Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Interuption volontaire de grossesse



  1. #1
    lolodecarvin

    Interuption volontaire de grossesse


    ------

    Bonjour a tous,

    Voila, je prend ma plume pour ecrire un petit commentaire hors de ma section habituelle qu'est le chauffage.

    Voila, nous somme vendredi 14 mars et depuis mardi, ma vie s'est arreté en même temps que celle d'une autre personne a commencé.

    Depuis quelques jours, ma copine s'etonne du retard de ces regles, a des nausées, trouve qu'elle prend du ventre

    Decision prise a ces symptomes inatendus et non désirés : faire un test.

    En effet, mardi soir, ma copine a fait un test de grossesse qui lui a indiqué qle etait enceinte, diagnostique confirmé hier par analyse d'urine en laboratoire.

    Mais cet evenement fait que plein de choses se melangent dans ma tête.

    Ma premiere pensée a été : "ouf, je ne suis pas sterile " . Peut etre etrange comme reaction, car avec tous ces temoignage de personnes qui souffrent pour enfanté et qui ne peuvent pas, je me disais que ca pouvait toucheous le monde, d'autant plus que professionnellement, je fais partie des populations a risque ( etant assis tout le jour en voiture).

    Ma deuxieme a été de savoir comment je devais me placer vis a vis de ma copine , si je devais influencer son choix, si je devais me contenter de l'ecouter, de la reconforter, si je devais imposer mon point de vue.

    Je choisi de lui laisser le libre choix puisque c'est son corps, si intervention il y a , c'est elle qui souffrira, mais bien evidement c'est surtout une question e " deui " mental.

    Sauf que moi je souffre. Car d'un sens, je ne me sens, au vu de notre relation, d'etre pere, et d'apporter tout le bonheur a notre enfant. Notre couple, c'est une difference d'age ( j'en ai 27, elle 20), difference de profession ( je travaille, elle est etudiante ) , nous ne vivons pas ensemble, bien que cela fait 3 ans que nous soyons ensemble.

    Bref, j'ai peur de ne pas rendre notre enfant heureux.

    Mais parrallelement, d'autres facteurs rentrent en jeu. D'abord, nous ne savons pas encore depuis combien de temps elle est enceinte. Peut etre est il trop tard pour avorter. Et je n'ai pas envie de devoir eduquer un enfant que je vois deja euthanasié, mais qui n'est plus possible. Ainsi, je me projete dans l'avenir de pere, mais c'est egalement douloureux, car je me dis que ca ne se passera pas maintenant.

    Et puis au fond de moi, j'ai 27 ans, on ne sait pas ce que la vie reserve, et j'aimerai au fond le garder. Je me dis que nos parents ont commencer avec bien moins que moi dans la vie, vie que je gagne correctement d'ailleurs. Mes parents seraient la pour m'aider d'ailleurs.

    Mais ce n'est pas au fond une grossesse desirée...

    J'ai juste voulu faire un petit temoignage pour dire a quel point un ivg n'est pas forcement percu comme un acte anodin, que c'est une decision tres difficile, que c'est une decision que l'on fait a contre coeur.

    Si certains d'entre vous on connu pareil ' galere ' , n'hesitez pas a temoigner, car la je me sens seul au monde

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Cécile

    Re : Interuption volontaire de grossesse

    Bonjour Lolodecarvin,

    Je n'ai pas connu la même "galère", mais je souhaite quand même te répondre, et te donner quelques pistes.

    D'abord, je trouve que ta réaction, ton questionnement... sont très responsables. Cela semble montrer que tu as la maturité pour être père. Et on sent dans ce message que tu as envie de l'être.

    A qui appartient la décision de garder ou non cet enfant ? Je dirais que c'est un choix commun, mais que la la décision finale appartient à la mère, puisque c'est elle qui porte. Mais tu peux l'aider dans cette décision, notamment en l'assurant de ton soutien matériel et moral. Savoir que si vous gardez cet enfant, elle ne sera jamais seule à "assurer", c'est un sacré réconfort et ça peut l'encourager à le garder.

    Il est tout à fait possible de faire ses études en ayant un enfant. J'ai une amie qui a été dans le même cas : enceinte à 19 ans, elle a choisi de le garder, ça l'a même boostée dans ses études (l'enfant l'a aidée à mûrir, elle a arrêté de glandouiller et s'est mise sérieusement aux études).

    Au delà du père, le soutien familial des grands-parents est aussi important. D'abord d'un point de vue financier (se loger dans plus grand, ça coûte, la crèche aussi...), et pour l'aide à apporter (garde quand l'enfant est malade, ...). Ce soutien sera-t-il là ?

    Il est possible que votre couple en prenne un coup. Déjà, un enfant est un bouleversement dans un couple constitué, et là, vous ne vivez pas encore ensemble. Il est possible au contraire que cela soude votre couple. Mais même si votre couple se séparait, cela ne signifierait pas que ton enfant serait malheureux pour longtemps. Le fait que la grossesse ne soit pas désirée n'est pas non plus un critère : nombre d'enfants non désirés au départ ont été très bien accueillis et sont très heureux. Quant à la différence d'âge, elle ne me paraît pas importante. L'âge de ta copine non plus. C'est plutôt votre maturité à tous les deux qui compte : certains sont prêts à être parents à 20 ans, d'autres ne seront jamais assez adultes pour ça.

    Dans tous les cas, bon courage à tous les deux (trois).

    Cécile

  4. #3
    Cécile

    Re : Interuption volontaire de grossesse

    Petite précision : il faudrait que vous alliez voir son gynécologue, afin qu'il date le début de la grossesse. Vous saurez ainsi de combien de temps vous disposez pour prendre la décision.

  5. #4
    lolodecarvin

    Re : Interuption volontaire de grossesse

    deux jours plus tard, je n'arrive pas a dormir. Oui, plein de choses s'entrechoquent dans ma tête.

    Car c'est la vie d'un être humain qui est en jeu. Et quand on se renseigne sur internet, on se rend compte qu'un foetus a deja l'apparence humaine au bout de 8 semaines.

    C'est dur, toucher le ventre de ma copine avec sa main en me disant que cette partie de moi même ne sera peut etre plus la dans 15 jours....

    Eh oui, on peut etre pour ou contre l'ivg, mais penser pour autant que c'est un acte " banal " releve de la niaiserie. Aujourd'hui confronté directement a ce cas, on ne sait même plus comment agir.

    J'en viens d'ailleurs presque a esperer que l'on est au dessus des 12 semaines pour ne plus a devoir prendre de decisions, et me sentir obliger de .

    Quoi qu'il en advienne, j'espere pouvoir tenir bon.

    Et puis, avec ces temps ou la sterilité est mise en avant pas des temoignages emouvant tels que celui de laurence boccolini par exemple, je me dis que par respect pour ces personnes n'ayant pas la possibilité de rencontrer le bonheur qui est pour moi une angoisse, je dois aussi agir avec plus d'anthropophilie.

    J'ai même été jusqu'a penser qu'il fallait aller jusqu"a 9 mois, et dans le cas ou nous ne serions pas pret à subvenir a ces besoin, nous ferions au moins la bonne action de le laisser libre a l'adoption.

    Mais non, je ne peux le concevoir, je ne vois pas comment on peut se relever de ca. Je ne sais deja pas comment nous pourrions nous relever du deuil qu'est l'avortment. Alors une separation avec un etre mise au monde...

    Tous ces sentiments me rendent de plus en plus confus. Le pire, c'est que suis le seul a detenir les reponses avec mon amie. Ca doit etre pour ca que je viendrais presqu'a souhaiter etre dans l'obigation de devenir pere.

    C'est encore plus dur pour elle, mais devant elle, je me dois d'etre tres fort car elle est tres mal. Alors, le forum est mo seul exutoire.

    Peut etre je met trop d'enjeu dans un acte qui est benin, ou peut etre je mesure au juste niveau un acte. Mais ce qui est sur, c'est que jamais plus jamais je ne veux etre confronté à un tel dilemne.

  6. #5
    Yoyo

    Re : Interuption volontaire de grossesse

    Salut

    A te lire j'ai un peu le sentiment que tu as deja pris ta decision.
    Je comprends toutes les questions que tu te poses, mais ton amie se pose-t-elle aussi toutes ces questions ou pour elle l'affaire est entendue (dans un sens ou l'autre) ?

    Je pense qu'il est urgent que vous vous décidiez, soit pour faire le deuil de ce foetus, soit pour profiter pleinement de cette grossesse. Mais comme je le dit, j'ai l'impression que toi tu as pris ta decision.

    Bon courage en tout cas.
    YOyo

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    lolodecarvin

    Re : Interuption volontaire de grossesse

    Citation Envoyé par Yoyo Voir le message
    Salut

    A te lire j'ai un peu le sentiment que tu as deja pris ta decision.
    Je comprends toutes les questions que tu te poses, mais ton amie se pose-t-elle aussi toutes ces questions ou pour elle l'affaire est entendue (dans un sens ou l'autre) ?

    Je pense qu'il est urgent que vous vous décidiez, soit pour faire le deuil de ce foetus, soit pour profiter pleinement de cette grossesse. Mais comme je le dit, j'ai l'impression que toi tu as pris ta decision.

    Bon courage en tout cas.
    YOyo
    En ce qui me concerne, et bien non, j'arrive pas a prendre une decision.

    Même si par moment, je me tente a dire a ma copine : " aller , on arrete tout ca et on y va", je me ravise en revenant a la dure realité de la vie, et de la difficile integration d'un enfant dans mon couple actuel. Faire un enfant pour le rendre malheureux, c'est faire un malheureux de trop.

    Pour ma copine, elle, elle est finalement resigner a avorter, car le contraire mettrait causerait trop de problemes dans sa vie, selon ses dires que je confirmes. Sans rentrer dans les details, elle a l'image de sa mere qui a eu une fille a 20 ans ( ma copine en fait ), qui lui a permit de trouver l'excuse de ne pas faire d'etude, de devenir femme au foyer, et aujourd'hui a 40 ans, d'etre dependante de l'homme avec qui elle vit. Et ma copine n'en veut pas de cette vie. Elle veut pouvoir etre independante si elle le desire ( ce a quoi je l'encourage). Mais parrallelement, ca lui rappelle aussi qu'elle a ete quelque part " abandonné " lors du divorce de ces parents, leur ayant reproché a l'epoque leur manque d'attention, et aujourd'hui, alors qu'elle est mere, elle n'assume pas ses responsabilité ( même si c'est a un autre niveau ) comme ses parents a l'epoque.

    Mon intervention, c'est juste pour montrer a toutes les personnes qui sont resolument pour ou contre l'ivg, que derriere, il existe des sentiments mitigés, des choix corneliens, des dechirures interieures. Pour les plus jeunes d'entre nous qui se disent : " bah, a contraception c'est pas grave, y'a toujours l'avortement " , ben j'ai envie de leur dire : " ouai, mais le plus dur c'est moralement " , et pour ceux qui soesolument contre, j'ai envie de leur dire que " oui, c'est effectivement une boucherie, c'est inhumain, mais n'est ce pas plus inhumain de mettre au monde un enfant qui n'a rien demandé et de lui faire subir nos problemes qu'il 'a pas demandé" . Et parrallelement, c'est aussi pour dire que derriere cette cruelle decision, les personnes qui la prennent ne sont pas " fieres " , et peuvent meme risquer des tendances " depressive " car je suis persuadé qu'on ne sors pas de cet epreuve idemnes.

  9. Publicité
  10. #7
    spoltibrun
    Invité

    Re : Interuption volontaire de grossesse

    Bonjour lolo , dans un cas comme le tiens , il n'y à pas de bonne solution quand on est pas absolument sur de se que l'on desire
    Cela fera partie des blessures qui construisent un etre humain
    J'étai moi aussi terrifié à l'idée d'avoir des enfants pour milles raisons mais c'est maintenant ma plus grande source de bonheur
    Personne n'est à ta place , quel que soit le choix , c'est à celui qui decide d'assumer

  11. #8
    cpasmoictoi

    Re : Interuption volontaire de grossesse

    Citation Envoyé par lolodecarvin Voir le message
    deux jours plus tard, je n'arrive pas a dormir. Oui, plein de choses s'entrechoquent dans ma tête.

    Car c'est la vie d'un être humain qui est en jeu. Et quand on se renseigne sur internet, on se rend compte qu'un foetus a deja l'apparence humaine au bout de 8 semaines.

    C'est dur, toucher le ventre de ma copine avec sa main en me disant que cette partie de moi même ne sera peut etre plus la dans 15 jours....

    Eh oui, on peut etre pour ou contre l'ivg, mais penser pour autant que c'est un acte " banal " releve de la niaiserie. Aujourd'hui confronté directement a ce cas, on ne sait même plus comment agir.

    J'en viens d'ailleurs presque a esperer que l'on est au dessus des 12 semaines pour ne plus a devoir prendre de decisions, et me sentir obliger de .

    Quoi qu'il en advienne, j'espere pouvoir tenir bon.

    Et puis, avec ces temps ou la sterilité est mise en avant pas des temoignages emouvant tels que celui de laurence boccolini par exemple, je me dis que par respect pour ces personnes n'ayant pas la possibilité de rencontrer le bonheur qui est pour moi une angoisse, je dois aussi agir avec plus d'anthropophilie.

    J'ai même été jusqu'a penser qu'il fallait aller jusqu"a 9 mois, et dans le cas ou nous ne serions pas pret à subvenir a ces besoin, nous ferions au moins la bonne action de le laisser libre a l'adoption.

    Mais non, je ne peux le concevoir, je ne vois pas comment on peut se relever de ca. Je ne sais deja pas comment nous pourrions nous relever du deuil qu'est l'avortment. Alors une separation avec un etre mise au monde...

    Tous ces sentiments me rendent de plus en plus confus. Le pire, c'est que suis le seul a detenir les reponses avec mon amie. Ca doit etre pour ca que je viendrais presqu'a souhaiter etre dans l'obigation de devenir pere.

    C'est encore plus dur pour elle, mais devant elle, je me dois d'etre tres fort car elle est tres mal. Alors, le forum est mo seul exutoire.

    Peut etre je met trop d'enjeu dans un acte qui est benin, ou peut etre je mesure au juste niveau un acte. Mais ce qui est sur, c'est que jamais plus jamais je ne veux etre confronté à un tel dilemne.
    BONJOUR TOI;;;
    alors que dire sur ce sujet....
    je peux juste te parler de mon ressenti....
    ressentir ce que ta copine ressent
    j'ai eu cette intervention le mercredi 12 mars... donc comme tu .. il y a pas longtemps
    alors si tu veux en parler avoir des renseigement y a aucun souci.... et personnellement je pense que ca me ferais du bien d'en parler meme si j'en parle enormement avec mon conjoint... c'est une decision qu'on a pris a 2... mais c'est toujours aussi dur d'en parler.... et je pense que ca sera toujours dur... alors si tu te pose des questions n'hesite pas......
    bises

  12. #9
    Cécile

    Re : Interuption volontaire de grossesse

    Citation Envoyé par lolodecarvin Voir le message
    Pour ma copine, elle, elle est finalement resigner a avorter, car le contraire mettrait causerait trop de problemes dans sa vie, selon ses dires que je confirmes. Sans rentrer dans les details, elle a l'image de sa mere qui a eu une fille a 20 ans ( ma copine en fait ), qui lui a permit de trouver l'excuse de ne pas faire d'etude, de devenir femme au foyer, et aujourd'hui a 40 ans, d'etre dependante de l'homme avec qui elle vit. Et ma copine n'en veut pas de cette vie.
    On peut faire des études tout en ayant un enfant à 20 ans. J'ai vu plusieurs exemples (dont un proche) de femmes qui ont fait ça. J'en connais même une qui a eu un enfant au cours de ses études de médecine, et qui les a terminées. Quand on connaît la difficulté de ces études, et les horaires décalés, ça montre que c'est tout à fait possible d'assurer études + enfant.
    Certes, d'un côté, faut gérer, c'est pas toujours simple. Mais de l'autre, ça fait mûrir, et le fait de devoir assurer l'avenir matériel de l'enfant motive fortement pour réussir ses études.

    Ne crois pas que j'encourage dans un sens ou dans l'autre. Je pense juste que l'argument des études cache inconsciemment quelque chose de plus profond de la part de ta copine, du genre "suis-je apte à être mère, alors que mes propres parents n'ont pas toujours assuré ?"

Discussions similaires

  1. Engagé Volontaire de l’Armée de Terre
    Par charlene14 dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 13
    Dernier message: 05/10/2012, 00h19
  2. AOLBOX interuption ligne telephonique
    Par youva dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 13/02/2007, 12h00
  3. Sapeur pompier volontaire
    Par Carpe diem dans le forum Secourisme spécial Croix-Rouge
    Réponses: 1
    Dernier message: 29/08/2006, 09h15
  4. CFAPSE et équipier volontaire
    Par ptite-Alex dans le forum Secourisme spécial Croix-Rouge
    Réponses: 4
    Dernier message: 11/01/2005, 22h06
  5. Info Sapeur Pompier Volontaire
    Par fab187 dans le forum Secourisme spécial Croix-Rouge
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/01/2005, 10h28