Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

Quel gaz peut-il être exploité sur une planète imaginaire ?



  1. #1
    Irwin

    Bonjour bonjour.

    Je suis tout nouveau sur ce forum et je suis à la recherche de réponses... ou tout du moins d'informations pour me permettre d'avancer dans une petite entreprise qui me tient à coeur.

    Je suis en train d'écrire une petite nouvelle de science-fiction... un vieux rêve de lecteur passionné du genre qui tente très modestement de "passer de l'autre côté" (comme on dit vulgairement) pour voir ce que ça fait

    Je ne vais pas entrer dans tous les détails (qui ne passionneraient pas grand-monde j'imagine ) mais disons pour simplifier que l'histoire se passe sur une planète glaciaire où l’atmosphère est respirable. La température aux pôles pourrait descendre à des environs de -100°C, -130°C peut-être...

    Or il me faudrait une "ressource naturelle" quelconque qui puisse avoir son utilité dans l'industrie (le sujet est large puisqu'on est dans un univers où les voyages spatiaux sont considérés possibles...). Pour les raisons du scénario, j'aimerai que cette ressource se trouve à l'état liquide sur cette planète - voire éventuellement solide - alors qu'elle serait à l'état gazeux à la température ambiante sur Terre.

    Ma question est donc :

    Existe-t-il un (ou des) élément(s) chimique(s) - de préférence avec des propriétés industrielles intéressantes - pouvant hypothétiquement exister à l'état naturel sur une planète imaginaire, qui serait à l'état gazeux à température ambiante, mais liquide (ou solide) à des températures avoisinant les -100°C.

    Je ne suis pas totalement étranger au monde scientifique, mais étant mathématicien de formation, j'avoue que mes connaissances sont très très limitées à ce sujet !

    J'espère que ma question n'exige pas beaucoup de temps de la part de chimistes pour trouver une réponse et que certains internautes auront des idées à me fournir sans avoir à réviser de vieux bouquins poussiéreux

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Yoyo

    salut,

    L'oxygene ou l'azote me paraissent les composants les plus evidents. Leur point de liquefaction est inferieur a 100°C (surtout pour l'azote), mais d'un autre cote cela depends fortement de la pression atmospherique. Alors il suffit que la pression ne soit pas la meme sur ta planete imaginaire que sur la terre pour obtenir un changement d'etat.

    Yoyo

  4. #3
    Coincoin

    D'un autre côté, l'oxygène et l'azote se liquéfient sans trop de problèmes. J'avais entendu que le prix de l'azote liquide pour une grosse boîte qui en consomme beaucoup était à peine plus élevé que celui de l'eau... Si quelqu'un en a besoin, je dois même pouvoir fournir un bidon entier en demandant aux labos de mon école (c'est toujours marrant de voir des gars remplir des bidons à la grosse citerne fumante au milieu de la cour )
    Il faudrait que les voyages spatiaux soient vraiment bien développés pour que cette industrie soit rentable...

    Sinon, j'ai trouvé une jolie classification: http://www.snv.jussieu.fr/enseignement/ARPE/elements2/ Clique sur Tableaux en haut et tu pourras choisir le point d'ébullition et celui de fusion avec des jolies couleurs pour bien visualiser.
    Le xénon me paraît être un bon candidat (reste plus qu'à lui trouver une utilité )

  5. #4
    Irwin

    Arf... Merci pour le lien. J'avais visité ce site mais je n'étais pas allé très loin puisque la page principale était mise "en construction".

    Je ne peux pas me permettre de prendre l'azote ou l'oxygène puisque ceux-ci sont trop présents dans l'atmosphère pour expliquer un développement industriel précisémment dans les régions polaires de la planète.

    Donc à priori je peux rester sur le Xénon, pourquoi pas Il m'a en effet l'air d'être un bon candidat. Je peux en faire un composant important pour l'hyperpropulsion par exemple

    Quelle est l'utilité de ce gaz aujourd'hui ? La dénomination "gaz rare" inclut-elle la rareté de l'élément à l'échelle astronomique ou bien s'explique-t-elle juste par sa faible présence dans l'atmosphère ? (Je vais aussi aller embêter les astrophysiciens du forum peut-être )

    La pression joue-t-elle un rôle si important dans les températures de fusion ? Les seuils de fusion/ébullitions sont-ils grandement modifiés en fonction de la pression atmosphérique ?

    Enfin, dernière question : j'ai parlé d' "élément" dans ma question, mais des "composés" sont aussi possibles (ze me souviens plus du terme, genre CH4 méthane par exemple il me semble...)... Donc existe-t-il des composés chimiques utilisants ces gaz rares ? Ou bien d'autres gaz correspondant à ce que je cherche.

    En tout cas merci pour ces aides rapides

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Coincoin

    Salut,
    Le problème avec les gaz rares, c'est qu'ils sont inertes... Donc pas moyen de les faire réagir chimiquement, mais bon les hommes du futur trouveront bien un moyen, d'autant plus que le mot "xénon" sonne bien je trouve...
    Pour ce qui est des composés, c'est tout à fait envisageable mais le problème, c'est qu'il n'existe pas d'équivalent de classification périodique donc je serais incapable de te dire leurs températures de changement d'état...
    Quant à l'appellation "gaz rare", je pense que ça vient effectivement de la rareté dans l'atmosphère, mais la règle (très) générale pour ce qui est de la présence dans l'Univers est: plus c'est gros, moins y en a... Ce qui renforce l'intérêt d'une planéte regorgeant de précieux xénon

  8. #6
    Cécile

    La pression joue-t-elle un rôle si important dans les températures de fusion ? Les seuils de fusion/ébullitions sont-ils grandement modifiés en fonction de la pression atmosphérique ?
    Oui. La température d'ébullition augmente proportionnellement à la pression (à condition de raisonner en Kelvins et pas en °C). Donc en modifiant la pression sur ta planète imaginaire, tu as une latitude encore plus grande pour choisir la substance.
    Le problème, pour ta nouvelle, c'est que tu peux difficilement imaginer que l'on vient exploiter une substance comme le méthane uniquement pour son énergie (vu l'énergie nécessaire pour aller le chercher et la difficulté de ramener des grosses quantités de produit). Il faut donc que ce soit quelque chose de réellement rare sur Terre. Les gaz rares sont en effet assez rares, reste à leur imaginer une application industrielle (mais là, je sèche)

  9. Publicité
  10. #7
    Yogo

    Pour le problème Pression-Température fusion/ébullition ---> plus la pression est faible plus la temperature d'ébulition est faible (par ex : l'eau bout à 100°C au niveau de l'ocean et à ~90° au sommet du Mont Blanc)

  11. #8
    Irwin

    Effectivement "xénon" ça sonne pas mal !!!

    Et oui, le fait qu'il soit rare m'arrange pas mal, c'est clair, pour l'utilité d'une planète regorgeant d'un élément rarrissime (inspi Herbert ? )

    Bon ben je crois que je vais jeter mon dévolu sur ce xénon (et raisonner en kelvin si je me mets à tripoter la pression de ma planète ).

    Je vais essayer de me renseigner plus précisémment sur ce bel élément (bah oui, quelle couleur ça a le xénon solide par exemple ? )

    Merci beaucoup pour vos réponses. Remarquez, je repasserai peut-être reposer des questions

  12. #9
    Lye34

    Moi j'ai vu aussi le propane (qui bout à -42°C) ou l'ammoniaque (bout à -34°C se solidifie à -78°C) car pourquoi chercher juste un corp pur? les molécules ne font pas l'affaire?

  13. #10
    Irwin

    Si si, tout à fait. Merci pour ces deux propositions supplémentaires

    Bon là j'étais parti dans les gaz rares je dois dire... mais en fait il m'en faudrait d'autres et l'ammoniaque me paraît avoir des températures intéressantes pour ce que j'ai en tête

    Cela étant... Heu... ben c'est quoi l'ammoniaque ? Ca ressemble à quoi ? Ca sert à quoi ? et puis c'est plausible à l'état naturel ? (moi et la chimie ça fait 12, désolé... ops: )

    Pendant qu'on y est j'ai une autre question : je sais que l'eau salée gèle à plus faible température. Mais jusqu'à quel point ? Y a-t-il une formule pour s'y retrouver facilement en fonction du taux de sel ?

  14. #11
    Damon

    Bonjour,

    Un petit correctif

    Si l'on parle du gaz il faut écrire ammoniac (NH<sub>3</sub>), si l'on écrit ammoniaque il s'agit soit de l'adjectif soit de la solution aqueuse d'ammoniac.

    Pour plus d'information :
    http://www.inrs.fr/htm/ammoniac_et_s..._aqueuses.html
    http://www.gov.on.ca/lab/french/hs/e...4_ammonia.html

    Damon
    Un EeePc ça change la vie !

  15. #12
    Lye34

    L'ammoniaque est une base dont on se sert notamment dans le "destop"
    A l'état pur, c'est un gaz (donc, ammoniac) à odeur très forte, suffocante. Comme toute les bases, c'est corrosif et ca a une méchante tendance à réagir avec tout ce qui est plus ou moins acide, meme avec l'eau, pour donner des solution jusqu'à une concentration de 35% je crois. Ce sont ces solutions que l'ont appelle "ammoniaque" qui possèdent en gros les meme propriétés.
    Autre précision, les bases sont des "rongeur de graisse"

  16. Publicité

Discussions similaires

  1. Une expérience imaginaire : la création d’un être vivant.
    Par DJS dans le forum Epistémologie et Logique (archives)
    Réponses: 22
    Dernier message: 26/09/2006, 13h17
  2. Une idée peut-être ???
    Par Pimax dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 17
    Dernier message: 24/09/2006, 09h53
  3. peut etre une idée
    Par petula dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/11/2005, 17h50