Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 28 sur 28

Combustion du P2S5 (lubrizol)



  1. #1
    reuns87

    Combustion du P2S5 (lubrizol)


    ------

    Bonjour, Il se serait passé quoi si l'incendie avait atteint la cuve de P2S5, ce composé sert à quoi dans l'absolu, et il réagit comment à la chaleur, avec l'oxygène, avec l'eau, est-ce qu'il peut exploser ?

    D'après ce que j'ai compris l'usine fait des synthèses de divers organosulfurés.

    Ça vous parait plausible que l'incendie ait brûlé surtout des hydrocarbures (est-ce qu'ils ont "sans faire exprès" confondu hydrocarbures et organosulfurés ?)

    Dans les médias on n'a entendu aucun discours scientifique sur la problématique chimique et toxicologique spécifique à cette usine et à cet incendie (ils n'ont même pas mentionné le mot sulfure d'hydrogène) ce que je trouve inquiétant.

    Il y a les rapports de 2013 1 2

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    HarleyApril

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Bonsoir

    En synthèse organique P2S5 (ou P4S10) sert à transformer des composés carbonylés en leurs analogues soufrés.
    Il est également utilisé pour préparer des lubrifiants (dithiophosphates de zinc). Je suppose que c'est pour cet usage qu'il y en a chez Lubrizol.

    Il réagit fortement avec l'eau et à tendance à s'enflammer en présence d'air humide.

    Cordialement

  4. #3
    moco

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Bonsoir,

    Le pentasulfure de phosphore dont tu parles est fabriqué par fusion de phosphore (rouge ou blanc) avec du soufre. Il brûle à l'air en formant de l'anhydride phosphorique et SO2. Il réagit avec l'eau en formant H3PO4 et H2S. Les équations de ces réactions sont :
    - P4S10 + 15 O2 --> P4O10 + 10 SO2
    - P4S10 + 16 H2O --> 4 H3PO4 + 10 H2S

  5. #4
    Opabinia

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Bonjour,

    Pour l'instant les dérivés soufrés ne paraissent pas impliquée dans l'incendie:

    https://www.linternaute.com/actualit...ion-les-infos/

    ... le gigantesque incendie s'est déclaré sur ce site classé Seveso "seuil haut" et donc à risque. "78 mesures de l’air ont été effectuées sur 28 points. La fumée était ininflammable, dépourvue d’hydrogène sulfuré et présentait des traces à minima d’oxyde de soufre et d’azote (0 à 1 PPM)", a fait savoir le préfet de Seine Maritime ...

    Il faut évidemment attendre des 'informations plus complètes.

  6. #5
    reuns87

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Merci, ça ressemble à un gros coup de bol,

    Le scénario que j'envisage c'est que si l'incendie s'était étendu de quelques dizaines de mètres par exemple à cette cuve de P2S5 alors l'incendie aurait été impossible à arrêter (les mousses prévues pour les incendies d'hydrocarbures contiennent de l'eau) et des quantités énormes de chaleur et de SO2 auraient été libérées.

    Le site aurait été presque impossible à approcher et ça aurait laissé le temps pour libérer sur plusieurs jours du H2S (libération par réaction de l'humidité avec le P2S5, la combustion de tous les organosulfurés présents sur le site, sans parler du stockage direct de H2S sur le site émis habituellement par les synthèses). Le H2S peut être létal à exposition à une partie par millier pendant quelques minutes et a une densité de 1.19, l'air chaud le fait monter mais en refroidissant ça retombe sur la ville..

    À 6:25 ils parlent de la composition des fumées
    https://www.facebook.com/76actu/videos/721866701560362/ et du stock de P2S5 (qui aurait été déplacé dès le début de l'incendie)
    Dernière modification par reuns87 ; 27/09/2019 à 09h32.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    ecolami

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Bonjour, Le site web de Lubrizol france ne donne aucune information sur la nature des produits fabriqués, parce que ADDITIF ne dit RIEN sur les molécules employées ce qui permettrait d'avoir une idée claire des dangers. Un gros panache de fumée noire contient forcément AUSSI des gaz toxiques dûs à une combustion incomplète.
    Comme il fabriquent de dérivés organo-soufrés il est certain qu'il y ait du dioxyde de soufre et peut être du H2S sulfure d'hydrogène si la combustion n'a pas été complète. Dans les deux cas ce sont des gaz toxiques (le SO2 est suffocant)

  9. Publicité
  10. #7
    reuns87

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Le pentoxyde de phosphore réagit très violemment avec l'eau, j'imagine qu'on peut dire que c'est similaire pour le pentasulfure ?

    Apparemment le Dialkyldithiophosphate de zinc serait fréquemment ajouté dans les lubrifiants moteurs et industriels pour former par réaction chimique une fine surface dure protectrice contre les contacts métal-métal (notamment sur les pièces en fer ?), couche dont l'apolarité réduit les frottements avec le lubrifiant huileux ou paraffineux, et a aussi un rôle anti-oxydation.

    Les sulfonates en dehors de leur utilisation dans les lessives sont aussi produits à lubrizol et seraient anti-corrosion pour les pièces en contact avec l'eau et l'air en formant aussi une fine couche.

    Mais je ne crois pas qu'on puisse résumer l'usine Lubrizol à ces deux types de produits.
    Dernière modification par reuns87 ; 27/09/2019 à 15h11.

  11. #8
    HarleyApril

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Citation Envoyé par reuns87 Voir le message
    cuve de P2S5
    Vu que c'est un solide, on ne le stocke pas dans une cuve ...

    Note que ce genre de site est visité par les pompiers. Les stockages portent des mentions qui permettent aux pompiers de savoir quelles mesures ils peuvent prendre pour combattre le feu et ce qu'ils doivent éviter de faire.

    Les produits sont stockés de façon à éviter d'avoir des ennuis en cascade.


    Cordialement

  12. #9
    reuns87

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Merci. Ce que je dis au départ c'est juste qu'au delà de la catastrophe de Bhopal (usine de pesticides, 40 tonnes d'isocyanate de méthyle répandu dans l'air..) difficile de faire pire que l'incendie d'une usine d'organosulfurés, et qu'on n'a eu à peu près aucune information pertinente des médias et de l'état.

    Je me demande bien quels procédés sont prévus en cas d'incendie sur le stockage de pentasulfure, libérer 40 tonnes de sable, ou des bouteilles d'argon peut-être ?
    Dernière modification par reuns87 ; 27/09/2019 à 17h37.

  13. #10
    ecolami

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Bonjour,
    Les sites SEVESO font l'objet d'une surveillance renforcée par l'administration et sont tenus de prendre des dispositions précises et controlables pour limiter les risques. Là ou j'ai travaillé nous étions SEVESO seuil haut et je peux vous assurer que le nombre de scenarios catastrophes envisagé avec à chaque fois la description des mesures de sécurité aussi bien techniques que d'organisation des secours est absolument stupéfiant. PArce que, bien sur, non seulement on imagine des scénario mais ensuite on imagine des cascades de catastrophes. Nous avons dû faire appel a des prestataires de service pour faire des etudes de dangers encore plus etendues mettant parfois en scène des scénario trés peu crédibles. Quand la reglementation SEVESO a changé il y a quelques années pour devenir encore plus contraignante les frais de mise en conformité avec la nouvelle reglementation étaient tels que l'usine a FERME! Le pire étant que nous etions aux normes pour l'ancienne version et qu'une modification législative a rendu non conforme notre installation.
    Petit a petit l'administration vient à bout de l'industrie, ce n'est pas uniquement le cout du travail qui est responsable de la DESINDUSTRIALISATION de notre pays.

  14. #11
    ecolami

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Bonjour,
    Les sites SEVESO font l'objet d'une surveillance renforcée par l'administration et sont tenus de prendre des dispositions précises et controlables pour limiter les risques. Là ou j'ai travaillé nous étions SEVESO seuil haut et je peux vous assurer que le nombre de scenarios catastrophes envisagé avec à chaque fois la description des mesures de sécurité aussi bien techniques que d'organisation des secours est absolument stupéfiant. PArce que, bien sur, non seulement on imagine des scénario mais ensuite on imagine des cascades de catastrophes. Nous avons dû faire appel a des prestataires de service pour faire des etudes de dangers encore plus etendues mettant parfois en scène des scénario trés peu crédibles. Quand la reglementation SEVESO a changé il y a quelques années pour devenir encore plus contraignante les frais de mise en conformité avec la nouvelle reglementation étaient tels que l'usine a FERME! Le pire étant que nous etions aux normes pour l'ancienne version et qu'une modification législative a rendu non conforme notre installation.
    Petit a petit l'administration vient à bout de l'industrie, ce n'est pas uniquement le cout du travail qui est responsable de la DESINDUSTRIALISATION de notre pays.

  15. #12
    reuns87

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    N'importe quoi, quelle honte d'écrire ça... Trouve un autre forum pour écrire ces absurdités, et lis le rapport de 2013 sur comment leur synthèse a dégénéré pour produire 200 kg de thiol gazeux.

  16. Publicité
  17. #13
    moco

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Bonsoir,
    Ce n'est pas n'importe quoi. C'est hélas vrai qu'à force de promouvoir des déréglementations toujours plus tracassières, on va finir par démanteler tout le capital de confiance que l'industrie chimique avait peu à peu acquis dans notre monde. Et c'est les Asiatiques qui vont peu à peu s'approprier toute la technologie et la production chimique dont l'origine est européenne. Les Européens sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis. Les Chinois ont déjà réussi à anéantir la concurrence non-chinoise dans la production de terres rares. Ils ont le monopole mondial dans ce domaine. Ils ne vont pas se gêner en chimie organique. Et nous les aidons en mettant le maximum de bâtons dans les roues des écoles et des industries européennes. Je sais bien qu'il se produit des accidents de temps en temps. Mais personne ne songe à supprimer le trafic automomobile parce qu'il y a des accidents sur les autoroutes. Ecolami a hélas raison !

  18. #14
    reuns87

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Étonnamment dans les suies ils n'ont réussi à trouver que du soufre (la ministre et le préfet ont essayé de nous endormir en parlant d'hydrocarbures, présents seulement à l'état de traces)

    http://www.seine-maritime.gouv.fr/co...ingettes_1.pdf

    Je n'ai aucune idée de ce qui peut faire pleuvoir ainsi des tonnes de soufre. Un truc du style COS ? Ou bien un thiophène qu'ils n'ont pas réussi à détecter ? Vous connaissez un composé soufré qui réagit à la lumière ou qui sublime à 40°C ? C'est pas du SO3 quand même, ils l'auraient remarqué le pH 0.
    Dernière modification par reuns87 ; 29/09/2019 à 01h08.

  19. #15
    ecolami

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Bonjour,
    En lisant les analyses on remarque que les lingettes témoins sont toutes polluées bien sûr moins que les autres.
    Le nombre de métaux présent surprend jusqu'a ce qu'on lise que les surfaces étudiées ont pu contribuer a leur présence: par exemple essuyer une surface de pvc exposée depuis des années au soleil peut apporter de l'Antimoine qui est un stabilisant du PVC. Mais aussi le nickel, le chrome peuvent provenir des surfacesmétalliques . Donc il faut tenir compte de cette source de pollution. Ce n'est qu'en ayant des informations détaillées sur ce qui a brulé qu'il sera possible de faire la part des choses.
    La presence simultanéee de P, S, Zn dans les suies résulte de la décomposition du dérivé organique avec un groupe DiThioPhosphate de Zinc. Si le Soufre est présent il doit l'être sous forme de ZnS. Le phopsphore l"étant sous forme de Phosphate de Zinc.
    Les HAP finement dispersés seront , à terme, oxydé sous l'action de l'air et des UV solaire. L'ozone peut aussi contribuer a leur disparition.

    Pour revenir a la réglementation SEVESO nouvelle version, dans le cas de l'entreprise ou je travaillais le cout des études et modifications techniques s'élevait a environ 1 million d'euros pour une société au capital de 1,5 million d"euro ce n'était pas tenable. Au début nous avons engagé des dépenses mais au fur et a mesure des études de nouvelles contraintes apparaissaient et chaque fois cela nécessitait d'augmenter le budget nécessaire: les 2 gros actionnaires (à 50/50) ont renoncé: 30 licenciements et une usine a démanteler.

    Je ne sais pas si vous avez fait ce test; entrez comme recherche le nom d'une molécule commercialisée, n'importe laquelle, vous aboutirez a des résultats de vendeurs chinois. Si ce n'est pas le cas essayez avec d'autres molécules et vous verrez bien

  20. #16
    FC05

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Concernant l'analyse des lingettes, rien de vraiment anormal si on considère l'ampleur de l'incendie (en gros des HAP et quelques résidus métalliques).

    Par contre il manque un état zéro des lieux de prélèvement pour quantifier l'ajout. Le "blanc" n'est pas suffisant (mais nécessaire), il peut y avoir de très forte variations naturelles (ou pas ) pré-existantes.

    Après pour le reste, on ne sait pas encore ce qui a vraiment brûlé et les mesures fines demandent du temps et de l'argent.
    Dans ce genre de situation il est préférable de demander l'avis de l'habitant moyen qui ne comprend pas la différence entre toxicité aiguë, toxicité chronique et gène respiratoire ... surtout si ça seule référence en chimie est le "nuage de tchernotruc" ! :mad2
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick

  21. #17
    FC05

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Dans la série "tout et n'importe quoi", j'ai entendu* que des fûts d'acide chlorhydrique avaient brûlé et que l'acide chlorhydrique était le principe actif du gaz moutarde !

    Alors un peu de chimie, même si l'acide chloridrique n'est pas un liquide sympathique, ce n'est pas du gaz moutarde et il n'y en a pas dans le gaz moutarde !
    En plus ça ne brûle pas et on peut même en acheter au supermarché !


    Je sens que l'on a pas fini d'en entendre ...




    *Sur une grande radio nationale de la part d'un personnage détenant de hautes fonctions électives mais visiblement une très basse culture chimique. Ca leur donnera l'occasion de faire un "vrai ou faux".

    PS : l'acide chlorhydrique est un liquide, c'est une solution de chlorure d'hydrogène et d'eau. Le chlorure d'hydrogène est un gaz et le gaz moutarde est en réalité un liquide.
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick

  22. #18
    reuns87

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    J'ai dit une bêtise au dessus, faut dire que c'est eux qui font n'importe quoi dans leurs analyses et qui "ne trouvent rien" et qui pour analyser les suies d'une usine d'organosulfurés ils utilisent des lingettes riches en soufre..

    Donc ce qui a brûlé ce sont essentiellement des organosulfurés et phosphorés : https://fr.wikipedia.org/wiki/Incend...uits_chimiques plus les produits aromatiques qu'on s'attend à trouver en chimie orga

    Est-ce que vous avez une idée de comment le soufre est émis par un tel incendie ? Par exemple https://fr.wikipedia.org/wiki/Disulfure_de_carbone et https://fr.wikipedia.org/wiki/Oxysulfure_de_carbone ça existe vraiment ?

    Ils n'ont "pas détecté" de SO2 et H2S ce qui est vraiment bizarre.


    Dans une autre discussion j'ai dit que les radicaux libres et les photons très énergétiques des réactions de combustion "cassaient les molécules en petits morceaux" mais il semble qu'en chimie orga les réarrangements (par perte d'hydrogène et formation d'alcènes et alcynes plus réactifs) et cyclisation sont aussi extrêmement nombreux dans les combustions.
    Dernière modification par reuns87 ; 01/10/2019 à 21h49.

  23. Publicité
  24. #19
    FC05

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Le vrai problème est que c'est vraiment compliqué, on ne sait pas exactement ce qui a brûlé ni surtout comment ça a brûlé.

    Du coup la combustion a généré plein de sous produits, qui ne sont pas forcement ceux qui sont recherchés par les analyses.
    De plus certains produits n'ont pas brûlé et comme ce sont des produits avec des seuils olfactifs très bas, on se retrouve avec une population qui "sent des trucs" mais à qui on dit pas de risque.
    Du coup déclenchement de symptômes plus ou moins psychologiques.

    Bref, difficile d'avoir des certitudes. D'un côté on ne trouve rien et on dit "circulezyarennavoir" et de l'autre on n'a pas encore de résultats et on met des produits en quarantaine par principe de précaution.
    Sans compter le "bruit" de certaines personnes agissant par intérêt, ignorance ou bêtise.

    Donc complexe ... la seule chose dont je suis a peu près certain c'est que bientôt un tas de personnes seront au chômage.
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick

  25. #20
    reuns87

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    On le sait depuis ce soir ce qui a brûlé : https://fr.wikipedia.org/wiki/Incend...uits_chimiques (c'est moi qui ai fait cette liste simplifiée à partir de celles données par le préfet )

    Il y a disons 300 tonnes de soufre contenu dans des organosulfurés qui est parti en fumée et leurs analyses ne trouvent pas de H2S et pas beaucoup plus de SO2 que la normale..

    Je pense qu'il y a forcément une question intéressante de chimie qui se cache là dessous. Ils auraient dû faire des analyses des fumées beaucoup plus sérieuses parce que ce n'est pas tous les jours qu'on peut voir grandeur nature ce que produit ce type de molécules en brûlant.

  26. #21
    FC05

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    On ne sait pas ce qui a brûlé mais ce qu'il y avait dans les stocks avant que ça brûle et de manière semi quantitative (de ce que j'ai lu, l'entreprise a les détails bien sûr).
    En effet on a des tonnes de produits mais seulement des compositions qualitatives.

    Donc il faudra un bilan de ce qui reste et vu l'état du chantier, ce n'est pas gagné !

    On va finir par trouver des trucs, mais il faut attendre les résultats et ce n'est pas raccord avec notre société de l'instantané, de l'émotion et de l'incompétence.
    Avouer que l'on ne sait pas exactement est perçu comme un aveux de faiblesse par ceux qui ne savent rien.
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick

  27. #22
    XK150

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Bonjour ,

    Je suis un témoin incompétent en chimie ; Je trouve le traitement " édifiant " de ce nuage classique ( par opposition à un incident radioactif , que je connais mieux ) .

    On ne sait quoi à brûlé .
    On ne sait pas de quoi sont composées les retombées .
    On ne sait évidemment rien des doses ingestion - inhalation autorisées pour les populations .
    MAIS , on va indemniser au minimum 1800 agriculteurs ?????!!!

    " Msieu , je peux aller cueillir des champignons ???? "

    L'évènement " Chirac " a occulté l'incident dans les médias et dans le public , tout le monde s'en fout , à part 3 ou 4 participants sur ce forum ...

    Ah , vivement un bon nuage radioactif , mon bon monsieur , là au moins , on rigole et on vend du papier .....

  28. #23
    XK150

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Voilà d'où je viens d'en apprendre le plus ...

    https://www.mediapart.fr/journal/fra...page_article=2

  29. #24
    reuns87

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Il y a quelques articles quand on cherche ("organic sulfide" OR disulfide OR polysulfide) AND (combustion OR pyrolysis) et ce qui ressort c'est que la chimie de la combustion des sulfures est hyper compliquée (je me concentre sur les sulfures parce qu'il y a 500 tonnes d'olefin polysulfide qui ont brûlé)

    Voila ce qu'ils trouvent quand ils chauffent du polyethylene sulfide et du polystyrene sulfide. Pyrolyse c'est sans oxygène mais c'est plausible que c'est ce qu'on trouve à lubrizol car il y avait beaucoup trop de produits combustibles pour que la combustion se soit faite avec un excès d'oxygène.

    combustion polysulfure.png
    Dernière modification par reuns87 ; 02/10/2019 à 20h39.

  30. Publicité
  31. #25
    ecolami

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Citation Envoyé par reuns87 Voir le message
    EXTRAIT de la Page WIKIPEDIA Dédiée a l'accident
    Le 1er octobre, après de multiples demandes des habitants, le préfet communique la liste des produits chimiques stockés dans l'entrepôt qui inclut (au total 1000 tonnes)56.

    acide diéthyldithiophosphorique et sel de zinc correspondant, triphényl phosphite, acide benzènesulfonique, dodécylphénol, hydroxytoluène butylé, triphénylphosphorothioate [archive], bismuthiol=1,3,4-Thiadiazol-2,5-dithiol, aniline et autres amines,

    ainsi que 3000 tonnes de produit fini «additif pour lubrifiant multiusage» contenant un tiers de polysulfure d'oléfine et sels de thiophosphates et sulfonates mélangés à des polymères, esters et hydrocarbures.

    Le préfet précise que depuis les attentats de 2015 ce type de données concernant une usine Seveso seuil haut ne sont pas publiques et sont communiquées exceptionnellement.
    Bonjour,
    J'ai souligné les produits contenant du souffre, du phosphore et du zinc.
    Leur combustion complète donne du dioxyde de soufre, du pentoxyde de phopsphore et de l'oxyde Zinc. a une température un peu plus basse les dithiophosphorate de zinc fournira du sulfure de zinc solide. Il faut noter que les pentoxyde de phosphore capte l'humidite et devient de l'acide phosphorique en aérosol.
    Les amines peuvent produire par combustion des oxydes d'azote mais en présence de SO2 et d'air il y a une oxydation du SO2 en SO3 suivie de l'absorbtion d'humidite pour former un aérosol d'acide sulfurique.
    Les polysulfure qui ont donc des enchainement -S-S- peuvent libérer du soufre a une température sous le seuil d'inflammation et il reste alors juste des sulfures. A une température plus élevée il y aura formation de SO2 .
    La combustion incomplète a forcément libéré du monoxyde carbone en quantité. Les fumées devaient contenir en plus du SO2 et des NOx un aerosol constitué de suies impregnées d'acides sulfurique et phosphoriques . Les suies étant un mélange de noir de fumée (carbone en particules nanométriques) et des goudrons riches en Hydrocarbures aromatiques polycyclique HAP, la présence de dérivés partiellement oxydés d'autre hydrocarbures non aromatiques est probable aussi. Ce seront alors des aldéhydes et acides gras éventuellement insaturés. Les derivés oxygénés sont irritants.
    Bref il est évident que ce panache de fuméee était trés toxique, une partie est plus ou moins soluble dans l'eau.
    Etant donné la grande variété des produits au départ et des produits de combustion incomplète ou pyrolyse il n'est pas possible de prévoir les effets sur la santé. D'ailleurs l'instauration d'un suivi a long terme pour les personnes exposée sera la seule façon de savoir et de faire la part des choses.
    Lors d'une émission a la télé une responsable des écologistes a demandé si les produits qui ont brulés étaient dangereux pour la santé! Elle voulait sans doute parler de ce qu'il y avait aprés l'incendie. Parce que, franchement, TOUS les produits de lubrizol sont dangereux pour la santé, ce ne sont pas des aliments!

    Remarque sur les études toxicologiques: elles ne peuvent traiter les problèmes posés que produit par produit. Mais quand on a travaillé 37ans comme moi dans un centre de traitement des produits dangereux par incinération et/ou traitement physico-chimique on est exposé a une infinie variété de produits dangereux mais, en moyenne, jamais assez pour qu'on puisse établir, le cas échéant, un lien avec UNE DES maladies professionnelles reconnue par la sécurité sociale.

  32. #26
    ecolami

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Bonjour,
    Lubrizol étant classé SEVESO seuil haut aurait du avoir un dispositif d'extinction automatique par sprinkler. Dans mon entreprise tout le stockage était protégé par des sprinklers aussi bien les cuveset leur rétentions que le parc à futs. Le systéme d'extinction était prévu pour fonctionner aussi bien lors d'une coupure d'alimentation électrique que du réseau d'eau. Un stockage de 400 000litres pouvait alimenter pendant 2 heures le réseau, un groupe motopompes a démarrage instantané muni d'un reservoir de gazole prévu pour plusieurs heures (plus que 2 heures!) et une cuve de 5000litreS d'émulseur permettait de noyer sous la mousse tout début d'incendie. C'était un émulseur très spécial capable d'éteindre les feux de solvants MISCIBLES A L'EAU.
    Que faire de l'eau d'extinction d'incendie? ++Simplement++la stocker dans un bassin de 1000 000 de litres (fosse catastrophe) grace a un réseau de canalisations pour avoir un écoulement gravitaire. Le volume était prévu pour recueillir EN PLUS le contenu de plusieurs cuves de stockage de 150 000 litres chacune. Les retentions devaient déja suffire, en cas de fuite, en absence d'incendie sans avoir a polluer la fosse catastrophe
    Ces contraintes étaient déjà celles de l'ancienne reglementation SEVESO II, avec SEVESO III qui exigeait une distance de sécurité entre la limite du terrain et les installations dangereuses il aurait fallu déplacer des équipements très importants entrainant un arrêt pour plusieurs semaines si ce n'est des mois. Je ne me rappelle plus de la ribambelle de modifications qui étaient exigée.
    Dans le Canard Enchainé ils signalent divers malfonctionnement lors de l'intervention des secours: les pompiers et les gendrames avaient des masques respiratoire filtrants alors que les policiers n'avaient RIEN. Le comble étant que les policiers disposaient de ces équipements mais ils ne les avaient pas pris (ou n'avaient pas reçu d'instruction à ce sujet). Les malheureux étaient donc exposées a des fuméee toxiques et voyaient les autres pompiers et gendarme bien protégés!
    Lubrizol avait astucieusement demandé une extension de son stockage en deux fois afin de ne pas être soumis a une etude environnementale.
    Bref on vas découvrir petit a petit l'ENCHAINEMENT qui a abouti a une catastrophe d'une telle ampleur. On ne le dit pas encore mais l'existence de cette usine est en jeu.D'autant plus qu'ils travaillent avec des produits qui ont une odeur pestilentielle. La moindre fuite se remarque aussitôt a grande distance.
    Je me rappelle les difficultés que nous avions eues en devant traiter un conteneur de TétraHydroThiophène venant de Gaz de France. C'est le produit qui sert a donner une odeur au gaz naturel, cela se présente comme un solvant assez volatile. Au moment ou nous avons ouvert le conteneur pour faire un prélèvement pour l'analyse systématique, l'odeur qui s'est échappée a inquiété les conducteurs qui circulaient dans la zone industrielle. Ils ont prévenu les pompiers pensant qu'il y avait une GROSSE fuite de gaz chez nous. Les pompiers ont demandé aux entreprises de la zone industrielle de se mettre +en sécurité= de s'arrêter+ et quand ils sont venus chez nous pour la fameuse fuite on leur a montré qu'on était pas raccordé au gaz et que l'odeur venait de ce fichu conteneur!

  33. #27
    ecolami

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Bonsoir,
    Voila un AVIS D'EXPERT édifiant https://www.actu-environnement.com/a...tes-34273.php4

  34. #28
    ecolami

    Re : Combustion du P2S5 (lubrizol)

    Bonsoir,
    Voila un AVIS D'EXPERT édifiant https://www.actu-environnement.com/a...tes-34273.php4 Les défaillances sont aussi bien au niveau de l'état que de l'exploitant et elles sont graves.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. double combustion ou combustion inversée ?
    Par jlpm dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 34
    Dernier message: 25/03/2018, 12h08
  2. Combustion
    Par mehdi_128 dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 21/12/2017, 22h08
  3. Combustion.
    Par alexx08 dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 21/01/2016, 23h09
  4. combustion
    Par Camillev dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/09/2008, 22h21
  5. Chaleur de combustion- combustion de l'acide benzoique
    Par ptitemouse57 dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 22/10/2007, 20h08