Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

variation de la concentration alcoolique en fonction de l'hygrométrie.



  1. #1
    mouloud91

    variation de la concentration alcoolique en fonction de l'hygrométrie.

    Bonjour,
    Depuis des années, je fais vieillir du rhum blanc dans de petits tonnelets de 15 litres.
    Un tonnelet placé au sous sol (assez humide) pendant plusieurs années a subi, en plus d'une évaporation importante, une baisse de sa concentration alcoolique. Me confirmez vous, qu'en plus de l' évaporation d'alcool il,y a eu absorption de l'eau contenue dans l'atmosphère?
    Un autre tonnelet empli de rhum "Longueteau" à 62° (de Guadeloupe) et placé dans un grenier sec en en octobre 2005, titrait 74° en janvier 2011. Ce qui, pour le néophyte que je suis est beaucoup plus surprenant. Peut on en conclure, qu'en atmosphère sèche, l'alcool s'évapore moins vite que l'eau? Je n'ai pratiquement aucune information sur les relations qu'entretiennent l'alcool et l'eau en dehors de mon estomac (lol); aussi, suis je à votre écoute. Merci pour vos réponses.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    FC05

    Re : variation de la concentration alcoolique en fonction de l'hygrométrie.

    Comment as-tu mesuré ce titre ?
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick

  4. #3
    mouloud91

    Re : variation de la concentration alcoolique en fonction de l'hygrométrie.

    j'ai effectué la mesure avec un pèse alcool (densimètre) en apportant une correction en fonction de la température du rhum au moment de la mesure. Bien que coloré par le tanin du chêne, j'ai supposé aucune matière sèche.

  5. #4
    moco

    Re : variation de la concentration alcoolique en fonction de l'hygrométrie.

    Le simple problème de la vitesse de l'évaporation de l'eau dans un récipient fermé ou partiellement fermé, a donné lieu à de nombreuses formules, tenant compte de l'humidité ambiante, des dimensions du récipient, et du volume d'air situé au-dessus du liquide. Ces formules sont toutes empiriques. Elles sont résumées dans un livre déjà ancien, qui s'intitule : Dorsey, Properties of the water substance, Reinhold 1940. Je t'en livre quelques-unes, juste pour le plaisir :
    dm/dt = 1000 (5 + 25 e^-2h) · r^(2 - 0.6 e^-h
    dm/dt = So 2.62 (1 + 0.65w) √(ps - p)/P
    Je n'insiste pas.
    Mais c'est pour dire que s'il règne un certain degré de fantaisie à ce niveau, tu peux imaginer ce qu'il en est pour des mesures faites sur des mélanges eau - alcool. Je doute que tu puisses en tirer quoi que ce soit qui te permettrait de résoudre ton problème.
    Désolé !

  6. #5
    mouloud91

    Re : variation de la concentration alcoolique en fonction de l'hygrométrie.

    Grand merci pour cette réponse que je n'aurais pas imaginée, même en rêves...
    J'ai sans doute mal formulé ma question: Est-il reconnu et démontré, qu'un mélange eau-alcool se concentre en alcool (élévation du degré alcoolique) quand le mélange s'évapore en atmosphère sèche?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    moco

    Re : variation de la concentration alcoolique en fonction de l'hygrométrie.

    Aucune idée. Mais je serais plutôt enclin à penser que c'est l'inverse. Car la tension de vapeur de l'alcool est supérieure à celle de l'eau. il doit s'évaporer plus vite que l'eau. Mais là encore, je ne fais que dire mon impression. En fait je n'en sais rien. Ce que je sais, c'est que si on effectue cette opération à température plus élevée, vers 80°C par exemple, là il est clair que l'alcool s'évapore bien plus vite que l'eau.

  9. Publicité
  10. #7
    invite2313209787891133
    Invité

    Re : variation de la concentration alcoolique en fonction de l'hygrométrie.

    Bonjour

    Ce phénomène est bien connu des producteurs de whisky ; le titre du fut augmente ou diminue selon que l’atmosphère est sèche ou humide.
    En réalité l'évaporation ne joue pas un très grand rôle dans le phénomène, il s'agit plutôt d'un transfert de l'humidité à travers la matière même du bois : Si l'air est sec l'eau "humidifie" la paroi interne, traverse le bois de l'intérieur vers l'extérieur par capillarité et s'évapore, le titre en alcool augmente. Si l'air est humide le bois équilibre son humidité en fonction de l'air, l'humidité migre vers l'intérieur, et l'éthanol l'entraine ; le titre diminue.
    Parallèlement il y a également une petite évaporation de l'alcool à travers les fibres du bois.

    Le même phénomène est utilisé industriellement pour sécher de l’éthanol, on remplace juste le bois par des membranes spécialement conçues pour ça.

  11. #8
    magnon86

    Thumbs up Re : variation de la concentration alcoolique en fonction de l'hygrométrie.

    Wow génial !
    Moi j'aurais cru que le densimètre était trompé par la teneur en sucre du rhum...

    Je suis heureux d'avoir appris aujourd'hui que l'osmose pouvait s'appliquer sur un mélange aqueux alcoolique et une atmosphère séparés par une paroi en bois.

  12. #9
    mouloud91

    Re : variation de la concentration alcoolique en fonction de l'hygrométrie.

    Dudulle, je vous remercie pour ces explications claires. Curieusement, cette "propriété" semble mal connue, j'en ai parlé avec un distillateur ambulant du 45, il était très étonné, presque sceptique... Encore merci.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 30/09/2012, 13h14
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 30/09/2011, 07h46
  3. comprendre l'hygrométrie dans l'habitat
    Par yannouk dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 24
    Dernier message: 19/12/2009, 06h00
  4. Cp de l'air (fonction de l'hygromètrie)
    Par bardouxj dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 05/02/2009, 13h20
  5. Réponses: 5
    Dernier message: 28/03/2007, 14h09