Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Chromatographie sur couche mince



  1. #1
    stella27

    Chromatographie sur couche mince


    ------

    Est ce que qqn pourrait me rappeller le principe de la chromatographie sur couche mince révélée aux U.V.?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    WestCoast85

    Re : Chromatographie sur couche mince

    La chromato sur CC est une technique analytique qualitative

    Le principe est le même que pour toute chromatographie (enfin pas tout à fait) -> séparer des produits en fonction de leur polarité dans un éluant

    Ainsi, sur plaque de silice, un produit apolaire aura un Rf (Rapport frontal) de 1 alors qu'un produit polaire aura un Rf de 0

    Pour la révélation, seuls les produits ayant un ou des chromophores pourront être révélés en UV sinon tu as des révélateurs qui vont oxyder ta plaque et ainsi, par chauffage, tu verras apparaître les tâches de tes produits. Il y a l'acide ortho-phosphomolybdique ou la vaniline qui très utilisée pour les composée azotés

    voilà, mon explication est très simple et si tu veux d'autres détails, pas de pb

  4. #3
    moco

    Re : Chromatographie sur couche mince

    Pour faire une chromatographie sur couche mince, tu dois disposer d'une plaque de verre, de plastique ou d'aluminium sur laquelle on a déposé une couche mince d'une poudre blanche, qui peut être de la silice SiO2. Par "mince" on entend généralement moins de 1 mm.
    Une telle plaque est en général plus longue que large.
    On trace au crayon une ligne grise à 2 cm de l'un des bords minces, sur la silice. On dépose une goutte du produit à analyser sur ce trait. On trempe la plaque dans une cuve en verre dont le fond est recouvert d'une couche de 1 cm d'épaisseur avec un liquide approprié. On recouvre la cuve de verre avec un couvercle et on attend. Le liquide monte par capillarité dans la silice, en entraînant avec lui les constituants de la goutte précédemment déposée. Mais il les entraîne à des vitesses variées. Certains constituants restent presque sur place, d'autres migrent auzssi vite que le solvant.
    Au bout d'une heure environ, on sort la plaque et on regarde où les constituants ont migré. Si on ne les voit pas, parce qu'ils sont incolores, on éclaire avec une lampe à rayons ultra-violets, et ils paraissent sombres sur fond clair.

  5. #4
    Ewok

    Re : Chromatographie sur couche mince

    Anecdote :
    La CCM peut aussi être une technique analytique quantitative ... en déposant une quantité connue et exacte de solution à analyser et en comparant la taille de ta tache à des solutions étalons ... c'est assez vieux, encore utilisé (rarement) ...
    Chemical Ewok

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    stef

    Re : Chromatographie sur couche mince

    il ya des systemes automatisé qui se devellope, mais bon il y a peu de chance que ça marche car les autres systemes sont bien enracinés.
    Tout travail merite salaire, j'attends toujours!

  8. #6
    spolmiopathe

    Re : Chromatographie sur couche mince

    Je viens justement de lancer une discussion sur ce sujet, mais pour l'instant pas de réponse dans le forum technologie.

    Juste pour dire qu'actuellement on fait beaucoup mieux que du semi quantitatif : il est possible actuellement d'obtenir un tracé chromatographique (avec des pics plus ou moins gaussiens, comme en GC ou LC) d'une piste en CCM. Donc on fait de la vraie quantification. 2 techniques sont actuellement en vogue :
    1) L'analyse de l'image des taches (je ne connais pas cette technique, donc je ne vais pas en parler)
    2) La densitométrie spéciale pour plaques CCM. Je ne connais pas vraiment le principe (c'est d'ailleurs le but de ma question : ccm et densitométrie DANS LA PARTIE TECHNOLOGIE) mais il me semble qu'il s'agit d'un spectrophotomètre classique qui balaye dans l'UV/VISIBLE et qui mesure des spectres d'absorption. La particularité, c'est qu'il est configuré comme un lecteur de CD, pour scaner la plaque CCM. Par contre ça coûte un peu cher 10 000€.

    La CCM est donc versatile : dosage qualitatif et quantitatif. Voir on peut faire de l'identification en off-line, en grattant la tache, en la purifiant et en l'analysant en MS, en IR, en Raman, en RMN, ou encore en voltamétrie.

  9. Publicité
  10. #7
    Loutchos

    Re : Chromatographie sur couche mince

    Et il y a aussi la TLC préparative.
    Un plaque de verre est recouverte d'une couche de silice et on élue comme en TLC traditionnelle. Ensuite, après avoir révélé sous UV, on gratte le spot correspondant à un produit pour décrocher la silice de la plaque. Et on extrait le produit avec un solvant ad-hoc.

  11. #8
    Odie

    Re : Chromatographie sur couche mince

    Citation Envoyé par spolmiopathe
    1) L'analyse de l'image des taches (je ne connais pas cette technique, donc je ne vais pas en parler)
    2) La densitométrie spéciale pour plaques CCM
    Une technique analogue est utilisée pour l'analyse des CCM en radiochimie organique. L'appareil (un "RadioImager") scanne la plaque et mesure la surface de chaque tache, tout en relevant leur activité à l'aide d'un compteur à scintillation.
    Le rapport d'analyse fournit un quotient cpm/mm² pour chaque spot et permet de quantifier l'avancée de la réaction (une radio-iodation par exemple).

Discussions similaires

  1. Chromatographie sur couche-mince
    Par Mary-17 dans le forum Chimie
    Réponses: 9
    Dernier message: 12/02/2008, 06h41
  2. Chromatographie Sur Couche Mince
    Par yarachate dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 22/04/2007, 19h54
  3. chromatographie sur couche mince
    Par tan16 dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 25/01/2007, 16h39
  4. chromatographie sur couche mince.
    Par t.m dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/02/2006, 21h24
  5. Réponses: 6
    Dernier message: 21/04/2005, 15h09