectométrie IR ne dose pas une intensité de couleur mais une absorption a une certaine longueur d'onde.
    les atomes vont vibrer autour de leurs axe.

    plus il il y aura vibration plus il y aura absorption de l'onde. et donc plus l'oxydation poura etre quantifier
    Qui a parlé de spectrométrie IR ? Les spectro Lange ne fonctionnent que dans le domaine visible, avec des réactifs colorés.

  9. Publicité
  10. #7
    sebotor

    Re : Analyse de la DCO en cuve

    soit, mais le faite de dire " doser une couleur" me gène quand même un peu.

  11. #8
    invite2313209787891133
    Invité

    Re : Analyse de la DCO en cuve

    Citation Envoyé par sebotor Voir le message
    soit, mais le faite de dire " doser une couleur" me gène quand même un peu.
    Le principal c'est que ça aide cemoila à comprendre; je ne cherche pas à être rigoureux mais compréhensible, et par ailleurs je ne vois toujours pas le rapport avec l'IR.

  12. #9
    moco

    Re : Analyse de la DCO en cuve

    La DCO, ou demande chimique en oxygène, est la quantité d'oxygène nécessaire pour oxyder complètement la matière organique, et la transformer en CO2, H2O et N2.
    Comme la matière organique qu'on examine n'est en général pas une substance pure, on ne peut pas donner d'équation chimique à cette oxydation.
    Mais si on admet que la matière organique est du glucose, la DCO définit la masse d'oxygène qu'il faudrait pour réaliser la réaction :
    C6H12O6 + 6 O2 --> 6 CO2 + 6 H2O
    Malheureusement on ne peut pas réaliser cette réaction en laboratoire. O2 ne réagit pas avec le glucose à température ambiante.
    On remplace l'oxygène O2 par un réactif chimique qui pourrait fournir des atomes O capables de réaliser cette équation. Il se trouve que le ion Cr2O72- peut fournir des atomes O capables d'oxyder la matière organique. Il se passe symboliquement la réaction suivante :
    Cr2O72- + 8 H+ --> 2 Cr3+ + 4 H2O + 3 (O)
    J'ai mis les (O) entre parenthèses pour dire qu'ils ne peuvent pas être détectés, vu que, sitôt produits, ils oxydent la matière organique.

    Plus il y a de matière organique dans ton eau polluée, plus il faut de ions dichromate Cr2O72- pour la détruire, et plus il se forme de ions Cr3+.
    Et tu peux déterminer la quantité de ions Cr3+ par absorption dans le rouge, à l'aide de la loi de Beer-Lambert. Les ions dichromate n'absorbent pas le rouge !

  13. #10
    cemoila

    Re : Analyse de la DCO en cuve

    Dac merci, mais l'ion Cr3+ est vert . Donc il absorbe plutot dans le violet et non dans le rouge ? Pourquoi on prend rouge ?

  14. #11
    sebotor

    Re : Analyse de la DCO en cuve

    Citation Envoyé par Dudulle Voir le message
    ...., et par ailleurs je ne vois toujours pas le rapport avec l'IR.
    j'ai parlé du spectre IR car nous parlions de l'intensité du rouge.
    sur le spectre électromagnétique le rouge posède une longueur d'onde proche de l'infra rouge.

  15. #12
    moco

    Re : Analyse de la DCO en cuve

    Le ion Cr3+ est effectivement vert. Il absorbe donc dans le violet et dans le rouge. On peut mesurer son absorption optique aussi bien dans le violet que dans le rouge. Mais on a intérêt à mesurer dans le rouge, car dans ce domaine de longueur d'onde, il est seul à absorber la lumière. La loi de Beer-Lambert nous donnera tout de suite la concentration en ion Cr3+.
    Tandis que dans le violet, il a aussi aussi le ion dichromate Cr2O72- qui absorbe la lumière. L'absorption de la lumière dans le violet sera dû à deux substances. Les calculs qu'on en tire seront compliqués par cette double absorption.

  16. Publicité
  17. #13
    invite2313209787891133
    Invité

    Re : Analyse de la DCO en cuve

    Citation Envoyé par sebotor Voir le message
    j'ai parlé du spectre IR car nous parlions de l'intensité du rouge.
    sur le spectre électromagnétique le rouge posède une longueur d'onde proche de l'infra rouge.
    En fait tu parlais de l'IR proche; quand on parle de spectrométrie IR on fait en principe référence à la bande des 2.5 à 15mm (à comparer à la bande des 0.23 µm à 1000µm pour l'UV-visible et l'IR proche.

    A ma connaissance l'IR proche est peu utilisé en analyse en chimie; je n'utilise cette bande que pour tester mes filtres photo. On l'utilise par contre en pyrométrie.

    On pourrait sans doute faire des mesures d'absorbance dans cette zone, mais les petits spectro Lange sont très basiques; le photodetecteur est une simple cellule photoconductrice, et ces cellules ont leur maximum de sensibilité dans le domaine du visible.
    Une utilisation dans l'IR augmenterait certainement l'incertitude, et n'apporterai pas n'apporterai sans doute pas grand chose de plus.

Discussions similaires

  1. Dco
    Par sylvain78 dans le forum Chimie
    Réponses: 16
    Dernier message: 02/02/2015, 07h16
  2. Evolution de la DCO
    Par Berru dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 23/03/2009, 07h45
  3. DCO aliments
    Par Alisse dans le forum Chimie
    Réponses: 0
    Dernier message: 12/03/2008, 10h38
  4. DCO dure
    Par yifu dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 20/08/2007, 15h44
  5. normes DCO
    Par damdam76 dans le forum Chimie
    Réponses: 6
    Dernier message: 07/06/2005, 17h17